The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Abonnement 12 mois Nintendo Switch Online
15.99 €
Voir le deal

Partagez
- Bad Seeds. -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Bad Seeds.   Bad Seeds. EmptyVen 18 Nov 2016 - 21:02



C'était devenu comme une sorte de rite initiatique depuis qu'on l'avait autorisé à dormir sur le canapé, Liam s'installait confortablement et regardait le plafond. Il restait muet pendant un instant, avant de sourire bêtement et de s'endormir. Même si techniquement le terme "dormir" n'était pas réellement le bon. Une espèce de boule au ventre l'empêchait techniquement de pouvoir vraiment dormir. Il s'inquiétait, non pas de lui, mais de ce qu'il aurait pu arriver au reste de sa famille, à savoir ses deux frères dont il n'a aucune nouvelle depuis déjà, plus d'une année entière. Ils pouvaient très bien avoir quitté la ville avant les problèmes, et par la suite, être terré quelque part. Il aurait bien aimé en avoir le cœur net, ne serait-ce que pour faire son deuil s'ils étaient morts, ou pour être rassuré s'ils étaient vivant. Mais que nenni. Il devait vivre avec ça. Il n'avait pas d'autres solutions, mis à part ne plus y penser, et tenter de s'endormir. Ce qu'il fit. Mais chaque petit bruit le dérangeait. Cela pouvait être le vent, les feuilles, quoi que ce soit. Il ne dormait que d'une oreille. On ne lui avait pas rendu son arme de défense, par l'occasion, il était une cible facile. Un pillard aurait pu rentrer ici et lui tomber dessus, c'était du pareil au même. Le pire dans l'histoire, c'est que comme il loge au salon, c'est peut être la première tête qu'ils pourraient voir. Mais au lieu de se prendre la tête avec ses histoires sans fins, c'est la fatigue qui le fit tomber.

Au réveil, rien n'avait véritablement changé. Si ce n'est qu'il avait récupéré assez d'énergie. Mais lorsqu'on dort de manière aussi méfiante que lui, est-ce que c'était un réel repos ? Chaque petit bruit, même le plus anodin, le réveillait. Réflexe d'auto-défense. Combien de fois, c'était arrivé la nuit ? Combien de fois depuis qu'il errait ? Les nuits à Seattle furent très difficiles à l'époque. Aujourd'hui sur Washington, c'était presque pareil. Sauf qu'aujourd'hui, il avait un toit au-dessus de la tête. En terme de réussite, il n'avait pas fait mieux depuis quelques mois. Et même si le groupe était plutôt fermé pour le moment, ils s'ouvraient petit-à-petit, lentement. A présent, il n'en parlait plus. Mais son rituel était inachevé.

Car chaque matin, lorsqu'il se réveillait, c'était la même chose. Il attrapait sa guitare, et quittait la maison pour rejoindre l'étable dans laquelle on l'avait attaché pendant une semaine entière. Non pas que cet endroit l'enchantait réellement. Mais il y avait pris goût, finalement, d'être contre cette poutre. Cela pouvait paraître étrange. Angie était avec lui, sa guitare l'accompagnait depuis toujours et l'accompagnerait certainement dans sa tombe s'il aurait pu vivre dans une époque convenable. Mais aujourd'hui, il n'y a point de tombes. Que des anges déchus, rejoignant le rang des défigurés au pas lent.

▬ I'm not the kind of fool ♪

Ne souhaitant pas déranger le reste du groupe qui devait certainement dormir, le natif de Seattle rejoignait le lieu où il était jadis détenu et lié à une poutre, pour jouer de la musique. C'était un rite. Au moins, ici, il ne dérangeait personne avec le bruit. Il jouait doucement, des chansons calmes qui allaient très bien. Parce qu'Isaac et son fils n'étaient pas très loin, dans les écuries. Et son but n'était pas de réveiller tout ce beau monde.

▬ Who's gonna sit and sing to you ♪

L'unique fait de jouer et chanter, faisait ressortir toute la beauté du guitariste. Il arborait un fier sourire, sa voix chaude et généreuse accompagnait la douce mélodie. Un accord en mi, puis un sol dièse, suivi d'un la, et on termine sur un fa dièse mineur. Quatre accords, un son légèrement mélancolique. Et pourquoi ce son spécialement ? C'était la première musique qu'il apprenait à ses élèves. Un enchaînement de quatre accords, assez simple à utiliser mais pas tant que ça. Et le son qui en sortait, était à la fois doux et harmonieux. Avec un peu de chance, ça allait pouvoir étouffer le problème dans l’œuf. La douceur d'une mélodie pour que la délinquance juvénile prend fin. Il avait de l'espoir, le Shelby. C'était sa marque de fabrique.

▬ About stars, girl. ♪

Et on recommence. Aussi simple que ça. Et alors qu'il s'apprêtait à reprendre sa liste d'accords avec la suite des paroles, quelqu'un était entré. Ses doigts déraillèrent un coup, et il muta les cordes. Presque gêné d'avoir été pris "la main dans le sac". En fait, il avait surtout cette crainte d'avoir réveillé quelqu'un. Peur des représailles et tout ce que ça pouvait engendrer. Lily était arrivée. Il pouvait pas l'oublier. Cela lui arrivait de venir en secret lui apporter quelque chose à manger. Elle semblait avoir un sacré caractère d'ailleurs. Il espérait sincèrement ne pas l'avoir réveillé. C'était juste pas la bonne personne à emmerder, d'après les brèves conclusions qu'il avait pu en tirer.

▬ Oh, salut ! J'te réveille pas j'espère ?

Il avait de quoi espérer. Si c'était le cas, alors, il pouvait dire adieu à sa carrière dans le monde de la musique. Imaginons le pire. Sa guitare pouvait terminer dans la cheminée pour réchauffer le groupe. Et ça, c'était très mauvais pour les affaires, ainsi que pour le moral, et le karma.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Bad Seeds.   Bad Seeds. EmptyLun 21 Nov 2016 - 21:00
Ses yeux fixaient un point invisible tandis que les douces ombres projetées par la bougie dansaient contre les murs de sa chambre. Dans un coin respirait doucement l’adolescente qui lui faisait office de camarade de chambrée tandis que dehors, tout s’était tu.  Lily avait toujours apprécié le calme de la campagne, là où le calme enveloppait tout d’une belle cape de douceur, le vent dans les feuilles, les feuilles qui tombent, tombent les saisons. Le chant de cette nature qu’elle s’évertuait tant à protéger et à défendre, coûte que coûte. Dans ces moments de calme qu’elle s’autorisait de temps en temps, ces retraites bien méritées, la jeune femme se laissait aller à verser quelques larmes sur ses échecs ou de joie, sur ses victoires, devant le torrent d’une rivière ou le calme d’une quelconque marre. Elle se gardait bien de le dire à qui que ce soit cependant.

Lily était globalement plus douée pour les grands cris éclatants que pour les sentiments mièvres, de toute façon. Son timbre de voix grinçant se prêtait mieux aux grandes revendications qu’aux confessions au creux d’une oreille attentive.

Il fallait admettre aussi qu’elle aimait particulièrement gueuler.

Les doux reflets de la bougie donc, et le souffle apaisé d’une adolescente au repos. Sans faire de bruit, la brunette se redressa précairement dans son hamac qui faisait l’angle de leur petite chambre et ramena ses genoux contre elle. Quelque chose la tiraillait sans qu’elle ne puisse mettre le doigt dessus, quelque chose qui grignotait un coin de son cerveau et l’empêchait de se plonger dans un sommeil profond. Juliette ronflait – respirait fort, pardon ! – mais les crasseux avec lesquels elle avait tant de fois partagées des tentes tout aussi pouilleuses avait un sommeil aussi bruyant que des Boeing de ligne. Ce n’était pas le bruit, non. Comme une préoccupation bien chiante, du même acabit que celles qu’elle avait pu avoir à une époque plus normale.

L’illumination la frappa comme un poing le ferait sur son pif un peu de travers : sa beu. SA Marie, ses quality street pour les grandes personnes, son échappatoire. Son sweet escape qui poussait gentiment dans la grange. Grange qui avait hébergé le grand corps qu’ils avaient récupérés une quelques dizaines de jour plus tôt. Même si elle ne doutait pas du tout – du tout du tout du tout – de la capacité de Jack à faire le nécessaire pour Liam ne s’échappe pas. Suffisait que le grand brun ait repéré sa petite planque pendant qu’il n’avait que ça à foutre de toute façon, et qu’il planifie d’aller la dévaliser maintenant… Ce serait d’une terrible fourberie mais malgré les heures qu’elle avait pu passer à manifester pour sauver le monde, Lily n’avait pas une très très grande foi en lui.

Dans son grand débardeur d’homme qui lui descendait jusque sous les genoux, Lily se laissa doucement glisser de son hamac et se tassa, tentant de se faire plus petite qu’elle ne l’était déjà pour aller vérifier que leur nouveau colocataire était bien à sa place dans le salon. Pas de chat sur pas de chat, elle tira la langue à Juliet dans son sommeil parce que ça la faisait rigoler et qu’en vrai elle avait 4 ans, oui, et se glissa jusque dans la cage d’escalier jusqu’à avoir une vue sur leur pensionnaire. Les lèvres pincées, un regard méfiant déformant ses petits traits, la brunette scrogneugna un peu devant le cadavre qui occupait leur salon et s’apprêtait à retourner dans ses cordages quand un Garfunkel endormi se pointa derrière elle, la truffe basse, se demandant visiblement ce que sa maîtresse pouvait foutre à une heure aussi indue en dehors de leur chambre.

-Ouh toi ! Elle chuchotait, tandis que le chien agitait ses petites oreilles, l’air un peu perdu. VA COUCHER ! Oui enfin, elle hurlaitchuchottait. AU DODO !

Agrippant ses dix  kilos de canin préféré, Lily retourna dare dare dans son lit de pirate finir une nuit quelque peu agitée par des rêves de voleur et de trafic de drogue post apocalyptique. Quelques heures à peine plus tard, le nain se réveilla, ses cheveux hirsutes sur son crâne, renonçant clairement à obéir à quelques lois que ce soit, fut-elle celle de la gravité. Quelques coups de peigne vains plus tard, une tenue trop trouée pour être décente, elle descendit piquer une barre de céréale à la cuisine, barre de céréale qui termina son existence dans le vente de Garfunkel. En effet, devant la constatation que leur hôte n’occupait plus le canapé, l’aliment lui avait échappé ses mains.

-JE LE SAVAIS !

Tel une furie, la petite brune claqua la porte du ranch derrière elle, faisant sursauter ses montants de surprise. Les franges de son short bariolés contre ses collants de laine battait la cadence de sa course, sa crinière improbable dans son sillage et un Garfunkel déjà exténué de ses trente seconde de course trainait loin derrière. Pas folle la guêpe, elle ralentit la cadence à quelques pas de l’entrée de l’écurie et prit le temps de calmer son souffle fou en tendant l’oreille pour écouter les notes qui s’échappait de sa serre particulière. Il était toujours là. Tant mieux pour lui. D’un air faussement détendu, Lily entra dans la maison des chevaux et darda son regard étonnamment flamboyant pour une heure aussi matinale. Une légère buée s’échappait de ses lèvres, au rythme des battements de son cœur qui retrouvait un tempo normal.

-Non non, tu me réveille pas.Elle mordilla ses lèvres. J'ai toujours un train d'avance sur tout le monde. Ses sourcils froncés trahissait l’air cool qu’elle tentait de se donner. C’est bien ce que tu joues, c’est quoi, c’est de la musique ? Débile en plus de tout le reste. ‘fin euh, c’est quel genre de musique ? C’EST QUOI le groupe pardon. Elle inspira profondément, tout en jetant des regards inquiets vers le box abandonné qui cachait son el dorado.

Garfunkel finit par entrer à son tour dans la grange et lança un coup de museau intéressé vers l’endroit où dormait Isaac et son fils et se jeta ensuite joyeusement sur Liam. Le traitre. Non pas que Lily ait quoi que ce soit à reprocher au musicien, non. Du moins, pas encore.  Trainait ses converses gris bizarre jusqu’à n’être plus qu’à quelques centimètre de lui, elle huma discrètement l’air d’une façon qui n’avait rien à envier à celle de son chien. RAS.

-Tu fais quoi là ? Non pas que tu n’aies pas le droit d’y être hein, ça te regarde. T’es chez toi maintenant. Elle pinça la lèvres pour la énième fois de ce petit début de journée. QUOI? J’AI PAS LE DROIT DE M’INTERESSER A TOI ?

Inspecteur gadget au rapport.


Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Bad Seeds.   Bad Seeds. EmptyLun 21 Nov 2016 - 22:13
Un épais sourire, riche en générosité, se dressait sur son visage. Les yeux presque fermés, en amande, le guitariste était plus ou moins rassuré, et content à la fois, de ne pas avoir réveillé quiconque ici. Qui plus est, de ne pas avoir réveillé son interlocutrice. Ils ne se connaissaient pas des masses, et pourtant, il savait très bien le genre de personnes que c'était : Le genre de personne à qui il ne faut surtout pas, SURTOUT PAS, emmerder. C'était aussi simple que ça. Et malgré ses sourcils froncés et ses regards prononcés sur l'autre partie de la grange, Liam restait adossé à cet endroit. Non pas qu'il avait une quelconque affection avec ce poteau - où il avait été attaché pendant une longue semaine. Il inspectait son interlocutrice, elle portait un short, des collants et des converses au pied. Lui également était sur son trente-et-un. Un débardeur, qui devait être blanc à la base, mais qui prenait de plus en plus la couleur du sol où il dormait jadis, accompagné de ses quelques tâches de sang pour être plus authentique. Et un treillis militaire, tip top en matière de confort. Le gaillard ne se sentait pas encore assez "intègre" dans le groupe pour leur demander quoi que ce soit à vrai dire. Il préférait qu'on le guide tel un bon petit soldat, à droite, à gauche. Et pour le moment, il n'osait pas demander quoi que ce soit. C'était peut être un petit peu tôt à son goût.

▬ Oui oui c'est de la musique. Avouait-il en lui adressant un grand sourire. Et le groupe, j'ai plus son nom en tête. C'était des anglais, ma mémoire me fait un peu défaut. Puis, merci pour le compliment !

Un peu de douceur dans un monde de brutes, ça ne faisait de mal à personne. Sur le coup, il s'était permis de reprendre un brin la musique avant qu'un élément "perturbateur" ne fasse son entrée. Un petit chien. Aussi mignon que ça puisse paraître, à la vue de cet animal gambadant, plein de vie, Liam eut un énième sourire qui réchauffait son visage et étirait ses rides. Le brun déposait l'instrument au sol pour attraper la brave bête et le câliner un peu dans tout les sens. Il avait toujours voulu avoir un chien lorsqu'il prendrait sa retraite. Car, en déplacement dans tout les états-unis, Liam n'avait guère de temps à consacrer à ces petites bêtes. Et l'idée de devoir confier sa garde à quelqu'un ne l'enchantait pas. Mais alors pas du tout. Malgré ce qu'on pourrait penser du guitariste, qui avait passé sa vie plus ou moins seul, il avait beaucoup de qualités. Il avait énormément de facilités avec les enfants, et avec les animaux. C'était quelque chose qui lui plaisait beaucoup, le développement de ces petites créatures.

Il devait donc s'agir, plus ou moins, de son chien.
Par déduction.

Lui attrapait sa guitare et s'était levé, peu après qu'elle s'était approché dangereusement de lui. Comme si elle allait lui foutre son poing dans la gueule, et cette idée n'enchantait pas vraiment Liam. Peut être que sa présence le gênait ici. Peut être qu'elle avait quelque chose à faire en solitaire, et qu'il était qu'un obstacle sur son chemin. Et le natif de Seattle, voulant marquer des points pour son groupe, sa faction qui était à présent, son unique famille, émergeait une hypothèse, une idée. Son visage semblait crispé. Quelque chose devait, certainement, l'inquiéter. Mais quoi ? Il n'en avait aucune idée. Mais tout ce qu'il savait, c'est que s'il dérangeait, alors il allait mettre les voiles et finir de gratter dehors. Même si c'était moins approprié. Loin du camp évidemment, pour attirer les rôdeurs quelque part d'autre. La musique adoucissait les mœurs, mais elle pouvait également attrouper des foules. Il l'avait déjà fait. Attirer des paquets de rôdeurs d'un point à un autre, guitare à la main, marchant dans les rues de manière assez rapide pour éviter tout contact avec ces choses là.

▬ A la base, j'étais venu ici jouer de la musique afin d'éviter de vous réveiller. Enfin, surtout pour éviter de TE réveiller.

Il était bien conscient que c'était elle, la personne à ne pas emmerder ici. Par ce fait, il préférait foutre les pieds ailleurs que sur son territoire. Et pour sa dernière question, la voix de la demoiselle était monté de quelques octaves. Et pour l'énième fois de la matinée, il lui adressait son plus beau sourire.

▬ Et, tu as le droit de t'intéresser à moi si ça te chante. Je n'y vois aucune objection. Mais tu remarquera très vite que je suis pas si intéressant que ça! affirmait-il en rigolant.

Il marquait un temps de pause. Temps qui fut accordé pour chercher quelque chose dans ses poches. Un paquet de cigarettes, entamé, compressé contre sa cuisse depuis tout à l'heure. Il en restait un petit nombre dedans, quatre pour être précis, mais c'était pas important. Il en retirait une pour la coincer entre ses lèvres et tendait le paquet face à la demoiselle.

▬ Mais j'ai comme l'impression d'être un obstacle entre toi et quelque chose ici. Et t'es clairement pas la personne que j'ai envie d'emmerder ici. Du coup, je t'attendrais dehors ! lui annonçait-il, couplé d'un clin d’œil. Il avançait, à présent, docilement vers la sortie. Happé par un halo de lumière lorsqu'il entrouvrit la porte. Le fameux effet "sortie de tunnel".
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Bad Seeds.   Bad Seeds. Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Bad Seeds. -
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: