Partagez | .
 

 The Innocent Criminal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur
Message
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 494
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Ven 23 Sep 2016 - 12:28

Reese n’en avait pas conscience, pourtant elle était bien incroyable, en tout cas, du point de vue de Hernando. « Faut croire qu’j’suis pas tombé sur les quarante-neuf autres alors. » lança-t-il avec un sourire en coin malicieux. Mais d’ailleurs, pourquoi avait-elle seulement dit cinquante pour faire comprendre au latino qu’elle n’était pas si unique ça ? Ce n’était pas élevé comme chiffre, elle aurait tout simplement pu dire ‘’un tas’’. Finalement, une part d’elle savait peut-être qu’elle n’était pas comme toutes les autres, pas la majorité en tout cas. Le jeune homme sentait bien que sa proposition concernant le repas n’avait pas emballé tant que ça la brune, pour lui, la réponse correspondait plus à un refus poli, bien que pas définitif. Avec le temps, il parviendrait à la convaincre à accepter cette invitation, d’une manière ou d’une autre, il en était sûr.

L’autoportrait dépeint par le tatoué n’avait pas fait fuir la jeune femme, c’était déjà une bonne chose. Pourtant, il n’aurait pas été surpris qu’elle lui fasse une ou deux remarques sur son mode de vie et ses activités illicites, mais il n’en fut rien. C’était même le contraire, l’honnêteté dont il avait fait preuve semblait compenser cela, car elle était toujours assise en face de lui à lui sourire.  Et la question qui suivit confirma cela, elle s’intéressait au pourquoi du comment, elle donnait l’impression de vouloir en connaître plus, que Hernando développe sa pensée. « P’tet par rapport au fait que contrair’ment à toi, j’essaye pas d’m’en sortir, qu’j’reste dans c’confort en quelque sorte alors qu’j’voudrais l’quitter. » avoua-t-il. Cette fois-ci, son regard ne cherchait pas à fuir celui de Reese, même s’il n’était pas facile pour le latino de l’admettre, mais lui non plus n’allait pas fuir, même du regard.

Hernando comprit le refus de la brune qui, contrairement à lui, avait de réelle responsabilités, un vrai travail avec des horaires à respecter et un sacré dossier à s’occuper. C’était avec regret que cette soirée touchait donc à sa fin. Il aurait aimé que le temps s’arrête afin de ne pas connaître cela, de poursuivre cette discussion, de s’enrichir avec elle, mais ceci n’était qu’un doux rêve. La réalité rendait tout cela impossible, cette parenthèse plaisante n’était pas une fin définitive, en tout cas, il espérait qu’elle soit la promesse d’autres moments tout aussi agréables. Caressant cet espoir, il n’insista pas « Bon, ok, ok… » dit-il sans cacher sa peine.

Il était donc temps de quitter l’établissement, le latino avait bien envie de se montrer galant en offrant les consommations, mais étant donné qu’il s’agissait d’argent sale et vu le caractère de la brune, il n’était pas convaincu que son intention soit bien prise. Il s’abstint de le faire, se contentant de laisser un billet pour les quelques verres bus. Sans quitter Reese des yeux, il enfila sa veste. Il avait le sentiment qu’en ne la regardant plus, cette soirée toucherait à sa fin encore plus rapidement. Il souhaitait profiter de chaque seconde, garder ses instants gravés dans sa mémoire. A présent, ils se retrouvaient  tous les deux à l’extérieur ne sachant comment mettre un terme à ce moment. Ce fut finalement la brune qui le devança « Oui, à jeudi Reese. » lui répondit-il d’une voix plutôt douce. Le baiser surprise avait failli faire rougir le jeune homme à son plus grand étonnement. Ce n’était qu’une bise en soi, mais elle signifiait un peu plus que cela pour lui.

La jeune femme se dirigeait vers son véhicule, et avant qu’elle n’y rentre, Hernando l’interpella sans avoir bougé d’un centimètre « Jeudi hein ! J’t’attendrai ! » lança-t-il en hurlant presque pour être sûr qu’elle l’entende. Il sera au rendez-vous en tout cas, c’était certain. Il la regarda partir jusqu’au moment où elle se trouva hors de sa vision. Restant encore un instant, à se redérouler le film de cette soirée, il finit par lui aussi quitter cet endroit afin de rentrer chez lui avec plein d’images de la brune en tête.

__________________________________________________

Le grand jour arrivait, enfin, il avait pensé à ça toute la semaine au point de se retrouver seul dans la salle dès 17h, juste au cas-où Reese arriverait plus tôt. Il avait demandé au gérant, qui était un ami, de lui faire une fleur et d’accepter sa demande. Ce que ce dernier fit, mais en lui disant fermement que s’il apprenait que Hernando avait ramené ses histoires de drogues ici, il aurait affaire à lui. Le latino le rassura en lui précisant que ça n’avait rien de ça, que c’était pour une fille, ce qui fit rire le gérant.

Hernando poursuivit durant une bonne heure et demie son entrainement pour s’occuper l’esprit. Et lorsqu’il vit 18h30 sur l’horloge au niveau de la porte d’entrée, il s’arrêta net en se disant qu’elle avait surement un peu de retard à cause du travail. Ça devait être ça, elle ne lui aurait pas fait faux bond, ça ne se pouvait pas. Non, pas elle… Impossible. S’asseyant sur un banc, il prît sa gourde et but deux gorgées d’eau avant de la reposer et de prendre la serviette afin de s’essuyer le visage. Il resta un moment à fixer l’horloge, voyant les aiguilles avancer encore et encore.

Une heure venait encore de s’écouler. Les certitudes du jeune s’estompaient au fil des mouvements des aiguilles. « 19h30, toujours pas de Reese…  –  constat-il amèrement – Qu’est-ce qu’elle fout bordel !? M’dit pas qu’elle va pas v’nir – baissant la tête, il fixa le sol – même si c’est à 21h, j’m’en fous, mais viens. » dit-il d’une voix emplie de tristesse. Car en dehors du probable lapin posé, ce qui l’affecta le plus restait la parole non-respectée. Comment se fier à une personne, si même pour un simple rendez-vous, elle ne venait pas ? Elle aurait pu chercher dans l’annuaire pour trouver le numéro de téléphone de la salle et le contacter en lui disant qu’elle n’allait pas pouvoir venir.

Il passa la demi-heure suivant couchée sur le banc après avoir enfilé un tee-shirt et un jogging par-dessus son short afin de ne pas avoir trop froid. Lorsque la porte s’ouvrit, et sans trop y croire, il tourna la tête pour voir qui entrait sans respecter le panneau indiquant ‘’Fermeture exceptionnelle ce jour’’. Ca y était, elle était là « AH ENFIN ! » lança-t-il d’un ton plein de reproche et d’agacement. Se relevant rapidement, il se dirigea vers la jeune femme et s’arrêta devant elle en croisant les bras « J’ai vraiment cru qu’t’allais pas venir – ajouta-t-il d’un regard noir, vite éclipsé par un franc sourire exprimant sa joie de la voir – mais le principal est qu’tu sois bien là. »

Le sourire du jeune homme ne disparaissait pas, il était vraiment heureux et se fichait pas mal de l’heure. Il éprouvait même de la fierté de la voir ici, dans cette salle qui lui tenait à cœur. Elle ne payait pas de mine, pas mal d’équipements avaient déjà un certain nombre d’années de service, mais l’entretien régulier permettait d’éviter de devoir les renouveler. De toute façon, le club n’en avait pas les moyens. L’endroit était propre, bien que vétuste par endroit. « T’es pardonnée, mais la prochaine fois essaye de prévenir quand même – la rassura-t-il en relevant la tête de la jeune femme de sa main droite - vu qu’t’es déjà en tenue, tu peux poser tes affaires sur un banc ou dans un des casiers si tu préfères, et après direction le ring – dit-il enthousiaste en lui indiquant celui le plus proche – J’taurais bien fait la bise, mais comme j’me suis d’ja entraîné, on va éviter hein. »  

Spoiler:
 



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 350
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Ven 23 Sep 2016 - 13:11

« Tu es tout seul depuis longtemps ? »

Oh elle s'était faite accueillir de la pire des manières qui soit. En fait, Reese avait senti le poids énorme de la culpabilité s'abattre sur ses épaules, à tel point que si elle s'était mise à faire des développés-couchés avec, elle aurait fini comme Arnold Schwarzenegger en trois minutes. Elle tenta de se faire petite, parce qu'elle était en tort de toute façon. Et puis, l'agacement, les reproches, ouais. Elle avait merdé. Mais elle avait vraiment tout fait pour respecter sa parole, parce qu'elle savait comme ça pouvait être important pour lui. Bizarrement, elle s'était dit que si elle faisait ce pas vers lui, alors il en ferait vers elle, et ainsi de suite. Dans quel but ? Pas la moindre idée, même vague. C'était juste qu'elle voulait que ça se passe... Bien.

Alors bon, elle se sentait merdeuse, et même le sourire d'Hernando ne fit pas disparaître son sentiment à la noix. Evitant son regard, elle fut contrainte de le regarder quand il releva sa tête pour qu'elle croisa ses yeux, et là, elle sentit son estomac se serrer brutalement. Prévenir oui. Elle hocha la tête plusieurs fois pour lui dire qu'elle avait compris le message, et fit exactement ce qu'il lui dit de faire. Déposant son sac à dos sur le banc, elle vérifia que ses chaussures étaient bien serrées. Elle prit le temps de faire le tour de la salle des pupilles pour voir un petit peu l'agencement des choses, et noua finalement ses cheveux en une queue haute pour éviter d'être embêter.

Retirant ses boucles d'oreilles, elle fit un petit échauffement rapidement puis elle s'avança vers Hernando déjà sur le ring, et s'y hissa à son tour. Passant entre les cordes, elle s'approcha du jeune homme en se tenant droite, alors qu'il lui tendait les gants de boxe pour qu'elle les mette. L'étudiante fronça les sourcils, en enfilant un puis l'autre, tandis qu'il vint l'aider à les nouer comme prévu. Elle le regarda faire sans le lâcher des yeux, sentant également une forme de timidité s'emparer d'elle. Elle n'était pas sûre d'être faite pour cogner physiquement sur des gens... « T'es sûr de toi ? Tu peux encore renoncer tu sais ? » Fit-elle avec humour en le regardant toujours.

Hernando termina d'en nouer un, passant à l'autre. Son absence de réponse était, en soi, une réponse tout à fait acceptable. Il ne renonçait pas. Et elle avait l'impression que plus elle provoquait, plus il avait envie de la voir faire. Mal jouée. Elle ne se démonta pas pour autant, quand il finit en se plantant à quelques pas d'elle. Reese lui fit un petit sourire, un petit peu crispé. C'était le moment apparemment. « Bon, mon ex m'a donné quelques conseils pour cogner. Au cas où, tu vois ? » lui raconta-t-elle en douceur alors qu'il ne demandait rien de particulier. « Je peux te montrer si tu veux... »

Elle haussa les épaules pour se mettre en position. Les poings relevés comme il le fallait, bien campé sur ses appuies comme on lui avait dit. Elle n'était même pas sûre de savoir de quelle main elle allait partir sur l'instant. Semblant hésiter, elle se concentra néanmoins, pile au moment où Hernando commença quelques explications pour l'aider à se lancer. Sauf qu'elle n'entendit rien, et sans plus attendre, elle envoya sa droite à la rencontre de son nez sans se restreindre à un seul moment...

Spoiler:
 

Et le drame. Perçant dans la défense même pas levée et encore moins préparée de Hernando, qui avait cru bon de lui porter quelques conseils pour bien faire, il eut à peine le temps de se rattraper à la corde non loin avant de finir par terre comme prévu. Reese en eut les yeux ronds de stupeur, avant de lâcher un petit cri : Elle avait VRAIMENT fait ça ?! Elle avait tout l'air d'une sainte ni touche dans sa position, et son cœur battait à tout rompre ! Elle n'en revenait pas ! « MERDE ! » Lâcha-t-elle finalement en se sentant absolument stupide et affligée par sa bêtise sans pareille !

Elle se rua à ses côtés pour voir s'il allait bien, sans manquer de se répandre en excuses alors qu'elle le retournait pour le mettre sur le dos : « Désolée désolée désolée désolée ! Oh putain de merde ! Je suis vraiment vraiment vraiment désolée ! Je- Oh lala ! » Quelle idiote ! Elle avait envie de s'insulter tellement elle se sentait abrutie sur l'instant ! « Ça va ? » Demanda-t-elle en douceur en lui touchant l'épaule avec son gant, une moue de chaton penaud sur le visage.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 494
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Ven 23 Sep 2016 - 15:56

« D’puis un p’tit moment ouais… » se contenta-t-il de répondre en haussant les épaules. Cela faisait juste trois heures qu’il attendait avec impatience que Madame se pointe enfin ! Le seul point positif de ce long retard était que Hernando avait tenu bon. C’était une sorte de test. Et en même temps, commun pourrait-il lui en vouloir réellement vu l’air sincèrement désolé arboré par son visage ? L’espèce de colère latente ressentie par le latino fut rapidement oubliée par la simple présence de Reese.

Le latino n’était plus dans des conditions optimales de combats, mais ce qui l’attendait n’en était pas un de toute manière. Pas besoin non plus de se changer, sa tenue convenait. Il se contenta de s’échauffer les poignets et les chevilles en regardant avant de monter sur le ring. Lorsque la brune se dirigea vers lui, il l’aida à faire son entrée dans cette enceinte en écartant les cordes centrales. Hernando se transformerait en un mélange d’entraîneur et de sparring-partner, près à encaisser les coups afin de l’aider à s’améliorer, même si pour cette rencontre, il s’agissait davantage de donner des bases et évaluer le niveau de la jeune femme.

Première étape, l’équipement. D’ordinaire, il faudrait mettre des casques, mais le tatoué réservé ça pour plus tard, après avoir expliqué la manière de faire. Prenant des bandages mis de côté pour cette occasion, il prît délicatement une première main afin de l’enrouler comme il se fallait autour de celle-ci. Même chose pour la seconde, tendue directement par la brune. Il fallait à présent lui faire enfiler les gants. Par des gestes sûrs, cette étape fut rapidement réglée, mais en silence de son côté, se contentent de lever les yeux vers  elle avec un sourire en coin en guise de pseudo réponse.

A son tour, il mit des bandages et voulut commencer les explications, mais Reese possédait quelques bases enseignées par son ex. N’y croyant pas trop, il la laissa le lui montrer. Et effectivement, sa position n’était pas des plus mauvaises !  D’un regard amusé par la concentration dont elle faisait preuve, il commença à parler tout en terminant d’enrouler ses mains avec le tissu en les fixant. « Bon, c’pas mal, mais avant de t’lancer, va falloir faire quelques – entendant des bruits de pas, il releva la tête et eut simplement le temps d’apercevoir un gant rouge avant de se retrouver au sol, malgré une vaine tentative d’attraper la corde pour se rattraper. »

Quasiment absent durant quelques secondes, il sortit de cet état grâce à la panique et l’inquiétude exprimées par la jeune femme. Un « ¡Puta madre! » fut lâché faiblement et naturellement par le latino. Papillonnant des yeux, il n’arrivait pas à réaliser ce qu’il venait de se passer. KO par ce bout de femme semblant ne pas être du tout apte pour ce genre de sport. Impossible. Se relevant d’un seul élan, et manquant de mettre un coup de boule à la brune, il gonfla les muscles et dit « Haha, j’t’ai bien eu hein ! T’as cru qu’ça s’rait suffisant pour m’coucher ? Haha » Il prolongea son rire forcé, mais les décibels faiblirent de plus en plus jusqu’à ne plus exister. Seul un bruit lourd se fit entendre à la chute du jeune homme et de ses quatre-vingt-cinq kilos.

Nouvelle absence ayant durée… Un certain temps. Impossible pour lui d’estimer s’il s’était écoulé des secondes ou des minutes. Aidé  par la brune, il se redressa lentement cette fois-ci, pour s’adosser contre les cordes. Il chancelait, encore sonné par ce coup « J’saigne du nez ? » était la seule chose qui l’inquiétait car si tel était le cas, il devrait en plus nettoyer le ring, car comme le disait le gérant « c’que t’utilises, tu l’nettoies. » et d’expérience, le sang était bien la chose la plus fastidieuse à effacer.

Reprenant peu à peu ses esprits, Hernando saisit sa gourde et but des gorgées avant d’appuyer fortement dessus pour s’asperger le visage « On va mettre ça sur l’compte d’la chance du débutant – dit-il en passant une main sur son nez pour s’assurer qu’il n’était pas cassé – t’y es pas allée d’main morte là, t’aurais au moins pu attendre un peu avant de t’lancer. » ajouta-t-il sans une once de colère avant de de rire de la situation ; lui, le mec sûr de lui, de ses compétences, de sa force, mit au sol par une fille blanche sans expérience du combat. L’ironie du sort.

Il se préparait déjà aux futures taquineries de sa camarade et sur le fait qu’elle soit plus forte que lui. Il trouverait toujours des excuses, mais au bout d’un moment, il tournerait en rond. Tant pis. Et puis, si elle avait la possibilité de l’embêter avec ça, c’était plutôt bon signe car cela signifiait qu’ils se reverraient, plus d’une fois peut-être. Il était donc déjà prêt à les subir, peu lui importait, tant qu’il pouvait passer du temps avec elle.

Tournant la tête dans tous les sens, puis les épaules, il se sentait fin prêt à s’y remettre, peut-être de façon un peu prématurée, mais il ne souhaitait pas que cette soirée s’arrête déjà là. « Allez, on s’y remet, mais tu restes dans le coin bleu l’temps que j’me prépare – puis, en la fixant il précisa – et cette fois-ci j’te quitte pas des yeux ! Si t’approches de trop près, j’frappe et t'attaches, tant pis pour toi ! »



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 350
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Ven 23 Sep 2016 - 16:42

Il avait l'air totalement sonné ! C'était difficile à croire, mais elle l'avait allongé d'une seule droite. Elle y avait mis tout son cœur, pour l'occasion, sans se retenir. Oh bien sûr, la surprise avait un peu aidé, à l'étonner en tout cas. Agenouillée à côté du jeune homme, la brune était en train de se faire un sang d'encre pour lui, il semblait avoir du mal à se remettre d'aplomb. Et elle, ce qu'elle pouvait se sentir coupable ! Au moins ne rigolerait-il plus d'elle désormais, surtout maintenant qu'il savait de quoi elle était capable. Mais elle était soucieuse, vraiment... Même s'il se redressa d'un bond pour faire le fort, s'amusant de la situation et roulant un peu des mécaniques. La brune n'en menait toujours pas large, loin d'être rassurée par le comportement du latino. Encore moins quand il retomba dans les pommes sous son nez ! « Hernand- ! » Eut-elle a peine le temps d'articuler en voulant le rattraper au passage.

Peine perdue ! Elle tenta de le bouger, de le traîner, mais avec ses gros gants de boxe, ça ne servait à rien. Elle voulut ensuite le secouer en vain, il revint à lui tout seul, lui demandant s'il saignait du nez. Reese secoua la tête en lui demandant de plus belle : « T'es sûr que ça va ? » Elle l'aida à se remettre sur ses jambes, puis à s'adosser aux cordes. Restant devant lui, les poings sur les genoux, elle pinça les lèvres. « Tu devrais peut-être rester allongé, non ? » Suggéra-t-elle timidement. Il avait juste besoin de temps pour se remettre des émotions très vives qu'elle avait suscité chez lui. Toujours un peu incertaine, la brune resta à proximité, essayant de voir comment elle pourrait retirer ses gants rapidement s'il lui retombait dans les bras une seconde fois.

Mais son état semblait s'améliorer, tandis qu'il se rafraîchit et tenta de faire bonne figure. Reese fronça un sourcil alors qu'il voulait mettre son exploit sur le compte de la chance, et la brune comprit très bien qu'il avait été vexé... Atteint... Dans sa fierté de mâle. Pouffant légèrement, elle préféra s'abstenir de tout commentaire. Elle se mit dans le coin indiqué par l'homme, alors qu'il menaçait de la frapper et de l'attacher si elle récidivait. « C'est toi le chef, señor Alvarez ! » lança-t-elle avec une voix suave avec de lui faire une moue taquine. Elle attendit l'autorisation, s'amusant à se moquer : « Tu dis quand tu veux que je frappe. Tu sais, une fois que tu es prêt, tout ça... J'aimerais pas t'allonger une seconde fois. »

Elle allait tellement le regretter, elle le savait. Mais c'était trop dur de résister à la tentation de se moquer gentiment. « Avant de te retrouver par terre, tu voulais me donner un conseil je crois... » Poursuivit-elle avant de rire un coup. N'empêche, ils se mirent en position tous les deux, et Hernando complimenta sa position. Garde relevée, protégeant son visage, les jambes capables de bouger rapidement. Reese n'était pas une boxeuse, pas au sens propre du terme en tout cas. Elle n'avait jamais pratiqué mais elle avait grandi dans un monde où il fallait savoir se défendre. Est-ce qu'elle s'était déjà battue ? Non. Mais elle avait appris à maîtriser Moxley avec l'aide de Jon lorsqu'il piquait des crises de colère incroyables. Et elle-même n'était pas en reste à ce sujet.

Alors d'un pas chassé, elle fit tourner Hernando de trois quart, et le regarda se placer pour recevoir un coup dans sa paume. Reese était concentrée, mais souriante, et elle continua comme ça, deux fois, trois fois, écoutant les conseils du latino pour améliorer son direct. « Je t'ai pas prévenu ? J'ai dix huit frères et quinze sœurs, la bagarre, ça me connaît un petit peu ! » Est-ce qu'il comprendrait l'allusion qu'elle faisait ? Reese n'était pas du genre à savoir dire directement qu'elle avait grandi en foyer. Alors, elle se contentait d'être large, légère, drôle. Comme pour témoigner du fait que ça allait, que c'était pas si grave en fin de compte...

Est-ce que ça l'avait marqué ? Évidemment. Durablement. Elle verrait jamais une famille de la même façon qu'un type comme Hernando qui avait ça dans la peau. Mais elle voyait les choses autrement sur plein d'aspects, et ça l'aidait. Sa force, elle venait de là. Et ses maigres capacités aux combats aussi. C'était rien de très fameux, mais ça pouvait faire la différence. Elle avait surtout un caractère de merde, qui faisait parfaitement le poids dans le domaine.

Continuant ainsi un petit moment, elle crut un instant que la paume de Hernando réceptionnerait à nouveau son coup, mais le jeune homme fit une parade pour l'éviter. Embarquer par son mouvement, elle fit quelques pas en avant et manqua de trébucher. Il la rattrapa par la taille, et la remit sur ses jambes comme si elle ne pesait rien, avant de la lâcher avec un sourire satisfait de lui-même. Reese fit une moue. « Ah ouais, tu veux jouer à ça ? » Lui rappeler la scène de tantôt ? Trop facile. Il allait falloir innover. L'épuiser. Le fatiguer. Et le moment venu, le remettre à terre ! Nouvel objectif en tête, Reese était fin prête à lui mener la vie dure.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 494
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Ven 23 Sep 2016 - 20:32

Pas de saignement, c’était déjà ça, même s’il sentait encore le poing de Reese sur son nez. « Nan, c’est bon, ça va mieux ! » Il avait beau jouer à l’homme fort, il savait pertinemment  que si, lors d’un combat, il serait tombé ainsi, l’arbitre aurait immédiatement arrêté la rencontre. Se remettant sur ses jambes lentement en s’aidant des cordes et de la brune, il commença à effectuer de légers étirements sans la quitter des yeux, comme annonçait juste avant. Hernando prit son temps pour finir de mettre ses bandes, s’hydratant à plusieurs reprises. Cette fois-ci, pas question d’être surpris, il avait sous-estimé la jeune femme, grave erreur. Maintenant, hors de question de la prendre à la légère, il se préparait psychologiquement comme lors d’un réel combat, même s’il ne frapperait pas, pas aussi fort en tout cas.

Même si la situation le faisait rire, il n’en restait pas moins touché mentalement. Certes, ça pouvait être la chance du débutant comme il lui avait dit, l’effet de surprise ou toute autre excuse, mais mine de rien, il était tout de même atteint dans son amour propre et sa fierté de mâle. C’était une chose nouvelle pour lui car c’était bien la première que ce sentiment était présent. Le latino prit place dans l’angle opposé ; le rouge. « T’en fais pas, ce s’ra différent là. » annonça-t-il avec un clin d’œil. Il s’était préparé aux taquineries, surtout qu’il n’était pas le dernier à saisir ce type d’opportunité lorsqu’elle se présentait à lui.

« Tsss, rigole t’en qu’tu peux, ça risque d’changer dans quelques minutes señorita – lui répondit-il avec un grand sourire avant de se pencher pour récupérer un sac au sol et le lancer à Reese – Tiens, enfile ça, on va commencer les choses sérieuses ! » Le sac contenait un casque, Hernando ne proposa pas son aide, non pas par vexation ou manque de galanterie, il avait simplement envie de la voir se dépatouiller avec ça. Et elle s’était bien débrouillée, même si l’enfiler avec les gants fut des plus comiques. Se mettant en position, il lui dit « On va sauter l’étape des conseils basiques, j’crois qu’tu les as déjà, mais on va voir c’que ça donne en situation d’combat. » Aussitôt, la brune se mit également en position, et effectivement, il n’y avait rien à dire « Bien ! T’as vraiment les bases en fait ! » lui dit-il étonné. Penché légèrement en avant, la garde haute, le petit combat pouvait commencer. Reese se débrouillait bien, très bien même, elle était vive, sans trop de mouvements inutiles. « T’es sûre d’pas d’jà avoir fait d’la boxe – demanda-t-il en amortissant un premier coup de la paume, puis un deuxième, un troisième – joue encore plus avec tes hanches, t’auras plus de rapidité dans l’mouvement et d’force, ça évitera d’trop voir tes coups partir aussi. »  lui conseilla-t-il en illustrant ses propos en lui assénant une très légère droite rapide au niveau des côtes.

La précision apportée sur le nombre de frères et sœurs, volontairement gonflée, était évidemment à ne pas prendre comme telle. Pour lui, aucun doute, elle était fille unique. Tout en étant concentré, il se rappelait de la présentation faite par la jeune femme où aucune mention de parents ou de famille au sens large n’avait été faite. Pour le coup, il sécha sur le pourquoi, plusieurs possibilités s’offraient à lui et il était certainement préférable de ne pas poser de question, mais de la laisser l’aborder si l’envie lui prenait, car ce serait très maladroit de la part du latino de la formuler.

Reese poursuivait à balancer des coups, et à la fin de l’un d’eux, il la regarda dans les yeux en affichant un large sourire avec une idée derrière la tête. Lui aussi pouvait la surprendre. Elle amorça une droite, et d’un mouvement rapide des hanches, il se plaça sur le côté ce qui amena le coup dans le vide et déstabilisa la jolie brune. Hernando la rattrapa avant qu’elle ne chute à son tour. Tel un sac à patate, il la remit sur ses jambes et recula pour se remettre en position. « J’t’ai dit d’utiliser ton corps et pas qu’tes bras, mais si t’écoutes pas, j’peux pas aider plus. » rétorqua-t-il avec un nouveau sourire plein de malice. A peine sa phrase terminée, il se précipita vers elle avant même qu’elle n’arme un coup, et s’arrêta à quelques centimètres d’elle pour lui faire une pichenette. « Y a pas qu’les bras dans la boxe, l’jeu d’jambes est tout aussi important. » indiqua-t-il amusé en reculant de plusieurs pas avant de voir Reese réagir.

Hernando commençait à connaître la jeune femme, il savait à quel point elle pouvait faire preuve de détermination et cela était prouvé une fois de plus par les coups qu’elle portait. Ils se faisaient de plus en plus vifs et précis, sans pour autant diminuer en intensité malgré le nombre incalculable de droites, crochets et autres joyeusetés qu’elle lançait sans s’arrêter. Le but n’étant pas qu’elle s’épuise complètement, le latino agrippa le dernier qu’elle tenta de lui infliger « P’tite pause ! Les rounds sont courts, trois ou quatre minutes et là ça doit bien faire plus, alors on va boire un coup – indiqua-t-il avec un regard plein de fierté – tu fais du sport quand même nan ? Parce que t’es endurante. » L’élève Maddox était appliquée, sérieuse et combative, aurait-il pu écrire sur son bulletin de notes, et très certainement la meilleure qu’il ait eu.

_________________________________________

Près de dix jours venaient de s'écouler et Hernando avait profité de recroiser l'avocate pour renouveler son invention, à savoir ; manger chez les Álvarez. Il y tenait et n'hésitait pas à insister assez lourdement, mais le but était atteint, Reese finit par accepter. Que ce soit grâce à sa persévérance ou par agacement, peu lui importait, l'essentiel était de la présenter à sa famille, bien que la madre l'ait déjà rencontrée. Mais là, ce n'était pas dans un cadre professionnel, elle pourrait apprendre à la connaître un peu et la voir comme elle était, et accessoirement goûter la cuisine.

L'aîné avait fait un rapide briefing à ses frères. Pour Juan, tout était clair comme de l'eau de roche et Hernando ne se faisait pas de souci. En revanche pour le cadet, Rafael, la tâche s'annonçait bien plus ardue. Il était toujours dans la provocation, même avec le tatoué faisant preuve de figure paternelle. Ces deux-là s'aimaient, mais leurs rapports étaient sans cesse faits de violence, essentiellement verbale. Le pequeño aimait se rebeller au plus grand dam du reste de la famille. Hernando avait également prévenu que si l'un d'eux abordait des questions liées à la famille de la brune, il s'en prendrait une, et au sens propre du terme. Reese n'avait toujours pas évoqué le sujet, donc pour le latino, cela signifiait qu'il y avait un passif lourd ou compliqué, si ce n'était les deux à la fois. Quant à la mère, aucune menace ne fut formulée, fort heureusement. Il se contenta de lui expliquer les raisons et elle comprit sans grande difficulté. Au pire des cas, vu qu'elle s'exprimerait en espagnol, Hernando trouverait une traduction faussée afin de ne pas aborder la chose.

Et à 13h tapante, on sonna à leur porte. Elle est à l'heure, ça change d'l'autre coup... Faut dire qu'on est dimanche aussi. pensa-t-il amusé. Le jeune homme avait tenté de changer un peu de style, même si il portait une chemise, celle-ci était d'un blanc éclatant n'allant pas durer à la moindre petite tâche durant le repas, un jean large, mais noir et ses chaussures de villes également noires. « C'est pour quoi ? » dit-il en ouvrant la porte et en passant la tête par l'ouverture avec un large sourire.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 350
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Ven 23 Sep 2016 - 21:17

Reese devait bien admettre une chose. Hernando avait eu raison : se battre lui avait permis de se défouler. Comme il le fallait. Des mois et des mois de frustration évacués en quelques heures. Une poignée de minutes. Et puis il n'y avait pas à dire, elle s'était amusée. Comme une gosse. Même si elle sentait tous ses muscles la faire souffrir atrocement, même si elle savait que les courbatures du lendemain allaient être abominables, même si elle rêvait d'une douche bouillante, elle se sentait mieux. Elle n'avait eu le dessus sur Hernando qu'une seule et unique fois : lorsqu'elle l'avait allongé pour son premier coup. Du reste, il l'avait fait danser, bouger, s'épuiser, lui prodiguant quelques conseils par moment qui l'aidèrent sans pour autant lui permettre de le devancer. Tant pis, c'était pas si mal ainsi.

Durant la pause, ils discutèrent un petit peu. Comme lorsqu'ils s'étaient retrouvés dans le petit bistrot : de tout et de rien. Les sujets étaient divers, sans grands intérêts. Hernando en profita seulement pour lui parler de la cuisine de sa mère, excellente promit-il, en essayant de lui arracher sa parole qu'elle viendrait un jour. Reese résista, essayant de détourner le sujet, mais le latino était têtu comme une mule, au moins autant qu'elle pouvait l'être. Ce soir-là, il ne lui arracha pas sa parole, même s'il aurait pu. Ils se séparèrent sur quelques mots et Reese regagna voiture puis appartement, avant de prendre une douche délassante et dormir comme une masse sur son canapé en peignoir de bain.

Elle recroisa néanmoins Hernando quelques jours plus tard, presque par hasard. Presque. Elle se disait que, parfois, il devait se planquer quelque part et attendre toute la journée qu'elle y apparaisse pour lui bondir dessus. Et là, un peu préoccupée par autre chose, Reese se laissa embobiner par le jeune homme. A son « ouaaais allez, qu'est-ce que t'en penses ? Dimanche midi, ça s'rait pas mal » à peu de choses près qu'elle avait écouté distraitement, la jeune avocate avait répondu « hnhnhn ok dimanche » l'air de dire qu'elle n'avait pas le temps et pour le contenter. Et puis là, paf, elle s'en rendit compte. Elle avait regardé Hernando avec de gros yeux offusqués alors qu'il prenait déjà la poudre d'escampette en lui hurlant l'heure à l'autre bout. 13H.

__________________________________________________

Alors elle n'avait qu'une parole. Le dimanche, elle s'était levée très tôt pour abattre tout son travail de la journée, finir à temps. Elle avait mis une heure à se préparer, et avait pris la route pour aller chez lui. En bas de son immeuble, la jeune femme fut prise d'un doute, pas sûre d'être tout à fait à sa place sur l'instant. Pourquoi s'était-il donné tout ce mal pour la faire venir ? Pourquoi tenait-il absolument à ce qu'elle rencontre sa famille ? Non pas que ça la dérangeait, après tout Madame Alvarez était adorable, et elle ne doutait pas que ses deux frères, plus jeunes, le soient aussi... Mais tout ça, c'était peut-être, juste, pas pour elle...

Sonnant à la porte, elle attendit un petit moment. Elle en profita pour remettre ses cheveux dans son dos, remettre bien son pull bleu, vérifier que son jean n'était pas fripé aussi. Dans des petites botinnes noirs, avec une fine écharpe autour du coup... Hernando vint lui ouvrir et elle n'en vit que la tête quand elle lui demanda pour quoi c'était. Alors, de but en blanc, elle lui lança : « Un jeune homme a passé trois semaines à me harceler pour que je vienne manger ici, ça ne vous dirait pas quelque chose par hasard ? » Elle eut un petit rire à la suite, alors qu'il lui ouvrait la porte pour l'inviter à entrée. A nouveau, elle ne sut pas comment lui dire bonjour, alors elle se contenta d'une bise, sur la pointe des pieds et...

Et en tournant la tête, elle vit la mère et les deux frères de Hernando les regarder tous les deux devant la porte. Malaise, un sketch, se dit-elle en s'armant de son sourire le moins crispé et intimidé possible. Elle craignait d'être cuisiné aux petits oignons par tous les Alvarez en une seule fois, et tout ça pour répondre quoi ? Elle voyait venir d'ici des questions gênantes durant lesquelles elle regarderait Hernando avec de gros yeux en lui demandant de lui souffler la réponse. Même si entre les deux, c'était plutôt elle la bonne élève appliquée. Elle devrait forcément se démerder toute seule.

« Merci de m'accueillir ! » Lança-t-elle en prenant les devants. « Tu dois être Rafael, et toi Juan ! » Fit-elle en s'approchant des deux adolescents, leur serrant la main comme s'ils étaient deux adultes, deux hommes, responsables. Après tout... C'était ainsi que Hernando aimait être traité. Comme le mâle Alpha. Puis, elle se tourna vers la mère, et lui adressa quelques mots en espagnol. Une langue qu'elle ne maîtrisait pas très bien la dernière fois, mais on sentait qu'elle avait fait un effort juste pour pouvoir parler avec elle aujourd'hui. Elle lui demanda de ses nouvelles, à elle, de la voisine, du chat, de ses amies du quartier, si bien que la conversation s'engagea naturellement entre les deux femmes.

Aux grands étonnements des trois autres. Qui les regardèrent, un peu troublés il fallait le dire, devant le blabla qui sortait de la bouche de leur mère, et la manière qu'avait Reese de systématiquement la relancer comme il le fallait. Quand madame Alvarez lui demanda deux minutes pour aller vérifier ses plats, l'avocate revint vers Hernando. Le dernier s'était éclipsé quelques instants dans sa chambre, le cadet quand a lui, était resté pour lui parler. « Hernando a dit que tu étais avocate, » lui fit-il pour engager la discussion. La brune hocha la tête, une petite moue sur le visage :
« Ouaip, ça t'intéresse ?
Nan, enfin... Je veux pas vraiment faire ça, mais ça serait dans le même genre.
Sérieux ? Fit-elle en levant les yeux vers Hernando, ravie d'entendre ça.
Educateur, oui. » Les sourcils froncés, agréablement surprise par la motivation et la force dont faisait preuve l'adolescent, la brune lui fit un clin d'oeil : « J'ai des contacts dans une institution de Seattle. Quand t'auras besoin d'un stage, t'auras qu'à m'appeler ! »

Finalement, ce repas était mieux engagé qu'elle ne l'avait espéré.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 494
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Ven 23 Sep 2016 - 23:15

Reese trouvait toujours les mots justes pouvant faire rire le tatoué qui ne se priva pas pour le faire en entendant la réponse de la jeune avocate « Ah ouais, c'boulet là ! Tss t'aurais dû l'faire poiroter encore un peu j'pense – rétorqua-t-il avec un clin d’œil avant de chuchoter autre chose – Merci d'être venue, ça m'fait vraiment plaisir – puis reprenant le ton classique il termina en invitant la brune à entrer – Entre, j't'en prie. » La bise qu'elle lui fit, produit la même réaction que la précédente quelques jours plus tôt, mais il se garda bien d'extérioriser ces sentiments. Il voulait rester le grand-frère un peu dur avec les deux autres, qu'ils ne trouvent pas une sorte de faiblesse en lui, alors que penseraient-ils en voyant l'aîné gêné par la bise d'une amie ? Il en était hors de question, même si cette faiblesse portait le prénom Reese.

Voulant faire les présentations en bonnes et dues formes, Hernando s'avança d'un pas, mais fut coupé dans son élan par la brune qui le devança en allant saluer la petite famille. T'nez-vous bien, dîtes rien d'bizarre, j'vous en supplie... Nan, j'vous l'ordonne. R'gardez-moi, vous voyez les gros yeux qu'j'fais ? Bien, alors comportez-vous comme il faut où j'vous fracasse... Quand la madre sera couchée par contre, sinon c'est moi qui vais m'faire massacrer.... Hernando arbora un sourire, comme d'habitude, sauf que là, la crispation était plus que visible. Il souhaitait de ton son cœur que cette rencontre se déroule sans accroc, sans qu'un silence gênant s'installe, mais surtout que la jeune femme se sente bien chez eux. Il voulait lui montrer le côté famille qui semblait être absent chez elle, sans pour autant la rendre triste. Juste la faire sourire en les voyant, et qu'elle ait envie de revenir un autre dimanche pour partager ce moment avec eux. Et pourquoi pas faire partie de la famille.

Les débuts étaient d'ailleurs prometteurs, elle s'était même mise à l'espagnol ce qui ravit Maria, la mère, avec qui une discussion s'engagea. Hernando était ému de voir à quel point les choses se déroulaient si simplement et naturellement. Sauf qu'il remarqua un problème au fait qu'elle ait progressé aussi rapidement dans cette langue ; il ne pourrait plus traduire et forcément avec une mère curieuse, il possédait un atout non-négligeable pour tourner les choses d'une autre manière. Là, tout tombait à l'eau, ce qui fut un choc. Oh non.... Enfin, si, mais non en fait, non, vraiment Reese, non... Mama, s'te plaît lui d'mande pas si ses parents vont bien, si elle a des frères ou sœurs, si un jour elle te présentera sa famille... Et en plus c'dernier truc, j'vois pas pourquoi tu lui d'manderais, c'est une amie, même si c'est vrai qu'j'l'aime beaucoup, mais... Pourquoi j'me parle de ça là ¡cabrón!

Rafael n'en faisant qu'à sa tête, il en profita pour rapidement fuir dans la chambre. C'était un mal pour un bien, Reese commencerait par parler avec le plus doué des trois, ça hausserait un peu le niveau. Le tatoué avait beau être le grand-frère, il admirait Juan pour la force qu'il avait, tout comme la jolie brune. Ce qui en soit représentait un souci en moins. Restait la mère et le petit dernier à gérer, la tâche ne s'annonçait pas des plus faciles, mais il y croyait dur comme fer.

Écoutant tout d'abord le début de conversations entre ces deux-là, Hernando commençait à perdre patient de ne pas voir le cadet réapparaître. Alternant entre gros yeux interrogateurs à Juan et doux sourire à Reese afin de masquer au mieux son énervement, il finit par craquer et se leva. « J'reviens, continuez hein. » indiqua-t-il en se dirigeant d'un pas ferme vers la porte de la chambre. Il entra dans la pièce et ferma calmement la porte, mais une fois ceci fait, il empoigna par le col Rafael qu'il releva alors que ce dernier s'était couché sur son lit. Serrant les dents afin de ne pas se mettre à hurler, il le fixa avant de lui dire le fond de sa pensée « Tu t'crois où pequeño ? Hein ? – le regard se faisait de plus en plus menaçant et ses traits se durcissaient – tu manques d'respect à maman et à Reese là, j'sais pas si t'en as bien conscience ?! Tu sais pourtant qu'le respect est important, faut qu'j'te l'dise combien d'fois pour qu'ça rentre dans ton crâne ?! – dit-il d'un ton extrêmement sec en frappant de son index le front du cadet – maintenant, tu r'viens d'l'autre côté, tu souris, tu parles bien à la dame et tout s'passera bien, t'auras un bon point et un auto-collant. Si tu t'décides à vouloir jouer au plus malin, tu l'paieras. ¿Entiende? »

Reposant Rafael, l'aîné se dirigea ensuite vers la sortie. Il posa sa main sur la poignée et se retourna afin d'ajouter une chose « Et oublie pas c'que j'ai dit c'matin. » Prenant une grande inspiration, il passa ses mains sur son visage comme pour le détendre et ne plus afficher cette tête de tueur en série pour redevenir le vrai Hernando. Il passa devant Reese et Juan qui continuait à discuter et se rendit en cuisine afin de voir si sa mère avait besoin d'aide, mais cette dernière l'envoya gentiment sur les roses en lui disant qu'elle n'aimait pas avoir un de ses enfants dans les jambes. Haussant les épaules, il retourna dans le salon et s'assit à côté de la jolie brune qu'il fixa d'un regard tendre.

Rien qu'à la regarder, il se sentait apaisé, oubliant sans effort les âneries du cadet qui finit par réapparaître avec un air de boudeur. Il était présent, pas souriant, mais présent, c'était déjà ça. « Reese, tu veux boire quelque chose ? Si jamais, on a de la tequila hein. » précisa-t-il amusé. Juan se précipita et ne la laissa pas répondre, comme d'habitude il voulait un verre de Coca, il n'aimait pas l'alcool et Raf lui embraya le pas en ne laissant pas la brune s'exprimer. Se pensant drôle, il osa demander de l'alcool et se ravisa instantanément en voyant le visage de son frère et son air légèrement menaçant que ses cadets pouvaient reconnaître à des kilomètres à la ronde, mais qui passait inaperçu pour les inconnus. « Ok, deux Coca pour vous donc – se tournant vers Reese en arborant évidemment un visage bien plus doux il réitéra sa demande sous une autre forme – pardonne les pour leur impolitesse... Et toi, notre chère invitée, tu veux quoi ? »

Maria sortit de sa cuisine avec un plateau sur lequel était déposé différentes petites entrées qu'elle plaça ensuite sur la table. « Ne vous dérangez pas, continuez, continuez, je vous appelle si j'ai besoin, compris Hernando, Juan, Rafael ?! » Elle aimait toujours citer les prénoms de ses enfants pour chacun imprime ses requêtes. Ici, pas question de galanterie, si elle demandait de l'aide, tous les trois iraient l'aider, mais si elle précisait l'inverse, ils savaient qu'ils avaient tout intérêt à respecter ça sous peine de se prendre un coup de casserole sur la tête. Le tatoué se leva, pour servir les commandes « Je prends juste de quoi boire pour tout le monde, j'retourne de l'autre côté après t'en fais pas. » préféra-t-il préciser en faisant son entrée dans la cuisine à petit pas. « J'espère bien ! Sois un bon garçon et occupe toi de ta copine comme il se doit ! »

Gêné, Hernando avait envie de reprendre sa mère pour que le mot amie soit employée plutôt que copine afin que tout soit clair, mais...Si j'fais ça Reese comprendra vu qu'maintenant Madame parle espagnol.... C'est bien ma veine... Oh, mais ça veut dire qu'elle a entendu qu'maman pense que c'est ma copine ?! Eh merde... C'est foutu mec... FOUTU ! Elle va croire qu'j'ai raconté j'sais pas quoi aux autres... Toujours pensif, il servit d'abord la jeune femme, puis ses frères, mais dans son empressement, il n'avait rien pris pour lui.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Aujourd'hui à 10:02

Revenir en haut Aller en bas
 

The Innocent Criminal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tout est innocent, jusqu'à ce que l'on décide du contraire {Alexandre}
» Criminal Charges Against the Pope and Vatican
» La bulle du Pape Innocent XII se rapportant à Brasparts
» Le divertissement est peut-être enfantin mais tellement innocent... Beaucoup de gens l'ont oublié.
» Galahad • Je sais pas pourquoi, quand on sors d'un hypermarché par la sortie sans achat, on se dit toujours "garde un air naturel, t'es innocent".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-