Partagez | .
 

 Empty space

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Fawn L. Müller
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/10/2016
Messages : 583
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Empty space   Mer 12 Oct 2016 - 14:39

Y a des jours comme ça, où tout nous pousse a être de mauvaise humeur.

Je crois qu'au stade où j'en suis avec ses deux personnes, je ne peux que m'affirmer. En soit, ça passe ou ça casse, peu importe. Je risque ma peau dans tous les cas et de toute façon, avant de mourir, autant me libérer d'un peu de cette frustration. Cela fait des mois maintenant que j'ai quitté le nid douillet d'une faction pour arpenter les rues de cette ville sans trouver un seul indice sur la présence de mon frère quelque part. Alors aujourd'hui, oui, avec ce sale temps, ses deux-là avec leurs armes et la faim et bien j'ai envie de tout sauf de me montrer amicale. Contre toute attente le plus impressionnant des deux sourit et me montre ses mains défaites de l'arme tandis que l'autre soupire et roule des yeux. Je n'ai aucune idée de ce que tout ça signifie. Dans mon esprit je les assimilais déjà à un couple aux tendances bizarres. La femme avenante, l'homme effrayant et leurs pratiques au final des plus cruelles. Ok, je me suis sûrement un peu laissée emporter par mon imagination, mais je reste tout de même sur mes gardes. Ah ! Qu'est-ce que je disais ! Tout à coup l'homme me choppe le bras, ce qui me fait me tendre, mais c'est contre toute attente que je le vois sortir une couverture de son sac pour me la donner. Ainsi que... des biscuits ? Je regarde un peu surprise tout ça, sans savoir quoi dire sur le moment.

- Heu... Merci, c'est gentil...

Bon, là il m'a bien surprise. Vu son ton de tout à l'heure et leurs armes qui étaient constamment pointées sur moi, je les pensais pas si... avenants. Méfiante aussi, un peu trop, mais trop peut sauver une vie, je renifle les biscuits. C'est bête, ils sont même pas ouvert, mais c'est un automatisme que je tente de camoufler derrière une petite toux.  M'asseyant sur le tabouret donné, j'ai l'impression d'y être ça y est. L'interrogatoire. Sans me faire prier j'ouvre la couverture et la met sur mes épaules en grelottant. Bon dieu – pardon – j'ai l'impression d'avoir chopé la crève.
Au tour de la jeune femme de faire un geste pour moi avec la bouteille d'eau qu'elle me tend après y avoir bu une gorgée. Elle doit lire dans mes pensées, car je n'y aurais pas trempé mes lèvres sans ça. Cependant je me sens mal tout à coup de leur prendre des vivres comme ça. J'attrape donc la bouteille, un léger sourire gêné au coin des lèvres en la remerciant d'un regard. Bouteille d'une main, biscuit de l'autre, je me sens toujours pas à l'aise, c'est même peut-être pire. Mais je n'en montre rien, ils ont fait un geste chacun pour moi, à moi de me montrer coopérante. Je n'en demandais pas autant en fait, juste une attitude moins agressive, je n'aime pas vraiment voir des armes pointées sur moi. Au moins ça aura servit à adoucir ma mauvaise humeur. J'amène donc la bouteille à mes lèvres pour en boire une petite gorgée salvatrice tout en acquiesçant à la jeune femme qui souhaite me poser des questions. Première étant la raison de ma présence.

- Hé bien, j'étais dans le coin quand l'averse m'a fait m'abriter ici. En temps normal je suis plus vers le nord de la ville, mais ça fait un mois que je tourne dans le quartier sud.

Ne sachant pas quoi faire de la bouteille alors que j'entends mon ventre crier famine, j'hésite un instant à la pose à mes pieds, mais au final je la tend à l'homme non loin de moi. Il m'impressionne encore, mais je n'ai pas de réelles raisons de me montrer plus sauvage que je ne le suis.  J'ajoute un petit sourire et j'écoute la deuxième question. Si je suis seule...

- Oui... Oui je suis seule, je n'ai pas de groupe.

Ce n'est pas très poli de manger seule comme ça devant les gens, mais ça doit faire plus de douze heures que je n'ai rien avalé alors ses biscuits me donnent l'eau à la bouche. J'ouvre donc le paquet et casse un morceau du premier pour le coincer entre mes dents. Je les regarde l'un après l'autre en essayant d'avaler au plus vite ma bouchée. Reese et Piotr... Reese... Reese.... Mince mais... Je fronce les sourcils en l'observant. Ce serait pire qu'une coïncidence là. J'ai même du mal à y croire ou même à l'envisager. De suite j'ai envie de renchérir sur Jonathan, mais d'un autre côté je viens de dire que j'étais seule, s'ils entendent le nom d'un autre, vont-ils croire que j'ai menti ? Ou même, si ce n'est pas elle, je n'ai pas envie de l'impliquer là-dedans. Je vais d'abord essayer de voir si c'est bien elle.

- Moi c'est Fawn. Désolée, je suis un peu sauvage, le dernier duo que j'ai croisé c'était ceux qui m'avaient tout volé au début de l'épidémie, donc je me méfie.

Je sens mon corps retrouver petit à petit une température déjà plus normale malgré la détestable sensation du tissu mouillé contre la peau. Alors me concentrant pour le moment sur Reese, je la toise un instant du regard, croquant de nouveau dans le biscuit.

- Reese, c'est ça ?... Je peux te poser une question ?

Je me gratte la joue sur ses mots, indécise quant à comment formuler ma demande. Je peux nommer Jonathan directement, ou juste chercher à savoir ce qu'elle fait ici elle... En même temps je n'ai pas envie qu'ils me trouvent louche à poser des questions bizarres... Alors après m'être éclairci la voix, je me lance.

- Y a un mois de ça... T'aurais pas perdu de vue quelqu'un ?

Bon niveau bizarrerie, on peut repasser. Mince, si c'est pas elle ils vont croire que je suis totalement barrée. Une sorte de voyante de pacotille qui croit lire dans l'avenir et le passé des gens. Alors rien qu'en pensant à ça, je rougis légèrement, haussant une épaule comme pour rendre ça moins sérieux.


Make the right choice
A few times in my life I’ve had moments of absolute clarity, when for a few brief seconds the silence drowns out the noise and I can feel rather than think. @marclévy ≈ › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Piotr Nikolaïevich
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/09/2016
Messages : 49
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Empty space   Mer 12 Oct 2016 - 20:46

J'échangeais des regards entendus avec Reese, pas vraiment besoin de savoir ce que l'autre pensait, on complétait nos actions et c'était plutôt bizarre, nous n'étions coéquipiers que depuis 3h et nous voila déjà en train de compléter les avancées l'un l'autre. Peut être était-ce juste une preuve d'intelligence et que nous avions juste un caractère assez proche qui relevait de la gentillesse à l'heure actuelle. Visiblement nous avions réussis à surprendre la jeune femme, c'est vrai que se faire chouchouter comme cela, c'était certainement pas son lot quotidien, ni le sien, ni le notre, il faudrait cependant en profiter, et, avec la gratitude viens la reconnaissance donc peut être qu'un jour elle nous sauverait les miches à son tour. Du moins c'est ce que j'espérais au fond de mon esprit, même si mon éducation m'avait poussé à donner sans demander. L'interrogatoire allait certainement bientôt commencer, Reese avait l'air bien en forme, et je l'avais déjà vu faire la mitraillette à question alors d'un côté je plaignait la pauvre jeune femme qui verrait s'abattre sur elle une déferlante d'interrogations.

- Heu... Merci, c'est gentil...

Je baisse la tête comme pour montrer qu'il n'y avait pas de quoi me remercier, je n'avais fait que lui tendre la main pour qu'elle se sente plus à l'aise dans ce qui allait être une longue journée, remplie de questionnement. Peut être que cela déboucherait sur quelque chose de positif. J'observer Reese sortir une bouteille d'eau et la présenter à l'inconnue pour qu'elle finisse de se rassasier avec de la flotte. Je souris doucement en la voyant saisir la bouteille puis en boire une gorgée. Je me détourne de la conversation me postant contre une pile de vieux pneus qui était empilés à côté de l'inconnue. Non hostile je croisait les bras contre mon torse, attendant que tout cela finisse. J'écoutais la conversation, cherchant des morceaux à enregistrer. Il n'avait pas une grosse mémoire, il pouvait cependant retenir ce qu'il voulait, c'était une sorte de mémoire sélective qu'il possédait, laissant les informations superflues lui passer au dessus des épaules, ou rentrer par une oreille et ressortir par l'autre.

- Hé bien, j'étais dans le coin quand l'averse m'a fait m'abriter ici. En temps normal je suis plus vers le nord de la ville, mais ça fait un mois que je tourne dans le quartier sud.

Etonnant, elle avait donc vécus en ville, ce qui lui donnait un avantage relatif étant donné que j'étais qu'un type de vagabond qui avait quitté la ville avant que ça ne devienne trop compliqué d'y survivre. Elle avait dut rencontrer des gens, ne se contenant certainement pas de rester dans son coin, elle n'aurait pas survécu seule en ville, c'était presque mission impossible, même pour quelqu'un de rusé. Je sort de mes songes tandis que je la vois tendre la bouteille en plastique vers moi, j'acquiesce et m'exécute, la débarrassant de la flotte. Je m'avance vers le barda de Reese et range la bouteille à l'intérieur. J'en tire des bouteilles en plastique vide, et, m'absentant quelques instants, je les poses en rang à l'extérieur pour qu'elles se remplissent d'eau de pluie. Une fois à l'appartement nous ferons bouillir l'eau, pour qu'elle ne soit pas source de maladie.

- Moi c'est Fawn. Désolée, je suis un peu sauvage, le dernier duo que j'ai croisé c'était ceux qui m'avaient tout volé au début de l'épidémie, donc je me méfie.

Ma petite escapade m'avait coupé une question, mais visiblement, c'en était toujours aux présentations. J'avais juste entendus Reese prononcer mon prénom, alors je baissais la tête signe de salutation lorsqu'elle présenta le siens. Fawn. Inconnue au bataillon, mais soit, je saurais à présent à qui m'adresser si j'avais besoin d'un régime de crevette. Il est vrai que beaucoup de personnes s'étaient mises au pillage, étaient devenus "mauvaises" suite à cette apocalypse, alors qu'à la base, nous n'étions pas ainsi. Elle avait croisé un autre duo qui ne lui avait rien laissé. Je soupire tandis que je sent une sorte de pitié m'envahir, visiblement, nous n'avions pas eut tord de la laisser en vie. Je me réinstalle contre les pneus, relativement confortables. Je remarque qu'elle fixe Reese, un peu comme si elle la connaissait. Etonnant.

- Reese, c'est ça ?... Je peux te poser une question ?

Je me remet droit, relativement rapidement, visiblement j'avais vu juste, elle connaissait Reese, ou du moins pensait la connaître, alors j'hausse un sourcil et écoute le reste de la conversation.

- Y a un mois de ça... T'aurais pas perdu de vue quelqu'un ?

Un sourire vint étirer mon visage, visiblement c'était le jackpot pour Reese, peut être n'était-ce pas la personne qu'elle recherchait, mais ça allait nous aider à retracer un peu son histoire, c'est pourquoi je claque des doigts tout en désignant ma coéquipière.

"Bingo."




MOTHER RUSSIA'S GIFT
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Empty space   Mer 12 Oct 2016 - 21:21

Fawn. C'était pas un nom d'ici, nota Reese pour elle-même sans la quitter du regard, laissant néanmoins son compagnon d'infortune faire sa vie dans son coin, sans se sentir menacé. Les bras toujours croisés contre la poitrine, elle l'écouta simplement lui parler du fait qu'elle se méfiait, qu'on l'avait déjà volé, et qu'elle était plutôt sur le nord de la ville la majorité du temps. Pour l'instant, elle était dans le sud de Seattle pour une raison un peu obscure, mais qui avait sans doute un but. Elle hésita à demander pourquoi... Parce que c'était juste de la curiosité, peut-être mal placé...

Se raclant la gorge, elle se permit néanmoins un petit conseil à la brune pour lui éviter des ennuis à l'avenir : « Retourne pas au nord. » Déclara-t-elle d'une voix ferme, qui ne souffrait d'aucun refus et qui faisait office d'avertissement : « Y'a un groupe de pillards pas bien attentionnés, j'ai déjà eu à faire à eux, et s'ils te tuent pas après t'avoir tout volé, c'est que t'es chanceuse. » Termina l'avocate en espérant être assez intimidante pour être entendu par la jeune femme.

Et puis, les choses basculèrent sensiblement. La jeune femme sembla hésiter sur quoi dire sur le moment, avant de l'appeler pour lui demander si elle pouvait lui poser une question. La jeune femme fronça les sourcils, un peu surprise. Au moins, elle avait très bien retenu son prénom. Piotr revint à ce moment-là, tandis que l'avocate questionnait Fawn du regard, comme pour lui dire de poursuivre ce qu'elle voulait. Et étrangement, tout ça lui parut très long à venir, tant elle était taquiné dans sa curiosité.

Du reste, elle garda juste le silence, fronçant les sourcils. Un silence qui se poursuivit en entendant la question. Y'a un mois de ça, t'aurais pas perdu de vue quelqu'un ? La brune sentit comme un frisson lui remonter l'échine, pour peu que ses cheveux se mettraient à se dresser sur sa tête. Elle ne sut quoi dire, ouvrant et fermant la bouche, un peu bêtement il fallait dire, en la regardant. Elle était sérieuse ? Comment pouvait-elle le savoir ? C'était marqué sur sa tête ? Piotr fit un petit commentaire, alors qu'elle ne sut quoi lui dire.

« Hn ? » Fut bien la seule chose qu'elle réussit à articuler. Pour un hasard... C'était un hasard, non ? Piotr lui, semblait avoir déjà compris ce que ça voulait dire. Pour sa part, c'était plus trouble. Elle avait peur de se faire de faux espoirs sur l'instant. Mais elle se releva quand même de son siège improvisé, pour bien se tenir sur ses épaules. Il fallait qu'elle réagisse ! Elle pouvait pas rester bêtement à regarder Fawn en se demandant quoi lui dire... Elle savait quoi lui dire ! Enfin... Non. Elle ne voyait pas par quoi commencer.

« Tu as vu Jon ? » Demanda-t-elle d'une voix blanche en papillonnant des yeux, sentant ses jambes faiblir légèrement. L'émotion, tout ça. La brune se faisait rarement submerger par l'émotion, mais là, elle trépignait un peu sur place, et sentait son cœur battre très vite dans sa cage thoracique. Fallait dire que, quand même... C'était Jon, quoi ! Jon, qu'elle pensait mort, parce qu'elle n'avait pas réussi à le retrouver, et du fait qu'elle-même avait failli mourir lors de cette journée bien pourrie... « Ou ? Quand ?! » Enchaîna-t-elle vivement.

La mitraillette à questions était remise en route. Piotr lui fit un signe de la main pour lui dire de se calmer, mais elle ne réussit pas vraiment à le faire. Elle prit juste une profonde inspiration pour retrouver un peu de sérénité, mais là, elle avait juste envie de sauter dans la première voiture qui marcherait, pour rejoindre le dernier lieu où elle l'avait vu. Ou même y aller en courant et à pied, quand bien même son sens de l'orientation était pas fameux, et qu'il pleuvait des cordes. « Il va bien ?! » Demanda-t-elle finalement, en serrant les poings qu'elle ne sut trop quoi faire, terminant de les enfoncer dans ses poches.

Pitié que ça soit pas un faux espoir...



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Fawn L. Müller
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/10/2016
Messages : 583
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Empty space   Mer 12 Oct 2016 - 22:32

Franchement, je m'attends au pire.

Quel est le pourcentage de chance pour que je tombe exactement sur la Reese dont Jonathan m'a parlée ? Parce que certes, les survivants sont peu nombreux, mais le monde est vaste, la ville en tout cas elle l'est. De plus l'attaque de la horde qu'il m'a décrit a très bien pu avoir eu raison d'elle. Et pourtant je suis là, à lui demander en quelque sorte si c'est bien elle. Je n'ai pas cité Jonathan exprès pour ne pas tout donner d'un coup, mais je crois que si c'est vraiment elle, ma bonne étoile ne m'a pas encore laissée tombée. Bon, elle pourrait m'aider moi aussi un peu, mais aider les autres ça me va aussi. Jonathan mérite de la retrouver, j'espère que c'est bien elle.

Mes doigts pianotent le jean mouillé de mes cuisses alors que mon regard passe de Piotr à Reese. Lui, il réagit immédiatement en claquant des doigts. Bingo ? Est-ce donc bien elle ? Non, je dois pas m'emballer. Reese semble tout sauf sur le point de sauter de joie, d'ailleurs elle a l'air assez perdue, baragouinant dans sa barbe.  J'arque un sourcil tout en grignotant mon biscuit, presque stressée de ce qu'elle va dire. Soit ils me croient vraiment pour une fille au cerveau entamé par la folie, soit c'est bien elle et alors... Et bien je ne sais pas. Peut-être qu'elle a du mal à s'imaginer que je parle de Jonathan, peut-être qu'elle n'est pas si contente que ça de ce que je pourrais lui dire ? Tout un tas d'interrogation me passe en tête. J'ai l'impression qu'une horloge pourrait scinder le silence de ses cliquetis à chaque seconde qui passe, mais finalement Reese finit par réagir. Quand j'entends « Jon » mes yeux s'écarquillent et je ne peux réprimer un sourire.  Très vite elle demande où et quand et je n'ai pas le temps de finir ma bouchée pour lui répondre que la prochaine question s'enchaîne. Je lève une main pour lui demander d'attendre une seconde et j'avale donc le biscuit devenu étrangement plus sec avant de souffler.

- Oui... Oui si Jon c'est Jonathan, brun, yeux clairs et pas vraiment bavard, alors oui je l'ai bien croisé. En fait je l'ai trouvé à plusieurs rues d'ici il y a un mois, il était blessé...

Je ramène une mèche de cheveux derrière mon oreille en observant les deux personnes devant et à côté de moi. Je n'ai pas l'habitude d'être la détentrice d'une bonne nouvelle, enfin... Bonne, je l'espère. Je sais pas si tout va bien se finir, j'ai tellement pris l'habitude que tout tournait mal que j'ai encore du mal avec cette notion de fin heureuse. Je n'ai pas envie de lui donner de faux espoirs et pourtant mon côté positif me pousse à croire que ça va le faire. Qu'ils vont se retrouver et qu'ils pourront reprendre leur duo. Je n'ai alors aucune idée de qui peut-être Piotr pour Reese. Peut-être le « Fawn » de Jonathan... Sauf que lui est resté avec elle... Tout à coup je me sens un peu coupable de ne pas avoir fait de même.

- En fait ça fait trois jours que nous nous sommes séparés lui et moi. Je l'ai aidé à se remettre de sa blessure pendant les semaines qui sont passées, tout seul je pense qu'il aurait eu beaucoup plus de mal. Il m'a parlé de toi... J'ai du mal à croire que je tombe sur toi comme ça, il va être fou de joie de te savoir en vie.

Trois jours, il peut s'en passer des choses, mais quand nous nous sommes séparés je ne doutais pas une seule seconde qu'il saurait se débrouiller pour survivre et la retrouver. Je retiens la joie de savoir qu'ils vont sûrement se retrouver bientôt derrière un petit sourire pincé et je passe la couverture sur mes mèches de cheveux encore humides.

- Je ne sais pas exactement où il est en ce moment même, désolée, mais je peux t'indiquer déjà où nous avons créché tout ce temps. Qui sait, il pourrait y retourner...

Mon regard se perd un instant dans le vide. J'imagine en quelque sorte que quelqu'un fasse ça avec mon frère. Mais je sais aussi que j'en parle tellement peu, que personne ne sait ni comment il s'appelle, ni à quoi il ressemble. Sûrement une grosse erreur de ma part, je devrais remédier à cela et commencer à parler de lui autour de moi, aux gens qui semblent avoir de bonnes intentions et n'iront pas le déplumer et le tuer une fois reconnu. Sortant de cette brève rêverie, je tourne mon regard vers Piotr.

- Vous avez un véhicule pour vous déplacer ?


Make the right choice
A few times in my life I’ve had moments of absolute clarity, when for a few brief seconds the silence drowns out the noise and I can feel rather than think. @marclévy ≈ › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Piotr Nikolaïevich
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/09/2016
Messages : 49
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Empty space   Jeu 13 Oct 2016 - 21:37

Ca y est, la conversation devenait fluide, un peu comme la flotte qui tombait à l'extérieur. Au final, la seule chose qui avait pas changé c'était le temps de merde. Je regardais les deux jeunes femmes se renvoyer la balle, ça y est, j'étais "All by myself." Les deux moulins à parole commençaient à débiter à un rythme très régulier, même trop régulier a mon gout. Alors je décidais de soupirer et de les laisser se raconter leurs dernières péripéties, voir peut être leurs dernières soldes qui sait ? Non en réalité Reese avait des chances de retrouver son ami, de retrouver par la même occasion son "duo". Du coup , me sentant légèrement de trop je montais les escaliers en direction d'une sorte de bureau, à l'étage, comme dans la plupart des garages Américains. Je feuillette le bouquin, seule chose qui n'avait pas été pillée. Je fouille évidemment les tiroirs, il n'y avait rien sauf des outils. Après tout ce serait peut être utilise, alors je prends une sorte de sac de sport qui trainait sur le bureau. J'enfourne les outils dans le sac avec entrain, entendant toujours la conversation des jeunes femmes en bas. Je décide de me poser ici et d'allumer un cigare. Après tout, l'endroit était fermé alors il n'y avait aucun risque qu'elles se fassent choper par des rôdeurs, et puis, je me sentais pas à ma place, au milieu de tout ça.

J'allume mon cigare avec une allumette que je tire de ma poche. Du premier coup une épaisse fumée s'étire le long de mes lèvres, puis j'ouvre la bouche pour en rejeter le tabac. Je m'installe dans la chaise de bureau, posant allègrement les pieds sur la table tout en étirant mon front avec deux doigts. J'étais peut être me fourrer dans un pétrin au final en venant ici. J'aurais dût laisser Reese une fois que je m'étais occupé d'elle, j'avais plus vraiment de raison d'être à ses côtés au final, c'était peut être ce que j'étais au final, un moyen pour elle d'arriver à retrouver son ami. Oh et puis de toute manière j'étais déjà embarqué en ville, donc autant aller jusqu'au bout. Je prends une grande inspiration, continuant à fumer mon précieux cigare low cost. Je tenais pas vraiment la pression pour le moment, je savais pas l'accueil qu'on allait me réserver. Au final je redeviendrais certainement le nomade que j'ai été depuis l'apocalypse, je m'en sortais pas si mal après tout. C'était un peu comme écouter du Mireille Mathieu en se chatouillant le poireau, t'avais un peu honte mais ça couvrait tout les bruits. Comparaison très intellectuelle n'est ce pas ?

La conversation battait son plein tandis que je me ressourçais, réfléchissant à l'après. Je lui laisserais certainement la planque, je n'avais pas besoin d'un endroit aussi coquet, et puis, elle y serait certainement mieux avec son ami. Je décidais donc de prendre le sac de sport sur mon épaule, les outils faisaient leurs poids, mais mon épaule était solide. J'écrase mon cigare dans un cendrier qui était tombé au sol, puis, tout en souriant je décide de redescendre à la rencontre des deux jeunes femmes qui avaient continués leurs conversations. Je décide de me faufiler jusqu'a mon barda. Quelques instants plus tard, je vais chercher les bouteilles d'eau à moitié remplies qui jonchaient le sol de l'entrée, silencieusement je les rebouche et les enfourne dans le sac tout en me raclant la gorge pour montrer que j'étais quand même toujours là. Il n'y avait aucune pièces de voitures dont nous avions besoin, tout avait été pillé au préalable et il ne restait que des outils ou des pneus.

Je soupire, replaçant mon sac a dos sur mes épaules avec toujours sourire un peu gêné sur le visage. Reese était visiblement pressée de retrouver son ami, moi aussi à sa place j'aurais été pressée, s'il y avait eut quelqu'un,il n'y avait cependant personne, du coup je ne pouvais pas vraiment savoir ce qu'elle ressentait à ce moment là. D'un mouvement j'essaye de demander à Reese de se calmer, on le trouverait, tout n'était qu'une question de temps maintenant, et s'il était sortit de cet endroit il réussirait certainement à survivre quelques jours de plus, le temps qu'on le retrouve.

- Vous avez un véhicule pour vous déplacer ?

Je me racle la gorge, sortant de mes songes, tout en répondant par la négative avec un air désolé.On avait une bagnole pour venir ici et de toute manière, c'était pas le plus simple pour se déplacer, alors autant qu'on passe par les rues.

"Non, de toute manière on serait trop voyant avec une voiture." Je soupire et me tourne vers Reese. Puis, tout en prenant le sac de sport sur mon épaule droite, me tenant toujours droit sur mes jambes. "Du coup, on y va ?"

Après tout ça, il faudrait sans doute que j'ai une conversation avec Reese, seul à seul histoire de mettre les choses au clair, savoir comment on allait se partager les provisions trouvées dans l'appartement, et surtout pour lui dire qu'elle pouvait garder la planque.




MOTHER RUSSIA'S GIFT
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Empty space   Jeu 13 Oct 2016 - 23:38

Ça faisait un gros espoir à encaisser pour redémarrer pour de vrai. Un espoir duquel Reese s'était passée durant un moment. Paradoxalement, elle se disait que Jon allait bien quelque part, mais ça ne voulait pas dire qu'elle y croyait à chaque fois. Affronter un deuil l'aurait simplement mise plus bas que terre, là où se plonger dans le déni et faire comme si elle abandonnait l'espoir l'avait aidé à avancer plus sereinement. Même si le mot en lui-même était plutôt exagéré. C'était surtout qu'admettre qu'il puisse ne pas aller bien, en soi, c'était suffisamment dur à encaisser. Elle se serait vue sans lui, pour de vrai, sans une moindre petite chance infime de le retrouver, et ça, ça faisait mal.

Mais Fawn venait lui rendre tout ça, en lui affirmant que Jon était en vie. Brun, yeux clairs, pas vraiment bavard. C'était forcément lui. Elle hocha la tête méthodiquement, à chaque fois qu'elle énonça une caractéristique physique de son ami, jusqu'à ce que sa dernière déclaration la fasse froncer les sourcils. Blessé ? Comment ça ?! « Il a été blessé ?! » Hoqueta-t-elle en bondissant à moitié sur elle-même, essayant d'encaisser le truc. Elle même préféra oublier la cicatrice qu'elle portait au flanc, et qui avait failli lui coûter la vie. Que ça lui arrive, c'était une chose. Mais ça ne devait jamais arriver à Jonathan. « Qu'est-ce qu'il a ? » Demanda l'avocate pour plus de précision, essayant de garder son calme.

En même temps, Piotr revint vers elles. Reese ne le calcula pas vraiment, trépignant sur place à l'idée de pouvoir partir. Toutes les infos que Fawn avait à lui donner étaient bonnes à prendre, elle ne voulait pas passer à côté du moindre indice pouvant lui ramener son meilleur ami bien vivant. « C'est loin, l'abri que vous aviez ? » questionna-t-elle tandis que le russe proposait qu'ils se mettent en route maintenant. Elle en crevait d'envie, mais elle ne savait pas si la brune serait prête à les suivre, au moins à les y amener. Elle l'espérait, elle était prête à se rouler par terre pour ça. Même si ça signifiait risquer sa vie...

« Si on pouvait y aller maintenant... » Murmura-t-elle avec un brin d'espoir dans la voix. « Trois jours de retard, c'est toujours moins qu'un mois, on aura toujours une chance de lui remettre la main dessus... » Fit-elle à l'attention de Piotr, même si elle savait que l'homme comprenait tout à fait ce qu'elle voulait dire. De fait, Reese avait un peu de mal à rester tranquille. Elle s'était déjà tournée vers ses affaires pour les remettre, prête à prendre la route le plus vite possible pour ne plus perdre de temps à ce sujet. Elle voulait le voir... plus que tout, elle avait envie de voir Jon, de le serrer dans ses bras si fort qu'elle pourrait l'étouffer.

« C'est sûr qu'il a quitté l'abri, lui ? » Demanda-t-elle à Fawn alors qu'elle était toujours sur son tabouret, la couverture remontait sur ses cheveux pour finir de se tenir chaud. La morsure du froid, Reese commença à la sentir sur le moment, sans y prêter attention. L'adrénaline la réchaufferait en chemin, surtout maintenant qu'elle arma comme prévu son fusil à pompe pour être sûre qu'il soit prêt à l'utilisation, pour le porter à son épaule ensuite. Et puis, ses yeux se tournèrent vers la silhouette haute de Piotr, et elle y songea sur le moment.

Que feraient-ils, après ? Le russe avait accepté de l'accompagner pour qu'elle retrouve Jon. Mais dès qu'ils seraient ensemble (ce qui n'était pas encore fait, et mille choses pouvaient arriver en route), que choisirait-il de faire ? Continuer à la suivre, ou s'en tenir là ? Elle ne savait même pas. Il faudrait aborder le sujet de toute façon, mais en ressentant un pincement au cœur qu'elle encaissa avec une petite moue fâchée, la brune décida de chasser cette pensée d'un revers de main. Elle remit ses cheveux bouclés vers l'arrière, encore mouillés par la pluie, pour se concentrer sur Jon.

D'abord le retrouver, ensuite... Le reste. C'était plus simple de gérer la chose ainsi. Et même si l'avocate avait tout l'air d'être prête à partir avec son couteau et sa tignasse (ce qui semblait être surtout une grosse bêtise, il va sans dire), elle jeta un coup d'oeil pressant vers Fawn, comme pour lui dire de lui donner vite fait bien fait l'adresse de l'abri. L'endroit tout du moins. Elle voulait s'y téléporter, là. Et ça se sentait dans sa manière de se tenir sur ses jambes, comme si elle dansait et trépignait sur ses appuis.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Fawn L. Müller
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/10/2016
Messages : 583
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Empty space   Mer 19 Oct 2016 - 14:50

Appelez moi « Fawn la diseuse de bonnes nouvelles » désormais.

Je ne peux m'empêcher d'afficher un air ravis en comprenant désormais que c'est bien la bonne Reese et que Jonathan va pouvoir la retrouver sous peu. Ce n'est pas rien, même si rien n'assure que dans un an ils seront toujours vivants, j'ai appris qu'avec ce nouveau monde, on devait se contenter des plaisirs du moment présent. Pas besoin de s'imaginer plus tard, pas besoin de s'encombrer l'esprit inutilement. Le présent, c'est tout ce qu'on a et c'est tout ce qui compte au final.
Le biscuit dans ma main, je n'ai plus très faim. Cette nouvelle m'a coupée l'appétit dans le bon sens du terme et je n'ai qu'une hâte. Les réunir. Voir le visage de Jon' s'illuminer en voyant Reese. Enfin... Si je suis là pour ça. Je n'ai aucune idée de s'ils veulent que je les accompagne jusqu'à l'église où s'ils préfèrent avoir des retrouvailles plus personnelles. Pas d'inconnus dans les pattes...

Enfin, avant d'en arriver là... Je regarde Piotr s'en aller de la pièce. Je m'en voudrais presque de le voir s'éloigner, pour une raison d'empathie parfois un peu trop poussée. Il ne se sent peut-être pas si impliqué que ça. S'il est la « Fawn » de Reese, il ne connaît pas Jon. Tout en le regardant monter les marches, je hausse une épaule et brasse l'air d'un revers de main.

- Rien d'insurmontable, juste une mauvaise blessure à la main. Mais il a récupéré.

Pas besoin d'expliquer tout de son état lorsque je l'ai trouvé, ça ne ferait que l'inquiéter pour rien. Aujourd'hui c'est du passé et j'ai laissé un Jonathan en forme, assez en tout cas pour gérer une errance en solitaire. Je me suis inquiétée pour lui depuis qu'on a choisis de poursuivre un chemin différent, mais je suis contente désormais de savoir qu'il ne sera plus seul. La solitude, je commence à bien la connaître et elle n'est en rien une compagnie que l'on souhaite aux autres.

- Non, enfin... En temps de marche ça va mettre quelques heures... Voir plus si on doit s'arrêter.

Je reste assez évasive car je n'ai pas une réelle idée du temps que l'on prendrait pour y aller directement. Ça fait trois jours que je traîne dans le coin, mais j'ai fais de sacrées boucles et détours pour venir jusqu'ici dont forcément ça sera plus rapide d'y aller directement. De plus avec le facteur aléatoire concernant les attaques des rôdeurs, rien ne garanti que l'on ne doivent pas passer par d'autres chemins plus long pour arriver au but. Surtout que comme le dit Piotr, ils n'ont pas de véhicules, alors ce sera avec nos bonnes vieilles guibolles...

Je rend le reste des biscuits à Piotr et Reese et je me relève de ce tabouret qui me donne l'impression d'être mise en interrogatoire. Ce n'est pas grand chose d'avalé, mais avec la survie j'ai appris à me satisfaire d'un minimum. Normalement ça devrait aller pour le reste de la journée. Je note dans un coin de ma tête de manger encore un peu ce soir avant de dormir. Ce qui est difficile au final c'est de s'alimenter convenablement. La faim devient presque inaperçue au fil du temps. L'estomac se rétrécit, la sensation se fait commune et on en vient à s'en rappeler que lorsque le corps lui-même n'en peut plus. Je me rends bien compte que depuis mon départ de la faction j'ai perdu du poids, à croire que c'est tout ce qui se voit quand je croise les gens, mais ce n'est pas comme si j'avais un buffet tous les soirs. Je plie donc la couverture avec attention.

- Je ne sais pas... Je suis partie la première en fait, donc rien ne dit qu'il n'y soit pas encore. Enfin...

Je regarde Reese, un petit rictus aux lèvres.

- Il avait l'air impatient de te retrouver...

Une fois la couverture pliée convenablement, je la tend à Piotr, un léger sourire au coin des lèvres et je le remercie d'un regard. Décidément, pour cette fois j'aurai eu de la chance de tomber sur eux. En temps normal j'aurai fais en sorte de leur donner la pareille en quelque chose d'utile, mais là j'amène à Reese une nouvelle qu'elle recherchait, en soit c'est sûrement pas trop mal comme compromis. Cependant, je reste encore un peu dans le flou concernant ce qui va suivre. Vais-je y aller avec eux ? Où veulent-ils continuer ensemble et le retrouver eux-même ? Au fond je fais un peu marche arrière à revenir sur mes pas... Mais ce n'est pas comme si quelqu'un m'attendait. Je ramène donc une mèche de cheveux derrière mon oreille, un tantinet gênée.

- Sinon... Vous préférez un plan pour y aller ou vous voulez que je vous y emmène ?

Je regarde mon état avec mes habits encore mouillés, puis dehors et la pluie qui tombe toujours. Je déteste ce temps, je vais encore choper la crève... Mais je ne vais pas les faire rester ici parce que mademoiselle n'aime pas avoir le nez bouché et les habits collés à la peau. Je vois que Reese s'impatiente et que Piotr est déjà prêt à sortir. Sans réfléchir je vais à mon sac pour le hisser sur mon épaule et j'en sors le couteau pour le remettre à ma ceinture. Ce n'est pas comme si j'allais m'en prendre à eux après tout ça...


Make the right choice
A few times in my life I’ve had moments of absolute clarity, when for a few brief seconds the silence drowns out the noise and I can feel rather than think. @marclévy ≈ › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Empty space   Aujourd'hui à 17:34

Revenir en haut Aller en bas
 

Empty space

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Nouveau FAQ de GW sur Space marine
» Space wolves VS tyranides
» Space Marines à vendre (pleins d'affaires)
» Chaos Space Marine Roster - Legion of the Damned
» Space Hulk et eldar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-