Partagez | .
 

 New Stage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: New Stage.    Lun 19 Sep 2016 - 8:53


''New Stage''
ft. Ayden




Se sentant revigorée par cette petite sortie imprévue sous la pluie, la jeune femme avait pu un instant pousser un peu plus loin la culpabilité et la tristesse, simplement profiter du moment présent sans se demander ce qu'il adviendrait les jours à venir. Depuis combien de temps n'avait-elle pas fait cela au juste ? Etait-ce parce-qu'elle avait vu que Ian était heureux et qu'elle s'était dit qu'elle avait pu l'aider d'une certaine manière ? Ou peut-être pas. Suivant Ayden du regard, elle lui sourit légèrement quand il s'approcha. Elle se sentait en sécurité quand il était là, depuis qu'elle était revenue il l'avait écouté, était devenu une épaule réconfortante et une présence rassurante. Au fond, certainement qu'elle devait ces petits moments de lâcher prise à lui seul.

Ne cillant pas quand il lui passa une mèche de cheveux derrière l'oreille, ayant peu à peu pris l'habitude qu'il le fasse, elle jeta d'abord un regard aux mains posées à côté d'elle, puis planta son regard dans le sien. Il s'approchait... Est-ce qu'il essayait de voir ce qu'elle avait au fond des yeux ? Essayer de passer outre ce vide qui l'habitait depuis plus de deux mois ? Sortie de ses pensées quand son front vint cogner le sien, elle se rendit compte que le français était bien plus proche que ce qu'il avait été jusqu'à présent mais, étrangement, elle ne s'offusqua pas de ce petit contact. Riant également un peu quand il s'éloigna sans même se rendre réellement compte du pas en avant qu'elle faisait grâce à lui, elle se frotta un peu le front machinalement ; un pas en avant, oui, mais il était évident que ce n'était pas avec tout le monde, il était certainement le seul à pouvoir l'approcher de la sorte, avec Sally peut-être, et Trey qui ne lui laissait pas trop le choix et qu'elle avait finit par accepter.

Recalant sa main dans le manche de son pull, elle frotta les deux à travers le tissus pour se les réchauffer un peu, fronçant un peu les sourcils quand le dos de l'illustrateur craqua, accompagné d'une grimace un peu douloureuse. Certainement que rester debout ou mal assit à longueur de journée n'aidait pas ; peut-être pourrait-elle faire quelque chose pour lui ? Le suivant du regard alors qu'il évoluait dans la pièce, elle sourit une nouvelle fois quand il se tourna vers elle et se remit à signer. Ce qu'ils pouvaient faire ? Restant un instant interdite, elle plissa le nez pour réfléchir avant de descendre de la table.

On pourrait déjà boire quelque chose de chaud, ça nous ferait du bien.

Récupérant sur la table la thermos de thé vert qu'il lui avait apporté peu de temps avant qu'ils ne quittent la chambre, elle en versa dans deux tasses et lui en tendit une ; ses doigts glacées entrèrent en contact avec les siens mais, une fois de plus, elle ne s'en formalisa pas, allant rejoindre la table pour s'y hisser à nouveau. Prenant une première gorgée du liquide plus brûlant mais encore suffisamment chaud, elle soupira d'aise, avant de reposer la tasse juste à côté d'elle.

Ton dos à l'air douloureux, je pourrais m'en occuper une fois si tu veux.

Auparavant, dans une époque qui lui semblait désormais tellement lointaine et hors du temps, elle pratiquait également le magnétisme sur certains de ses clients, leur permettant ainsi d'apaiser leurs maux, alors pourquoi ne pourrait-elle pas en faire de même pour le brun ? Et, alors qu'elle n'était pas prête à se remettre à la litho-thérapie, renouer un peu avec ce qu'elle savait faire, ce qui lui donnait tant de satisfaction avant, serait positif pour elle aussi.

Mais là tout de suite je ne sais pas quoi faire... quand j'étais plus jeune, en rentrant comme ça de sous la pluie, je regardais un de ces films ridicules enroulée dans une couverture.

Riant légèrement de sa bêtise désormais irréalisable, elle ne pensait plus du tout à ce roman policier qu'elle avait dû abandonner il y a près d'une heure plus tôt. Replaçant derrière son oreille une mèche désormais démêlée après une courte bataille, la jeune femme reprit sa tasse et l'entoura de ses mains pour les réchauffer, calant sa tête juste en dessus pour profiter de la chaleur émanant de ce liquide chaud.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: New Stage.    Lun 19 Sep 2016 - 20:50

Ayden accueillit avec un sourire l'idée de la boisson chaude. Bien que le thermos apporté le matin même n'était qu'à deux pas, l'homme ne pu s'empêcher de suivre la belle pour se retrouver à ses côtés. Il éprouvait un besoin constant d'être près d'elle, à la fois pour pouvoir passer du temps avec la demoiselle mais aussi pour qu'elle ait un sentiment de sécurité. Heureusement qu'il savait quand s'arrêter, sans quoi, il aurait l'impression d'être trop envahissant et son amie finirait certainement par péter un câble. Dans tous les cas, il était bien content de partager une chose de plus avec la jeune femme. En prenant la tasse qu'elle lui tendait, le muet ne pu s'empêcher d'avoir un sourire attendri lorsque sa main rencontra la sienne. Délicat, il prit l'objet et vint siroter lentement le breuvage en suivant des yeux la rousse qui retournait se percher sur une table. Après avoir avaler une gorgée, il se posta de nouveau à ses côtés et lui offrit un sourire, à sa proposition. Soulager ses douleurs ? Il ne disait pas non. Le fait de s'endormir bien souvent sur sa table après avoir dessiner toute la nuit, ça n'aidait pas vraiment. Mais bon, il ne s'en plaignait pas.

- Pourquoi pas. Quand tu seras disposée à le faire, fais moi signe.

Tranquillement il reprit sa tasse et prit une nouvelle gorgée, le thé étant agréable, même sans sucre, surtout comparé au jus de chaussettes qu'il buvait avec Ian le matin. Ian... C'était encore bizarre de se dire que l'urgentiste n'était plus avec la litho-thérapeute et surtout qu'il avait déjà refait sa vie. Un soupir pour lui même et le dessinateur effaça cette nouvelle de son esprit, se concentrant plutôt sur la rousse qui signait. Elle non plus ne savait pas quoi faire. Quelque part, le français se sentait touché qu'elle partage un souvenir d'enfance avec lui, d'un autre côté, il était triste de ne pas pouvoir lui offrir l'opportunité de revivre ce morceau de son histoire. Pour autant, ça ne l'empêchait pas de se décoller de la table, de reposer encore une fois sa tasse et de se diriger vers la couchette de l'européenne afin de récupérer la couverture. Tranquillement, l'artiste vint passer le tissu autour des épaules de la femme et l’emmitoufla du mieux qu'il pu, veillant à ne pas empêcher ses mouvements de bras afin qu'elle puisse boire son thé tout de même. Amusé, il se recula pour communiquer.

- T'as la moitié, c'est déjà pas mal. Par contre, pour regarder un film, ça va être compliqué. Je te proposerai bien un spectacle de marionnettes mais je ne sais pas faire. Je pourrai tenter de faire le mime mais bon, ça aussi je ne suis pas très doué.

Petit haussement d'épaules pour appuyer son manque d'idée puis le brun prit une chaise, la plaça à une extrémité de la table et s'y installa tranquillement. D'abord il s'étira puis il vint poser le menton sur ses bras croisés, position préférée de nombreux élèves quand ils suivaient des cours chiants. L'homme se mit paisiblement à observer la maîtresse de "maison" et retint un sourire. La voir ainsi, autrement que déprimée, la rendait magnifique. Eh beh... S'il avait su qu'une simple gaminerie suffisait à lui rendre un teint plus éclatant, il l'aurait fait plus tôt. Absorbé par sa contemplation, l'homme oublia le froid, son thé chaud et le monde à l'extérieur de la chambre. Ils avaient passé tant de jour ensemble et l'évolution de la jeune femme était flagrant, surtout pour lui qui la côtoyait jour après jour. Quand il n'était pas de garde, il arrivait à l'illustrateur d'oublier le couvre-feu de vingt-trois heures, se retrouvant donc coincer dans cette pièce dont il connaissait désormais le moindre recoin. Les nuits étaient douces et bien souvent, il observait son amie dormir, veillant ainsi sur elle jusqu'au bout, avant de lui-même sombrer dans le repos. Est-ce que la jeune femme avait conscience de ça ? Ayden l'ignorait et même lui, parfois, se surprenait. Il n'était pas du genre égoïste mais il était rare qu'il veille ainsi sur quelqu'un. Fallait dire, il y tenait, à la petite rousse. Il voulait la voir sourire de nouveau, ses larmes étant insupportable à voir.

C'est le bruit d'une porte qui claque qui réveilla le français, le faisant se redresser d'un coup, main portée directement à son couteau de combat à sa hanche, caché par son haut, comme toujours. C'était la règle, se promener avec une arme car on était jamais assez prudent par les temps qui couraient. Un soupir et il se détendit. Aussi, il détacha l'étui à sa ceinture et le balança sur une table plus loin. Inutile d'avoir ça, aujourd'hui. La détente était de prime. Et puis, de toute façon, les habitants seraient vite alertés s'il y avait des problèmes. Ce qui n'était pas le cas. En bref, Ayden se redressa et vint s'affaler sur sa chaise, croisant les jambes sous la table et laissant ses bras balancer dans le vide, ses yeux fixés, encore et toujours, sur la belle. Que faire maintenant, pour lui changer les idées... Hm...


You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: New Stage.    Lun 19 Sep 2016 - 22:30


''New Stage''
ft. Ayden




Ravie que le brun ne l'envoie pas paître quand elle supposa pouvoir l'aider avec son dos, elle lui avait sourit un peu plus. Certains n'auraient pas hésité à lui balancer que de toute façon ce qu'elle faisait ne servait à rien, et elle-même était venue à en douter, étant incapable de s'auto-aider après ce qui était arrivé. Mais Ayden n'était pas de ces gens, il ne l'avait jamais jugé et s'était même beaucoup intéressé à ses pratiques, quoi qu'ils n'avaient parlé jusqu'alors que de pierres et de plantes ; elle lui en était reconnaissante pour ça aussi, ne pas l'avoir cataloguée immédiatement dans le groupe des gens louches et un peu perchés.

Souriant toujours en repensant au souvenir qu'elle avait évoqué, elle fut étonnée de voir Ayden se relever et se diriger vers son matelas. Qu'est-ce qu'il faisait ? Fronçant légèrement les sourcils d'un air un peu curieux, elle le regarda bêtement quand il revint vers elle et lui déposa la couverture sur les épaules. Penchant la tête sur le côté, elle tira d'une main sur la couverture pour s’emmitoufler un peu plus, tenant toujours sa tasse de l'autre.

« Merci. »

La rousse avait parlé, probablement le premier mot qu'elle avait dit aujourd'hui, mais avec sa tasse et sa couverture, ç'avait été plus simple. Entendre le son de sa voix était toujours aussi étrange, mais elle essayait de ne pas prêter attention à la monotonie qui la régissait. Après quelques secondes néanmoins elle posa tout de même sa tasse et signa pour répondre à son ami.

Je suis certaine que tu es très doué en mime !

Riant légèrement, elle reprit sa tasse et se recula un peu sur la table pour s'adosser au mur. Zieutant le français qui s'asseyait sur une chaise pour caler ses bras sur la table, elle pencha légèrement la tête sur le côté. Si un jour elle allait mieux, que se passerait-il ? Est-ce que l'illustrateur reprendrait le cours de sa vie, avant qu'il n'ait à s'occuper sans arrêt d'elle comme d'une pauvre petite chose fragile ? Elle soupira légèrement ; comment s'en sortirait-elle quand elle se retrouverait seule ? Non. Il ne fallait pas y penser, pour l'instant elle ne l'était pas et c'était tout ce à quoi elle devait se raccrocher. Peut-être un jour trouverait-elle un moyen de le remercier pour tout ce qu'il faisait pour elle ? Y avait-il seulement quelque chose de suffisamment important pour lui montrer toute sa gratitude ?

Prise dans ses pensées en ayant reporté son attention sur l'extérieur, elle sursauta et manqua de lâcher sa tasse, regardant le brun avec de grands yeux. Voyant cependant qu'il n'y avait rien de grave, elle se détendit un peu et posa une main sur l'avant bras de l'homme pour le rassurer un peu plus et se rassurer par la même occasion. Un léger sourire étira ses lèvres et elle déposa à côté d'elle sa tasse pour descendre de la table. Il n'y avait pas grand chose à faire ici, alors autant qu'elle se rende utile.

Si tu veux, on peut voir pour ton dos ?

Attendant son aval, elle l'invita à s'installer sur son matelas, sur le ventre. Cela fait, la jeune femme s'agenouilla à côté de lui en se frottant les mains.

« Elles sont un peu froides. »

Son ton avait été un peu désolé. Elle espérait que le brun se sentirait mieux après ça mais se sentait également à la fois gênée et ravie de pouvoir pratiquer un peu. Après avoir frotté ses mains, Rosaleen souleva légèrement le bas du tee-shirt du français jusqu'à la moitié du dos environ, et déposa ses mains à plat au bas de son dos au niveau des reins. Il semblait relativement noué, faisant froncer les sourcils à la Galloise qui s'attelait pour l'instant à laisser ses mains pour apporter un peu de chaleur et dénouer les tensions du brun.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: New Stage.    Mar 20 Sep 2016 - 0:22

L'homme observa un temps les signes que faisait la jeune femme. Il parvenait difficilement à quitter sa rêverie mais enfin, il parvint à déchiffrer ses dires. Elle proposait de le masser, là, maintenant. Ayden se passa lentement la main dans les cheveux et hocha la tête avec un sourire. Oui, pourquoi pas, tant qu'à faire. Sagement, le muet se dirigea vers la couchette, suivant les instructions de son amie. Sur le ventre, donc, les bras repliés sous son menton, la joue appuyée contre ses avant-bras. De Rosaleen, il ne pouvait apercevoir qu'une mèche rousse ou deux, en dehors de ça, seule sa voix lui parvenait. C'était déjà une bonne chose, au moins, qu'elle accepte de parler, même s'il se doutait qu'elle-même avait du mal à apprécier d'entendre sa voix. Du point de vue de l'handicapé, c'était dommage de ne pas utiliser ses cordes vocales quand on pouvait en faire usage, lui aurait aimé connaître le son de la sienne. Malheureusement, tout ce qu'il pouvait laisser sortir était un son semblable aux braillements de Wookie. Dans tous les cas, il se laissait simplement faire, allongé.

- Oh bah vas y, te gêne pas si tu veux me déshabiller. Préviens moi juste.

Des mots taquins, un rire, c'est ce qu'Ayden venait de partager avec Rosaleen. L'illustrateur imaginait déjà la galloise rougir après la plaisanterie. En même temps, comment ne pas blaguer quand la demoiselle relevait à mi-hauteur le haut de l'homme ? Puis il y eut contact et un frisson parcouru l'échine du français. Les doigts un peu froid de la thérapeute rappelaient à la peau du dessinateur que quelques instants auparavant la température était glaciale, le vent étant responsable de ce petit désagrément. Cependant, une chaleur vint vite remplacer cette sensation de fraîcheur et cette fois encore, la peau du brun se mit à réagir. De légers picotements s'amusèrent à envahir le bas de son dos et la délicatesse qui se dégageait de ce massage faisait réagir le reste du corps. L'homme se détendait, peu à peu grâce au savoir faire féminin. Il n'avait jamais osé aller dans un spa, déjà parce qu'il avait des tendances asociales mais surtout parce qu'il n'aimait pas qu'on le touche, surtout les inconnus. Peureux comme il l'était dans cette autre vie, il aurait eu du mal à se détendre. Pourtant, là, il y parvenait sans aucun problème. Est-ce que c'était possible uniquement parce que c'était Rosaleen ou usait-elle de ses fameuses techniques de litho-thérapeute ? Tous les savoir léguer par sa grand-mère venaient-ils d'être mis à contribution ?

Les yeux dans le vague durant quelques secondes, Ayden s'éveilla de nouveau et se mit à sourire. C'était agréable comme traitement. S'il avait su que c'était aussi bien, il aurait parcouru Seattle bien plus tôt pour trouver la petite rousse. D'un mouvement tranquille, il prit une feuille et un crayon, tout deux traînant là, sur le sol, comme à chaque fois qu'il était dans cette chambre. Ramenant le matériel à lui, il se mit à dessiner tout ce qu'il lui passait par la tête. D'abord une étoile, puis un arbre, un stand à hot-dog, une balle de baseball et une nouvelle fois, Rosaleen. Comment expliquer qu'il la dessinait ? Allez savoir, il aimait bien ça, la dessiner. Peut-être était-ce parce qu'il était souvent avec elle ? En fait, ça ne s'expliquait pas, il éprouvait le besoin de faire son portrait. Lorsqu'il termina ses petites oeuvres, il attendit patiemment que la belle finisse ses soins, appréciant plus que jamais la disparition des noeuds qu'il avait dans le dos depuis plus d'un an. Être tendu n'était jamais bon et encore moins pour un artiste. On disait que ça empêchait l'inspiration de venir.

Enfin, quand la rousse cessa de prodiguer son massage, le dessinateur roula doucement sur le côté, se plaçant sur le flanc gauche, dos contre le mur. Calmement, il prit l'une des mains de sa protégée et l'attira doucement contre lui, ne cherchant pas à la brusquer mais juste à l'avoir au plus près. Il était bien là, pépère. Le dos de la rousse reposait contre la poitrine du brun. Pouvait-elle sentir les battements de coeur du français ? Il avait l'impression que oui puisque son palpitant frappait vigoureusement, comme s'il s'éveillait d'un long sommeil. En reprenant la feuille sur le côté, l'homme écrivit quelques mots et présenta le petit billet noircit à la femme contre lui.

- Merci. Je ne sais pas quel genre de pouvoir tu as mais c'était carrément bien. Je me sens léger comme tout.

Et c'était vrai, il se sentait si léger qu'il aurait pu rester immobile ainsi pendant des heures. Pour le coup, la journée détente avait un réel sens maintenant qu'il comprenait ce que cela signifiait grâce à elle. Il aurait même été prêt à l'embrasser pour la remercier tant il reposait à présent sur un petit nuage de béatitude.


You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: New Stage.    Mar 20 Sep 2016 - 11:08


''New Stage''
ft. Ayden




La situation était un peu étrange pour la Galloise. Après toutes ces semaines à éviter la plupart des contacts avec les gens, elle se retrouvait à masser Ayden, mais retrouver ce semblant de normalité lui faisait du bien. La remarque du brun cependant lui fit monter le rouge aux joues et elle baissa un peu plus la tête de manière à ce que ses cheveux la cachent un peu. Il plaisant certainement, mais elle n'avait pas pu s'empêcher d'être gênée ; pourquoi au juste ? Avant tout cela, quand elle exerçait sa profession ça ne lui faisait ni chaud ni froid, mais là elle avait une sensation bizarre ; peut-être parce-qu'elle connaissait bien le français et était ravie de pouvoir l'aider ? Ou peut-être simplement parce-qu'elle pouvait enfin se rendre utile à quelque chose.

Chauffant les points noués avant de les masser, elle s'appliquait à permettre au brun de complètement lâcher prise ; depuis près d'un an, tous accumulaient des stress constants et, malheureusement, les moments de détentes n'étaient pas si réguliers que cela. S'étant occupée du bas de son dos, la jeune femme s'attela aux épaules, elles aussi nouées ; elle n'osa cependant pas soulever le tee-shirt de l'illustrateur, se rappelant de la gène qu'elle avait ressentie. Par au dessus ça irait aussi, au moins pour le masser. Alors elle s'y attela, effectuant de légers points de pression entre les omoplates et au niveau de la nuque. Rosaleen prit de longues minutes pour bien faire les choses, être certaine que le muet serait détendu après cela. Pour terminer, elle se refrotta vigoureusement les mains pour les chauffer une dernière fois et les déposa à nouveau sur le bas de son dos, lui transmettre un peu de cette énergie et dénouer pour de bon ses maux ; du moins pour aujourd'hui.

S'arrêtant, elle regarda un moment Ayden en souriant ; il avait l'air bien, réellement détendu. Lui avait-elle déjà vu une telle expression sereine sur le visage ? Elle ne s'en rappelait pas. Le regardant toujours d'un air un peu pensif, la rousse baissa légèrement la tête quand son regard croisa le sien et qu'il s'installait sur le flanc. Il lui prit finalement la main, l'attirant contre lui jusqu'à ce que son dos soit contre son torse. La jeune femme n'avait pu s'empêcher de se crisper un peu ; certes, il l'avait déjà prise dans ses bras à de nombreuses reprises mais là... c'était différent, ce n'était pas pour la consoler, c'était juste ''comme ça''. Elle ne bougea cependant pas, essayant de respirer calmement et de se faire à ce nouveau contact. Elle percevait légèrement les battements du cœur du français qui devaient être tout aussi rapides que les siens ; se calmant peu à peu, elle trouva le contact rassurant, se sentant en sécurité contre l'illustrateur.

Il tendit les bras pour récupérer le papier et griffonna quelques mots dessus avant de lui donner. Souriant à la fois pour la phrase écrite que pour les petits dessins autour, Rosaleen reposa le papier et prit dans la sienne la main du brun, la serrant un peu comme pour le remercier à son tour d'être là.

Et maintenant ? Si elle restait ainsi trop longtemps, nul doute qu'elle finirait par s'endormir et peut-être que l'homme n'avait pas envie de rester là éternellement. Elle n'arriva cependant pas au bout de ses pensées qu'elle s'assoupit un instant. Combien de temps ? Quelques secondes ? Quelques minutes ? Rouvrant les yeux, elle remarqua que la pièce était un peu plus plongée dans l'obscurité mais qu'Ayden était toujours là, derrière elle. Se dégageant un peu pour se mettre sur le dos puis sur son flanc droit, face à lui, elle envoya valser quelques cheveux de sa main qui balayèrent le visage du brun. Rougissant une nouvelle fois en le regardant d'un air un peu coupable, et se remit à signer.

Désolée je... je me suis un peu endormie.

Détachant son visage du sien, elle baissa un peu les yeux et agrippa le tee-shirt du muet entre ses doigts, les emmêlant un peu dedans comme à chaque fois qu'elle était nerveuse et qu'elle prenait le premier bout de tissu qui lui tombait sous la main. A ce moment précis cependant, elle n'était pas angoissée, ni inquiète, elle se sentait en parfaite sécurité et était simplement nerveuse à l'idée que tout vole en éclat.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: New Stage.    Mar 20 Sep 2016 - 14:53

Ayden avait la main dans celle de Rosaleen, elle la serrait doucement et il lui offrait un doux sourire tout en lui caressant les doigts du pouce, d'un geste lent et tendre. Les minutes passèrent et la rousse s'endormie rapidement contre le muet, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Son sommeil semblait être calme et lui se contentait de veiller sur elle, un sourire attendri aux lèvres. Pendant le repos de la belle, l'illustrateur se mit en tête de détailler chaque trait apaisé sur son visage. Finalement, à son tour, il s'assoupi en ayant pour dernière vision la femme contre lui.

Le soir débarquait quand le français ouvrit les yeux, réveillé par de petits coups à la porte. Le fils Lockharts était venu s'enquérir de l'état de la rousse, signalant au passage que le repas était servit. L'illustrateur laissait donc le petit bonhomme s'assurer que tout allait bien pour la demoiselle et le salua quand il fila pour rejoindre ses parents. L'homme revint poser son regard sur la galloise et attendit patiemment qu'à son tour, elle quitte les bras de Morphée. Quand vint enfin le moment attendu, il libéra la main de la belle au moment où elle décidait d'imiter son compagnon, roulant sur le côté pour se retrouver allongée sur le flanc droit, face au dessinateur. Le français recula la tête quand il se reçu les quelques mèches rousses à la figure mais il n'en tint pas compte, préférant simplement comprendre ce que signait la muette. Elle s'excusait de s'être endormie et lui haussait les épaules en guise de réponse. Non, ça ne le dérangeait pas, au contraire, il appréciait ça, l'avoir contre lui. Gênée, comme à son habitude, Rosaleen se mit à triturer le haut d'Ayden et se dernier se mit à sourire, amusé. C'était adorable, cette manie qu'elle avait. Pour la rassurer, le français posa délicatement la main sur la sienne et se mit à caresser doucement sa peau.

Un paisible silence s'installer, même à l'extérieur de la chambre. Les yeux clairs du français captèrent ceux de la galloise. Libérant la main féminine, il vint poser les doigts sur la joue de la rousse, le plus légèrement possible, gratifiant la litho-thérapeute d'une caresse semblable à un effleurement. Le brun inspira profondément alors que son palpitant s'emballait déjà. Que se passait-il ? La bulle dans laquelle ils s'enfermaient se faisait plus épaisse. Pour lui, désormais, plus rien ne comptait si ce n'était eux deux. Dans un geste irréfléchi, l'homme passa son bras dans le dos de l'européen et l'incitait, toujours avec une extrême douceur, à se rapprocher un peu plus de lui. La seule chose qui séparait encore les deux corps était le bras de la femme dont les doigts restaient emmêlés au t-shirt d'Ayden. Ce dernier vint alors coller le front contre celui de la jeune femme.

Une envie. Il avait une envie, là, alors qu'il regardait la demoiselle dans les yeux et qu'il la tenait proche d'elle. Le cœur tambourinant contre sa poitrine, son souffle se fit plus rapide et il ferma les yeux une ou deux secondes. Est-ce qu'il devait vraiment faire ce à quoi il pensait ? La tentation était grande mais... Et si ça passait mal ? Et si ça brisait tout ce qu'ils avaient pu construire ensemble ? Et si ça entachait leur belle amitié retrouvée ? Pourtant... Pourtant...

Un grand soupir s'échappa d'entre les lèvres du muet. Il se lançait. Il ignora toutes les questions qui déferlaient dans son esprit et vint embrasser Rosaleen. S'il avait collé ses lèvres aux siennes sur un coup de tête, le baiser qu'il lui offrait était d'une infini tendresse. Après cet échange, Ayden se recula, n'osant pas ouvrir les yeux de peur de constater qu'il venait de tout briser.


You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: New Stage.    Mer 21 Sep 2016 - 10:40


''New Stage''
ft. Ayden




Souriant légèrement quand l'illustrateur vint poser sa main sur la sienne dans le but de la rassurer un peu, la Galloise ne leva toutefois pas le visage vers lui, regardant ces deux mains. Depuis qu'elle était revenue Ayden avait toujours fait de son mieux pour être là pour elle, il avait été d'une oreille attentive quand elle avait besoin de parler, et une épaule solide quand elle avait besoin de parler. Sans qu'elle ne s'en rende réellement compte, le muet était probablement devenu pour elle l'une des personnes les plus importantes du lycée, si ce n'est la plus importante. Oui, elle avait aimé Ian, énormément, mais la décision qu'elle avait prise il y a plus d'un mois l'avait contrainte à passer elle aussi à autre chose ; et le fait qu'il se remette en couple aussi rapidement n'avait fait que la conforter dans sa décision et la poussait à avancer.

Quand la main d'Ayden glissa dans son dos pour l'attirer un peu plus contre lui, la jeune femme releva le visage. Elle n'avait pu s'empêcher de se crisper un peu, pas parce-qu'elle avait peur d'Ayden, ni qu'il la dégoûtait, mais simplement parce-que le moindre contact lui rappelait ce qu'elle avait vécu, comme elle avait été souillée par cet hispanique ; elle se dégoûtait elle-même d'être devenue comme ça. L'illustrateur posa alors son front contre le sien et elle ferma les yeux en prenant soin de respirer calmement, ses doigts s'étaient un peu plus serrés autour du tee-shirt du brun mais, peu à peu elle se détendit. Son cœur battait vite et fort, mais la rousse se sentait en sécurité contre lui, elle avait l'impression que plus rien d'autre n'avait de l'importance, que tant qu'il serait là elle ne flancherait pas. Après toutes ces semaines à se renfermer dans un néant, elle avait finit par le laisser entrer et il avait apporté avec lui une toute petite once de lumière, celle dont elle avait besoin pour ne pas se laisser emporter par le fantôme qu'elle était devenue.

Rouvrant finalement les yeux, elle croisa son regard clair et lui sourit légèrement. Ça lui faisaient un peu bizarre qu'ils soient aussi proches d'un coup, mais elle se sentait bien. La seconde d'après, les lèvres du brun étaient posées sur les siennes, il était d'une douceur infinie, comme s'il pensait qu'il risquait de la briser à la moindre agitation. Ouvrant d'abord de grands yeux, Rosaleen ne tenta toutefois pas de rompre le contact et finit par fermer un moment les yeux. Son cœur battait encore plus vite et, passé l'inquiétude, elle avait l'impression que plus rien ne pourrait l'atteindre.

L'homme se recula finalement les yeux toujours fermés, et plusieurs pensées envahirent la Galloise tandis qu'elle ne quittait pas du regard son visage. Elle n'avait pu s'empêcher de se rappeler que la dernière personne qui l'avait embrassée avait été son violeur, juste après qu'il lui ait tout prit, l'humiliant encore plus si toutefois c'était encore possible. Mais là... C'était différent, tout était différent. Le français n'avait pas pour but de l'humilier, ni de profiter d'elle, ni quoi que ce soit du genre. Et son geste venait d'un seul coup d'effacer un peu de ce mal qui lui avait été fait, pas totalement, il resterait toujours des traces, mais ses lèvres ne gardaient plus pour seul souvenir les lèvres avides de son bourreau ; elle avait un nouveau souvenir auquel se raccrocher désormais.

Un fin sourire étira ses lèvres et Rosaleen lâcha le tee-shirt de son partenaire pour poser doucement ses doigts sur sa joue barbue, la caressant doucement. C'était la première fois qu'elle avait un geste aussi affectif envers le muet, un geste qui venait d'elle même. Quand il rouvrit les yeux, croisant ainsi son regard, elle lui sourit un peu plus avant de s'approcher encore un peu, passer sa main dans le dos du brun, et enfouir son visage dans son cou. Là, elle était bien, en sécurité et, pour l'une pour des rares premières fois depuis son retour, elle se sentait légère. Le serrant un peu plus fort, elle soupira légèrement.

« Merci, Ayden. »

C'était tout ce qu'elle avait trouvé à dire, parce-que jamais les mots ne seraient suffisants pour lui montrer sa gratitude, et à quel point il était important. Cette journée marquerait pour elle le début de quelque chose, elle avait enfin aperçu cette lumière potentielle au fond des abysses dans lesquelles elle s'était laissée couler.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: New Stage.    Aujourd'hui à 16:58

Revenir en haut Aller en bas
 

New Stage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Stage
» Stage étranger
» Stage AMHE au Mans - 3 et 4 décembre
» Stage de 3ème
» TUTORIEL: Nouveautés Stage Editor PCM 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-