The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -8%
5€ de réduction sur le jeu PS5 ...
Voir le deal
54.99 €

Partagez
- Damn girl, you look fine ! -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Damn girl, you look fine !   Damn girl, you look fine ! EmptyMer 18 Jan 2017 - 20:25
« Ugh... Ok, ce boulot de surveillante, c'est la pire idée du siècle. » me plaignais-je à haute voix en laissant tomber mon crâne contre le mur. Assise en tailleur, le dos appuyé contre ce dit-mur, je devais « surveiller » une femme inconnue, perdant ainsi mon temps et le sien. Je savais qu'elle s'appelait Sarah, qu'elle tapait sur les nerfs de Selene et de Duncan, et qu'elle avait son petit caractère. Question caractère, pour le moment, je ne pouvais pas trancher : elle n'avait rien dit ou fait de particulier pouvant m'énerver. On la traitait bien notre « prisonnière » : toutes les nuits qu'elle passait ici étaient des nuis de moins à s'inquièter pour la nourriture ou pour la présence des morts-vivants, je la considèrais plutôt bien lotie. Nous la traitions bien. Et enfermée ou dehors, y avait-il une véritable différence lorsque la mort nous courrait après ? Au moins les murs la protégeaient. A sa place, je me serais arrangée pour que mon statut de prisonnière perdure le plus longtemps possible, en blamant mes blessures... Et peut-être suivait-elle le même calcul que moi.

Enfin, elle pourrait être plus bavarde, par simple pitié pour moi. Oui, on m'a dit de ne pas faire ami-ami avec n'importe qui, que je devais être prudente, et que j'avais eu de la chance qu'Hernando et Mike cherchent à se rachetter une conduite, que ça ne se reproduirait certainement pas, bla bla bla... Enfin, ceux qui m'avaient dit ça avaient quand même recueilli William sur un coup de tête, un docteur sûrement capable de tous nous empoisonner dans notre sommeil s'il le voulait, et Duncan, un viking perdu sur nos terres. On reparlera de mes bandits.

« Hey. » l'appelais-je, incapable de rester silencieuse plus longtemps. Il me fallait quelque chose pour me distraire, n'importe quoi. Quelque chose avec un peu de difficulté. J'étais journaliste avant tout ça, j'ai besoin de renouveller mon stock de grains à moudre dès que je le pouvais, où les mêmes choses finissaient par tourner et retourner dans ma tête, et j'allais finir folle, à entendre des voix, comme ce Karson que j'avais pu rencontrer avant de tomber sur Bobby. L'attention de la femme obtenue, je lui souris et agitais la main, engageant la discussion sans attendre.« Je m'appelle Breann. Sarah, c'est bien ça ? Enchantée. Je peux te demander comment tu t'es fait ça ? » demandais-je en pointant vers sa blessure, sincèrement curieuse. « Est-ce que c'est la faute de l'un d'entre nous ? » Je pinçais mes lèvres, désapprouvant clairement leurs actions. Je me hâtais peut-être, mais si c'était vraiment leur faute et qu'elle ne les avait pas provoqués, ils allaient m'entendre.  Ça ne leur avait pas suffit le fiasco avec l'American Dream, cette faction de mercenaires ? Et si Sarah faisait partie d'une faction aussi agressive qu'elle et qu'on se prenait de nouvelles représailles, qu'est-ce qu'on allait faire, hein ? Hors de question qu'on retombe dans nos dérives... La torture, c'était fini.

J'attendis le plus poliment possible que sa réponse vienne, posant mes bras sur mes genoux, vivante image de l'attente. Et lorsqu'elle m'aura répondu, il faudra absolument qu'on parle de sa couleur de cheveux incroyable, et de pourquoi j'ai l'impression d'avoir déjà vu son visage quelque part. Je meurs d'envie de parler d'autre chose que de survie, de folie, d'inquiètudes ou de héros de dessins animés. Donnez-moi de vrais sujets que diable !
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Damn girl, you look fine !   Damn girl, you look fine ! EmptyJeu 19 Jan 2017 - 2:26
C’était difficile de réellement se localiser dans le temps ... Tout était arrivé si vite, l’accident de camion, son état de santé plus que déplorable et le coma qui suivit... La jeune femme s’était réveillée dans une prison, dans tous les sens du terme. Sortie de sa zone de confort, son propre mental. Mais elle était incapable d’avoir du recul sur tout cela, sur ses fardeaux, sur ses décisions parfois très discutables... Est-ce que ça la dérangeait ? Certainement pas, du moins en apparence. L’actrice semblait impossible à atteindre. S’étant forgé une véritable armure au gré des souffrances et de l’expérience de sa vie. Mais la vérité était tout autre, elle paraissait insensible car elle possédait déjà suffisamment d’armes pour se détruire elle-même, alors inutile d’en donner aux autres.

Sarah était donc désormais membre du groupe qui lui avait sauvé la vie, après avoir prouvé sa valeur, et compris qu'elle ferait mieux de ne pas rester seule, maintenant qu'elle avait la preuve qu'être en groupe n'était pas forcément une faiblesse. C’était assez nouveau pour elle, mine de rien, pendant plus d’un an, la plupart de ses rencontres avaient été cadrées et fortuites. Et ses relations avec les différents membres qui allaient désormais devenir son entourage proche n’avaient rien de très positif pour le moment, chouette.

La blonde ne sortait qu’en de rares occasions ces derniers jours –à l’exception des rondes, pour lesquelles elle était toujours volontaire-, ils manquaient un peu de ressources, et l'essence manquait aussi, alors les choses stagnaient un peu... Ce matin, elle avait prévu... De simplement prendre du temps pour ne penser à rien... C’était un privilège dont peu de personnes pouvaient profiter. Les mains fourrées dans les poches de son gilet, elle franchissait les portes de la grande salle commune, fouinant un peu au hasard dans les étagères. Peut-être un bouquin intéressant ? " Les 10 trucs de la super-maman ?... " , rien que le titre lui donna la nausée ... Poussant un soupir, elle se laissa tomber dans un des fauteuils, feuilletant délicatement un magazine très abîmé dont elle se foutait éperdument du sujet, juste de quoi lui occuper l’esprit... Une voix la sortit de sa « passionnante » lecture. La blonde releva alors les yeux ... " Enchantée, Breann. " une bien jolie brune, pétillante. " Oh, rassure-toi, je me suis bêtement cognée ... C’est à dire que les camions ne préviennent jamais avant de glisser sur une plaque de verglas alors... " Lui dit-elle en levant les yeux au ciel, préférant ironiser alors que cette blessure au front, dont elle portait encore un bandage avait failli lui coûter la vie...

Sarah Miller se redressa, jetant la revue près d’une petite pile se trouvant au sol, reportant son attention sur son interlocutrice. La manière dont elle avait manifesté sa présence, sans paraître intrusive semblait montrer qu’elle avait toujours été à l’aise dans sa vie pour prendre la parole. " Tu as été absente ces derniers jours ? Parce que c’est la première fois que je te vois... " Assez curieuse de nature, le simple fait de lui demander où elle avait passé les derniers jours l’éclairerait sans doute un peu plus sur sa place au sein du groupe, soit elle avait été très discrète, soit elle était partie en exploration et avait peut-être été un peu retardée " Enfin il faut dire que... j’étais soit menottée, soit dans les vapes... Du coup... Quoi de neuf ? "

Des banalités, elle préférait. Après tout, chacun avait conscience que c’était la merde dehors, mais ils avaient la chance d’être à l’abri, alors autant essayer de garantir leur sécurité, tout en lâchant un peu prise.  Quelque chose avait fait tiquer la blonde. Faute de l’un d’entre nous ?  , avaient-ils eu des différents avec d’autres factions par le passé ? Les choses s’éclairciraient sans doute au fur et à mesure. Mais quoi qu’il en soit, ce serait sans doute un échange, et une conversation intéressante.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Damn girl, you look fine !   Damn girl, you look fine ! EmptyVen 20 Jan 2017 - 21:51
Ah, je n'étais pas tombée sur une muette ! Je souris, heureuse de l'entendre me répondre, et de manière aimable en plus ! Peut-être que les autres avaient exagéré sur son mauvais caractère. Elle devait être mal lunée lorsqu'ils s'étaient approchés d'elle, c'est tout. Et vivre une situation de danger de mort avait effectivement tendance à faire ressortir ce qu'il y avait de pire chez quelqu'un, pas étonnant qu'ils l'aient trouvé désagréable. Pour moi, la première impression était bonne. Son trait d'humour me tira un petit rire, et j'acquiesçai alors qu'elle se redressait dans son fautueil, me prouvant que j'avais son attention. « Tu m'étonnes, ces camions ne pensent vraiment qu'à eux. » confirmais-je, mimant l'agacement en levant les yeux au ciel. J'étais rassurée, ou au moins satisfaite car on ne peut décemment dire qu'on est rassuré de savoir que quelqu'un s'est pris un camion, qu'elle ne doive pas sa blessure à l'un de mes coéquipiers. Il y en a qui ont échappé de justesse à l'engueulade !

Je n'eus pas à la relancer, elle trouva d'elle-même un nouveau sujet de conversation, à mon plus grand contentement. Je n'avais pas été particulièrement absente, je ne m'étais juste pas mêlée de son histoire avant, persuadée qu'elle n'était que de passage, et j'avais autre chose à gérer, comme un petit garçon, les états-d'âme des autres, les provisionsà trouver et un homme très attentionné. Mais je venais réparer ce qui avait été une erreur aujourd'hui ! « Je suis contente de te voir réveillée et en bonne forme alors ! »lui répondis-je gentiment, sincère, puis j'expliquais mon absence de la manière la plus diplomate possible. Dire à quelqu'un qu'on n'avait pas jugé bon de s'intéresser à lui n'était jamais très délicat. « Excuse-moi de ne pas t'avoir approchée avant, mon temps était très demandé... Je t'ai veillée lorsque tu étais dans les vapes, mais on m'appelait ailleurs avant que tu ne te réveilles à chaque fois. Je suis contente de pouvoir te rencontrer en forme cette fois-ci !» J'étendis mes jambes sur le sol, réfléchissant à ce que je pouvais lui dire comme nouvelles.

Quoi de neuf, hein ? Oh, le monde était toujours envahi par des morts-vivants, les vivants continuaient à s'entre-tuer... Rien de bien neuf sous le soleil. Et des nouvelles de personnes qu'elle ne connaissait pas n'allaient pas beaucoup l'intéresser... A moins que ça ne puisse lui servir à mieux nous cerner. Je pouvais bien lui faire cette fleur. « Question nouveauté... A part ton arrivée ? On a déménagé ici, on continue à découvrir de nouvelles choses laissées derrière par les anciennes occupantes de ces lieux, et on tombe sur des trucs franchement bizarres, voir malsains. Les livres te plaisent ? »demandais-je malicieusement, réussissant à lire le titre de celui qu'elle lisait avant que je ne la dérange. « Si tu veux mettre en pratique les conseils, j'ai un enfant de cinq ans parfaitement fonctionnel sous la main, et je ne dirai pas non pour partager de temps en temps la garde... » Et il est mignon ce petit, même s'il ne parle quasiment pas et qu'il refuse catégoriquement d'aller dormir !

Incapable de tenir ma langue, je m'empressais de lui demander la confirmation d'une chose : « On m'a dit que William te connaissait avant... tout ça. Où vous êtes vous rencontrés ? » J'ai bien le droit de savoir ! William est très discret sur sa vie, toute information que je parviens à glaner est bonne à prendre. Docteur Sexy est un mystère, que j'aimerais tenter de percer, je prends toute l'aide qu'on voudra bien m'apporter.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Damn girl, you look fine !   Damn girl, you look fine ! EmptyLun 23 Jan 2017 - 22:16
Elle semblait être plutôt réceptive à son humour, ce qui était une bonne chose et de la même manière elle prit place à ses côtés. Le premier contact entre les deux jeunes femmes s'était donc relativement bien passé. Au moins une personne avec qui ce ne serait pas désagréable de discuter, ça la changerait ... Breann se rejouit de la voir en forme, et semblait sincère dans ce qu'elle avançait " Oui ... Moi aussi, et c'était pas gagné du tout..." , quand elle lui posa la question à propos de son absence, son interlocutrice lui fit comprendre qu'elle l'avait veillée à plusieurs reprises, mais quand ce n'était pas le cas, elle était occupée ailleurs, et toutes ces erreurs de timing n'avaient fini que par amener leur première rencontre à ce jour. " Ne t'en fais pas, je comprends, il y a toujours fort à faire hein ? "

La discussion s'enchaînait de manière naturelle, quoi de neuf ? Sarah se dit après avoir posé sa question qu'elle n'aurait sans doute pas grand chose à lui déclarer mais, tout était bon à prendre, ce serait toujours mieux si c'est elle qui avait été interrogée ... Du genre , expliquer son accident, qu'elle était passée proche de la mort et le coma qui en suivit ... Elle avait beau être capable de relativiser très vite les choses et d'être assez cynique, il y a tout de même plus joyeux comme sujet de conversation. Visiblement ce refuge n'était le leur que depuis très peu de temps, et ils en étaient encore au stade où ils allaient de découvertes en découvertes... Et il y avait un enfant ici ? Ah bon ? Ça pour une nouvelle ... Miller se demandait depuis combien de temps elle n'en avait pas vu. " Ahh ... C'est que ... J'y jetais juste un œil, je t'avoue que la maternité n'était déjà pas dans mes plans avec tout ce merdier alors ... " déclara-t-elle, un peu gênée pour le coup. C'était un des rares sujets qui était capable de l’embarrasser, l'actrice n'avait jamais envisagé ça, et quand bien même, elle n'était pas sûre que même si elle en avait eu l'opportunité, ça aurait été une chose qu'elle aurait prévu. Mais quand bien même, Sarah n'aurait même plus le loisir de se pencher sur la question ... Ça ne semblait pas très compatible avec la lutte contre les rôdeurs, le ravitaillement et sa vie tout simplement un peu trop mouvementée ...

Son embarras se fit sans doute peu ressentir, puisque sa vis-à-vis enchaîna très vite sur une autre question qui concernait un de leurs partenaires ... " Oui c'est exact ... Notre rencontre s'est faite un peu par hasard ... Et il m'en devait une, chose dont il s'est parfaitement acquitté ces derniers jours... " déclara-t-elle, toujours assez mystérieuse et concise en détails comme elle en avait l'habitude. " C'est bien qu'il vous ait rejoint ça fait longtemps ? ... A l'époque où je l'ai rencontré, il était seul et semblait fort peiné, à s'y faire ... J'admire sa bienveillance, et son calme..." lui dit-elle en prenant sa bouteille d'eau posée juste à côté d'elle pour boire une gorgée " Et puis ... Il est plutôt beau gosse. Mais ça je pense que tu t'en étais déjà rendu compte hein ? " déclara finalement Sarah en lui adressant un clin d’œil.

La blonde tout aussi curieuse que la brune visiblement lui posa elle aussi une autre question " Je suppose que tu as eu écho des circonstances de mon arrivée ici et sans doute d'autres choses ... Je n'ai rencontré que Selene, Duncan, Gabriel et toi pour le moment ... Qui sont les autres ? Apparemment il y en aurait au tempérament un peu moins patient que William ? Puisque tu te demandais si j'avais été brutalisée ? ... " elle préférait être franche, au moins, ainsi elle savait à quoi s'attendre de chacune des personnes qui seraient désormais son entourage proche, peut être qu'ils ne seront pas tous des amis, mais ils devraient coexister tous ensemble ... " Ça te dit de marcher un peu et d'aller prendre l'air devant ? "
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Damn girl, you look fine !   Damn girl, you look fine ! EmptyDim 19 Fév 2017 - 20:03
Je ris de la voir si embarassée d'aborder la question de la maternité, je n'allais pas lui annoncer qu'en rejoingnant ce groupe, elle avait accepté implicitement d'aider à repeupler à défaut des Etats-Unis tous entiers Seattle ! Au contraire, je comprenais totalement sa position sur ce sujet. Avoir un enfant, maintenant... J'avais déjà un aperçu de ce que ça donnait grâce à la participation involontaire d'Arun, alors un tout petit bébé... C'est tellement fragile ! Et puis ça fait du bruit, ça demande une attention constante... Sans parler des dangers de la grossesse en elle-même ! Non, non, ce ne serait vraiment pas raisonnable d'avoir un enfant maintenant, alors que les choses sont encore si dangereuses. Peut-être dans quelques années, lorsque nous aurons réussi à sécuriser totalement notre abri et ses environs, que nous aurons trouvé d'autres groupes de survivants amicaux, que nous aurons réussi à trouver un bon moyen pour nous débarasser facilement des maudits... Peut-être que là, nous pourrons penser à la repopulation du monde. Et encore, il n'est pas dit que le monde entier ait disparu, j'espère que les autres continents ont mieux géré l'affaire que nous. Quel désastre, quand j'y repense...

Le sujet la gênant trop, elle saisit au vol la perche que je lui tendais gentiment. Ça manquait de détails ! Ou avait-elle été si succincte consciemment, pour attiser davantage ma curiosité ? Elle n'en avait franchement pas besoin, j'étais tout aussi intriguée par elle que par notre cher William. Il lui en devait une, d'avant ou d'après la résurrection des morts ? Est-ce que c'était quelque chose du genre « une vie pour une vie » ? Rah, je voudrais tout savoir ! Remarquez, c'est bien pour ça que je suis devenue journaliste, je suis assez fouineuse... C'est un défaut, je suis bien d'accord. Mais tout défaut peut devenir une qualité si on lui en donne l'occasion ! Il faut bien que quelqu'un réussisse à tirer les vers du nez de Selene de temps en temps, n'est-ce pas ? Madame je garde tout pour moi...

Heureusement pour ma curiosité dévorante, Sarah ne changea pas de sujet et continua sur William, l'utilisant comme appât, sûrement pour que je ne creuse pas cette histoire d'oeil-pour-oeil. J'acceptais gracieusement de garder ça pour plus tard, ne souhaitant pas la mettre mal à l'aise. J'eus de la peine de l'imaginer errant seul pendant longtemps, cet homme méritait d'être connu, et pas seulement pour les qualités que soulevait Sarah. J'admirais son intelligence et son savoir-faire aussi. Les médecins étaient devenus si précieux maintenant, nous avions beaucoup de chance de le compter parmi nous. J'eus un sourire amusé, hochant la tête pour manifester mon accord tout en agitant suggestivement les sourcils : « Oh, je ne suis pas aveugle... Et en ce moment, je prends tout ce qui peut me divertir de la morosité ambiante, il se peut que j'ai laissé mon regard traîner quelques secondes de trop sur notre bon docteur.  En tout bien tout honneur, cela dit. Ça s'appelle admirer une œuvre, je pense. »

Puis vint le moment de présenter les autres. Je saisis sa proposition d'aller prendre l'air comme une occasion pour réfléchir à ce que je pouvais lui dire sur chacun d'eux, de manière à ce qu'elle les cerne rapidement sans pour autant être capable de prédire leurs actions. Les leçons de prudence d'Abi commençaient à porter leurs fruits. Je me relevais, époussetais mon pantalon, puis lui fis signe de me suivre en marchant vers la sortie joyeusement. Ce n'est pas que je n'aimais pas rester à l'intérieur d'une prison, même désaffectée, mais... Presque. Tout était fait pour être opressant, j'avais l'impression. Chez moi, j'avais de grandes fenêtres, qui même si elles permettaient à mes voisins d'être au fait de toutes mes bizzareries, me donnaient au moins l'impression d'avoir de l'espace et surtout, me faisaient profiter du soleil ! Ici, rien, c'était triste à en pleurer.

Dans le couloir, incapable de faire tout le chemin en silence, je repris, commençant mes descriptions d'une voix guillerette : « Alors... Il y a moi, Arun, Abigail, Mike et Hernando en plus des trois que tu as pu rencontrer. Arun, c'est la mascotte du groupe, il est arrivé avec deux jeunes femmes, qui ne sont malheureusement plus des notres. Il me prend pour sa mère, sûrement les cheveux bruns. Abigail, ou Abi pour les intimes, est la meilleure amie de Selene, mais aussi le petit diablotin sur son épaule qui lui souffle ses idées les plus folles. Mike et Hernando... C'étaient des sortes de mercenaires, avant.» Je levais une main pour arrêter toute exclamation, avançant tout de suite les explications nécessaires : « On va dire qu'ils sont en période de réinsertion, et ils sont très motivés. Tu peux leur faire confiance. Et c'est une ancienne victime qui te dit ça, donc tu peux le croire ! Ils sont sympathiques, Mike a beaucoup d'humour et Hernando cache un bon cœur sous son comportement de brute. Ils ont l'air un peu bêtes au premier coup d'oeil, mais il ne faut pas s'y fier. » Je l'avais appris à mes dépends... Je préférais lui épargner une expérience dans le même genre. Sorties du couloir, puis du bâtiment, j'offrais avec joie mon visage au soleil, poussant un soupir de satisfaction. Enfin il se repointait celui-là ! Il m'avait manqué ! « Voilà, c'est pour ça que je m'inquiètais pour toi, ces trois-là ne sont pas des tendres, ils réfléchissent rarement avant d'agir ! Mais rassure-toi, ils ne devraient pas se jeter sur toi maintenant, et je serai là pour les gronder si c'est le cas. Et Will' sera là pour s'occuper de toi ! En tête à tête...» glissais-je en entrouvrant les yeux pour voir l'effet de mes paroles sur la femme. Ce que ça faisait du bien d'être bête !
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Damn girl, you look fine !   Damn girl, you look fine ! EmptyMer 1 Mar 2017 - 1:04
Elle n'était pas aveugle, évidemment, et en réalité, les deux jeunes femmes étaient tout autant curieuse l'une et l'autre et cherchaient la moindre occasion, pour faire passer un peu le temps, rien d'étonnant donc, et Sarah n'avait pas eu l'occasion de faire un " Small Talk " depuis pas mal de temps, c'était un peu déstabilisant, surtout quand le sujet était les enfants, et les bébés, mais les voilà toutes les deux en train de comparer des notes sur un garçon. C'était divertissant après tout, Breann avait raison et elle ne pouvait qu'acquiescer en hochant la tête, " Tu prêches une convaincue, il faut bien passer le temps. Alors que ce soit en regardant ou en faisant quelque chose d'agréable... " affirma-t-elle pour aller un peu dans son sens, sans doute parce qu'elle n'en pensait pas moins.

La brune accepta avec enthousiasme d'aller faire un tour, et la blonde la suivit pour sortir de la salle commune,  la conversation ne tarda pas à reprendre entre les deux, alors que son interlocutrice se lançait pour lui parler des autres membres de la faction. Le petit Arun qui était arrivé accompagné mais désormais seul, Abigail qu'elle avait aperçu mais avec qui elle n'avait pas encore eu l'occasion de discuter.. Mike et Hernando... " Des mercenaires ? ... Vraiment." dit-elle en haussant le sourcil, un peu étonnée d'entendre cela, Breann éclaircit ces propos, ils s'étaient rangés tous les deux visiblement, tant mieux alors. Au moins, il ne faudrait pas s'en soucier. Elle avait été victime ? Elle semblait avoir de sacrés bagages aussi... " Très bien, merci, je tâcherais de m'en souvenir alors quand je croiserais Mike ou Hernando. "  elles finirent par sortir de leur refuge, le soleil était présent et généreux, de quoi  leur faire plaisir à toutes les deux.

Breann lui dit que de toute façon, si un de ces trois là l'ennuyaient, elle serait là pour les gronder, bienveillante et sympathique, et ... entremetteuse ? La brune en revenait à William, de quoi faire éclater de rire Sarah " Oui ... Au moins nous avons un bon médecin... " dit-elle subtilement, et puis, après tout, il n'y avait rien de tel entre eux pour le moment, c'était de bons amis " Mais qui sait, peut-être que ce sera sur toi qu'il jettera son dévolu... " dit-elle en lui faisant un clin d’œil bien appuyé. La brune avait pas mal d'arguments et était une très jolie femme après tout ! La proximité, malgré les circonstances pouvait bien amener à ce genre de choses.

Sarah s'avança de quelques pas, pour sortir une cigarette de la poche de sa veste pour l'allumer, elle avait suffisamment pris ses distances pour ne pas incommoder Breann, mais pas assez pour ne pas rompre le contact. " Les mauvaises habitudes ont la dent dure... " déclara-t-elle en roulant des yeux... Elle avait tellement de questions à lui poser, comme le fait qu'elle ait été victime ? Mais c'était un peu trop délicat à demander, et ce n'est sans doute pas en étant si intrusive qu'elle s'entendrait bien avec elle... Mine de rien, c'était compliqué, de ne pas se fier à son instinct, d'agir en retenue, un an et demi qu'elle ne comptait que sur elle-même pour vivre au quotidien, alors la vie en communauté... " Tout semble si loin désormais, c'est bien qu'on puisse compter les uns sur les autres... Enfin, même si je ne fais pas trop l'unanimité ici " dit-elle en grelottant face au vent frais. " Merci d'être venue me voir d'ailleurs, je n'oublierais pas. " déclara-t-elle en lui souriant, jetant ensuite sa cigarette pour lui faire signe qu'elle souhaitait faire encore quelques pas à l'extérieur avant de rentrer. " D'où viens tu Breann ? Je n'ai jamais eu le souvenir d'un hiver si froid auparavant ... L'état de Washington est vraiment pourri et à l'abri de rien... " dit-t-elle, avant de se reprendre " Enfin, je ne me plains pas hein, ce serait la meilleure... Mais le printemps pourrait commencer demain, que je ne bouderais certainement pas mon plaisir. " dit-t-elle en riant, écrasant ses bottes dans les épais morceaux de neige qui s'étaient formés près de l'entrée de leur refuge, un peu de légèreté, des conversations plus futiles, ne pas avoir à se préoccuper de la présence de rôdeurs. Ça resterait sans doute un de ses meilleurs souvenirs, peut-être la raison pour laquelle, tous les jours, elle se battait, se forger de beaux souvenirs, malgré tout ça.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Damn girl, you look fine !   Damn girl, you look fine ! EmptyMer 17 Mai 2017 - 14:42
Je fus enchantée de voir Sarah ne pas s'offusquer de la légèreté des thèmes abordés, malgré ce que nous vivions. Je n'en pouvais plus de la morosité ambiante sous prétexte que tout autours de nous allait mal. Nous étions vivants, en bonne santé et relativement en sécurité, que pouvions-nous demander de plus dans notre situation ? Nous avions tous tellement de bagages, nous devions apprendre à apprécier le moindre petit moment de paix que nous rencontrions, la moindre occasion qui nous permettait de renouer avec nos anciennes habitudes. Pour moi, l'occasion du jour s'appelait Sarah. Quelle bonne idée cette visite ! Les autres femmes du groupe étaient adorables, mais je craignais de les ennuyer avec ma bavardise, celles-ci ayant plutôt tendance à apprécier le silence. Il semble que la fin du monde elle-même n'ait pas suffit à corriger ce défaut... On m'avait souvent reproché ma frivolité, voilà qu'elle se retrouvait exacerbée. Parler de sujets sérieux me rend extrêmement nerveuse, j'entrevois toutes les possibilités pour que notre avenir s'assombrisse et que nos actions aient les pires conséquences... Je deviens l'avocat du diable. Alors pour ne pas démoraliser toute l'équipe, je préfère me cantonner aux sujets de moindre importance, ceux qui n'entrent en aucun cas dans la catégorie « vitaux ».

Je ris à sa suggestion, trouvant cela gentil de sa part. Qui sait, un peu de compétition pour mon cœur fera de l'animation au sein de notre groupe, mais comme tout triangle amoureux qui se respecte se termine mal... Je ne suis pas vraiment emballée par cette idée. Et je préfère continuer à idéaliser notre bon docteur de loin, sans avoir à me frotter à la réalité. La version fantasmée d'une personne est toujours agréable à entretenir, je ne voulais pas avoir à prendre ses défauts en compte. J'étais bien contente de l'observer de loin, comme une adolescente face à son coup de cœur de l'année. Sarah s'éloigna un peu pour allumer sa cigarette, m'adressant une excuse à demi-mots. La fumée ne me gênait pas, j'avais vécu avec un fumeur durant plusieurs années avant que ma mère ne parvienne à l'obliger à perdre cette habitude. Je la plaignais d'y être encore accro, trouver sa dose de nicotine maintenant devait être un véritable défi. Pour ma part, j'étais bien contente de n'avoir aucune dépendance, ç'aurait été trop difficile de s'en retrouver privée du jour au lendemain. « C'est une réaction de défiance face à l'inconnu naturelle, ne t'inquiètes pas. Je suis certaine qu'ils se feront rapidement à ta présence, surtout si tu y mets du tien. » dis-je pour la rassurer, touchée par ce qu'elle promettait. Si j'avais pu lui faire plaisir en venant passer un petit moment avec elle, tant mieux.

Elle revint vers moi et nous nous remîmes à marcher lentement, frissonnant à cause du vent, encore trop froid pour laisser la chaleur du soleil faire correctement son oeuvre. Je ris de la voir pester contre le froid, ne pouvant que tomber d'accord avec elle. « Ah ça, tu parles à une fille qui passait sa vie dehors dès que les beaux jours arrivaient ! Vivement que le printemps arrive, que je puisse vous faire des couronnes de fleurs et vous initiez aux traditions hippies ! » plaisantais-je, même si l'idée était très tentante. Nos hommes avec des barbes, nous avec de longues robes et des fleurs partout... Si nous trouvions de la peinture, je remettrai un peu de couleurs dans cette prison, et voilà, nous aurions un merveilleux abri, avec en panneau d'accueil : "All hippies welcomed". Oh oui, ça, ce serait le paradis. « Je viens de Denver, un peu loin par rapport à ici. Peut-être qu'un jour, quand tout sera calmé, j'y retournerai. Je me demande si mes parents y sont encore, sous n'importe quelle forme. S'ils y sont vivants, tant mieux. S'ils sont morts... Je viendrai leur offrir le repos. C'est un peu le devoir des enfants, tu ne penses pas ? »

J'avais fait mon deuil, semblait-il, je pouvais parler d'eux sans boule dans la gorge. Je m'étais faite à la réalité des choses, et même si mon côté optimiste, malmené mais encore présent, me soufflait que mes parents étaient tout à fait capables de survivre à ce genre de choses, je n'y croyais pas vraiment, et je doutais d'avoir un jour la réponse. Aller à Denver maintenant... ça prendrait des mois. Je ne savais pas vraiment quoi faire sur ce sujet. Je repris tranquillement, la regardant donner des coups de pieds dans des mottes de neige pensivement. « Et toi ? D'où es-tu originaire ? Tu as toujours été seule ou le cours des choses a fait que tu le sois devenue ? »J'espèrais qu'elle n'ait pas été trop durement touchée, mais c'était impossible.
Nous avions tous tellement perdu dans cette affaire...
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Damn girl, you look fine !   Damn girl, you look fine ! Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Damn girl, you look fine ! -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: