Partagez | .
 

 Need to talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Need to talk   Jeu 29 Sep 2016 - 18:30

Emy faisait sa sieste de la journée. Après avoir passé la nuit à a veiller dans l'infirmerie en espérant qui n'arrive rien à personne (et son vœu s'était exaucé, merveilleux), elle avait regagné la salle qu'elle partageait avec sa famille en venant s'effondrer à côté de son mari quand lui se décidait à se lever. Ian avait pris sa relève, vers les sept heures du matin, elle avait profité de toute sa nuit blanche pour nettoyer les outils et la salle de fond en comble, à défaut de pouvoir faire autre chose de ses dix doigts.

Elle s'était endormie rapidement après un baiser avec Kendale, et sa fille lui promit de veiller à ce que personne ne vienne la réveiller. Saluant l'adolescente d'un sourire content, elle se retrouva rapidement toute seule, et même les rayons du soleil n'eurent pas raison de son sommeil. Elle en avait grandement besoin. Vers midi, elle s'extirpa de ses draps et prit le temps de se réveiller pour de bon. La nuit suivante serait probablement plus agréable que celle-ci, espéra-t-elle en silence.

La blonde eut à peine le temps d'enfiler des vêtements propres qu'on vint frapper à sa porte. Elle demanda deux petites minutes pour finir de se démêler ses cheveux un peu fou, faisant une rapide toilette pour se débarbouiller. Puis, elle prit le pas vers l'entrée de sa chambre, où une grande brune l'attendait avec un sourire poli. « Bonjour Sally ! » Fut bien la seule chose qu'elle réussit à dire tant elle était contente de la voir.

Madame Lockharts était une personne qu'elle appréciait beaucoup. Elles parlaient régulièrement toutes les deux, de choses assez superficielles il fallait l'admettre, mais ça n'empêchait rien. C'était toujours agréable d'avoir une conversation avec elle. Et les yeux bleus d'Emy se posèrent finalement sur le petit Russell qu'elle tenait dans ses bras, et qui lui fit un petit coucou de la main avec un grand sourire montrant toutes ses petites dents.

« Ooooh mais regardez qui est là ! » Elle tendit les bras vers le petit garçon, demandant l'autorisation à Sally d'un petit coup d'oeil. Avant d'attraper l'enfant qu'elle tint bien fermement, alors qu'il ne pouvait s'empêcher de lui faire des grands sourires. Russell l'aimait bien. Elle s'occupait de lui à chaque fois qu'il y avait besoin pour ses contrôles de routines. Un garçon bien portant, qui grandissait correctement. « Viens là toi, j'ai quelque chose à te montrer ! »

Russell lui fit des grands yeux, et tout deux se détournèrent de Sally, qu'Emy autorisa évidemment à rentrer dans la pièce. Se rendant jusqu'à une armoire, la blonde l'ouvrit sous les yeux de l'enfant, et attrapa deux figurines de dinosaures qu'elle présenta à Russell : « Tu as vu ce que tonton Ken a ramené la dernière fois ? Tu aimes les dinosaures ? » Il s'empara des deux figurines, quand Emy le reposa à terre. Voilà, il avait une distraction pour la journée, au moins !

Emy se tourna finalement vers la jeune maman, avec un petit sourire en coin. Et là, elle observa quelque chose de saisissant : une sorte de doute sur le visage de madame Lockharts. Elle d'ordinaire si confiante, si sûre d'elle, capable de déplacer des montagnes, une femme d'affaire exemplaire, avait l'air de ne plus trop savoir quoi dire ni quoi faire. Une ride soucieuse barrée son front, mais ça, Emy se garda bien de le dire car elle savait que sinon, Sally allait probablement se faire encore plus de mourron.

« Tout va bien ? » Demanda-t-elle par politesse avant de lui sourire doucement. Elle vint prendre place sur son lit, et invita d'un geste de la main à la maman d'en faire de même. Si c'était l'heure d'une discussion, alors elle était prête, même si pas tout à fait réveillée !


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Need to talk   Sam 1 Oct 2016 - 15:19

L’éducation inculquée par les Lockharts n’était pas la plus parfaite, certaines personnes de leur entourage ne se gênaient d’ailleurs pas pour faire part des doutes qu’ils avaient, mais cela leur importait peu. Tout le monde portait un jugement, chacun se disant qu’il ne fallait pas dire ou agir de telle ou telle façon, que cela n’aidait pas l’enfant, que ce n’était pas pour son bien et tout un tas d’autres choses, mais pour le couple, ces personnes oubliaient un facteur non-négligeable ; le fait que chacun de ces êtres était unique, qu’il n’y avait pas une recette applicable à l’ensemble, sauf si la personne prenait le temps d’apprendre à connaître et à écouter l’enfant, à observer sans jugement, là, ils auraient pu tendre l’oreille. Mais aucuns de ceux reçus n’étaient valables pour eux. De toute manière, leur fils était en bonne santé, sociable, souriant… Bref, rien de quoi s’alarmer en somme.

Ça, c’était ce que le couple pensait avant. Les choses changeaient, et pas dans le bon sens. Ils avaient décidé de préserver au maximum Russell de tout ce qui se déroulait depuis presque un an maintenant en lui mentant, en lui cachant la vérité ou en l’empêchant de sortir, et si jusqu’ici cela avait plutôt bien fonctionné, les derniers événements déclenchèrent une vague de panique, de cris et de pleurs. Il assista à des scènes sur lesquelles il lui était impossible de mettre des mots. Lui qui adorait dessiner, ne le faisait plus, comme par peur de rendre encore plus réelles ces images ou qu’elles ne reprennent vie.

Et pour la première fois, aussi bien Wade que Sally, durent se rendre compte, que seuls, ils ne s’en sortiraient pas. Ils devraient ravaler leur fierté et leurs propres peurs afin de trouver une personne apte à les aider à mettre fin à ce calvaire. La brune pensa alors à Emy étant donné qu’elle était médecin-pédiatre, et s’il y avait bien une personne vers qui se diriger, c’était elle. La quadragénaire hésita pourtant, car si les deux mères entretenaient de bons rapports, elles n’avaient jamais réellement discuté, se limitant à des sujets plutôt banals. Et c’était bien ça qui freinait la brune.

Une nouvelle nuit quasiment blanche à devoir garder Russell contre elle, des poches tombantes jusqu’au nez et les yeux débordants de fatigue et de peurs, eurent raisons des doutes à aller à la rencontre de la blonde. Prévenue par Kaycee que personne ne devait déranger sa mère, Sally patienta toute la matinée en occupant comme elle le pouvait son fils. Lui aussi était fatigué, mais à chaque fois qu’il fermait les yeux, de jour comme de nuit, toutes ses peurs ressurgissaient. Rien de tout ça n’était bon pour la famille Lockharts, tous les trois étaient à bout. Elle passa à plusieurs reprises devant la pièce où dormait Emerson, mais aucun bruit laissant penser qu’elle était éveillée n’en sortait.

Puis, après un quatrième passage, elle entendit des sons la laissant penser qu’elle était réveillée. La quadragénaire tapa légèrement, presque en effleurant simplement le bois, à la porte et Emerson demanda deux minutes et finit par ouvrir la porte. Etait-ce le fait de simplement voir Sally au palier de sa porte qui surprit tant la pédiatre ou était-ce la gueule de déterrée affichée malgré un sourire y étant dessiné ? Peut-être bien les deux. Parce qu’il fallait bien admettre que la brune était très loin de ses propres standards au niveau du look décontracté. Elle n’avait ni pris la peine de se coiffer, ni de se maquiller, encore moins, la séductrice n’était plus qu’un lointain souvenir. En fait, elle s’en fichait pas mal, depuis bien longtemps, de l’image qu’elle donnait.  « Bonjour Emy, je te ne dérange pas ? » demanda-t-elle d’une petite voix.

Et quand la blonde prit Russell dans ses bras, Sally n’avait qu’une envie ; prendre ses jambes à son cou et fuir loin, le lui laisser pour la journée, la semaine ou même le mois, mais qu’Emy le garde pendant que, elle, se comporte comme une mère indigne qu’elle n’était pourtant pas. Lorsque la pédiatre sortit les dinosaures, les yeux de l’enfant scintillèrent de joie, il était tellement content de pouvoir jouer avec. Toute mère aimant son enfant se réjouirait de cette vision, affichant même un sourire devant cette scène si touchante, mais pas Sally, pas aujourd’hui. Elle avait envie de pleurer en faisant face à un constat simple et dur à la fois ; elle n’avait pas vu son fils sourire à ce point depuis plusieurs semaines. Son mari et elle avaient pourtant tout essayé, des jouets, des histoires, des balades, des jeux en extérieur ou en intérieur, mais rien n’avait rendu Russell réellement content, sauf si ce genre de choses provenaient de personnes extérieures à ses parents. Mais ça, elle ne le réalisait que maintenant, ce qui était d’autant plus déchirant.

Retenant au mieux toutes émotions négatives, elle entra dans la pièce et se força à sourire, puis prit place sur le lit après l’invitation de la blonde. Le regard dans le vide, elle n’avait même plus la force de tourner la tête pour regarder son interlocutrice. La brune balançait la tête de gauche à droite avant de répondre « Pas vraiment non… Je ne sais plus quoi faire Emy… En le voyant on pourrait se dire qu’il va bien, mais non. – Baissant le ton afin de chuchoter pour que son fils n'entende pas, elle reprit – Depuis ce qu’il s’est passé dernièrement, il est sujet à des terreurs dès qu’il ferme les yeux, et même quand il ne dort pas, il n’a plus cette joie de vivre. Nous avons tout essayé, enfin, ce qui était en notre capacité et connaissance, mais il n’y a aucune amélioration, c’est même de pire en pire. »

Sally commençait à étaler ses problèmes et inquiétudes d’un ton détaché, totalement épuisé, aucune émotion ne s’exprimait. Elle parlait davantage comme un robot qu’un être humain, comme les conseillers clientèles au téléphone qui débitaient les mêmes phrases à longueur de journée finissant réciter sans aucune intonation leur texte. Et dans un effort étonnement des plus compliqués, elle fixa ces yeux bleus et s’excusa « Je suis tellement navrée de venir comme ça à l’improviste et … Si tu préfères je repasse plus tard. » Pourtant, ce lit était si confortable que réussir à le quitter semblait lui être une chose totalement irréalisable, si elle fermait les yeux quelques secondes, la quadragénaire s’endormirait assise.



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Need to talk   Sam 1 Oct 2016 - 15:47

Emy fut plus que surprise par la réaction de Sally. Elle se doutait bien évidemment que les derniers temps avaient été plus que compliqués. Avec l'invasion du lycée par toutes sortes de bestioles échappées du zoo (elle même avec eu quelques singes qui lui avaient causé du soucis, et elle en avait massacré un à la tablette comme on tape dans une balle de base-ball. Sa fille aurait probablement été impressionnée par l'allonge de sa mère en la matière...), et les morts qui se tassaient aux grilles de temps à autre et qui menaçaient systématiquement de pénétrer dans l'enceinte du lycée, elle pouvait tout à fait comprendre les angoisses que Russell éprouvait.

Mais par-dessus ça, elle avait été jusqu'ici convaincue que les Lockharts avaient tout fait pour mettre leur très jeune fils à l'abri de tout ça. Lui cacher la vérité sur la réalité du monde, pour commencer. La blonde s'était fait un avis très tranché là-dessus, notamment parce qu'elle avait eu l'occasion de voir le dehors comme il était, et d'y rester définitivement. Parce que les conversations avec sa fille à ce sujet était longue, pénible, douloureuse pour elles deux, mais elles faisaient tout pour être réalistes. Pinçant les lèvres, elle fixa la brune et lui passa doucement la main dans les cheveux pour dégager une de ses mèches de cheveux :

« Non, non, non, c'est bon. » Souffla-t-elle doucement avec un sourire rassurant. Il n'y avait pas que Russell qui avait apparemment du mal avec ce monde. Sally, elle aussi, semblait sur le point de craquer. Elle était comme un vase fragilisé sur le bord d'une table, qui n'attendait qu'un courant d'air pour s'éclater au sol. Elle lui avait expliqué que son fils unique n'allait pas bien, qu'il avait peur constamment à chaque fois qu'il fermait les yeux, et vraisemblablement, c'était aussi le sommeil des parents qui était en train de les transformer progressivement en rôdeurs. Oui. Carrément. Le teint pâle, les traits tirés, les yeux vitreux... ça ne laissait que très peu de doute quand à la comparaison. « Respire, Sally. Respire profondément. »

Elle ne se sépara pas de son regard rassurant, qu'elle arborait tout le temps. « Tu es épuisée pour le moment. Tu veux que je prenne Russell et que tu partes te reposer cette après midi ? » Proposa-t-elle en douceur, prête à lui assurer qu'elle ne dirait rien du tout à l'enfant si ses parents n'étaient pas d'accord. Mais il allait tout de même falloir les convaincre de faire un effort dans ce sens, ou rien ne pourrait s'arranger, et ça ne serait qu'un pansement sur une plaie béante qu'elle appliquerait : « J'ai la côte avec les enfants ! » Fit la blonde avec un sourire.

Ça n'était un secret pour personne ici. Emy s'entendait avec tout le monde de toute façon, mais son métier lui avait appris à être en contact avec des tous petits, des adolescents, elle savait comment faire avec eux. Et puis, elle avait eu une fille, maintenant adolescente, avec qui tout allait encore bien. Même si Kaycee était assez réservée, qu'elle ne parlait que très peu, qu'elle se laissait vivre parfois, qu'on pouvait lui trouver un dédain crispant en général, Emy trouvait que son adolescente de fille boudeuse était loin d'être la dernière. Elle était forte ! Elle avait conscience de ce dont elle avait besoin pour survivre, et c'était tout ce qu'elle attendait d'elle :

« Je veux pas te déprimer ou quoique ce soit, Sally, mais tu as l'air à bout et si tu ne restes pas forte, alors ton fils ne pourra pas comprendre ce qu'il se passe. »

Se tournant vers Russell, elle quitta la mère de famille des yeux pour l'observer un moment. Vrai qu'il n'était pas non plus très vif, en ce moment. Il jouait, mais c'était comme s'il se maintenait simplement occupé pour ne pas dormir. « De quoi a-t-il peur ? » Demanda Emerson avant d'entamer des propositions qui s'imposaient : « Des rôdeurs ? » Fit-elle. « Des animaux ? » Peut-être avait-il mal vécu l'invasion du lycée il y a quelques semaines de ça...


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Need to talk   Dim 2 Oct 2016 - 0:07

Sally tenta d'appliquer le conseil de la pédiatre et de respirer. Alors, tout en essayant de relâcher ses muscles, elle prit une longue inspiration comme s'il s'agissait de sa dernière et, lentement, elle expira jusqu'à vider entièrement ses poumons de l'air contenu. Elle répéta celui à plusieurs reprises et cela lui avait fait un bien fou, pourtant il s'agissait d'une chose simple, basique même, mais étant complètement à l'ouest, tout ce qui était justement simple lui semblait être une épreuve insurmontable.

Le regard de la blonde ne portait en aucun cas un jugement sur la situation, elle aurait pu comme la plus part des gens, mais il n'en était rien, ce qui était des plus plaisants pour la quadragénaire. En plus de savoir se montrer à l'écoute, Emerson proposa d'elle-même de garder Russell afin de permettre à sa mère de se reposer. L'intention toucha la brune qui lui sourit, mais elle refusa « C'est vraiment très gentil de ta part, mais nous avons décidé avec Wade de faire un peu de garde alternée alors demain je pourrais certainement me reposer. » précisa-t-elle en offrant un sourire.

Pour avoir la côte, Emy l'avait, et ça ne datait pas d'hier. Car même en dehors de sa profession, ce contact qu'elle arrivait à avoir avec les enfants devaient certainement s'expliquer par son vécu. Les deux femmes n'avaient jamais abordé le sujet, mais Sally se disait que même adolescente, la pédiatre devait certainement s'occuper d'enfants, même simplement pour les garder. Elle n'en savait rien, mais elle avait ce don, parce que oui, ça en était un et la quadragénaire ne dirait pas non pour réussir à avoir ne serait-ce qu'un pour cent de celui-ci.

Les mots n'étaient pas faciles à attendre tout en étant juste. Elle en avait conscience et c'était bien pour ça qu'elle tentait tant bien que mal de tenir bon jusqu'à présent, mais sentant que s'ils n'étaient pas aidés cela relevait davantage d'une mission suicide que d'une aide pour leur enfant, Sally prit les devants, un peu désespérée, mais elle ne souhaita pas se laisser totalement sombrer, pas pour son fils. « Je sais bien, je sais bien – répondit-elle d'une faible voix en baissant la tête – C'est bien la première fois que ni Wade ou moi n'arrivons à gérer ça. » Elle eut un rire nerveux en s'entendant dire ça, comme si toutes les terreurs de son fils étaient monnaie courante. « Pas ça à proprement parlé parce que ça ne s'était jamais produit, mais d'ordinaire, nous arrivions à le réconforter et lui faire oublier ses cauchemars alors que présentement ça nous est impossible. »

Le constat était amer, c'était un échec et ça, le couple n'y était pas habitué, mais le plus douloureux fut de le formuler à haute voix en l'exprimant à une autre personne que Wade. « Il ne l'exprime pas, que ce soit oralement ou en l'illustrant et dès que nous essayons d'aborder le sujet, il pique une crise... Mais ça s'est produit depuis qu'il a vu les animaux oui et Dieu merci, il n'a jamais vu ces choses. » Là encore, Sally essayait de formuler les choses en employant d'autres termes pour ne pas faire réagir l'enfant.

Le regard toujours fuyant, elle ne parvenait pas à se dire qu'ils étaient dans l'erreur en voulant le garder loin de tout ce qu'il se déroulait depuis près d'un an. « Même avec les militaires, il n'avait pas réagi de la sorte... – Se redressant, elle plongea ses yeux dans ceux d'Emy – Tu crois que nous n'aurions pas dû le préserver à ce point en refusant de lui expliquer tout ce qu'il s'est passé ? Y compris les... rôdeurs ? » murmura-t-elle extrêmement gênée d'employer le mot presque tabou en présence de son fils en approchant son visage de l'oreille de la pédiatre.



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Need to talk   Dim 2 Oct 2016 - 0:41

« Il en avait avant l'épidémie ? » Demanda la blonde naturellement, après la remarque de la jeune femme sur le fait qu'avant l'invasion du zoo, ils arrivaient toujours à le calmer avec Wade. Elle fit une petite moue, alors qu'elle poursuivait son discours et qu'elle s'inquiétait de savoir si elle avait un avis sur la manière dont elle avait éduqué son fils. Emy n'était pas comme ça. Elle était médecin, elle avait un avis sur ce qui ne tournait pas rond dans un corps humain, dans le développement d'un enfant, pas dans la manière d'éduquer ce dernier. Néanmoins elle était mère aussi, et elle ne pouvait pas se targuer de tout savoir en la matière, surtout dans un environnement comme le leur. « Vous avez fait ce que vous avez cru bon pour lui » la rassura-t-elle avec un petit sourire en coin.

Ses yeux retournèrent sur Russell. Plissant légèrement le regard, elle se demanda ce qui pouvait bien se passer dans la tête du petit garçon. A quoi il pensait, où voyait-il les monstres, pourquoi n'arrivait-il pas à se rassurer finalement. Elle savait que le développement d'un enfant pouvait sérieusement être entravé par ce qui les avait tous touché. Un traumatisme trop violent avait des conséquences direct sur le psychisme d'une personne, surtout en bas âge. Mais plus encore, elle se rendit compte que Sally avait besoin d'être rassurée sur ses compétences de mère avant toutes choses :

« Kendale et moi avons eu le même réflexe que vous avec Kaycee. » Admit-elle avec un sourire. « Quand ça a commencé et qu'on ne savait pas tout ce qu'on sait aujourd'hui, on avait peur, on ne comprenait pas, et on se disait qu'il fallait qu'elle continue à être seulement une adolescente. Quatorze ans, c'est trop jeune pour affronter une vie comme celle-ci, tu comprends ? Avant que je n'arrive au campement, après des mois séparés, il faisait tout pour la protéger et lui cacher les choses, et pour ne pas qu'elle voit comment tout était devenu. Qu'elle ne pense pas à ses amies en se disant qu'elles n'avaient pas eu autant de chance qu'elle. »

Elle se rendait compte aujourd'hui que cet essai avait été parfaitement inutile. Ils avaient sous-estimé la curiosité et la volonté de la jeune fille, sous-estimé également l'importance de cette épidémie. L'inquiétude leur avait fait faire des choses qu'ils regrettaient tous deux aujourd'hui. « Et... Ils se disputaient souvent. Mon absence jouait, mais il n'y avait pas que ça. » Fit-elle. Ça ne changeait pas d'avant, ce point précis. Même si les disputes entre les deux étaient encore plus virulentes, au point où Kendale avait un jour giflé Kaycee. Ça lui avait fait mal de l'apprendre, parce qu'elle savait que si elle n'avait pas été là, ça ne serait jamais arrivé.

« Les enfants sont intelligents, Sally. Russell est un gamin observateur, et vif, et il voit les choses. » Fit-elle avec un sourire tendre. « Il voit ton inquiétude à toi, comme à Wade, et il se rend compte que votre discours ne colle pas avec votre comportement. Kaycee voyait les mêmes choses. Elle était plus grande que Russell, alors elle avait l'âge de parler et de se révolter, et de voir par elle-même pour essayer de comprendre. Russell, lui, a besoin de vous pour ça. »

La blonde parlait en douceur, pour que Sally puisse l'entendre et encaisser les informations qu'elle lui donnait. Qu'elle puisse les mettre en perspective et les comprendre. C'était terrifiant de devoir mettre son enfant devant le pire, mais Emy savait que si Kaycee allait devant un rôdeur, elle ne lui en voudrait pas. Elle lui avait confié son couteau, pour qu'elle puisse se défendre. Elle savait aussi que Russell n'avait pas l'âge encore pour tenir une arme, se défendre, mais il était assez grand pour saisir que le monde était devenu particulièrement hostile.

« Et tout ce qu'il ne comprendra pas le terrifiera. » Fit-elle en haussant les épaules, un peu par dépit. « Bien sûr, vous ne pouvez pas tout lui expliquer, parce que vous n'avez pas toutes les réponses. Sur le pourquoi, le comment, le où,... le quand... Mais... Chez les enfants, la peur se glisse là où il y a des contradictions, Sally... Tu ne peux pas lui dire que tout va bien, si tu sais très bien que ce n'est pas vrai. »

Emy avait toujours été impressionnée par la faculté qu'avaient les enfants à comprendre les choses, et à saisir les dissonances au sein d'un discours. Kaycee était la première à savoir quand son père et sa mère venaient de se disputer, et à essayer de réparer les angoisses qu'ils ressentaient dans ce moment-là. Il suffisait juste d'admettre la vérité. Et Russell saisissait seulement le désarroi de ses parents sur ce monde, la peur, le soulagement, sans voir les choses qu'eux voyaient. Alors forcément, à l'abri dans ce château fort, il n'y avait rien pour lui qui pouvait faire sens devant sa maman inquiète et son papa soucieux.

« On vit au lycée, et ça va, mais ça ne va pas de l'autre côté des grilles. Et ça te fait peur. Admet tes sentiments, et tu le prépareras toujours mieux au reste. »

Un sourire plus tard, Emy attrapa la main de Sally pour la soutenir. La brune avait toujours fait celle qui avait un pied dans le monde d'avant. Celle qui pouvait encore être belle, maquillée et bien coiffée, alors que tout mourrait dehors. Les discussions anodines étaient agréables évidemment, mais elles n'étaient aussi qu'un écran de fumée.


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Need to talk   Dim 2 Oct 2016 - 19:50

Le regard et les mots rassurants de la pédiatre produisait lentement son effet sur la brune qui commençait à se détendre. Les deux femmes n'avaient jamais partagé un moment comme celui-ci où chacune évoquait un passage de leur vie important. Sally écoutait attentivement la blonde en jetant des coups d’œil à son fils en train de jouer, et elle n'en revenait pas d'entendre ce qui lui était raconté. Emy et Kendale aussi avaient eu le même comportement alors que leur fille était déjà adolescente. C'était un peu idiot de se réconforter en entendant cela, mais pour la quadragénaire, cela montrait que son couple n'avait pas tant fauté que ça, qu'il était naturel d'avoir agi de la sorte. Tous les parents souhaitent protéger son enfant, qu'importe les raisons ou situations, qu'il s'agisse de rôdeurs ou d'un monstre caché sous le lit, à chaque fois, ils auront le même réflexe ; le préserver leur enfant. Sally était touchée par ces confidences, les Barnett étaient parvenus à surmonter la pente, en plus de réussir à se retrouver.

Elle oublia un instant la présence de Russell et continua d'écouter la pédiatre soulevant un point important ; les enfants comprenaient bien plus de choses que les adultes ne se l'imaginaient. Elle se rappela alors d'un soir où Wade et elle étaient tendus et où le ton était monté dans la voiture, sans que l'enfant soit présent. Comme à leur habitude, en quittant le véhicule, ils portèrent le masque des parents presque parfaits pour ne rien laisser transparaître devant leur fils. Ils y crûrent dur comme fer à leur petite jeu en se disant qu'il n'allait rien percevoir, bien trop jeune pour cela. Russell se fit plus collant, réclamant sans arrêt des câlins à ses parents qui trouvèrent cela attendrissant et mignon. Ils lui avaient manqué durant la journée, voilà tout. Du moins, ce fut ce que les Lockharts pensèrent, mais maintenant, Sally en doutait.

Malgré toute leur bonne volonté, Russell était parvenu à ressentir les tensions entre les parents qui faisaient pourtant tout pour ne pas les montrer, mais si leur fils âgé de quatre ans ne l'exprimait pas oralement. C'était pourtant sa façon à lui de leur de les consoler, de les rapprocher, et ça avait fonctionné puisqu'ils finirent par oublié leur vive discussion dans la voiture. Une fois encore, il ressentait cette peur présente chez ses parents, tous leurs questionnements et inquiétude. Le masque était parfaitement inutile et servait uniquement pour les rassurer eux en se voilant la face. « Tu as parfaitement raison... Mer..credi – lâcha-t-elle en se rattrapant – Ce n'était pas dans ses habitudes de jurer, encore moins en étant dans la même pièce que son fils – C'est fou de ne pas comprendre à ce point son enfant tout de même. » constata-t-elle en regardant Emerson.

Pourtant, malgré ces conseils, Sally se sentait encore perdue. « Mais, comment aborder la chose ? Et quand ? En journée, c'est peut-être mieux non ? Parce que le soir, il pourrait trop y repenser et cauchemarder tu ne crois pas ? Et comment trouver les bons mots ? Être juste, en expliquant simplement certes, mais était-il préférable de lui expliquer en lui parlant enfant ou de façon plus adulte ? Pas qu'il s'imagine qu'en fait tout est beau et gentil alors.... » Elle continua de mitrailler de questions teintées de remarques la médecin sans la quitter des yeux. La brune s'agitait durant cette sorte de monologue interrogatif, penchant la tête, mouvant ses bras et en se dandinant.

Elle fut heureusement stoppée en sentant une douce chaleur apaisante sur sa main. Emy venait de l'attraper avec la sienne. Ce simple geste était pourtant incroyablement agréable, elle se rendait compte que de simples gestes comme celui-ci n'étaient même plus présents dans son couple. Wade et elle se montraient involontairement distants alors qu'ils s'aimaient toujours autant, mais même pour se réconforter, ils n'avaient plus l'énergie. « Comment avez-vous faits avec Kaycee ? » demanda-t-elle. Sally semblait accorder un crédibilité très forte aux connaissances et faits de la blonde, à son plus grand étonnement étant donné qu'elle se fichait d'habitude de les avis des autres sur l'éducation.



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Need to talk   Dim 2 Oct 2016 - 21:07

Circonstances attenuantes songea Emy à la remarque de Sally. Elle connaissait son fils mieux que personne, et elle le comprenait. Mais elle était mère avant tout, et elle agissait avec tout l'instinct de protection qu'elle possédait. Ça impliquait ne pas avoir envie d'inquiéter son petit bout de chou au moindre éclat de voix. Il y avait des jours avec, des jours sans, et ça ne voulait pas dire que les jours sans méritaient tant que ça qu'on s'y attarde. Emy comprenait parfaitement. Malgré la nuée de questions qui lui tomba sur les bras juste après.

La blonde demanda à son amie de ralentir d'un geste de la main, avant de rire doucement. Ça en faisait des réponses à chercher ! Elle réfléchit un temps, enregistrant tous les doutes de la brune, elle chercha comment amener ça... Alors elle préféra d'abord parler de Kaycee, parce qu'elle était sûre de maitriser ce sujet et de savoir quoi lui dire :

« Kaycee est bientôt une adulte. Elle l'est déjà en fait, elle n'a plus le choix. Au début on ne lui en parlait juste pas, et on lui disait que ça passerait, que d'ici peu on retournerait à la maison. » Elle haussa les épaules avant de se reprendre sur certaines précisions, car tout ne s'était pas du tout passé comme prévu lors de l'épidémie, c'était peu dire : « Du moins, son père lui disait ça, avant de lui dire que je viendrais bientôt au lycée, et tout ça... »

Elle se souvint des confessions de Kendale à propos de tout ça. Même si lors d'une conversation au talkie, il lui avait juré que tout allait bien, Emy avait su au son de sa voix que ce n'était pas vrai du tout. Soupirant doucement, elle avait juste repris les choses en main quand il avait fallu, à son arrivée, et ça n'avait pas du tout était facile pour elle. Se réhabituer à sa famille, au plaisir de la retrouver, mais aussi à l'environnement et aux militaires sur place...

« Quand l'hopital Kindred est tombé, et que je suis arrivée ici, on savait déjà qu'on ne pouvait plus lui cacher ce qu'il se passait. Elle les avait vu devant la grille, elle se rendait déjà compte que les militaires se battaient contre des... Morts. » Dit-elle doucement à Sally, comme si elle lui murmurait. Puisqu'apparemment, elle ne voulait pas que Russell puisse entendre ça. Elle se pliait à ses exigences, ne cherchant pas du tout à aller à contre-sens. « En fait, ça la rendait plus malade de ne pas savoir. »

La petite blonde avait par ailleurs un caractère aussi trempé que celui de son paternel. Alors... Malade, c'était pas vraiment le mot. Ça l'énervait surtout. Dès qu'elle avait eu des doutes sur le bon fonctionnement de la société et du monde, Kaycee avait commencé à poser des questions, en exigent évidemment des réponses qui ne venaient. Et la pire crainte qu'Emy eut, fut qu'elle aille chercher ses réponses par elle-même, ailleurs, en se mettant en danger pour ça.

« Lors de la révolte, on a été obligé de faire des choses horribles alors... a partir de là, on avait plus rien à lui cacher. » Termina-t-elle avec une petite moue. « Je sais que Ken espère encore préserver son innocence, mais j'ai discuté avec elle et... Même si je voudrais aussi qu'elle soit une adolescente normale, elle ne peut pas. Je ne veux pas qu'il lui arrive quelque chose, parce que je lui aurais menti... Je veux qu'elle soit prête à ce qui l'attend dehors, parce que j'y ai été plusieurs jours, toute seule, et Sally... ça n'a plus rien à voir désormais. » Elle baissa les yeux, amère d'avoir à faire ce constat. « On lui a juste parlé. Je lui ai parlé. Et elle m'a écouté parce qu'elle avait besoin d'entendre ces choses. »

Elle avait fini son discours, elle pouvait maintenant répondre à toutes les autres questions de la brune à ses côtés : « Pour Russell... » Ressituant le contexte, elle esquissa un petit sourire : « Pourquoi pas avec un jeu ? » Voyant le petit garçon s'amuser avec ses petites figures, elle s'expliqua : « C'est un enfant, il comprendra mieux si vous jouez avec lui non. Et... Vous faites intervenir l'histoire doucement, pour le rassurer. Avec ses petits dinosaures et personnes, il comprendra. Vous lui parlez de l'épidémie, avec un personnage papa, un personnage maman, un Russell, et du monde autour de lui. »


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Need to talk   Aujourd'hui à 4:49

Revenir en haut Aller en bas
 

Need to talk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» Mandat kont Aristide - No DYOL to talk!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-