Partagez | 
 

 Serafina Azarola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
MessageSujet: Serafina Azarola   Lun 3 Oct 2016 - 14:13


Serafina Azarola
27 ans • Américaine • Responsable Marketing • Travelers

i've got a war in my mind

Difficile de rester quelqu’un d’équilibré dans ce monde. Auparavant, on aurait pu facilement qualifier Serafina Azarola de « quelqu’un de bien ». Polie, agréable, attentive, charitable, autant de qualités qui faisait d’elle une femme très appréciée, facile à vivre et tout à fait adaptée à la société. Si un collègue avait besoin d’aide, elle n’hésitait pas à donner un coup de main, même si cela ne lui rapportait rien personnellement. Seulement, le monde a changé et elle avec. Aujourd’hui, c’est un peu plus compliqué. Elle a vite compris que jouer les héros ne mène qu’à la mort ainsi, ignorer les gens en détresse est devenu moins compliqué qu’avant. Ce monde lui a appris l’importance d’être égoïste. Si bien qu’au fil du temps, elle s’est rendu compte que vivre en groupe n’était peut-être pas fait pour elle au final. Elle ne peut pas faire confiance aux autres, ça elle l'a appris à ses dépens.

Cependant, à force de vivre seule, elle est devenue de plus en plus instable. Ses expériences l’ont fragilisée : elle est sujette à des crises d’angoisse et la paranoïa l’envahit. Même protégée par les murs de la maison dans laquelle elle s’est réfugiée, elle n’arrive plus à dormir. Elle entend des bruits, elle voit des ombres, difficile pour elle de discerner la réalité de son imagination. Elle perd la tête en gros, et le pire, c’est qu’elle le sait. Elle a conscience de s’enfoncer de plus en plus dans la folie, mais c’est quelque chose qu’elle ne peut pas contrôler

La solitude ne l’aide probablement pas me direz-vous, mais comme on a dit, avec les gens, elle a du mal. Autre signe inquiétant de la folie : elle préfère la compagnie des rôdeurs à celle des vivants. A force de marcher avec les morts, elle s’est rendue compte qu’ils représentaient une menace minime face aux autres survivants. Elle ne fait plus confiance aux gens : elle préfère de loin les éviter, mais il arrive qu’elle y soit confrontée, malheureusement. Dans ces situations, elle sait faire preuve d’un incroyable sang-froid. Folie ou pas, vous ne la verrez jamais foncer tête baissée. Chacune de ses actions, de ses paroles, est minutieusement réfléchie. Elle observe et ensuite agit, car dans ce monde on ne peut pas compter sur sa chance pour survivre. L’impulsivité représente un risque. Elle préfère prendre une approche plus diplomate, éviter toute violence inutile. Quitte à ne montrer aucune résistance lorsque quelqu’un tente de la dépouiller de ses ressources. Car oui, c’est arrivé, mais il ne faut pas prendre cela pour un signe de faiblesse. Serafina réfléchit sur le long terme. Ne dit-on pas que la vengeance est un plat qui se mange froid ? Vous pouvez la voler aujourd’hui, mais elle finira par récupérer ce qui lui appartient, car elle sait faire preuve de patience et d’organisation. Et c’est peut-être pour cette raison qu’elle a survécu aussi longtemps.


and blood on my hands

Serafina avait été une très belle femme, tous ceux qui l’avaient connue avant que tout ce bordel ne commence pourront vous le dire. Enfin, s’ils sont encore en vie… D’ailleurs, on peut encore voir chez elle les vestiges de sa beauté, aujourd’hui mise à l’épreuve par le manque d’hygiène et les difficultés auxquelles elle a dû faire face. Vous l’auriez vu marcher dans les grandes rues new-yorkaises, vous ne l’auriez probablement pas reconnue.

Une toute autre personne se tient devant vous aujourd’hui ; car avant, c’était une femme qui aimait prendre soin d’elle. Sa coiffure, son maquillage, sa tenue, tout était toujours parfaitement au point. Jamais une faute de goût, la parfaite « fashionista ». Elle savait mettre en valeur ses formes féminines, dont elle était particulièrement fière il fallait l’admettre. Elle connaissait également toutes les techniques de maquilleuse pour faire ressortir ses grands yeux marrons ou encore mettre en valeur ses pommettes déjà bien prononcées. Elle savait même quel rouge à lèvres porter pendant quelle saison afin que la couleur soit en parfaite harmonie avec son joli teint mat. Bref, autant de détails qui ponctuaient son quotidien à l’époque et qui n’ont plus lieu d’être dans le monde actuel.

Maintenant, clairement, savoir si telles chaussures vont avec telle robe, c’est le dernier de ses soucis. Se sont ainsi substitués aux petits chemisiers et aux jupes crayon des vêtements plus adaptés à la survie. Il ne faut pas croire les films hollywoodiens lorsqu’ils vous montrent des femmes en minishort, toujours parfaitement maquillées, réussissant à survivre dans une jungle hostile. Le maquillage, cela fait bien longtemps qu’elle n’y a pas touché. De toute façon aucune anticerne ne réussirait à masquer les poches qu’elle a sous les yeux. L’inconvénient lorsque l’on voyage seule, c’est qu’on dort très peu, toujours à l’affut du moindre danger, et forcément cela se lit sur son visage. Autant dire que lorsqu’elle se regarde dans un miroir, elle se fait un peu peur. Ses joues se sont creusées, quelques premières rides ont fait leur apparition et je ne vous parle pas du reste de son corps. Il y a un an, elle devait faire environ une soixantaine de kilos (pour un mètre soixante-huit, ce qui était parfaitement équilibré) et depuis, elle a dû perdre une dizaine de kilos. Elle a ainsi vu disparaître ses jolies formes au fil des mois. A la place, elle a pu remarquer le développement d’une légère musculature, résultat des nombreux jours passés sur la route. Pour elle qui n’a jamais été une grande sportive, il s’agit là d’une première !

Désormais donc, à l’esthétique elle préfère le pratique. Ses cheveux sont soit attachés en chignon, soit en tresse serrée, pour qu’aucune mèche ne vienne gêner sa vision. Que ce soit laid ou pas, cela n’a plus d’importance. De toute façon, ils sont en permanence cachés sous la capuche de son ciré. Car oui, elle ne se sépare jamais de ce ciré (qui, fut un temps, était jaune), bien trop grand pour elle, il est pourtant la raison pour laquelle elle est toujours là. Ce ciré est en effet recouvert de sang de rôdeurs, ce qui lui permet de passer inaperçu lorsqu’elle les croise, grâce à l’atroce odeur de cadavre qu’elle dégage. Pas très glamour certes, mais au moins elle est encore en vie. Bien sûr, elle n’a pas qu’un simple ciré pour se défendre : elle ne quitte jamais sa machette, arme très pratique pour se débarrasser des rôdeurs, surtout lorsqu’on ne sait pas se servir d’une arme à feu.

a storm is coming

Serafina Azarola, née en juillet 1989, a grandi dans la célèbre ville de New York, d’un père d’origine chilienne et d’une mère indienne. Elle est l’aînée de la fratrie Azarola, composée d’elle-même, d’une seconde fille nommée Sacha, née en 1992, et d’un fils cadet, Sebastian, né en 1995. La petite famille vivait dans un quartier tranquille du Bronx. Serafina avait eu une enfance toute simple, c’était une petite fille modèle : studieuse et polie, elle était la chouchoute des profs, et en plus, elle s’entendait bien avec tous les autres enfants. Absolument aucune ombre au tableau donc, ce qui ne fait pas de son enfance une histoire vraiment passionnante.

Enfin, l’histoire de la petite famille américaine parfaite, ça va bien un moment, et il arriva ce qui arrive bien souvent aux couples de nos jours : le divorce. Rien de bien traumatisant pour une jeune fille de 14 ans, à part peut-être de devoir déménager à Seattle pour le nouveau job de sa mère. Car oui, le divorce ok, mais quitter New York ? Toute sa vie était ici, elle ne voulait pas quitter sa ville natale, surtout pour Seattle, ville où elle n’avait jamais mis les pieds, mais qui était sûrement très nulle. Mais Serafina, en bonne petite fille modèle, se contenta de bouder quelques temps. De toute façon son petit frère réussissait bien mieux qu’elle à faire passer le message : pleurs, cris, etc. Mais c’était soit Seattle, soit aller vivre avec papa dans une ville paumée en Floride, où Mr. Azarola avait décidé de rejoindre la nouvelle « femme de sa vie », rencontrée sur internet… Bref, autant dire que le choix était vite fait.

Serafina n’avait pas particulièrement adoré vivre à Seattle. Elle avait eu plus de mal que son frère et sa sœur à s’intégrer, et elle ne s’était fait que quelques amis au lycée. Il fallait dire qu’elle ne faisait pas beaucoup d’effort non plus. Elle ne voulait qu’une seule chose, retourner à New York. Si bien que, lorsqu’elle eut enfin son diplôme, elle n’hésita pas à quitter le cocon familial pour retourner vivre dans son Etat d’origine. Elle partit donc étudier à l’Université d’Albany, capitale de l’Etat de New York. Ce n’était pas New York City certes, mais elle était déjà bien plus près de sa ville qu’avant. Elle suivit ainsi des études en Management et Marketing. C’était loin d’être passionnant, mais elle avait tout de même continuer ses études jusqu’au Master. Son but était tout simplement d’avoir un job bien payé, même si celui-ci l’ennui à mourir… Clairement, les cours qu’elle suivait à la fac ne l’intéressaient pas particulièrement, mais cela ne voulait pas dire qu’elle avait passé ses années d’étudiante à s’ennuyer, bien au contraire. Elle avait retrouvé l’une de ses amies d’enfance à la fac, Melissa, et les deux jeunes femmes ne s’étaient pas privées : soirées, beuveries, coups d’un soir… Toutes les joies de la vie étudiante.

Enfin diplômée d’un Master en Business à 24 ans, et après plusieurs stages effectués dans de petites entreprises, Serafina emménagea à New York où elle travaillait pour une multinationale spécialisée dans l’énergie. Contre toute attente, elle s’y plaisait plutôt bien. Sa vie n’avait rien de particulièrement excitant, mais elle était heureuse. Elle avait même rencontré quelqu’un : Ewan, un jeune entrepreneur, qu'elle avait rencontré peu après son arrivée à New York.

Ewan la demanda en mariage le jour de son 26e anniversaire. Ils avaient ainsi prévu de se marier en décembre, quelques jours avant Noël. Au mois de septembre déjà, les invitations avaient été envoyées à toute la famille, qui viendraient à New York assister au mariage (même sa petite sœur partie vivre en Ecosse avait déjà réservé ses billets d’avion).
Pour Serafina, cette année 2015 ne pourrait se finir sur une plus belle note…

on the highway to hell

Le samedi 10 octobre 2015, alors que certains s’inquiétaient en entendant pour la première fois des nouvelles alarmantes sur des cas d’agression particuliers, Serafina ne pensait qu’à ce week-end prolongé qu’elle s’était permis. Lundi étant « Columbus Day », un jour férié aux Etats-Unis, elle avait décidé de profiter d’un jour de repos de plus en prenant son mardi, pour passer un peu de temps avec sa famille à Seattle, à qui elle n’avait pas rendu visite depuis plusieurs mois. Ces agressions, elle en avait entendu parler bien sûr, ce genre de cas était arrivé à New York aussi, mais ça ne l’inquiétait pas plus que ça. Se faire attaquer par un drogué, ça ne lui était pas arrivé à New York, alors ça ne lui arriverait certainement pas à Seattle !

Elle était venue seule, ce qui surprit sa mère qui s’attendait à ce qu’Ewan, son fiancé, vienne avec elle. Depuis quelques temps, il était trop stressé et s’énervait pour un rien, ce qui avait le don d’agacer particulièrement Serafina. Passer quelques temps loin de lui ne pourrait donc lui faire que du bien. A ce moment-là, elle ne se doutait pas encore qu’elle ne le reverrait plus.

Malgré ces quelques faits divers inquiétants, son week-end en famille se déroula sans encombre. Ce n’est qu’à partir de lundi que des informations alarmantes firent surface sur internet. Même si son petit frère prenait très au sérieux ce qu’il se disait en ligne, Serafina pensait surtout à un canular. Des morts s’attaquant à des personnes, cela n’avait tout simplement pas de sens. Cependant, une chose était certaine : ces agressions commençaient à devenir de plus en plus fréquentes, et le phénomène était mondial. Elle avait pu parler à sa petite sœur par Skype, qui vivait en Ecosse depuis le début de l’année, et celle-ci l’avait informé que des agressions similaires étaient arrivées là-bas. Inquiète, elle avait pris son billet pour les Etats-Unis dans la semaine. Elle n’avait pas envie de se retrouver loin de sa famille si la situation venait à durer plus longtemps.

Serafina, elle aussi, était censée prendre l’avion, le lendemain même (mardi 13 octobre) pour retourner à New York. Elle choisit cependant de rester à Seattle encore un moment, car les forces de l’ordre avaient fortement recommandé aux habitants de rester chez eux, conseil particulièrement sensé au vu de la situation. De plus, il semblerait que New York ne soit pas plus sûre que Seattle, et Ewan lui avait lui-même demandé de ne pas prendre l’avion tant que les choses ne s’étaient pas arrangées.

Le problème, c’était que les choses ne s’arrangeaient pas. La situation tournait au cauchemar : violences policières, émeutes, barrages, pénuries… La vie à Seattle était devenue insoutenable. Serafina, sa mère, son frère, son beau-père, tous les quatre ne quittaient plus la maison. La chaîne d’information tournait en boucle toute la journée. Serafina n’avait plus de nouvelle de sa sœur (avait-elle réussi à rejoindre les Etats-Unis ?), ni même de son père. Ewan était le seul à qui elle parlait de temps en temps, mais très vite les lignes téléphoniques et internet furent coupés.



(en cours)



time to meet the devil

• pseudo › Sally
• âge › 22 ans

• comment as-tu découvert le forum ? › Un top forum
• et tu le trouves comment ? › J'aime beaucoup, le design colle très bien à l'ambiance de TWD, et je trouve aussi que tout est super bien organisé, c'est impressionant !
• présence › ça dépend souvent de la charge de travail que j'ai à faire, mais en général présence quotidienne  

• code du règlement › Ok - Jay
• crédit › tumblr
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Administratrice
avatar
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1920
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Serafina Azarola   Lun 3 Oct 2016 - 14:16

Bienvenue par chez nous et bonne rédaction de fiche :MisterGreen:


Got no regrets, can't get knocked down, you'll remember my name, and that makes me dangerous. MAIZ.
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
avatar
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1914
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Serafina Azarola   Lun 3 Oct 2016 - 14:32

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche Smile


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
avatar
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 558
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Serafina Azarola   Lun 3 Oct 2016 - 14:39

Bienvenuuuue !

Et bon courage pour boucler ta fiche ! Et j'aime beaucoup l'avatar **



Livin' on the edge
There's something wrong with the world today, I don't know what it is. Something's wrong with our eyes... ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
avatar
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1347
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Serafina Azarola   Lun 3 Oct 2016 - 15:05

Hellcome !




I'm not superhuman
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live (skins) ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Dante Lassiter
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2804
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Serafina Azarola   Lun 3 Oct 2016 - 15:34

Bienvenue ici ! Bon courage pour ta fiche ! o/




#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
Modératrice
avatar
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 3554
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Serafina Azarola   Lun 3 Oct 2016 - 17:28

En effet, cet avatar, qu'elle est belle !
Impatient de voir ce que tu vas nous réserver comme caractère et comme histoire :smile17:
& évidemment, bienvenue par chez nous !


Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Serafina Azarola   

Revenir en haut Aller en bas
 
Serafina Azarola
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» SERAFINA-VITORIA CORTES → Adriana Lima

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-
Sauter vers: