Partagez | 
 

 Operation 2 : Feed the cannon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Maitre du Jeu
avatar
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 4466
MessageSujet: Re: Operation 2 : Feed the cannon   Lun 20 Mar 2017 - 18:51




Feed the cannon : Tour 4
Opération munitions



Avançant toujours dans l'inconnu, n'ayant pour certitude que celle d'être la cible de quelqu'un dont vous ne savez rien, vous avez préféré jouer la carte de la sécurité en vous assurant que rien ne pourrait venir des deux autres portes. Les râles des rôdeurs de l'étage ne vous posent pas encore problème : ce sont les murmures en latin qui vous inquiètent.

En y prêtant l'oreille, vous distinguez que la personne de l'autre côté de la porte répète désormais ces deux mots en boucle : Memento Mori. Vous l'aurez compris, cela n'augure rien de bon.. Il semblerait qu'il ou elle se prépare à son dernier combat. Pourquoi quelqu'un serait-il prêt à tuer et à mourir pour défendre un tel territoire ? Que peut-il bien y avoir à récupérer ici qui soit si précieux ?

Puis, le silence. Un silence lourd, brisé par les rôdeurs qui s'agitent toujours au dessus de vos têtes. Et avant même que vous n'ayez le temps d'ouvrir la porte pour en découdre.. un coup de feu retentit. Puis un second. La chevrotine fauche la porte et vous avez l'extrême réflexe de vous en écarter. La chance est avec vous, le plomb ne vous troue pas la chair. Mais il n'y a désormais plus de doute possible.. vous êtes en guerre. Votre ennemi ne tire plus, mais vous savez qu'il est comme un chasseur attendant que sa proie se place dans sa visée.

Y aller de front serait du suicide, vous vous feriez pulvériser par le fusil à pompe qui n'attend plus que vous pour cracher à nouveau. Vous êtes supérieur en nombre et c'est à vous d'en tirer avantage. Peut-être que la porte close vous offrira l'ascendant qui vous fait défaut, pour l'instant..  



-----------


Les informations :

- L'ennemi vous tire dessus ! Franchir la porte face à vous serait trop dangereux.
- Les rôdeurs de l'étage s'agitent encore plus, mais curieusement vous n'entendez pas le bruit de leurs pas. Juste leurs râles, toujours plus féroces.
- La porte de gauche est fermée à clé, et vous avez une clé. Cependant celle-ci ne correspond pas. N'ayant pas d'autre choix, il faudra l'enfoncer. Heureusement, elle ne semble pas très solide.
- La porte de gauche donne sur un long couloir, lequel donne sur un escalier sur la gauche, sur la porte d'entrée au fond et sur la pièce où se trouve le tireur fou, par une grande porte double sur la droite.
- Peu à peu, des rôdeurs viennent s'agglutiner contre la porte d'entrée condamnée et contre les fenêtres barricadées.
- Quand l'ennemi sera mort, vous aurez terminé. Indiquez le ici. Vous avez jusqu'au 23 Mars pour finir ce tour.

Le tour :

- Vous n'avez pas d'autres choix que de vous séparer pour mettre votre ennemi en danger. Il y a peu de chance qu'il s'en sorte s'il est pris en tenaille.
- L'un d'entre vous devra rester pour couvrir les autres et tenter d'abattre le tireur sans se mettre en danger. ( Il s'agit de A )
- Les deux autres tenteront leur chance par la gauche. ( Il s'agit de B )
- Pour la fusillade à venir, vous devrez effectuer des lancers de dés selon votre rôle ( A ou B ) ici.
- Pour ce tour, A passera toujours en premier, suivi de B, puis de Morgan.
- Rafael, attention ! Tu n'as que deux balles !

Résultat des dés:

Les dés seront lancés avant chaque post.
En cas de second passage, il ne faudra plus lancer de dé réussite pour vos tirs.
Après deux blessures, la troisième est mortelle pour votre ennemi !
Les résultats des dés sont indiqués ici.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 2648
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Operation 2 : Feed the cannon   Lun 20 Mar 2017 - 19:40


A peine s'étaient-ils mis d'accord pour passer cette porte que deux coups de feu avaient fusé. Le trentenaire avait juste eu le temps de se reculer, reculant instinctivement du bras Morgan pour l'éloigner du danger. Ne se laissant pas démonter par la surprise, il se tourna vers les siens. « Essayez la porte là, elle mène peut-être à cette pièce. Je vais tenter de l'avoir d'ici. » Inutile de s'encombrer à leur dire de rester prudents, nul doute que le risque de cette arme qui devait être un fusil à pompe vu les dégâts les avaient nettement refroidis quant à leurs petites chamailleries. Le blond n'avait toutefois pas pu, malgré son regard dur et froid, s'empêcher de poser sur sa cadette des yeux un peu plus inquiets alors qu'elle s'éloignait avec le latino. S'il arrivait quoi que ce soit à l'ex-barmaid, le plus jeune allait tout se prendre en pleine tronche.

Se positionnant alors lentement sur le côté de la porte, Zack lança un nouveau regard entendu aux siens ; ils allaient défoncer cette porte que la clé n'ouvrait apparemment pas pendant qu'il tirerait. Masquer le bruit de la porte et lui donner l'opportunité de descendre ce taré. Quelques secondes avant qu'il n'engage son arme dans l'ouverture et tire. Mais la précipitation ajoutée au fait que le dingue avait déjà les yeux rivés sur la porte n'avaient en rien aidé. La balle ne l'atteint pas, comme celle qui venait d'être tirée en direction de l'ancien homme d'affaires n'avait pas fait mouche. Il s'était recalé sur le côté, observant d'un air agacé les débris de bois qui s’éparpillaient par la balle ennemie ; le fait d'avoir manqué de se faire toucher le blasait nettement moins que celui de ne pas avoir réussit à viser la tête. Après toutes ces années de pratique, il aurait dû y arriver du premier coup.

Ne baissant pas sa garde en grognant de mécontentement, Zack lança un regard à la porte de gauche désormais ouverte, voyant les ombres des siens en espérant qu'ils auraient plus de chance que lui. Hors de question qu'il leur arrive quoi que ce soit, ils allaient tuer ce type et tout serait réglé.


Thought we had the time, had our lives, now you'll never get older. Didn't say goodbye, now I'm frozen in time getting colder. MAIZ.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Álvarez
American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/01/2017
Messages : 1850
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Operation 2 : Feed the cannon   Lun 20 Mar 2017 - 20:51

De derniers mots avaient été prononcé avant qu'un silence lourd ne s'établisse. Cet instant de latence suffit à le surprendre lorsqu'un premier coup de feu retentit, très vite suivit par un second qui fait sauter la porte. Sans demander son reste, d'un même corps, Rafael suivit les membres de son groupe pour s'éloigner subitement de la zone de danger.
Les paroles du plus âgé raisonnaient dans ses oreilles alors qu'une supposition était faites.
En passant par la porte qu'il venait de désigner, ils arriveraient peut être à atteindre la pièce de l'être qui avait manqué de leur trouer la peau. Zack décidait de couvrir, après tout il avait plus de balles dans son chargeur pour les couvrir et obliger l'imbécile à se focaliser sur lui.

La guerre était ouverte, et si l'issue aurait été la mort dans tous les cas, il devait se montrer plus vigilant que jamais. Rafael espérait que ce soit cette enflure qui pourrisse six pieds sous terre, et sans dommage de leur coté. En s'engageant près de la porte, suivit de près par la rousse, il longea le mur pour atteindre la porte avec le moins de bruit possible. S'il gardait un air impénétrable, il n'était pas sur d'avoir envie de faire face à un fusil à pompe. Le genre de chose qui pouvait vous faire un bon trou dans le bide en deux secondes quoi... Un coup de feu, puis un autre. Il allait falloir faire vite. S'il déstabilisait le connard, il comptait sur Morgan et son efficacité à l'arme blanche pour le finir. Mais la porte était un obstacle de taille, il ne voyait pas à travers les murs et encore moins dans cette noirceur.
Les mâchoires crispés, l'esprit tourné vers cette cible à éliminer, il arrivait sans problème à caler son esprit sur le mode survie. Qu'un vivant le cible suffisait à le faire rentrer dans une colère noire, ça n'était pas synonyme de meurtre, c'était juste de la légitime défense. L'attaque des morts lancés dans leur direction avait suffi à le mettre dans cet état.

L'obscurité n'était pas à leur avantage, et infliger une blessure mortelle à l'autre taré ne serait pas une mince affaire. Et pour couronner le tout, les râles étaient tellement puissants qu'il avait l'impression de sentir les murs de la baraque trembler. Après quelques secondes il adressa un regard rapide en direction de sa coéquipière, puis se concentra sur la porte qu'il força avec son épaule. La porte craqua avant de s'ouvrir, lui permettant de tomber sur un couloir. Il évolua dans celui-ci jusqu'à rejoindre une pièce où il dénicha l'individu indésirable, il établit un bref contact visuel avec l'ombre dans la pièce qui pointait déjà son arme dans leur direction. Automatiquement, il dirigea son arme vers ce qui devait être le visage de l'autre, il libéra l'avant dernière balle alors qu'une détonation nouvelle retentissait. Le souffle court, il cala son esprit sur les sons environnants. L'individu semblait seul dans la pièce. Zack c'est bon... J'crois que tu peux sortir... Ils allaient pouvoir allumer la lumière, inspecter ça vite, et se barrer d'ici. Les morts avaient entendu, les morts étaient à leur porte.


“Don’t regret the past, just learn from it.” | Ben Ipock
Revenir en haut Aller en bas
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/10/2016
Messages : 6699
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Operation 2 : Feed the cannon   Mar 21 Mar 2017 - 9:22

Bordel à queue !  Voilà que ce putain de fervent de dieu leur tirait dessus. Un bonjour ça aurait été sympa avant, non ?! La politesse sérieux les gens, c'est important... Ou pas. Sûrement pas dans cette situation d'ailleurs.
Elle vit Zack placer son bras pour la faire reculer la protégeant par instinct, même si elle avait eu le réflexe de reculer en voyant le bois de la porte exploser. Ouh bordel ! Elle n'aurait vraiment pas aimé se faire déchiqueter la chair par ce tir de fusil à pompe. Et puis vu le bruit qu'ils faisaient là c'était quasiment sûr à 100% que des Adams Family allaient débarquer pour les bouffer tout cru. Mais bon à la guerre comme à la guerre hein !

Entendant l'aîné parler, la rouquine hocha la tête et se retourna pour suivre son cadet. Voilà qu'elle allait devoir se coltiner Rafael comme comparse pour aller buter le taré. Elle longea le mur avec lui et regarda en arrière voyant Zack les couvrir, intérieurement et dans les tréfonds de son âme elle s'inquiétait pour lui. Elle finit par croiser son regard et hocha doucement la tête comme pour lui dire que tout irait bien. Elle ne poignarderait pas le brun c'était promis. Elle avait autre chose à penser que de le rembarrer tout le temps et le garder loin d'elle. Elle était en mode survit encore bien plus que lorsqu'ils étaient dehors autour de la maison, dès qu'elle avait posé un pied dans cette baraque elle agissait en mode survie.
Des tirs suivirent, elle essayait de ne pas se retourner, suivant le plus jeune qui avait défoncé la porte à coup d'épaule... Un bon high kick des familles aurait été mieux et moins douloureux pour l'épaule mais bon, quand on est con on est con. Elle ne fit cependant aucune remarque et dirigea la lumière e la lampe vers le sol afin de ne pas buter sur quoique ce soit. Déjà que niveau discrétion ils avaient foiré alors valait mieux pas continuer à bouger comme un troupeau. Arrivant près d'une autre porte elle coupa la lampe, les faisant se retrouver dans le noir. Elle regarda le cadet et soupira avant de lui souffler ces quelques mots.

"Respire calmement."

Elle n'avait franchement pas envie qu'il foire son coup. Après s'il blessait leur tueur elle pourrait bien aller lui régler son compte à coups de couteau... Elle resta non loin du brun, planquer derrière le mur, le laissant tirer. Le coup fut parti et on entendit plus rien mis à part les râles des Adams au dessus de leur tête et un bruit sourd au sol. Rafael reparla, et Morgan se décala, gardant son arme en main pour passer doucement la tête dans l'embrasure de la porte et se déplacer en rallumant la lampe pour la diriger vers le sol de la pièce qui était déjà légèrement éclairée.

"Pour une fois que tu réussis un truc..."

Avait elle finit par dire à Rafael avant d'entrer dans la pièce et regarder autour d'elle finissant par croiser le regard de Zack, elle l'observa et fut soulagée qu'il n'ait rien.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. But I shot you down well.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 2648
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Operation 2 : Feed the cannon   Mar 21 Mar 2017 - 15:57


La tension était à son comble. Si la personne en face était bel et bien seule, elle possédait néanmoins une arme dont une unique balle pouvait causer de sales dégâts et les mener au trou sans aucun ménagement. Alors oui, le blond ne pouvait s'empêcher de ressentir cette pointe d'inquiétude pour les siens qui l'agaçait au plus haut point, mais c'était le risque à courir quand on s'entourait de personnes qui comptaient, l'angoisse constante de perdre encore quelqu'un. Adossé contre le mur, il attendait que Rafael et Morgan soient arrivés à hauteur de ce qui semblait être la porte menant au dingue, en témoignait la faible lumière qui en découlait. Instinctivement, il cogna deux fois du poing contre le chambranle de la porte juste à côté de lui, de quoi attirer quelques secondes l'attention de l'inconnu et donner l'opportunité aux siens de s'en charger.

Un unique coup de feu retenti alors et, après une infime seconde, l'ancien homme d'affaires passa sa tête par la porte pour s'apercevoir que s'il n'y avait pas eu de second coup de feu, c'était bien parce-que cet inconnu, qui était une femme, avait écopé d'une blessure mortelle. Aux mots de Rafael il s'avança dans la pièce, évitant les nombreux débris au sol. « Bien » avait-il adressé à l'adresse du plus jeune ; il avait parfaitement bien géré son coup, mais Zack n'allait pas non plus se mettre à le féliciter et lui remercier de leur avoir sauvé la mise. Il avait assuré, fin des éloges. Croisant un court instant le regard de Morgan, le blond se dirigea vers la morte, ne la regardant qu'une fraction de seconde avant de s'abaisser pour prendre son arme ; un Ata Etro. Un rapide coup d’œil lui permis de voir qu'il restait encore deux balles dans le chargeur.

Se relevant, Zack le tendit à Morgan qui était la seule à ne pas avoir d'arme à feu pour l'instant. « Tiens. » Restait plus qu'à espérer qu'elle ne les troue pas eux aussi avec cette arme mais depuis ce temps passé sur les routes, elle avait dû apprendre à en manier. Un petit coup d'oeil aux alentours avant qu'il ne reporte son attention sur ses deux cadets. « On fouillera tout ça plus tard, il faut déjà se débarrasser des putrides à l'étage. » Sans omettre ceux qui grattaient déjà à la porte d'entrée. Ils ne devaient pas traîner s'ils voulaient ressortir d'ici sans trop de risques.


Thought we had the time, had our lives, now you'll never get older. Didn't say goodbye, now I'm frozen in time getting colder. MAIZ.
Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
avatar
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 4466
MessageSujet: Re: Operation 2 : Feed the cannon   Jeu 23 Mar 2017 - 17:06




Feed the cannon : Tour 5
Opération munitions



C'est d'un tir dans la tête que Rafael met fin à la vie de votre adversaire. Vous pénétrez dans la pièce, éclairée par quelques bougies disposées aux quatre coins. L'ambiance est .. lugubre, ce qui ne vous surprend plus maintenant. Vous en avez déjà l'habitude, n'est-ce pas ? Après avoir récupéré le fusil à pompe, tant par besoin que par peur de le voir retourner dans les mains du cadavre, vous décidez de l'inspecter. Qui pouvait bien être cette personne ? D'un coup de pied, vous la retournez. Et vous voyez qu'il s'agit d'une jeune femme. La même jeune femme qui était présente sur la photo que vous avez trouvé.

Un instant, vous vous regardez, n'osant imaginer quelles sombres histoires relient tout ces indices. Et puis, vous n'en avez cure. D'autres dangers se pressent déjà pour venir vous occire. Les morts frappent les barricades, qui pour l'instant tiennent bon. Ceux de l'étage gueulent toujours plus mais encore une fois, vous ne les entendez pas bouger. Étrange..

Toujours sur vos gardes, vous demandant si d'autres tarés ne peuplent pas les lieux, vous prenez les escaliers. Vous sentez que vous approchez des râles, et vous êtes prêts à en découdre. Ouvrant la première porte, vous tombez sur une scène horrible. Les rôdeurs, au nombre de quatre, sont solidement fixés aux murs par des barres de fer leur perçant le ventre. Un pas de plus vers la folie. Vous ne savez pas à quoi peuvent bien servir ces morts ainsi cloués aux quatre coin de la chambre, et seule une imagination malade pourrait approcher de la vérité. Ne trouvant rien d'utile, après avoir décidé du sort des rôdeurs, vous continuez votre fouille. La salle de bain n'offre rien d'intéressant, pas plus que la seconde chambre. Mais la dernière, qui se trouve au fond du couloir, contient ce que vous êtes venus chercher.

En entrant dans cette pièce, vous avez peine à y croire. Les vitres ne sont pas barricadées et laissent passer la lumière du jour, qui un instant vous oblige à fermer les yeux. Tout est propre ici, parfaitement entretenu. Le lit, couvert de draps d'un blanc immaculé, vous invite presque à faire une petite sieste, tellement il semble confortable. Les armoires sont remplies de vêtements propres, certains portant encore l'odeur de la lessive. Il ne s'agit que de vêtements féminins, rien de très intéressant pour Rafael.

Finalement, vous ouvrez le placard. Dernière chance de trouver quelque chose de véritablement intéressant, qui justifie le fait d'être venu ici. Et.. Oh joie ! Vous trouvez un grand coffre métallique, fermé par un grand cadenas. Instinctivement, vous tenez de l'ouvrir avec la clé que vous avez récupérée et.. le cadenas s'ouvre sans mal.

Dedans, vous trouvez deux armes, et un bon paquet de munitions ! Vous trouvez aussi.. un ours en peluche, sale et abîmé. Vous n'avez aucune idée de ce que ce nounours peut bien faire là.. mais il y est.

Le vacarme des rôdeurs à l'extérieur vous rappelle que vous feriez mieux de ne pas vous éterniser ici. Vous avez trouvé quelque chose, et l'idée de tenter le diable pour avoir plus ne vous séduit vraiment pas. Vous en avez votre compte de cette baraque.. vous fuyez et vous avez bien raison. Profitez bien de vos nouveaux jouets ! 



-----------


Les informations :

- C'est le dernier tour ! Vous avez réussi à déjouer les pièges de votre ennemie, vous l'avez vaincue et vous ramassez maintenant son butin ! Bravo !

Le tour :

- Il ne vous reste plus qu'à découvrir votre butin, et l'emporter loin de cette maison.
- Pour découvrir ce que vous venez de trouver, vous aurez plusieurs lancés de dés à faire ici.
- Pour terminer le tour et donc la mission, vous devez sortir par où vous êtes entrés

Résultat des dés:

Trois dés seront nécessaires pour définir ce qui se trouve dans le coffre ! Organisez vous comme vous le souhaitez pour les lancer !

Le premier dé vous confère l'une de ces armes :


1, 2 : Une mitraillette " mp5 " modernisée, calibre 9mm
3, 4 : Un fusil d'assaut " g36 ", modèle compact, calibre 5,56mm
5, 6 : Un fusil d'assaut " hk416 ", calibre 5,56mm


Le second dé vous confère l'une de ces armes de poing :


1, 2 : Un pistolet " VP9 ", calibre 9mm
3, 4 : Un pistolet " USP ", calibre .40S&W
5, 6 : Un pistolet " HK45 ", calibre .45acp


Le troisième dé vous confère ce lot de munitions & accessoires :


( Un " lot " comprend : 6 balles calibre .50, 6 cartouches calibre .12, ensuite 15 balles du calibre de l'arme de poing et 30 balles du calibre du fusil d'assaut - mitraillette trouvés dans le coffre, ainsi qu'un chargeur vide pour ces deux armes. )

1 : Un lot
2 : Deux lots
3 : Trois lots
4 : Un lot + une lunette de visée 2X, une poignée et une sangle
5 : Deux lots + une lunette de visée 2X, une poignée et une sangle
6 : Bingo ! Trois lots + une lunette de visée 2-4X, une poignée, une sangle, une lampe pour fusil et un képi.
Revenir en haut Aller en bas
Rafael Álvarez
American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/01/2017
Messages : 1850
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Operation 2 : Feed the cannon   Ven 24 Mar 2017 - 9:12

Comment pouvait-elle sortir un mot sympathique et clasher juste après ? Elle se sentait trop bonne d'un coup que cela la dégoutait d'elle-même ? Elle s'était sentie mal et avait laissé sa langue fourchue enrouler ses mots. La menace éliminée, il adressa à peine un regard au cadavre de la femme, se focalisant toujours sur le fait qu'elle les aurait éliminé sans une once de sympathie pour eux. S'il n'avait pas était enchanté de faire un bout de chemin avec la rousse, il supposa qu'elle ne serait pas assez conne pour le planter dans le dos. Mais là, après qu'il ait descendu cette femme, elle aurait pu simplement la fermer.

Putain. Mais la ferme. Tu le fais très bien d'habitude. Grinça t-il entre ses dents en gardant toujours son arme à feu dans ses mains. Il restait une balle, son esprit irrationnel lui renvoya des images pas forcément reluisantes de ce qu'il aimerait faire à la tête de garce en face de lui.

Même pas fichue de reconnaître mon talent hein. Et il parlait pour les deux en face de lui. Même s'il n'y avait rien de glorieux à descendre quelqu'un, aussi dégénéré que cette personne pouvait être, il ne pouvait pas s'empêcher de se féliciter d'avoir éliminer vite fait bien fait la menace. Il haussa les épaules et entama de suivre le duo dans les escaliers. Les râles provenaient d'une première pièce, des morts avaient été empalé et tendaient les mains dans leur direction sans espoir de les atteindre. Rafael ne se départagea pas d'un air dégouté, inspectant vite fait la pièce qui s'offrait à eux et qui ne semblait pas recéler des choses intéressantes. Celle d'après par contre, était tellement propre qu'il ne put s'empêcher de faire un commentaire : Elle avait l'air aussi maniaque que toi Zack. Vous aurez pu être ami. Il fit une moue faussement désolé alors qu'ils découvraient quelques secondes plus tard la mallette. La rousse se chargea de l'ouvrir avec la mystérieuse clef, et là, le plus jeune ne put se départager d'un air ébahi. Qu'est-ce qu'il s'en foutait d'avoir un air con putain. Un fusil d'assaut, c'était pas un truc de tapette. Il admira l'arme qu'il embarqua et laissa les deux autres prendre le reste. Pas de bouffes, pas d'eau, mais des putains d'armes de défense. C'était pas demain la vieille qu'on viendrait les emmerder. Les bruits plus bas le ramena assez vite à la réalité. On décolle ? On devrait essayé de contourner le problème, par la fenêtre ou par la mer s'il y a une connerie de barque.


“Don’t regret the past, just learn from it.” | Ben Ipock
Revenir en haut Aller en bas
 
Operation 2 : Feed the cannon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Le Comite de Defense du Bel-Air rejette l'operation Bagdad 2
» Initiation Operation World War 2
» Retour à la case de départ de l'OPERATION BAGDAG au Belair
» Resident Evil: Operation Raccoon City

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Opérations-
Sauter vers: