Partagez | .
 

 And it was all about us. /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Joshua E. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 68
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: And it was all about us. /!\   Sam 1 Oct 2016 - 21:13

    Il était content. Oui, au fond de lui, il était plus que ravi. Sa proposition avait ravi Hope, et ça semblait décidé. Leur fils s’appelerait Seamus Bruce Arlington, et ça l’emplissait de joie. Finalement, cette grossesse dont il avait eu si peur au départ, c’était devenu pour lui une véritable bouée de sauvetage, un phare dans la nuit. Elle était son phare, et l’empêchait de se perdre dans les ténèbres qu’était devenu ce monde austère. Alors que sa main droite ne quittait pas le mollet qu’il caressait avec amour, son autre main remonta jusqu’à se perdre sur le petit ballon qu’abritait le tee-shirt de sa compagne.

    Ce fut d’ailleurs son tour d’apporter une proposition. Pour une demoiselle cette fois – bien qu’il soit toujours persuadé qu’il s’agissait d’un garçon -. Faith Sinead Arlington. Les yeux du docker s’allumèrent à nouveau. Il était convaincu à son tour, et ne savait même plus si au final il ne préférait pas avoir une fille, pour pouvoir prononcer son prénom à l’infini. Alors évidemment, non, il ne voyait pas pourquoi Sinead, sans doute qu’il connaissait sans vraiment connaître.

    Alors elle se mit à chanter.

    Et aussitôt, il se rappela de la première fois où il l’avait entendue chanter. C’était dans le stade, devant la tente qu’elle partageait avec son frère. C’était un soir où ils s’étaient réunis autour d’un petit feu de camp, encadrés par quelques militaires,Elle l’avait envouté comme ça une fois, et il fallait reconaître qu’aujourd’hui, il était envoué à nouveau. Il comprenait parfaitement pourquoi sa nièce avait besoin d’elle pour s’endormir.

    - Mmmh… Nan. Faith Sinead Arlington, ça me va parfaitement.

    Et maintenant qu’il l’avait prononcé à voix haute, il en était encore plus sûr.

    - Tu sais quoi Hope ? Je pensais que j’étais pas fait pour tout ça. Je veux dire…. Etre en couple, devenir un mari attentionné, un père aimant et tout ça. M’occuper d’une baraque – alors d’une ferme n’en parlons pas… -, gérer les responsabilités… Le prend pas mal ma chérie, mais moi j’me voyais bien rester le dragueur que j’étais avant tout ça, écumer les bars pour trouver des jolies filles, les ramener à la maison et rarement les rappeler.

    Il tourna le visage vers lui. Elle serait peut etre déçue mais il ne pouvait pas renier son passé.

    - Et pourtant je nous vois, là, tous les deux, presque tous les trois, et je me dis que pour rien au monde je reviendrais en arrière. Enfin si, pour que ça soit sans toutes ces horreurs qu’on peut croiser. Juste nous, sans se soucier du danger. Ouais. Ca aurait été bien quand meme...



Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: And it was all about us. /!\   Sam 1 Oct 2016 - 22:35

« Oooooh je vois ! » Fit-elle avec une petite moue alors qu'il lui caressait doucement le ventre. Il lui avait dit ne pas penser être pour tout ça, la famille, la femme, le bébé à venir et tout ça, et Hope ne pouvait que comprendre ce qu'il disait en fin de compte. Elle même ne s'était jamais senti particulièrement prête à mettre au monde. Être tata, c'était déjà une chose extraordinaire, mais ça n'allait pas au-delà. Mettre un jour au monde, elle s'était dit oui, peut-être un jour, sans vraiment se dépêcher de fixer une date. « J'oubliais que tu étais un véritable bourreau des cœurs ! » Se moqua-t-elle doucement.

C'était un fait, ça aussi. Il n'avait pas suffit de grand chose pour qu'il lui prenne de sien, de cœur. Une rencontre fortuite, une petite séance de dragues, une promenade avec lui au stade pour discuter, quelques entrevues par instant au sein des tentes et tout ça, et paf ! Ça avait fait des étincelles entre eux. Mais dès le premier regard, Hope s'était sentie comme accrochée, et elle n'avait pas manqué d'en parler à Kate.

La petite brune le fixa avec tendresse, alors qu'il disait que là, il ne reviendrait pour rien au monde en arrière. Ça lui faisait du bien de l'entendre, parce que cette première année n'avait pas été simple du tout pour lui. La mort de son père, l'éloignement d'avec sa famille, la chute du camp, finalement la morsure qui avait emporté sa mère, tout ça... Hope avait eu peur durant un temps que Joshua se laisse aller, qu'il abandonne ou jette l'éponge. Mais elle ne doutait pas de la tonne de volonté qui pouvait exister à l'intérieur de ce bonhomme.

Elle eut un petit rire en venant l'embrasse, posant finalement sa tête sur l'épaule du docker. Être madame Arlington, c'était, et de loin, la meilleure chose qui lui soit arrivée ces derniers temps pour elle aussi. Et même le fait d'être maman d'ici quelques mois ne lui faisait plus si peur s'il se sentait heureux d'être là avec eux. Elle vit Joshua fermer les yeux et soupirer d'aise, alors qu'elle regarda la l'orée de la forêt en rigolant doucement à son tour. A côté, elle entendait Emily qui râlait auprès de Kate que le cheval allait trop vite et qu'elle avait peur, alors que son amie tentait de la rassurer au mieux.

Et puis soudainement, une silhouette perça à travers la forêt, et elle reconnut immédiatement celle de Robert. « Josh. » L'appela-t-elle pour qu'il voit ça aussi, au début confiante, avant de se rendre compte que le vieil homme ne ralentissait absolument pas sa course. Et soudainement, la brune fut comme saisi d'un doute. Un peu fou, un malaise profond qui la fit se redresser spontanément, quitter les bras du docker, et se remettre sur ses jambes. « Il se passe un truc... » Souffla-t-elle spontanément en s'approchant du bord de la terrasse, et en hurlant en direction de l'enclos : « Kate ! Emily ! Rentrez ! »

Elle fit un geste vers sa meilleure amie, pour qu'elle se rende compte par elle-même. Le vieil homme courait toujours dans leur direction en hurlant au loin « Rôdeurs ! » Déclaration qui comprirent tous trois en s'emparant des armes qu'ils avaient à dispositions. Hope se saisit du fusil de la maison, et le chargea des cartouches dans un carton mis à côté. S'ils étaient nombreux, même une dizaine, ils pourraient gérer. Surtout que Kate ne se séparait jamais de son arme. Elle la vit descendre Emily du cheval, et sa nièce courut dans sa direction, sans se faire prier, talonnée par la blonde qui avait mis en fuite l'animal d'un coup sec sur l'arrière train.

Sauf que l'orée complète du bois se mit à bouger. Ils n'étaient pas une dizaine, pas du tout. Hope pâlit à vu d'oeil, en déglutissant péniblement, alors que Robert arrivait à leur niveau finalement en leur hurlant de rentrer dans la maison. C'était un horizon complet de morts qui s'approchait de la ferme, à pas traînant, et il y en avait tellement que la jeune femme n'était même plus capable de les compter...




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Kate J. Moore
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 38
Age IRL : 21

MessageSujet: Re: And it was all about us. /!\   Dim 2 Oct 2016 - 2:23

C'est bizarre comme il est difficile de bousculer ses habitudes. De se dire que l'on doit tout laisser derrière nous pour changer notre vie du tout au tout. C'est encore plus difficile à faire quand on sait que l'on risque de ne jamais retrouver ce que l'on avait auparavant. Pourtant on avait bien tous été obligés de le faire. Et par tous, j'entends bien évidemment l'ensemble de la population. Pas seulement toute ma famille ou tout le petit groupe qu'on formait depuis quelques mois maintenant. Non... Bel et bien tout le monde. Mais ce qui est encore plus déroutant et impressionnant à la fois, c'est la capacité que possède l'être humain à se reconstruire et à retrouver ses vieilles habitudes. Ce qui est vraiment étrange c'est que je suis presque satisfaite de la vie qu'on a en ce moment. Certes, on doit toujours être sur nos gardes et à l'affût d'une quelconque intrusion de la part de pillards ou de rôdeurs mais... On fait avec. C'est comme vivre avec de dangereux prédateurs à proximité, mais dans une certaine forme de paix en même temps. Hope vivait sa grossesse plutôt bien. Joshua avait réussi à se faire à cette idée. Et moi... Et bien que voulez-vous? Je suis restée moi-même... Une version bien plus dure de celle que j'étais quand le monde était encore "normal" mais toujours moi. Le fait de devoir prendre soin de la fille de Daryl avait fait immédiatement remonté l'instinct maternel qui sommeillait en moi depuis tant d'années sans jamais avoir l'occasion de se manifester. Au fil du temps j'avais fini par me faire à l'idée que je n'aurai jamais d'enfant. Et ce n'est certainement pas la fin du monde qui allait arranger ça... Enfin bref. Aujourd'hui était une journée plus ou moins comme toutes les autres. Pendant que tout le monde vaquait à ses occupations, moi je m'occupais d'Emily. Il fallait s'occuper des animaux et comme la petite aimait bien faire ça, je m'y collais le plus souvent. La pauvre souffrait déjà assez comme ça de la situation sans avoir besoin d'en rajouter en la laissant s'occuper seule de son côté.

Plus tard, elle me demanda de lui apprendre à faire du cheval. Heureusement pour moi que mon père m'avait appris quand j'étais petite. Ouais, il avait appris lui-même de son père, et avait décidé que ça serait retransmis de génération en génération au plus fort des enfants. Apparemment, il avait estimé que ça serait moi. Bon, c'est pas pour rien aussi que c'est moi qui ai hérité de son arme que je garde d'ailleurs toujours sur moi. On n'est jamais trop sûr de rien. Encore moins maintenant qu'avant. Je fis donc grimper la miss sur le cheval à côté duquel on se trouvait et c'est ainsi que j'ai commencé à lui apprendre. Au début, tout allait bien. Je lui expliquais comment faire et elle se débrouillait comme un petit chef. Puis elle me demanda ce qu'il fallait faire d'autre après que le cheval se soit mis à marcher. Je montais donc rapidement derrière elle, saisissant les rênes et faisant trotter le cheval. A peine l'animal s'était-il mis en route que la petite Cooper se mit à râler que ça allait trop vite.

C'est bon, c'est normal. Tu vas t'habituer!, lui disais-je sans cesse.

Puis je suis redescendue de la monture pour laisser Emily faire ce dont elle avait envie. Mais c'est à ce moment que je vis une ombre s'agiter en sortant des arbres. En plissant un peu les yeux j'avais pu reconnaître Robert. La petite crainte que j'avais sentir pointer le bout de son nez en moi s'était estompée. Malheureusement, elle réapparut et prit de l'ampleur lorsque le vieil homme ne ralentit pas et continua sa course en hurlant quelque chose et en faisant des signes. Ce fut Hope qui se rendit compte de ce qui se tramait la première. Sa voix résonna en nous ordonnant à Emily et moi de rentrer. Puis, sous mon regard interrogateur, elle m'indiqua Robert d'un signe. Et alors les mots qu'il prononça parvinrent distinctement à mes oreilles. Rôdeurs. Un juron sortit de ma bouche de façon incontrôlable et je pris mon arme, la libérant de sa place quasi constante entre mon dos et la ceinture de mon pantalon. De mon bras libre j'accompagnais Emily dans sa descente de l'animal que je fis fuir ensuite d'un puissant coup sur la croupe. Avec un peu de chance, il s'en sortirait vivant. La petite n'attendit pas d'avoir des informations supplémentaires qu'elle filait déjà dans la maison, alors que je la suivais de près. La maîtresse de maison l'emmena en lieu sûr et moi je restais dehors avec Hope. Elle avait pris une arme et il était tout bonnement impossible que je la laisse seule à l'extérieur à combattre ces trucs. Mais alors que je pensais qu'il n'y en avait qu'un petit groupe qu'on n'aurait pas trop de mal à éliminer, je vis tout le bois grouiller de ces morts-vivants au fur et à mesure qu'ils en sortaient. Ma meilleure amie se mit à pâlir et sans même lui demander son avis, à elle ou quelqu'un d'autre, je saisis son bras et la fit entrer à l'intérieur.

Bordel y'en a beaucoup trop! Là sur ce coup là, on est pas assez nombreux!

C'était rare, mais là on pouvait clairement entendre la crainte dans ma voix. Quand j'étais tombée dans ce trou après l'altercations avec les bandits lors de notre fuite... Quand j'étais blessée... J'ai entendu des groupes passer, puis de nombreux coups de feu résonner. Et plus rien. Plus que les grognements incessants d'une horde de zombies qui se mit à passer de part et d'autre du trou où je me trouvais. De temps à autre l'un d'eux tombait à l'intérieur avec moi et je le tuais rapidement d'un coup de couteau de chasse à l'intérieur du crâne, mais... Je crois que c'est l'une des choses les plus horribles que j'ai pu vivre. On n'a tout bonnement aucune chance contre ces trucs vu combien ils sont. Il faut qu'on parvienne à se protéger en attendant d'avoir un plan. Et un bon. Parce que cette fois, hors de question que je reste à la traîne et que je perde ma soeur de vue... Je ne pourrai plus survivre à ça. Plus maintenant. Bien vite, nous étions tous rentrés dans la ferme et je me mis à aider les garçons à barricader la porte ainsi que les fenêtres. Par chance, on avait déjà eu l'occasion de penser à ce genre de situations. Même si on n'imaginait pas que ça allait se produire. Du coup, on savait comment faire pour se protéger et on avait déjà mis en places quelques systèmes. Il ne restait plus qu'à voir maintenant si la théorie allait être efficace en pratique.


KILL OR BE KILLED

© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Joshua E. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 68
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: And it was all about us. /!\   Dim 2 Oct 2016 - 14:23

    Ah oui, la vie était belle. Tout allait bien, et il en oublierait presque l’horreur du monde, là bas, un peu plus loin. Il ne restait plus qu’à retrouver Daryl et à s’occuper du petit paradis qu’ils habitaient, et enfin ils pourraient ne plus penser à rien, pour s’épanouir complètement dans cette nouvelle vie qui leur ouvrait des bras beaux comme ceux des anges. Il observait Emily sur son canasson, Kate qui lui apprennait les bases de la monte, pendant qu’il calinait sa femme. Ouais. La vie était belle.

    Sauf que la belle vie, c’est dans les films, et que dans la réalité, y’a toujours un moment où cette merde vient te décapiter pour te chier dans le cou. Et visiblement, elle avait choisi aujourd’hui. Putain.

    La silhouette de Robert avancant vers eux à toute allure avait attrapé le regard d’Hope en premier. Aussitôt, elle avait demandé à son amie de faire rentrer Emily en sécurité. Sauf que la situation leur apparut soudain bien plus catastrophique que ce qu’ils pensaient au départ. Ce n’était pas une dizaine de rôdeurs qui franchit l’orée du bois. Non. C’était une horde. Plus il en sortait, et plus il semblait y en avoir.

    - SORTEZ DE LA MAISON !

    Surtout, surtout, il ne fallait que personne ne s’y retrouve enfermé. La maison n’allait pas être sûre, jamais elle ne supporterait la pression d’une horde. Ils auraient beau tout essayer… Les morts ne passeraient pas à coté sans s’y arrêter, et ils ne pourraient pas se réfugier pendant des jours et des jours. Non.

    - Robert ! Faites monter Amelia et Emily dans la benne du pick-up ! Qu’elles se mettent bien au centre. Et si vous ne vous sentez pas, montez avec elle. Hope, tu montes aussi. Il est hors de question que tu VOUS mettes en danger, c’est clair ? On va trouver une solution avec Kate.

    Oh il ne se voilait pas la face. Elle n’accepterait JAMAIS de le laisser, et de se retrouver inactive à l’arrière du véhicule. Mais au moins il aurait sa conscience pour lui, il aurait essayé.

    A nouveau, le regard dur se posa sur l’horizon qui n’était plus qu’un lent mouvement dodelinant, avançant inexorablement dans leur direction. Il avait bien pensé à l’éventualité de les détourner, en roulant avec une seconde voiture et klaxonnant, sauf qu’ils avaient siphonné tous les véhicules de la ferme pour alimenter le pick-up. Et que faire le travail inverse demandait plus de temps que ce qu’ils en possèdaient devant eux. Ils n’avaient pas non plus le temps de monter une barricade…

    - Joshua, c’est Amelia… Elle… Elle veut pas quitter la maison...

    Et alors ? Il avait beau apprécier beaucoup cette femme, il ne cherchait pas midi à quatorze heures. C’était sa famille en priorité. Et au jour d’aujourd’hui, sa famille c’était Hope, Emily et Kate. Point barre. S’il fallait laisser leurs hôtes sur place, c’était un sacrifice qu’il ferait.

    - Robert, je suis désolé, dit-il en tirant un coup de fusil en plein dans la tête d’un rôdeur, décollant la lunette de son œil. On aura pas le temps d’attendre qu’elle se décide. La horde avance vite, et on a pas beaucoup de marge, il faut qu’on charge un maximum de denrées pour survivre jusqu’au prochain point où on pourra se barricader… Et Amelia...

    L’homme se rapprocha de lui, pour se pencher vers son oreille. Il ne voulait pas que les deux jeunes femmes entendent ce qu’il allait dire à Joshua, parce qu’elles seraient devenues folles.

    - Elle… Elle ne veut pas laisser partir Emily. Elle dit qu’elle ne veut pas qu’on lui arrache un autre enfant. Elle s’est enfermée avec, et je n’arrive pas à lui faire ouvrir la porte, et je ne peux pas la défoncer non plus. Je. Elle est instable, Joshua. Depuis qu’on a perdu notre fille, elle est instable. Votre présence lui avait redonné goût à la vie, mais j’ai peur que si on essaie de la forcer, elle ne fasse une terrible bêtise.

    Le visage de Joshua se décomposa. C’était un problème dont il se serait bien passé. Vraiment. Se tournant vers Hope, il tenta de garder son calme.

    - Hope chérie, petit changement de programme, tu veux bien aider Robert à transporter la bouffe et tout, tu fais gaffe à toi ? Et Kate, tu surveilles la horde. J’ai un truc à régler. dit-il en collant le fusil aux pieds de Kate, et avant de s’engouffrer dans la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: And it was all about us. /!\   Dim 2 Oct 2016 - 14:52

L'autorité de Joshua l'avait fait tressaillir. Sortir de la maison, et retrouver cette horde dehors ? Elle préférait encore s'enfermer dans un placard pendant quinze jours vu le nombre qu'ils étaient ! Mais elle comprenait pourquoi. La ferme ne tiendrait jamais la distance. Une horde comme celle-ci raserait la batisse en un rien de temps, démontant tout sur son chemin. Et eux à l'intérieur, ils n'avaient aucune chance de survie. Les quatre étaient sur le balcon, devant l'entrée, et les détonations retentissaient dans tout le village comme annonciateur d'une tragédie.

Spontanément, les pensées de Hope se tournèrent également vers les Messiah. Ils n'étaient qu'à quelques kilomètres, les uns des autres, ils percevraient évidemment la tragédie qui était en train de se dérouler chez eux. Et vu le nombre de détonations, nombre qui ne faiblissait pas, elle espérait de totu cœur qu'ils comprendraient qu'il fallait se mettre à l'abri et ne pas sortir du phare. Posant la main sur son ventre, elle serrait de son autre main la hache qu'elle tenait, prête à aller au corps à corps. Elle tomba des nues aux propos de son compagnon, et de sa meilleure amie qui semblait être d'accord avec ça :

« OUI BIEN SUR ! Je vais vous laisser dehors et vous regarder vous faire dévorer, tout perdre sans rien faire ! Tu as raison ! » Lui fit-elle avec de gros yeux. Évidemment que non elle n'allait pas l'écouter. Évidemment que non elle n'allait pas s'enfermer dans la voiture et attendre que ça se passe en se rongeant les doigts à force de stresser.

Sauf que rien ne se passait comme prévu, évidemment...

« Elle a quoi ?! » Glapit-elle en percevant la moitié des mots de Robert à l'oreille de Joshua, avec de gros yeux ronds et effarés. Oh non c'était pas vrai ! Emily ! Hope était prête à retourner dans la maison pour démonter la porte avec sa hache, et arracher sa nièce des mains de cette folle furieuse. Robert quand à lui, semblait complètement défait. Il n'y eut que Kate pour la rattraper et l'empêcher d'aller faire un massacre. Elle la tint par le bras, alors que Joshua répartissait les rôles autrement. Tant mieux... parce que si c'était elle qui gérait ça, ça allait être une véritable boucherie. « J'te préviens que si elle sort pas avec Emily je lui arrache la tête moi-même ! »

Confiant le fusil à la blonde, elle fit tout pour ne pas paraître des plus nerveuses alors que son compagnon s'éclipsait dans la maison. La gorge nouée, elle savait ce qui les attendait désormais. Ils allaient retourner sur les routes. Dans un pickup miteux, qui roulait à peine droit, qui s'était pris des balles lors de sa seconde rencontre avec Selene. Ça allait être l'enfer, et Hope en avait peur. Elle se souvenait de ces mois dehors, en plein hiver... et en parlant d'hiver, le prochain approchait à grand pas. Les couleurs de l'automne s'étaient installées depuis un moment... C'était le moment, ouais. C'était obligatoire en fait. Elle ne savait pas pourquoi elle s'était tant accrochée à l'idée qu'elle pourrait passer une vie dans cette ferme... Le destin était farceur, avec un sens de l'humour très particulier. Et là, il avait décidé de rire d'eux.

« Tu connais la chanson, Kate. Une balle, un rôdeur. » Fit-elle à sa meilleure amie en qui elle avait toute confiance pour les couvrir. Le pickup n'était pas très loin, mais il fallait le rapprocher. Elle courut jusqu'à la bas en tenant son ventre, pour sauter sur le siège conducteur et passer le contact en un rien de temps. Se garant pile devant les trois marches qui montait dans la maison, elle appela le vieil homme qui déjà fourra des sacs et des vêtements chauds dans l'arrière du pickup.

Pour sa part, elle fonça à l'intérieur et sortit un grand sac de course, pour ouvrir tous les placards dans la précipitation. Et elle fourra méthodiquement les boites de conserves et ce genre de trucs, dans la précipitation cependant. Par chance, elle connaissait la maison. Elle fit au plus vite, au mieux, comme elle le put. Si bien que lorsqu'elle entendit les avertissements de Kate lui demandant de se bouger le cul parce que la horde n'était plus qu'à quelques mètres d'eux, et les hurlements à l'étage de Amelia, Emily et Joshua, Hope ne sut où donner de la tête. Lorsqu'elle ressortit, de la maison, pour voir que quelques uns étaient presque au niveau de la voiture et que Kate était débordée, elle hurla de toutes ses forces :

« IL FAUT PARTIR. MAINTENANT ! » Gronda-t-elle, la voix teintée de terreur.

Robert attrapa son sac et le balança sans ménagement dans le coffre, avant d'attraper avec Hope une faux à blé, et la hache qu'elle avait toujours eu à portée de main. Les premiers morts avec un pied sur les marches furent abattu sans ménagement. La petite brune sentait l'adrénaline et la pression l'envahir, plus le fait qu'elle n'était pas particulièrement en état de faire un marathon dans sa situation. Dos à dos avec le vieil homme, ils couvraient leurs angles morts comme ils avaient toujours fait jusqu'ici, abattant froidement les rôdeurs s'approchant. Il manqua de se faire saisir par un cadavre, mais Hope amputa sauvagement le cadavre avant de lui assener un coup dans le crâne qui l'éclata en deux. Le sang gicla, si bien que l'herbe verte se colora de rouge.

« KATE ! » Hurla-t-elle de plus belle pour demander de l'aide à son amie dont les munitions s'épuisaient. Elle en avait les larmes aux yeux, mais elle avait conscience qu'il fallait à tout prix éloigner les morts du véhicule pour pouvoir démarrer au mieux.

Et bordel ?! Qu'est-ce qu'ils foutaient à l'étage, hein ?!




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Kate J. Moore
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 38
Age IRL : 21

MessageSujet: Re: And it was all about us. /!\   Dim 2 Oct 2016 - 18:27

Des fois je me dis que je devrais tout bonnement arrêter de penser. En fait, je dois surtout arrêter de penser que les choses s'améliorent. Après tout, à chaque fois que je l'ai fait les choses ont dégénéré. J'avais cru que l'état de santé de mon père s'améliorait, et il est mort peu de temps après. J'ai ensuite cru que j'allais pouvoir vivre ma petite vie tranquille en colocation avec ma meilleure amie. Encore une fois, j'ai eu tout faux. On a dû fuir une putain d'épidémie de zombies. Ensuite j'ai cru qu'on serait en sécurité dans le stade. Je pense ne pas avoir besoin de rappeler que ce n'est pas du tout comme ça que ça s'est passé. Le dernier exemple en date était tout bonnement en train de se dérouler sous nos yeux. J'avais pensé, pendant quelques courts instants, que l'on allait trouver une sorte de paix dans cette ferme. Qu'il nous serait impossible de régresser à notre état de nomades qu'on avait auparavant. Et bon dieu ce que je pouvais me détester en cet instant précis d'avoir osé penser ça. J'avais l'impression d'être touchée par une malédiction qui ferait toujours en sorte que l'exact opposé de ce que je pense se produise. C'est réellement épuisant, je vous assure. Enfin bref. Alors qu'à la base je venais de me ruer à l'intérieur avec la nièce de Hope, Joshua cria qu'il ne fallait pas rester dedans. Qu'on ne devait pas s'enfermer. Il avait raison. La maison ne tiendrait jamais le coup face à une horde pareille. Alors à peine l'ordre avait-il fait tilt dans mon cerveau, je sortais de la maison en prenant mon arme et descendant l'un des rôdeurs qui étaient sur la première ligne de la horde. Pour ce faire, j'avais dû me mettre devant ma meilleure amie. Mais même si maintenant je n'avais plus besoin de l'être -devant elle je veux dire- je ne bougeais pas de ma place. J'avais ce besoin de la protéger qui grandissait en moi. Déjà qu'en temps normal, il était bien présent, là... Depuis qu'elle était enceinte, c'était encore pire. J'ose à peine imaginer ce que je serais capable de faire s'il lui arrivait quoi que ce soit. Je pense que là, il n'y aurait plus rien ni personne capable de m'arrêter. Jusqu'à la mort. Certes, ça arriverait peut-être plus vite que prévu. Mais je pense qu'à ce moment là, je m'en ficherai pas mal. Lentement, les grognements rauques et caverneux poussés par les rôdeurs se firent de plus en plus fort. Et j'étais tellement concentrée sur le fait de les retenir que j'avais à peine fait attention à ce qu'il se passait. Tout ce que j'avais écouté, c'était que Josh et moi on allait trouver une solution. Ce qui est assez drôle, c'est que sous couvert que je sois la seule à n'avoir plus ou moins rien à perdre, j'étais souvent considérée comme le troisième homme du groupe. Sympa. Mais légitime, en un sens. Et puis je m'étais bien vite accommodée à ce mode de raisonnement.

Bordel de m..!, disais-je fréquemment pour moi-même en voyant que le nombre de rôdeurs n'allait qu'en s'agrandissant.

Alors que le fusil que tenait Joshua auparavant s'écrasa à mes pieds et que ce dernier partit en courant à l'intérieur, je compris qu'il fallait que je me charge de retenir les morts-vivants le temps qu'il revienne et que Hope et Robert chargent le pick-up. Alors que son mari venait de s'engouffrer dans la bâtisse, la cadette Cooper vint me rappeler la règle du "une balle pour un rôdeur". Comme si je l'avais oubliée. Je ramassais rapidement l'arme et fermait un oeil pour ne voir que par celui qui regardait au travers du viseur. Une balle fila et traversa le crâne de deux rôdeurs au moment où ils passaient assez proches l'un de l'autre pour que l'effet escompté se produise. Je vis la brune courir jusqu'au véhicule et le rapprocher, alors que je couvrais son déplacement du mieux que je pouvais. Malheureusement, je devais aussi prendre en compte ceux qui arrivaient de l'autre côté. Au bout d'un moment, je ne savais plus trop où donner de la tête. Et ça se voyait. D'autant plus que mon nombre de balles diminuait à vue d'oeil. Ma meilleure amie ainsi que le vieil homme étaient en train de jeter les différents balluchons dans le coffre du pick-up puis ils se mirent dos à dos pour lutter au mieux contre les rôdeurs. C'est alors que je visais l'un de ces êtres putrides que j'entendis la voix de ma soeur parvenir à mes oreilles. Je relevais la tête, perdant de vue le mort-vivant pour regarder en direction de Hope. Elle venait tout juste de débarrasser Robert d'une mort certaine, mais n'avait certainement pas vu celui qui se dirigeait vers elle alors qu'elle avait le dos tourné. Un juron sortit d'entre mes lèvres alors que je saisissais mon couteau de chasse pour le lancer avec force vers celui qui la menaçait. Un soupir de soulagement quitta ma bouche quand je vis le cadavre tomber au sol avec la lame de mon arme nichée bien profondément dans son front. Heureusement pour moi, et pour Hope aussi du coup, que j'avais eu le réflexe de m'entraîner au lancer de couteau ces derniers mois... Et que j'apprends vite. Sans m'en rendre compte, j'avais descendu les quelques marches qui séparaient le patio du reste de la propriété. Et j'étais maintenant au même niveau que tous les autres. Tant mes compagnons que les rôdeurs.

Montez dans le pick-up! Ils sont trop nombreux! Je vais chercher Josh et Emily! ALLER!, dis-je sur un ton sans appel alors que je sortais rapidement mon couteau du crâne du macchabée dans lequel je l'avais lancé auparavant.

Mais alors que j'étais entrée dans la maison et que je montais les premières marches menant à l'étage, une main me saisit par les cheveux et me tira en arrière. Je sentis mon équilibre, déjà précaire vu que je montais les marches, totalement m'abandonner et mon corps partir en arrière. Ce n'était pas normal. Vraiment pas normal. Je n'avais pas vu qu'un rôdeur avait pu se frayer un chemin jusqu'à moi. Et là, j'étais dans de beaux draps. Immédiatement, ma main qui tenait mon couteau se serra sur sa poignée et tenta de planter la lame dans le crâne du mort. Cependant, tout ce que je fis fut de balayer l'air inutilement. Alors mon autre main tenta de saisir la rampe, et par chance elle y parvint. Sauf que tout ce que cela fit, c'est déséquilibrer à ce moment le rôdeur qui était déjà titubant de nature. Et il m'entraîna avec lui dans une succession de roulés-boulés dans les escaliers. Il s'empala sur la pointe d'un parapluie qui avait été aiguisée au cas où on en aurait besoin. Quant à moi... Un cri de douleur remonta le long de ma gorge et il me fut tout bonnement impossible de le contenir. Une vive douleur traversait tout mon corps, émanant de mon avant-bras gauche. Inutile de dire que je n'arrivais pas vraiment à bouger mes doigts. Mon regard se posa sur cette partie de mon corps et une flopée de jurons quitta ma bouche. Des larmes de douleur coulaient sur mes joues alors que je tentais de faire bouger mon bras avec ma main valide. Du sang coulait sur ma peau, ruisselant sur le sol lentement. Chaque mouvement me donnait envie de hurler. Mais je ne pouvais pas me le permettre. Ma peau était ouverte, comme vous pouviez vous en douter, et laissait apercevoir un morceau d'os qui pointait vers le ciel. Il fallait que ça arrive maintenant... Une belle fracture ouverte était visible sur mon avant-bras gauche. Lentement, serrant les dents tout en gémissant de douleur, je me relevais en m'appuyant sur ma main libre. Mon bras gauche pendait, et je n'avais absolument aucune idée de ce que je devais faire. Par chance, c'est à ce moment là que des bruits de pas m'alertèrent. C'était Josh qui redescendait avec Emily dans ses bras. Nos regards se croisèrent, le mien empli de douleur et de panique. Oui, de panique. Car je ne suis pas un robot. Et quand je me fracture le bras comme ça, en plein milieu d'une fuite pour notre survie... J'avoue que je panique. Parce qu'au fond de moi, sans même m'en rendre compte, je commence déjà à considérer l'option de rester derrière et de couvrir la fuite des autres.

Il faut y aller..., dis-je la voix relativement tremblante.

On ne peut pas dire que j'avais tort. J'avais simplement peur de la suite des énévements. Et quelque chose me disait que je n'allais pas tarder à le découvrir...


KILL OR BE KILLED

© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Joshua E. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 68
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: And it was all about us. /!\   Lun 3 Oct 2016 - 0:37

    Joshua souffla en roulant des yeux. Elle avait entendu. Et non seulement elle n’était pas sourde, mais en plus sa femme pouvait se transformer en véritable furie lorsqu’elle le voulait. Visiblement, c’était ce qui était en train d’arriver, et les yeux de Robert vinrent chercher la pitié dans ceux du docker pour qu’il empêche la brunette enceinte de casser la figure à sa femme. Aussitôt Joshua se mit au travail pour désamorcer sa douce, et lui promis de régler le problème d’une manière ou d’une autre.

    Laissant ses comparses à leurs tâches respectives – à savoir le chargement du pick-up pour Hope et Robert, la surveillance de la horde pour Kate – il s’engouffra dans la demeure, le cerveau en ébullition pour trouver une solution à ce problème. Pourquoi ils n’avaient pas été mis au courant de cette instabilité de leur hôtesse, surtout en amenant un enfant dans la maison hein ? Est ce que c’était vraiment raisonnable de leur avoir caché ça, en sachant très bien qu’un jour ça pouvait dégénerer, et que ce jour là, ils n’auraient pas beaucoup de choix ?

    Joshua gravissait l’escalier à pas lourd, mais rapide, avalant les marches deux par deux. Ils n’avaient pas le temps, ce n’était pas le jour pour pêter un câble. Et ils ne repartiraient pas sans la fillette. C’était hors de question. La disparition de son père avait mis sur leurs épaules la sécurité de l’enfant, et il ne pouvait pas supporter de faillir à cette mission. Arrivant enfin derrière la porte de la chambre d’Amelia et Robert, il tambourina à en faire trembler les murs. Sa voix grave s’incrusta dans le bois tendre de la porte.

    - AMELIA ! ON PEUT PAS ATTENDRE. ILS SONT LA !

    - Je peux pas… Vous pouvez pas me l’enlever. Pas elle. Pas encore une fois.

    - Vous venez avec nous Amelia. Vous et Robert.

    - Je n’abandonnerai pas ma maison… Je n’abandonnerai pas ma fille, qui est enterrée dans le jardin… Je vais garder Emily ici, d’accord ? Je vais m’occuper d’elle, c’est une brave petite fille, je l’aimerai, je vous promet...

    - Lache moi Amelia ! JOSH AU SECOURS !

    - Shhh Shhhh… Restes sage...

    Il avait vu suffisamment de films pour imaginer la vieille dame caresser la chevelure de l’enfant blottie de force contre elle, et ça lui était assez insupportable. Il tenta de négocier, mais rien y faisait.

    Rien, jusqu’au hurlement d’Hope. Ils n’avaient plus le temps.

    Il inspira un grand coup et dégaina le pistolet à sa ceinture. Il fit sauter la sécurité et engagea une balle. Il fallait qu’il sorte de là avec Emily. Il l’avait promis à Hope.

    Pour lui, tout sembla se passer au ralenti. Il donna un coup d’épaule dans la porte, et elle trembla sur ses gonds avant que la clanche ne cède. Il se trouva face à face avec le regard apeuré d’Amelia, et il n’eut pas le temps d’avoir de pitié. Elle ne devait pas se servir d’Emily comme d’un bouclier humain. En une fraction de seconde seulement, son cerveau avait transmis l’information au bras qui se levait déjà, dirigeant le canon de l’arme vers la tête de son hôtesse.

    Bam. Bam. Bam.

    Le hurlement de l’enfant déchira le silence qui avait suivi les trois détonations. Rouvrant les yeux, Joshua découvrit la chevelure ensanglantée d’Emily. Pas de son sang. De celui d’Amelia. Il n’était pas fin tireur, mais l’une de ses balles lui avait transpercé la tête. Au moins, elle ne se relèverai pas. Il allait pouvoir rassurer Robert sur ce point.

    N’ayant pas le temps de s’apitoyer plus que ça, il s’approcha pour saisir Emily en sac à patate sur son épaule, et redescendre les marches à la volée pour atteindre le pick up sans meme se soucier du regard des autres et déposer l’enfant au bord de la benne. Puis enfin, seulement, il se tourna vers Robert.

    - Je… Je suis désolé. Elle n’a pas souffert et… Elle ne reviendra pas. Pas comme ça. Murmura-t-il, avant de rebrousser chemin pour aller chercher Kate, qu’il saisit contre lui et souleva du sol sans peine, pour l’amener au véhicule à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: And it was all about us. /!\   Aujourd'hui à 17:33

Revenir en haut Aller en bas
 

And it was all about us. /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-