Partagez | 
 

 Jake Ryd - GOAAAL!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Jake Ryd - GOAAAL!   Ven 9 Déc 2016 - 15:36


Jake Ryd
ÂGE 35 ans NATIONALITÉ Américaine PROFESSION Entraîneur de Hockey sur Glace EVERGREEN RIDGE
i've got a war in my mind

Explique ici le caractère actuel de ton personnage.


Jake  est une personne relativement renfermée, même si il avait l'habitude d'être sous le feu des projecteurs lors de ses matchs de Hockey, il ne parle que très peu, donne très peu d'informations sur lui. Il est extrêmement réservé.
C'est une personne très affectueuse quand vous commencez à le connaître. Alors certes, au départ il peu être très brut, mais cela finira par lui passer. 
Il ne sourie que très rarement, non pas qu'il fut traumatiser ou autre, c'est juste que ce n'est pas dans sa nature, lorsqu'un rictus se dessine sur son visage, c'est qu'il se sent vraiment très bien. 
Très observateur, c'est l'un de ses principaux atouts en tant qu'ancien joueur de la NHL. Il sait tout aussi contenir son sang froid dans des situations délicates.



Explique ici les caractéristiques physiques de ton personnage..


L'ancien joueur de Hockey sur glace est un homme de taille normale, aux alentours des 1m85, il porte très souvent une barbe de trois jours, souvent non rasé à cause du manque de temps, ou de moyens.
Pour ce qui est du vestimentaire, dans les périodes les plus chaudes il porte bien souvent de simples t-shirts avec, été comme hiver le sac à dos d'assaut militaire de son père, le bon compromis entre un sac à dos classique et un sac militaire. Il dispose également d'une machette, ainsi qu'un glock 17, tout cela récupéré sur le premier humain tué des mains de Jake.

Important. Nous n'acceptons plus les armes suivantes :

→ Katanas et autres sabres en tout genre.
→ Arcs, arcs à poulies, arbalètes.
the last of us

Explique ici l'histoire de ton personnage avant l'épidémie.

21 décembre 1983

Aujourd'hui je fais mes dix ans. C'est beaucoup ! Je commence à me rapprocher des grands comme me dis souvent mon papa ! Et c'est ma maman et lui qu'ont m'a offert ce journal d'ailleurs, du coup c'est la première fois que j'écris comme ça, ils m'ont suggéré de me présenter au tout début, comme ça, si jamais des gens le trouvaient, ils pourraient me le ramener à ma maison.
Alors du coup. Moi c'est Jake, Jake Ryd, je suis ne pas loin de Seattle, ma maman est institutrice et mon père est un soldat de l'armée Américaine ! 
J'aime beaucoup l'hockey sur glace sinon, j'ai commencé à mes 8 ans à tenir sur des patins et là je vais aller à mon entraînement ce soir, je suis en ailier gauche, j'ai eu un super équipement à mon anniversaire aujourd'hui, j'ai vraiment hâte de le tester !
J'écrirais d'autres choses plus tard, je vais être en retard sinon là !

- 04 mars 1984.

Je commence à m'améliorer vachement au hockey, l'entraîneur m'a dit que si je continuais sur cette voie, j'avais peut-être un avenir dans ce monde-là, ça me plairait beaucoup. Mais pour le moment je dois me concentrer sur mes études, enfin, maman me dis ça, moi je sais très bien que pour le moment même si j'ai de mauvais résultats, je passerais en classe supérieure ! Mais je veux qu'elle soit fière de moi, du coup je l'écoute quand même, j'aime par quand ma maman est fâchée avec moi.
Aujourd'hui, papa est parti dans un des pays en guerre, j'aime pas trop ça, mais ça me plaît de savoir que mon papa est un héros.

- 21 décembre 1984.

Ce soir, mon anniversaire sera sans mon père. C'est le premier que je fais sans lui, d'habitude, il essaie toujours d'être rentré avant, mais comme il me disait dans sa lettre, je dois rester fort, et même s'il n'est pas la aujourd'hui, je dois savoir qu'il est avec moi par la pensé, et je sais aussi qu'il pense à moi, même si beaucoup de kilomètres nous séparent.
Maman est un peu inquiète, mais c'est sûrement car papa n'est pas rentré depuis un bon moment, enfin je crois, mais comme il m'a dit, c'est moi l'homme de la maison en son absence, et je dois rester fort pour montrer à maman que je serais là s'il y a quoi que ce soit.
Ça me fait tout de même bien bizarre de ne pas pouvoir entendre sa voix me souhaiter joyeux anniversaire. Mais bon, c'est comme ça, et je me dis que je ne dois pas être le seul dans ce cas la après, d'autres enfants eux aussi, doivent être privé de leurs parents le jour de leurs anniversaires. Alors après tout, je suis comme tout le monde, je ne dois pas me lamenter sur mon sort. 

- 24 décembre 1984.

L'armée a appelé Maman ce matin. Papa ne rentrera pas, et ne rentrera plus à la maison à présent. Il m'avait promis qu'il rentrerait, il m'a menti... 
Mon papa était le plus fort, le plus fort de tous, mais pas assez fort pour tenir sa promesse lorsqu'il m'a dit qu'il rentrerait à la maison sous peu... 

- 17 juin 1988.

La saison de Hockey vient de s'achever, je pourrais reprendre les cours qu'au mois de septembre. Je viens de terminer que j'ai déjà vachement hâte. Ma mère me force déjà à choisir mon orientation pour la fin de mes études, j'ai 17 ans, j'aimerais quand même pouvoir profiter un petit peu, et puis, ce n'est pas comme si tout cela devait se faire sous peu, j'ai le temps de ça, et c'est les vacances là, donc les pensées scolaires, je verrais tout cela au mois de septembre, ce qui compte là, c'est de voir ma copine, des amis, et aller de temps en temps à la patinoire, histoire de pas perdre le rythme.

- 24 septembre 1990.

Je suis à l'université de Seattle, une université en langues étrangères. Mais ma scolarité n'aura pas duré bien longtemps. J'ai reçu une lettre ce matin, de l'équipe des San José Sharks. J'étais sous le choc. Je n'ai pas hésité une seconde, mon entraîneur actuel a dû me recommander au manager de l'équipe, qui, sans vouloir me vanter, au vu de mes matchs, a jugé bon de me contacter pour que je puisse rejoindre l'équipe. J'ai rendez-vous dans deux semaines pour une sélection, je ne suis jamais allé dans cette ville. Papa aurait été fier de moi. Il serait venu voir chacun de mes matchs, j'en suis sur. J'en mettrais ma main à couper. Enfin bref. Je pars maintenant dans une nouvelle ville, une nouvelle vie s'offre à moi.

- 25 avril 1992.

Tout va pour le mieux pour moi. Je suis enfin ce que j'ai toujours souhaité être. Un joueur de Hockey de la NHL. J'occupe toujours le poste d'ailier gauche, c'est un poste que j'adore particulièrement. Qui aurait pu croire qu'ont mes 21 ans je serais joueur NHL ? Pas moi en tout cas, des fois, j'écris quelques courriers à mon ancien entraîneur. C'était bel et bien lui qui m'avait recommandé aux Sharks. Et je crois que je le remerciais jamais assez pour ça. Récemment j'ai joué un match contre ma ville natale. Seattle. Chose plutôt marrante, ma mère était présente, me soutenait, mais, comment dire, du coté de Seattle oui ahah. Au final nous avons gagné, j'ai même marqué deux buts. J'aime beaucoup cette vie. Mon père serait fier de moi.

- 9 mars 1997

Aujourd'hui, à 26 ans, je décide de raccrocher ma carrière en tant que joueur de NHL. Ma mère est malade, je ne peux pas la laisser seule. Je dois être à ses côtés. J'ai promis à mon père que je serrais l'homme de la maison. Alors je me dois d'assurer ce poste. J'ai réussi à me retrouver directement un emploi. Je vais devenir l’entraîneur des cadets de Seattle, ce n'est pas aussi palpitant que de jouer, mais, je crois que je serais tout aussi heureux de me dire que j'ai pu former de nouvelles recrues potentielles. Et je crois d'ailleurs, que ce sera la dernière fois que j'écrirais dans ce journal. Je vais faire mes cartons, et là-bas, je n'aurais pas le temps de me préoccuper d'un journal. Enfin, qui sait, peut-être que plus tard je ressortirais ce journal avec de bonnes surprises.

- Septembre 2015. 

Je me suis trouvé un endroit à peu près sur. Je suis seul dans un merdier monstre. Je ressors ce journal presque dix ans depuis la dernière fois, mais j'avais besoin de me détendre un peu, alors j'ai pris ce journal. Je suis enfermé dans l'un des locaux de la patinoire. C'est quelque chose de complètement fou. Je devais coacher l'équipe de Cadets lors d'un match, puis certaines personnes ont commencé à se bouffer entre elles. Je n'ai pas réussi à tout suivre, on dirait une sorte de rage où je ne sais trop quoi, et je crois entre nous, que je n'ai pas vraiment envie de le savoir. J'ai avec moi deux gamins. Jimmy et Matthew. Ils sont tétanisés, les portables ne passent pas depuis notre cachette, je crois bien, je crois bien que cela est la fin. Si quelqu'un tombe sur ce journal, sachez que j'ai mené une vie bien remplie, et que j'ai protégé les gosses jusqu'au bout. Je ne les laisserais pas tomber. Je vais laisser mon journal ici. Je dois aller de l'avant, et ce n'est pas en relatant des faits passés que je vais y arriver. 
                                                
                                                  À mes parents, qui m'ont offert ce journal. 

Explique ici l'histoire de ton personnage depuis l'épidémie.

Il fallait désormais trouver un moyen de sortir de cet endroit. Si Jake et les deux gamins séjournaient encore quelques heures dans les vestiaires, ce serait probablement la fin pour eux. Il fallait trouver une solution. Et c'est ce que fit l'entraîneur. 
Il se dépêcha dans l'un des sacs de sport d'un joueur, et expliqua son plan aux deux autres. Ils allaient revêtir chacun un attirail d'Hockey. Pour ce qu'ils savaient, les gens se mordaient entre eux. Alors pas de prises de risque possible. Jambières, plastron, casque, coudières, gants. Tout devait être opérationnel. C'était le moyen le plus sur de pouvoir sortir d'ici. Mais la défense est une chose, l'attaque en est une autre. Ils seraient déjà relativement lents à se déplacer avec cette armure de fortune, alors il fallait pallier cela avec de quoi déblayer le passage. Pour cela, autant rester dans le thème du hockey. Il donna les crosses aux gamins, juste au cas où, pour repousser les gens, et sortir le plus vite possible.

Ils étaient désormais parés à sortir du vestiaire. Poussant doucement la porte, Jake examinait les lieux, les gens se bousculaient dans les couloirs, certains étaient sous l'emprise de ces gens, victimes de cette « rage ».
Son regard se porta sur un homme, l'un des parents d'un des joueurs que coachait le Ryd, il était aux prises avec l'un d'eux, il n'hésitait pas une seconde, il se ruait vers l'assaillant, le saisissant par les épaules pour finalement le propulser au sol, il le regardait alors quelques secondes, et hurlait aux enfants et au père précédemment secouru qu'il fallait partir. Et tout de suite.

Arrivant à la sortie du bâtiment, ce fut la panique la plus totale, les gens hurlaient, couraient dans tous les sens. Les forces de police étaient en train de quadriller la zone, les gens forçaient les barrages policiers, chacun souhaitait rentrer chez lui espérant voir sa famille une dernière fois.
Le petit groupe arrivait au pick-up de Jake, le pick-up de son père. 
Retirant rapidement l'équipement d'Hockey, il fallait maintenant fuir, le plus loin, le plus vite. Jake déposait le père de l'un des gamins à proximité de chez lui, en revanche, en passant aux maisons des enfants, celles-ci étaient désertes. Le Ryd allait donc devoir prendre la charge de deux gamins. Génial pour lui.
Il hésitait à les renvoyer à la police, mais, il se disait que ces derniers devaient déjà avoir suffisamment de boulot pour devoir s'encombrer encore de deux enfants. Et puis, ils connaissaient bien Jake, alors c'était tout trouvé. Il allait garder avec lui les enfants jusqu'à ce que cette crise soit réglée.
Le pick-up arrivait maintenant à la maison des Ryd, cette petite maison se situait en dehors de la ville. 
Il finissait d'installer les gamins dans les chambres d'amis, puis se dirigea vers la station radio, espérant des messages qui pourraient redonner un peu d'espoir à chacun. Mais rien de tout cela n'arrivait. 
Des zones de quarantaines sont alors déployées quelques semaines plus tard. Entre-temps, toujours aucune nouvelle des parents des deux gamins. 
Il se refuse à rejoindre les zones de quarantaines, même si tout cela était géré par des militaires, tout pouvait très bien partir en fumée du jour au lendemain. Et il se refusait à mourir coincé dans une vague de civils, courant chacun pour sa propre survie.
Il y avait ici de quoi tenir quelque temps, enfin, un mois tout au plus, après cela, Jake devait partir en quête de nourriture, et au vu des messages radios, ce n'était pas une bonne chose à faire. Les journées devenaient de plus en plus longues, les chaînes de télévisions coupaient une à une, les messages radios ne devenaient plus que de vulgaires avertissements passés en boucle. 

Les jours passaient, et la survie devenait de plus en plus rude. L'hiver pointerait bientôt le bout de son nez, et plus rien ne fonctionnait, si le Ryd n'allait pas récolter du bois pour la cheminée, ils ne passeraient probablement pas la saison. Afin d'éviter de faire prendre les risques aux enfants, Jake assigna la tache de couper les bois qu'il y avait aux alentours, mais toujours par deux, comme cela, lui, de l'autre coté pouvait partir en ville chercher des vivres. 
C'est la première fois qu'il a du abattre un homme d'ailleurs. 
Les deux hommes se sont retrouvés dans une épicerie de quartier, Jake récoltait ce qu'il trouvait, et la, cet homme à essayé de le dépouiller. En tant normal, il se serait sûrement laissé faire, mais avec la charge de deux gamins, il ne pouvait pas les abandonner a leur propre sort. Ils étaient trop jeunes pour cela.
L'homme à donc essayé d'assigner un coup de machette à l’entraîneur, mais chance pour ce dernier, l'arme se logea dans le bois du comptoir, laissant la machette plantée ici.
Jake profitait alors de son avantage, plaquant l'homme au sol, comme il savait si bien le faire au Hockey. Il lui assigna quelques coups au visage, mais rien de fatal. Il ne souhaitait pas devoir tuer pour survivre à ce moment la. La survie est suffisamment compliquée, alors pourquoi s'entre tuer ? 
Il le laissa alors au sol, le temps de terminer de remplir de vivres son sac, il prenait tout ce qu'il trouvait, médicaments, nourriture, boissons, tout.
C'est en se dirigeant vers la sortie, que l'homme se relevait, portant sa main dans son dos, comme pour saisir une arme, le sang du Ryd ne fit alors qu'un tour, attrapant la machette sur le comptoir, il la sortait du bois, et assignait alors un grand coup dans la carotide de son agresseur, c'était la première fois qu'il voyait autant de sang. Il relâcha la machette, s’asseyant sur le sol, à proximité du cadavre, il posa la tête en arrière, essayant de reprendre sa respiration.
Il rouvrait quelques instants plus tard les yeux pour venir les poser sur le corps sans vie. Il se plaça aux cotés de son agresseur puis commença à prendre quelques parties de son équipement. Il n'en aurait plus besoin de toutes manières.
Récupérant le fourreau de la machette, Jake la plaçait sur le coté de son sac à dos. Il bougea aussi le cadavre de l'homme, histoire de savoir ce qu'il allait utiliser contre lui avant de se faire tuer. Un 9mm. Le survivant n'avait jamais utilisé d'armes à feu, enfin, si quelques fois avec son père pour tirer sur des conserves, mais jamais dans ce genre de circonstances. Il le plaça a sa ceinture, se relevant pour atteindre la sortie, il se retourna alors, lançant un petit « désolé » à sa victime.
C'était la première fois qu'il avait à faire ça, et malheureusement, pas la dernière. 

Les mois passaient, la fin de l'hiver arrivait. 
Un dernier message radio arrivait. La chute des campements militaires. A partir de ce moment, le petit groupe savait qu'il y avait peu d'espoir à retrouver une vie décente. Ils allaient devoir apprendre à vivre par leurs propres moyens, presque au jour le jour. 
Les mois se succédaient, et entre temps,le Ryd essayait de « former » les deux jeunes qu'il avait sous sa tutelle, si il devait arriver quoi que ce soit à Jake, il fallait que les garçons soient parés. 
Durant certaines ballades, le jeune homme avait développé une technique bien à lui pour maîtriser les marcheurs sans prendre de risques de morsures, tout d'abords, un coup de pied dans la rotule, le marcheur s’effondre, et la, vous avez la possibilité de lui enfoncer votre pieu dans le crâne.
Il remarquera plus tard, que ces derniers étaient relativement attirés par les bruits. Depuis ce jour, Jake se baladais le plus souvent possible avec une vingtaine de pétards en poche. 
La petite maison du Ryd est restée debout quelques mois. Puis, des pillards sont venus pour piller la maison. C'était la panique la plus totale à l'intérieur, Jake essayait de faire feu sur eux pour les repousser, mais ils étaient trop nombreux, si ils ne quittaient pas la maison tout de suite, s'en serais la fin pour eux trois. Mais ce fut la fin pour l'un d'eux, pour Matthew. Il courait en direction du pick-up, et c'est en passant devant la fenêtre que le gosse fut frappé d'un coup d'une balle en pleine tête. Jake tremblait, lui qui avait promis de les défendre, venait de trahir sa promesse, le temps semblait s’arrêter autour de lui. Il était la, à genoux dans le sang que déversait le crâne de Matthew. Il se sentait si mal. Lui qui avait blâmé son père pour sa promesse non tenue, se voyait maintenant incapable de tenir la sienne. Les balles venaient se loger contre le mur, tout comme certains projectiles lancés par les pillards, des briques, des tuyaux, des barres de fer. C'est Jimmy qui sorti l’entraîneur de ses pensées, encore sous le choc, les deux survivants sont parvenus à fuir depuis le garage avec le pick-up. 
La vision du môme décédé ne cesse de hanter Jake, il aurait du être plus prudent lors des escapades, il a suffit d'une seule fois, et tout s'est effondré. Ils se retrouvaient à la rue, sans vivres, uniquement, un glock, une machette, et un couteau de survie. 
A partir de la, le sens du mot « survie » prenait tout son sens. 

Les mois suivants, ne furent que routine. Recherche de vivres, recherche d'un abris ou passer la nuit, chose pas facile. Il fallait qu'ils restent en mouvement, mais si ils ne se posaient pas rapidement dans un endroit, ils ne tiendraient pas plus longtemps que ça. L'idée de rejoindre un camp trottait dans l'esprit du Ryd, ils pourraient être à l’abri, au chaud, avoir de l'eau, mais comme il le pensait si bien, tout peut s’effondrer du jour au lendemain.
Et avec ce temps hivernale qui arrivait de plus en plus vite, Jake se disait que s'enfoncer dans un endroit reculé de la ville, comme les montagnes pourrait être une bonne alternative pour ralentir les marcheurs si jamais la neige venait à tomber. Ils y seraient presque en sécurité, c'était donc la que le binôme se rendait, en montagne, à la recherche d'un nouvel abris ou ils pourraient essayer de vivre quelques jours de plus dans cette apocalypse.

→ Aucun minimum de ligne imposé mais un texte très détaillé fera obligatoirement un bon nombre de ligne. Conseil d'ami.

→ Intégrer un groupe en manque de membres vous rapportera des points supplémentaires !

time to meet the devil
≡ pseudo › Sheriff
≡ âge › 19 ans

≡ comment as-tu découvert le forum ? › Internet
≡ et tu le trouves comment ? › Super joli!
≡ présence › Chaque soir, parfois en journée. 

≡ code du règlement › Ok - Jay  
≡ crédit › de la bannière et du gif, écrire ici
fiche (c) blue walrus.
passeport :
 
Revenir en haut Aller en bas
Lawrence G. Davis
Leader | Remnants
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2155
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Jake Ryd - GOAAAL!   Ven 9 Déc 2016 - 15:54

Bienvenue par ici :MisterGreen:
Bon choix d'avatar !


xxx
Revenir en haut Aller en bas
London Cassidy
avatar
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 633
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Jake Ryd - GOAAAL!   Ven 9 Déc 2016 - 15:56

Bienvenuuuuuuuue !



In your eyes
love I get so lost, sometimes, days pass and this emptiness fills my heart. When I want to run away, I drive off in my car but whichever way I go, I come back to the place you are...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jake Ryd - GOAAAL!   Ven 9 Déc 2016 - 16:38

Bienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jake Ryd - GOAAAL!   Ven 9 Déc 2016 - 16:41

Bienvenue Jake :099:
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 3136
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Jake Ryd - GOAAAL!   Ven 9 Déc 2016 - 16:42

Bienvenue à toi Smile


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Jake Ryd - GOAAAL!   Ven 9 Déc 2016 - 17:18

Bonne chance pour ta fiche et bienvenu!
Revenir en haut Aller en bas
 
Jake Ryd - GOAAAL!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]
» Jake Aaron Buckley
» LUKE J. LEWIS ► Jake Bugg
» (M) Au choix ~ Jake Muller
» Jake Muller - Je suis sûr que ça ne faisait pas partit du contrat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: