Partagez | .
 

 Hunt, or be Hunted | Michaela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Hunt, or be Hunted | Michaela   Lun 19 Sep 2016 - 14:22


C'était dans un silence de plomb que le petit groupe avait pris le chemin du centre ville, quittant la quiétude du ranch en y laissant Shawna, Erik et Nola, chargé de la sécurité du camp. D'un signe de tête, Carmen avait laissé passé Kaidanl en premier, alors que le reste du groupe suivait la direction indiquée. Si l'automne leur offrait encore quelques températures clémente, il n'empêchait que l'arrivée prochaine de l'hiver devait les inciter à préparer quelques réserves en prévision du grand froid. Hors de question de faire comme l'année précédente, ou ils avaient manqué de mourir d'hypothermie bien des fois.
Pourtant, malgré le nombre de Wendigo qui s'étaient amenés dans les étendues campagnardes, Carmen n'avait pu s'empêcher de grimacer en constatant qu'encore bon nombre d'entre eux continuaient de déambuler entre les carcasses de voitures abandonnées, sortant parfois des quelques portes éventrée comme pour rappeler leur présence au groupe. Ils venaient tout juste de garer les voitures sur un parking de centre commercial vide, que déjà le risque de se faire attaquer était présent.

Passant la tête au coin de la ruelle pour observer le groupe de wendigo, la brune soupira longuement alors qu'elle passait son sac le long de son épaule, resserrant la sangle avec fermeté.

Y aller en groupe serait du suicide, mieux vaut se séparer, on sera plus discrets. Je vais m'occuper de cette résidence.  Indiqua t-elle d'un signe de tête en montrant un petit quartier résidentiel constitué de duplex se dressant non loin d'eux. Il doit rester quelques petits trucs à glaner, et passer par les toits est devenue une spécialité de la maison.  

D'autant qu'Ana avait toujours préféré les escaliers de secours et les grands espaces aux rues dangereuses... Récupérant son tomahawk, elle rajouta.

J'vous laisse gérer le côté Est du bloc. Comme d'habitude, essayez surtout de trouver des conserves, des vêtements chauds... J'vous fais confiance depuis le temps. On se donne rendez-vous au ranch pour la fin de l'après midi, directement.  

Ils en avaient convenu la veille. Attendre en ville était une pure question de suicide volontaire, à l'inverse de leur point de rendez-vous habituel. Quand au fait de partir seule du côté du duplex, elle savait qu'elle ne risquait pas grand chose. Au pire des cas, elle n'aurait qu'à redescendre par la terrasse pour rejoindre la rue. Ce serait un jeu d'enfant, après tous ces mois à cavaler dans les rues de Seattle en quête de vivres. Et puis, mieux valait être concentrée et seule, que de manquer de concentration si Jasper ou Axel venaient avec elle.
C'était mieux ainsi.

Avec un peu de chances, les anciens riches qui créchaient dans cet immeuble avaient laissé des choses utiles sur place. Avec un peu de chance. La porte d'entrée était verrouillée, mais le rez de chaussée parfaitement vide. Quand aux fenêtres... Si elle préférait éviter de les briser, elle eut tout de même la chance inouïe de réussir à en faire coulisser une qui visiblement n'avait pas été verrouillée avant le départ de ses propriétaire. Tant mieux.
Se glissant souplement à l'intérieur de la bâtisse, elle n'avait pu s'empêcher d'observer le décor, admirative. Au milieu de l'immense salon trônait une cuisine américaine dernier cri, la pièce inondée de lumière naturelle grâce à la terrasse vitrée. Sur sa droite, un escalier amenait à l'étage supérieur, qu'elle finit par utiliser après s'être assurée qu'aucune âme ne errait encore au rez de chaussée. Parfait.  

Pour l'étage supérieur, ce fût heureusement la même chose. A nouveau, une pièce ouverte donnait sur un salon doté d'un immense comptoir coupant la pièce en deux, ouvert sur une terrasse en quinconce donnant sur celle du dessous, alors que sur les côtés trônait deux chambres, et une salle de bain immense. De l'autre côté de l'escalier, une sorte de bureau privé, ou semblaient trôner tout un tas de choses tout droit sorties d'une vente aux enchères de luxe. Vases, sculpture, ordinateur... Le rêve de toute famille américaine tiens. Et dire qu'elle avait été fière à une époque de devenir propriétaire d'un deux pièces. Haussant les épaules en s'approchant du salon, la jeune femme avait presque l'impression de faire une visite guidée pour un futur appartement à acheter. Seuls les vêtements jetés au sol dans les chambres et la poussière envahissant les lieux rappelait précisément pourquoi ce lieu était vide. Sans doute que les habitants avaient dû faire partie des premiers civils en direction des camps militaires. Qu'est-ce que ça pouvait faire après tout ? Elle ne jeta pas un regard aux cadres ou trônaient des photos de famille, préférant fouiller en priorité le salon, alors qu'elle ouvrait une sorte de mini bar pour en ressortir quelques bouteilles d'alcool encore pleine qu'elle posa sur le comptoir. Au pire, ça pourrait toujours servir de désinfectant si ils venaient à court de matériel médical.

Au moins, la fouille semblait prometteuse, songea l'amérindienne avec un sourire satisfait en continuant d'ouvrir les placards, récupérant à nouveau quelques conserves qui semblaient encore consommables.  



HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Michaela Lewis
Bras Droit | Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 2413
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Hunt, or be Hunted | Michaela   Ven 23 Sep 2016 - 21:28



Accoudée contre la vitre de la voiture, la tête appuyée sur son poing, Michaela avait sa tête des mauvais jours. Et pour cause. Voilà qu'elle était de sortie avec l'autre abruti de Grant. Si d'ordinaire les deux s'amusaient à savoir qui piquerait le plus l'autre, aujourd'hui la brune n'avait pas envie. Déjà, elle n'avait pas envie de sortir. Deuxièmement, elle s'était réveillée de mauvaise humeur et ça, rien ni personne ne pouvait y remédier. Même pas une partie de jambe en l'air avec Adam. Elle avait pourtant imaginé la chose, pour simplement estimer si, oui ou non, cela pourrait l'aider à ne plus vouloir tuer tout le monde... et non, même ça ne lui ôterait pas sa mauvaise humeur. Troisièmement, la gamine l'avait fatigué à chouiner à cause de la mort de son père, donnant simplement l'envie à Michaela de lui offrir un aller simple pour le retrouver. Et quatrièmement, il faisait moche.

Alors non, aujourd'hui, Michaela ne voulait pas sortir.

« Ta gueule. » Ce fut la réponse qu'elle donna à Grant qui, assis derrière le volant, ne pouvait pas s'empêcher de commenter la route. Seigneur dieu que cet homme était bête. Et c'était souvent cette bêtise, celle du peuple peu éduqué et sale, qui la rendait mauvaise. Pourquoi avait il besoin de lui faire les commentaires ? Elle avait des yeux, elle était tout à fait capable de voir qu'il venait d'éviter une famille de rôdeurs constituée de papa rôdeur, maman rôdeur et les deux petits jumeaux rôdeurs aussi. Non, il fallait vraiment qu'il se taise s'il ne voulait pas finir avec un doigt enfoncé dans l’œil.

« Arrête toi là. » Rien que faire le geste pour lui montrer l'endroit la gonfla. Sans lui expliquer le pourquoi, elle s'extirpa du véhicule et alla récupérer son sac à l'arrière. Pas d'équipement lourd aujourd'hui. Pour ça aussi, Michaela n'était pas d'humeur. « Ah non mais tu m'oublies maintenant. Adam a demandé à ce que tu m'accompagnes. Pas à ce que tu me colles. » Les yeux grands ouverts, elle fixait Grant avec le même air bête qu'il avait sur le visage. Sauf que lui, c'était constamment qu'il avait cet air débile. « Si tu me suis, en rentrant, je dirais à Adam que tu m'as violé. Fais ton choix darling. » En le regardant par dessus son épaule, Michaela s'éloigna, prête à aller fouiner tranquillement et surtout en silence.

Afin de réellement s'éloigner de l'autre décérébré, Michaela s'était engouffrée entre deux grands immeubles et déboucha sur une rue aux devantures plutôt cossues. Un quartier visiblement riche qui convenait parfaitement à Michaela. Avec un peu de chance, la visite d'appartements d'anciens bourgeois dans son style la rendrait de bonne humeur. Mais alors qu'elle s'apprêtait à tirer comme une dingue sur la grosse et lourde porte qui desservait certainement un hall très spacieux, elle vit du mouvement sur le côté, un peu plus loin. Une femme à en juger par la taille. Activant sa tête de fouine, Michaela délaissa complètement la porte sur laquelle elle avait jeté son dévolu pour partir à la recherche de la silhouette disparue.

Discrètement, elle réussit à la suivre jusqu'à l'appartement en duplex. Pourquoi là ? Pourquoi cet appartement ? Michaela n'en savait rien mais si la jeune femme devant elle s'y aventurait, cela devait être pour une bonne raison. Et cette bonne raison, elle repartirait entre les mains de l'analyste et certainement pas entre celles de la nana aux cheveux sales. Parce que oui, Michaela appelait tous ceux qui avaient les cheveux frisés comme ça. Pour elle, c'était sale. Et moche. Sale et moche moche moche. Elle laissa mademoiselle cheveux sales fouiller l'habitation. Ce ne fut que lorsqu'elle entendit ses pas dans les escaliers que Michaela s'autorisa à entrer. Rien de surprenant à l'intérieur. Un petit appartement luxueux, bien loin d'être aussi beau que le sien, à New-York.

Immobile, cachée derrière les meubles de cuisine, elle tendit l'oreille pour écouter les pas de la fille sale au dessus d'elle. Une fois éloignée, l'analyste entreprit de grimper les escaliers en douceur, sur la pointe des pieds. Une fois à l'étage, elle retrouva la gueuse en train de fouiller dans des placards. Un rapide coup d'oeil sur le meuble et Michaela trouva son approche.

Lassée de se camoufler, la brune se releva d'un coup et avança, le pas lourd et pressé en direction de la crado. D'un geste ample, elle récupéra le beau  vase qui trônait sur la console et, directement elle l'éclata sur le crâne de l'inconnue. Dommage que celui-ci ne soit pas plus gros. Il aurait pu la tuer sur le champ. Au lieu de ça, il lui fit perdre l'équilibre et elle tomba lourdement au sol.

« Coucou chérie.» Dit elle, tout sourire, légèrement penchée au dessus de la brune. « Je suis rentrée. » Même si elle se doutait qu'elle ne pouvait pas le voir, Michaela lui adressa un large sourire adorable puis elle se redressa, enjambant le gros tas quasi inerte à qui elle venait tout juste de parler. Avec le mal de crâne qu'elle allait se payer, pas de doutes que Michaela disposait d'assez de temps pour tour prendre à sa place.



Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Hunt, or be Hunted | Michaela   Sam 24 Sep 2016 - 20:25


Qui était le con qui avait éteint la lumière ?!

C'était bien la seule pensée logique qui lui était parvenue avant d'avoir l'impression qu'une myriade d'étoile venait de lui exploser au visage. Visage qui ne tarda pas à rencontrer le sol d'ailleurs.
Coucou chérie, je suis rentrée ?
Elle avait vraiment entendu ça ? Non, sa tête devait lui jouer des tours, c'était la seule explication sensée. Et surtout, pourquoi diable ne réussissait-elle pas à voir convenablement dans la situation urgente qui se déroulait sous ses yeux putain ?
Il lui sembla bien que c'était une voix féminine qui parlait et qui l'enjamba, sans parvenir à mettre le doigt sur plusieurs questions qui traversaient son esprit, comme si une multitude de personne vivant dans sa tête venaient d'établir un conseil de l'ONU en urgence.

Qui était cette pute qui venait de lui éclater la tête, et surtout, pourquoi ? C'était chez elle ici ? Elle devait au moins être aveugle si elle l'avait prise pour un mec...
La vision revenait doucement alors que la sensation désagréable d'un liquide semblait couler le long de sa tête. Peut-être du sang. Il lui avait semblé entendre un bruit de verre brisé avant que tout ne se fonde dans l'obscurité... Et de toute manière, les quelques secondes entre sa fouille et son atterrissage au sol semblaient avoir disparu de son esprit. Elle avait bien envie d'insulter l'agresseur de tout les noms, mais son instinct de survie l'incita à jouer les mortes encore quelques instants, alors que sa vision trouble commençait timidement à se faire plus nette, lui laissant l'occasion de discerner une brune aux cheveux longs. C'était déjà pas mal d'ailleurs, au vu de la situation, et de la barre de fer empalé dans son crâne qui semblait ne plus jamais vouloir s'en aller. Ses doigts bougèrent timidement, alors qu'il lui semblait être restée allongée depuis des heures. Ou peut-être des jours ? Non, quand même pas.

Ses muscles se contractèrent lentement alors qu'elle relevait les yeux vers l'inconnue, occupée à fouiller les alentours. A SA PLACE QUOI. Y'avait pas assez d'habitations dans ce quartier, pourquoi celle-ci tout de suite ? Ses fonctions motrices semblaient enfin revenir, alors que son cerveau essayait tant bien que mal de garder le cap et ne pas la faire à nouveau sombrer dans le noir. Elle n'était pas si loin d'elle, comme elle l'avait d'abord pensé à force de voir sa silhouette trembler devant ses yeux mi-clos.
C'était peut-être le bon moment ?
Ramenant son genou vers sa poitrine, la brune tendit sa jambe d'un coup sec en direction du mollet de l'inconnu, priant pour atteindre son but. Par chance, ce fût le cas, alors qu'elle la voyait à son tour tomber. Profitant du moment pour attraper le coin de la console ou avait à une époque certainement trôné le truc tout cassé par terre, Carmen se releva avec difficulté. La tête lui tournait encore plus et ses jambes semblaient prête à flancher à tout instant, mais son sang semblait bouillonner dans ses veines alors qu'elle éructait lentement.

J'crois pas qu'on ait été présentée, connasse...

Elle n'était pas sûre de vouloir la connaître, mais avait-elle seulement le choix ? Non, sans doute pas. Si elle l'avait cogné sans même la connaître, elle doutait qu'elle la laisse gentiment rejoindre la sortie en mode "oups, désolée me suis trompée de maison ! "
Enfin, elle arrivait à lui faire face. A moitié titubante, mais elle tenait le coup pour l'instant, alors qu'elle empoignait le tomahawk de sa main libre juste au cas ou.
Au cas ou par exemple, l'espèce de tarée consanguine en face avait de nouveau envie de jouer au headshot avec sa tête pour cible.

Tes parents devaient au moins être frère et soeur pour que tu sois tarée comme ça.

C'était bien la seule explication possible, à son humble avis.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Michaela Lewis
Bras Droit | Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 2413
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Hunt, or be Hunted | Michaela   Ven 30 Sep 2016 - 18:22




Quelle petite conne imprudente. Même si le fait de rencontrer quelqu'un d'aussi bête dégoûtait un peu Michaela, elle était plutôt heureuse. Sans imbéciles, elle n'aurait rien à rapporter à son groupe. C'était grâce à eux qu'elle renflouait son stock d'armes et de nourriture. Que eux crèvent la faim ? Qu'ils n'aient rien pour se protéger mis à part leurs jambes pour fuir ? Ce n'était pas son problème. Son problème était simplement les personnes du commissariat. Mais en voyant le corps de la brune étalé au sol elle fut presque déçue. L'assommer fut si simple. Aucun challenge, aucun mérite. Non, vraiment, elle n'irait pas se vanter de cette rencontre. C'était bien trop basique et ennuyant pour être raconté.

Fouiller le tiroirs était sa préoccupation pendant que l'autre devant certainement se vider de son sang allongée par terre. Seul le bruit de ses bottines à talons résonnaient dans la pièce. Au même rythme que ses pas nonchalants. Puis, brutalement, elle s'écroula elle aussi, une douleur vive se faisant ressentir à l'arrière de son genou. Directement, Michaela leva les yeux vers sa victime qui semblait avoir repris du poil de la bête. En plus, elle faisait de l'humour. Sans se relever immédiatement, l'analyste se mit à rire. Non pas que ce que venait de dire la connasse soit drôle, non. Mais plutôt parce que l'inconnue ignorait ce qui l'attendait. Doucement, presque au ralenti, elle entreprit de se redresser. Une fois sur ses deux pieds, elle se frotta les mains, les yeux baissés vers le sol. Elle avait vu son arme mais aussi qu'elle titubait comme une ivrogne en fin de soirée.

« Ça pique un peu non ? » Demanda Michaela en désignant son crâne, un sourire faussement crispé sur les lèvres. Puis elle haussa les épaules, le tout en faisant un premier pas vers elle. « Si j'étais toi, je rangerai ça. » Des yeux, elle lui désigna l'arme qu'elle avait entre les mains. « C'est juste un conseil. » Elle lui adressa un large sourire pour continuer. « Entre copines. » Si la naine se montrait assez intelligente, elle écouterait les précieux conseils de Mademoiselle Lewis. Parce qu'elle était encore prête à la laisser partie en vie à cet instant. Amochée certes, mais en vie.

Mais voyant que la brune n'arrivait pas trop à se décider et surtout qu'elle mettait trop plombes à le faire, Michaela prit une décision pour elle. Penchant la tête, les yeux plissés, elle prit un air adorable. « Non ? » Déception. Tristesse. Michaela fit une petite moue chagrinée. Puis elle releva la tête, l'expression de son visage avait changé. La petite moue s'était envolée, laissant place à un sourire carnassier. « Tant pis. » Dit elle, le ton lourd avant de se précipiter vers elle et de planter son talon dans l'abdomen de la bouclée.

De nouveau au sol, cette fois-ci Michaela n'allait pas la laisser tranquille. Elle alla la rejoindre pour s'accroupir sur elle, tentant de plaquer une main sur la gorge de la brune tandis que de l'autre, elle lui maintenait le poignet, bloquant la petite hache qu'elle avait sorti précédemment.

Tant pis pour elle après tout. Elle lui avait laissé le choix.



Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Hunt, or be Hunted | Michaela   Lun 3 Oct 2016 - 11:09


Ranger l'arme. Bah voyons. La brune était restée silencieuse, jetant un regard noir à la folle dangereuse en priant pour récupérer un semblant d'énergie. Le coup sur la tête lui avait donné l'impression d'être un louveteau inoffensif face à une hyène affamée, alors qu'elle peinait déjà à tenir droite sur ses deux jambes. Alors lâcher l'arme, certainement pas face à l'autre cinglée. Vas te faire foutre. S'était-elle contenté de cracher alors que son adversaire prenait une petite moue attristée. Enfin, attristée un temps. Quand un sourire mauvais avait fleuri sur ses lèvres, Carmen avait senti que la journée serait longue. Très, très longue, alors que l'air quittait ses poumons quand l'ennemie vint toucher son abdomen d'un coup de talon alors qu'elle s'effondrait à nouveau. Putain. Et ce corps qui n'arrivait pas à retrouver sa forme devenait plus un handicap qu'autre chose... Elle n'eut pas le temps de se relever que déjà l'autre hystérique lui tombait dessus, bloquant sa main armée alors que l'autre la prenait à la gorge.

L'air se raréfiait rapidement, alors qu'elle essayait sans succès de retirer la main qui bloquait sa trachée en y mettant toute ses forces, allant jusqu'à enfoncer ses ongles jusqu'au sang sans que l'autre ne bronche d'un millimètre. Elle devait s'en défaire si elle voulait survivre encore un peu, mais l'absence d'air dans ses poumons commençait dangereusement à lui tourner la tête. Même relever les hanches pour tenter de la faire bouger sur le côté fût un échec, et sa main bloquant son arme relevait d'avantage de la poigne de fer, que d'un geste anodin. Même chose quand elle essaya d'attraper la brune à la gorge pour lui rendre la pareille sans réussir à resserrer sa prise, ayant l'impression que ses muscles refusaient de fonctionner dans un moment pourtant crucial de son existence. Pourquoi avait-il fallût qu'elle se prenne un vase dans le crâne, sérieusement ?

Le vase. Evidemment.

Ce serait peut-être son seul moment pour s'en tirer sans mourir étranglée par une tarée notoire qui n'avait que ça à faire de sa journée que de traquer les honnêtes personnes fouillant les habitations vides pour sa survie. Un rapide regard sur le côté lui confirma que les débris de porcelaine étaient toujours présent entre elle. Dernière chance.
A l'aveugle, elle abandonna l'idée de faire lâcher prise à la brune alors qu'elle sentait sous ses doigts un morceau effilé qu'elle empoigna immédiatement.
D'un geste sec, elle était venue enfoncer le fragment dans l'avant bras qui tenait sa gorge, alors qu'enfin l'étau se desserrait, lui permettant d'aspirer une bouffée d'oxygène en toussant, alors que ses poumons semblaient brûler sous cet appel d'air nouveau. Avec un peu de chance, elle avait enfoncé suffisamment le fragment pour percer la peau et la blesser pour qu'elle comprenne qu'elle n'était pas non plus une adversaire faiblarde qui serait restée immobile à attendre la fin.

La sale garce... Ce n'était pas le moment pour retrouver ses esprit en se traînant dans un coin, l'autre cinglé ne risquait pas de la lâcher de sitôt. Au moins, elle avait juste le temps pour essayer de se relever à la force des abdominaux pour lui faire face, et essayer de bien viser pour lui défoncer le crâne à coup de tomahawk.



HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Michaela Lewis
Bras Droit | Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 2413
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Hunt, or be Hunted | Michaela   Mar 1 Nov 2016 - 18:08



C'était presque agréable cette sensation de pouvoir. Assise sur son adversaire, la main enfonçant lourdement sa trachée, Michaela savourait le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Jamais encore elle n'avait tué quelqu'un par asphyxie. C'était une première. Et elle devait bien avouer que la lenteur de la chose était hypnotisant. Voir progressivement sa proie manquer d'air. Que celle-ci, dans l'urgence, se mette à tenter toutes les possibilités pour se défaire de son emprise. Le coup de hanche qu'avait tenté la brune fit rire l'analyste. Plus elle se débattait et plus Michaela appuierait. C'était une manière de lui faire comprendre même si, au final, elle ne s'arrêterait pas au final et que la mort serait la seule chose qui pourrait lui faire ouvrir les doigts.

C'était sans doute parce qu'elle était entrée dans un genre de transe que Michaela ne fit pas attention à la main libre de sa victime. Ni le bout de verre qu'elle réussit à attraper et encore moins le geste qui suivit, pour venir lui planter le débris dans l'avant bras. Sa première réaction ne fut pas de hurler de douleur comme une tarée. Surprise, arrachée à sa contemplation, elle mit un temps à réaliser qu'un morceau de vase était planté dans sa chair. Quelques secondes furent nécessaires pour que la douleur se fasse enfin ressentir et que son visage se déforme en une horrible grimace. Ses doigts avaient automatiquement libéré leur emprise et comme un animal blessé, Michaela se mit à reculer, les yeux rivés sur sa blessure et une main tremblante posée au dessus sans réellement savoir quoi faire.

L'autre se mit à tousser, redécouvrant la douce sensation de l'air emplissant ses poumons. La gorge sèche mais la bouche pâteuse, Michaela se redressa tout en gardant un œil vers l'inconnue. Elle devait retirer ce qui lui lacérait le bras. Même si elle avait bien conscience que retirer un bout tranchant constituait un risque, la douleur et surtout l'instinct de survie lui ordonna d'agir sur le champ. D'un geste rapide elle tira sur le bout de verre recouvert de sang. L'arme coincée entre les doigts, elle la porta devant sa vue. Le morceau était plus petit qu'il lui semblait, ce qui était une bonne chose. Les lésions à l'intérieur ne seraient pas si grave. Daphne pourrait lui réparer ça.

Juste au moment où elle releva les yeux, l'inconnue était en train de lui foncer dessus, arme à la main, prête à lui planter dans la première partie de son corps qui se présenterait. Après avoir sifflé un « Sale chienne » entre ses dents et que le bout de verre alla rejoindre les autres sur le sol, Michaela se recula suffisamment pour esquiver le coup de hache. Elle fut obligée d'en esquiver un deuxième puis elle se mit à courir un peu plus loin dans la pièce, histoire de distancer la sauvage. « Bah alors ? » Demanda Michaela depuis le bout du salon. « Fatiguée ? » Ajouta-t-elle avec un sourire amusé. Comme prévu, la brune se précipita à nouveau sur elle mais cette fois, Michaela eut simplement besoin de pivoter pour la laisser s'encastrer dans le buffet derrière elle. Le moment était parfait, elle pouvait reprendre l'avantage. Les doigts fins de l'analyste vinrent s’enfoncer dans la crinière de sa proie et, avec toutes ses forces, elle s'efforça de la pousser sur le long du buffet. Toutes les babioles, tous les cadres et tous les objets décoratifs vinrent percuté la tête de la femme qui surfait sur le bois vernis du meuble. Arrivée au bout, Michaela lâcha prise et laissa le corps tomber lourdement au sol.

C'est sur que ça devait piquer un petit peu.


Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Hunt, or be Hunted | Michaela   Mer 2 Nov 2016 - 23:55


C'était le moment de tenter une première attaque.
Visiblement, le bout de verre avait été une bonne chose, vu qu'elle put enfin retrouver la douce sensation de l'air dans ses poumons alors que la folle dangereuse arrachait ce dernier d'un geste sec avant de l'insulter. Sur le coup, la réflexion tira un sourire mauvais à l'ex barmaid alors qu'elle resserrait les doigts sur le manche de la petite hache.  
C'était bien le moment de voir si ses entraînements acharnés à manier son arme avait porté ses fruits.
D'un geste aussi fluide que le lui permettait son corps affaibli, elle avait manqué sa cible de quelques centimètres, réussissant malgré tout à conserver un certain équilibre, faisant volte face pour retenter sa chance sans succès. Cela avait même laissé le temps à la cinglée de courir à l'autre bout de la pièce alors qu'elle luttait corps et âme pour ne pas s'écrouler au sol et abandonner la partie. Et puis, pourquoi l'autre ne s'était pas contenté de s'enfuir en voyant qu'elle reprenait du poil de la bête ?
Elle n'avait même pas le temps de répondre à sa propre question que la brune en face d'elle jouait de ses nerfs en lui rappelant un peu trop sa condition.

Je pourrais faire ça toute la journée.

Son regard avait capté le sien un court instant alors qu'elle sifflait la remarque entre ses dents, prête à attaquer de nouveau. Quitte à mourir d'épuisement, elle ne sortirait pas d'ici sans s'être défendu par tous les moyens possibles contre cette tarée qui semblait prendre plaisir à agresser les inconnus. Elle s'était jetée sur elle pour relancer le combat alors que son ennemie s'était écartée, la piégant avec le buffet ou elle se retrouva rapidement coincée, puis jetée avec le reste des décorations en quelques secondes à peine. Son dos avait douloureusement heurté le sol alors qu'elle grimaçait, cherchant instinctivement son arme pour ne pas la perdre.

Connasse...

C'était bien le seul mot qui lui soit venu à l'esprit, alors qu'elle se relevait avec difficulté en s'aidant de son bras libre, toussant à cause de la poussière qui s'était soulevée sous tout ce bordel qu'elles faisaient à s'entretuer. Elle se relevait enfin, pour se rendre compte que la femme avait déjà fait le tour du comptoir pour la rejoindre. Et sans élan pour tenter de relancer un coup de hache... Il faudrait y aller à l'improvisation.

D'un geste vif, elle était venue agripper les épaules de son adversaire désormais bien trop proche de son espace vital, lui assénant un violent coup de tête. Pas suffisamment fort pour lui casser quoi que ce soit, mais suffisamment utile pour la sonner sur le moment. L'adrénaline prenait enfin le dessus sur son corps réclamant du repos en mettant dans un coin de sa tête les nombreuses douleurs qui parcouraient ses muscles, alors qu'elle remontait d'un geste vif son genou pour percuter le ventre de la brune, la poussant en direction du sol en l'attrapant par la veste qu'elle portait.
Ca faisait un bien fou, dût-elle admettre alors qu'elle se tenait un instant au mur en profitant de cette rapide pause.

Ca, c'était pour le vase.

Mais aussi la tentative de l'étrangler, ou le surf improvisé sur ce comptoir à la con. Elle avait beau être debout et tenir son arme en main... L'idée de l'achever ne lui vint pas à l'esprit. Elle ne tuait pas les vivants, jamais. Aussi cinglé puissent-il être. Un bruit sourd se fit entendre alors qu'elle lâchait son arme, se jetant à nouveau dans la mêlée.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Hunt, or be Hunted | Michaela   Aujourd'hui à 17:31

Revenir en haut Aller en bas
 

Hunt, or be Hunted | Michaela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Hunt or be hunted x ft bae sam yong ♥
» The Hunt for Gollum
» The Hunt for Gollum
» Michaela - Demande de récompense.
» James Hunt, le Lycanthrope aux yeux d'argent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-