Partagez | .
 

 Down to the Devil's show

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Erik Ziegler
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/01/2016
Messages : 300
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Down to the Devil's show   Jeu 3 Nov 2016 - 12:16

La vie a toujours été un lot d'histoires qui se répètent, inlassablement. Des situations identiques, parallèles, tellement prévisibles qu'il fût possible pour l'homme de s'y habituer. Vivre avec de petites incertitudes quotidiennes, bien vite réglées à coup de confort et de repères. Si bien qu'au final, seules les réelles situations de crise avaient encore le goût de surprise. La venue de l'apocalypse brisa les rails du rassurant petit train train quotidien, plaçant de nouveau l'incertitude au sommet. Vivre ou mourir, voir le soleil se lever le lendemain, arriver à franchir une simple rue.. Voilà ce qui tracassait les mortels désormais.

Cette situation en particulier, Happy la connaissait si bien. Car chaque matins et chaque soirs, au début de chaque repas et derrière chacun de ses sourires, le barbu était hanté d'un souvenir : sa femme. Elle qu'il laissa derrière lui, et ce avant même que les quatre cavaliers ne se décide à chevaucher leurs vils canassons. Pour lui, l'incertitude était une main, profondément enfouie dans ses entrailles, qui s'amusait à le tordre. Un poids mort au fond de l'estomac, qui malgré ses apparences joviales, faisaient de Happy un bien triste sire. Il ne souhaitait ça à aucun de ses ennemis, sauf peut être ceux qui un jour osèrent faire du mal à la petite Sonic.

De toutes les paroles qui fusaient après les siennes, Happy n'en retint que peu. Celles de Kaidan, particulièrement. Les mots de l'archéologue passaient et repassaient dans son esprit, jusqu'à heurter violemment les parois de son crâne. Elle était en danger, et le temps qu'ils perdaient là à savoir qui, quoi, comment, pourquoi et la quantité de sel sur leurs frites les menaient droit vers ce que Happy redoutait : les remords. Une bonne grosse tarte de remords, avec une belle part pour chacun. Non.. Erik ne pouvait pas se résoudre à ça. Carmen devait vivre. Carmen devait être sauvée.

Car Erik avait une dette envers elle. C'est elle qui les trouva, lui et Sonic, et leur offrit un toit et la sympathie. C'est grâce à elle qu'ils sont ici aujourd'hui. Erik avait aussi la trouille. Un nouvel épisode, semblable à celui de Jack et Zoey, mais écrit dans le sang cette fois ? Le regard perdu dans le vide, à travers l'une des fenêtres, Happy n'écoutait plus que ses propres pensées. Ses raisonnements. Puis, les paroles d'Axel virent tinter à ses oreilles. Il fronça les sourcils.

Il est certain que l'homme, derrière son pessimisme et sa mauvaise humeur caractéristique, lança ses ordres pour éviter plus de problèmes au groupe. Mais était ce réellement le bon choix ? Happy n'en était même plus au stade du doute. Non, il était persuadé que c'était de la vaste couillonnade, et qu'il était putain de grand temps de se bouger les miches. Il tourna simplement la tête, plongeant son regard brûlant au plus profond de celui du chef par intérim. Puis il s'absenta.

Quelques minutes plus tard, Happy revint dans la pièce. Son couteau et son colt à la ceinture, son sac sur le dos, ses clés et une torche en main. Il toisa du regard chacune des personnes présentes, sans prononcer le moindre mot. En fait, ce ne fût qu'en posant la main sur la poignée qu'il daigna s'adresser aux autres, le dos tourné à eux.


" Vous faîtes ce que vous voulez. Je n'oblige personne à me suivre. Mais moi, j'vais pas rester là à attendre. J'vais aller chercher et ramener Carmen. Et si je n'y arrive pas..

Il se tourna enfin vers les autres.

... Alors je crèverai en essayant. "

La porte s'ouvrit, et Happy s'engouffra dans les ténèbres nocturnes. Quelques secondes plus tard, le moteur de la Dodge gronda, et ses phares éclairèrent la pièce où se trouvaient ses amis les plus chers, moins une. Le barbu ne partit pas immédiatement. Il attendait une minute, deux peut être encore. Sous les ronronnements du moteur, Happy pouvait entendre le début d'une de ses chanson préférés de Led Zep'. Alors il fredonna les paroles.

" I said baby... You know i'm gonna leave you... "


Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1850
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Down to the Devil's show   Mar 8 Nov 2016 - 19:17

Le bon sens de Nola aurait bien pu le frapper, mais il n'était pas en état de vouloir comprendre le sens de ses paroles. Ne tournait dans sa tête que l'image d'une Carmen toute en sueur, la respiration précipitée, sur le point de tomber dans les griffes de la mort. Il en avait des sueurs froides, rien que de l'imaginer dans toutes les situations possibles. D'une main molle, il essuya un peu de sueur et de crasse, alors que ses yeux allaient et venaient vers chacun. L'un prenait la parole pour tenter de calmer l'assistance, l'autre tenter de rajouter de l'huile sur le feu.

Partir, ou rester ? Depuis quand posait-on ce genre de questions lorsqu'il s'agissait d'une question de vie ou de mort ? N'était-ce pas le cas ? Carmen... Carmen aurait sûrement réagi avec bon sens, oui... Quels auraient été ses options ?
La voix de Shawna vint soutenir le discours d'Axel et de Nola. Positivons... Attendons dans la noirceur et laissons notre esprit peu à peu nous accorder quelques images d'épouvantes.

Il ne pouvait pas l'imaginer souffrir, il ne devait pas... Mais si rien de grave ne s'était produit, elle serait là, devant eux, à parler de sa prise, à éprouver l'envie de se changer et d'abandonner ses vêtements tachés de sang. Elle serait là devant lui.

Quand il pensait que cela faisait des semaines qu'ils ne se parlaient presque plus. Qu'ils se regardaient sans vraiment s'approcher. Qu'il lui avait demandé du temps... Que fallait-il penser de cette décision tout à coup, maintenant qu'elle n'était plus parmi eux, qu'elle était en danger ou morte. Morte. Il se détourna de la scène, s'échappant un instant à leur vision, les laissant polémiques sur ce qu'il y avait de bien ou de mauvais à faire. C'était drôle qu'en cet instant précis, il s'imagina la brune lui reprocher violemment d'avoir pris ce risque insensé. Elle l'aurait pris elle aussi non ? Le cerveau de Carmen fonctionnait de cette façon. Elle était la raison pour laquelle il avait voulu réfléchir. Quelle connerie.

« Elle aurait plutôt pris la décision de partir seule oui... » Marmonna t-il. Il entendit presque sa voix dérailler, la panique le gagnait. Partir ou rester ? Rester ou partir ? Ça lui trouait le cerveau. Aller se faire tuer là-bas ? Pourquoi pas, si elle était morte, ce serait pour la bonne cause. Les morts n'avaient plus à se soucier de survivre.

Puis... Il craignait tellement de voir un carnage à l'arrivée, il craignait tellement de la voir étendue totalement dévorée. Il peinait à reconstituer sa conscience là tout à coup, tout partait en miette. Il fut pris d'une envie de tout retourner. Une folle envie de jeter cette table. De jeter des objets à la figure d'Axel qui s'opposait ouvertement à leur départ. Il mourrait d'envie de frapper du poing les murs jusqu'à les décorer de son sang. Erik s'était brusquement volatilisé et était revenu avec de l'équipement. Il ne se posa pas la question de la portée de son action, c'est ce qu'il aurait dû faire, pour elle, quitte à se faire engueuler à l'arrivée. Mais les paroles d'Axel et la volonté supposée de Carmen lui firent rebrousser chemin.

Jasper disparut dans les escaliers. Il n'arrêterait pas Happy, ni les autres qui décideraient de partir avec lui. Il allait être comme un lâche, puisqu'il avait changé d'avis. Convaincu ou pas de cette mission suicide, il avait envie de se persuader qu'elle l'aurait sûrement voulu ainsi. Et s'il se trouvait tout à coup purement égoïste, il préféra aller s'enfermer dans cette chambre qui était la leur. Baigné dans un lit de cauchemar.


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 843
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Down to the Devil's show   Jeu 10 Nov 2016 - 23:41


Personne ne devait partir, ils ne pouvaient pas se précipiter sans réfléchir. Et Shawna fut soulagée en entendant Axel dire que ce n’était pas possible de partir, pas maintenant en tout cas. Oh cela n’allait pas plaire à certains, mais le brun avait raison. Du moins, c’était sûrement la meilleure solution, la moins risquée. Il n’y avait plus qu’à espérer que Carmen soit, elle aussi, en sécurité. Shawna ne pouvait que s’en persuader, il le fallait…

N’ayant pas remarqué la disparition d’Erik, la brune prit un regard étonné en le voyant débarquer dans le salon, armé et sac sur le dos. Shawna fronça les sourcils, restant bouché bée elle ne le quitta pas des yeux. Elle l’écouta parler, se sentant de plus en plus mal à mesure qu’il leur expliquait qu’il était hors de question pour lui de rester ici à rien faire. « Erik ! » Pas le temps de dire un mot de plus, il ne tarda pas à disparaître. « ERIK ! » Comme s’il allait l’entendre… Mais Shawna n’était pas celle qui allait le suivre dehors, surtout pas en pleine nuit. Quelques secondes plus tard, le moteur d’un véhicule se fit entendre. Scrutant le regard des autres membres du groupe, Shawna prit un air paniqué. Voyant que personne ne bougeait, elle essaya de les interpeller. Ils ne pouvaient pas le laisser partir tout seul. « Vous n’allez quand même pas le laisser partir ?! Faut… On peut pas le laisser partir seul ! Faites… Faites quelque chose !! » Le message était clair, il fallait que quelqu’un se bouge pour le rattraper. Mais ce ne pouvait pas être elle… Affolée, elle se mit à regarder les autres une nouvelle fois… Là, elle regarda Jasper disparaître à son tour. Mais le psychologue, lui, se retira jusqu’à sa chambre. Shawna ne comprenait plus rien, incapable de contrôler cette angoisse qui s’éprenait d’elle. Elle soupira bruyamment avant de laisser un râle s’échapper de ses lèvres. Incapable de tenir en place, elle traversa la pièce comme une furie, tirant le rideau de la fenêtre pour regarder si la voiture était toujours là. Elle fut soulagée de voir que c’était le cas, mais pour combien de temps ? Elle se retourna vers Axel et Nola… « Faut le rattraper ! Il va partir !! » Jetant de nouveau un œil à l’extérieur, elle tourna la tête vers eux encore une fois. « Fait chier ! » Cria-t-elle… « Il est en train de partir et vous allez rester là ? Soit vous partez avec lui, soit vous le rattrapez. Mais merde, le laissez pas partir tout seul ! »






Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 709
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Down to the Devil's show   Ven 11 Nov 2016 - 10:38


    La situation commençait vraiment à tourner en catastrophe, chacun commençait à avoir des avis divergents, ce qu'il fallait faire ou ne pas faire, ça ressemblait presque à un dialogue de sourd. Au fur et à mesure, la peur de ne plus jamais voir ma meilleure amie devenait une angoisse profonde qui s'apparentait à une pierre au fond de mon estomac. Je devais prendre sur moi, faire de mieux pour qu'elle reste uniquement à ce stade et ne m'envahisse pas complètement au risque de totalement perdre le contrôle. Je savais rester calme, je n'avais jamais été quelqu'un de réellement sanguin, mais quand la nervosité pointait vraiment son nez, les crises d'angoisse n'étaient pas loin.

    Toisant sans broncher mes compagnons les bras croisés, je faisais de mon mieux pour respirer calmement, garder cet air presque impassible malgré mes yeux qui affirmaient probablement tout le contraire. Sans prévenir, Erik s'en alla pour revenir quelques secondes plus tard avec ses affaires sur le dos annonçant qu'il partait la chercher, quitte à mourir en essayant. Restant interdit devant sa décision, je le regardais sortir comme figé sur place, n'entendant qu'à moitié la voix paniquée de Shawna. Il jouait à quoi là ? La panique se fit encore un peu plus pesante ; ne pas me laisser submerger, garder les idées claires, ne pas envoyer paître le monde entier et les laisser se démerder. Ne pas fuir, encore.

    Jasper se traîna d'un pas nonchalant jusqu'au couloir ; il allait lui aussi se tirer ou... ? Apparemment pas, son air complètement déconfit et passablement résigné laissait entrevoir qu'il allait rester ici. Aussi fort que je puisse avoir ce psy en travers de la gorge, je ne pouvais nier que cette douleur et cette angoisse au fond de ses yeux me firent presque de la peine ; j'avais beau me voiler la face quant à lui, je voyais bien qu'il tenait à Carmen plus qu'il ne le montrait. Au moins ça nous faisait un point en commun ; ironique d'avoir à en arriver là.

    Je n'avais toujours pas parlé depuis que la situation avait quelque peu dégénéré et les nouveaux mots de la métisse me tirèrent de mon état un peu absent. Serrant les dents, je pris à mon tour la direction de la porte en soupirant bruyamment. Trouver une solution pour que rien n'arrive, pour ne pas nous mettre en danger ; plus facile à dire qu'à faire. Arrivé  la hauteur de la voiture de Happy, j'ouvrais sans ménagement la portière conducteur, ne me formalisant absolument pas sur la musique qui risquait d'attirer les quelques potentiels macchabées aux alentours.

« Tu veux partir ? Soit. Mais n'oublies pas que d'autres suivront, probablement même Nola, et après ? Quand t'auras sa mort sur la conscience tu feras quoi ? Tu reviendras la pleurer en t'en voulant toute ta vie. »

    Mon regard était froid et mon ton dur. Mon but était d'essayer de le faire réagir, qu'importe le moyen, lui prouver que s'il partait comme ça, il traînerait ceux qu'il aimait avec lui dans tout ce bordel et que ça risquait d'être la fin de tout pour de bon. Prenant une profonde inspiration pour refouler cette angoisse au fond de ma gorge, je repris d'une voix un peu plus compréhensive.

« Tu sais très bien Erik que c'est de la folie de partir maintenant. »

    Ne me détachant toujours pas de la portière en la tenant fermement, j'attendais en le toisant une réponse de sa part, espérant qu'il revienne sur sa décision. Bien sûr, j'avais cette même envie de partir sur le champ, retourner la ville entière pour retrouver la Navajo, quitte à y laisser ma propre vie, mais nous ne pouvions plus nous permettre d'agir comme si nous étions seuls, plus maintenant.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Erik Ziegler
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/01/2016
Messages : 300
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Down to the Devil's show   Sam 12 Nov 2016 - 19:07

Les secondes qui suivaient semblaient être des minutes. Happy fixait la porte. Qui allait la franchir pour le suivre ? Qui allait rester là ? Il ne réfléchissait plus. Il n'avait que faire du danger, de la mort, des rôdeurs ou des pillards. Il voulait simplement se barrer pour tout retourner de fond en comble, même s'il ne trouvait pas Carmen. Happy sentait son ventre se tordre, et une caresse glaciale glissait sur sa nuque. En vérité, Erik ne voulait simplement pas se sentir encore plus mal. Il ne voulait pas se sentir coupable d'avoir abandonné Carmen. Il voulait au moins se libérer la conscience en bravant tout les dangers pour elle. C'était la moindre des choses qu'il pouvait lui accorder.
La porte s'ouvrit, et c'est Axel qui sortit de la maison. Il vint ouvrir la portière de sa dodge et lui tenir un discours.. tellement vrai. Oh Happy savait très bien qu'Axel avait raison. Mais il ne pouvait simplement pas se ranger de son côté. Axel appuya son argument sur Nola, et à l'entendre parler, il sentit une décharge lui parcourir le corps.


" Je ne veux pas.. Axel.. Je ne pourrais plus me regarder dans une glace si je reste là et.. et qu'on ne la retrouve jamais ensuite. Tu pourrais toi ? J'ai.. j'ai déjà bien assez de mal à vivre avec l'idée que ma femme.. mais .. mais QUELLE idée ? Je n'ai aucune idée d'où elle peut être et de ce qu'elle est devenue justement !! Ca me ronge, tu comprends ? Je ne souhaite ça à personne, et encore moins à toi, ou à n'importe qui d'autre dans cette putain de maison.. !
Je sais que tu as raison mais.. mais laisse moi partir seul alors. Retiens les. Je.. j'vais essayer de.. de..


Happy venait de perdre son latin en voyant celle qu'il considérait comme sa fille sortir de la maison. Elle était habillée et armée, comme s'ils partaient en vadrouille comme avant. Et les mots d'Axel résonnèrent dans sa tête. Encore, et encore. Des larmes coulèrent sous ses yeux. Nola ouvrit la portière et grimpa dans le véhicule.

Son... Nola.. je..

Il savait qu'elle ferait ça.. Il redoutait qu'elle le fasse. Elle ne dit rien, mais elle le regardait, avec quelque chose entre reproches et fidélité dans les yeux. Elle allait le suivre. Et s'ils venaient à se perdre seuls en pleine nuit ? S'il lui arrivait quelque chose ? Non.. cette idée était encore pire que la précédente.

Happy avait réussi à trouver un toit et une famille pour elle. Un environnement plus ou moins stable. Il s'était tellement battu pour y arriver qu'il avait presque perdu espoir. Si bien que leur quête de la grande et dangereuse Seattle était devenue leur unique raison de vivre. Puis ils rencontrèrent Carmen et les siens. Et.. et depuis ils avaient quelque chose à perdre. Et depuis il avait peur de ce qui rôdait dehors. Et si leurs objectifs restaient les mêmes, ils ne les accompliraient qu'en présence de leur groupe. Leur famille.

Axel lui dit que c'était de la folie de partir maintenant. Et il avait raison. Tellement raison qu'il en fût convaincu. Il coupa le moteur. Il regarda Axel dans les yeux. Il ne savait plus quoi dire, ni quoi faire. Devait il l'empoigner et hurler dessus, ou le serrer dans ses bras ? Il maintint son regard rougit par les larmes durant quelques secondes, et finit par avoir un petit sourire. Happy redevenait lui-même.


.. Je rentre si tu me jures que dès que le soleil se lève, on part à sa recherche, et qu'on ne rentrera que lorsqu'on l'aura retrouvée.

Axel hocha de la tête, soutenant son regard. C'était suffisant pour le calmer, et le faire renoncer à son escapade nocturne. Happy tourna alors la tête vers Nola.

J'veux pas te mettre en danger.. J'veux pas non plus laisser Carmen dans la merde mais.. mais elle n'aurait jamais accepté que .. putain..

Submergé par l'émotion, Happy serra le volant de toutes ses forces, et le lâcha ensuite. Il pencha sa tête en arrière, murmurant quelques jurons. Puis il se redressa, et secoua la tête.

J'suis désolé.. ça me rend dingue. Allez, je rentre. "

Et il ne se fit plus prier. Il poussa la porte d'entrée, porta son regard sur Shawna qui semblait être dans tout ses états.

" Désolé.. je.. ... bref.. j'suis désolé Shawna. "

Ses paroles valaient aussi pour tout le monde. Il alla se poser dans sa chambre, sans rien dire de plus. Et il s'allongea, ne trouvant que difficilement le sommeil, ce qu'il regretta au moment du réveil..


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Down to the Devil's show   Aujourd'hui à 23:19

Revenir en haut Aller en bas
 

Down to the Devil's show

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Chris Sabin Vs Big Show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-