Partagez | 
 

 Opération 1 : Here's some gasoline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur
Message
Jasper McCarthy
avatar
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 4282
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Opération 1 : Here's some gasoline   Mer 25 Jan 2017 - 7:08

Ses doigts vinrent fureter les étagères du comptoir, balayant le contenu vide avec son faisceau lumineux. L'étage proche du sol contenait des objets, il reconnut des portefeuilles. Du cuir, du tissu, du plastique. Des portefeuilles en tout genre et surtout, il y en avait un certains nombres... Ils avaient été disposé là pour une raison qui l'échappait, mais cela ne lui inspirait rien qui vaille. Son esprit l'amena à une conclusion peu reluisante, celle des tueurs en série qui conservaient toujours un morceau de leur victime pour se rappeler d'eux. Il ouvrit un portefeuille au hasard, mais préféra le reposer à peine ouvert... Cela ne lui apporterait rien, et derrière ce comptoir, il ne trouverait pas ce qu'ils cherchaient. En se redressant, serrant le papier imbibé entre ses doigts. Il allait s'occuper des rayonnages, il aurait peut être une chance d'y trouver quelque chose... A vu d’œil, ce ne serait pas concluant.

Mais alors qu'il s'était redressé et s’apprêtait à s'éloigner de ces maudits portefeuilles, deux ombres près de la porte apparurent. Des ombres qui lui parut terrifiantes pour l'unique raison que les armes que détenaient les deux personnes étaient pointés dans sa direction. Son corps se figea dans son mouvement, le dos légèrement arqué, les jambes un peu fléchis, il ne tiendrait pas longtemps dans cette position mais il refusait clairement de bouger en vue de la situation et des hurlements qui venaient d'emplir l'espace. La rage de l'homme était le danger numéro un, la femme étrange le danger numéro deux. Son esprit avait tout à coup cesser de fonctionner tant la peur avait glacé ses capacités de réflexion. Bordel, ces armes avaient une puissance de feu qui pourraient lui faire éclater la tête en deux secondes, les boyaux de son ventre ne ressembleraient plus à ce qu'ils étaient si une balle le traversait juste ici, et ses jambes... Instinctivement, ses deux mains s'étaient levés près de son visage, il avait tellement envie de fuir mais du mouvement à sa droite attira son attention et remit son cerveau en marche. Carmen chargé d'un tuyau sortait des toilettes hommes et Ashley avait en sa possession une boîte en métal. Il ne percevait pas Axel. Vu comme ça, oui, ils paraissaient être des pilleurs. Mais les portefeuilles entreposées s'imposèrent à nouveau à son esprit. Si ce lieu n'était pas tout à fait abandonné... C'était que ces gens vivaient continuellement dans cette odeur de charnier... Et, les portefeuilles, il aurait dû les ouvrir, les inspecter, même s'il n'en aurait peut être pas trouver le temps. Il aurait pu faire des liens, voir si cela pourrait simplement appartenir à des proches, des anciens survivants amis avec ces deux là... Peut être que ce n'était pas simplement les trophées de déglingué. Le tout maintenant, c'était de débloquer la situation, ne pas envisager le pire,du moins essayer... Essayer de quoi ? De les raisonner... De chercher la compassion... De s'excuser déjà. C'était la première étape pour montrer à un individu en colère qu'on était réceptif. Il ne fallait surtout pas lui dire de se calmer, c'était la première chose à ne pas faire.

On est désolé pour l'intrusion... On croyait sincèrement ce lieu abandonné. On a attendu et vérifié s'il y avait de la vie à l'intérieur avant d'envisager d'entrer. On n'est pas des voleurs et on peut arriver à un arrangement. Parler sans bégayer, c'était ce qu'il y avait de plus difficile dans ce genre de situation. Il fallait tenter d'éveiller la compassion chez l'individu, s'il en avait... S'il était apte à comprendre que cet essence serait vital pour eux. Être calme et avoir l'air compréhensif par rapport à cette colère. Jasper ne savait pas ce qui le retenait de ne pas se baisser sous le comptoir par réflexe, de fuir cette scène. Sûrement l'arme pointé sur Carmen et sur lui, qui le gardait bien sagement figé dans le sol. Il s'était d'ailleurs légèrement redresser, les mains en évidence. Être positif et encourageant. MAIS OUI.


Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Ashley Grant
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 08/11/2016
Messages : 2131
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Opération 1 : Here's some gasoline   Mer 25 Jan 2017 - 8:45

Ashley rejoignait les autres, dans le local mal éclairé de la station, quand un cri lui glaça le sang. Si elle avait été seule avec sa fille, c’est le moment où elle aurait cherché une sortie à l’arrière pour se barrer rapidement. Mais elle ne pouvait plus se permettre cela, en accordant sa confiance à Carmen, Axel et Jasper qui l’avaient accueillis dans ce groupe, Ash’ avait également hérité de leur confiance – du moins l’espérait-elle – et si elle filait à l’anglaise maintenant, elle ne pourrait plus revenir au ranch. Son regard azur plus qu’anxieux parcourut la pièce, un homme assez âgé et sans doute sa femme à peu près du même âge pointaient des armes sur Jasper et Carmen. A l’apparence du couple, il n’y avait que peu de doute sur le fait qu’ils étaient les propriétaires de cet abri insalubre. La situation avait pris une tournure inattendue, des macchabées c’était facile de s’en débarrasser. Un couple bien vivant, et visiblement bien frappé, c’était beaucoup plus risqué, surtout vu les machines de guerre qu’ils pointaient vers leur leader et leur psy – dont Ashley aurait sûrement besoin après les événements du jour.

Ce fut Jasper, premier concerné par le danger, qui engagea la discussion. Le regard de la brune ne manqua rien de la scène, elle était réellement inquiète et souhaitait qu’ils puissent tous rentrer sains et saufs. Parler, parler, il fallait réussir à les raisonner un minimum. Les écrits raturés sur les murs et la liste de prénoms trouvée dans les toilettes des femmes aménagées en chambre lui revinrent à l’esprit. Deux matelas, deux individus, un endroit qui sentait la moisissure, la charogne. Ils étaient complètement tarés, et l’attitude de la femme n’était pas pour la rassurer. Ashley ouvrit la bouche, aucun son ne sortit au premier coup, sa gorge trop nouée par la peur.
« Il dit la vérité, ajouta-t-elle d’abord doucement, on cherche pas à vous voler, on cherchait juste un endroit où se poser. » Son regard se posa sur la femme plus spécifiquement et la brune souffla un instant, la vie n’était qu’une énorme partie de pile ou face. Pile. « J’ai une enfant que je souhaite retrouver … Je veux juste qu’elle puisse être en sécurité … On remettra plus les pieds ici. » Si elle avait raison et que cette femme avait été mère à une époque, alors en appeler à son instinct maternel les sauverait, si en revanche c’était face et que la bonne femme était juste une folle bonne à enfermer, ou pire une mère qui avait tout perdu, cela risquait de la faire disjoncter. Ashley avait toujours la petite boite dans ses mains gantées, moins voyant que le tuyau transporté par Carmen.

Le regard de la mère de famille parcourut à nouveau la pièce, cherchant une solution dans le regard de ses camarades d’infortune. Elle voulait juste rentrer, et finalement rentrer à pied ne lui semblait plus si terrible.


Never Say Never
We're falling apart and coming together again and again, We're growing apart but we pull it together, pull it together, together again • Don't let me go.
Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Issaquah Ranch
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 1086
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Opération 1 : Here's some gasoline   Mer 25 Jan 2017 - 13:48


Elle était sortie de son lieu de fouille pile au moment ou le duo était arrivé, braquant Jasper en premier. Son sang se figea un instant dans ses veines alors que ses mains allèrent instinctivement à l'arme attachée à sa hanche avant de se raviser immédiatement. Avec l'arme braquée sur son partenaire, et la seconde sur elle, ce n'étaient pas leurs ridicules armes blanches qui leur sauveraient la mise. Et la femme... Etrangement, elle s'en méfiait largement plus que l'homme qui semblait surtout remonté que quelqu'un ait forcé son repaire. Mais elle... Avec ses cheveux sales, et sa manie de murmurer ce qui semblait être une phrase en continu, ça ne lui disait rien de bon. Encore moins quand elle se pencha à l'oreille de l'homme pour lui murmurer quelque chose de parfaitement inaudible.

Silencieuse, elle s'était contentée de détailler en silence les deux individus alors que Jasper et Ashley prenaient la parole tour à tour dans l'espoir de calmer les deux inconnus. L'arme toujours en joue contre sa poitrine, la jeune femme avait laissé ses deux amis prendre la parole avant de faire de même.

On est pas obligé d'en arriver là. Sa voix était restée calme, alors qu'elle rajoutait encore. C'était une erreur, et on en est désolés.

Comme pour faire preuve de bonne foi, elle lâcha avec lenteur le tuyau d'arrosage qui glissa devant elle. Ouvrant les paumes pour leur montrer qu'elle ne s'était pas saisie de ses armes, elle pria tout de même silencieusement pour que ces types soient ouverts au dialogue et pas prêts à fusiller la première personne qui croisait leur chemin. Baisser les armes, c'est bien tout ce qu'elle leur demandait.


the last of us.
• Walk in harmony with the navajo universe
While being aware of
What you are.
(.) navajo quotes.
Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
avatar
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 4610
MessageSujet: Re: Opération 1 : Here's some gasoline   Mer 1 Fév 2017 - 19:35



HERE'S SOME GASOLINE



Vous avez pris la décision de tenter le dialogue. Mais était-ce un bon ou un mauvais choix ? Vous n'êtes sûr de rien. Même après vous être excusé tout en justifiant, comme vous le pouviez, votre présence dans ce qui semble être leur demeure, vous êtes incapable de savoir comment se finira tout ça.

Le couple reste planté là, impassible, vous fixant chacun à tour de rôle. Mais après les mots de Carmen, la femme décide de s'approcher d'un pas. L'arme toujours pointée sur l'ancienne barmaid, elle change finalement de direction et vise désormais Ashley. Et alors qu'elle fixait la jeune mère, l'air grave, son visage s'adoucit jusqu'à prendre une expression terrifiante. La blonde se met à rire à gorge déployée. Tout en gardant son arme sur Ashley, elle tourne la tête vers Jasper et change radicalement d'attitude, retrouvant un air mauvais.
« ABANDONNÉ ? EST-CE QUE CET ENDROIT A L'AIR ABANDONNÉ ? » Haineuse, elle se tourne vers Ashley et lui répète la même chose mais cette fois de manière bien plus menaçante. Plaquant le canon de son fusil contre le ventre de la jeune mère, elle se met à lui hurler dessus. « VOUS MENTEZ. VOUS MENTEZ TOUS. VOUS N'ÊTES QUE DES VOLEURS ENVOYÉS PAR LE DIABLE. JE VOIS VOS ÂMES. VOS ÂMES SALES ET CORROMPUES. » D'un coup, vous pouvez lire la panique dans son regard. Est-ce que cela veut dire que vous lui faites peur ?

Non. Parce que vous avez fait le mauvais choix.

« JE NE LAISSERAIS PAS LE DIABLE ENTRER ICI. » Elle saisit le cou d'Ashley et lui comprime la trachée, laissant son arme tomber à terre pour mieux l'étrangler. L'homme vous tiens toujours en joue. Qu'allez-vous faire ?




•  Si vous n'intervenez pas, Ashley finira étouffée. Mais une arme est toujours braquée sur vous. Sortez votre amie de là, fuyez ou débarrassez-vous d'eux. Le MJ interviendra en fonction de votre choix et de vos réponses.

• Jasper, n'oublie pas que tu es blessé.


Revenir en haut Aller en bas
Ashley Grant
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 08/11/2016
Messages : 2131
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Opération 1 : Here's some gasoline   Mer 1 Fév 2017 - 22:04

Parler calmement semblait la meilleure chose à faire, la moins risquée, mais ils avaient visiblement oublié un point important. On ne négociait pas avec des gens complètement tarés. Les explications, les excuses, tout cela n’avait servi à rien si ce n’était faire sortir la femme de son attitude bizarre pour la mettre dans une rage encore plus effrayante. Et pas qu’un peu effrayante pour Ashley, en l’espace d’une seconde, la folle avait décidé de braquer son arme sur elle. La mère de famille déglutit, quelle journée de merde. Mais il pouvait toujours y avoir pire, pourtant elle le savait que tout pouvait toujours être pire. La vieille se mit à rire, en temps normal un rire c’était cool et détendu, mais là, Ash’ aurait voulu disparaître, se faire toute petite et s’éclipser. Il n’y eut malheureusement aucun miracle, pire encore, la vieille folle se rapprocha d’elle lui répétant les mêmes mots qu’à Jasper. Ashley était tétanisée, complètement paralysée par la peur, avec une arme plantée contre son ventre, tout ce qu’elle pouvait penser c’était pourquoi cette arme n’était-elle pas braquée contre sa tête, cela aurait réglé tout ceci bien plus vite.

Son discours n’en finissait plus, elle était sûrement à l’origine des écrits sur les murs, de la liste de prénoms sans doute. « Putain de bordel de merde » pensa Ashley, jurant intérieurement, les poings crispés, son regard empli de peur. Incapable de bouger ou de parler, la brune eut l’impression que le temps s’écoulait beaucoup plus lentement qu’il ne l’aurait dû. Mais tout s’accéléra, malheureusement. En une fraction de seconde, la vieille qui voulait chasser le diable saisit la mère de famille pour l’étrangler. Non, non, non, Ashley n’allait quand même pas mourir étranglée par une folle dans cette foutue station-service. La surprise passée, ce fut la panique qui se lut dans le regard d’Ash’. Puis finalement, l’instinct de survie, elle n’allait pas mourir ici et comme ça, sa gamine l’attendait au ranch, c’était hors de question. La tête lui tournait, son cou lui faisait mal, elle sentait son cœur battre dans chacun de ses membres, trop fort, à cause de la peur, mais trop lentement à cause du manque d’air. De sa main droite, Ashley balança un coup de poing dans le torse de la folle, sûrement trop faible pour réussir à la dégager de suite, elle essaya de lui donner un coup de pieds mais ses jambes étaient faibles, tétanisées par la peur. Que faisaient les autres ? Ashley n’en savait rien, sa vision périphérique était hors service. Mais elle espérait vraiment qu’ils allaient tout faire pour qu’ils rentrent à quatre au ranch.


Never Say Never
We're falling apart and coming together again and again, We're growing apart but we pull it together, pull it together, together again • Don't let me go.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
avatar
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 4282
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Opération 1 : Here's some gasoline   Mer 1 Fév 2017 - 22:21

La voix s'était élevée, emplissant l'atmosphère d'ondes négatives et pesantes. La femme s'était élancée menaçante en direction de Ashley, pointant son arme vers son estomac, hurlant sa colère et son mépris. Ses yeux auraient pu sortir de ses orbites tellement ils étaient écarquillés. Les jambes  de Jasper s'étaient mises à trembler, le sol sous ses pieds étaient devenus aussi solide que de la boue. C'était glissant, un chemin tortueux, et l'erreur avait déjà commencé par ça. Leurs envies de discuter, d'échanger, de trouver un arrangement, d'améliorer leur situation. Un bordel, c'était un bordel sans nom. Et les yeux du psy s'étaient écarquillés en voyant la femme commençait à attraper Ashley violemment par le cou, encerclant ce dernier, le serrant, l'écrasant avec ses doigts sales et puants. Il se sentait totalement impuissant face à ce spectacle, partagé entre l'envie de courir se terrer et celle de balancer tout ce qu'il avait à sa portée pour détourner l'attention. Mais l'autre arme était braquée dans sa direction, et l'homme le regardait lui et les autres d'un œil mauvais. Au moindre bruissement d'oreille... bam...

Tremblant, ses mains restaient figés au dessus de sa tête. Les secondes défilaient, et un regard en direction de Carmen et Axel lui fit vite comprendre qu'il fallait agir. Genre, maintenant, avant que la jeune maman ne puisse plus se débattre contre cette dégénérée. La lueur avait été clair, et l'autre ne devait pas être mieux. Ce duo était une menace... Et il fallait envisager de les tuer... Rien que ce mot avait un goût âcre dans sa bouche, mais... c'était pour le groupe, pour éviter... la mort de l'un deux... Pourtant, Jasper en bon pessimiste, était persuadé que des corps allaient tombés... Au moment où il crut voir un signe dans le regard d'Axel, il fléchit brusquement les jambes ce qui lui valut une douleur dans toute celle-ci. Un cri à peine audible perça dans ce chaos, mais il se braqua en premier sur cette douleur aigüe qui venait de lui tirailler la jambe, et son cœur continuait de tambouriner dans sa main blessée. Pourvu qu'ils y arrivent, qu'ils les atteignent et... à ce moment là, il tenterait de sortir. Pourvu que cette dingue n'en finisse pas avec la jeune mère... Pourvu que... Mais il avait tellement peur qu'il n'était pas sûr de se lever dans l'immédiat... Il resterait peut être prostré en dessous, à attendre que cela se passe, jusqu'à qu'une balle ne vienne perforer sa tête. Il essayait de reprendre son souffle, braquant son attention sur les sons ambiant pour évaluer le moment où il pourrait essayer de sortir pour prêter main forte.


Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Issaquah Ranch
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1111
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Opération 1 : Here's some gasoline   Mer 1 Fév 2017 - 22:45


    Bien sûr qu'essayer de négocier avec des tarés pareils ça ne mènerait à rien. Ca se lisait dans leur regard, dans le ton de leurs voix, tout en eux laissait entendre que ce ne serait pas suffisant. Et pourtant c'était ce qui avait été fait, et je m'étais contenté de regarder la scène sans rien dire, les mains levés comme pour justifier d'une quelconque innocence. Innocence ? Vraiment ? J'en doutais fortement. Rien qu'à sentir mon cœur battre dans mes tempes, la nervosité me prendre un peu plus à chaque seconde, j'avais le sentiment que je peinerais à me contenir bien plus longtemps ; où allions-nous à simplement attendre que quelque chose se passe ? Ce n'était clairement pas comme cela que nous sortirions d'ici, et le souvenir de ce que j'avais vu dans cette pièce n'était qu'une preuve parmi tant d'autres.

    C'est à ce moment là que tout bascula. La vieille dingue hurla à la mort, baragouinant des conneries complètement à côté de la plaque ; foutus fanatiques qui faisaient probablement parti des plus dangereux. L'instant d'après elle avait agrippé Ashley au cou, commençant à l'étranger en hurlant toujours. Mon sang ne fit qu'un tour et je fis un pas en avant, coupé dans mon élan par l'homme qui braqua immédiatement son arme sur moi, me faisant lâcher ma machette sous la surprise. Les yeux grands ouverts je ne quittais pas du regard l'homme alors qu'il braquait tour à tour chacun de nous.

    Croisant le regard de Carmen, je tournais prudemment la tête vers Jasper. Si nous avions toujours été dans une sorte de guerre froide, je compris à son regard qu'il avait quelque chose en tête. Ne faisant aucun geste, j'osais simplement espérer qu'il n'allait rien faire d'absurde, pas risquer sa vie, si toutefois elle pouvait l'être encore plus que maintenant. Son regard se fit un peu plus insistant et, machinalement, je clignais des yeux un peu plus longuement pour lui faire comprendre que oui, j'étais prêt. Qu'importe ce qu'il voulait faire, j'étais prêt.

    L'instant d'après le psy avait disparu derrière le comptoir, portant ainsi toute l'attention de l'homme sur lui alors qu'Ashley essayait de se débattre pour récupérer de l'air. Il ne fallait plus traîner, c'était le moment. Profitant de la distraction du dingue, je récupérais rapidement le hachoir que j'avais trouvé dans l'autre pièce et glissé dans mon dos et m'avançais sans réfléchir jusqu'à sa hauteur, envoyant la lame en avant, lui donnant un coup qui serait probablement fatal au niveau de la gorge, j'eus juste le temps de fermer les yeux pour ne pas être aveuglé de sang.




« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile, que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort. J'ai eu ma renaissance. »
(skins) ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
 
Opération 1 : Here's some gasoline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» tuto haradrim, opération désert
» Salle d'opération section civile
» Votre fédération 2011.
» Ambassade de la Confédération du Rhin {LCR}
» L'Opération d'Opium pour sa dysplasie ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Opérations-
Sauter vers: