Partagez | 
 

 A million mile from home, I'm walking ahead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Rosaleen A. Glanmor
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 667
Age IRL : 24
MessageSujet: A million mile from home, I'm walking ahead   Jeu 17 Nov 2016 - 11:55


''A million mile from home, I'm walking ahead''
ft. Alex





Depuis qu'Alex et Rosaleen avaient enfin réussit à se parler il y a environ un mois, leur relation s'était nettement améliorée. Elle avait finit par ne tenir plus qu'à un mince fil fragile après tous ces mois de silence, lorgnant toujours un peu plus leur amitié, mais la Galloise avait réussi à prendre sur elle et avouer à son amie tout ce qu'il s'était passé ; la plupart des faits étaient restés silencieux mais elle avait pu en dire suffisamment pour que la brune comprenne que la jeune femme n'avait pas de problème avec elle, qu'il y avait quelque de bien plus profond derrière.

Et maintenant, Rosaleen n'évitait plus l'américaine comme elle avait pu le faire, elle ne fuyait plus son regard et n'y voyait plus le moindre reproche ni cette petite once de haine qu'elle avait déjà pu déceler. Elle faisait l'effort de discuter avec elle de choses et d'autres, bien qu'elle avait encore tendance de plutôt l'écouter au lieu de réellement discuter d'elle-même, et peu à peu ses efforts étaient redevenus un automatisme, au moins avec elle.

Cela faisait un petit temps maintenant qu'elle pensait au dehors, à ce qu'il y avait. Depuis qu'Ayden était rentré en lui annonçant qu'il avait revu Fawn, qu'elle était en vie. Rosaleen ne pensait plus qu'à ça, elle s'y raccrochait pour essayer de ne pas penser au trouble du brun ; comment aurait-il pu réagir autrement ? Il avait aimé l'amish avant tout cela, c'était parfaitement compréhensible et la Galloise n'était pas du genre à reprocher quoi que ce soit à qui que ce soit. Alors elle gardait en tête le fait que sa meilleure amie était en vie, quelque part. Peut-être pourrait-elle la voir elle aussi ? Si elle avait pu survivre jusque là, peut-être que ce n'était pas si dangereux, peut-être que la rousse avait simplement eu un manque de chance... manque de chance qui avait détruit tout ce qu'elle était. Mais peut-être y avait-il d'autres gens là-dehors qui supportaient mal ce nouveau monde, et la jeune femme avait eu peu à peu cette envie d'aller voir par elle même.

Au matin, elle avait voulu aller voir Alex pour lui demander de sortir avec elle, elle n'était pas encore certaine que l'idée soit bonne et se sentait franchement nerveuse mais elle avait pris cette décision et la tête de mule qu'elle était avait bien l'intention de s'y tenir. Comme un premier signe, elle avait appris que la brune faisait partie pour cette matinée de l'équipe de garde. Était-ce une preuve qu'il valait mieux faire marche arrière et tirer un trait sur cette envie folle de sortir ? Probablement, mais la jeune femme s'était contenté d'envoyer valser au mieux les appréhensions qui pointaient le bout de leur nez.

Alors, l'après-midi, elle y était retournée. Sa veste sur le bras, elle était restée plantée quelques minutes devant la porte de la chambre de son amie, essayant de respirer calmement pour éviter de prendre ses jambes à son cou ; il y avait cette part d'elle, cette jeune femme brisée qui craignait plus que tout de quitter la sécurité que lui offrait le lycée et, tout au fond, il y avait cette petite part de celle qu'elle était avant, déterminée, qui la poussait à avancer. Prenant une profonde inspiration, la Galloise toqua timidement à la porte, attendant l'accord de la brune pour entrer. Elle passa la tête dans l'embrasure en lui souriant légèrement, accordant une petite grattouille à la tête de Voron qui s'était approché pour l'accueillir.

« Bonjour Lex. Comment ça allait ce matin ? »

Sa voix n'était toujours pas aussi portante et pleine de vie qu'auparavant, elle avait toujours ce sentiment qu'elle appartenait à quelqu'un d'autre, quelqu'un qu'elle n'était plus, mais elle ne s'en formalisa pas, désireuse de ne pas retomber dans ce mutisme et risquer d'altérer à nouveau la patience de son amie. A sa réponse, elle sourit. Il n'y avait pas eu énormément de malades, pas de vivants ; peut-être que le moment était bien choisit. Baissant la tête d'un air à la fois gêné et un peu hésitant, elle tritura nerveusement un pli de sa veste avant de reporter son attention sur l'américaine.

« Est-ce que tu as quelque chose à faire maintenant ? Marquant une petite pause, elle prit une nouvelle inspiration. J'aimerais... que tu sortes dehors, avec moi. »

Voilà, elle l'avait dit, elle ne pouvait désormais plus faire marche arrière. La crainte l'avait encore un peu plus prise, mais elle avait suffisamment confiance en Alex pour lui demander cela, il ne lui arriverait rien si elle était là.
copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 343
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: A million mile from home, I'm walking ahead   Jeu 24 Nov 2016 - 11:45


Entendre le bruit contre la porte l'avait faite sursauter, alors qu'elle s'était endormie tout habillée à peine passée le pas de la porte. Sa tête heurta la minuscule bibliothèque accrochée au dessus de son lit alors qu'elle jurait, quelques livres retombant sur le matelas. Super. Elle n'avait pas dormi de la nuit, préférant la passer avec Norman jusqu'à ce que ce dernier ne doive partir en ravitaillement avec Greenberg et Lena. Du coup, elle s'était contentée de s'endormir purement et simplement, et Rosaleen  dût s'en douter dès l'instant ou elle la vit apparaître. Entre ses boucles folles qui partaient dans tous les sens, et la marque d'oreiller contre sa joue... La rouquine n'aurait pas besoin d'un dessin pour comprendre qu'elle avait déjà fait des nuits plus longues.
Faisant signe d'entrer à la jeune femme alors qu'elle retirait sa veste et son t-shirt sans pudeur, la brune commençait à fouiller dans sa valise pour enfiler quelque chose de plus chaud alors que Rosaleen lui posa la question la plus choquant qui soit.

Tellement choquant, que Lex se tourna lentement vers elle en oubliant qu'elle n'avait plus que son bustier en guise de haut. Sortir ? Sa voix s'était étranglée sur le coup, alors qu'elle reprenait ses esprits.

Enfin, j'veux dire... t'es sûre de toi là ? Tu vas pas nous faire une crise de panique, ou un truc du genre ?

Elle pouvait toujours aller faire un ravitaillement de dernière minute au pire des cas. Elle laisserait un mot à Norman, et reviendrait rapidement. Elle doutait fortement que la première sortie de Rosaleen depuis son viol se fasse sur plusieurs heures. Ce serait déjà un miracle si elle ne tapait pas une crise de panique dès le départ, alors bon... Enfilant un pulll manche longue, rapidement suivie de l'épaisse veste en coton que lui avait prêté Norman une fois, la brune zippa la fermeture éclair avant d'essayer de passer une main dans ses boucles brunes dans l'espoir de les lisser, sans succès.

Tu veux faire quoi dehors ? Du repérage, récupérer des trucs ?

Poser trop de questions, ce n'était pas son genre. Ce n'était pas elle qui allait lui faire la morale sur le fait de sortir ou non sur un coup de tête et lui parler de l'impact psychologique blablabla. Non, autant y aller, faire attention, et petit à petit Rosa apprendrait à s'adapter aux sorties, peut -être bien. Souriant d'un air encourageant à la rouquine, Lex passa une main contre ses yeux pour essayer d'en chasser les dernières traces de fatigue, rajoutant encore.

C'est bien, que tu le propose. On peut même y aller en moto s'tu veux, j'ai fais le plein hier.


Monster
The secret side of me, I never let you see
I keep it caged but I can't control it
So stay away from me, the beast is ugly
I feel the rage and I just can't hold it (⚡) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 667
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: A million mile from home, I'm walking ahead   Jeu 24 Nov 2016 - 15:20


''A million mile from home, I'm walking ahead''
ft. Alex





La nervosité de Rosaleen s'accentua encore un peu plus quand la brune stoppa net ce qu'elle faisait pour se tourner, l'étonnement se lisait sur son visage fatigué. La Galloise s'était bien attendue à ce que son amie ne soit pas très sûre de sa demande, qu'elle doute de ses aptitudes à sortir et au fond, elle n'avait certainement pas tord. Mais elle avait demandé, elle s'était décidée, et ne ferait pas marche arrière. Hochant la tête d'un air décidé, elle lui lança un regard aussi déterminé qu'elle pouvait le faire.

« Oui, ça va aller. »

Bien sûr, elle essaya de s'en persuader elle-même, tâche bien plus difficile. Depuis son retour, elle avait appris à ne pas montrer tout ce qui se jouait en elle, sourire malgré son regard vide, avancer bien que les buts qu'elle visait étaient devenus inexistant. Mais elle ne pouvait pas se permettre de rester là éternellement, il faudrait bien qu'un jour elle parvienne à passer outre ses peurs... et ce jour était venu. A la nouvelle question d'Alex, la jeune femme haussa les épaules.

« Je ne sais pas trop, juste voir. »

Elle se senti un peu ridicule de ne pas avoir de but précis, de plan parfaitement élaboré. Si elle sortait, c'était simplement pour essayer d'affronter ses craintes, se prouvait qu'elle pouvait le faire ; une sorte de promenade en quelque sorte, mais dire cela de but en blanc à l'Américaine risquait peut-être de ne pas passer. Elle ne pouvait s'empêcher par ailleurs d'avoir peur d'être un réel poids. La première et dernière fois qu'elle était sortie avec quelqu'un c'était Ian, elle avait risqué de les faire tuer tous les deux alors...

Mais non. Ça n'allait pas se passer comme ça. Alex était plus débrouillarde que lui, elle lui faisait confiance et ferait son maximum pour ne pas les mettre en danger inutilement. Rosaleen sourit un légèrement à la remarque de la brune avant de pencher un peu la tête sur le côté comme pour réfléchir. La moto ? Etait-ce vraiment une bonne idée ?

« Ca n'attirera pas trop de malades ? »

La jeune femme hésita à préciser qu'elle ne se sentait pas réellement prête à aller trop loin mais préféra ne rien dire. Peut-être qu'Alex connaissait un coin où elles seraient plus tranquilles qu'aux alentours du lycée ? Peut-être. Mais la perspective de réellement s'en éloigner fit naître en elle une angoisse qu'elle fit de son mieux pour masquer. Alors qu'elle s'approchaient de la porte pour probablement y aller, la rousse s'arrêta et regarda le sol, avant de reporter son attention sur son amie.

« Lex je... je n'ai pas d'armes. »

La seule qu'elle avait depuis son arrivée était ce petit canif avec lequel elle coupait ses plantes, et encore, ça pouvait difficilement être qualifié d'arme. Elle avait bien essayé lors de l'entraînement de Jaden, ce piège dans lequel Kaycee l'avait faite tomber, mais ça n'avait pas été très prometteur. Elle était cependant pertinemment consciente que sortir sans rien serait de la pure folie alors sur cela aussi, elle était prête à faire un effort, quitte à uniquement donner l'illusion que c'était utile.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 343
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: A million mile from home, I'm walking ahead   Mer 30 Nov 2016 - 19:27


Juste comme ça, pour voir ? Pour... Voir ? Vraiment. Eh beh. Elles n'étaient pas sortis de l'auberge avec autant d'idée en tête... Lex jeta un regard légèrement interloqué à la remarque de Rosaleen alors que cette dernière semblait à deux doigt de tout annuler sur le coup de la panique. Ca pouvait se comprendre, après tout ce temps sans oser sortir en extérieur, mais tout de même. Alors si en plus elle devait lui faire un dessin du monde extérieur...

Oh tu sais, moto ou voiture même combat. Tu pourrai à peine tousser que tu attirerai le plus proche. On dirait qu'ils crèvent constamment de faim, et qu'ils te traquent dès que tu sors dehors alors - Elle se tut bien rapidement en voyant le regard de son amie se décomposer lentement au fur et à mesure qu'elle parlait, avant de rajouter précipitamment. Non enfin j'veux dire, ça va aller hin ! Y'aura pas de hordes ou quoi que ce soit, une vraie promenade de santé tu verras.

Crédibilité zéro. Mais elle n'allait pas en plus lui donner la trouille alors qu'elle se motivait enfin à sortir le nez en dehors du lycée merde. Malgré ça, elle avait réussi à la tirer hors de la pièce, le temps de récupérer les casques et d'enfiler sa veste en cuir avant que Rosaleen ne reprenne timidement la parole, lui faisant remarquer qu'elle n'avait pas d'armes.
Pas d'armes. En pleine épidémie. Sérieusement. Lex leva lentement les yeux au ciel avant d'inspirer profondément pour éviter de lui demander très sérieusement ce qu'elle allait bien pouvoir foutre d'elle si elle continuait ainsi, avant de s'en abstenir. Par chance, il semblait que l'épidémie n'avait pas encore fait voler en éclat sa patience légendaire.

Bon... C'est pas grave. Tirant la rouquine par le poignet, elle l'avait traînée à l'armurerie pour lui dégoter quelque chose de plus utiles que son canif -sérieusement, un canif pour aller dehors- alors que Valeria lui collait dans les mains une machette et un Berretta. Si elle remercia la brune de lui avoir donné de quoi se défendre, elle attendit d'être de nouveau à l'entrée du lycée alors qu'elle enjambait sa moto pour demander à son amie. T'as appris à tirer au moins ? Sinon, c'est machette, tu vise le crâne. En partant du principe qu'on trouve des rôdeurs, je précise. Rajouta t-elle sombrement en attachant son casque, ordonnant à la jeune femme de s'agripper à sa taille alors qu'elle démarrait en trombe.  
En moins d'un quart d'heure, elles s'étaient éloignées du lycée, et ce fût seulement quand elle sentit la pression des mains de la jeune femme contre sa taille se crisper sérieusement qu'elle s'arrêta en douceur, retirant son casque en quittant la moto. Pour une première sortie, elle avait jugé bon de s'éloigner des grandes infrastructures de Seattle, préférant se rapprocher de la campagne et de ses fermes abandonnées. En dehors de la route sur laquelle elles venaient de stopper la moto, des champs les entouraient alors que la brune relevait les yeux vers l'horizon.

Comment tu te sens ? Ca te va comme endroit, pour continuer à avancer ?

Encore une fois, elle avait parlé trop vite. A peine sa question posée qu'un râle bien commun s'était fait entendre non loin d'elle. Bien qu'embourbé dans une sorte de mare ou les jambes du monstres n'apparaissaient même plus, il était là, et continuait de gémir dans leur direction sans doute frustré de ne pas pouvoir se jeter sur elle...

Et merde... Bouge pas j'm'en charge. Avait râlé la brune en récupérant son pied de biche, prête à commencer la sortie par un petit massacre en bonne et dû forme.



Monster
The secret side of me, I never let you see
I keep it caged but I can't control it
So stay away from me, the beast is ugly
I feel the rage and I just can't hold it (⚡) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 667
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: A million mile from home, I'm walking ahead   Jeu 1 Déc 2016 - 23:59


''A million mile from home, I'm walking ahead''
ft. Alex





La Galloise avait bien remarqué l'air excédé de son amie quand elle avait affirmé vouloir sortir ''juste comme ça'' mais elle n'avait rien rajouté, elle n'allait pas s'amuser à lui mentir en lui sortant une raison inexistante ; si l'Américaine acceptait de l'accompagner là-dehors, autant qu'elle sache à quoi s'attendre, et si finalement elle changeait d'avis... La rousse n'aurait qu'à prendre son mal en patience.

Les mots qu'elle lui adressa ensuite concernant la moto et le fait qu'une simple toux attirait les plus proches ne rassurèrent pas réellement la jeune femme qui se crispa un peu, sentant de nouveau cette angoisse bien présente bien qu'elle fit de son mieux pour la masquer ; elle allait y arriver, il n'y avait pas de raison pour que ça se passe mal, tant qu'elle resterait prudente. La brune cependant avait dû remarquer son teint devenu un peu plus pâle et tenta un peu de la rassurer, arrachant un sourire un peu crispé à Rosaleen.

« Oui. »

Si elle avait demandé à Alex de sortir avec elle, c'était bien parce-qu'elle avait confiance en elle, alors elle voulait croire, au moins un peu, que ça allait aller. L'annonce de son manque d'armes sembla une nouvelle fois agacer l'aîné qui l'avait alors tirée jusqu'à l'armurerie. Elle s'était fait toute petite tout au long du chemin, même quand Valeria lui fourra dans les mains une arme à feu et une machette, la jeune femme ne broncha pas, hochant vaguement la tête à la question de son amie. Fixant le pistolet à sa taille, elle en fit de même avec la machette qu'il lui avait été donnée. C'était bizarre, vraiment dérangeant. La dernière fois qu'elle avait tenu une arme à feu ça c'était relativement mal passé, ce n'était pas elle d'avoir ça mais... n'était-elle plus celle qu'elle était avant ? Bien sûr que si, mais il y avait de ces choses qui ne changeaient pas et l'idée d'avoir à se servir de ces armes pour prendre une vue l'angoissait.

Les deux femme montèrent finalement sur la moto de la plus âgée. Elle n'avait pas de casque pour la rousse mais ça ne l'embêtait pas tant que ça, les risques étaient apparemment bien plus grand là-dehors qu'une banale chute à moto. Au début, la Galloise laissa voguer son regard sur les alentours ; les rues désolées, abandonnées, les ombres qui erraient çà et là. Elle avait finalement finit par fermer les yeux, essayant de respirer calmement en ne tenant pas trop fort Alex ; si elle finissait par l'étouffer ou lui faire perdre son équilibre elles auraient tout gagné.

Elle ne pu s'empêcher de se crisper un peu plus ; de combien s'étaient-elle éloignées de la ville ? Beaucoup plus que ce qu'elle n'avait déjà fait. La brune dû le sentir et stoppa le deux-roues, laissant au temps à la jeune femme de se détendre un peu et en descendre. A sa question, Rosaleen lui adressa un petit sourire quoi qu'un peu mal assuré.

« C'est très bien. »

Elle lui était reconnaissante, malgré la distance, d'avoir pris le temps de sortir de la ville pour leur trouver un endroit un peu plus tranquille. Quoi que, pas si calme que cela apparemment, car un malade s'approchait déjà d'elles. La brune se mettait déjà en route vers le pauvre être mais Rosaleen posa une main sur son bras pour l'arrêter.

« Attends, je... »

Quoi ? Elle quoi ? La panique commençait doucement à monter. Elles ne pouvaient pas laisser ce pauvre homme dans cette situation mais... Peut-être que la rousse pourrait étudier la manière dont s'y prenait son amie ? Ou peut-être qu'elle pourrait essayer elle-même ? Faisant la moue, son regard passait de l'un à l'autre. Le temps pressait, elle ne pouvait pas se permettre de réfléchir plus longtemps. Secouant finalement la tête, la Galloise lâcha le bras de Lex.

« Vas-y. »

Lui dire cela n'était pas non plus anodin pour elle. Si elle ne disait plus rien quand quelqu'un tuait un malade, elle peinait toujours à l'accepter au fond, alors donner son ''accord'' à Alex n'était pas aussi simple que ça en avait sûrement l'air pour la brune. Elle l'avait alors laissé mettre fin à cette misérable vie, le regardant faire sans broncher, malgré son regard peiné ; il n'y avait rien de mieux à faire, elle devait s'en persuader.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Rowen Defreine
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 17/11/2016
Messages : 290
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: A million mile from home, I'm walking ahead   Ven 2 Déc 2016 - 8:50

- April ? April, réveille-toi.

L’illustrateur secoua doucement la quarantenaire, emmitouflée à ses côtés dans une épaisse couverture en peau animal. Une vache très exactement, ce qui n’avait rien de choquant sachant qu’ils se cachaient actuellement dans l’une des fermes abandonnées à la périphérie est de Seattle. Leurs pas les avaient amenés ici, leurs fuites aussi, et ils avaient fini par trouver refuge dans cette maison il y a deux jours. Le plan qui leur trottait dans la tête était de quitter la métropole ; pas trop loin, mais finalement, leurs espoirs de voir un jour des secours descendre du ciel en hélicoptère s’amenuisaient comme neige au soleil. Peut-être que la réponse était ailleurs ? Peut-être qu’un have s’était créé à seulement quelques kilomètres ?

En attendant, ils campaient ici. Dans le grand salon, partageant le canapé, par que les chambres paraissaient trop froides, trop exiguës aussi. Ils avaient besoin d’espace, de possibilités de battre en retraite. Aussi, ils étaient plus proches de la cave – où ils avaient pu trouver quelques trucs à manger – et étaient plus facilement alertés en cas de problème. La veille, deux possédés s’étaient mis en tête de s’acharner contre la porte. Les deux survivants avaient jugé préférable de les laisser dépenser leur énergie insatiable, trop faible pour tenter un affrontement sur le perron. Ça avait duré un moment. Rowen s’était allongé mais restait incapable de dormir, les yeux fixés sur le plafond ; quant à April, elle était assise à ses côtés, son couteau serrés dans ses mains.

Ils n’avaient eu la paix que très tard dans la nuit – ou tôt dans la matinée – et n’avait certainement pas dormi beaucoup. L’illustrateur s’était levé en premier, était descendu constater qu’il n’y avait déjà plus rien à la cave, puis avait observé le matin triste par la fenêtre. Que leur réservait cette journée ? Allaient-ils mourir ? Sera-t-il encore accompagné ce soir ? Ces questions le hantaient, chaque fois qu’il ouvrait les yeux. Même s’ils étaient rodés, même si leur binôme fonctionnait bien, ils n’étaient pas à l’abri d’une erreur ou de la malchance.

- April, vite !

Il la secoua un peu plus fort et cette fois, elle fut tirée hors de son sommeil, les yeux encore gonflés. Son cadet ne la réveillait pas par plaisir : à force de contempler l’horizon, il avait fini par voir une dizaine de silhouettes mouvantes qui n’auguraient rien d’une très bonne nouvelle. Ils étaient encore loin, mais leur méthode consistait principalement à éviter le plus possible l’occasion d’un contact. Alors si ces choses se dirigeaient, involontairement, vers leur refuge, le plus raisonnable était de partir. Moins de dix minutes après, ils arpentaient la route de campagne. Les possédés étaient toujours hors de portée, mais plus nombreux que lorsque Rowen les avait aperçus la première fois. Dans le doute, ils accélérèrent le pas espérant sincèrement qu’une de ces créatures ne les aient déjà repérés.

Le silence n’était brisé que par les bruits de leurs pas, de leurs souffles, et le bruissement de leurs vêtements. Blêmes, cernés, ils n’avaient vraiment pas bonne mine. L’illustrateur aurait voulu proposé qu’ils fassent halte quelque part, histoire au moins de finir leur nuit et récupérer quelques forces, mais où ? A l’horizon, il n’y avait désormais plus que des champs. Des champs à perte de vue, et un horizon dégagé. Les deux inséparables étaient tellement épuisés qu’ils ne réalisèrent même pas tout de suite les silhouettes qui se dessinaient en petit dans leur champ de vision. Ce fut April qui retint son fils adoptif par le bras pour l’arrêter. On pouvait vaguement distinguer que l’une des formes frappait sur une autre, mais pour l’instant, impossible de savoir avec certitude s’il s’agissait d’hommes, de femmes, de militaires, de fermiers, de bons ou de mauvais…

- Des vivants, constata Rowen, ce qui était la seule donnée évidente.

Oui, des vivants, et leur dernière expérience vers Alki Point avait complètement chamboulé leur vision de leur semblable. Effectivement, il restait des gens biens, prêts à aider leur prochain, alors devaient-ils prendre le risque ? De là, ils avaient encore le temps de s’enfuir, de les éviter – art dans lequel ils excellaient désormais.



   
Never let up my hold
I'm counting on heart like yours to keep me burning ; to keep me up 'til two in the morning. You be bright when I'm starting to rust ; you be why behind the what.
Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 343
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: A million mile from home, I'm walking ahead   Ven 2 Déc 2016 - 11:21


D'un coup sec, elle était venue abattre le pied de biche contre le crâne du rôdeur, grimaçant quand une gerbe de sang noir vint éclabousser le bas de son jean. Jurant dans son coin, elle essuya l'arme sur les vêtements défraîchis du cadavre avant de se tourner vers Rosaleen.

Ils sont mort, Rosa. Tu ne fais rien de mal en les tuant une seconde fois...

Elle devait se mettre ça en tête absolument. Tuer ces créatures n'était pas un crime, ou un meurtre passible de quelques années de prison, rien de tout ça. Et si la rouquine espérait pouvoir s'en sortir seule un jour en ravitaillement, passer par cette étape était cruciale. Lex avait commencé à reprendre son chemin, avant de croiser ce qui semblait de loin à un mirage. S'arrêtant dans sa marche, la brune avait légèrement froncé les sourcils, observant deux silhouettes au loin, immobiles. Sans doute pas des rôdeurs, ils auraient au moins commencé à avancé en déambulant, quelque chose de ce goût là. Pour un peu, ça lui aurait presque rappelé cette sensation qu'elle avait eu le jour ou Rosaleen était revenu au camp en état de choc. Attrapant le bras de la rousse en pleine marche, elle indiqua d'un signe de tête les deux ombres au loin.

On se casse. Lâcha t-elle en tirant la rousse dans le sens opposé.

Ne pas prendre de risques. Manquerait plus que ce soit les agresseurs de Rosaleen, même si les chances de les recroiser un jour avoisinnaient les 0% de probabilité. Mais tout de même. Elle n'avait pas sorti la rousse du lycée pour tomber sur des gens, mais pour l'aider à s'adapter en milieu hostile. Or, elle n'avait pa du tout envie de taper la causette avec d'autres gens en qui elle n'aurait de toute façon, absolument pas confiance. Si Voron avait été avec eux, elle aurait eu moins pu les effrayer en lâchant le staff sur eux mais là... Non, mieux valait la jouer prudente.

On va aller vers l'Est, avec un peu de chance on trouvera des trucs à fouiller le long de la route. La dernière fois que j'y suis passé, pas mal de voitures étaient à l'arrêt, peut-être que les types qui les ont abandonné avaient des trucs intéressants dans leur coffre.

Et son copain le pied de biche serait un atout pour forcer les serrures. Restait juste à espérer que depuis le temps, les batteries des véhicules soient à plat et qu'aucune alarme ne viendrait gêner leur fouille. En quelques minutes, elle se retrouvèrent sur la petite montée de terre qui les amena devant les voitures abandonnées. Six en tout, surplombée de poussière et de saleté que le temps avait déposé sur leur carrosserie autrefois brillante. On va essayer de faire vite. Si tu vois un rôdeur, tu le dis, et je m'en occupe; Ne prends pas de risques inutiles, et prends tout ce qui peut être bien pour le groupe. Même les vêtements démodés hein.

Elle avait offert un petit sourire encourageant à la rousse alors qu'elle forçait le coffre d'une première voiture qui semblaient avoir plus de 10 ans, sans enclencher d'alarmes. Bien, ça s'annonçait plutôt bénéfique. A l'intérieur malheureusement... Poussant Rosaleen sur le côté, elle retint de justesse un haut le coeur quand une odeur de pourriture la prit au visage. Sans doute que les voyageurs avaient dû emmener des produits frais comme du lait, et que la carlingue exposé au soleil avait participé à l'odeur et à la pourriture des aliments. Même scéllés dans l'épaisse glacière, l'odeur le parfum lui donnait envie de vomir. Ok... Cherche dans la boîte à gant, peut-être qu'ils avaient des armes ou même des munitions...


Monster
The secret side of me, I never let you see
I keep it caged but I can't control it
So stay away from me, the beast is ugly
I feel the rage and I just can't hold it (⚡) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
 
A million mile from home, I'm walking ahead
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» A million mile from home, I'm walking away. I can't remind your eyes, your face
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [Mission] Entraînement Fructueux [with Mile]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: