Partagez | 
 

 Je n'ai besoin de personne en Harley Davidson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Je n'ai besoin de personne en Harley Davidson   Sam 29 Oct 2016 - 12:35

Malgré le danger que représentait l'extérieur, c'était vital pour Cheyenne de sortir. Rester cloîtrer entre les murs du lycée ? C'était un coup à la faire devenir folle. Alors le danger ? C'était ce qui lui fallait pour que sa vie ait un semblant de sens. Cheyenne était comme ça, la peur était restreinte, son esprit trop fort... mais cela n'empêchait en rien son humanité de se dissoudre petit à petit. Cette absence de peur, cette haine, cette limite entre bien et le mal qui commençait à s'effriter. Tuer . Elle le faisait sans aucun scrupule. Par chance ses victimes se limitaient aux rôdeurs, mais parfois, cela lui démangeait de coller une balle à des gens bel et bien vivants. Malgré la fraîcheur de ce début d'automne et la légère pluie qui débarrassait la ville de la souillure qui la rongeait, l'Indienne avait pris la route avec son amie, une des rares qu'elle avait en dehors d'Orson. Alex lui ressemblait, sans doute trop sur certain point... mais était-ce une mauvaise chose ? Non, évidemment que non. Mais pour la solitaire qu'était Cheyenne, cela ne changeait rien à ses principes. Alex, elle l'aimait bien bien mais si elle devait lui tirer une balle dans le crâne, elle le ferait sans la moindre hésitation. Au final, tout le monde finirait par crever, non ? Si elle pouvait offrir un semblant de rédemption de façon rapide et sans douleur, sans doute était-ce une bonne chose.

Mais pour l'heure il n'était pas question de tuer qui que ce soit, hormis les rôdeurs qui auraient l'idiotie de s'approcher un peu trop près de ce duo féminin armé comme il se doit. Ce qu'il y avait de pire qu'un rôdeur affamé . Une Cheyenne énervé et là clairement, elle n'était pas d'humeur. Une raison à cela ? Absolument aucune si ce n'est ce temps pourri qui avait le don de lui taper sur le système. C'était donc dans West Seattle que le duo avait décidé de se faire une cession fouille et récoltes dans les règles de l'art et c'est à contre cœur que la femme quitta la moto de son amie à qui elle tapota la carrosserie. Un jour, elle aussi en aurait une bien à elle... Mais en attendant, elles avaient autre chose à foutre que de rester là à mater une moto. Dardant sur on ami un regard froid, Cheyenne dégaina sa machette avant d'arracher à sa ceinture, sa clé à molette préférée. C'était bien maintenant, mais par où commencé . Observant les alentours, cheveux dégoulinant d'eau de pluie, l'Indienne souffla à sa comparse alors qu'elle s'était collé contre un mur, observant la rue où plusieurs commerces se trouvaient.

« Il y a une épicerie à environ trente mètres d'ici... »

Dos contre le mur, la femme pencha la tête pour observer le reste de la rue et ajouta.

« Trois rôdeurs, du tout cuit. À toi l'honneur chérie, je voudrais pas te priver de ça. »

Esquissant un sourire cynique, Cheyenne se décolla du mur et se mit en marche tranquillement dans la ruelle, faisant tournoyer sa machette. Bon sang que ça la démangeait de couper des têtes mais là, elle laissait le plaisir à Alex d'ouvrir les hostilités. Alors bon, qui a dit qu'on ne pouvait pas s'amuser durant l'apocalypse ?
Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
avatar
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 357
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Je n'ai besoin de personne en Harley Davidson   Sam 29 Oct 2016 - 14:31


Saleté de pluie. Ce n'était même pas un temps à laisser Voron aller se balader dans la cour comme elle avait pris l'habitude de le faire. Non, à la place, Cheyenne était venue la chercher au saut du lit pour partir en extérieur. Prévenant Norman avant de se préparer, elle avait fini par rejoindre la mohawk habillée de pied en cap, direction la moto, puis West Seattle.
Le trajet s'était dans un silence des plus communs, Cheyenne n'étant pas réputée pour être la plus sociable de la bande. Et elle et bien... Sa réputation avait tendance à la précéder, en somme. Alors qu'elles étaient arrivées, Lex s'était contenté de ramener en arrières ses cheveux gorgés d'eau de pluie alors que Cheyenne lui parlait d'une épicerie à une trentaine de mètres de là. Hochant la tête, la brune avait préparé son pied de biche alors que son amie lui disait de se servir la première sur les trois rôdeurs, le tout en lui donnant le surnom le plus perturbant de sa vie. Chérie.

Chérie ?

Pour le coup, l'ex maître chien avait ouvert la bouche, prête à répliquer que quelqu'un ici bas pouvait se permettre de l'appeler comme tel en la personne de Norman malgré leur histoire compliquée, avant de se raviser. A la place, elle préféra se contenter de sourire à l'indienne en haussant les épaules. T'es de bonne humeur toi... lança t-elle à son amie en s'avançant d'un pas fluide en direction du premier rôdeur en fracassant son crâne d'un coup sec, ce dernier s'écroulant au sol. En revanche, les deux autres, c'était une autre histoire. L'un semblait parfaitement frais, au vu de ses habits de baroudeurs et de son visage encore peu abîmé, et le second... Même remarque. Un violent coup de pied dans la rotule du plus proche le fit tomber au sol alors qu'elle répétait le même geste avec son pied de biche, venant achever les deux morts à même le sol. Une journée qui s'annonçait bien, songea t-elle sombrement en s'accroupissant, venant fouiller les poches des rôdeurs qui récemment, avaient encore dû être des humains qui tentaient de lutter pour leur vie.

La récolte ne fût pas des plus fructueuses, mais au moins put-elle retirer un paquet de cigarette du jean du second, ou trônaient encore quelques tubes de nicotines. Le lançant à l'indienne d'un geste vif, elle fit remarquer dans le même temps.

Des Camel, j'espère que ça t'ira. Y'a aussi un couteau, si ça t'intéresse.

Elle préférait son pied de biche. Plus fiable, avec un peu plus de portée pour le corps à corps, lui évitant ainsi de trop se prêter aux effluves de décompositions des rôdeurs. Plus propre, en gros. Au moins, la voie était libre jusqu'à l'entrée défoncée de l'épicerie devant laquelle elles se retrouvèrent rapidement. Baissant son arme, la brune entra la première en fronçant le nez sous l'odeur de renfermé. Et la lumière fût. Murmura t-elle en tendant la lampe torche à l'indienne, observant certaines étagères renversées dans la semi pénombre. Pour l'instant, il ne semblait pas y avoir âme qui vive, c'était plutôt un bon point. S'avançant du côté du comptoir, elle ne put s'empêcher de soupirer en observant la caisse enregistreuse vide d'argent, et les réserves d'alcool épuisées. Il y avait du avoir un sacré pillage peu après les débuts de l'épidémie dans le coin. Son regard capta celui de Cheyenne un instant, alors qu'elle haussait les épaules en observant les réserves d'alcool vide, faisant remarquer. Avec un peu de chance, ils ont été assez cons pour laisser le plus important...

Conserves, outils, médicaments. Du peu qu'elle avait vu, les premiers pillages avaient surtout concerner l'éléctroménager et l'argent alors... Si entre temps personne ne s'était aventuré ici, c'était tout bénéf pour elles deux. Juste derrière le comptoir, une porte. Curieuse, la brune fit tourner la poignée dans le vide. Verrouillée. Peut-être qu'avec la clé, on trouvera des trucs intéressants ?

Défoncer des portes, ce n'était pas son truc. Trop bruyant, pas assez furtif. Non, elle préférait largement oeuvrer dans le calme et le silence. Mais elle n'eut pas le loisir d'en dire plus à sa partenaire qu'un visage hideux vint se coller à la vitre, un gémissement sans âme s'échappant de ses lèvres craquelés. Les yeux d'un blanc laiteux la fixaient, tentant de la toucher sans y parvenir. Se reculant d'un pas en fronçant les sourcils, Lex resserra sa prise sur le pied de biche.

Ok, il semblerait qu'on ait trouvé le proprio...




Killers
I woke up, I was stuck in a dream
You were there, you were tearing up everything
And we all know how to fake it baby
And we all know what we've done (c) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je n'ai besoin de personne en Harley Davidson   Lun 31 Oct 2016 - 12:53

Cheyenne, pas de bonne humeur.
C'était le cas de le dire, malheureusement cette mauvaise humeur était constante depuis des mois maintenant, on s'en accommodait la plupart du temps parce que l'indienne était discrète, solitaire. Seul ceux qui s'amusaient à la titiller d'un peu trop près finissait par subir les conséquences de cette humeur massacrante. Mais Alex savait... Oui, elle et Orson savait quand leur amie était un poil moins bien luné que d’accoutumer, cela se trahissait souvent par une violence exacerbée, un besoin viscéral de massacrer la plupart des rôdeurs qui lui tombaient sous la main... C'était de la folie, s'était se mettre en danger, mais l'Indienne n'avait plus rien à perdre, comme la plupart des gens de toute façon. Alors à quoi bon faire l'autruche . Cheyenne ne cherchait même pas à lutter contre ses instincts et sans Orson pour la maîtriser et la garder concentrer, c'était un risque conséquent pour Alex qui lui tenait compagnie. Une bombe à retardement ? C'était tout à fait cela.

Pourtant, Cheyenne semblait bien se maîtriser aujourd'hui, laissant le maître-chien se défouler sur les rôdeurs à sa place. C'est avec un sourire sournois que l'Indienne l'observait massacrer les morts-vivants à l'aide de son pieds-de-biche. Pas la moindre délicatesse ni la moindre retenue dans ses gestes et rien que pour ce spectacle effarant, c'était un plaisir pour la garagiste que d'avoir laissé sa comparse s'occuper du cas des rôdeurs à sa place. Un rire léger passa ses lèvres avec que Cheyenne s'approcha doucement, la démarche nonchalante. Pas pressé pour un sou, presque trop détendu au vu de la situation, elle attrapa le paquet de nicotine au vol avant d'en extirper une cigarette qu'elle glissa entre ses lèvres. Bon sang, rien ne valait cette merde pour détendre ses nerfs... Camel où peu importe le nom qu'elles pouvaient avoir ainsi que leur goût, tant que la nicotine emplissait ses poumons, Cheyenne s'en foutait royalement. Il ne fallut pas longtemps avant que sa machette ne soit coincée sous son bras et que ses mains à présent libres vinrent allumer la cigarette à l'aide d'une allumette . La première bouffée de tabac fut une régale, aussi bien pour le corps que l'esprit et alors que Cheyenne savourait son petit plaisir cancérigène, Alex déjà, ouvrait le passage.

Décidément, cette fille était plus sur les nerfs encore que Cheyenne ou bien était-ce l'Indienne qui prenait cela avec trop de détachement ? Sans un peu des deux. Se baissant, la ténébreuse roadie saisit le couteau sur le rôdeur avant de le glisser à sa ceinture, comme quoi finalement, les petites balades en plein air avaient du bon. Sans attendre une seconde de plus, elle rejoignit Alex dans l'épicerie. L'endroit était sombre, en sale état, rongé par la poussière alors que des traces de luettes trahissait la folie des hommes, leur peur et la voracité des rôdeurs. Alex ne tarda pas à éclairer l'endroit avant de tendre sa lampe à son amie qui la saisit. Cheyenne n'avait toujours pas ouvert la bouche, ses lèvres trop occupé à savourer la cigarette coincée dans sa bouche. La femme plissa les yeux, de sa main libre retira le tube de nicotine de sa bouche pour cracher un épais nuage de fumée tout en passant le fuseau de lumière sur les étagères. L'endroit était quasiment vide ou plutôt le plus appréciable n'était plus là. Comme partout au final. C'était pour ça aussi que chaque sortie en ville devenait de plus en plus pesante, pas seulement pour le danger que cela représentait mais aussi pour la difficulté à trouver des denrées et du nécessaire à la survie. Cheyenne s'y était fait mais Alex elle, semblait ne pas apprécier de trouver l'épicerie en si mauvais état.

« Le plus important ? N'y compte pas trop... je sais que l'espoir fait vivre mais quand même. »

Enfin elle s'était décidé à parler. Observant Alex qui portait son attention sur une porte verrouillée, Cheyenne fronça les sourcils quand le propriétaire dans un état de décomposition avancés'était collé à la vitre, exprimant par des sombres gutturaux son besoin de planter ses dents dans une chair fraîche et sanguinolente.

« Satané connard de merde... Bouges de là Alex. »

Crachat Cheyenne d'un ton agacé avant de pousser son ami d'un coup d'épaule pour se caler face à la porte. Brandissant sa machette, elle leva la jambe avant d'abattre sa botte contre la porte avec force qui ne céda pas pour autant. Le rôdeur n'en fut que plus excité, tentant vainement de quitter la pièce dans laquelle il s'était enfermé avant sa mort alors que l'Indienne recommença encore, frappant la porte une seconde fois. Loupé, encore. La troisième fut pourtant la bonne alors que la porte s'ouvrit à la volée, heurtant le rôdeur et le fit tomber en arrière. Avant même d'avoir repris son souffle, Cheyenne se jeta tête la première dans la pièce et abattit avec violence sa machette sur le crâne du zombie. Là, affaire réglée. Redressant le buste, elle leva sa main qui tenait sa lampe pour saisir sa cigarette entre deux doigts et cracha à nouveau sa fumée avant de braquer le fuseau de lumière sur l'endroit. Le lieu puait la charogne mais la bonne nouvelle c'est que cet égoïste de proprio s'était enfermé ici parce qu'il s'agissait de la réserve de l'épicerie. Presque intacte. Presque...

« Alex ? Ramène-toi... Je crois que ton souhait a été exaucé. »

Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
avatar
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 357
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Je n'ai besoin de personne en Harley Davidson   Jeu 3 Nov 2016 - 16:25


Quand Cheyenne ordonnait, elle se contentait de disposer. Mieux valait ne pas vexer la brune, elle ne le savait que trop. Peut-être était-ce pour ça aussi qu'elles s'entendaient. Elle ne cherchait jamais à la contredire, se contentant de l'observer en croisant les bras contre sa poitrine, observant l'indienne réagir avec un air amusé.
Au moins, la porte céda rapidement alors que la jeune femme s'occupait de l'ancien propriétaire des lieux en disant que son souhait avait été exaucé. Riant silencieusement, l'ex maître chien s'était avancé à son tour, observant les provisions avec un air satisfait, venant taper sur l'épaule de son amie.

Tu vois que j'dis pas que des conneries...

Elle ne passait pas sa vie en extérieur pour rien. Offrant un grand sourire à madame amabilité 2016, elle s'était avancée dans la pièce en observant un vieux sac de couchage au sol, et quelques conserves vides. Se penchant sur le corps, elle observa brièvement ce dernier en soulevant l'avant bras de l'homme ou une morsure se réflétait sur la peau amaigrie.

Il à dû se faire mordre juste avant de s'enfermer. Tu m'étonne qu'il ait pas touché aux conserves...

Et des conserves, il y en avait. Sans doute que la plupart seraient immangeable, mais pour le reste... Elles allaient bien pouvoir ramener des choses intéressantes au lycée. Fouillant les poches du propriétaire pour n'en ressortir que quelques balles de Glock, elle rangea ces dernières dans sa poche avant de commencer à fouiller.

Si tu trouve des bouquins, pense à moi. J'ai promis à deux trois personnes que j'allais leur en ramener. Elle ne put s'empêcher de sourire en retrouvant des sachets de nourriture pour animaux. Parfait. Ca ne ferait pas de mal à Voron ça ... D'ailleurs en pensant à son animal, elle n'avait pas pu s'empêcher de demander à Chew avec un air interrogateur. Dis, ton chien, Canigou ou je sais plus. Il à besoin de trucs particuliers, genre des médicaments ou quoi ?

A la différence de Voron, l'animal avait toujours l'air fatigué. Peut-être était-il plus agé qu'elle ne l'aurait pensé après tout. Si elle pouvait rendre service à l'indienne, c'aurait été avec plaisir. Son regard s'éclaira en tombant sur un sachet de guimauve encore consommable. Du sucre, du vrai. Ca, c'était un cadeau. En enfournant deux qu'elle glissa dans son sac, elle ouvrit le troisième sachet à la brune alors qu'elle en gobait rapidement une.

Des clopes, des bonbons... T'aurai dû me dire qu'on partait en camp de vacance, et pas en ravitaillement. J'aurai pensé à ramener des dvd et de la musique pour agrémenter le tout.

Souriant à son amie avec amusement, elle avait jeté un rapide regars vers l'extérieur pour s'assurer que la porte défoncée n'avait attiré aucun rôdeur vers elles. pas pour l'instant visiblement, ça méritait bien une pause tout ça...


Killers
I woke up, I was stuck in a dream
You were there, you were tearing up everything
And we all know how to fake it baby
And we all know what we've done (c) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je n'ai besoin de personne en Harley Davidson   Mar 8 Nov 2016 - 17:08

Effectivement, Alex ne disait pas de connerie. C'était bien pour cela, entre autre chose, que Cheyenne l'estimait autant. Car oui, bien que cela était encore différent d'Orson, l'indienne s'était lourdement prit d'affection pour le maître-chien bien que comme toujours, elle n'avait ni l'envie ni l'art de lui dire, lui avouer. Gratifiant son amie d'un vague sourire, Cheyenne reporta son attention sur la petite pièce alors qu'Alex fouillait le cadavre. Sans attendre, la garagiste retira son sac à dos et l'ouvrit, le fourrant de boite de conserve. Bon sang, si elle avait sût qu'elles tomberaient là-dessus, elle aurait prit un sac plus gros.

« Faudra revenir, on peut pas tout emmener mais on peut pas prendre le risque que quelqu'un d'autre trouve cette mine d'or. »

A nouveau le sac atterrit sur ses épaules, nettement plus lourd. Dans un soupir, Cheyenne pivota sur elle-même, observant Alex avant de reprendre la parole, un sourire en coin.

« Des livres ? C'est qu'une petite épicerie, le seul truc du genre que tu trouvera c'est des porno planqué dans le tiroir d'un bureau ou bien un livre de compte. Et encore, j'suis même pas sûr... sauf pour les pornos. »


Le mec qui s'était enfermé seul ici, ne se souciant que de sa vie et avec un métier suffisamment chiant, devait être horriblement seul. D'accord, c'était un sale préjugé, mais quand même, même mort il avait dû être plus intéressant que de son vivant. Alors que Cheyenne se perdait dans ses pensées, Alex l'en tira rapidement en la questionnant sur son chie. Canigou ? Sérieusement... 

« Viandox. Et il se porte comme un charme. C'est juste une grosse feignasse... Il a plus peur d'Orson que des rôdeurs, enfin ça, je peux pas lui en vouloir. »


Un rire malicieux et grave passa les lèvres de l'indienne. Ouais, orson pouvait faire plus peur que les rôdeurs. Le vieil ours mal léché avait de la ressource quand il s'agissait de se faire respecter, il était pas du genre à se laisser chier dans les bottes sans sourciller. C'est une des choses qu'elle adorait chez lui, même si parfois elle avait juste envie de lui coller une balle dans la tête. Mais une fois encore, Alex eut l'art de détendre l'atmosphère quand elle brandit un paquet de guimauve. La vache, cette fille avait du nez pour les bonnes choses ! Sans passait-elle trop de temps avec ses chiens, allez savoir... Gourmande, Cheyenne s'approcha, appréciant l'invitation à se servir et fourra une guimauve dans sa bouche avant d'en chiper trois autres qu'elle fourra dans la poche interne de sa veste en Jean, murmurant comme une enfant timide et grincheuse.

« Quoi ? C'est pour Orson... »

Et c'était vrai. C'était bien son genre ça, de cacher des petits trucs pour aller les donner ensuite à son ami. Même les bonbons. Surtout les bonbons... C'était toujours mieux que la picole, non ? Presque adorable dans son comportement, Cheyenne se détourna d'Alex et souffla.

« Aller, on sort d'ici... On va aller voir ce qu'il y a d'autre dans la rue. »

D'autres batiment, d'autres boutiques, d'autres surprise. Le retour à l'air frais arracha un soupir de bonheur à l'indienne qui plissa les yeux sous la lumière grisonnante de l'extérieur. Le temps était déprimant mais l'air lui, valait plus que tout. Prenant sur la droite, elle continua de longer le rue avant de souffler à son amie, perplexe et méfiante.

« Dis, tu trouves pas ça bizarre qu'on ai presque pas croisé de rôdeurs... ? Je le sent pas... »
Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
avatar
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 357
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Je n'ai besoin de personne en Harley Davidson   Mar 8 Nov 2016 - 20:32


Ah ça, sûr qu'ils allaient revenir. Vu le nombre de conserve encore mangeable qui s'étalaient sous leur yeux, elle n'aurait laissé ça pour personne d'autre. Quitte à faire plusieurs voyages, ça vaudrait toujours le coup.
Les livres, c'était bien dommage par contre. Elle allait devenir cinglée à force de relire la saga d'Harry Potter, ou même du seigneur des anneaux. Sans compter qu'elle avait promis à Norman de ramener millénium si elle trouvait ce foutu bouquin. Bouquin qui pour l'instant, semblait ne pas vouloir apparaître...
En revanche, elle n'avait pu s'empêcher de grimacer en entendant le vrai nom du chien. Viandox. Sérieux... Elle en avait connu des noms bizarre mais celui là battait toutes les catégories. Mais ce n'était même pas étonnant de la part de la brune en fait... Haussant les épaules, Lex avait continué de remplir son sac de conserve, répliquant.

Si il est vieux, évite de l'emmener avec toi. Les rôdeurs peuvent faire un massacre, je parle en connaissance de cause.

Son berger allemand en avait fait les frais, et elle aussi. L'espace d'une seconde, elle s'entendit presque hurler de nouveau alors que l'animal rendait l'âme sous les crocs du premier rôdeur qu'elle croisait. Fermant un instant les yeux, elle chassa cette pensée cauchemardesque de son esprit alors qu'elles partageaient le sachet de guimauve, elle avait haussé un sourcil interrogateur face aux guimauves mises dans la poche alors que Chew répliquait presque immédiatement que c'était pour Orson. Orson, tiens donc ? Un léger sourire en soin naquit sur les lèvres de l'ex maître chien, alors qu'elle jetait un regard sous entendu à son amie.

Ah oui, Orson. Bien sûr... Arrête moi si je me trompe, mais j'aurai pensé qu'il serait attiré par un autre genre de sucreries tu vois...

Le genre mohawk, pas aimable pour un rond, qui venait précisément de prendre des bonbons en se sentant presque agressée que quelqu'un la voit faire. Bah quoi ? Ils étaient toujours fourrés ensemble après tout. De quelle façon précises ils l'étaient, ça ne la concernait pas, même si elle s'était parfois posé la question.
Sortir, donc. Ramenant la sangle du sac contre son épaule, Lex s'était contentée de suivre la brune avec son sourire amusé, ne pouvant s'empêcher de la regarder en coin par instant avec insistance, s'attendant presque à se faire engueuler de se poser la question; Orson et elle allaient-ils un jour passer de beau frère et belle soeur à amants passionnés.
Elle se serait presque tentée à l'emmerder avec ça, si la jeune femme ne l'avait pas tiré de ses pensées en faisant remarquer l'absence de rôdeurs dans le coin. C'était vrai, en dehors du proprio, il n'y avait pas âme qui vive dans ce quartier. Resserrant la prise sur son pied de biche, Lex mit quelques secondes avant de répondre.

La plupart ont plus rien à bouffer dans le coin, ils tentent leur chance ailleurs... Mais ça reste suspect ouais...

Bien que tête brûlée, elle avait forcé chacun de ses muscles à se tendre, optant pour une démarche plus silencieuse. Ou alors quelqu'un à nettoyé le secteur. Et là, c'était tout de suite plus inquiétant. Elle n'oubliait ces types à l’hôpital qui avaient tués Penny d'une balle en pleine poitrine. D'une voix plus basse, elle rajouta tout de même.
Y'a un bar tabac dans la ruelle d'à côté. J'y suis pas retourné depuis des lustres, mais on peut toujours essayer de glaner quelques trucs là-bas aussi.

Et ensuite, mieux valait rentrer. Si vraiment, d'autres survivants zonaient dans le coin, elle ne voulait pas faire leur connaissance.


Killers
I woke up, I was stuck in a dream
You were there, you were tearing up everything
And we all know how to fake it baby
And we all know what we've done (c) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Je n'ai besoin de personne en Harley Davidson   Dim 20 Nov 2016 - 20:47

L'allusion à Orson était vraiment vicieuse, c'était un coup bas de la part d'Alex.
Pourtant Cheyenne n'avait pas répondu, se contentant de snober joyeusement son ami avant de piquer trois autres marshmallows et de les glisser dans sa poche. Pour la peine, elle piquait une seconde ration de sucre pour le vieux. Néanmoins perplexe, les paroles du maître-chien n'avaient pas quitté l'esprit de l'Indienne dont les pas rapides ne cessaient de claquer sur le bitume du trottoir.

« Ouais... Nous aussi on a pas grand-chose à bouffer... restons prudente... je suis sûr que ces rampants de merde ne sont pas bien loin. »

Il devait forcément y en avoir dans le coin. Que leur nombre diminue c'était une chose mais qu'il n'y ait aucune de ces choses... S'était particulièrement angoissant. C'était drôle de voir que l'absence de rôdeur effrayait plus Cheyenne que leur présence et leur gueule à faire peur mais l'Indienne détestait les petites surprises, croire que tout allait bien quand finalement on se retrouvait cerné comme des porcs. Le genre de scénarios qu'elle préférait ne pas envisager.

« Tu crois que quelqu'un a fait le ménage ? »

Oui c'était une possibilité en effet. Mais l'endroit semblait vachement clean mine de rien, les cadavres échouer dans la rue n'étaient pas bien nombreux... Mais Alex avait raison et donnait une seconde raison de garder l'oeil ouvert. C'était une des choses qu'elle appréciait chez son ami, ce côté pragmatique, réfléchis. Jetant un regard en biais vers la jolie brune, Cheyenne pinça les lèvres, visiblement agacé par quelque chose.

« Au fait... Tu sais... Pour Orson. Il y a rien entre nous... Et puis lui il n'est pas vraiment porté sur la chose tu vois... Enfin, le sexe. Je crois. »

Cheyenne ne c'était jamais posé la question mais vu le comportement d'Orson il n'était pas bien difficile de se dire que sa libido était encore existante. Quant à la sienne... Autant dire qu'elle était au point mort. Ajustant son sac sur son dos, la garagiste souffla, peu à l'aise.

« On est juste amis... Et puis je sais pas, ça me ferait bizarre tu vois... J'étais amoureuse de son frère quand il est... »

Sa voix mourut dans un souffle douloureux. Mort. Quand il se fit arracher la gorge par des rôdeurs. Autant le dire, cela avait de quoi les calmer tous les deux, Orson comme Cheyenne. Ralentissant le pas, l'Indienne porta son regard sur la façade du tabac avant d'approcher son visage de la vitre, portant sa main par-dessus ses yeux pour se cacher de la lumière et espérer voir à l'intérieur. Mais la seule chose qui passa devant ses yeux, fut un mort-vivant qui bondit soudainement sur la vitre dans un geignement alors que son faciès blafard et rongé par la décomposition était face à celui de la garagiste. Surprise, elle avait reculé le visage brusquement avant qu'il ne se durcisse de colère, abattant son poing contre la vitre et s'écriant.

« Putain ! Il m'a foutu les chocottes ce con... »

Agitant son poing douloureux, Cheyenne esquissa une vague grimace tout en se tournant vers son amie, reprenant la parole.

« Il a l'air seul... J'arrive pas à voir dedans... On prend le risque ou pas . Sachant que tu as beaucoup plus de chances de trouver de la lecture dans ce trou... sans parler des clopes. C'est toi qui décides Alex, je serais avec toi peu importe ton choix. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Je n'ai besoin de personne en Harley Davidson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Je n'ai besoin de personne, en Harley Davidson ~ Ft.Ban"
» Besoin aide personne bonne en informatique
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» "Parfois, la personne dont tu as vraiment besoin est la dernière à laquelle tu aurais pensée"
» Je n'ai besoin de l'aide de personne ! [PV Kira]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-
Sauter vers: