The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -13%
Bon plan E-carte cadeau Fnac & Darty : 150€ ...
Voir le deal
130 €

Partagez
- Make me believe that you'll always be with me -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Make me believe that you'll always be with me   Make me believe that you'll always be with me - Page 3 EmptySam 24 Déc 2016 - 0:34
Rebroussant chemin, les deux amis rejoignirent enfin la maison. Si au début ce fut un soulagement, Jon qui espérait encore de tout cœur que la silhouette ne soit qu'un animal, mais ce doux espoir fut rapidement brisé par Reese qui pensait que les mouvements en question étaient causés par une de ces créatures. Jusqu'à présent, il s'était contenté de regarder que le soit disant animal reste à une bonne distance, sans prêter plus attention à ça à son apparence. La panique prenait le dessus sur tout le reste, tout ce qui comptait à cet instant était qu'elle se tienne loin d'eux et qu'ils puissent rentrer. Et là, ils pourraient tous les deux se détendre et prendre le temps nécessaire pour la scruter. Du moins, c'était ce qu'il s'imaginait.

Regardant enfin la silhouette, il déglutit sa salive avec la plus grande difficulté du monde. Reese avait vu juste, ce n'était ni un animal ni un humain, aucun doute possible. « Non, je crois pas, je sais même pas s'ils savent encore discuter. » ironisa-t-il en riant nerveusement. Comment avait-il fait pour ne pas réaliser ou même simplement envisager avec un plus grand intérêt l'option danger, celle devant l'alerter et les faire fuir rapidement ? Ils restèrent tous les deux devant la baie-vitrée à scruter les pas lents de la créature, comme si ils se trouvaient devant la télévision en train de regarder un film.

Sauf que là, il ne s'agissait pas d'une créature sortie de l'imaginaire d'un scénariste, elle était bien réelle, et ce retour à la réalité finirait par se produire à un moment ou à un autre, mais ils n'en étaient pas encore là. Au moment de l'impact de la tête de cette chose contre le verre, le livreur sursauta et serra l'avant-bras de son amie. C'était la première fois qu'ils virent d'aussi près un infecté et le moindre que l'on puisse dire est que Jon avait énormément de mal à regarder ce spectacle. Le dégoût s'exprimait sur tout son visage, des nausées commençaient à se faire sentir. Tout paraissait si surnaturel. Une sorte de film gore en 3D, ça ne pouvait être que ça évidemment, comment pouvait-il en être autrement sinon.

Puis, Jonathan tourna lentement sa tête vers l'avocate suite à la remarque de cette dernière. « Ah bah ça... Ça se voit dès le premier coup d’œil, la sexitude émane de toi là, t'as pas idée ! Ça pue l'envie ouais... Ou alors l'odeur c'est parce qu'il faudrait que tu prennes une douche. - Répondit-il d'un ton très sérieux avant de rire à plein poumon – Désolé Reese, mais t'es pas du tout sexy hein. » ajouta-t-il entre deux rires en passant ses mains sur ses yeux humides. Il ne remettait pas en cause ce côté physique de la jeune femme de façon générale, mais étant donné qu'elle était comme sa sœur, il n'arrivait pas, ne voulait pas et ne l'avait jamais vu comme une femme sexy. Il aurait trouvé ça trop bizarre, tout en étant parfaitement conscient qu'elle était ravissante, mais ce n'était pas la même chose.

Alors qu'il allait en rajouter une couche, Reese lui demanda son avis sur la suite à donner. Aussitôt Jon haussa les épaules pour lui dire qu'il n'en avait pas la moindre idée, contrairement à elle qui souhaitait réellement parler à cette créature. « Non, non, hors de question, t'es folle ! T'as pas vu les vidéos sur Internet de ceux qui se faisaient attaquer par ces trucs-là ?! » apparemment non, sinon elle n'aurait pas cette envie d'essayer un quelconque dialogue. Comme à son habitude, Jon voyait la fuite comme idée numéro un. « On peut monter dans la chambre, on sera tranquille et assez loin de Michael. » dit-il en indiquant la créature.

Pourquoi Michael? Parce qu'il s'agissait d'un des prénoms les plus répandus tout simplement. Et il fallait bien admettre que ça lui allait plutôt bien. « Ou Richard si tu préfères, ça m'est égal. » ajouta-t-il, mais là, aucune raison particulière sur ce choix. Tandis qu'un mini débat commença sur le prénom qui collerait au mieux à cette chose, Reese en profita pour déverrouiller le verrou de la baie-vitrée et la fit glisser. « Mais qu'est-ce q... » le livreur n'eut pas le loisir de terminer sa phrase que Michael râla en quelque sorte tout en se dirigeant le regard vide vers les deux amis. Jon tira la brune par le bras pour la faire reculer avant que la chose ne se décide à la regarder d'un peu trop près.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 3397
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Make me believe that you'll always be with me   Make me believe that you'll always be with me - Page 3 EmptyMer 18 Jan 2017 - 12:24
« Tu peux partir, on est pas intéressé. » Tenta pour de vrai Reese comme si elle s'adressait à un scientologue de la première heure venu leur proposer de rejoindre les rangs de John Travolta et Tom Cruz. Mais sa proposition ne trouva aucun écho en face d'elle, et elle en fut fortement surprise pour l'occasion. Quand même, ne pas être capable d'écouter et de respecter les personnes qu'on vient harceler quand elles te demandent de ne pas le faire, ça méritait un appel à la police. Sauf que pour le coup, la police était plus vraiment très fonctionnelle depuis quelques temps, trop occupée sur tous les fronts, et probablement rapatriée dans les safe zone de la région. Ils devraient donc forcément se débrouiller tous les deux, même si Jon avait plutôt l'air de laisser entendre que le laisser là, comme ça, derrière la vitre, était une bonne idée : « Attend, tu veux monter dans la chambre alors qu'il va camper ici toute la nuit s'il le faut pour nous recruter dans sa secte ? Non mais ça va pas ? »

Elle le regarda avec de gros yeux ronds. Comme pour essayer de le convaincre que ça n'était pas du tout sérieux de faire ça. Elle savait qu'elle ne pourrait simplement pas fermer l'oeil en sachant que ce type séjournerait dehors. « Et s'il trouve un autre moyen d'entrer ? S'il force la porte ou... S'il va chercher ses copains scientologues ? T'y as pensé à ça ? » Lui demanda-t-elle en s'attendant presque à voir une horde complète de scientologues traverser le jardin pour venir les recruter dans leur boysband. Histoire de bien illustrer la vision de l'enfer qu'elle avait en tête depuis qu'elle observait ce cher Michael (ou Richard, qu'importait). Et de voir à quel point Jon semblait indifférent, ou détaché, devant ce qui l'horrifiait, Reese prit la décision de régler la situation à sa manière.

« Mais quooooi ? » Grogna-t-elle quand Jon la tira en arrière pour l'éloigner de la baie vitrée qu'elle venait d'ouvrir. L'infecté longea la vitre pour finalement mettre un pied à l'intérieur, se plantant là en les regardant tous les deux. Ils s'éloignèrent de quelques pas supplémentaires, contournant le canapé pour avoir une sorte de protection, une barrière qui maintiendrait Richard a distance. « Je vais aller le promener et le coincer en dehors du jardin ! » Fit-elle à son meilleur ami l'air de dire que c'était évident, c'était LA solution à faire ! Sauf qu'au moment où elle suggéra ça, l'infecté s'avança un peu trop près du canapé, et Reese eut tout juste le temps de lui balancer un : « Hop hop hop, tu nous approches pas ! » Qu'il bascula et roula par-dessus le sofa.

La livreur et l'avocate s'éloignèrent de concert, chacun contournant un côté du canapé pour se retrouver de l'autre, le temps pour l'infecté de se redresser pour de bon en se retournant à nouveau vers eux. Reese se saisit du premier objet qui lui tomba sous la main (un cadre photo), et sous le regard circonspect de Jon, elle le balança droit dans la tête du mort. « T'es pas le bienvenu ici ! » Lui cria-t-elle dessus en lui pointant la sortie du doigt. Et comme l'homme fit mine de ne pas comprendre, et pire encore de s'en battre totalement les reins, elle rattrapa un autre objet (une petite sculpture) qu'elle lui relança dessus. « Aide-moi toi ! » Somma-t-elle à son meilleur ami pour qu'il se mette aussi à balancer des objets sur l'intrus.

Déjà que la situation était pas de plus simple (même carrément grotesque), voir que Richard en avait absolument rien à foutre de se bouffer en travers de la machoire des OVNI commença doucement mais sûrement à l'agacer. Reese avait déjà bien la trouille en se disant qu'elle pourrait peut-être attraper sa maladie par simple contact ou un truc du genre, alors savoir que peu importe ce qu'elle faisait ça ne changeait rien... C'était troublant ! Mais les faits s'accélérèrent rapidement, et le mort repassa par-dessus le canapé à sa manière. Si Jon eut le bon réflexe de fuir vers les escaliers, ce fut le hurlement strident de Reese qui attira l'attention de l'infecté alors qu'elle ruait dehors avec à sa suite Richard.

La brune tourna autour de la table de jardin un moment en essayant de fuir l'homme qui tendait les bras pour essayer de l'attraper. On aurait pu croire à un jeu très amusant entre deux amoureux éperdus. Si l'amoureuse était consentante... Et l'amoureux un peu plus vivant que ça ! Et entre les cris, Reese réussit à glisser quelques insultes. Son cœur battait la chamade, et les larmes commençaient à lui monter aux yeux, parce que ce petit jeu de trap-trap était sincèrement très flippant. Et il monta d'un cran dans l'horreur quand l'homme réussit à mettre ses longs doigts crochus dans ses cheveux pour la tirer en arrière. La douleur lui coupa le souffle, mais elle eut le bon réflexe de le pousser brutalement en arrière en sentant son haleine putride tenter de lui mordre le sommet du crâne.

L'infecté bascula, lâchant sa longue tignasse brune en s'empalant la poitrine dans le pied en béton du parasol. Horrifiée, la brune lâcha un cri tout droit sorti d'un film d'angoisse, digne du moment où le psychopathe se pointait avec un couteau très pointu dans la douche de la victime, en plaquant ses mains contre sa bouche. L'infecté bougeait encore, regardant le pieu qui remontait dans sa poitrine, lui ayant pénétré le dos... Sans pour autant se sentir particulièrement gêné par ce petit problème. « MERDE ! » Jura Reese à cause de l'émotion, glissant en katimini jusque vers la baie vitrée en évitant l'infecté, et en rentrant à l'intérieur : « PUTAIN DE MERDE ! » Fut bien la seule chose qu'elle réussit à dire lorsqu'elle referma derrière elle, les mains tremblantes, choquée, retournée, horrifiée, en tirant brutalement le rideau pour s'éviter d'admirer plus longtemps ce spectacle.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Make me believe that you'll always be with me   Make me believe that you'll always be with me - Page 3 EmptyJeu 26 Jan 2017 - 19:23
Jon avait bien du mal à assimiler le comportement de son amie, se demandant ce qui pouvait bien lui passer par la tête pour agir de la sorte. Reese se comportait comme si elle se trouvait face à un être humain en très mauvais état, mais humain quand même, alors qu’il était clairement à ranger dans la catégorie des créatures à éviter de rencontrer. « Comment ça quoi ?! T’es folle ou quoi ?! » beugla-t-il hors de lui en dévisageant son amie. Ce qui devait arriver arriva, Richard ne se fit pas prier pour entrer dans la maison, les deux amis prirent position derrière le canapé, comme si cela les protègerait réellement. ‘’Oh mince, je ne peux pas passer’’, non, vraiment, non, ce ne serait pas ce qu’un humain se dirait, ni même un animal d’ailleurs, alors pour une créature du genre, ça risquait encore moins d’arriver.

Fixant cette chose qui se rapprochait dangereusement d’eux, le brun relâcha involontairement sa prise sur le bras de la jeune femme qui en profita pour le récupérer. Et là, une idée incroyablement et ô combien ingénieuse vint à son esprit consistant à promener Richard comme un animal de compagnie. Toujours aussi inconsciente, elle tentait de le chasser oralement tout en accompagnant ses paroles d’un mouvement de main. Non, mais, sérieusement ? Il s’en fichait pas mal tout comme du canapé – holala, quelle surprise ! – et continua d’avancer comme si rien ne se trouvait sur son chemin jusqu’à le faire se renverser. Aussitôt, une alarme interne se mit à retentir dans la tête de Jon qui le fit reculer instinctivement, sauf qu’au lieu de rejoindre le côté choisi par Reese, il se retrouvait maintenant à l’autre bout avec la créature entre eux.

Sauf qu’au lieu de réagir dans la seconde, le livreur se retrouva totalement tétanisé face à la situation, même son cerveau, d’ordinaire si productif pour imaginer divers scénarios plus tordus les uns que les autres, ne fonctionnait pas. Oh, il n’était pas totalement à l’arrêt puisque Jon voyait et comprenait un minimum ce qui se passait, mais à côté de ça, ça ressemblait davantage à un poste de télévision mis en veille avec la petite lumière rouge indiquant qu’il n’était pas totalement éteint, juste qu’il ne servait à rien. Heureusement pour lui, Reese ralluma le tout en lui ordonnant de l’aider.

Aussitôt, il se retourna pour trouver une potentielle arme et décida d’opter pour une lampe de chevet, sauf que forcément, celle-ci se trouvait encore reliée à la prise murale. Entre temps, son amie s’acharnait à lancer divers objets vers la créature, dont une bougie que Jon se prit en plein visage. Tirant dessus, il finit par la libérer et la balança sur Richard, en vain. Ce dernier avait nettement une préférence pour la brune, ce qui était compréhensible, et ne prit même pas la peine de tiquer en se recevant à l’arrière du crâne la lampe, continuant à se diriger vers la jeune femme. « Reese par-là ! » souffla-t-il en indiquant les escaliers qu’il rejoignit avec empressement, persuadé qu’elle en ferait de même.

Des hurlements résonnèrent dans toute la maison, le livreur se retourna pensant voir derrière lui son amie, mais non, il venait de rejoindre l’étage seul. « Fait chier ! » pesta-t-il en dévalant les marches à toute allure en repensant à son hachoir. Il s’en voulait de ne pas y avoir pensé plus tôt, comment avait-il seulement pu oublier l’existence de celui-ci ?! Puis, il vit la brune en bien mauvaise posture avec Richard qui semblait vouloir vérifier qu’elle ne portait pas une perruque, tant il maintenait fermement ses cheveux. Tel un coureur du 110m haies, il courut tout droit vers le jardin en sautant par-dessus les obstacles, mais arriva trop tard. Fort heureusement pour lui, une fois encore, Reese venait de se libérer de la créature qui continuait à gesticuler alors qu’un pied de parasol en béton traversait sa poitrine. Jon eut un haut-le-cœur en voyant la scène qu’il ne put d’ailleurs pas regarder plus d’une demie seconde. Jon recula une fois encore et porta son regard sur son amie, il s’en voulait cruellement de ne pas avoir eu les bons réflexes, de ne pas voir été là pour l’aider. S’il lui était arrivé quelque chose, jamais il ne se le serait pardonné, Il n’avait même pas mis un pied à sur la terrasse.

« Reese, pardon, je suis désolé. – formula-t-il d’une voix faible et tremblante – Tu… Tu vas bien ? » demanda-t-il inquiet. Ce n’était même pas sûr qu’elle l’ait entendu tant elle hurlait des grossièretés à tout va. Il ne savait même plus où se mettre, se crispant à chaque vocifération sortant de la bouche de l’avocate. Il restait planté là comme une plante décorative, avec les bras le long du corps tout en la regardant apeurée et paniquée. « Si tu veux, on a qu’à partir et trouver une autre maison où on pourrait être plus tranquille. – lui dit-il en s’approchant lentement d’elle alors qu’elle venait de se laisser tomber au sol pour s’asseoir – Ou si tu préfères, on reste. »  Sur ces mots, il s’accroupit face à la brune et posa avec délicatesse l’une de ses mains sur les siennes. Au final, Jon avait eu bien plus peur qu’il lui arrive quelque chose que de Richard, ça lui servirait de leçon d’une certaine manière pour l’avenir ; luter au maximum contre ses peurs qui le rongeaient pour ne pas la mettre en danger, quoi qu’il arrive.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 3397
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Make me believe that you'll always be with me   Make me believe that you'll always be with me - Page 3 EmptyJeu 2 Fév 2017 - 13:23
Ils auraient pu se retrouver enfermé tous les deux dans une chambre avec un infecté rôdant dans la maison. Voilà à quoi pensait Reese sur le moment, bien à l'abri derrière sa baie vitrée, en fixant le cadavre se mouvant toujours comme si le trou qu'il avait dans la poitrine n'était pas un problème. Comme si tout allait bien, qu'il n'avait pas besoin des organes à l'intérieur de son corps amaigri par la maladie, que ça n'était potentiellement qu'une petite gêne, et encore. Reese resta figée devant ce spectacle, avant de glisser jusqu'au sol en se laissant encaisser cette histoire. Il lui fallait réfléchir à tout ça, essayer de comprendre...

Parce que clairement, ça n'avait pas de sens. Elle avait passé du temps à l’hôpital pour voir Rose, elle avait vu quelques trucs pas sympa, et clairement, une barre en travers du corps, c'était rarement gage de très bonne santé. Et Jon avait beau lui parler, elle n'entendait absolument rien de ce qu'il lui disait sur le moment, trop hébétée par ce qu'elle venait de voir, de faire, d'endurer. Elle ne s'en rendit compte que maintenant, mais elle tremblait, comme si elle était glacée après avoir passé des heures dans le froid sans rien faire. Mais ça n'était pas à cause de ça qu'elle était à ce point secouée...

L'adrénaline. Elle était tellement chargée en adrénaline qu'elle avait l'impression que son estomac était encore en train de courir alors qu'elle était immobile au sol. Les yeux vitreux, la respiration courte, elle se redressa sensiblement. « Je vais... » Souffla-t-elle avant de s'interrompre en se remettant sur ses jambes pour s'éloigner de Jon. Là, elle sentit la bile au bord des lèvres, son ventre se creuser violemment en réalisant l'émotion qui la tenait. Un mélange de stupeur, de dégoût, d'angoisse, d'incompréhension... « Je vais... » Et voilà. Là, elle vomit à même le parquet sans pouvoir se retenir.

Pliée en deux par les spasmes, elle eut du mal à se remettre droite. Maintenant qu'elle était libérée du peu de contenu de son estomac, elle avait l'impression d'avoir littéralement un poids en moins. Sa tête lui tournait un peu, elle se tenait au mur le plus proche. Et elle annonça le plus simplement du monde : « Hm, ça va beaucoup mieux. » Comme si Reese venait d'ordonner définitivement toutes ses pensées. Pour cette vie, il faudrait un estomac à toute épreuve visiblement. Elle n'était pas persuadée d'en avoir les capacités, mais elle était décidée à procéder dans l'ordre.

« Il est pas mort. » Lança-t-elle à son meilleur ami comme si c'était la grande nouvelle du jour. Et pour eux, qui n'avaient jamais eu à affronter d'infectés directement, qui avaient été assez chanceux jusqu'ici (si on pouvait dire ça comme ça), le fait était difficile à encaisser comme tel. Ça n'était pas humainement possible... Et ce type était pourtant très humain. Deux bras, deux jambes, une tête, mais surtout : « Il a une barre au milieu du torse et il bouge encore, Jon. » Et c'était le principal problème de cette équation, il fallait se figurer ça comme étant normal.

Pourquoi ? Comment était-ce seulement possible ? Elle fit les cent pas en essayant de canaliser son énergie au mieux, de ne pas craquer. Mais elle allait devenir folle, ça n'avait tellement pas de sens ! « Les rumeurs disaient qu'ils étaient violents, s'ils nous blessaient, on était contaminés. » Reprit-elle pour faire le tour du problème, comme si elle procédait à la résolution d'une affaire, qu'elle tentait de monter son discours d'ouverture du procès : « Il faut le tuer, tu penses ? »

Elle s'était figée pour se tourner vers Jon, avoir son avis. Mais vu son teint soudainement pâle, l'incompréhension qui le tenait après cette question, Reese comprit qu'il ne le ferait pas. Qu'il n'était pas du tout disposé à essayé, que c'était même probablement la pire idée du monde. Elle était sous le choc, elle disait n'importe quoi. Mais l'idée de fermer l'oeil à côté de ce type (qui peut-être souffrait le martyr?) ne l'enchantait absolument pas. Elle avait peur. Et c'était probablement d'avoir peur dans ce genre de situation. Sauf que c'était plus que ça.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Make me believe that you'll always be with me   Make me believe that you'll always be with me - Page 3 EmptyVen 10 Fév 2017 - 10:01
Scrutant la moindre réaction de son amie, le jeune homme attendit que le verdict tombe et en guise de réponse, il eut le droit de la voir en train de vider le maigre contenu de son estomac sur le sol. Aussitôt, Jon détourna le regard en commençant à se sentir nauséeux. On était là bien loin de l’image dont on pouvait se faire d’un homme, un vrai, pour qui aucune réaction de ce genre ne serait arrivée, mais le brun était comme il était, depuis toujours il ne supportait pas de voir ou même de simplement entendre quelqu’un vomir ou à tout hasard de voir une créature bizarre avec une barre la traversant sans que cela ne la gêne le moindre du monde. Affichant un air de dégoût, il regarda Reese qui disait se sentir bien mieux, ce qui en soi était plutôt une bonne chose, mais il aurait préféré qu’elle fasse ça plus loin, mais genre vraiment plus loin pour qu’il ne puisse pas assister à cette scène en fait

« Je sais… » répondit-il simplement dans un soupire. Lui aussi avait parfaitement vu que cette chose se fichait pas mal d’avoir la barre dans le torse, ça ne changeait rien pour elle si ce n’était de ne plus mouvoir comme bon lui semblait, mais ce n’était qu’un léger détail. Jon fit alors une comparaison un peu idiote, pourtant plutôt vrai « C’est comme si je te tenais par le bras pour t’empêcher d’avancer, ça marcherait, mais au final rien de plus, tu ne souffrirais pas, t’en garderais aucune trace ou quoi que ce soit. Bah ce truc, c’est un peu ça, il ressent un truc un peu chiant, mais rien de plus. Alors que si nous on se retrouvait dans sa position, on crierait à la mort jusqu’à ce qu’elle nous importe. » dit-il d’un ton étonnement détaché et calme.

Fixant la créature, Jonathan n’écoutait plus l’avocate, il ne la voyait plus non plus d’ailleurs, seul ce qui se trouvait de l’autre côté de la baie vitrée lui était perceptible. Plus il regardait et plus son champ de vision se réduisait, c’était un peu comme si on lui mettait des œillères afin d’être sûr qu’il ne se concentre que sur une seule et unique chose ; le rôdeur, et rien d’autre. Le voir ainsi gesticuler dans tous les sens sans pour autant effectuer des mouvements très rapides, le livreur avait l’impression d’entendre le bruit des entrailles et de la peau s’étirer jusqu’à rompre par endroit. Il n’était vraiment pas friand de film d’horreur ou gore, mais cette scène qui se jouait devant ses yeux restait bien la pire qu’il ait vue.

Son visage se fermait de plus en plus, perdant au même rythme toute couleur de vie, pour un peu, sa tête ressemblait plus à celle de la créature qu’à un humain, il devenait blanc comme un cul. Sentant sa tête tourner, il prit maladroitement appui sur le haut d’une commode, titubant jusqu’au rideau qu’il tira mollement pour ne devoir assister à ce qui se déroulait à l’extérieur. Jon ne prêtait attention à rien, une seule chose lui traversait l’esprit ; enlever le rôdeur de sa vue. Lentement et en se servant de toute ce qu’il trouvait, il avança posant ses mains contre les parois et le mobilier arrivant au second rideau qu’il ferma à son tour.

Il agrippa ensuite les deux morceaux de tissu et colla sa tête contre la baie-vitrée, donnant l’impression d’être un enfant espérant qu’en fermant les yeux assez forts, le monstre présent sous le lit disparaîtrait à tout jamais. Tout en restant planté ainsi, il retrouva doucement ses esprits « Pardon, tu disais ? » demanda-t-il à la brune. Le tuer ? Oh bah si elle voulait oui, mais espérait-elle qu’il lui réponde qu’il s’en chargerait ? Parce que si tel était le cas, elle serait vite déçue. « Je… Je peux pas. » confessa-t-il dans un murmure avant de se laisser écrouler au sol. « Je peux vraiment pas le faire Reese… Tu voudrais pas qu’on monte et qu’on fasse comme si ce truc était pas dehors ? Ou sinon on peut partir hein, ça me va aussi, mais… Mais me demande pas de faire ça s’il te plaît. » développa-t-il en se tournant vers son amie.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 3397
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Make me believe that you'll always be with me   Make me believe that you'll always be with me - Page 3 EmptyJeu 2 Mar 2017 - 19:01
Oh oui, elle avait vraiment espéré qu'il viendrait lui dire « ok je m'en charge, parce que je suis un bonhomme moi » d'une grosse voix grave et assurée. A la place, elle eut droit à sa tronche en gros plan, blanc comme un cul, en train de lui dire qu'il ne pouvait vraiment pas. Reese aurait du s'en douter, et au fond, elle ne lui en voulait même pas de ne pas essayer. Mais les suggestions de Jon terminèrent de l'achever pourtant. Dormir, faire comme s'il n'existait pas ? Fermer les yeux, boucher les oreilles, puis chanter à tue-tête des chansons comme des enfants de cinq ans ? Elle lui lança un regard univoque à ce propos. Il n'en était pas question : « On part d'ici. » Trancha-t-elle froidement en se mettant déjà en mouvement.

Tant pis pour la fatigue, la faim, le froid, la peur, tout ça. Il n'était pas question de rester dans une piaule ou un de ses foutus monstres traînaient. Elle ne pouvait pas supporter cette idée. S'il réussissait à rentrer, ils ne pourraient pas s'en sortir, commenceraient à mourir de faim, à s'entredévorer. Et manger Jon n'était pas dans ses plans. « Allez, bouge toi ! » Lui hurla-t-elle alors qu'elle terminait de hisser son sac sur ses épaules. Si ses jambes la faisaient souffrir, elle se fichait bien d'avoir plus de crampes et plus de fatigue. Elle était prête à mettre le continent entre le type dans le jardin et eux.

__________________________________

« Oh bah ça alors ! » Reese sursauta. Jamais elle n'avait été réveillé aussi violemment de sa courte vie, encore moins pour être aveuglée par la lumière du sommeil et un canon braqué devant son nez. Elle dormait tellement bien jusqu'ici, lové contre Jon qui lui aussi roupillait comme un chat, que ni l'un ni l'autre n'avait vu venir le type trapus au sourire goguenard qui les braquait. « On s'attendait pas à trouver des gens en vie... » Rajouta-t-il d'une mine hébétée, alors que les plus bêtes dans l'histoires, c'était plus eux. Reese ravala sa salive en se redressant, alors que Jon avait déjà mis la main sur son hachoir. « Vous avez pas l'impression que dormir ici, c'est super dangereux ? »

Et lui, il avait pas l'impression que faire une leçon de morale sur où on pouvait dormir ou non, c'était pas avec un flingue que ça passait mieux ? Fixant le fusil à pompe, l'avocate mit un certain temps avant de voir que le chauve n'était pas tout seul. « Vous êtes perdus les jeunes ? » Fit un grand noir derrière eux, la barbe lui bouffant déjà une bonne partie du visage, et des tatouages remontant jusque dans son coup. Elle entendit des rires, venant du premier type, qui se tournait maintenant vers Jon : « Oh, ça va, sois pas flippé comme ça... Tu comptes faire quoi avec ton arme, hein ? Me tailler dans le gras ? Je tirerais avant. »

Elle n'était pas prête. La veille, elle s'était endormie comme une masse dans la benne d'un pickup, sur laquelle ils avaient réussi à tirer une b$ache pour se protéger. Ce matin, voilà qu'on les tirait d'un sommeil bien mérité de la pire des manières possibles. Les cheveux hirsutes de Jon parlaient pour lui. Reese, elle, prit la peine d'ouvrir la bouche pour essayer de démêler un peu mieux cette situation : « Vous êtes qui ? » Demanda-t-elle avec la bouche toujours pateuse mais pourtant bien consciente de sa situation. « Moi, c'est Jack. » Fit le premier. « Voici Calvin. » Poursuivit-il en désignant le grand noir. « Et là bas, Rosa. »

Rosa. Là aussi, elle la remarqua finalement. Une petite brune, hispanique, la peau halée, la mine dure. Ses longs cheveux noirs étaient nouées en une tresse lui tombant jusque dans le bas du dos. Et Rosa tirait déjà la gueule : « Et vous, vous êtes qui et qu'est-ce que vous foutez là ? » Demanda-t-elle en attendant une réponse dans l'immédiat. « Jon. » Fit-elle en désignant son ami de la tête. « Moi c'est Reese. » Elle fut coupée dans son élan et ses explications : « Vous allez quelque part dans ce tas de ferrailles ? » Demanda Calvin avec un sourire étrangement avenant derrière sa grosse barbe.

Reese secoua la tête, tandis que Jon se tenait toujours très raide à côté d'elle. S’accroupissant pour être prête à décamper s'il le fallait, elle ne reçut en retour qu'un autre rire moqueur : « Ah vous faisiez vraiment que roupiller ! Dingue ça, t'entends Calvin ? » Froncement de sourcil. Elle jeta un petit regard à son ami, l'interrogeant pour vraiment essayer de comprendre sur quel trio de tarés ils étaient tombés. Elle ne se sentait pas spécialement en danger, mais n'était pas non plus très à l'aise, malgré le fait que Jack avait finalement baissé son arme. « C'est risqué, vous savez ? » Renchérit Calvin.

Reese haussa les épaules. Bien sûr qu'ils le savaient, mais ils n'avaient pas les moyens de faire la fine bouche pour l'instant. « Arrêtez de les distraire les deux abrutis. Et répondez, vous : Vous allez ou comme ça ? » Reprit Rosa en s'avançant vers eux. Elle la foudroyait des yeux, attendant qu'elle crache le morceau, probablement parce qu'elle était la seule à avoir ouvert la bouche jusqu'ici. « Nul part, on s'éloigne juste des grosses agglomérations. » Répondit-elle alors que Jack ne manqua pas de rigoler de plus belle. « Ils ont l'air clean et complètement paumés. » Fit-il, moqueur. « On en fait ce que vous voulez. »

En disant ça, il se tourna vers les deux autres. Calvin haussa les épaules, Rosa esquissa une grimace. Et Reese, elle, ne comprit pas trop ce qu'il entendait faire d'eux finalement...



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Make me believe that you'll always be with me   Make me believe that you'll always be with me - Page 3 EmptyDim 12 Mar 2017 - 12:10
Tandis que les deux amis, épuisés, dormaient profondément, un groupe d'individus s'invita dans leur abri de fortune et leur offrit l'un des pires réveils qu'ils aient connus jusqu'à présent. Une voix grave et rocailleuse les sortit de leurs songes. Le cœur de Jon s'emballa, paniqué et aveuglé par la lumière provenant de la lampe torche, il ne distingua ni le visage de l'homme ni combien de personnes étaient présentes. Son premier réflexe fut t'attraper son hachoir présent juste à côté de son sac servant d'oreiller de fortune. Il avait beau s'être réveillé de frayeur, il ne réussissait toujours pas à comprendre comment Reese et lui s'étaient fait surprendre à ce point et encore moins à comprendre correctement ce que l'homme leur disait.

Puis une seconde voix se fit entendre juste derrière eux. Le premier réflexe du livreur fut de se retourner vers celle-ci, un grand black avec une tête à faire peur. Autant un homme à gérer, cela semblait jouable pour Jon, car dès qu'il s'agissait de la sécurité de Reese, il était capable de se surpasser et de mettre momentanément son côté faiblard de côté, mais là deux individus répartis de cette façon, il voyait pas trop comment réussir à faire quoi que ce soit d'intelligent et de non dangereux pour son amie et lui. Cette situation de supériorité pour les inconnus, le premier homme ne manqua d'ailleurs pas de le souligner. Effectivement, que pouvait-il bien faire avec un simple hachoir contre deux hommes armés ? Rien, à moins de vouloir mourir.

Jonathan laissa l'avocate discuter avec eux, déjà qu'en temps normal parler n'était pas son fort, mais avec ce réveil et en étant encerclé de la sorte il en avait encore moins l'envie. Grâce à son amie, ils apprirent rapidement qu'une troisième personne était de la fête, une hispanique qui n'avait pas grand chose de féminin pour elle, même son langage faisait penser à ces gens des quartiers. Elle semblait incapable de parler un minimum de façon correcte à l'inverse de ses deux amis. Droit comme un i, Jon observait les trois individus, ils se méfiaient, ce qui était des plus logiques, pourquoi faire confiance à des étrangers, lui-même ressentait la même chose pour eux, mais ils ne paraissaient pas être si mauvais que ça, mais les apparences étaient parfois bien trompeuses, ils pourraient affirmer être des gens ne leur voulant pas de mal ou n'importe quelle autre truc, ça ne changerait pas le point de vue du livreur. Pour lui, ce petit groupe représentait un réel danger pour Reese et lui.

Non, on jouait à cache-cache connard. mourrait-il d'envie de répondre, ce qu'il ne fit évidemment pas, mais la question du type était tellement idiote qu'il ne put s'empêcher d'avoir cette pensée. Mais ce n'était pas le seul à manquer de jugeote, le grand black aussi se montrait limité. Sauf que cette fois-ci, Jon formula à haute voix sa réflexion d'un ton sec « Oui, on le sait, merci... On fait avec les moyens du bord. » Comment ne pouvaient-ils pas avoir conscience que dormir ici n'était pas idéal, que ce n'était pas ce qu'il y avait de plus sûr ? Ils le savaient forcément, mais vadrouiller dans tous les sens en croisant des malades n'était pas de tout repos, alors oui, ils s'étaient arrêtés pour dormir à l'arrière d'un pick-up. Voilà que maintenant l'autre cassos d'hispanique insulté Reese et Jonathan. Le cliché parfait, il ne manquait plus qu'elle se mette à cracher et c'était bon. Le jeune homme laissa une fois de plus son amie répondre, elle était bien plus douée que lui pour parler et savait manier à merveille les mots.

« Comment ça ''en faire ce que vous voulez'' ?! » s'interloqua le livreur. Il entendait quoi par là ? Les tuer, les dépouiller, les laisser se démerder ? Les deux dernières options étaient évidemment les plus préférables, même si niveau biens, les deux amis n'avaient pas grand chose, mais vraiment pas. « C'est bon, calme-toi petit, on va pas vous faire de mal hein. » s'amusa Jack au point de laisser un petit rire se faire entendre. « Si vous voulez, on peut peut-être vous aider. » surenchérit le grand noir, ce qui ne plaisait à la cassos. S'en suit un échange un peu animé entre eux trois, laissant brièvement Reese et Jon sans réelle surveillance. Dans un murmure presque inaudible, ce dernier se pencha vers son amie « On fait quoi ? » lui demanda-t-il car il ne voyait pas trop comment sortir de cette situation.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Make me believe that you'll always be with me   Make me believe that you'll always be with me - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Make me believe that you'll always be with me -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: