Partagez | .
 

 Need to talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Need to talk   Mar 4 Oct 2016 - 9:32

Un petit sourire étira les lèvres de la brune lorsque Emy n'employa pas le mot rôdeurs pourtant utilisé par tout le monde, mais elle avait saisi le fait que Sally préféra ne pas le dire devant son fils, comme pour ne pas l'inquiéter davantage. Et la pédiatre souleva un point important ; le fait de prévenir le danger. Rares étaient les personnes n'ayant pas changé, chacun avait dû faire ressortir son instinct animal pour survivre devant commettre des actes jusqu'ici inimaginables à réaliser. Qu'il s'agisse de ces créatures ou d'hommes, les occupants du lycée ont dû tuer et malgré l'envie de croire en de meilleurs lendemains, petit à petit, Sally devait se rendre à l'évidence. Rien ne serait plus comme avant. Revenir en arrière était impossible, il fallait se faire à cette nouvelle vie et ses dangers. Alors, pourquoi s'entêter à faire croire à son enfant que tout finirait par s'arranger, qu'il retournerait dans son école et retrouverait ses camarades de classe ? Ces derniers étaient peut-être déjà morts.

Bien que Kaycee et Russell n'avaient pas du tout le même âge, cela n'empêchait pas de faire comprendre au plus jeune que le monde changeait. Il fallait simplement trouver la manière de faire et d'expliquer pour ne pas l'effrayer encore plus, le rassurer en faisant face ensemble, uni comme les Lockharts l'avaient toujours été. Une fois encore, Emerson apporta une réponse à la question que la brune lui avait posée sur ce sujet. Les yeux de Sally s'ouvrirent en grands et scintillèrent. La flamme qui les animait précédemment fit un doux retour. Resserrant sa main sur celle de la blonde, la quadragénaire lui sourit « Oh oui ! Cette idée est excellente ! Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt ?! » s'interrogea-t-elle en secouant la tête.

Car malgré cet excellent conseil, elle ressentait un pincement au cœur. Elle disait avoir tout essayé pour comprendre son fils, mais elle était dans l'erreur en oubliant une chose importante ; prendre les devants plutôt que de s'obstiner à tenter de forcer Russell à exprimer ses peurs. S'il n'avait pas les mots pour les relater, ses parents auraient dû comprendre que c'était à leur tour d'agir, et cette histoire de lui expliquer avec des jouets aurait pu être faite plus rapidement. En voyant la scène, l'enfant aurait pu illustrer ses terreurs en prenant à son tour ces personnages et animaux car, après tout, Wade et sa femme savaient depuis quand il était comme ça, ce qui était déjà un élément de réponse.

La confiance dont Sally faisait preuve en son époux et elle par le passé s'amenuisait. La femme forte et intraitable en affaires avait laissé place à une personne bien plus fragile et à fleur de peau. Sa joie de vivre aussi s'était faite la malle. Elle ne supportait d'ailleurs pas cette nouvelle image qu'elle donnait aux autres, tout comme le fait de se laisser totalement aller. Elle n'avait que très peu connu l'échec, pour ne pas dire pas du tout. Diplômée avec un an d'avance, poste à responsabilité décroché dans la foulée, nommée co-Directrice d'une des plus grosses agences de communication de la ville à seulement vingt-six ans, un mariage réussi, un époux aimant, un enfant, de l'argent.... Une vie idyllique, romancée à souhait, sans encombre ou ombre au tableau. Enfin presque.

Une chose apportait des explications sur son comportement actuel. Une chose qu'elle avoua à Wade durant sa dernière grossesse ayant vu Russell naître.Dernière ? Oui, car Sally avait déjà connu ça, quelques mois durant lesquels elle garda le silence voulant s'assurer que tout irait bien avant de l'annoncer à son mari, en vain. Elle resta muette sur le sujet durant cinq longues années parvenant tout de même à oublier cela par moment. Le fait d'avoir en plus eu un enfant tard n'aidait pas la brune à ne pas vouloir protéger autant son fils, au point de l’étouffer et de le tenir à l'écart. Comment aurait-elle agi si Russell était plus âgé ? Ne lui aurait-elle pas expliqué ? Bien sûr que si, alors le couple devait agir, en abordant la chose pour un enfant de cinq ans.

« Serait-il possible qu'une fois je t'emprunte ces jouets ? » demanda-t-elle d'une faible voix, gênée de le faire. Sally n'en avait pas totalement terminé avec ses questions et bien qu'elle sentait ses joues rougir, elle poursuivit « Mais, ne crois-tu pas qu'il pourrait ensuite en avoir peur en les revoyant ? Que cela lui rappelle ces... choses alors qu'il jouerait simplement ? » Elle avait peur de mal faire, d'être maladroite ou faire peur à son fils.



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Need to talk   Mar 4 Oct 2016 - 13:52

Il y avait une différence dans les réactions de Sally. Elle semblait plus détendue déjà, et rassurée par cette petite discussion. Emy était contente de cette observation, sans le mentionner pour autant que ça ne gâche pas tous les progrès que la mère de famille avait pu faire. Sans mot dire, elle continua à sourire à la brune à ses côtés, réfléchissant à ses propos. Eduquer un enfant, ou un adolescent dans ce monde, ça n'avait vraiment rien de simple. Et elle arrivait à donner des conseils à Sally seulement parce qu'elle était extérieure au problème. Elle savait que s'il avait s'agit de la jeune Kaycee, elle n'en aurait pas mené plus large. Elle aurait ramé, et ramé encore, sans savoir quoi faire sur le moment. Elle était contente d'avoir Kendale pour l'aider en plus de ça :

« Il faudra en parler à Wade avant, pour qu'il comprenne aussi, d'accord ? » Souffla-t-elle à sa voisine avec un sourire. Non pas qu'elle doutait que Sally le ferait, mais elle ne voulait aucun problème avec les Lockharts si jamais il n'était pas du tout d'accord avec la marche à suivre et tout ça. Et quand la brune lui demanda si elle pouvait lui prendre les jouets, Emy eut un petit rire amusé. Elle n'allait pas les garder pour sa part ! « Oui, bien sûr ne te gêne pas ! C'est pour lui que Kendale les a ramené, Kaycee ne jouera pas avec de toute façon... »

Elle eut un autre rire en relevant le nez vers Sally, qui avait encore des questions. Des inquiétudes de bonne maman. Ne pouvant se défaire de son sourire amusé, Emy prit le temps de la réflexion. Lorsqu'elle trouva sa spécialisation (qui était toute trouvée en réalité vu son tempérament et ses affinités avec les enfants qu'elle avait déjà pu ressentir lors de son internat), la blonde avait reçu quelques cours de psychologie infantile, en plus de faire plusieurs stages auprès de psychologue qui lui avait parlé de bien des choses. Elle chercha dans sa mémoire des points de cours qui pourraient être utile, et même si c'était une réaction assez scolaire sur le moment, ça n'enlevait rien à leur pertinence :

« De ce dont je me souviens de mes cours de psychologie de l'enfant, non. C'est son univers qu'il va recommencer à questionner. Au pire, il boudera ses jouets, et s'il en a peur, tu sauras de quoi il a peur au moins, et il sera toujours temps de faire quelque chose à ce moment-là. Mais ça m'étonnerait. » Lui répondit-elle doucement.

Sally se posait énormément de questions, quand même. Elle avait apparemment cette peur de mal faire auprès de son fils, une peur toute naturelle lorsqu'on était parents, puisque Emy l'avait elle même ressenti et observé au cours de ses années à l'hôpital. Quand on aimait quelqu'un aussi fort qu'un enfant, c'était extrêmement difficile de lâcher simplement prise et de se laisser aller. De lui faire affronter un monde trop dur pour lui. C'était vrai avant la fin, mais ça l'était encore plus quand on dépassait cette fin et qu'on vivait toujours. Devoir dire des choses violentes à Kaycee lui serrait le cœur à chaque fois. Elle n'aimait pas discuter des rôdeurs avec elle, par exemple, ni imaginer que ses jeunes amies puissent être parmi cette foule de mordeurs. Mais elles n'avaient pas le choix, ni la possibilité de faire la fine bouche :

« De toute façon, quoique tu penses là-dedans, tu ne pourras pas faire les choses parfaitement. Tu ne pourras qu'essayer, Sally, pas mieux. » Murmura-t-elle doucement à l'adresse de la brune avant d'ajouter : « Ça marchera, ou pas, mais l'essentiel est de ne pas rester démunie face à un échec, d'accord ? »

Se décourager était la pire des choses à faire aujourd'hui. Elle en avait pleinement conscience, mais elle souhaitait que son amie en fasse autant. Tenir bon était la seule possibilité qu'ils avaient tous, qu'importait qu'ils soient à l'abri dans un lycée ou dehors sur les routes.

« Tu vas un peu mieux ? » Demanda Emy en regardant Sally, serrant un peu plus sa main dans la sienne. « Tu as pu manger aussi ? » S'inquiéta-t-elle comme elle le faisait toujours, peu importait la personne qu'elle avait en face.


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Need to talk   Jeu 6 Oct 2016 - 21:13

Emerson avait eu l'effet d'une vitamine sur la brune qui se sentait revigorée, oubliant la fatigue pourtant bien présente, par cette conversation et surtout par toutes les réponses apportée par la pédiatre, sans aucun jugement ou aucune moquerie de sa part. « Oui, ne t'en fais pas. Je pense que je lui expliquerai comme tu l'as si bien fait avec moi et s'il le faut, nous nous entraînerons ! » répondit-elle en riant.

Bon Dieu, depuis combien de temps n'avait elle pas réellement ri ? Cela ne s'était pas produit depuis des semaines, si ce n'était plus, une éternité dans une vie, d'autant plus lorsque d'ordinaire la chose était pratiquée au quotidien. « Oui, elle est un peu trop grande pour ça en effet. Je te remercie beaucoup Emy. » indiqua-t-elle en souriant.

C'était au tour de la blonde de se mettre à rire. Décidément, l'ambiance avait bel et bien changé, ce qui n'était pas des plus déplaisants. Une fois encore, elle prit le temps de répondre à l'avalanche de questions posées. Sally la regarda et écouta avec la plus grande attention avant de lui répondre d'un air très sérieux « Oui, je vois. – hochements de tête pour appuyer ses propos – Tu as entièrement raison, de toute façon, il faut bien tenter quelque chose, ce n'est plus vivable pour lui comme pour nous. » Sally était bien décidée en sortant de la pièce à partir à la recherche de son époux pour qu'ils puissent en discuter le plus rapidement possible afin de ne pas laisser traîner cela trop longtemps. Ce serait bénéfique pour chaque membre de la famille, et autant en parler tant que toutes les idées étaient fraîches, même s'il était évident que la brune ne les oublierait pas de si tôt.

Tandis que la pédiatre venait de lui demander si elle allait mieux, Sally ressentit un regain de force non-négligeable l'envahir. « Oui, merci ! Vraiment, merci d'avoir prêté une oreille attentive à mes plaintes et surtout de m'avoir permis de réaliser bien des choses. » affirma-t-elle en sentant maintenant ses joues chauffer. Elle ne quittait plus des yeux, ni la main, de son amie comme pour capter toute l'énergie et le courage communiqués par celle-ci.

« Hm, non, pas vraiment... Je n'avais pas faim en fait, mais je mangerai ce soir, ça ira jusque-là. » tenta-t-elle de justifier en affichant son plus beau sourire. Il était vrai que depuis quelques jours, la quadragénaire mangeait moins, bien trop préoccupée par l'état de Russell pour ne pouvoir avaler quoi que ce soit. Heureusement, Wade était présent et la forçait à manger quelque chose, même en petite quantité. Il aurait été prêt à la gaver comme une oie en cas de refus, elle en était persuadée, alors pour éviter cela, elle prenait quelques fourchettes en taquinant son mari en ouvrant la bouche à chaque bouchée prise et avalée. Comme pour lui montrer que oui, elle ne faisait pas mine.

Emerson n'endossait pas seulement le rôle de super maman auprès des enfants, elle l'avait aussi auprès des adultes se montrant par moment trop négligeant vis-à-vis des besoins de leur corps. Elle était en quelque sorte la maman du lycée, prenant soin de chacun et écoutant tout le monde. C'était une qualité très forte et importante, Sally se demandait quand même si derrière tout cela, la pédiatre s'accordait du temps pour elle, si elle ne s'oubliait pas en travaillant sans relâche, répondant toujours présente en cas de besoin. Mais ne la connaissant pas assez, la brune hésita à lui poser la question et, surtout, de quelle manière aborder le sujet.

Elle opta pour une manière détournée en demandant une chose tout à fait basique « Et toi, tu vas bien ? » C'était une façon comme une autre d'essayer d'ouvrir le dialogue, bien que Sally ne pensait pas un seul instant qu'Emerson serait naturellement venue vers elle pour lui parler d'un quelconque souci qu'elle aurait pu avoir, mais cela permettait d'avoir un certain recul pour le coup.



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Need to talk   Jeu 6 Oct 2016 - 22:06

« Suis-moi. » Fit-elle à Sally en l'attrapant par la main pour la relever. De toute façon, elles se tenaient déjà toutes les deux, et Emy n'avait pas vraiment l'intention de la lâcher vu comment la brune avait eu besoin de son soutien et de son écoute pour avancer. Elle était d'ailleurs déjà bien plus rayonnante qu'à son arriver, comme la femme qu'elle avait rencontré en rentrant la première fois dans le lycée Garfield pour retrouver sa famille, et essayer de se faire à la vie d'un groupe bien plus conséquent que d'habitude. « Il faut que je mange aussi, ça nous occupera. »

Sally n'avait donc pas vraiment voix au chapitre. Et si Emy ne dormait en moyenne que trois ou quatre heures par nuit, elle savait que manger l'aider au moins à tenir la distance avec tout ce qu'elle avait à faire au campement. Aider Ian, s'occuper des enfants, veiller sur Maxine et sa grossesse, tout ça à la fois... Surtout maintenant qu'elle s'était aussi proposée pour accompagner des expéditions dehors. Elle n'était pas urgentiste, mais elle réagissait si bien sous la pression qu'elle ne pouvait qu'être utile.

« Russell, tu viens ? » Appela-t-elle le petit garçon en lui tendant la main. Ce dernier se releva précipitamment, lui adressant un regard curieux, en tenant ses figures dans sa petite paume. Emy comprit qu'il s'interrogeait surtout sur les jouets, et moins sur où allait sa mère et la blonde. « Tu peux garder les dinosaures ! » Répondit-elle sans qu'il ait besoin de poser la question. Il les fourra dans ses poches avant de courir vers elle, et Emy passa la petite main de Russell à sa mère, pour la lâcher enfin.

Si bien qu'alors qu'ils prenaient tous trois la direction de la cafétéria, Emy fut un petit peu surprise par la question de son amie à ses côtés. Si elle allait bien ? N'était-ce pas son rôle de poser ces questions-là, en tant que médecin ? Même si elle se rendit compte sur l'instant que ce n'était pas un bilan de santé que faisait Sally, mais juste preuve de politesse. « Euh, oui. » Déclara-t-elle avec le sourire, alors que ses cernes trahissaient un peu la vérité. Et ça, Emy ne ferait pas illusion très longtemps : « Un peu fatiguée, mais bon, qui ne l'est pas... »

La question était rhétorique évidemment. Elle voyait très bien les gens sortir, revenir, dormir comme ils le pouvaient, quand ils le pouvaient surtout, et plus d'une fois elle avait du gérer des gens déshydratés ou simplement épuisés par la vie. Les trois quarts du temps, c'était même simplement ça le diagnostique. Pas de rhume, ni de blessure sévère. Juste une fatigue très avancée. Aux urgences, c'était régulièrement la même. Les choses ne changeaient pas finalement...

« Je ne dors pas forcément beaucoup depuis le début de tout ça. Je ne dormais déjà pas énormément avant non plus ceci dit mais bon... » Admit-elle alors qu'ils passaient les portes à battant, en venant se poser près d'une table. Emy regarda autour, s'approchant d'une jeune femme en train de regarder les stocks de nourriture. Elle n'eut qu'à faire trois pas pour que Miranda ne la salue de la main, et lui amène l'assiette que Kendale avait mis de côté pour elle. Avec des petits gâteaux en prime. Remerciant sa vis-à-vis, elle revint vers Sally, et reprit la discussion là où elle l'avait laissé : « J'ai l'impression d'avoir moins sommeil. Je me dis que je dois rester vigilante pour Kendale et Kaycee, le reste... »

Oui, ça aussi c'était un aveu. Elle voulait veiller sur le sommeil de sa famille. Dormir avec Kendale à nouveau était un soulagement, elle ne le disait pas, mais elle voulait juste que sa nuit se passe bien, et se disait souvent qu'elle avait besoin d'être éveiller pour vérifier que c'était bien le cas. Au regret de sa propre fatigue, visiblement. Et c'était comme ça depuis la révolte. Car de toute façon, qu'importait quand elle fermait l'oeil, elle entendait dans sa tête les trois coups de feu qu'elle avait tiré pour prendre la vie et protéger celle de sa fille unique, et préférait à tout prix éviter tout ça... Pour sa conscience déjà meurtrie.

« Tant pis pour le reste. »


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Need to talk   Sam 8 Oct 2016 - 10:48

« Attends Emy, je... » Sally n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’elle se retrouva debout, tirée par son amie avant même de réaliser ce qu’il venait de se passer. « Non, c’est bon, je mangerai ce soir. » tenta-t-elle d’argumenter en vain. La pédiatre était bien décidée à les emmener à la cafétéria, quoi que la brune puisse trouver comme excuse, elle finirait par se retrouver quelques minutes plus tard sur un de ces bancs. Ayant conscience de ça, elle ne disait plus rien et se contentait de sourire, touchée par cette attention.

Lorsque la blonde interpella Russel pour lui demander de venir, le petit garçon sembla hésiter en fixant les jouets. C’était presque comme Noël ou son anniversaire pour le coup, où il se serait retrouvé avec de nouvelles figurines qu’il aurait déballées et dont il ne souhaitait pas se séparer si vite. « Euh.. Oui. » répondit-il d’une petite voix presque étouffée avant d’afficher un grand rictus de joie en entendant les précisions apportées par la blonde. « Merci Emerson ! » dit-il en lui serrant la jambe de ses bras en guise de remerciement.

La quadragénaire avait le sentiment qu’ils réussiraient à s’en sortir car même si l’enfant connaissait ses terreurs depuis quelques temps, lorsqu’il était éveillé, et malgré un certain regard absent, il n’avait pas tellement changé, restant cette petite tête blonde souriante et câline aussi bien auprès de ses parents que des autres survivants. Sa mère était émue de le voir se comporter ainsi, de voir que tout était encore possible. Elle ne doutait pas instant que les bons conseils de la pédiatre permettraient de résoudre en grande partie, si ce n’était en totalité, les peurs dont il était victime.

Tout en se dirigeant à la cafétéria, Emerson répondit simplement qu’elle était fatiguée et il était vrai que tout le monde l’était à un degré plus ou moins important en fonction de chacun, mais la fatigue était bien présente, pouvant être bien plus dangereuse que la faim, bien qu’ils n’étaient certainement pas les plus à plaindre. Mais l’épuisement général du corps n’était en rien bon, un manque de vigilance, de réflexe et une baisse de moral pouvaient surgirent. Heureusement que chacun était bien entouré par les membres de cette nouvelle famille, mais le danger était bien présent.

Prenant à son tour une assiette pour son fils et elle, Sally suivit son amie jusqu’à ce qu’ils s’installent tous les trois à une table. Elle aida son fils à s’installer sur une chaise et l’avança contre celle-ci en commençant à couper la nourriture en petits bouts afin qu’il puisse manger. Alternant entre l’assiette et son amie, le regard de la brune faisait de nombreux va-et-vient jusqu’à se fixer un peu plus longtemps sur son fils et lui souhaiter un bon appétit. Comme à son habitude, elle écoutait attentivement ce qu’il lui était conté.

« Il faut tout de même que tu te reposes toi aussi. Tu en as besoin, comme tout le monde, mais il ne faut pas négliger ton sommeil. Veiller sur ceux qu’on aime est une chose, mais qui veille sur toi pendant tout ce dévouement aux autres ?  Ce qui est d’ailleurs une très belle qualité, je serai folle de penser le contraire, mais tu dois aussi penser à toi. » affirma-t-elle en ne quittant pas son amie des yeux. C’était une femme forte avec un mental d’acier, en tout cas, c’était ce qu’elle dégageait. Mais à trop penser aux autres, il y avait le risque de s’oublier et de finalement tomber.

Picorant dans l’assiette, Sally constata que son fils avait bon appétit, ce qui était une excellente chose. Plantant une nouvelle fois son regard dans celui d’Emerson, elle ajouta une dernière chose « Et si tu te dis que tu passes après les autres parce qu’ils ont besoin de toi, dis-toi alors que justement, on a tous besoin de toi et que pour ça, il est préférable que tu sois la plus en forme possible, ne crois-tu pas ? » dit-elle avec un sourire en coin en arquant un sourcil. Peut-être était-il préférable de tourner les choses de cette façon pour la convaincre de ne pas se laisser totalement aller au risque de sombrer.



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Need to talk   Sam 8 Oct 2016 - 13:41

« Toi aussi tu te transformes en super maman pour veiller sur les autres super mamans ? » Blagua la blonde entre deux bouchées de son assiette et un sourire complice à la brune en face d'elle qui essayait, bon gré mal gré, de lui faire comprendre qu'elle devait prendre soin d'elle et se reposer. Elle ne pouvait pas dire qu'elle avait tort, loin de là. Et si c'était si simple de le dire et de le faire, alors probablement qu'Emy serait la femme la plus reposée du monde, avec une mine merveilleuse à chaque réveil, et la bonne humeur transpirant par tous les peaux. Elle y arrivait la majorité du temps, mais reposée, on ne pouvait pas dire que c'était vraiment son cas.

Et qui pour veiller sur elle quand elle veille sur les autres ? La pédiatre eut un autre rire amusé : « Kendale le fait. » Commença-t-elle en douceur, avant de donner dans l'humour : « Notre relation, c'est l'Inception du dévouement à l'autre, assez intéressant à observer ! On ne sait jamais où s'arrêter avec nos bêtises et nos soucis, tu n'imagines pas. On est des parents poules, et des époux super soucieux, c'est notre capacité spéciale. » Poursuivit-elle avec second degré, alors que dans le fond, c'était la vérité... Emy avait conscience juste que le rôle de Kendale dans le lycée était plus important que le sien, donc bon...

« Tu as totalement raison, Sally. » Finit-elle par admettre, lui promettant par ce biais qu'elle ferait un effort pour penser à elle de temps en temps. Cinq minutes par jour, par exemple, pour commencer ça devrait aider. Elle aurait voulu continuer à discuter et à admettre, mais Billy déboula dans la cafétéria avec une mine affolée. Le jeune homme, qui l'avait aidé à venir jusqu'au lycée en lui sauvant la vie quelques mois auparavant, faisait beaucoup pour le groupe ici. Et là, ça se sentait qu'il rentrait d'une expédition ne s'étant pas forcément très bien passée :

« Emy, Ian a apparemment besoin de ton aide à l'infirmerie ! » Fit-il, n'y tenant plus. « Oh... » Souffla-t-elle. Au moins avaient-ils tous eu la gentillesse d'attendre qu'elle se repose pour de vrai pour aller faire des bêtises dehors. Elle ne savait pas vraiment à quoi s'attendre. Elle angoissa légèrement, « Tu me mets ça de côté, j'y vais tout de suite. » Fit la blonde en se levant, lui désignant son assiette du doigt. Billy hocha la tête, quand la jeune femme se tourna vers Sally : « Et toi, tu hésites pas à venir taper à ma porte quand tu veux, ok ? »

Petite signe de la main à l'enfant à ses côtés qui se demandait ce qu'il se passait, Emy lui souffla un petit « Byebye Russell ! » plein d'engouement avant de partir en courant vers l'infirmerie.

FIN


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Need to talk   Aujourd'hui à 1:25

Revenir en haut Aller en bas
 

Need to talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-