Partagez | 
 

 Remind me to whoop your ass good next time I see you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Reese B. Maddox
avatar
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 590
Age IRL : 24
MessageSujet: Remind me to whoop your ass good next time I see you   Sam 24 Sep 2016 - 20:36

Un an, déjà. Reese poussa un long soupir en faisant le tour du bar, une main toujours sur les côtes, l'autre se levant pour attraper une vieille bouteille de rhum qu'elle fit descendre. La tenant par le goulot et le dévissa avant de la porter à ses lèvres. L'alcool n'était même pas bon, il lui brûlait la gorge, lui fit un mal de chien, et quand en s'étouffant à moitié ça lui remonta dans le nez, Reese eut l'impression qu'on venait de lui allumer un chalumeau par les narines. Toussant dans sa manche, elle reprit son souffle peu de temps après. Elle avait fait du nettoyage avant d'arriver. Devant la porte de ce bar miteux de South Park, un tas de morts. Des types venus crevés, pathétiques, ici. Un peu comme elle ce soir, qui s'était rendue compte que ça faisait un an que le monde s'était salement pété la gueule, et que plus rien n'avait de sens. Elle songea, en tombant sur une chaise, que sa vie d'avant était déjà pas bien brillante, qu'elle avait toujours été désespérément seule. Mais là... Elle revit tout ça avec une certaine amertume, comme si ce renouveau sinistre avait encore moins de sens.

Et elle était là, une bouteille à la main, à se demander ce que ça pouvait bien vouloir dire. Grant l'avait toute seule à son garage miteux pour aller faire sa vie, un peu comme d'hab. Depuis que Jon n'était plus là, et allez savoir s'il était en vie ou non, Reese sentait en elle un véritable vide. Elle s'épuisait vite, sa patience s'amenuisait, et elle avait eu un mal fou de récupérer de sa blessure. La cicatrice était encore rose, malgré les bons soins de Grant pour qu'elle reste en vie, et la situation compliquée dans laquelle il s'était mis pour sa pomme. Et ce soir, elle était sortie sans son autorisation, ouais. Elle avait quitté le garage, en prenant soin de bien tout fermer pour pas avoir de souvenir à son retour, et elle avait pris la tangente sans le prévenir. Dieu savait quand il allait revenir la voir de toute façon. Ni combien de temps il resterait. En tout cas, elle y avait laissé ses affaires, ce qui prouvait qu'elle reviendrait forcément. Elle avait fait le mur, voilà. Elle aurait pu traîner son beau blond mécano dans son idée à la con, mais non.

Ce soir-là, la solitude lui pesait, et elle avait une sale envie de se mettre une mine. Chose que Grant lui aurait interdit, notamment parce que pour cicatriser et se remettre vite et bien, avec les quelques médocs qu'elle devait prendre, c'était bien là la pire des idées du monde. Reprenant une longue gorgée, la petite brune esquissa une petite grimace contrariée en songeant à tout ça. Elle allait se mettre à chialer si elle continuait. Ça devait pas se passer comme ça, un nouvel an apocalyptique ! Tout du moins, elle le décréta sur le moment... Sauf qu'elle n'avait rien du tout pour changer la donne, à part cette bouteille de rhum, et toutes celles derrière son dos. Un bruit attira son attention. « Oh merde. » souffla-t-elle en entendant les bruits de pas traînant dehors. Elle sauta de son siège pour attraper la machette que Grant lui avait laissé pour se défendre, et arriva jusqu'aux portes du bar. Là, elle retira le manche à balai qu'elle avait glissé entre les portes pour limiter l'entrée, et sortit à la va vite de là.

Pour tomber face à une silhouette qui s'écroula à terre après un coup sur le crâne. Et devant elle, un grand blond super stock, qui se tourna vers elle pour voir à quoi il avait à faire encore, histoire d'être sûr qu'un mort viendrait pas lui refaire la tronche à coup de bave. Elle apillonna des yeux un petit moment avant de réaliser ce qu'il se passait et ce que ça voulait dire. Un vrai mec, putain. Bon, ça aurait pu être une vraie nana que ça lui aurait fait le même effet. Elle eut même un petit sourire content sur le coup, de voir un être bien vivant.

« Oh, salut. » Fit-elle un peu bêtement en le regardant de haut en bas, alors que l'instinct de survie voudrait qu'elle se méfie, lève sa machette, lui demande de balancer son arme. Mais comme elle tenait une bouteille de rhum de son autre main, c'était quand même compliqué de se montrer particulièrement menaçante, ou même menacée. C'était juste que ce soir, Reese en avait absolument rien à foutre. Elle pouvait bien se faire croquer un morceau de cul par un rôdeur de passage que ça lui ferait une belle jambe. Y'aurait bien que Grant pour la regretter. Un peu. S'il était du genre à faire ça ? Elle en savait rien de toute façon. Grant était pas le type qu'elle comprenait le mieux. Y'avait qu'à voir : Pourquoi s'était-il entiché d'elle ? Elle était qu'une loque, toute seule, paumée, et elle avait rien été foutu de faire de bien de sa vie alors. Alors... Elle leva sa bouteille, et lui lança simplement : « C'est ma tournée, t'en veux ? »



In your eyes
love I get so lost, sometimes, days pass and this emptiness fills my heart. When I want to run away, I drive off in my car but whichever way I go, I come back to the place you are... ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Remind me to whoop your ass good next time I see you   Mar 27 Sep 2016 - 16:03

Putain que c'était chiant. Chiant de survivre, chiant de devoir se battre pour pas se faire bouffer par des connards qui tiennent à peine debout. Chiant de s'être tiré de sa planque juste parce que madame était enceinte. EN-CEIN-TE ! Putain ! Pendant des heures, l'homme avait tourné en rond dans la cachette qu'il partageait avec Jenna et Shannon. Bon sang... Sérieusement... Comment allait-il se sortir de ce bourbier ? Lâchement, il avait décidé de s'en aller, de quitter la cache, devenu trop petite pour qu'il la partage avec sa compagne rousse. Si Leroy éprouvait énormément d'amour pour sa belle, la venue dans leur vie d'un marmot était bien trop difficile à supporter. Oui, vraiment, il avait éprouvé le besoin de s'en aller, de souffler, de faire le plein de solitude. Après tout, basiquement, le maçon n'était pas d'une nature très sociable. Alors, le soir même de sa discussion avec Jenna, l'homme fit son sac, prenant juste de quoi tenir quelques jours, s'imaginant très bien se démerder pour trouver des vivres, ailleurs, s'équipant de son Glock et d'une hachette trouvée lors d'un ravitaillement et laissant pour seul message à Shannon un "Je reviens. Ne partez pas sans moi !", il délaissa la demeure. Voyageant de jour comme de nuit, le mastodonte évitait au mieux les bouffeurs, refusant de finir comme l'un d'eux. Hors de question qu'il rende l'âme comme tous les faibles qui s'étaient fait avoir jusque là.

Depuis quand avait-il abandonné Alki Point ? Depuis suffisamment longtemps pour se retrouver dans South Park, dans le sud de Seattle. Bah ! Peu importait. Cela dit, qu'est-ce qu'il ne donnerait pas pour revivre un moment avec ses potes, avec Shawna. Retrouver Luke. Retrouver son oncle et son travail à la con bien que plaisant. Franchement... En y repensant, ça faisait presque une année entière que ce bordel avait commencé. Un an que la majorité de la population américaine arpentait les rues du pays dans le but de transformer les non-transformés en steak tartare. Dire qu'il y a moins d'un an, il arrivait à Leroy de faire la tournée des bars avec Luke et les collègues, quand ils décidaient qu'il fallait fêter la fin d'un contrat. En parlant de ça... Et s'il décidait d'aller au bar ? Ouais, ça faisait un petit moment qu'il s'était pas prit une cuite. Avec la fin du monde, pas grand monde penserait à venir s'exploser la gueule, du moins, c'est ce qu'il pensait. Les heures passaient et le blond ne se décidait pas vraiment, préférant peser le pour et le contre de cette idée. Se mettre une race pour le plaisir, carrément, se mettre une race et mourir bêtement à cause du premier grignoteur, c'était emballant. Finalement, ce fût le Destin qui décida à sa place. Un bar. Un damné grattant à la porte. Bon... On pourrait dire que le moche avait vu Leroy, qu'il a tenté de le mordre et que par légitime défonce, l'homme aurait explosé la tronche au machin pour se réfugier dans l'établissement. Problème résolu. Et puis, avec de la chance, il aurait tout un tas de bouteilles à vider ! Et peut-être bien un petit plaisir à fumer. Qui sait...

Bref, moment de vérité. L'ouvrier vint asséner un violent coup de hachette au monstre, laissant entendre un bruit de crâne fendu et un râle rauque prouvant que le dernier souffle venait d'être rendu. Le chef d'équipe laissa une grimace naître sur son visage, dégoûté de voir le cerveau découpé couler sur sa chaussure. Eurk... Même s'il faisait ça fréquemment depuis l'an passé, il ne s'y habituait pas vraiment. Pas le temps de se reposer que la porte du divin lieu s'ouvrit. Dans un réflexe, Leroy leva le bras, prêt à frapper mais se retint en constatant que... C'était une femme. Une femme tout ce qu'il y avait de plus normal, face à lui. Yeux aussi ronds que les siens, le colosse désarma son bras, se contentant d'observer son interlocutrice qui le saluait. Était-ce du foutage de gueule ou alors elle le saluait vraiment comme on disait bonjour à un pote qu'on recroisait au supermarché ? Pas moyen de se questionner plus que ça puisque la petite dame lui proposait un coup.

- Pourquoi pas.

C'est tout ce qu'il avait trouvé comme réponse. Il trouvait cela dommage, quand même, que la survivante soit arrivée avant lui, mais bon, puisque c'était le jeu, il acceptait bien volontiers d'être "client" et non pas "patron". Après avoir hausser les épaules, le maçon pénétra dans les lieux, laissant le temps à la femme de se placer derrière le comptoir tandis qu'il venait prendre place sur une de ces fameuses chaises de bar.

- Tavernière ! A boire !

Étrangement, il n'avait pas envie de se méfier de l'autre. Si elle était là pour boire, autant que lui, il n'avait aucune raison de jouer les parano. Et puis, pour jouer le jeu, en souvenir de ce temps où tout le monde avait le droit de boire un coup, l'homme tira de sa poche un billet de cent, le posant face à la barmaid d'un jour.

- Même si la tournée est pour toi, j'te file ton pourboire.

Leroy posa alors son coude sur la surface de service et posa le menton dans sa paume, attendant patiemment son verre, admirant au passage les nombreuses bouteilles, se demandant combien d'autres traînaient dans les réserves.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3737
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Remind me to whoop your ass good next time I see you   Mar 27 Sep 2016 - 17:14

Les jours passaient et se ressemblait inlassablement, il était en train d’entrer dans une phase de déprime que personne n’arrivait vraiment à comprendre. Il ne pouvait même compter sur Juliane avec alors qu’ils étaient bien souvent sur la même longueur d’onde. Il gardait tout ça pour lui. Mais l’épidémie lui faisait du mal. Il en avait marre de ses bullshits. Il avait envie que tout s’arrête que sa sœur revienne pour le serrer dans ses bras. Elle lui manquait tellement. Il n’en pouvait plus de ne pas vivre sans elle. Il avait voulu se tirer une balle dans la tête pour la rejoindre. Cependant, il c’était promis de pas le faire, déjà parce que sinon il pourrait faire une croix sur le Valhalla ou elle était et ensuite parce qu’il avait une faction à gérer même s’il n’en avait pas forcément envie.

Alors il s’était enfui ce jour-là. Il ne voulait plus des responsabilités, il ne voulait plus de son chien, il ne voulait plus de sa voiture, il ne voulait plus rien. Il n’était parti avec pratiquement rien. Il avait son sac à dos, son colt et une gourde. C’était tout ce qu’il avait pris avec lui et s’il ne rentrait pas et bien il n’allait pas pleurer. Il avait laissé un mot sur sa table de chevet en disant qu’il avait besoin de solitude. Il avait toujours joué au loup solitaire avant ça, mais aujourd’hui était sans doute pire que les autres jours. Il ne voulait plus vraiment le jouer, mais le devenir. Il s’était promis de ne plus boire à se rendre malades à redevenir accros à ce liquide. Il voulait garder ses vieux démons loin de lui, mais il n’y arrivait pas c’était toujours plus fort. Plus le temps passait plus l’alcool l’appelait…

