Partagez | 
 

 Lionel Hunt Fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Lionel Hunt Fini   Mar 31 Jan 2017 - 21:03


Lionel Hunt
25 ans Américaine Interne en Chirurgie Traumatologique Emerald Freedom
i've got a war in my mind

Explique ici le caractère actuel de ton personnage.

Amical : qualité prédominante dans le caractère de Lionel, lorsqu’il rencontrait de nouvelles personnes, il ne pouvait s’empêcher de leur parler, leur demander comment ils allaient, comment se passait leur journée…

Fidèle : Lorsqu’il était arrivé à Emerald Freedom, tout de suite les personnes s’était montrées accueillant, lui offrant logis, nourriture et surtout ils avaient pansées ses blessures. Ils avaient sauvés la vie de Lionel, rien que pour cela, le jeune interne donnerait sa vie pour ces personnes.

Diplomate : Chose qu’il avait développé à travers ses quatre premières années d’études de médecines, apprendre à parler aux patients qui venaient de perdre des proches, il connaissait l’usage des mots et savait les utiliser en toute circonstance. Lionel part du principe que tout peut-être dit, dans la mesure où il y avait une façon de le dire.

A l’écoute : Une autre capacité développée à travers son métier, l’écoute était une qualité première pour être docteur. Cependant, l’écoute était quelque chose de naturelle pour Lionel, il avait toujours su tendre l’oreille à un(e) ami(e) dans le besoin, même sans rien dire il savait les bien faits d’être écouté et ce sentiment d’appartenance.

Judicieux : Qualité qu’il avait su exploitée tout au long de sa survie, c’était d’ailleurs sa seule prédisposition pour la survie, son esprit logique lui avait permis d’échapper à des hordes ou a d’autres survivants mal intentionnés.

Prévoyant : Voir dans l’avenir, émettre des hypothèses et ne surtout pas foncé droit dans le mur. Être calme et réfléchit. Qualité que Lionel avait su exploiter à son paroxysme lors d’interventions difficiles, de situations où sa vie était en danger.

Fainéant : Très certainement le plus gros fainéant de la terre, ou du moins de ce qui reste. Dix sept réveils si ce n’était pas plus, sinon Lionel n’était pas capable de se lever, ajoutez à cela deux ou trois tasses de cafés et c’était une belle journée pour Lionel.

Rancunier : Faîtes une crasse et le jeune s’en souviendra toute sa vie, l’exemple le plus marquant était l’abandon de son père. Après des années d’absence de son père et la vérité révélée par sa mère, il n’avait pas envie de le voir et lorsque celui-ci apparaissait cela se terminé en effusion de sang.

Entêté : Essayez une fois d’avoir un débat avec Lionel sur le match sept des finals des play-offs, Boston Celtics contre Los Angeles Lakers et dîtes que Kobe Bryant n’avait pas un vrai impact et le jeune homme démontrera par A plus B que sans le Black Mamba les Lakers auraient perdu.
Fantasque : Lionel s’était souvent retrouvé dans des situations gênantes, imitant les mouvements de son héros, Kobe Bryant, shootant des tirs aux buzzer imaginaire.

Prétentieux : Alors oui, Lionel était de cette nouvelle génération de médecin, regardant un peu trop les séries médicales, son internant en chirurgie n’aida pas. Il avait faillit perdre son travail en effectuant une thoracotomie dans les urgences. Néanmoins, ce défaut à permit à Lionel de montrer aux titulaires qu’il ne fallait pas lui marcher dessus.
Moqueur : personne n’était à l’ abri d’une blague mal placée et souvent pas drôle de Lionel, c’était quelque chose d’impulsif qu’il avait du apprendre à contrôler.



Explique ici les caractéristiques physiques de ton personnage..

D’une taille d’un mètre soixante-dix et pesant seulement soixante-huit kilos, Lionel n’était pas connu pour être quelqu’un de très musclé. Cependant vivre avec les rôdeurs lui avaient permit de développer sa condition cardiaque, normal après un marathon de dix kilomètres en courant. Un jour il décida de se tatouer, à vrai dire, la soirée où il dédia sa vie à la médecine, sur l’épaule gauche, il y a une partie du serment d’Hippocrate.

« J’utiliserais le régime pour l’utilité des malades, suivant mon pouvoir et mon jugement. »

Pas très musclé, mais possédait un jolie minois avec un front certes un bon long, des yeux de couleurs marrons, cheveux longs et noirs. Depuis que l’apocalypse frappa cette terre, son physique le dérangea moins que lorsqu’il menait une vite dîtes « normale », avant cette barbe de plusieurs jours il ne l’aurait jamais laissée paraître, maintenant il s’en moque.
Il revêtit toujours sa fidèle veste en cuir, accompagné d’un jean de même couleur, mais un tee-shirt ou un débardeur blanc, ou bleu.

Son équipement était des plus basiques, un sac en bandoulière militaire qu’il avait trouvé sur un cadavre dans l'hôpital où il travaillait, accompagné d’un glock et deux chargeurs six coups. Bien évidemment, l’arme de prédilection du survivant, une hachette qu’il passe dans la lanière de son sac. Dans son sac, le parfait équipement du médecin, un kit de premier secours contenant :

1 couverture de survie
6 pansements adhésifs 20 x 72mm
4 pansements adhésifs 53 x 70mm
2 pansements adhésifs 10 x 7cm
1 pansement compressif stérile
5 compresses stériles individuelles 20 x 20cm
1 bande extensible  3m x 5cm
1 bande extensible 3m x 7cm
1 rouleau de sparadrap sécable 5m x 2cm
1 paire de ciseaux 13 cm graduée
1 pince à échardes en inox
2 paires de gants jetables
3 compresses de désinfectant (chlorhexidine)
3 compresses anti-coup (calendula)
3 sachets de gel hydroalcoolique
2 doses de sérum physiologique stériles
2 scalpels




Important. Nous n'acceptons plus les armes suivantes :

→ Katanas et autres sabres en tout genre.
→ Arcs, arcs à poulies, arbalètes.
Le dernier de nous

Explique ici l'histoire de ton personnage avant l'épidémie.

Fils unique élevé par sa mère dans la banlieue de Seattle, père absent dû à des problèmes d’alcool et de violence envers la mère de Lionel. Elève studieux, n’avait jamais raté un cours, juste était arrivé en retard plusieurs fois. C’était sa mère, Cathy, qui avait insufflé cette soif de sauver des vies et de garder espoir en l’humanité, elle était infirmière en soin palliatif. Elle avait commencé par les urgences, le service le plus bas d’un hôpital et le plus proche des vivants, se battant pour la vie et pour l’espoir. Au fur et à mesure elle avait perdu cet espoir et plutôt que se battre pour celui-ci, elle avait décidé d’accompagner les gens les plus sages, d’atténuer leurs douleurs et de les laisser rejoindre un monde meilleur, ce monde où la souffrance avait disparu.

Seize ans, premier travail dans la restauration en plus des heures de cours. Il savait que pour atteindre son objectif de devenir médecin, il fallait travailler afin de se payer l’école de médecine et puis avoir un second salaire à la maison était le bienvenu. C’était à cette époque que le père de Lionel avait décidé de reprendre contact avec lui. Il avait débarqué un soir, la flasque de whiskey à la main et tapant à la porte tel un rôdeur. Lionel ouvrit et reconnu l’homme, celui qui lui avait donné la vie et qui l’avait rendu un enfer pendant des années. Lionel donna un coup de poing si fort qu’il brisa la mâchoire de son père et, par la même occasion le troisième métacarpien. Blessure dîtes du « connard » dans le jargon médical, car les circonstances sont souvent des personnes tapant dans des murs ou bien dans des gens.

Après cet épisode, le père de Lionel n’est jamais revenu de toute façon il n’aurait pas été le bienvenu. Deux années de dur labeur et des économies plus tard Lionel intégra le FAC de médecine de Seattle, son rêve était à portée de main, mais surtout, comme il l’avait dit à sa mère, c’est une nouvelle vie qui commence. Dès la première heure de cours il comprit qu’il allait devoir travailler encore plus dur, la complexité du corps humains, des organes, des os, des tissus, des tendons… Pendant un moment il songea même à arrêter, cependant sa mère l’aida énormément dans ses révisions, sans quoi il n’aurait jamais été capable de réussir la première année. Une jeune fille aida également lors des révisions du corps humains, a vraie dire ils pratiquaient des gestes plutôt techniques l’un sur l’autre. Pour la première fois de sa vie, Lionel découvrit peut-être un sentiment inconnu jusqu’à lors : l’amour. Cette fille s’appelait Juliette, il était sortit avec jusqu’à ses vingt-cinq ans, après la suite était connue de tous : l’épidémie. Lionel était à l’hôpital lorsque les premiers malades sont arrivés, il n’avait jamais revu Juliette, mais il garde espoir en de la retrouver un jour.
.

Explique ici l'histoire de ton personnage depuis l'épidémie.

« Un, deux, trois… »

Lionel le savait, c’était terminé pour lui, il ordonna que l’on arrête le protocole de réanimation. Il fit un signe de tête pour que les militaires prennent le corps. Les mains tremblantes, Lionel se demanda quand est-ce que tout cela allait se terminer. Bloquer dans une aile de l’hôpital, avec des militaires, quoi de mieux ? Quoi de pire ?
Il resta un moment dans la salle, regardant les moniteurs indiquant un tracé plat. Il tourna les talons rejoignit le reste, agglutiné dans le couloir, son regard croisa celui du docteur Barnett, Emy. Ils ne se connaissaient pas avant que le monde se transforme en merde, Lionel était principalement aux urgences pendant que Emy était plusieurs étages supérieurs, s’occupant d’enfants. Lionel connaissait sa réputation, grande médecin pédiatre.

Ces deux là parlent de temps à autre, surtout parce qu’Emy possède un talent particulier pour rassurer les gens et surtout parce qu’elle est sans doute la personne la plus proche à qui Lionel peut parler. Elle est mariée et est mère, Lionel espère sincèrement qu’elle finira par retrouver sa famille. Cela fait plusieurs jours que les soignants et les patients sont enfermés dans l’hôpital avec l’impossibilité de contacter leur proche. Lionel éprouve un besoin tellement fort de retrouver sa mère et Juliette, une larme coula sur sa joue, qu’il essuya immédiatement.

Il faut que Lionel trouve une issue, il ne peut pas rester plus longtemps ici. Il avait entendu parler d’une porte très peu sécurisée. Il partit vers une salle où ils déposent les corps, prétextant une analyse. Il déroba un sac qui se met en bandoulière accompagné d’un glock et de deux chargeurs.  Il se dirigea hésitant vers la sortie, les deux gardes qui étaient postés devant la porte était partis, son regard s’arrêta sur une trousse de soin « On ne sait jamais », il l’a prit et sortit en direction de la porte.
Arrivé devant la porte, il serra l’arme, le doigt sur la crosse. Il pouvait ressent la froideur du métal sur la paume de sa main. La main libre tremblante il commença à retirer les premières chaises bloquant l’accès en prenant soin de ne pas faire trop de bruit. Il ouvrit la porte, un moment d’hésitation devant ce long couloir, néanmoins il devait rejoindre ceux qui l’aimaient. Il fermi la porte derrière lui et s’enfonça dans le sombre couloir éclairé par quelques néons encore vacillant.  

Il continua son chemin et prit les escaliers, jusqu’alors aucun rôdeurs aperçus. Il ouvrit la porte de l’escalier descendant au premier étage, d’un coup il entendit un râle derrière cette porte. Le peu d’information réuni disait que les morts avaient une ouïe très développée, donc l’usage de l’arme à feu attirerait d’autres comparses. Qui plus est, Lionel n’avait aucune formation pour la maîtrise des armes à feu.

Il regarda autour de lui et trouva une hachette sur le corps d’un patient visiblement décédé d’une balle dans le crâne. Il prit l’hachette et ouvrit la porte menant à l’escalier, il ouvrit en se mettant sur le côté pour lui laisser le temps de briser le crâne au rôdeur. Le mort passa la porte et Lionel se retrouva face à lui, paralysé par la peur, les deux mains sur le manche de l’arme, tremblante. Le monstre s’approcha de lui, il était à un stade décomposition avancée, les orbites sortaient, l’humérus était apparent et le radius complètement retourné.
Le râle crépitant du rôdeur atteignait le visage de Lionel. L’interne voulait reculer, s’écarter de ce qui représentait la mort. D’un coup le rôdeur tomba et du sang sur l’acier de l’hachette. Lionel sur le coup n’avait compris, mais l’instinct de survie avait prit le dessus, le cerveau de Lionel pendant une seconde s’était éteint.  Revenant peu à peu à lui il comprit, ces choses ne sont plus humaines, du moins tant qu’un remède n’a pas été trouvé.

[Ellipse temporel Lionel sort de l’hôpital et s’enfonce dans la ville de Seattle cherchant sa maison où la dernière fois qu’il était parti, était sa mère.]

Deux semaines s’étaient écoulées depuis le début de l’infection, il régnait un désastre dans la ville de Seattle, personne n’était dehors. Lionel avait réussi à sortir de l’hôpital et ne comptait plus y retourner. Il s’enfonça dans les rues assombrit de Seattle, cherchant sa maison, hachette en main et le cœur battant la chamade. Toujours choqué par la mort du rôdeur, ce n’était pas Lionel, il n’avait pas pu tuer quelqu’un. Le jeune homme avait l’habitude de déclarer mort des patients, mais de les tuer, il passa sa main sur son épaule gauche  «Ai-je vraiment été utile aux patients ? »

Il entendit un râle à plusieurs mètres de lui, il se retourna et reprit rapidement son chemin vers sa maison. Il arriva à une intersection ou plusieurs morts-vivants marchaient ensemble, il se stoppa net, se demandant que faire. Quelle question stupide, il n’allait pas rester devant une vingtaine de rôdeurs. Plusieurs options s’offrent à lui, faire demi-tour et être obligé de tuer le rôdeur, avancé dans la ruelle suivante, mais les rôdeurs verront surement Lionel. Il leva la hachette et écrasa la tête du rôdeur. Prit par la panique il se mit à courir dans la ruelle, cherchant un coin pour se cacher ou même un endroit où dormir.
Lionel tellement perdu dans ses pensées n’entendit pas un soldat s’approcher de lui, lorsque celui-ci posa sa main sur son épaule, le jeune homme dégaina son arme de poing qui était prit dans sa ceinture et le pointa sur le militaire, celui-ci désarma Lionel et lui asséna un coup de poing. Inconscient, Lionel entendit quelques mots comme : « C’est un médecin, il n’a pas l’air infecté, on l’emmène. »

Les deux militaires qui étaient présents l’emmenèrent, après cela Lionel n’avait plus aucun souvenir. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il était dans une grande salle, un espèce de gymnase. Il chercha son arme et sa hachette mais ils l’avaient désarmé. Depuis son lit de camp il entrevit des rayons de soleil, il faisait jour. Il s’assit sur le rebord de son lit et aperçut plusieurs personnes le regarder, Lionel portait encore sa blouse de médecin. Soudain un groupe de militaire entra dans le gymnase, toutes les personnes se mirent sur le côté.
Un militaire montra le jeune homme du doigt, deux soldats le prirent par les bras et l’emmena  à l’extérieure. Ils passèrent dans une cour jusqu’à un bâtiment encadré par des soldats armés jusqu’aux dents. Ils déposèrent le jeune homme dans un bureau où était assis quelqu’un d’important. Lionel lut sur l’uniforme ‘’A. Moore’’.

« Vous avez été récupérer hier soir par une patrouille, vous êtes au lycée Garfield. Je vois que vous êtes un médecin, c’est une bonne chose qu’on vous ait trouvé. Je suis le Général Moore et je dirige cet endroit. »

Lionel ne savait pas trop quoi dire et lâcha un enchanté, il expliqua les règles du couvre-feu et lui dit qu’il devra faire attention à son comportement car hier soir il avait agressé un militaire. Un soldat raccompagna Lionel jusque dans le gymnase.  
Plusieurs mois passèrent et Lionel se rendit compte après avoir sympathisé avec beaucoup de membre de la communauté, que les militaires n’étaient pas si bon qu’il le pensait. Plusieurs incidents se déroulèrent, le général devenait très autoritaire avec ceux qu’il avait juré de protéger de sa vie. Le soir de Noël deux militaires gâchèrent cette soirée, Lionel avait participé à la mise en place, ça lui avait apporté du bonheur et surtout de l’espoir en voyant tout le monde en cohésion préparant ensemble cette fête magique.

Jaden Preston et William O’Connel décidèrent de prendre les armes après le viol de Victoria, Lionel les suivirent ainsi que la plupart des civils. Des morts, encore des morts. Voilà la finalité de cette rébellion, du sang jonché les murs du lycée. Lorsque les survivants entrèrent dans le gymnase ils découvrirent un bâtiment où la mort régnait, les soldats avaient tués toutes les personnes qui ne pouvaient pas se battre. Sous le coup de l’émotion, Lionel sortit en sanglot. Cela valait-il le coup ? Même si maintenant les civils étaient libres, tant de personnes s’étaient sacrifiées dans la bataille. Pour la première fois de sa vie, Lionel avait tué quelqu’un, une personne vivante, pas un rôdeur. Cette cicatrice restera à jamais en lui





time to meet the devil
≡ pseudo › Tintin
≡ âge › 18 ans

≡ comment as-tu découvert le forum ? › En naviguant sur le net
≡ et tu le trouves comment ? › Really nice  
≡ présence › Un peu la semaine mais surtout le week end  

≡ code du règlement › Ok - Jay
≡ crédit › Bah choper sur google image alors...
fiche (c) blue walrus.
passeport :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lionel Hunt Fini   Mar 31 Jan 2017 - 22:12

Hellcome !
Revenir en haut Aller en bas
Morgan R. Cole
bras droit | American Dream
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 28/10/2016
Messages : 6730
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Lionel Hunt Fini   Mar 31 Jan 2017 - 23:08

Bienvenue parmi nous.
Bon courage pour ta fiche.


Rock'n'roll is dead
Just like mama said. I'm not good at making friend. But I shot you down well.
©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lionel Hunt Fini   Mar 31 Jan 2017 - 23:52

Bienvenue parmis nous est bon courage pour ta fiche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Sarah Miller
Messiah
avatar
Date d'inscription : 03/11/2016
Messages : 1660
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Lionel Hunt Fini   Mar 31 Jan 2017 - 23:59

Welcome Wink


Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 3140
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Lionel Hunt Fini   Mer 1 Fév 2017 - 0:16

Sois le bienvenu Wink


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lionel Hunt Fini   Mer 1 Fév 2017 - 0:47



bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un Administrateur.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire ! Si tu choisis d'intégrer le groupe des solitaires, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.

Bonne rédaction !


Bienvenue Lionel Smile

Si tu as des questions n'hésite pas ^^
Revenir en haut Aller en bas
 
Lionel Hunt Fini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Lionel Messi
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: