Partagez | .
 

 It's The Moment To Fight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Auteur
Message
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: It's The Moment To Fight   Jeu 3 Nov 2016 - 9:16






It's the moment to fight

N'importe quoi ! Comme si elle avait décidé de lui couper les bijoux de famille pour les mettre au placard ! Elle n'avait pas besoin d'une nouvelle amie fille. Elle n'en avait jamais vraiment eut d'ailleurs. Jill le préférait nettement avec son petit côté macho, mais pas trop, débile pas raisonnable. Dwight était un mâle alpha, expression qui faisait rire Juliane, mais qui collait très bien au norvégien. Il avait beau être parfois totalement immature, comme c'était le cas en ce moment, mais à côté de ça, il se défonçait vraiment pour que le groupe puisse survivre et se sentir au mieux à la maison. Il prenait soin d'arrondir les angles lorsqu'ils y avaient des tensions, avait un sourire pour tout le monde, gardait ses problèmes pour lui. Alors non, aucune intention de lui retirer sa masculinité. Et puis elle les aimait bien ses boules…

« -t'en es si sur que ça ? » demanda Juliane avec un sourire en coin pour ajouter un petit doute dans la tête du grand blond. Bon, il avait raison elle avait pas de rouge à lèvres sur elle. Aucune utilité à moins qu'il s'agisse d'un rouge à lèvres taser ! Vive moi moche et méchant ! Si elle voulait vraiment trouvé du maquillage, elle devrait aller dans la boutique. Et sérieux, ils étaient trop bien en sécurité là, ici dans cet entrepôt. « -pas de maquillage tu va ressembler au Joker ! Le but c'est que tu sois ridicule pas flippant ! » Quoi que… Le voir en robe avec les jambes poilus ça allait peut-être devenir une vision d'horreur…

« -ba on demandera à Margaux en rentrant alors... » Parce que c'était pas non plus un truc dans lequel Juliane était douée. Il suffisait de regarder sa propre tignasse pour comprendre qu'elle n'était pas à passer des heures à brosser ses cheveux en chantant à la fenêtre. C'était toujours du vite fait, bien fait, mais ça lui allait tellement bien ce petit côté négligé.

Lorsqu'elle l'aida à retirer son t-shirt, elle lui sourit avec cette petite lieur coquine dans le regard. Elle adorait quand ils jouaient à ce petit jeu du chat et de la souris. Ça aurait été sans doute plus sexy s'il était en train de se dévêtir pour enfiler une robe et des talons de pétasse. Enfin ça n'empêcha pas Juliane de laisser ses mains glisser sur le torse de Dwight, avant de lui demander qu'elle était sa préférence en robe ! Elle s'amusait, souriant et bien plus détendu. Dwight était vraiment doué pour lui faire ressentir ce genre de choses. Et elle l'en remercia mentalement.

Lorsqu'il se tourna pour que Jill l'aide pour la fermeture éclair, elle partit dans un fou rire juste pour ses quelques mots qu'il avait prononcé. Je soulève mes cheveux, la pure phrase de fille. Le cliché total, elle était écroulée de rire. « -oh mon Dieu c'est juste... » Jill porta une main devant sa bouche alors qu'elle n'arrivait pas à s'arrêter de rire. La robe moulait tout les endroits qu'il ne fallait pas, faisant ressortir les parties intimes du norvégien, sans compter les pils du torse qui dépassait de décolleté, et ceux des jambes. Jill tenta d'arrêter de rire, mais elle repartit dans un nouveau fou rire lorsqu'il enfila les talons.

Elle lui demanda s'il était au courant qu'il avait un grain. Lorsqu'il caressa sa joue lui répondant avec une sorte de compliment masqué Jill avait un sourire jusqu'aux oreilles. Elle se mordit les lèvres souriant encore et encore lorsqu'il commença à marcher. Puis elle se mit à nouveau à rire en voyage sa démarche si merdique. Bon d'accord c'était un mec et les chaussures étaient vraiment super hautes. Mais c'était trop fun de le voir ainsi.

Lorsqu'il avait le dos tourné, elle en avait profité pour prendre son appareil dans son sac, et lorsqu'il se retourna, elle appuya sur le bouton. La photo sortir de l'appareil et en quelques secondes l'images allaient apparaître. Jill riait encore, pleine de vie et de joie. « -une merveille ! J'pense que t'es prêt pour les défilés sur podium ! Et avec une pub comme celle-ci ! » Elle agita la photo afin qu'elle sèche sachant très bien qu'elle tronche allait avoir Diwght sur l'image. « -un réputation de dingue ! " A nouveau elle se mit à rire, le regard toujours fixé sur le grand blond sur échasse. « -j'ten pris garde les talons si tu veux mais vire moi cette robe ! C'est une horreur ! » Elle plissa les yeux riant toujours devant ce spectacle. « -tu es juste trop canon ! J'adore ! » commenta Jill en posant son regard sur la photo qui apparaissait doucement sur le papier. Elle adorait cet appareil, qui lui donnait la possibilité d'encore pouvoir exercer sa passion pour le photo. Peu à peu, elle parvenait à faire la déco de sa chambre avec. Mais pas sur que Dwight serait d'accord pour qu'elle affiche sa sur son mur… Elle était heureuse et elle était surtout bien contente qu'il n'ait pas demandé qu'elle se plit à son petit défi. Elle risquerait de vraiment ressembler à une fille !



Vers l'infini et au delà!
(c) black.pineapple


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3310
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: It's The Moment To Fight   Ven 4 Nov 2016 - 17:57

Dwight souriait, il était fier. Il faudrait qu’il se trouve un prénom de fille comme le faisaient beaucoup de transsexuels, il y réfléchirait un jour, mais pas maintenant, il était beaucoup trop concentré sur ses pieds qui ne faisaient absolument pas ce qu’il voulait et ce qui était des plus agaçant. Juliane rigolait, tout autant que lui alors qu’il marchait, plus il rigolait moins il marchait droit et moins il marchait droit plus il rigolait. Il s’agissait là d’une belle chaine sans fin.

- Que je suis trop beau et que tu te n’attendais pas à ça ? Sinon c’est que la phrase que je viens de prononcer est totalement clichée. Dans les deux cas, oui, je sais !

Il avait accompagné le tout d’un geste de main digne des pouffiasses de série b. Il manquait sans doute un sac à main pour agrémenter la tenue, mais la connerie avait déjà assez duré et il n’avait pas vraiment envie d’en rajouter une couche de plus. Il n’était déjà assez ridicule pour pas grand-chose. Il aurait pu dire à Juliane de trouver une robe qui lui irait sans doute bien et des chaussures à talon qui en ferait de même, mais le but n’était pas de se féminiser et encore heureux. Il s’aimait en homme et il n’avait jamais envisager ne serait-ce qu’une seule seconde sa vie si ce n’avait pas été le cas.

- Tu peux compter sur moi, les talons je les ne garde pas non plus, quoi que ça puisse faire une bonne arme si j’en plante un dans la tête d’un sjeler non ?

Une fois arrivée à l’endroit qu’elle lui avait indiqué il fit demi-tour et c’est à ce moment-là qu’il la vit dégainer un appareil photo de son sac. Pille au moment où il avait fait un superbe demi-tour absolument provocateur et ridicule alors qu’il était en train de jouer le jeu du travesti. Il savait que le résultat allait être absolument immonde et que sa réputation allait en prendre un coup, mais il était prêt à en assumer les conséquences. Il passa une fraction de seconde à cligner des yeux avant de remettre ses idées en place et de trouver une façon de réagir à peu près correcte.

- Quoi ? Tu es sérieuse ? Genre tu avais un appareil photo de cacher dans ton sac ? Tu vas vouloir me faire chanter avoue !

Il attendait au moins ça d’elle la connaissant, il finit par se pencher pour retirer les talons et détacha sans trop de problèmes la fermeture de la robe pour la retirer, il laissa le tout par terre de toute façon ils n’allaient pas récupérer ce genre de vêtement, personne de censé ne récupérait ce genre de vêtement. C’est donc en caleçon qu’il s’approchait de Juliane qui était littéralement en train de mourir de rire. Avant de dire ou faire quoi que ce soit, il s’intéressa d’abord à son jean qu’il enfila rapidement suivi de près par ses chaussettes et ses chaussures. Il avait récupéré sa virilité et c’était déjà mieux.

- Montre la photo de plus près. Promis-je te la rends et je l’abime pas.

Il affichait son plus beau sourire charmeur pour arriver à ses fins. Il ne savait même pas si à sa place il se serait fait confiance. Sans doute pas vraiment, mais il avait bon espoir que son sourire ferait le reste du travail. Il n’avait vraiment pas l’intention de détruire cette photo. Elle lui rappelait ce bon moment qu’il avait passé ensemble et puis il avait assez d’autodérision pour accepter qu’un tel cliché de lui existe. Finalement, elle accepta de lui concéder alors qu’elle essayait de ne pas mourir de rire. Lorsqu’il put enfin voir l’objet entre ses mains, il dut se retenir de ne pas s’écrouler lui non plus. La photo était juste superbe. Il devait bien admettre qu’il aurait été difficile de faire plus moche que ça. Enfin si la seule façon de faire pire aurait été de lui mettre du maquillage sur la gueule. Si les hommes ne portaient de robe, c’était uniquement parce que ça ne collait pas à leur anatomie, c’était clairement une évidence, il mettrait cette photo sous le nez de quiconque lui ferait croire le contraire.

- En dehors du fait que ton modèle est totalement ridicule sur cette photo, je la trouve vraiment cool. Au moins tu as capturé la folie de cet instant. Garde-la précieusement, il n’y aura pas de deuxièmes fois. Une c’est déjà presque trop.

Le blond avait toujours un sourire qui lui montait jusqu’aux oreilles alors qu’il rendait la photo à Juliane, oui c’était un bon gros dossier sur lui, mais c’était tellement beau qu’il ne pouvait pas lui en vouloir. Il était presque sûr que des gens c’était battue pour moi que ça. Si elle montrait cette photo aux autres, il allait perdre en crédibilité, mais en même temps est-ce qu’il avait vraiment envie de le rester ? Si c’était le cas, il n’aurait sans doute pas fait ça. Il avait agi sur un coup de tête pour améliorer la situation et faire en sorte que tout aille pour le mieux entre Juliane et lui. Le moment gênant et dérangeant avait pris fin grâce à ça et ils pouvaient sans doute reprendre leurs activités. Déjà Dwight pouvait commencer par enfiler un t-shirt en plus du jean qu'il avait déjà, c'était un bon début.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: It's The Moment To Fight   Lun 7 Nov 2016 - 19:33






It's the moment to fight

Une bonne arme ? Originale surtout ! Fallait y penser, mais oui vu les talons c'était fort possible de s'en servir pour transpercer des crânes en décomposition. « -j'te vois bien avec ça à la ceinture. » répondit Juliane riant toujours en le voyant exagérer les gestes. C'était totalement ridicule et tellement drôle. Mais qu'est ce que ça lui faisait du bien de rire ainsi. Lorsque cela se produisait, Jill avait l'impression de redevenir totalement la jeune femme qu'elle était avant le début de la fin. Joyeuse, amusante, pleine de vie. Avec l'épidémie, le traumatisme qu'elle pouvait laissé, le caractère si enjouée de la jeune photographe s'était quelque peu éteint. Mais aujourd'hui, grâce à Dwight l'accident qui s'était produit quelques temps plus tôt s'effaçait peu à peu. Elle n'allait pas lui dire merci, mais elle le pensait très fort.

La photo était juste magnifique ! C'était un trésor de dossier bien pourri ! Le grand blond semblait surpris qu'elle ait un appareil photo sur elle. Alors elle se demanda si elle lui avait un jour dit que c'était son métier. Juliane ne s'en souvenait pas. Peut-être… Aucune idée. Mais elle lui sourit en agitant la photo pour qu'elle sèche bien, et répondit : « -toi tu bricoles toujours des trucs, moi j'ai toujours un appareil photo, ça me permets de garder à porter de main mon ancien boulot. » Oui, parce qu'aujourd'hui, ce genre de travail n'était d'aucune utilité. Mais c'était sa passion et elle n'arrivait pas à faire sans. Heureusement qu'elle avait un polaroid, cela permettait d'avoir sur papier ce genre de souvenirs. Autant continue de pouvoir immortaliser les moments de joies. Ça évitait la déprime. « -j'm'en servirais au moment où tu t'y attendra le moins, lorsque tu aura oublié l'existence même de cette photo ! » ironisa la jeune femme.

Elle le regarda en plissant les yeux lorsqu'il lui demanda la photo. Est ce que c'était sage de lui donner ? Jill avait vraiment envie de la garder, non pas pour l'emmerder, mais pour avoir ce genre de souvenirs dans sa collection. Finalement, elle lui donna, un sourire toujours jusqu'aux oreilles. « -on pouvait faire un petit shooting si tu le voulais. Mais t'en fais pas, je la garde bien précieusement. » Un clin d'oeil alors qu'elle reprenait la photo d'entre les doigts du grand blond qu'elle appréciait bien plus torse nue qu'en robe.

Jill n'allait pas rentrée en brandissant le cliché. Lui de là. C'était entre elle et lui, et elle n'avait pas franchement envie de faire partager. De plus, ça n'était pas servir le statut de mâle alpha de Dwight au sein du groupe que de l'afficher ainsi. Les autres allaient croire qu'elle était capable de lui faire faire n'importe quoi ! Ce qui pour le coup n'était pas faux du tout.

Une fois qu'il eut enfilé son t-shirt, la jeune femme reprit son appareil et elle s'approcha de lui en disant : « -viens là. » Une petite photo juste d'eux deux, avec les magnifiques sourires plein de connerie, voir même une belle grimace, ça aussi c'était le genre de clichés que Jill adorait avoir. Alors elle approcha son visage de celui de Dwight, se dressant sur la pointe des pieds pour être à peu près à sa hauteur. Puis elle tendit le bras, l'appareil dans la main. Elle compta trois et appuya sur le bouton. Une nouvelle photo sortie, et elle sourit avec bien plus de tendresse lorsqu'elle regarda l'image. « -quel beau binôme ! » Jill montra la photo à Dwight, avant de ranger son matériel pour reprendre un peu de sérieux et le fil de leur recherche. Binôme c'était sans doute un meilleur mot que couple... Ce qu'ils n'étaient pas.

« -bon alors du coup, j'sais plus où on en était avec tes conneries... » Du pieds, toujours en chaussettes, elle poussa les talons hauts que Dwight venait de porter, pour reprendre sa fouille au milieu des cartons. Elle ne mit pas très longtemps à trouver un t-shirt bien plus sympa que celui qu'elle portait. Alors elle retira celui qu'elle avait, tournant vite fait le dos à Dwight, pour revêtir l'autre. Il était bien mieux taillé pour elle, et surtout il n'était pas blanc ! Jill retira ses cheveux de l'encolure, avant de revenir vers ses chaussures. C'était sans doute mieux qu'elle les remette. Elle avait un peu perdu la notion du temps avec leurs débilités, et il allait sans doute falloir accélérer peu.



Vers l'infini et au delà!
(c) black.pineapple


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3310
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: It's The Moment To Fight   Mar 8 Nov 2016 - 15:28

C’était toujours avec le même sourire qu’il regardait Juliane. Elle avait déjà prévu de ressortir la photo lors de la meilleure occasion, c’est-à-dire quand lui-même l’aura oublié, il savait que ça aurait lieu un jour parce qu’il n’avait pas une mémoire débordante lorsqu’il s’agissait de ses propres conneries, il en avait fait beaucoup trop pour pouvoir se remémorer chacune d’elle sans en oublier aucune. Il enfila rapidement son t-shirt qu’il avait encore dans les mains avant de lui répondre.

- Je n’en suis même pas surpris, le contraire aurait été bien plus étonnant malheureusement. Je sens que je vais regretter longtemps ce qui vient de se passer, puis je vais oublier et ensuite tu prendras un malin plaisir à me l’ajouter à nouveau sous le nez avec un air satisfait et sadique.

La situation n’avait pas changé, ils étaient toujours en train de jouer ensemble. L’idée du phoshooting, c’était sans doute un peu trop dans son esprit. Il était prêt à faire le con, mais l’idée d’avoir beaucoup trop de preuve sur les conneries qu’il faisait ne lui plaisait pas tant que ça.

- Non ça ira, je saurais m’en passer et puis on ne va pas gaspiller ton précieux papier photo pour une séance photo des plus douteuse. Une preuve de ce qui vient de se passer c’est déjà beaucoup.

Le mot trop aurait pu être ajouté à la fin de sa phrase, mais il ne le fit pas parce que c’était marrant. Il se laissa faire lorsqu’elle lui dit de se rapprocher d’elle. Il ne comprit pas de suite ce qu’elle voulait, mais lorsqu’enfin il aligna ses neurones et compris, il se pencha pour diminuer un peu plus la distance qu’il y avait entre leurs têtes. Il fit alors un sourire bien plus naturel que celui qu’il avait dans la précédente photo. Il n’était plus question de jouer au con, mais simplement d’être lui. Cette photo représenterait sans doute bien leurs relations, prise juste après un fou rire débile. Lorsqu’il put voir le résultat il ajouta alors satisfait.

- Celle-là au moins elle est bien.

Il avait envie de dire qu’ils étaient beaux malgré tout le reste, mais il n’en dit rien, ce serait bien trop ambiguë s’il disait un truc comme ça. Il lui était arrivé souvent de dire de lui-même qu’il était beau ou qu’une femme l’était, tant que c’était séparé cela ne lui posait pas de problème, mais la le dire à vois autre incluant implicitement la notion que c’était le fait qu’ils soient ensemble sur la photo qui changeait la donne, il n’en était pas capable. Il se contenta de se renfrogner un instant alors que Juliane essayait de les remettre sur le droit chemin. Ce qui semblait être une bonne idée puisque Dwight l’aida.

- On en était à la recherche de fringues pour les femmes de la faction. Techniquement on en aura plus pour longtemps et on pourra rentrer ensuite et tu pourras prendre une bonne douche.

En tout cas la journée avait été plutôt riche en émotion, il fallait bien l’admettre. Ils avaient trouvé plein de produits utiles à leurs survies. Il réalisait qu’il manquait au moins une chose de la liste sans laquelle il ne pourrait pas rentrer, c’était le café, mais pour ça il devrait aller à l’intérieur du magasin. Ce qui impliquait une plus grande zone non protégée et la malchance de tomber sur un paquet de sjeler conséquent, il aurait pu se taire et passé à autre chose, mais c’était Juliane qui le réclamait et rien que pour ça, il ne pourrait pas repartir sans avoir trouvé son précieux sésame. Il la regardait alors qu’il était encore en train de fouiller du côté des vêtements pour femme, trouver des jeans et des pulls ne devait pas être trop compliqué en théorie, même un abruti était capable de le faire.

- Je viens de me rappeler qu’on ne pourra pas vraiment rentrer quand on aura fini ici, on devra encore aller chercher du côté du magasin pour pouvoir trouver du café.

Il essayait d’avoir un sourire détendu pour laisser croire qu’il n’était pas du tout inquiet à l’idée d’aller voir par là. Une fois qu’il aurait le café, ils pourraient enfin rentrer, il était impatient à l’idée d’être entre les murs de chez lui. Il avait envie d’aller en sécurité et le plus vite serait sans doute le mieux. Ils auraient bientôt fini de fouiller la réserve et bientôt le danger serait de nouveau oppressant, il n’aurait plus la place pour les conneries qu’il avait faites jusque-là.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: It's The Moment To Fight   Mar 15 Nov 2016 - 21:19






It's the moment to fight

Regretter ce qui venait de se passer ? Il pouvait penser ce qu'il voulait, Juliane elle n'était pas prête d'oublier ce moment de délire qui lui avait fait un bine fou. Elle ne saurait jamais si Dwight l'avait fait exprès pour elle, ou simplement parce qu'il était complètement atteint, mais grâce à ces conneries, elle avait retrouver le sourire et elle se sentait bien mieux. Le rire était un merveilleux antidépresseur.

Jill adressa un sourire au grand blond lorsqu'il commenta lui aussi la nouvelle photo qu'elle avait prise. Ouais, celle-ci elle était top, et elle finirait sur le mur de sa chambre. Peu à peu, elle se sentait chez elle à Northen Creek, et afficher les quelques photos qu'elle avait prise depuis cette nouvelle vie, cela lui tenait à coeur. Un peu comme une ados décor sa chambre… Oh bien sur elle ne ressemblait en rien à celle qu'elle avait chez ses parents, mais ça prenait forme peu à peu.

Techniquement ils avaient déjà un bon paquet de trucs, et vu que les nanas n'étaient pas en majorité dans la faction, pas besoin de prendre des tonnes de fringues non plus. Jill fouilla encore un peu, trouvant un nouveau pull, un gilet plutôt sympa et des chaussettes. Une nouvelle paire de chaussure serait sans doute pas de refus, mais elle ne portait pas ce qui se faisait dans cette boutique là. Les talons, pas vraiment pratique pour courir, surtout quand on a déjà du mal à les supporter plus d'une soirée… Une petite grimace enfantine et elle répliqua : « -oui oui j'ai compris que je pu ! » A force d'être dedans, c'était sans doute le genre d'odeur auxquelles on finissait par s'habituait, mais lorsque le confort de l'eau chaude avait fait son apparition à Northen Creek, Jill n'avait pas cracher dessus. Et oui, de toute façon ça serait la première chose qu'elle allait faire en rentrant. Pas question de traîner plus longtemps ainsi, surtout avec les deux petits boudechou de Nath dans le coin.

La jeune femme bourra les fringues qu'elle avait trouvé dans le carton vide laissé à l'entrer de l’entrepôt. Elle fit bouger ses lèvres de gauche à droite tout en réfléchissant à ce qu'elle avait pu oublier. Mais elle fronça les sourcils en regarda Dwight. Comment ça ils ne pouvaient pas rentrer directement ? Ah oui merde ! En plus c'était pour son petit caprice perso… « -fais chier… » lâcha Juliane en remettant sur ses épaules le pull trop large qu'elle avait trouvé dans la boutique précédente. « -en même temps, vu qu'on est là... » ajouta la jeune femme en relevant le menton vers son compagnon de voyage. Oui, tant qu'ils étaient là, autant faire un max. C'était pas parce qu'elle avait eu peur un heure plus tôt, que la mort était juste là à lui tendre les bras. Elle en avait déjà vu pas mal, alors maintenant que tout ça était passé, que les conneries de Dwight l'avait aidé à retrouver le sourire, il était temps de revenir en mode badass et d'aller chercher ce putain de café !

« -on sort de là, on cale tous ça dans un caddy en attendant et on fils au rayon bouffe. » Ils trouveraient peut-être autre chose que du café, et ça serait toujours cool de revenir avec un peu plus de vivre. Ils étaient là l'un pour l'autre, et même si la dette était payée, Jill savait qu'elle pouvait compter sur le norvégien. Alors ça allait le faire. Elle avait déjà vécu ce genre de situation dans un centre commercial, au tout début de l'épidémie. Bien entendu, elle ne savait pas que ce jour là ils s'étaient loupés de peu.

« -en fais tu sais quoi, j'vais pas mettre le pull, parce que je suis capable de le niker dans trois minutes. Et j'laime bien ce pull. » ajouta la jeune femme avec un petit haussement d'épaule et un sourire. Elle fit à nouveau glisser la fermeture, et le mit dans le carton avec le reste des affaires trouvés. « -si t'es près, j'le suis aussi. » lança-t-elle à nouveau en regardant Dwight. Un signe du menton, et les voilà repartit pour un tour.

Jill se saisit d'un carton, Dwight se chargeant de l'autre. Son couteau dans la main, elle ouvrit la porte qui menait à la boutique avec prudence. Pas un bruit… Seulement les ombres flippantes des mannequins en robes courtes et débardeurs. L'été lui manquait déjà ! Le Texas lui manquait ! « -c'est bon la voie est libre, on y va. » souffla Juliane à voix basse.



Vers l'infini et au delà!
(c) black.pineapple


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3310
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: It's The Moment To Fight   Mer 16 Nov 2016 - 15:34

Au fond de lui, ça lui faisait mal de redevenir sérieux. Il n’en avait pas envie. Il avait simplement envie de profiter de la proximité avec Juliane. Il avait envie de rire, d’être lui-même. De ne plus être le chef de faction aigrie. Par moment, il avait l’impression de n’être qu’un ersatz de lui-même, toujours en train de râler et de donner des ordres, mais il n’était pas comme ça. Du moins avant, il était du genre rigolo toujours à déconner de tout et de rien. Cependant, la vie l’avait changé et ça lui faisait mal au cul. Avec Juliane, il pouvait être l’homme qu’il avait envie d’être, même si par moment, il s’énervait un peu et devenait autoritaire, cela restait tout de même rare. Il affichait un petit sourire en coin plein de moquerie alors qu’il lui répondait.

- Laisse-moi te rappeler que tu pues, j’aurais plus l’occasion alors que toi tu pourras toujours dire que j’ai été habillé en gonzesse avec une preuve à l’appui.

Il aimait faire croire qu’il n’assumait pas la photo qu’elle avait prise, cependant il était bien content qu’elle les prise juste parce que le sourire qu’elle avait fait à ce moment-là lui avait réchauffé le cœur comme jamais. Il sera les dents en y repensant, il ne savait toujours pas vraiment ce qu’il passait, mais préféra ne pas y penser, il avait d’autres chats à fouetter maintenant tout de suite. Il remonta le moral à Juliane en lui disant que ce serait rapide. Il l’espérait en tout cas.

- Ce ne sera pas trop long normalement, sans doute l’affaire d’une petite heure.

Une ou deux boites de café, ça ne devait pas être trop dur à trouver ici. Une fois qu’il les aurait, ils pourraient sans doute passer à autre chose, oublier ce qui s’était passé durant cette journée aussi. Il n’avait pas envie de repenser au moment où il avait failli la perdre. Il voulait enfouir ça dans son esprit. Ce n’était absolument pas envisageable. Il l’écoutait alors attentivement alors qu’elle lui parlait d’un plan qu’elle voulait mettre en place.

- Le plan me parait être pas mal, avec un peu de chance on n’aura pas d’autre couille. Pour le pull, ce n’est pas plus mal ça serait dommage de défoncer un vêtement tout neuf et à peine porté.

Sourire de connard sur le visage il était fier de lui, il s’attendait presque à se prendre un coup de la part de Juliane, même si c’était plus pour rire qu’autre chose. Comme il ne savait pas si c’était suffisant, il décidait de se l’assurer en ajoutant d’un air satisfait tout en prenant le carton.

- Après vous madame, comme ça si quelqu’un prend, ce ne sera pas moi.

Évidemment, la réalité était bien différente, il ne laissa pas longtemps Juliane ouvrir la marche. Il savait qu’elle n’aimait pas être couvée, mais c’était plus fort que lui. Il ne pouvait pas la laisser devant. Il était passé devant elle progressivement, espérant qu’elle ne remarque pas la démarche. Il pourrait plus facilement faire croire que c’était simplement dû au hasard. Il avait bon dos ce dernier. Alors qu’ils sortaient du magasin, il repéra un caddie un peu plus loin. Il ne savait pas si c’était celui qu’il avait apporté jusqu’ici, mais cela n’avait pas vraiment d’importance.

- Y a un autre caddie juste là.

Il partit attraper l’objet et y déposa son carton avant de l’entrainé vers Juliane pour qu’elle fasse comme lui. Il n’avait pas besoin de réfléchir beaucoup concernant l’endroit où ils devaient se rendre. Il sentait comme une odeur de puanteur bien plus forte que celle des sjeler, il devait sans doute s’agir de la nourriture qui avait mal vécu. Il fit mine de se pincer le nez avec une grimace de dégout.

- Je pense qu’on n’est pas trop loin de la bouffe, il y a une légère odeur de pourriture et de poisson qui exhale.

C’était même une certitude. Il marchait toujours sur la défensive poussant le caddie devant lui. Ce qui l’empêchait sans doute d’être armé en cas de pépin, mais il était prêt à se servir de l’objet pour se donner le temps de sortir le couteau qu’il avait à sa ceinture. Il regardait les rayons autour de lui. Il n’avait jamais été doué à trouver tout ce dont il avait besoin dans les magasins, il espérait ne pas avoir besoin de faire tous les rayons et qu’ils pourraient vite rentrer. Il repensait à la dernière fois qu’il avait mis les pieds dans un magasin comme ça. C’était il y a pratiquement un an maintenant. Sa sœur était encore vivante à l’époque…

- Je n’aime pas les supermarchés, la dernière fois que je suis venue dans un truc aussi grand, j’avais Skøll et il a failli y passer.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: It's The Moment To Fight   Jeu 17 Nov 2016 - 21:45






It's the moment to fight

Jill aurait d'habitude répliquée quelque chose au sujet de la protection, qu'ils étaient au courant que c'était elle son garde du corps ou un truc du genre. Mais sincèrement là, elle n'avait pas envie de dire ce genre de truc. Elle se contenta alors de regarder Dwight en se tournant légèrement vers lui, son visage proche du sien puisqu'elle n'avait prévenu qu'elle s'arrêtait. Un sourire se dessina sur ses lèvres, alors que son regard passait furtivement sur celles de Dwight. Sans rien dire, Jill tourna le visage, pour ouvrir la porte et avancer à nouveau dans une zone où le danger devenait plus présent à chaque pas.

Une fois dehors, elle souriait pour elle même en voyant que monsieur était tout de même passé devant. Macho… Cela la faisait sourire et l'amusait. La jeune femme posa le carton dans le caddy sans faire trop de bruit. Même si elle ne résista pas très longtemps à pousser un peu plus fort et grimper sur le rebord, se laissant glisser à l'aide des roues sur le sol. Elle faisait toujours ça quand elle était gamine… Et ça avait le don d'énerver sa mère.

« -là tu peux pas dire que c'est moi ! » souffla Juliane en grimaçant à son tour. Jill remit les pieds sur le sol, assez déconné, ils trouvaient son café et ils se tiraient d'ici au plus vite ! Voilà l'objectif c'était ça ! « -la dernière fois que j'ai mis les pieds dans un bâtiment comme celui-ci, c'était la première fois que je voyais une nana tuer un homme de sang froid… Il s'était fait mordre… Aujourd'hui j'sais que c'était foutu pour lui… Mais à l'époque, j'avais considéré ça comme de l'abbatage… » Oui, il était bien loin le temps où elle était pétrifiée à l'idée de devoir tuer un autre être humain… Où elle s’inquiétait pour son âme… Elle avait arrêter de compter depuis bien longtemps…

D'un geste elle remonta son t-shirt sur son nez pour éviter un peu que l'odeur ne la prenne à la gorge. Avec le temps elle s'était tout de même un peu habitué à ça, mais bon… C'était quand même bien dégueu. Bon si le frais était à la base ici, le non périssable était sûrement pas très très loin… Dwight regardait à gauche, elle à droite. « -on dirait qu'on fait les courses pour notre petite famille… » finit-elle par souffler en riant à moitié. « -sur on serait des parents cool et obligé on prends de l'alcool tu vois… » ajouta la jeune femme en pointant son doigt vers le rayon qui n'était pas vide. Ce genre de truc ça servait tout le temps ! Que ça soit pour le moral ou pour le corps. Alors autant en prendre un peu…

Bon forcement Dwight n'allait pas dire non. Et elle le laissa prendre ce qu'il voulait, lui laissant le soin de choisir parmi ce qui restait. Deux rayons plus loin, elle trouva le sésame ! Café ! Son café ! Parfait ! Tellement heureuse qu'elle huma le paquet avant de prendre tout ce qui restait en stock. Ce qui voulait dire à peu près une bonne dizaine de paquets.

C'était quand même plutôt calme… Et c'était tant mieux. Jill voulait simplement rentrer, elle était fatiguée, en plus d'être dégueu. Ils ne furent pas très long à sortir du centre commercial, après bien entendu quelques petits rodeurs en moins sur leur passage. Leurs trouvailles furent déposé dans le coffre du bébé de Dwight et ils grimpèrent l'un et l'autre dans le 4*4 afin de prendre le chemin du retour. Il ne fallu pas très longtemps de route pour que Juliane commença à piquer du nez… Jusqu'à ce qu'elle ferme les yeux une fois de trop, et qu'elle ne s'endorme pour l reste du trajet. A croire que la présence de Dwight à ses côtés la rassurait totalement pour qu'elle se laisse aller ainsi… C'était très rare qu'elle laisse tomber toutes ses défenses, qu'elle lâche prise complètement de la sorte. Elle se sentait bien avec lui… Et même si cela était plutôt troublant parfois, elle n'avait pas envie de se prendre la tête avec ça. Dwight n'était sans doute pas un homme qui s'attache, tout comme elle… Alors pourquoi en parler ?



Vers l'infini et au delà!
(c) black.pineapple


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: It's The Moment To Fight   Aujourd'hui à 17:30

Revenir en haut Aller en bas
 

It's The Moment To Fight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

 Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» En ce moment à la télé...
» Un moment de déprime [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-