Partagez | .
 

 Cure for the fear - Alex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Cure for the fear - Alex   Lun 19 Sep 2016 - 11:23

« Je vais y aller avec eux, annonça-t-elle à son époux alors qu'il la regardait avec de gros yeux. »

Kendale n'était pas d'accord. En fait, Kendale ne voulait pas que sa femme risque plus sa vie que ce qu'elle le faisait déjà en côtoyant des patients, des blessés, des malades, ou de possibles contaminés. Mais Kendale n'avait ici pas le choix, car la décision d'Emy était prise depuis longtemps, et si elle lui en parlait maintenant, c'était seulement parce qu'il était devant le fait accompli et qu'il n'était plus du tout temps de reculer. D'ailleurs, Lex était déjà au volant du 4x4 qu'ils empruntaient pour faire la route jusqu'au district suivant, et deux autres personnes attendaient derrière qu'elle termine cette discussion.

Son sac sur les épaules, avec le nécessaire qu'il fallait pour pouvoir amputer quelqu'un en urgence s'il le fallait, la blonde esquissa juste un petit sourire avant de venir rassurer son mari. Elle avait confiance dans les gens qui l'accompagnaient alors qu'elle les connaissait à peine. Pour lui qui devait les gérer, en tant que responsable, ça devrait le rassurer encore plus. Et puis surtout, il était temps pour Emerson d'être vraiment utile au campement. Plus qu'elle ne l'était déjà, s'entendait.

Elle se détourna de l'homme après un baiser furtif et un sourire doux dont elle avait le secret. Elle savait que Kendale attendrait ici jusqu'à ce qu'elle revienne, elle se doutait que ça serait compliqué pour lui de lâcher la bride de cette manière. Mais tous les bras volontaires étaient bon à prendre pour la pérennité du groupe et du lycée. Et si Emy ne savait pas de quoi précisément ils avaient besoin pour l'instant, elle serait une élève dynamique et disciplinée pour la chef de groupe qu'était Alex. Venant prendre place à ses côtés, elle posa son sac à ses pieds avant d'esquisser un autre sourire qu'elle offrit à sa complice :

« C'est bon, ça devrait aller... »

En fait, elle n'en savait rien. Elle n'avait aucune idée de comment les choses allaient se dérouler. Elle sortait si peu à l'extérieur qu'elle n'avait conscience de ce monde qu'à travers la grille qui la protégeait. Ça faisait un an que l'épidémie avait commencé, qu'elle s'était transformée en pandémie et qu'elle décimait tout pour son passage, un an qu'Emerson passait enfermé, sous prétexte qu'elle était un bien relativement précieux. Lorsqu'elle était encore au Kindred Hospital, c'était mot pour mot ce que Carter lui disait à son attention. Elle ne pouvait pas voir le dehors, elle ne pouvait pas voir son mari, ni sa fille, car ça serait prendre le risque de la perdre. Elle. Un médecin ! Quelqu'un capable de sauver des vies, ou à défaut peut-être de réfléchir pour créer un vaccin...

Heureusement qu'elle n'était pas la dernière des médecins vivantes. Au lycée, elle avait retrouvé un certain nombre de ses confrères, et le poids de sa responsabilité avait été largement partagé. Mais il n'empêchait qu'elle se laissait vivre ici, car on avait fait naître en elle plus de peur que nécessaire. Elle craignait pour sa famille, elle craignait pour ses amis, elle craignait pour des inconnus, sans savoir totalement comment le monde avait vraiment changé. Elle connaissait les bases pour se défendre, armée d'un poignard de la Navy et d'une machette qu'elle avait réussi à récupérer. Elle savait que les infectés n'étaient pas soignables, et qu'il fallait viser la tête. Elle l'avait déjà fait, jamais de gaîté de cœur. Alors sous la tutelle de Lex, elle était prête à faire plus encore...

« Tu sais ce dont on a besoin ? Demanda-t-elle alors que le véhicule franchissait les grilles, et qu'il y avait un silence relativement religieux dans l'habitacle. »


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 233
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Cure for the fear - Alex   Jeu 20 Oct 2016 - 19:20


De quoi pouvaient-ils avoir besoin ? De tout. La réponse était simple, alors qu'elle lançait un regard en coin à Emerson qui voulait tout dire.
Jamais encore, elle ne s'était retrouvée à partir en ravitaillement avec un médecin. En général, elle était habituée à être l'une des rares filles du groupe, toujours volontaire er habituée à travailler dans son coin sans rechigner. Qu'il s'agisse de Norman, Jaden ou même Finn, elle avait l'habitude. Mais avec un médecin, pas habitué au terrain ? Là, tout de suite, ça devenait flippant.

T'es déjà sortie en extérieur pour des excursions ?

Elle n'avait pas pu s'empêcher de poser la question, suspicieuse. Non pas qu'elle n'avait aucun confiance en Emerson, mais le rôle d'un médecin justement, n'était-il pas plutôt de rester en sécurité pour soigner ceux qui en auraient besoin ? Ian, par exemple, le faisait à la perfection puisqu'il ne quittait jamais l'infirmerie. Du moins, ce qu'elle en savait.

J'te cache pas que j'appréhende un peu... Tu préférerais pas plutôt me dire ce dont tu as besoin comme fait Ian, et que je te ramène tes trucs ? Les ravitaillements sont pas non plus une balade de santé...

Certainement qu'Emy allait la détester de dire clairement qu'elle doutait de ses capacité sur le terrain, mais qu'importait ? Elle ne disait pas ça pour lancer un conflit quelconque après tout.
Greenberg avait repéré un vieux centre commercial à l'Est de la ville, sans pour autant avoir tenté de le fouiller seul. Si l'endroit paraissait complètement déserté, il n'empêchait que la prudence serait de rigueur. En silence, la brune avait garé le véhicule sur le vieux parking ou le sol était encore jonché de quelques papiers publicitaires et voitures abandonnées. Laissant la blonde s'extirper de la voiture, la brune laissa Voron descendre à suite alors qu'elle ouvrait le coffre pour en ressortir un automatique qu'elle rangea dans son holster, récupérant son pied de biche qu'elle garda en main. Faisant signe à l'infirmière de la suivre, le duo pénétra dans le batîment en silence, avant qu'une odeur forte n'amène la maître chien à enfoncer son visage dans sa veste. Au sol, quelques cadavres terminaient de se décomposer, embaumant l'entrée du centre. Quelques caddies éparpillés ça et là contenaient encore des marchandises, mais un rapide regard sur certains emballages lui confirma ce qu'elle pensait. Ils étaient depuis longtemps immangeables.

Y'a une parapharmacie au rez de chaussée, et ... Tentant sans grand succès de retirer le sang coagulé qui avait éclaboussé le panneau d'affichage devant les escalators, la jeune femme essaya de décrypter sans succès. Et probablement des tas de choses à l'étage. J'espère juste que les rôdeurs qui ont bouffé ces type sont partis depuis un bail...

Si Voron avait tendance à grogner quand il sentait leur odeur, elle ne pouvait pas toujours se fier à lui. Avec le nombre de corps éparpillés, l'animal avait déjà commencé à gronder sans pour autant montrer les dents. Caressant la tête du chien pour l'inciter à se calmer, Lex resserra sa prise sur son pied de biche, posant un pied sur les marches de l'escalator.
C'était la première fois depuis son agression qu'elle ressortait. Si une courte semaine était passée depuis, elle devait bien admettre que retrouver un semblant de liberté lui avait manqué. On ne se sépare pas. Même si tu entends un bruit, ou un appel au secours, tu ne me quitte pas. J'en ai payé les frais la dernière fois. Si quelque chose nous paraît louche, on court jusqu'à la voiture et on se tire d'ici, d'accord ?



Just another day in the world we live
It's just another war
Just another family torn
Falling from my faith today
Just a step from the edge (⚡) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Cure for the fear - Alex   Ven 21 Oct 2016 - 20:36

« J'ai passé deux semaines dehors avec Billy avant d'arriver ici. » Déclara-t-elle simplement avant de sortir son arme et de la présenter à sa voisine. Entre ses mains, cet outil pouvait à la fois sauver une vie, ou en ôter une chirurgicalement : « Et les situations d'urgence, ça me connaît assez. Mon très cher époux que tu vois sans doute plus que moi ces derniers mois m'a appris à me servir de ça. » Elle remit l'arme dans son rangement, alors que Alex ne semblait pas tout à fait convaincue. Elle aussi... Elle était comme tous les autres, à la prendre pour une petite chose fragile probablement qui avait besoin de rester à l'intérieur, et qui y serait toujours plus utile : « Ah bon ? C'est fou ! Je pensais vu comment vous passez tous votre temps dehors à revenir dans mon infirmerie à moitié en morceau pour que je vous remonte au plus vite ! » Ironisa-t-elle avec un sourire amusé, en lançant un regard en coin à Alex.

Combien de fois Emerson s'était retrouvé à devoir se débrouiller avec les moyens du bord pour sauver des vies ? Des centaines. Elle réagissait très bien sous la pression, comme la majorité des chirurgiens, c'était obligatoire. Mais vu que Alex n'avait toujours pas l'air spécialement convaincue, elle extirpa une liste que Ian lui avait remis. Dessus, une écriture à proprement parlé illisible : « Qu'est-ce qu'il y a marqué, là ? » Fit-elle en lui filant la liste. Et quand la brune tira une tête de six pieds de longs, Emy rangea simplement la dite liste à sa place avant de lui répondre : « Voilà pourquoi je viens. » Dans l'habitacle, elle tâcha de mettre les choses au clair au plus vite : « Et tu sais, je ne suis pas une enfant. Je comprends que tu te sentes responsable de moi et que tu as peur que je fasse des bêtises, mais je sais aussi que pour que tout se passe bien, il faut que je sois intelligente. »

Sourire en coin alors qu'elles se dirigeaient toutes deux vers le centre commercial à piller : « Et pour ça, je dois t'écouter. Tu n'auras qu'à me dire quoi faire. J'obéirais au doigt et à l'oeil. » Avait-elle besoin de lui dire « promis juré craché » et d'en effet cracher sur le tableau de bord, ou sa parole aller lui suffire ? Elles ne mirent pas longtemps à arriver, et Emy hocha méthodiquement la tête aux informations que lui donna Alex sur l'endroit. Une parapharmacie au rez de chaussée, des choses à l'étage et en toute probabilité des rôdeurs. Récupérant une arme à son tour qu'elle cala à sa ceinture pour avoir le moins possible la possibilité de l'utiliser (dans les faits, la blonde préférait largement utiliser une arme silencieuse, comme sa machette qu'elle attrapa pour la serrer dans sa paume, même si ça impliquait devoir venir presque au corps à corps), elle talonna de près son amie.

« Compris. » Fit-elle simplement, sans être le moins du monde incommodé par l'odeur de décomposition. Pour tout dire, des parfums, Emy en avait sentit plus d'une centaine, et des plus délicates que la chaire en putréfaction. Elle en avait fait des cours à la morgue aussi, pour s'exercer à recoudre des cadavres et faire des sutures parfaites. L'odeur n'était pas plus agréable qu'ici. Même si on y profitait aussi d'une javel parfumée à la fleur. « Tu veux commencer par l'étage et finir par la parapharmacie en partant ? » Proposa-t-elle simplement à la brune qui s'y connaissait bien plus qu'elle en la matière. Alex semblait parti pour monter à l'étage, elle la suivit sans broncher, ayant plus murmuré jusqu'ici qu'autre chose.

Quand elles arrivèrent à l'étage, toutes deux purent voir surtout des tas de boutiques fermés par des rideaux de fer. La crasse s'accumulait un peu partout, en plus de l'odeur forte d'humidité qui régnait dans l'endroit. A Seattle, avec la pluie qu'ils enquillaient jour après jour, rien d'étonnant que la moisissure reprenne ses droits. Mais Emy suspecta que le faux plafond avait une fuite, vu la large couche noire qui le recouvrait. Peu ragoûtant, pour sûr. « Il y a un supermarché au bout. J'y suis déjà venue avec ma fille, pour lui acheter de l'équipement pour le base-ball. On a pu y faire un tour. Enfin,... On peut aller vérifier si c'est sûr, récupérer deux trois trucs, et sécuriser les entrées pour revenir en plus grand nombre pour le vider durant la semaine. Si c'est plein de rôdeurs, on condamnera les entrées en étant discrète, ça évitera quiconque de s'en approcher tant qu'ils seront... morts-vivants, quoi. » Suggéra-t-elle simplement en murmurant ça à sa compagne d'aventure.

En parlant de rôdeurs, elles en virent un toutes les deux. Un, assis au sol, adossé à la devanture d'une boutique. Sa tête se tourna vers elle, et Emy constata de loin que la jambe du mort était brisée. Fracture ouverte. Quand il se mit à ramper vers elle, elle se contenta d'un sourire qui se voulait confiant. « M'en occupe. » Au plus vite. Elle ne voulait pas que ses râles ne puissent en attirer d'autres tout de suite. La discrétion était l'idéale pour elles pour l'instant. Arrivant en face de lui, le mort lui saisit la cheville. Elle l'empêcha d'aller plus loin en plantant sa machette dans le sommet de son crâne, le transperçant jusqu'à ce que sa lame ressorte sous sa mâchoire. Elle eut un petit peu de mal à l'en retirer, mais y mit toutes ses forces. Bon, sa lame n'était pas si bien affutée, elle devrait s'en occuper en rentrant pour ne pas que ça se retrouve coincé dans un crâne.


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 233
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Cure for the fear - Alex   Mer 26 Oct 2016 - 18:53


Et elle avait réponse à tout en plus de ça. Lex s'était contenté de hocher la tête, sans prendre la peine de répondre. Pour quoi faire ? Se lancer dans un débat sur quel était le meilleur endroit pour une infirmière ? Non, vraiment, ce n'était pas la peine d'essayer. Et malgré son joli sourire, elle doutait qu'Emerson soit docile quand il s'agissait de lui dire quoi faire.
A la place, elle s'était contenté d'un vague grognement concernant le fait de passer à la pharmacie en dernier, alors que la blonde s'occupait du premier rôdeur qu'elles avaient croisés. Une fois la crâne transpercé, la brune s'était accroupie pour fouiller les poches de son jean, n'en ressortant qu'un paquet de cigarette imprégné de sang noir, et un portefeuille.

Il à dû mourir dès le début... Aucune arme en dehors de ça.

Ca. 50 dollars en coupure, un permis de conduire et une photo qui devait dater de quelques dizaines d'années. Se relevant en soupirant, la jeune femme s'était néanmoins stoppée en observant le comportement du canidé. Poil hérissé et les crocs apparents, le staff fixait l'entrée du supermarché en grondant longuement. Fronçant les sourcils, Lex s'était avancé d'un pas avant de faire signe à Emerson de se taire, avançant furtivement jusqu'à trouver un rôdeur accroupi, visiblement occupé à manger quelque chose. D'un geste vif, elle frappa son pied de biche contre la temps de l'infecté qui s'écroula, répliquant son geste pour s'assurer de toucher le cerveau. Un rapide coup d'oeil sur la droite la fit grimacer en observant le reste d'un chien errant. La brune détourna le regard un instant, inspirant longuement pour que la vue des entrailles de l'animal ne lui donne pas envie de vomir. C'était toujours plus délicat quand il s'agissait d'animaux avec elle. Mais au moins, cela expliquait pourquoi Voron avait agit de la sorte...

On va faire comme tu as dis, avec le supermarché. J'espère juste qu'il n'a pas déjà été pillé, et qu'on trouvera au moins deux trois truc intéressants...

Si au départ, les ravitaillements étaient plutôt simple à faire, ces derniers devenaient de plus en plus délicats. La plupart des provisions avaient disparus, et celles qui restaient sur place devenaient rapidement périmées, malgré les conservateurs. D'autant qu'elle rêvait de trouver quelque chose de sucré. N'importe quoi, tant que c'était consommable sans prendre le risque de finir avec une intoxication alimentaire. Allumant sa lampe torche, elle tendit la seconde à Emerson alors qu'elle avançait dans les premiers rayonnages.

Y'a moyen qu'on trouve encore de l'équipement de base ball ici ? Au moins des battes par exemple ?

Ca, ça serait utile. Ca ne se mangeait pas, mais ça restait une arme susceptible d'être utile si jamais les leurs venaient à briser.



Just another day in the world we live
It's just another war
Just another family torn
Falling from my faith today
Just a step from the edge (⚡) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Cure for the fear - Alex   Jeu 27 Oct 2016 - 0:52

Au moins étaient-elles d'accords sur bien des choses. Emy n'était peut-être pas la plus douée à l'extérieur, et elle ne se vantait pas d'être une guerrière émérite comme pouvait l'être Alex en la matière, mais elle se défendait, et faisait preuve de bon sens. Le contrôle et l'organisation étaient la clé. Et mieux valait avoir des petits objectifs atteignables que voir trop grands. Même si sur le moment, alors qu'elles s'approchaient du commerce visé, Emy se disait qu'elle visait sans doute trop haut pour deux paires de bras à peine. Surtout quand elle remarqua que le chien d'Alex avait tout l'air nerveux et qu'il retroussait les babines. Pourvu qu'il ne se mette pas à aboyer se disait la blonde en sentant ses tripes s'entortiller dans son ventre...

Elles n'eurent même pas besoin d'aller jusque devant le commerce pour se rendre compte de ce qu'il se passait. Des grognements, ça et là, trouvaient leurs échos dans l'enceinte vide et spacieuse du centre commercial. Ils devaient être, quoi, une dizaine ? Plus ? Le triple au moins ? En multipliant ça par deux aussi peut-être. La blonde ne se sentit pas très bien sur l'instant, considérant qu'il n'était pas du tout malin de s'y rendre dans cet état. Elle ne savait pas si Alex voulait quand même mettre le nez dans ce guêpier, dans le doute elle lui souffla : « Il y en a beaucoup... » ça, c'était l'évidence. « On devrait rebrousser chemin et bloquer les accès. » Fit-elle, comme elles l'avaient prévu à la base.

Emy lui avait soufflé tout ça à travers des chuchotements que seule elle pouvait entendre. Elle n'avait pas pu faire taire l'angoisse dans sa voix étranglée par moment, alors qu'elle pouvait apercevoir des silhouettes titubantes dans la pénombre des lieux. Rien d'engageant, donc. Déglutissant péniblement, la blonde préféra se mettre légèrement en retrait, prête à revenir sur ses pas pour éviter d'avoir à se frotter à une petite horde. « Le magasin était en bas, au bout de l'allée, je le retrouverais facilement. On pourra y faire un crochet avant la parapharmacie. » Si elles pouvaient repartir avec quelques battes, éventuellement des grosses de hockey, elles n'aurait au moins pas perdue leur journée...

Du coup, la chirurgienne passa un dernier coup d'oeil vers le super marché, y regardant de plus près. Les grognements étaient ce qui lui déplaisaient le plus dans le lot. Sa vue s'attarda quelques instants sur une silhouette plus petite que les autres, emmitouflée dans plusieurs vêtements, et son cœur se serra instantanément. Bien sûr qu'il y avait des enfants dans le lot. Kaycee aurait pu en faire parti, pourrait encore s'ils ne restaient pas tous vigilants à ce propos. Elle hésita à dire quoique ce soit, ravalant cette douleur atroce qu'elle ressentait en imaginant l'image de sa fille transformait en une de ces créatures. Et puis... quelque chose dénota.

« Alex... » Elle attrapa la brune par le bras, alors qu'elle était prête à rebrousser chemin pour repartir vers le rez de chaussée. Elle en aurait volontiers fait autant si un doute ne l'avait pas crûment saisit par la gorge sur le moment. Ses yeux bleus étaient toujours rivés sur la silhouette du gamin, et elle pouvait remarquer qu'il bougeait beaucoup plus fluidement, de cachette en cachette. « Le petit là. » Elle le désigna du doigt, pour que la dresseuse voit ce qu'elle essayer de lui montrer. Tous deux purent donc voir le petit corps venir se coller près d'un étalage, regarder par-dessus s'il n'y avait rien pour venir l'interrompre puis...

Fondre sous celui-ci en remarquant un rôdeur s'en approcher. Fondre, oui ! Se coller au sol et se cacher, comme le ferait un être humain tout à fait conscient ! « C'est pas un rôdeur! » Glapit Emy en papillonnant des yeux, se tournant vers Alex de plus belle. Elles devaient faire quelque chose, non ? Ne pas laisser un môme qui semblait avoir dix ans, de loin, en plein milieu d'une horde de rôdeurs ! Ça serait irresponsable et... Inhumain !


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 233
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Cure for the fear - Alex   Ven 28 Oct 2016 - 22:17


Le petit ? Sur le coup, elle n'avait pas vraiment saisi de quoi parlait Emerson, trop occupée à avancer le plus silencieusement possible en direction des escaliers pour s'éloigner de la horde. Jusqu'à ce qu'elle ne plisse les yeux pour enfin comprendre de quoi elle parlait.
Un gosse, seul, en plein milieu des étalages. Mais qu'est-ce qu'il foutait là lui ?

Merde...

Un frisson avait glissé le long de son échine, alors qu'elle observait ce gamin essayer de se cacher, sans réellement comprendre comment il avait pu atterrir ici. Et maintenant ? Elle n'allait pas non plus prendre le risque de se jeter dans la mêlée avec Emerson, alors que le centre commercial grouillait d'infectés. C'aurait été du pur suicide. Par chance, Voron resta silencieux alors que Lex lui faisait signe d'attendre, jusqu'à capter le regard d'Emerson. L'attrapant par le bras pour l'inciter à reculer, murmurant furieusement.

On ne peut pas se jeter là dedans. On sait même pas si il est avec quelqu'un ce môme, et tu dois rester le plus en sécurité possible.

D'une, parce qu'elle était médecin. De deux, parce que Kendale ne se serait pas gêné pour l'achever d'un coup de hache si elle rentrait sans sa femme. Non, merci. Mais en même temps... Un gamin quoi. Il avait quoi, dix ans, au maximum ? Il ferait comment pour s'en sortir dans cet enfer, seul ?
Si il était réellement seul, du moins...
Et vu le regard offusqué que venait de lui lancer Emerson, nul doute qu'elle ne comptait pas partir d'ici sans ce gamin. Partagée entre deux alternatives, Lex inspira profondément, fermant les yeux en essayant de choisir le moins pire dans cette affaire.

Ok, ok. Je vais y aller. Tu reste ici, avec Voron. Si les choses dégénèrent, tu cours. Je vous rattraperai. Et c'est la seule condition envisageable Rajouta t-elle froidement à l'attention de la jeune femme, refermant ses doigts sur son pied de biche en rebroussant chemin, se collant au mur en inspirant profondément. Les râles se faisaient par instant plus fort, mais pour le moment, il semblait que le gamin soit toujours en vie. Passant la tête brièvement, elle parvint à croiser le regard du petit, lui faisant signe de se taire en posant un index contre ses lèvres.
S'accroupissant, la brune lui fit signe de venir, alors qu'elle surveillait l'arrivée d'un rôdeur derrière l'étagère ou se cachait le gosse. C'était faisable, si il ne paniquait pas.
Il allait juste falloir prier très fort, et espérer qu'il n'ait pas peur de bouger. Si il se mettait à courir, ils avaient une chance de tous en sortir indemne. Mais si il tardait trop...

Elle préférait ne pas imaginer.



Just another day in the world we live
It's just another war
Just another family torn
Falling from my faith today
Just a step from the edge (⚡) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Cure for the fear - Alex   Ven 28 Oct 2016 - 22:47

Emy hocha péniblement la tête, en regardant Alex s'éloigner. La pression était montée d'un cran, alors qu'elle restait caché, tenant le flanc de Voron pour ne pas qu'il ne lui file entre les mains. Avoir le chien près d'elle eut le mérite de la rassurer un temps soit peu, alors qu'elle fixait sa coéquipière se rapprochait sensiblement pour essayer d'attirer l'attention de l'enfant. Elle comprit en tout cas que le résultat était au rendez-vous, puisqu'il y eut comme un échange entre eux. La blonde en fut comme rassurée sur l'instant, persuadée que sa bonne étoile était avec elle, et que ça pourrait le faire.

Sauf qu'au moment où elle pensait ça, la blonde entendit un bruit, comme si quelqu'un se cognait en se relevant, suivi d'une petite injure lancée d'une voix aigüe. Elle comprit alors qu'en essayant de se dégager, le gamin s'était cogné la tête contre l'étagère et qu'il s'était fait mal. Sur l'instant, elle se dit qu'au mieux elle pourrait lui sauver la mise et faire passer la douleur. Mais en voyant les silhouettes des rôdeurs se tournaient mécaniquement vers la provenance de ces bruits, elle saisit que ça ne serait pas aussi simple. Et que si Lex, ou elle, n'agissaient pas en conséquence, elle ne prendrait jamais soin de ce gamin.

Elle mit quelques secondes à se décider. Mais mue par un courage qu'elle avait choisi jusqu'ici de faire taire, parce que le courage était à proprement parlé surtout de la folie de leur temps, elle bondit de sa cachette et vint se coller au milieu de l'allée. Voron la regarda faire sans trop comprendre ce qu'il lui prenait, dressé à obéir sûrement. « EH ! JE SUIS LA ! » Hurla-t-elle d'une voix étranglée en sentant la peur lui monter dans la gorge à peine eut-elle fait ça. Elle regretta son geste évidemment, parce qu'elle ne voulait pas mourir.

Sur l'instant, les rôdeurs se retournèrent vers elle. Aussi avait-elle parlé un peu trop fort, vu qu'une grosse partie de la horde se mit à s'avancer vers elle, passant par les caisses pour les franchir et s'approcher. Heureusement que Lex était bien planquée, puisque la majorité la dépassa sans la voir. Elle entendit d'autres injures venant du gamin, qui réussit à s'extirper de sa planque pour filer au fond du magasin. Il y eut des bruits de pas, qui trouvèrent écho dans le magasin, et quand Emy comprit que la horde n'allait pas se détourner d'elle, elle entreprit de partir...

En courant, évidemment ! Même si ses jambes ne la portaient pas vraiment. La terreur la tenait fermement, et elle avait l'impression que ses genoux étaient en mousse. Bien incommodant ! « Voron, viens ! » Le siffla-t-elle fermement, en l'attirant à elle. Le chien ne se fit pas prier pour décamper. Ils remontèrent tous deux l'allée principale et foncèrent dans les escaliers. Jamais de sa vie elle n'avait couru aussi vite. Elle entendait les grognements la suivant de près, elle dut s'arrêter plusieurs fois pour s'assurer que la horde la suivait bien. C'était le cas.

Ils arrivèrent en bas, et la blonde chercha une issue. Sauf qu'elle se retrouva bientôt nez à nez avec deux rôdeurs au rez de chaussée, qui la regardèrent un moment avant de s'avancer pour la prendre dans leurs bras. La blonde sortit son arme pour en abattre un, quand le chien bondit au bras de l'autre pour le tirer à terre. Elle s'avança vers eux rapidement, et bloqua le buste du cadavre pour tirer une autre balle dans sa tête. Une fois le mort définitivement refroidi, elle improvisa comme jamais. Elle siffla son compagnon à quatre pattes, et capta une grille à moitié baissée.

Courant vers elle, Emy glissa sous celle-ci se prenant le chien de plein fouet venu se réfugier avec elle. Et là, elle agita la grille en l'attrapant à deux mains. Les rouages un peu rouillés crissèrent comme pas possible, bloqués d'abord. Elle y mit tout son poids, toute sa force, toute sa volonté, et d'un seul coup, le rideau retomba dans un bruit sourd. La horde vint se presser contre celle-ci, les trous n'étaient pas assez grands pour faire passer leurs mains ou leurs bras. Les peaux décomposées étaient en train de sâlir en peu plus le métal. Emy contempla le spectacle en sentant son palpitant battre à tout rompre dans sa cage thoracique. Voron grognait à ses côtés.

Derrière elle ? La pénombre. Il faisait si sombre dans le magasin où elle avait trouvé refuge. Alex n'était plus avec elle, il faudrait la retrouver à un moment donné... Mais pour l'instant, il y avait plus urgent à gérer : son refuge. Simplement une boutique d'ameublement de surcroit. Rien d'utile. Elle respirait vite, il lui fallait retrouver son calme. Mais d'abord, elle devait faire le tour de la boutique pour être sûre de n'être qu'avec son compagnon canin. Il fallait dire qu'elle n'avait aucune envie d'être enfermé avec un second groupe de morts. Entre la peste et le choléra, le choix se poserait là. Elle signerait son arrêt de mort, simplement. Et celui du chien de Lex, avec ça.


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Cure for the fear - Alex   Aujourd'hui à 17:32

Revenir en haut Aller en bas
 

Cure for the fear - Alex

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» Les droits pour Alex Kovalev disponible
» 06. [Freeman's] Cure for Hangover...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-