Aujourd’hui, il irait boire dans un bar, seul comme le poivrot qu’il était. Il n’en avait rien à faire. Il avait fini par tirer une voiture pour aller plus loin sans que les autres le sachent. Il n’aurait pas assez d’essence pour faire le retour, mais il en trouverait bien une seconde pour remplacer celle-ci ? Il ne se formalisa pas plus longtemps, il avait roulé un moment autour de Seattle sans vraiment y rentrer, il avait eu le volant entre les mains, une heure peut être même deux voire même trois. La voiture s’était arrêtée alors il avait continué à pied. Il avait l’âme en peine et avait envie de boire. Il lui faudrait trouver un bar et visiblement, c’était le bar qui l’avait trouvé.

Il avait entendu des éclats de voix, de ce qu’il connaissait que trop bien. Lui aussi voulait boire et visiblement, il en était question, la chance de trouver deux survivants ici était sans doute aussi faible que de trouver un gisement de pétrole, mais il était content alors il souriait. Il poussa doucement la porte et leva les mains en l’air. Comme pour montrer qu’il n’était pas un danger immédiat.

- C’est ici la réunion des alcooliques anonymes ? Je cherche un coin où boire sans entendre quelqu’un me prendre la tête…

Il avait l’air fatigué, les traits tirés, les cheveux en bataille et une barbe de plusieurs semaines apparaissant sur son visage. Il en avait marre d’utiliser c’est foutu rassoir jetable pour se rendre humain alors il avait simplement arrêté. Plus il avait de poils plus ça sous-entendait qu’il allait mal, mais sa eux ne le savait pas contrairement aux amis dans sa faction. Ils ne savaient pas non plus qu’il avait décidé d’arrêter de boire il y a quelques mois plus tôt et qu’il avait déjà eu plusieurs problèmes avec la boisson.

- Si je vous emmerde, je peux trouver un autre bar, mais bon je serais pas contre retrouver l’ambiance des vieux bars.

Raconter ses problèmes à un inconnu dans un état d’ébriété égale au sien lui plaisait pas mal et c’était devenu assez compliqué avec l’épidémie. Il attendait qu’on l’invite à entrer pour savoir s’il pouvait rester avec eux.


₪ You Don't Stop Being A Soldier Because You Got Wonded In Battle ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #66cccc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Duncan Donhadams
Messiah
avatar
Date d'inscription : 20/07/2016
Messages : 809
Age IRL : 41
MessageSujet: Re: Remind me to whoop your ass good next time I see you   Sam 1 Oct 2016 - 17:56

Cela faisait bien longtemps que Duncan n’avait pas remit les pieds dans ce quartier. A l’époque il était encore bien insouciant et téméraire. Certes il n’avait pas perdu sa témérité et son côté tête brûlée mais sa jeunesse si ! Ça en tous cas il l’avait malheureusement perdu. Revoir ces rues lui rappela tout à coup beaucoup de souvenirs. C’était surtout à l’époque où lui et ses potes d’avant avaient crées ce fameux groupe de … bah en fait il faisait plus de bruits que de musique alors on ne pouvait pas trop déterminer leur style. Dans tous les cas c’était plutôt orienté rock. Quoi qu’il en soit ils leur arrivaient souvent de jouer dans ce quartier et surtout dans un rade minable à l’époque ! C’était un nom bizarre dont le musicien n’arrivait plus à se rappeler le nom exact mais il se souvenait à peu près ou il se situait.

L’errance de ces derniers temps et les courses poursuites avec les cadavres l’avaient conduit vers cette direction alors il s’était dit que passer voir cette vieille bâtisse lui remémorerait pas mal moments ou il avait passé du bon temps. Il en avait connut des vertes et des pas mûrs ici. Des femmes aussi. Oui ça c’était le meilleur des quelques souvenirs qui lui restaient de ce passé plus ou moins tumultueux. Et pas mal de bagarres aussi ainsi que des cuites.

Mais avec la maturité il avait finit par laisser tomber ce côté bad boy pour être comme le commun des mortels. Il avait laissé tomber le groupe qui partait à la dérive. En effet quelques membres commençaient à se droguer tandis que d’autres s’orientaient vers la délinquance et une carrière criminelle. Non à la réflexion il avait bien fait de changer d’orientation sinon il aurait sans doute terminé en prison ou drogué dans un coin de rue. Il avait peut être abandonné sa liberté pour une petite vie bien tranquille et lassante mais cela lui avait permit de rencontrer Alessa. Non il avait fait le bon choix.

Toutes les rues se ressemblaient et sans le nom de ce fichu bar il était difficile pour le magasinier de situer l’emplacement de cette bâtisse.  Mais à force de fouiner et chercher il finit par trouver ce qui ressemblait quelque peu à ce qui lui restait de souvenirs de l’établissement. La devanture était différente. Les propriétaires avaient sans doute changé pas mal de choses depuis toutes ces années.

Duncan fit un sourire en apercevant le bar. La porte était entrouverte. Le manutentionnaire n’avait qu’une envie. Aller voir s’il restait quelques provisions ou bouteilles à vider. La solitude et la faim le tenaillaient depuis quelques jours mais il n’était pas contre un bon verre d’alcool.

Le grand gaillard devait cependant se montrer prudent car si la porte était ouverte il pouvait y avoir des dépouilles marchantes à l’intérieur. Faisant pivoter sa hache dans sa puissante main au cas où il s’approcha restant sur ses gardes. Plus il s’approchait plus il lui semblait entendre des voix. Se baissant afin de dissimuler sa présence de potentielles menaces il put apercevoir à l’intérieur dans l’entrebâillement de la porte une jeune femme ainsi que deux hommes entrain  de discuter chacun sirotant un verre.

¤ Ils sont malades ou quoi ! Ils boivent tranquillement sans même avoir pris le temps de fermer la porte !  ¤ Pensa le manutentionnaire.

La femme avait la même corpulence que sa défunte épouse. Même cheveux, même taille. Se souvenir lui fit aussitôt un coup au cœur. Après quelques minutes d’observations Duncan constata que le trio ne semblait pas être une menace pour sa vie. Désirant lui aussi goûter au breuvage dont les trois lascars étaient entrain de s’imbiber, il se décida d’annoncer sa présence une fois arrivé sur le pas de la porte en déclarant :

- « Hé ne videz pas tout ! S’il vous reste une place je ne serais pas contre une petite lampée moi aussi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
avatar
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 590
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Remind me to whoop your ass good next time I see you   Sam 1 Oct 2016 - 18:35

« Un verre de rhum vous ira, mon cher monsieur ? » Demanda-t-elle en douceur à son nouveau convive à qui elle ne connaissait pas le nom. Il avait accepté de l'accompagner, ça faisait de lui une assez bonne personne pour prendre place à son bar du moment. Revenant à l'intérieur en sa compagnie, il la fit sourire en l'appelant tavernière, et elle lui servit déjà un premier shot d'alcool sans en mettre trop à côté, attendant qu'il vide avec elle cette première lampée délicieuse qui lui brûla à nouveau la gorge. Et quand le pourboire vint à table, elle fronça le sourcil en ramassant le billet : « Ouh, je vais pouvoir au moins m'allumer un barbecue avec ça ! C'est bien aimable ! »

Reese ne put contenir son petit rire amusé. Elle glissa le billet dans sa poche, tout en sachant que ça n'aurait plus jamais aucune importance pour personne. Mais c'était comme un souvenir d'un autre vie, et un pourboire comme ça, jamais on ne lui en avait laissé quand elle comptait sur ça pour manger jusqu'à la fin du mois. Gardant son sourire en coin, la porte grinça et attira l'attention des deux. Par réflexe, la brune porta sa main à la machette, de peur de voir apparaître un mort. Ils auraient du faire plus attention. Mais c'était comme si ça n'avait pas d'importance. Et un grand blond apparut devant eux, demandant si c'était ici la réunion des alcooliques anonymes.

La brune sourit. Un endroit pour boire sans qu'on lui prenne la tête, très bien. Elle lui fit un signe de la main pour lui dire d'approcher, et sortit un troisième verre qu'elle posa devant un des sièges au bar. « Viens, amène toi, y'en a assez pour trois. » Saluant le grand blond à la barbe déjà bien installée du chef, elle lui servit aussi son premier verre, pour qu'il vienne rattraper le retard qu'il avait pris sur eux. Ils n'eurent qu'une brève discussion, l'ambiance n'était pas tendue, ou méfiante, comme on aurait pu s'y attendre. Reese dégageait une sorte d'assurance contagieuse, qui disait qu'elle ne voulait pas de conneries ce soir. Ça l'aurait trop fatigué de toute façon.

Et alors qu'elle voulut en placer une, la porte grinça à nouveau. De concert, les trois se retournèrent avec les armes, pour voir un barbu géant leur demandant de ne pas tout vider, et s'il restait de la place pour partager le reste avec lui. La brune éclata d'un rire vrai : « Y'a tout Seattle dans ce bar miteux ou je rêve ? » Fit-elle avant de lui faire aussi un geste de la main et un grand sourire ravi. « Ok, le bar est plein ! Approche toi le barbu et ferme bien derrière, on ne veut pas de compagnon au teint terreux ici. » Et là dessus, tout le monde était d'accord pour se dire que la compagnie des morts était bien la dernière appréciable.

L'avocate se pencha pour trouver un dernier verre. Elle le posa sur la table. Les quatre étaient dépareillés, mais c'était pas bien important selon elle. Elle remplit celui du dernier barbu, pour le lui tendre ensuite. Elle présenta la bouteille, pour qu'il sache que c'était du rhum, et eux à l'évidence un équipage de pirates sans navire. « Reese » Se présenta-t-elle aux trois hommes devant elle sans une once de peur ou de gêne. Sans doute que ses deux premiers verres commençaient doucement à la réchauffer pour sa part. Mais elle se rendit compte d'une chose : un groupe aussi atypique que celui-ci avait besoin de base, et elle était toute disposée à les donner pour que la soirée soit tranquille pour tous :

« Mettons en place de règles. » Déclara-t-elle d'une voix ferme en posant ses paumes sur le bar : « Je me fiche de savoir d'où vous venez, ce que vous avez et ce que vous faites. Ici, aucune animosité de permise, seulement le plaisir de boire en bonne compagnie. Si vous êtes là pour fêter cette première année de fin du monde avec moi, alors vous êtes forcément mes amis pour ce soir. » Elle n'avait plus beaucoup d'amis en vie, mais elle les chérissait toujours. « Et on va essayer de rendre ça aussi joyeux que possible. » Assura-t-elle avant de faire une grimace : « Par contre je promets rien, parce que ça fait un an qu'il pleut de la merde dans cette région du monde, et le beau temps existe pas ailleurs. »

Ramenant les verres à elle, elle termina la première bouteille de rhum en remplissant le tout jusqu'au bord. Et quand la tavernière improvisée redonna leurs récipients à chacun d'entre eux, elle leva son shot aux trois autres en face d'elle, pour

« Gentlemen, je vous félicite pour cette première année de survie, réussie... Presque comme il faut ! » Assura-t-elle avec une petite moue. Il n'y avait pas de fierté à avoir, mais au moins étaient ils tous là pour témoigner des chemins différents empruntés : « Santé ! »

Et cul-sec !



In your eyes
love I get so lost, sometimes, days pass and this emptiness fills my heart. When I want to run away, I drive off in my car but whichever way I go, I come back to the place you are... ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Remind me to whoop your ass good next time I see you   Ven 7 Oct 2016 - 22:29

La jeune tenancière fit plaisir au maçon quand elle servit son premier verre. L'homme n'hésita pas une seconde pour le vider d'une traite, fermant les yeux et secouant la tête tant la brûlure de l'alcool était forte, chauffant le gosier du client. Un râle rauque et il remit son verre à la femme avec un sourire amusé. Elle aussi avait senti passé ce premier cul-sel. N'empêche que cela faisait tout de même du bien, un verre après des mois. Pas qu'ils n'en avaient pas à sa planque mais il faut dire que c'était bien moins fun de boire avec les filles, il n'appréciait pas tant que ça, même si par moment, ça avait été marrant. Voir d'autres têtes, c'était ça, le vrai concept du bar. Profiter avec des gens qu'on connaissait pas, pour la simple et bonne raison que tous ignoraient la vie des autres et c'était mieux ainsi. Alors que le colosse s'apprêtait à parler, l'entrée du bistrot s'ouvrit et dans un réflexe, imitant alors la jeune femme, Leroy se tourna, hachette à la main, prêt à frapper. Un homme, vivant, grand, blond, débarquait, demandant simplement s'il restait une place. Soulagé, le mastodonte abaissa sa lame et la brunette l'invita à s'installer avec eux. Le chef de chantier n'eut pas besoin de parler, se contentant d'accueillir le nouvel arrivant avec un sourire amusé. Bah tiens ! Quelles étaient les chances qu'un troisième larron vienne se pochetronner avec eux ? Infime, au vue de l'état des rues de Seattle. Certains avaient dus se faire croquer un bout en tentant d'atteindre un établissement du genre. Le trio n'avait pas pu aller au delà des salutations de convenances, des demandes de services qu'une fois de plus, la porte du bar s'ouvrit. Comme précédemment, les survivants se retournèrent et se trouvèrent nez à nez avec un second barbu, demandant lui aussi à accompagner les buveurs.

- Eh beh, si j'avais su, j'aurais laissé ma pilosité envahir mon visage !

Ah bah oui ! Il était le seul à ne pas avoir l'espèce de masse sous le menton. Pas qu'il ne pourrait pas, mais bon, c'était chiant à entretenir ces trucs, il préférait largement se nettoyer le menton de temps en temps du coup. Du coup, le dernier colosse suivit les instructions de la dame avant de s'installer avec les deux hommes déjà présents. La femme servit le verre de retard au dernier venu et se mit à sourire quand elle se présenta.

- Leroy.

Les autres noms suivirent et l'ouvrier vint sympathiquement saluer de la main ses deux compagnons masculins. Les verres étaient remplit pour la troisième fois, puisqu'il buvait à chaque nouvelle arrivée et comme les deux autres fois, il avala sa liqueur d'une traite. Puis vint le moment de mettre les points sur les I. Reese prenait en main le contrôle des lieux, imposant alors les règles de savoir vivre afin que chacun puisse passer un bon moment. Pourquoi pas après tout. De son côté, il n'était pas là pour chercher des noises, pour une fois. Comme quoi, parfois, ça avait du bon d'être plutôt tranquille. Le speech de la barmaid était inspirant, frôlant même l'espoir et c'est avec un sourire que le bonhomme apprécia ses mots. Avec toute la merde qui se déroulait de son côté, il n'avait plus pensé au fait que d'autres vivaient aussi son calvaire, celui de survivre du mieux qu'ils pouvaient. Comme les autres, le chef de chantier leva son verre et trinqua en souriant grandement, totalement amusé par la situation. Bah oui, en temps normal, il aurait tenté de les piller et là, il buvait juste avec, ni plus, ni moins. Ils n'étaient pas des ennemis ou des survivants mais uniquement des amis d'un jour. Le cul-sec vint de nouveau brûler plaisamment la gorge du blond et il renvoya son verre à la femme.

- Ravi de vous connaître, les gens ! Je pensais pas trouver des gens encore vivants dans cette maudite ville. Vous f'siez quoi, vous, avant d'être bloqué dans ce merdier ? Perso, j'étais maçon/chef de chantier.

Bah quoi ? Fallait bien faire un minimum connaissance, histoire de pas juste ressembler à de gros alcoolos qui n'attendaient qu'une chose, vider les bouteilles de la cave, du bar pour se tirer en ayant plus de liqueurs dans les veines que de sang. Sérieux. Et si ça arrivait, ce serait marrant, comme dernière pensée, d'imaginer un damné être saoul comme un pochetron. Tranquillement, pendant que chacun répondait, l'homme vint virer sa veste pour la laisser tomber sur le sol, sans en avoir rien à foutre de l'état dans laquelle il la retrouverait. On s'en foutait après tout, y avait plus d'intérêt d'être bien apprêté de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
avatar
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3737
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Remind me to whoop your ass good next time I see you   Sam 15 Oct 2016 - 12:21

Il ne savait pas comment la situation allait évoluer, mais une chose était sûre, il était plutôt content d’être tombé ici. Il en avait marre d’être celui qui donnait les ordres chez lui. Il voulait l’espace d’une soirée ou d’une après-midi arrêter de se prendre la tête sur ce qui allait se passait demain. Il n’y avait plus que lui et deux inconnues et sans doute un bon verre d’un alcool qu’il n’avait pas encore défini. Les deux semblaient plutôt accueillants à l’idée de recevoir un troisième compagnon de beuverie, il haussa alors légèrement les épaules avant d’ajouter.

- Je ne vais pas me faire prier alors.

Il s’avança vers le comptoir oubliant par la même occasion de fermer la porte derrière lui, sans doute l’appelle de la boisson qui était en train de se faire ressentir de façon un peu trop extrême. Il posa ses affaires à ses pieds, avant de s’assoir sur le tabouret qui lui était désigné. Un verre apparu devant lui sans vraiment qu’il ne vit le geste se faire avant de le voir rapidement se remplir. Il attrapa l’objet de façon un peu avide. Il regarda l’espace d’instant le liquide avant de le porter à ses lèvres, c’était du rhum, il n’y a pas de mal à reconnaitre l’odeur et la saveur de l’objet. Il le but d’une traite sans vraiment se poser de question quand une nouvelle apparition se fit dans le bar. Il se tourna vers la silhouette qui était en train de se détacher dans l’embrasure de la porte. Lui aussi voulait boire et bien tant mieux. Dwight affichait un petit sourire alors qu’il lui prit la parole.

- Vient te joindre à nous l’ami.

Il tapotait le tabouret qui restait à sa droite. Il fallait bien qu’il s’installe avec eux pour picoler. Il l’observait du coin de l’œil, il se ressemblait sans doute un peu, c’était le côté homme des cavernes qui devait donner ça. La barbe sans doute. Il ne put s’empêcher de sourire un peu plus quand le premier compagnon de beuverie souligna le fait qu’il était le seul à ne pas avoir une pilosité faciale développée. Il aurait pu faire une remarque concernant la virilité et les poils, mais il préféra miser sur la vérité.

- Garder apparence humaine c’est bien aussi. J’ai choisi de ressembler à mes ancêtres simplement parce que j’ai la flemme.

Oui, il avait vraiment la flemme et c’était en grande partie pour ça qu’il avait une barbe plutôt fournie qui lui mangeait les joues, en même temps, il faut dire aussi que les rasoirs jetables c’étaient chiant à trouver et que mettre de temps en temps un coup de ciseau dans sa barbe c’était pratiquement aussi bien. Il fallait aussi souligner que quand Dwight se tapait des crises existentielles sur lui-même comme c’était le cas actuellement et bien il choisissait de ne plus rien couper. Le premier qui venait lui dire qu’il ressemblait à un homme de Cro-Magnon se prendrait une droite, enfin dans son cas plutôt une gauche, dans la gueule et le problème serait réglé.

- Ses règles me paraissent bien. Je m’appelle Dwight Momsen. J’ai l’impression que de me présenter comme ça donne à cette rencontre un arrière-gout de récidive après une réunion des alcooliques anonymes.

Il était fier de sa remarque, en même temps, il ne lui fallait pas grand-chose. Il n’avait jamais foutu les pieds dans une réunion du genre, mais il remplissait sans doute tous les critères pour y entrer. L’alcool était un poison et surtout le sien, il se serait damné pour en boire a certaine période de son existence, mais c’était sans aucune appréhension qu’il avait descendu le premier verre et qu’il en fasse sans doute pareille avec le suivant. C’était une maladie, une addiction et il savait qu’ici personne ne le remettrait en place parce qu’il buvait.

- J’étais ingénieur en robotique dans le coin. Je suis bien loin de chez moi maintenant vu que je ne suis même pas américain, mais j’ai fait une croix sur l’hypothèse de retourner au bercail.

Retourner en Norvège c’était bien pire qu’une mission suicide, il le savait. Il ne pourrait pas reprendre la route jusque-là bas et traverser l’océan. Il aurait voulu prendre l’avion pour retourner là-bas. Revoir la tombe de son grand-père et jouer la carte de l’émotion, mais la vie en avait décidé autrement et puis après tout il était bien ici. Il n’avait personne qui compter vraiment sur lui nulle part de toute façon.


₪ You Don't Stop Being A Soldier Because You Got Wonded In Battle ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #66cccc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Remind me to whoop your ass good next time I see you   

Revenir en haut Aller en bas
 
Remind me to whoop your ass good next time I see you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: