Partagez | .
 

 It's been a long dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Auteur
Message
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: It's been a long dream   Mar 29 Nov 2016 - 12:14


''It's been a long dream''
ft. Rowen








Au moment où Rowen était venu s'asseoir juste à côté d'elle, avant qu'elle ne parle, la rousse n'avait pu s'empêcher de resserrer encore un peu son étreinte autour de ses genoux. Pour quoi au juste ? Craignait-elle son meilleur ami ? Non. Ce n'était pas cela. Ce n'était pas elle qu'elle voulait protéger en cet instant précis, c'était lui ; le protéger de ce qu'elle était devenue, qu'il ne voit jamais ce vide profond qui l'habitait. Mais elle lui avait répondu, d'une voix étranglée par la douleur qui ressemblait encore moins à celle qu'elle avait auparavant, qui imageait parfaitement ce qu'il y avait au fond de ses yeux.

Au bout de quelques secondes, la jeune femme rompit le contact de leurs regards pour ne pas avoir à soutenir plus longtemps ce que pourrait en penser le brun. C'était difficile, bien trop difficile. Bien plus dur que de simplement vivre avec. Elle n'était pas certaine que l'Américain ait compris où elle voulait en venir, mais le silence qui suivit ses paroles laissait sous-entendre que c'était le cas. Une fois de plus, l'envie de partir en courant et de se réfugier dans un coin la tiraillait, cette angoisse constante qui lui coupait le souffle et lui donnait l'impression de plonger dans un néant sans fond, encore et encore.

Comment réagirait-il maintenant qu'il savait ? Rowen avait beau être altruiste, il n'avait probablement pas envie de porter son poids ; s'il se décidait à s'en aller, pourrait-elle seulement le lui reprocher ? Et quand bien même il restait, la rousse n'avait aucune envie de le tirer au fond avec elle, elle ne pouvait décemment pas lui infliger cela.

Déposant son menton sur ses genoux, les joues de la Galloise étaient striées par ses larmes silencieuses. Mais ses yeux étaient redevenus vides. Aussi vide que ce qu'elle était à l'intérieur, contrastant toutefois avec cette envie de hurler jusqu'à s'en briser la voix. Une fois de plus elle se demanda ce qui l'avait poussée à ne pas se laisser partir quand elle en avait eu l'occasion, simplement mourir de chagrin, tout aurait été bien plus simple... mais peut-être qu'une part d'elle sentait qu'elle devait attendre encore. Attendre jusqu'à le retrouver, Lui.

Rowen rompit le silence, murmurant qu'elle n'était pas différente. Où voulait-il en venir ? Qu'est-ce que ça pouvait faire qu'elle soit différente ou non ? Le fait qu'elle ait changé l'importait peu, ce qui la tuait était qu'elle n'était simplement plus rien, rien d'autre qu'une enfant apeurée qui ne comprenait en rien le monde qui l'entourait. Elle serra les dents pour ne pas lui hurler ce fait à la figure, ça ne servirait à rien de toute façon, ce n'était pas de la faute de son meilleur ami, elle était la seule à pouvoir être blâmée dans cette histoire ; si seulement elle n'était pas sortie seule, si elle n'avait pas été si idiote.

Fermant les yeux quand il reprit la parole, Rosaleen soupira bruyamment, retenant de justesse un petit gémissement plaintif. Il avait compris, ça ne faisait plus aucun doute. Inutile de lui dire de ne pas s'imaginer le pire, parce-que le pire était bel et bien arrivé, et il le savait. La rousse pouvait nettement entendre dans la voix de son aîné l'émotion qui le tenaillait, accentuant encore un peu son propre mal. Elle n'avait pas voulu cela, que ses maux se répercutent sur son meilleur ami, elle aurait préféré être damnée pour que cela n'arrive pas, juste le protéger... mais elle n'y était pas parvenue, et maintenant il devrait vivre avec une partie de son poids. Est-ce qu'il pouvait vraiment l'aider comme il le sous-entendait ? Peut-être. Était-elle réellement prête à se laisser aider par celui qu'elle voulait éloigner le plus possible de ce vide ?

Ses excuses sonnèrent à ses oreilles comme des paroles lointaines, elle s'enfonçait encore un peu plus dans les méandres de son esprit en ébullition, comprenant pourquoi il l'avait poussée à parler mais s'en voulant à elle-même de ne pas avoir réussit à lui cacher. Ses deux derniers mots la sortirent immédiatement de ses pensées. Je t'aime. Avait-elle bien entendu ? Rouvrant les yeux, elle fixait le mur en face en essayant d'analyser ses mots. Bien sûr, elle aussi l'aimait, elle l'avait toujours aimé, comme une part d'elle, comme s'il était son âme sœur, il était elle et elle était lui depuis même avant leur rencontre dans cette vie. Mais, étrangement, la rousse avait l'impression qu'il y avait autre chose derrière mots, autre chose que ce lien qui semblait les lier à travers le temps.

Alors il repris la parole, expliquant avec précision ses pensées. La Galloise gardait les yeux plantés sur le mur, ses larmes s'étaient arrêtés et son attention était toute accordée au brun. Il l'aimait. Pas comme on aime une sœur, ou une amie, il l'aimait vraiment. Rosaleen ne sut pas réellement comment encaisser cette donnée, complètement perdue dans ses propres sentiments ; elle lui avait rapidement dit qu'elle ne savait pas vraiment où elle en était avec Ayden, et voilà que maintenant elle n'était plus certaine de rien.

Ça ne change rien lui avait-il dit. Comment pouvait-il être aussi sûr de lui ? Indéniablement, la culpabilité que Rosaleen ressentait à lui faire traverser tout cela devint encore plus forte ; elle aurait dû le tenir éloigné d'elle, le protéger par n'importe quel moyen. Refermant les yeux à ses derniers mots, elle sentait de nouvelles larmes inonder ses joues ; était-ce des larmes de soulagement qu'il ne parte pas ? De peine ? Ou simplement de trop-plein ? Elle n'en savait rien et s'en fichait bien. Lentement, elle décrispa sa main gauche et la laissa retomber jusqu'à trouver celle du brun, la serrant doucement.

Elle ne trouvait pas ses mots, ne savait pas ce qu'il y avait de mieux à dire. Un court instant, elle se demanda pourquoi il ne lui avait pas avoué ses sentiments plus tôt, bien avant que le monde ne change, mais à quoi bon ? Ils ne pourraient pas revenir en arrière de toute façon, ça n'avait plus de réelle importance désormais. Elle ne pouvait cependant pas faire comme si de rien n'était et ne rien dire, ce serait parfaitement déplacé... mais lui montrer qu'elle ne voulait pas qu'il parte, ça au moins c'était possible, ça lui donnerait le temps de faire le tri dans son esprit. Ramenant la main du brun sur son genoux, elle y déposa sa joue et ferma les yeux.

« Me laisses pas, Row... Je... Je sais que c'est beaucoup te demander, que ça doit être dur pour toi mais... j'ai besoin de toi plus que de n'importe qui d'autre. »

Bien, c'était déjà un bon début. Elle ne pouvait pour l'instant pas se dépatouiller dans tous les sentiments qui l'assaillaient, mais au moins elle était sûre de cela : il était tout ce dont elle avait besoin, le seul qui parviendrait à la sauver de ce qu'elle était devenue.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Rowen Defreine
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/11/2016
Messages : 55
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: It's been a long dream   Mar 29 Nov 2016 - 13:11


Les secondes étaient aussi longues que des années. Depuis son arrivé au lycée, Rowen n’avait jamais remarqué comme celui-ci était globalement silencieux. Ou était-ce eux qui venaient de s’enfermer dans une bulle sourde ? A ce moment, tout paraissait irréel. La table sur laquelle ils étaient assis, les murs qui l’entouraient, les habitants qu’ils devinaient grouillant ci-et-là, la douleur dans sa poitrine, même la sensation de son propre corps. Il avait cette impression étrange, quand tout notre être était focalisé sur quelque chose et que le reste devenait lointain. A ce moment, même l’intrusion d’April lui aurait parut déplacée. Il n’y avait que lui et la soigneuse.

L’illustrateur se rendit compte qu’il n’avait pas fait que découvrir son secret, il l’avait absorbé. Le mal-être de sa meilleure amie s’écoulait en lui, doucement, en un flot qu’il ne chercherait pas à endiguer. Si elle devait remonter la pente, il serait au sommet avec elle, mais si elle devait continuer de sombrer, alors il l’accompagnerait au fond. C’était aussi simple que ça : ils étaient désormais un package indissociable. Ils étaient liés. Pas uniquement par cette confidence ; mais, comme il le songeait avec obstination, parce que la sortie de Rosaleen il y a dix jours n’avait rien d’un hasard. Elle l’avait trouvé pour qu’il soit à ses côtés, pourquoi sinon ?

Rowen n’en dit rien. Il n’y avait rien à ajouter, il ne pouvait qu’attendre. Lui aussi regardait dans le vide. Des cartes de l’Etat étaient encore accrochées au mur face à lui et paraissait soudainement d’un intérêt transcendant. Perdues, ses pensées s’aventurèrent alors vers ce que la soigneuse lui avait dit d’Ayden – il connaissait son prénom désormais. Elle ne savait pas où elle en était avec lui, mais il partageait sa chambre des fois. « C’est compliqué », il comprenait mieux maintenant, et soupira profondément. De toute façon, il n’avait pas avoué ses sentiments pour qu’elle lui tombe dans les bras. Quelles chances avait-il que la rouquine soit aussi amoureuse de lui ? Si elle était trop écorchée pour un homme qui avait été là pour elle ces derniers mois, ce n’était pas pour se tourner vers lui.

Ça n’avait aucune importance. L’illustrateur allait se lever pour lui rendre son calepin, signe que leur échange tortueux pouvait se terminer, mais alors, les doigts délicats de Rosaleen se refermèrent sur ses siens. Son cœur manqua un battement, il resta immobile. Incapable de savoir comment réagir et ne souhaitant pas couper sa meilleure amie dans son élan, Rowen tourna enfin les yeux vers elle pour la voir faire. Le contact de son genou, puis de sa joue sur le dos de sa main, l’électrisa. On venait de brancher une connexion intime, il le sentait. Tant pis si cette relation n’avait pas de nom, ou pas encore.

Les paroles de la galloise résonnèrent à ses oreilles avec un éclat particulier. Une vague de soulagement vint libérer ses poumons du poids qui les oppressait, ses entrailles retrouvèrent leur place chargées d’allégresse, la peur ne lui faisait plus tourner la tête. Si c’était trop lui demander ? N’importe quoi, ça ne lui coûtait rien. Il n’était pas fait pour vivre dans ce monde, à moins d’avoir une bonne raison ; et cette raison, elle était assise juste à côté de lui.

- Je ne te laisserai pas ‘Leen, je te l’ai promis, et je le pense toujours, son pouce osa caresser fébrilement son genou, tu peux tout me dire, et m’appeler chaque fois que tu as besoin que je sois là. Ce n’est pas dur du tout, c’est… ce que je veux. On ira de l’avant tous les deux, ou on restera sur place ensemble, et…

Rowen fouilla dans sa poche avec sa main libre pour en sortir son Œil de Tigre. Il avait bravé la pluie glacée le matin même pour aller le déterrer. Elle aurait peut-être mérité de rester plus longtemps à se ressourcer, mais il avait l’intuition qu’il devait la récupérer, alors c’était ce qu’il avait fait. Un instant, il contempla la pierre, unique souvenir de sa petite sœur, puis la tendit devant Rosaleen. Tout ça, il le « sentait », ça ne pouvait plus se passer autrement.

- Tiens… je sais que… tu as encore du mal avec la pratique, mais… elle m’a protégé, et elle m’a permis de te retrouver. Je te la confie maintenant. Si… si tu veux bien.

Il n’avait plus besoin de talisman. Désormais, ce serait son amour pour la rouquine qui jouerait ce rôle. Maintenant que ce n’était plus un secret, maintenant qu’ils étaient inséparables. Mais elle… si elle avait besoin d’un objet pour cristallisé son courage, et sa force de guider les limbes, alors Ewen approuverait sans doute son geste. Offrir ce qu’il avait de plus précieux à la personne qui lui était la plus précieuse.



   
Never let up my hold
I'm counting on heart like yours to keep me burning ; to keep me up 'til two in the morning. You be bright when I'm starting to rust ; you be why behind the what.
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: It's been a long dream   Mar 29 Nov 2016 - 14:08


''It's been a long dream''
ft. Rowen








Là, avec sa main dans la sienne, elle se sentait un peu plus sereine. Bien sûr, elle était toujours aussi perdue dans ses sentiments et tout ce qu'engendrait cette situation, mais cette impression d'avoir retrouvé à travers lui une part de ce qu'elle était lui mettait un peu de baume au cœur. A la réponse du brun, elle serra encore un peu plus sa main, hasardant un petit sourire en plantant ses yeux dans les siens ; ils étaient toujours aussi lourds de cette douleur qu'elle ne parvenait pas à surmonter mais elle avait envie d'y croire. Croire que maintenant qu'ils étaient ensemble, elle y arriverait, qu'importe le temps et la difficulté, elle y arriverait parce-qu'elle avait retrouvé sa moitié.

Son aîné marqua une petite pause, cherchant sa poche. La jeune femme fronça les sourcils, qu'est-ce qu'il faisait ? Alors qu'il sorti son Œil de Tigre, elle le zieuta un moment, interdite. Rosaleen savait que la pierre était importante pour le brun, voire même que c'était son bien le plus précieux ; la seule chose qui le rattachait encore à sa sœur. Partagée entre ses doutes quant à la réelle protection des pierres, et l'émotion qu'il lui donne cet objet si précieux pour lui.

Elle pinça les lèvres, tendant sa main libre pour y prendre la petite gemme. La paume toujours ouverte, elle la regarda un instant sans rien dire ; la pierre s'était considérablement rechargée en énergie. A quel moment Rowen l'avait-il récupérée ? Qu'importe. Refermant sa main autour de l'objet, elle adressa à son meilleur ami un regard un peu ému.

« Merci, Row. »

Bien sûr, la rousse n'était pas certaine que la pierre à proprement parlé la protégerait de tout, encore moins d'elle, mais l'avoir lui donnerait l'impression qu'il serait toujours là, auprès d'elle, même s'ils n'étaient pas ensemble tout le temps. Se réhabituer petit à petit à porter sur soi un tel objet, il lui faudrait du temps mais elle était prête à faire cet effort, pour lui, parce-que maintenant qu'il lui avait bien dit qu'il ferait son possible pour l'aider, elle ne pourrait plus faire comme si elle remontait la pente alors que ce n'était pas réellement le cas : elle devait y arriver.

Se redressant un peu, la Galloise déposa sa tête sur l'épaule du brun en soupirant légèrement. Elle ne tremblait plus et se sentait même un peu plus légère malgré le vide étrangement pesant qui était toujours présent. Peut-être cela venait-il du fait qu'elle n'était définitivement plus seule à porter ce poids ? Ce n'était pas la première fois qu'elle le partageait avec quelqu'un et pourtant c'était... différent. Peut-être parce-que Rowen était le seul qui l'avait connu avant que le monde ne change, parce-que c'était lui qui l'avait aidé à trouver ses marques dans ce pays, qui avait été sa première famille sur le continent. Lui seul savait comment lui faire sortir définitivement la tête hors de l'eau, mais la jeune femme n'était pas certaine d'être prête à se raccrocher à lui aussi égoïstement ; pouvait-elle seulement se permettre de prendre le risque de l'entraîner dans les profondeurs avec elle ?

Le silence qui les enveloppait n'avait pour une fois rien de pesant, au contraire, elle avait la sensation de ne plus être seule dans cette bulle qu'elle s'était créée. Personne ne savait combien de temps cela allait durer, ni s'ils seraient encore là dans quelques semaines, tout était bien trop incertain dans ce nouveau monde et ça, la rousse l'avait bien compris. Mais elle ne s'en encombra, souhaitant simplement profiter de ce moment hors du temps. Reculant un peu sa tête, elle planta sur son aîné un regard un peu gêné.

« Pourquoi... tu ne me l'as pas dit avant ? »

S'il avait en effet des sentiments pour elle depuis longtemps, pourquoi n'avait-il rien dit plus tôt ? Par peur de la perdre peut-être ? Il n'était pas faux de penser que maintenant, la mort planant ainsi de leurs têtes, ils n'avaient plus grand chose à perdre, mais au fond c'était faux : ils avaient tous moins à perdre qu'avant, mais le peu qu'ils avaient encore à perdre était devenu indispensable, vital. Bien plus important.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Rowen Defreine
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/11/2016
Messages : 55
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: It's been a long dream   Mar 29 Nov 2016 - 15:25


Elle avait pris la pierre. Pour lui, ce n’était pas anodin. Ce n’était pas seulement lui confier une gemme, ou même lui faire don d’un objet de valeur. C’était le symbole qu’ils seraient toujours ensembles, qu’il serait toujours là pour elle. Rowen ne put s’empêcher de sourire légèrement. Jusqu’à ce qu’il arrive au lycée, il n’avait plus de but dans la vie. Lui et April n’étaient animés que par un réflexe animal, celui d’aller vers la survie plutôt que vers la mort. Une mission au jour le jour, éreintante, aliénante. Maintenant, c’était complètement différent. Il voyait loin, osait penser à un futur, à un après, et chaque fois, il imaginait Rosaleen à ses côtés.

L’illustrateur accueillit sa tête sur son épaule avec plaisir et appuya doucement sa joue sur le sommet de son crâne. Son pouce caressait toujours doucement son genou tandis qu’il se sentait étrangement… bien. Pas dans le sens euphorique, ou joyeux, mais ils avaient dénoué un nœud. Désormais, il n’y avait plus rien pour les empêcher de se retrouver, de se parler, de se redécouvrir. Il savait, elle savait qu’il savait, les pendules étaient enfin remises à 0. Le silence n’était alors plus lourd, il était agréable. Après des mots arrachés, des larmes, des déchirements émotionnels, il avait une incroyable vertu apaisante.

Rowen se redressa quand il sentit bouger la soigneuse et tenta tant bien que mal de croiser son regard. Pourquoi n’avait-il rien dit avant ? Excellente question. A l’époque, la réponse lui paraissait évidente : tout était si naturel, si facile, quand il n’était que son meilleur ami, qu’il n’y avait simplement pas pensé. Il voulait que la rouquine soit heureuse et la voir rire chaque fois qu’ils passaient des moments ensembles lui suffisait. L’artiste ne voulait rien brusquer et lui-même n’avait jamais été trop doué en amour alors… comme on dit, « un tien vaut mieux que deux tu l’auras » ; une Rosaleen amie était mieux qu’une Rosaleen partie suite à une relation compliquée.

- Je ne sais pas trop…, avoua-t-il le plus sincèrement du monde, peut-être que je me disais que je t’en parlerais « un jour », et ça ne m’empêchait pas d’être ton ami… enfin je crois pas, douta-t-il, alors j’attendais…

Quoi exactement ? Que ce soit le « bon » moment ? Ou bien n’avait-il simplement pas eu l’impression que ses sentiments pour la rouquine étaient réciproques ? En fait… l’illustrateur avait mis tellement d’énergie à l’imaginer amoureuse et épanouie avec quelqu’un d’autre qu’il n’avait jamais songé à ce que ce « quelqu’un d’autre » soit lui. Et s’il avait eu tort ? Si ça avait marché, qu’ils avaient été en couple, qu’il ne soit jamais parti à la pêche avec les Hamilton, et qu’il soit resté auprès de la soigneuse ? Tout aurait été différent. Pour lui, forcément, et pour elle, sans doute.

- Mais maintenant, je ne veux plus passer une minute en te cachant quelque chose…, plus une seule. Sa bouche s’ouvrit, se ferma, s’ouvrit, se suspendit, pour qu’il demande finalement en hésitant, tu… tu aurais voulu le savoir ? Avant ?

Est-ce qu’il s’attendait à une réponse particulière ? Non. Est-ce qu’il angoissait ? Oui. Un peu. Beaucoup. Tant que son amour était un secret, c’était facile de jouer le meilleur ami et de se détacher, mais maintenant… l’équilibre de leur relation venait d’être ébranler. Rowen savait qu’il la mettait dans une situation difficile et que son appréhension ne serait jamais apaisée tant que Rosaleen n’aura pas clairement donné sa position. Lui ? Ayden ? Aucun des deux ? Se faire rejeter n’enlèverait rien à ses promesses et c’était moins pire que l’indécision. Frottant nerveusement sa main libre sur son jean, il se rattrapa :

- Tu n’es pas obligée de répondre. Euh… laisse, c’est bête en fait.



   
Never let up my hold
I'm counting on heart like yours to keep me burning ; to keep me up 'til two in the morning. You be bright when I'm starting to rust ; you be why behind the what.
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: It's been a long dream   Mer 30 Nov 2016 - 10:16


''It's been a long dream''
ft. Rowen





La jeune femme s'était attendue à ce que le brun ne sache pas vraiment quoi répondre de but en blanc. Y avait-il seulement quelqu'un en ce monde qui avait des réponses précises au moindre petit acte qu'il faisait ? Probablement pas. Aussi, la rousse se senti un peu idiote d'avoir posé la question mais n'ajouta rien. Il y avait pleins de raisons possibles, et elle voulait savoir ; après tout, ce n'était pas comme si elle avait une relation sérieuse depuis son arrivée sur le continent. Sûrement qu'il avait trop craint d'effriter ce lien si spécial qui les unissait, ç'aurait été une raison toute légitime.

Et ce fut plus ou moins celle qu'il lui donna alors qu'elle replantait son regard sur son poing qui renfermait désormais l'Œil de Tigre si précieuse pour l'Américain. Elle pouvait comprendre ce qui avait poussé Rowen à garder ce secret pendant tout ce temps ; un secret pour elle en tous cas. Elle comprenait oui et n'avait pas l'intention de le lui reprocher, elle ne pu s'empêcher cependant de s'en vouloir ; comment avait-elle pu être aussi aveugle ? Elle avait toujours eu le sentiment de connaître son meilleur ami par cœur et voilà qu'elle se rendait compte qu'elle était passée à côté d'un fait important le concernant. Avait-il été malheureux tout ce temps ? Il était parvenu à lui cacher les sentiments qu'il nourrissait à son égard alors peut-être qu'il avait pu aussi masquer une certaine peine qui le rongeait.

Alors qu'il lui demanda si elle aurait préféré savoir cela plus tôt, Rosaleen pinça les lèvres sans quitter des yeux sa propre main. Oui ? Non ? Peut-être ? Probablement. S'il lui avait dit avant que le monde ne change tout aurait sûrement été moins compliqué ; elle aurait su répondre immédiatement à sa question si elle n'avait pas été une coquille vide qui ne savait même plus comment profiter des petites choses qu'offraient la vie. Mais là, en cet instant précis, tout ce qu'elle savait était qu'elle ne voulait pas qu'il parte, qu'elle mourrait d'inquiétude s'ils venaient à être séparés à nouveau. Était-ce suffisant ?

Elle ne trouvait pas de réponse à sa propre question alors que Rowen la sortait de ses pensées, lui disant une fois de plus de laisser tomber, ne pas répondre. Il avait toujours été comme ça, à chercher la petite bête avant de revenir sur sa demande et faire comme si elle n'avait jamais existé ; la jeune femme savait que son ami supportait mal les silences après ses questions, mais ça l'avait toujours un peu amusée, le voir d'un coup aussi gêné alors que ça n'avait pas lieu d'être. A ce moment cependant, elle se senti un peu coupable de ne pas savoir quoi répondre précisément. Ouvrant la bouche, elle la referma pour faire une petit moue pensive avant de reporter son attention sur les yeux de son aîné.

« C'est difficile de me replonger dans le passé, je comprend que tu avais peur... de me perdre mais... est-ce que tu en as souffert Row ? Est-ce que tu en souffres ? »

C'était bien cela qui l'inquiétait le plus au fond. Imaginer que le brun ait pu souffrir de cette relation alors qu'elle n'avait absolument rien remarqué. Comment pouvait-elle être aussi naïve ? Elle lui adressa un petit sourire désolé, montrant son inquiétude. Comment s'était-il senti pendant tout ce temps ? Avait-il senti son cœur se serrer quand elle avait parlé d'Ayden ? Et de Ian avant lui ? Peut-être qu'elle aurait mieux fait de ne pas encore lui en parler... D'autant plus qu'il avait probablement vécu des choses horribles dehors ; la rousse ne se rendait compte que maintenant comme ç'avait été égoïste de lui parler des beaux jours qu'elle avait coulé ici en un an.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Rowen Defreine
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/11/2016
Messages : 55
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: It's been a long dream   Mer 30 Nov 2016 - 11:59

- Oh, non-non-non ! S’était-il exclamé quand Rosaleen demanda s’il avait souffert.

Sa sincérité se lisait sur son visage, son inquiétude aussi. Rowen ne voulait pas que sa meilleure amie le voit comme un amoureux transi malheureux depuis qu’ils se connaissaient, alors que ce n’était absolument pas le cas. Au contraire, ce sentiment était un peu comme un talisman invisible et inaliénable. Il rayonnait dans son cœur, lui donnait envie de sourire pour rien, de partir se balader sous la pluie, de rire quand il s’était fait mal, et de rester positif en toute circonstance. L’illustrateur ne faisait pas partie des gens qui voyaient comme indissociable l’amour, le couple et la jalousie. Ils étaient trois entités distinctes, régulièrement mêlées bien sûr, parce que la nature humaine voulait qu’ils soient égoïstes. L’amour était un sentiment, libre et indomptable ; le couple était un état, un engagement tacite entre deux Ego ; la jalousie était la forme perverse de l’Ego. Alors aux yeux de l’artiste, cette dernière n’était ni une preuve d’affection, ni une preuve d’attachement. Aimer quelqu’un, dans le sens le plus pur du terme, c’était vouloir son bonheur. Qu’importe avec qui, qu’importe s’il était loin. Voilà ce qu’il ressentait pour la soigneuse.

- Je t’assure que non, précisa-t-il, c’est… comment dire… que j’ai des sentiments pour toi n’empêche pas que je sois ton ami, tu vois ? Donc si tu es contente, je suis content, il lui sourit doucement, et je serai sincèrement heureux si entre toi et Ayden c’était… moins « compliqué ».

Cette fois pourtant, son cœur se serra un peu. Il ne lui mentait pas, mais tout était différent maintenant qu’elle était au courant. Rowen avait de beaux principes, mais il était humain - malheureuement. Maintenant qu’il avait réalisé que lui aussi, aurait pu prétendre à conquérir Rosaleen, il regrettait de ne pas s’être confié avant. Une amertume qui s’estomperait bien vite, parce que ce n’était pas l’essentiel, c’était un détail. Le principal, c’était qu’ils se soient retrouvés. Qu’ils soient là, après pleurs et sourires, l’un contre l’autre, à profiter de quelques instants de répit. Les tâches du camp n’allaient pas tarder à les rappeler à l’ordre pour les extirper de la bulle tissée à deux. Un univers que personne ne saurait briser ou intégrer.

***

Depuis leur discussion, tout semblait plus facile. L’illustrateur n’irait pas jusqu’à dire que la rouquine était plus vivante, parce qu’il voyait dans ses yeux le vide qui y logeait, comme une vieille mine qui pouvait encore exploser, mais elle avait l’air un poil moins fantomatique. Leur complicité était restaurée, ils avaient enfin franchi le fossé d’un an qui les séparait. Quand ils ne faisaient que se croiser, ils se souriaient discrètement, se faisaient un signe de la main, mais en vérité, ils s’arrangeaient pour passer ensemble le plus clair de leur temps. Rowen n’avait plus cherché à la faire parler de sa sortie catastrophique, ça avait déjà été suffisamment dur de la faire le suggérer. Parfois, quand il sentait que les mots lui pesaient, il l’autorisait même à prendre son calepin pour écrire. La thérapie était en marche, il en avait l’intime conviction, alors inutile de la brusquer.

Dans les ténèbres qui étreignaient leur monde et s’engouffrait à l’intérieur du cœur de Rosaleen, il se tenait avec une lanterne. A bout de bras, il éclairait le chemin pour quitter ce gouffre cauchemardesque et de l’autre main, il tenait fermement celle de son amie. La route était longue, mais désormais, elle n’était plus seule, et elle avait un guide.




   
Never let up my hold
I'm counting on heart like yours to keep me burning ; to keep me up 'til two in the morning. You be bright when I'm starting to rust ; you be why behind the what.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: It's been a long dream   Aujourd'hui à 23:19

Revenir en haut Aller en bas
 

It's been a long dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» Sujet a long terme: ork sauvage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-