Partagez | .
 

 April Showers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur
Message
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1306
Age IRL : 24

MessageSujet: April Showers   Lun 7 Nov 2016 - 15:38


Samedi, 14 Avril 2012





Le blond aidait ses parents à préparer leurs dernières affaires pour se mettre en route vers Salem. Molly et Christopher s'étaient lancés il y a quelques mois dans un projet d'achat d'une petite maison dans un quartier modeste de la ville et, après un certain temps de rénovation, ils étaient enfin installés. La jeune femme avait appelé son frère quelques jours auparavant, lui signifiant qu'ils avaient l'intention d'organiser une petite crémaillère pour fêter tout cela. Il avait ainsi annulé ses rendez-vous de l'après-midi en question, complètement indifférent à leur mécontentement, et avait dans la semaine fureté dans quelques magasins pour trouver un petit quelque chose à apporter. Le trentenaire qui n'était pourtant aux petits soins de personne avait toujours fait de son mieux pour être là pour les siens, c'était d'ailleurs lui qui avait avancé une certaine somme d'argent à sa sœur pour le prêt de la maison, malgré le fait qu'il ait lui-même encore son prêt en court pour son propre appartement.

Jetant des petits regards nerveux par la fenêtre pour s'assurer qu'aucun pauvre type du coin allait se mettre dans l'idée de démonter ou voler sa voiture, il sursauta presque quand une main se posa doucement sur son bras. « On peut y aller. » avait lancé sa mère. Déjà usée par le temps et son travaille difficile, la petite femme avait les yeux brillants d'une joie non contenue ; elle était fière de ses enfants, de ce qu'ils avaient accompli malgré leur enfance dans ce quartier franchement miteux du Sud de Seattle. Maria monta à l'arrière de la voiture du blond tandis que Richard s'installa à l'avant côté passager, un peu plus silencieux que sa femme. Ç’avait toujours été ainsi, la mère pleine de vie, le père un peu plus effacé mais pas moins alerte de ce qu'il se passait dans la vie de ses enfants. Les bagages pour la nuit glissés dans le coffre, Zack se mit en route, laissant tourner dans le lecteur un fond de classique ; même ça il l'avait prévu, quelque chose de plus soft que l'électro pour ne pas assommer ses pauvres parents.

Après quatre bonnes heures de route, les Atkins arrivèrent à l'adresse donnée par Molly. Il était environ 18h et deux voitures étaient déjà stationnées devant la maison. Aidant sa mère à sortir et prenant les bagages, l'homme d'affaires laissa ses parents passer devant, rapidement accueillis par leur fille. Après de rapides embrassades, elle se dirigea vers son frère, un sourire ravi aux lèvres. « Bienvenue chez nous ! » avait-elle annoncé alors qu'elle tirait légèrement sur le col de la chemise du trentenaire pour le forcer à se baisser et parvenir à lui embrasser la joue. « Ça m'a l'air pas mal ici. » Un rapide coup d’œil alentour lui suffit pour apercevoir que le quartier n'avait rien de dangereux, des petites maisons semblables tout autour, pas de vitres brisées, de voitures brûlées ; rien qui ressemblait au quartier où logeaient les parents Atkins.

Entrant à l'intérieur, Zack salua Christopher ainsi qu'une collègue à Molly déjà présente. La maison était admirablement aménagée, simple mais pratique. La décoration précise rendait le tout très chaleureux ; nul doute que sa sœur avait dû s'en charger. L'homme d'affaires avait légèrement grimacé en apercevant, au mur, un cadre renfermant plusieurs photos, dont l'une de la jeune femme et lui alors qu'ils n'étaient encore que des enfants. Ils avaient l'air heureux, malgré la classe sociale pitoyable de leurs parents ; après tant d'années cependant, le blond se rendit à l'évidence qu'il en deviendrait sans doute malade s'il devait redescendre à une telle échelle sociale.

Ils passèrent une bonne heure encore à arranger les derniers préparatifs ; la table de la salle à manger était ornée de dizaines de plats, emplis de petits fours et de chips et choses à grignoter. Les gens arrivaient petit à petit, emplissant la maison de discussions toutes plus animées les unes que les autres. Zack découvrait l'entourage de sa sœur et de son beau frère, à la fois amusé par certaines personnes et excédé par d'autres. « Tout le monde est là ? » avait-il demandé à Molly, alors occupée à se resservir du Punch. « Non, il manque encore une personne, notre voisin de palier, tu sais ? » Zack n'était pas du genre à oublier quoi que ce soit, mais il n'avait pu s'empêcher de froncer les sourcils d'un air un peu sceptique ; elle lui en avait bien parlé à quelques reprises, mais étrangement, ça ne l'avait pas marqué plus que cela, mis à part les quelques haussements de voix qui s'élevaient de l'appartement à côté du leur, il n'avait jamais vu qui y vivait. Haussant les épaules, il s'éloigna, un verre de Whisky à la main, pour rejoindre le petit jardin et prendre une cigarette, prenant bien soin de rester abrité sous le petit toit pour ne pas se faire tremper par la fine bruine qui s'était mise à tomber.



Revenir en haut Aller en bas
Neil Berry
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/10/2016
Messages : 157
Age IRL : 21

MessageSujet: Re: April Showers   Lun 7 Nov 2016 - 19:58


Tous les jeunes qui s’émancipent font la fête au moins une fois dans leurs nouveaux locaux. L’occasion de faire du bruit sans demander l’avis de ses voisins et de se foutre une grosse murge. A vrai dire il savait que sa voisine de pallier l’avait invité par politesse et avait tenté de décliner pour la même raison, mais sa mère l’avait poussé au cul. Après trois jours de bataille verbale aux allures de Vietnam, il avait abdiqué, à condition qu’elle paye tout.
Glorieuse, elle lui collait la carte bancaire sur le torse pour clore le débat. Le lendemain il s’y mettait. Ses cheveux étaient une catastrophe.
Ca bouclait à cause de sa mère pleine de frisottis et défiait la gravité à cause de générations d’esclaves dans les champs de cotons. Il réussissait vaguement à maintenir le tout dans un catogan moisi quand il était question de faire pas trop dégeu mais là, il ne pouvait pas se permettre. Il allait se frotter à de parfaits inconnus et devait rapatrier quelques chances de son côté. Au moins pour ça, les coiffeurs étaient pratiques, temps qu’on leur foutait paix, ils arrivaient à faire un truc bien. Au moins un truc sortable.

Dans la foulée il était passé devant des magasins, il en avait déjà des fringues, mais il cherchait quelque chose de moins vieux pour faire la fête. Au moins de quoi attirer quelques meufs. Pas le tout de se beurrer, il avait envie de baiser putain.
Les putes ça faisait le taf, les escorts c’était bien mais s’il pouvait éviter d’avoir à payer pour, ça serait mieux, ne serait-ce pour son égo. C’était bien beau de quitter rageusement toute vie sociale, mais quand on a juste personne derrière, fallait pas s’attendre à des miracles. Première soirée qu’il faisait en bientôt deux ans, il avait bien tenté les boites mais ça l’avait gavé, c’était presque une occasion inespérée. Le plus important, faire impression. Bonne de préférence, il faudrait au moins qu’il sorte de là-bas avec deux numéros pour que ça vaille l’effort.

Le soir même il avait encore hésité longuement.
Douché, à quelques minutes du départ, il se matait de bas en haut devant son miroir, complètement à poil. Tous ces poils amassés en vieille toison dégueulasse le débectaient. Sa barbe c’était pire, il l’avait maintenu un peu et il détestait. Il retournait sous la flotte pour raser toute cette merde pendant que sa mère lui gueulait qu’ils allaient se mettre en retard. Elle lui servait de chauffeur, ça contrecarrait son programme télé mais vu que c’était elle qui avait poussé, elle ne pouvait pas démissionner.
De retour dans sa chambre il étalait ses fringues.
Les cheveux bouclaient à peu près correctement, faut dire que la flotte aidait, c’était déjà ça de moins dont il devait s’occuper. Quitte à avoir la golden card il s’était lâché. Mama avait hurlé, mais comme le mal était déjà fait, c’était passé. Il choisissait difficilement entre ses fringues, ne prévoyant pas d’arriver avant que toute l’assistance soit beurrée. Ca l’arrangeait de faire trainer, il ferait une entrée moins remarquée. Un mec chelou au milieu de gens bourrés, ça passait, bien mieux que quand ils étaient sobres. Finalement tombé d’accord avec lui-même sur un débardeur trop large et le jean qui lui faisait le meilleur cul de toute sa garde-robe, il mettait encore plus de temps à choisir l’odeur qu’il allait porter toute la soirée.
La mère pas vraiment au courant des détails du plan levait la voix  à nouveau. Ils redonnaient tous deux dans le vocabulaire animalier. En anglais ou espagnol, selon le plus insultant, et ni l’un ni l’autre n’en était dérangé dans ses activités. A vrai dire, c’était plus devenu une façon de communiquer, un complément naturel à toutes leurs actions.
Ses parents s’étaient engueulés sur des broutilles aussi longtemps qu’il avait pu les voir ensemble. Delfina vociférait en mexicain à la moindre connerie soupçonnée de sa part. Assez vite, il s’était mis à gueuler aussi. C’était juste normal, même plus considéré comme agressif. Tout le monde parlait fort dans la famille.

Finalement en voiture, et après quelques pics qui fusaient sur le trajet, ils sortaient du cœur de la ville. Arrivés devant la boite aux lettres, la daronne s’arrêtait et demandait à quelle heure elle devait passer le chercher. Il en savait rien, elle insistait, il en savait toujours rien et aussi simplement, c’était reparti à gueuler pendant plusieurs minutes. Claquant la porte pour bien clôturer sa victoire, Neil redressait le nez pour la regarder filer. C’est ça, elle avait qu’à attendre son appel, elle lui devait au moins ça.
Un premier problème venait, il n’y avait pas un bruit. C’était le bon nom sur la plaque, l’heure était un peu avancée et il n’y avait toujours pas de signe apparent d’alcoolémie dans le coin.
Peut-être si il attendait là suffisamment longtemps... au moins d’entendre la musique depuis l’extérieur ; il allait se foutre encore plus en retard si l’horaire donné avait une quelconque signifiance. Faut dire qu’il approchait l’heure de retard, le soleil commençait à arriver en bout de course et il se stressait plus qu’autre chose à rester planté devant la haie. Encore une longue hésitation, à aller se poser sur le rond-point qu’il avait vu en venant et attendre là-bas 23h plutôt que d’affronter, mais il y allait.
En plus il pleuvait.
Sa veste avait beau l’air d’être en cuir, elle était tout sauf imperméable, son pull à manche longues n’était pas plus chaud. Passant le portail, il défaisait ses épaules, essayant de se donner au moins l’air plus fringuant que retissant. Et zieutait tout ce qu’il pouvait avant d’arriver devant la porte. Son regard tombait sur un type en train de finir sa clope, il se contentait de le regarder avant de toquer à la porte. Comme quoi les gens étaient effectivement là, et pas l’ambiance qu’il espérait.

Molly lui ouvrait, toujours chaleureuse, elle se demandait s’il n’allait pas annuler. Il aurait dû surement, et en arrivant dans le salon, confirmait mentalement. Il y avait carrément ses parents. C’était la fin, l’horreur, la mort de tout espoir. Déjà contraint à serrer des tonnes de mains, il ne devait son salut qu’à l’hôtesse de maison. « Tu peux allez chercher mon frère, sur la terrasse ? »  Il avait déjà entendu son prénom, mais pour l’instant ça ne lui revenait pas.
Trop content de s’extirper de l’attroupement, il ne se faisait pas prier pour rejoindre l’extérieur, jetant un œil au même type de tout à l’heure. « Hey.. » Le jaugeant rapidement il faisait un pas vers lui, à force de faire il commençait à prendre le coup de main, lui tendant la sienne. « Neil. Ils nous attendent dedans. » Ils l’attendaient lui, surtout. Fantastique comme première impression.




Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1306
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: April Showers   Lun 7 Nov 2016 - 23:38


Adossé contre le mur, l'homme d'affaires appréciait sa petite solitude ; si ça n'avait pas été sa sœur, sûrement qu'il serait resté bien confortablement chez lui. La semaine de travail avait été des plus agaçante, enchaînant les repas avec ses semblables de la haute société tous plus horripilants les uns que les autres, et leurs bonnes femmes complètement niaises. La seule chose dont il avait réellement envie était de sortir en boîte, s'abrutir à coup d'électro et d'alcool, et pourquoi pas finir la soirée en bonne compagnie.

Mais Molly était sa sœur, et il ne pouvait pas lui dire non. Tirant longuement sur sa cigarette comme si cette bouffée serait la dernière, il expira tout aussi lentement avant de froncer les sourcils en entendant une voiture arrêtée devant la maison. Ah, c'est lui le voisin ? s'était-il demandé en ayant immédiatement sa réponse au vu des haussements de voix significatifs qui s'élevaient de l'habitacle ; aucun doute, c'était bien lui. Pourquoi au juste Molly l'avait-elle invité ? Ils se connaissaient si bien que cela ? Qu'importe, elle pouvait bien inviter qui elle voulait.

Son cellulaire vibra et un rapide coup d’œil suffit à lui faire lever les yeux au ciel ; il y avait ce nouveau gars, Rudy, un camé que le fournisseur lui avait présenté, il pourrait lui être utile qu'il avait dit, foutaises. Et ce petit con se permettait de venir l'emmerder un samedi soir pour un soi-disant plan extra pour de la coke ; il pouvait toujours attendre pour avoir une réponse. Refourguant le téléphone dans sa poche, l'homme d'affaire écrasa sa cigarette totalement consumée dans le cendrier placé là pour l'occasion, relevant le visage quand le dit voisin de sa sœur se pointa. Serrant sa main à son tour, Zack hocha la tête. « Zack. ». Le type avait l'air un peu paumé, pas très à l'aise, et apparemment il n'avait pas réussit à éviter la petite pluie. Bizarrement, il n'avait pas imaginé que ce serait lui qui vivait à côté du couple, mais au même temps, sa curiosité lui donnait envie d'en savoir un peu plus.

Amorçant un pas jusqu'à la porte vitrée, le blond l'ouvrit laissant entrer le dernier arrivant en premier sans manquer de laisser descendre son regard le long de son dos. Pas si mal que ça, bien qu'un peu jeune, ce fait accentué par sa barbe fraîchement rasée. « Ah vous êtes là ! On va sortir le champagne et trinquer. » Molly avait agrippé le bras de son frère d'un air ravi, lui soufflant que leurs parents commençaient un peu à fatiguer et qu'ils n'allaient probablement pas tarder à aller se coucher. Ils n'étaient pas très vieux, mais la route et leurs emplois respectifs étaient plus éreintants physiquement parlant que la vie de roi que menait le trentenaire. Aidant sa cadette à apporter les bouteilles, il servit les quelques invités présents avant d'en ouvrir une deuxième, servant au passage le fameux voisin et d'enfin s'en prendre un verre.

La soirée était calme, posée, franchement différente de celles auxquelles il avait l'habitude de participer ; heureusement, les boissons n'étaient pas mauvaises. S'approchant du dénommé Neil, il le zieuta du haut de ses dix centimètres de plus et pris une gorgée de mousseux. « Alors c'est toi le voisin de palier dont m'a parlé Molly ? » il lui avait lancé un petit regard amusé, se retenant d'ajouter que cette ambiance calme devait bien changé des haussements de tons dans lesquels il semblait constamment vivre ; mieux valait éviter de chercher la petite bête tout de suite et de risquer de s'attirer les foudres de sa sœur. « Elle a cru que tu ne viendrais pas. » n'avait-il pu s'empêcher d'ajouter avec son air où flottait ce ton habituellement hautain ; lui qui n'étais jamais en retard, ni même en avance, il se demandait ce qui avait bien pu retarder ainsi le jeune homme.



Revenir en haut Aller en bas
Neil Berry
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/10/2016
Messages : 157
Age IRL : 21

MessageSujet: Re: April Showers   Mar 8 Nov 2016 - 1:02


Ils se ressemblaient, lui et Molly.
La même luminosité dans le visage, les mêmes yeux clairs, les mêmes cheveux raides et blonds, indubitablement il aurait fini par le reconnaitre comme faisant partie de la famille. En se faisant souffler le nom qu’il avait bouffé, Neil acquiesçait sagement, le suivant vers l’intérieur à regret. Déjà. Il ne pouvait pas fumer une autre clope ? Faire attendre un peu tout le monde sans que ça retombe sur la faute de l’ermite ?
Refermant soigneusement la porte vitrée, il jetait un œil au ciel qui ne semblait pas vouloir se découvrir. Probablement qu’il ne pourrait pas fuir cette soirée avant l’heure, se tournant, et embrassant la salle et les invités, il revenait se planquer au milieu des gens. Les mondanités n’étaient pas franchement sa tasse de thé. Ses parents n’avaient pas de problèmes d’argent, encore moins sa mère, mais pour ce qui était du savoir vivre en société, il se forçait déjà difficilement à manger avec des couverts.

Planqué au milieu des convives, espérant avoir l’air invisible, il n’apercevait qu’une tête revenir de la cuisine, l’hôtesse planquée derrière quelque dos de gens qui avait beaucoup plus que lui à foutre ici. Forcément, ils attaquaient tous l’alcool, beaucoup trop doucement. Décidé à ne plus faire de vagues, Neil soufflait un remerciement devant son verre nouvellement plein et se la fermait à jamais. Il avait tout intérêt à s’y cantonner s’il ne voulait pas mourir de honte un peu plus tard. Pas franchement un habitué de la boisson, il ne fallait pas grand-chose pour venir à bout de sa carrure de crevette.
C’est pour ça qu’il arrivait quand tout le monde était déjà bien entamé. En trois verres il les avait rattrapé, et préférait s’épargner la place de premier à être ivre mort. C’était toujours mieux de laisser un autre inaugurer les toilettes, et vu les lieux, les convives et ce qui pétillait dans son verre, ce n’était clairement pas l’ambiance recherchée. Une gorgée pour trinquer, histoire de se faire discret, il gardait son verre à distance de ses lèvres au maximum. Il lui en foutrait à sa mère, des lubies débiles comme celle-là.

Molly était fort demandée, les canapés déjà occupés et la plupart du reste des invités près du buffet. Dans une tentative assez désespérée d’éviter les conversations les plus gênantes, surtout les questions, il était parti se coller entre un meuble et un mur. La plante en vase offrait un vague espoir de couverture, au moins en attendant que le temps passe. Zieutant la fenêtre un moment, un petit vent semblait souffler. Faudrait peut-être qu’il songe à se mettre à fumer, si ça pouvait lui permettre de gratter trois minutes loin des papotages intempestifs.
Surpris par la voix, il lui adressait un regard, bien vite obligé de le remonter d’un cran. Il était grand, le grand frère. Molly au moins avait la politesse de ne pas le dépasser d’une demi-tête. Pas sûr de ce que sa sœur avait bien pu raconter à son sujet, il répondait surtout d’un signe de tête. « C’est ça. » Il la savait trop polie pour balancer des horreurs sur son dos, mais vu l’état de sa vie, à peu près n’importe quoi pouvait porter à préjudice. Il semblait au moins s’amuser le blondinet, à le taquiner sur ce qui était plus une habitude qu’un fait exceptionnel. « J’ai souvent des empêchements. »
Regrettant déjà ce qu’il venait de baver, parce qu’il n’avait aucun exemple digne de ce nom sous la main, il relevait le nez vers lui, bien décidé à tourner la discussion autrement. « La route est pas trop longue, depuis Seattle ? » Il était à peu près sûr que c’était là-bas que vivaient au moins ses parents. A force de vide social, il connaissait sur le bout des doigts la vie de ses voisins de paliers, tous ses voisins de palier, encore une idée fantastique de sa mère pour alimenter les conversations.

La question était vite éludée, à vrai dire inintéressante.
Redoutant de s’en faire poser, parce que ça finissait en carnage pour sa crédibilité, il enchainait tant bien que mal. « C’est vraiment une jolie maison. » A défaut de mondanités, il maitrisait les banalités, ça venait surtout de la vieille à chats. Pas sûr que le Zack se sente concerné, d’autant que le compliment revenait surtout aux crémaillers, Neil tentait de noyer le malaise dans son verre. Il y trempait juste les lèvres, se donnant une excuse pour regarder ailleurs, cherchant un cadre, un nom ou même un animal de compagnie auquel se raccrochait. Rien ne l’inspirait.
Sortant le nez du verre, qui n’avait pas baissé en quantité, il se préparait déjà au retour de flammes. Molly l’avait prévenu une fois, que son frère n’était pas vraiment le même genre qu’elle. Un peu plus difficile à aborder, qu’elle disait.


Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1306
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: April Showers   Mar 8 Nov 2016 - 13:50


Planté là, à côté du ''voisin de palier'', Zack avait déjà vidé la moitié de son verre ; il appréciait le champagne, n'ayant de toute façon pas vraiment le choix puisque c'était la boisson qui revenait le plus dans son monde, mais il préférait largement les alcools forts. Se saouler au champagne était... inutile. Attendant la réaction du jeune homme, le blond lançait quelques regard aux personnes présentes avant de reporter son attention sur Neil. Des empêchements hein ? Il hocha la tête d'un air compréhensif, se demandant s'il y avait réellement quelque chose qui l'avait retardé ce soir là. Au fond il s'en fichait pas mal, qu'est-ce que ça pouvait faire que ce gars soit en retard ? Quand il repartirait de Salem, il retrouverait sa petite vie.

A la question du brun, le trentenaire pencha légèrement la tête sur le côté en haussant les épaules. « Quatre heures, c'est correct. » Conduire ne l'avait jamais dérangé et il n'allait pas s'amuser à prendre des billets d'avion pour si peu ; sans compter le fait que sa mère ne supporterait probablement pas un tel voyage. Zack ne se formalisa pas du manque de conversation du jeune homme, à passer la semaine entouré de grandes gueules qui pensaient toujours avoir raison sur tout, un peu de calme ne lui fit pas de mal. Il le zieutait siroter son verra à une lenteur affolante, arquant un sourcil interloqué. Une nouvelle remarque sans grand intérêt qui lui fit hocher la tête. « Ils vont être bien ici oui. Tu sais, si t'aimes pas l'alcool il y a d'autres choses hein. » Peut-être que le jeune n'osait pas dire qu'il n'en voulait pas ? Tout le monde n'était pas aussi à l'aise en société que l'homme d'affaires et il semblait évident que le brun ne savait pas réellement où se mettre ni quoi dire.

Les minutes défilaient, le trentenaire ne quitta pas son indifférence bien qu'il sentait que le léger silence était pesant pour son cadet. Il s'apprêta à reprendre la parole quand son père se planta devant lui, le prévenant qu'ils allaient se coucher et qu'ils repartiraient demain après le déjeuner. « Oui je sais tu me l'as déjà dit. » avait-il répondu en lui tapotant l'épaule en guise de bonne nuit. Est-ce qu'il serait un tel couche-tôt en prenant de l'âge ? Sûrement pas, leurs monde n'étaient plus les mêmes à partir du moment où il avait pris la décision de ne pas se terrer dans cette classe sociale du bas de l'échelle. Il pourrait les sortir de cette situation, aisément, mais ils avaient toujours refusé, affirmant qu'ils étaient très bien chez eux et dans leur quartier ; soit.

Retournant son attention sur Neil qui n'avait pas bougé, il fit un signe du menton vers la fenêtre en récupérant sa veste. « Viens. » Est-ce qu'il se mettait réellement à le chaperonner pour qu'il soit un peu moins mal à l'aise entouré de tous ces inconnus ? Peut-être un peu, au fond c'était surtout la curiosité de savoir ce qui poussait le jeune à être comme ça qui lui fit faire cela. Récupérant sa veste au passage et une autre bouteille de champagne, il ouvrit la porte fenêtre et s'engouffra à nouveau sur la terrasse. Il pleuvait toujours et la température avait encore un peu baissé ; soupirant, le blond sorti de sa poche sa boîte en métal contenant ses cigarette avant de l'allumer et d'en tirer une longue bouffée.

« T'as grandi ici ? » Il n'allait tout de même pas lui demander de but en blanc pourquoi il était aussi mal à l'aise, chacun gérait les rapports humains d'une manière différente après tout, ce n'était pas ses affaires. Se calant contre le mur, Zack zieutait son cadet dans l'attente d'une réponse qui ne manqua pas de tomber ; il se contenta de hocher la tête avant d'ouvrir la bouteille qu'il avait posé sur le rebord de la fenêtre et de s'en resservir un verre. Il n'en proposa pas au brun pour la simple raison que son verre était toujours bien plein. « C'est pas l'éclate hein. » avait-il lancé en souriant légèrement ; être ailleurs ce ne serait pas plus mal mais contrairement à Neil, il n'avait pas vraiment le choix.



Revenir en haut Aller en bas
Neil Berry
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/10/2016
Messages : 157
Age IRL : 21

MessageSujet: Re: April Showers   Mar 8 Nov 2016 - 23:24


« C’est bon merci. »
Il avait évité de justesse de bafouiller en quittant son verre des lèvres une seconde. Pas qu’il avait grand-chose contre le champagne, ni l’alcool en général, juste qu’il préférait éviter de mauvaises surprises à tout le monde. Molly l’avait croisé avec les pires dégaines de la création, mais jamais alcoolisé. Si elle savait, elle redouterait.
Les moments coulaient, et le blond ne partait pas. En général après quelques civilités les gens courraient à leur véritable occupation, mais lui il restait planté là, comme Neil, même juste à côté. C’était plutôt perturbant à vrai dire, quelqu’un qui ne parlait pas. Ils restaient juste là comme des cons, à attendre que le temps passe ou de trouver un sujet de conversation. Pour noyer le silence le gamin avalait deux gorgées, ça lui éviterait de trop se poser de questions, quoique. Plus les minutes s’égrainaient, plus il s’en persuadait, Molly était trop prévenante pour laisser un handicapé sans surveillance. Probablement qu’elle avait demandé à son frère de lui tenir compagnie.

Joie.

Il relevait le nez quand le père approchait, pas vers lui.
Il était calme. Ils étaient tous tranquilles dans cette famille, à se demander comment ils faisaient pour s’occuper. Ou alors c’était juste parce qu’il y avait des invités. Se contentant d’un sourire poli quand un regard lui était adressé, Neil ne l’ouvrait pas plus. Bientôt le grand frère lui faisait signe de bouger et il suivait sagement, à peu près n’importe où ailleurs que le salon. Dans le doute il l’imitait, enfilant sa veste le temps de rejoindre la fenêtre. Refermant docilement la porte derrière eux, il faisait deux pas sur les dalles que la pluie avait encore l’amabilité d’avoir épargné. Le vent soufflait dans le bon sens, poussant les gouttes sur la pelouse plutôt que la terrasse, les murs les protégeaient de l’air frais.
Probablement au fond de son ennui, Zack rouvrait la bouche, Neil acquiesçait. « En centre-ville ouais. »  Ici déjà, c’était un avant-gout de campagne. Plus de trois plantes en pots, c’était quasiment inédit pour lui, franchement pas habitué aux voyages. Il n’avait jamais même quitté la périphérie de la ville, c’est dire le citadin intrépide.

Le blond reprenait un verre et le brun posait ses fesses sur une chaise. Rester à faire le piquet, c’était pas franchement crevant, mais il allait devoir le faire encore un moment. Son verre posé, il relevait le nez à la remarque, restait une seconde interdit avant de sourire et peut-être un peu pouffer de rire. « Ouais. » Pas vraiment son genre de soirée, ça devait se remarquer. A force de faire partie des meubles il dénotait plus que le reste.
Il laissait passer un instant de silence à écouter la pluie avant de reprendre une gorgée de champagne. Pauvre grand frère quand même, Neil finissait par avoir pitié. «  T’sais tu peux rentrer, ça me dérange pas. » Il faisait un peu frais, c’était bien tout ce qu’il avait à reprocher à l’endroit. Ça avait l’air de quoi, forcer un pauvre type à faire des pauses clopes toutes les dix minutes juste pour l’occuper. Surtout que c’était pas son genre, de ce qu’il avait saisi, autant le libérer de son rôle nounou.

Faudrait vraiment qu’il dise à Molly d’arrêter de faire des trucs pour lui, ça devenait gênant à force, surtout quand elle embarquait d’autres gens dans l’histoire.



Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1306
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: April Showers   Mer 9 Nov 2016 - 13:49


Apparemment la petite remarque du blond concernant l'ambiance de la soirée avait déridé un peu le jeune homme qui s'était mis à pouffer de rire. Lui lançant un regard en coin, un petit air amusé flottant au fond de ses yeux, l'homme d'affaires se demandait ce qui pouvait pousser son cadet à être aussi réservé alors que quand il était dans l'appartement de Molly, il n'entendait que lui. Le blond lui avait toujours été le genre de personnes sans-gène, quand il avait quelque chose à dire il le disait, quand il voulait quelque chose il le prenait ; un sale gosse que ses parents, malgré leur pauvreté évidente, avaient pourtant tout fait pour gâter. Il leur en avait fait voir de toutes les couleurs, mais était toujours parvenu à ses fins, et probablement que ce caractère l'avait grandement aidé à arriver où il en était maintenant.

Tirant longuement sur sa cigarette, Zack laissa retomber sa tête contre le mur, zieutant le ciel sombre et cette pluie qui se faisait un peu plus persistante. Le silence s'était à nouveau installé, uniquement brisé par le son des gouttes sur les feuilles des arbres et la table en fer forgée trempée dans l'herbe. Mais Neil repris la parole, précisant au blond qu'il n'était pas obligé de rester dehors avec lui ; pensait-il vraiment qu'il allait faire quelque chose qui l'ennuyait ? Possiblement, ils ne se connaissaient pas après tout, il ne pouvait savoir que le trentenaire ne s'encombrait pas de choses qui ne lui convenaient pas. Il avait haussé les épaules, écrasant sa cigarette dans le cendrier. « Si je voulais rentrer je l'aurais déjà fait. » son ton s'était refait hautain, pour ne pas changer, bien qu'il n'avait pas réellement dans l'intention de prendre le jeune homme de haut.

Reprenant une gorgée de champagne, le blond tourna à nouveau son visage vers Neil, arquant un sourcil inquisiteur. « Tu fais quoi sinon ? T'es en études encore ? » papoter de banalités, c'était bien souvent un bon point de départ, et peut-être que ça permettrait au brun de se décrisper un peu ; ou peut-être pas. Avant que le concerné puisse répondre, Zack ajouta sur un ton passablement indifférent. « Tu sais, la soirée passerait bien plus vite pour toi si tu parlait un peu. » Plus facile à dire qu'à faire évidemment, même si c'était un fait déjà prouvé à de nombreuses reprises, mais il ne suffisait pas que la personne le comprenne pour pouvoir l'appliquer.

C'est à ce moment là que la porte fenêtre s'ouvrit et que Molly arriva, un petit sourire aux lèvres, alors que le blond n'avait toujours pas de réponse précise à sa question. « Ah Neil je te cherchais ! Ça va, mon frère ne t'ennuie pas trop ? » Zack n'avait pu s'empêcher de lever les yeux au ciel ; pourquoi se sentait-elle toujours dans l'obligation de lui lancer ce types de petits pics ? La blondinette poursuivit d'un air tout aussi guilleret. « Maintenant qu'on est dans une maison, Chris aimerait prendre un chien mais... avec nos emplois respectifs ce sera un peu compliqué par moment. » Elle afficha une mine pleine d'hésitation avant de reprendre. « Je me demandais si tu serais d'accord de t'en occuper de temps en temps ? Tu n'es pas obligé si tu ne veux pas hein. » Il était évident que la jeune femme était gênée de demander cela à son voisin, rien qu'à voir le rose qui avait empourpré ses joues, elle ne souhaitait absolument pas le forcer à quoi que ce soit ni qu'il pense qu'elle l'avait invité juste pour cette raison.

Et, évidemment, Zack ne s'en priva pas pour en rajouter une couche, affichant une mine faussement outrée. « T'es vraiment sans gêne Molly ! » Il adressa un regard compatissant au jeune homme, secouant la tête d'un air excédé. « Faut savoir lui dire non par moments, sinon elle te lâchera plus. » Sa sœur était entrain de se décomposer en face de lui, ne sachant plus où se mettre, le petit sourire mesquin qu'il lui adressa la fit soupirer encore plus.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: April Showers   Aujourd'hui à 17:29

Revenir en haut Aller en bas
 

April Showers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» { April J. Wheeler ___ Finished
» 03. Champagne showers
» (F) April L. Burns • ça va swinger!
» April Kepner, la vierge effarouchée XD
» April Kepner [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-