Partagez | .
 

 The Innocent Criminal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur
Message
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: The Innocent Criminal   Sam 17 Sep 2016 - 14:44

Hiver 2006

Ça faisait depuis le début d'après midi qu'elle était plongée sur ses bouquins de droit, a essayer de faire rentrer les quelques textes de lois qu'elle abhorrait très fort et qui la rendaient folle. Des heures, finalement, où elle tentait vainement de se concentrer alors que Madame Garcia était encore en train de passer l'aspirateur en hurlant sur sa fille Esperanza, que le bruit de la télé couvrait celui de ses pensées, et qu'elle avait autre chose en tête de toute façon que l'histoire de la constitution américaine. Comme si ça allait un jour lui servir de ressortir ces dates par cœur au cours d'une discussion. Qui s'en préoccupait de toute façon ? A part son enseignant qui avait assuré de faire une évaluation là-dessus à la première heure du lendemain...

Reese avait envie de s'arracher les cheveux, pour cette raison, elle les avait noué en un chignon haut pour éviter de pouvoir jouer avec. Tout était une distraction quand elle, que ça soit la voix digne d'une craie sur un tableau de Madame Garcia et celle de sa fille (grâce à qui elle apprenait l'espagnol) et leurs disputes folles, ou l'émission de télé achat qu'elle regardait d'un œil vide (un peu comme si elle était déjà un peu morte à l'intérieur), ou encore le bruit de la rue qu'elle percevait de sa fenêtre ouverte.

Elle referma nerveusement son gros bouquin avant de se taper la tête tout contre en grognant férocement. L'envie de hurler « CAYATE TONTA » à ses très chères voisines, qu'elle retint pour ne pas s'attirer les foudres des deux harpies. Moxley ne rentrerait pas tout de suite, même s'il lui avait promis de faire vite avec le boulot. Et Reese avait vraiment hâte de le revoir, car elle commençait à vraiment devenir folle dans ce silence tout relatif, obligée de gober des lignes et des lignes de textes écrits en tout petit qui lui flinguait les yeux.

Mais elle fut bientôt tirée de sa semi-sieste réparatrice quand elle entendit frapper à la porte. La brune se redressa d'un seul coup en se tournant, sans regarder l'heure. Suspectant qu'il était déjà de toute façon tard, elle éclata de rire pour elle même avant de réajuste sa chemise un peu plus convenablement, et de remettre son short en place.

« Tu as oublié tes clefs ? Lança-t-elle en pouffant, alors qu'elle se relevait précipitamment pour se rendre vers la porte. »

Elle se rendit jusqu'à la poignée, l'attrapant des deux mains avant de tirer sur la sécurité que son petit ami avait installé quelques semaines plus tôt. Un grand sourire sur les lèvres, alors qu'elle relâchait ses longs cheveux, les libérant de cet affreux chignon :

« T'es vraiment- La brune se figea. D'un bloc, elle écarquilla les yeux et regarda de haut en bas l'inconnu devant son nez. Un typé, latino américain, tatoué, l'air pas des plus commodes, à peine plus jeune qu'elle même s'il ne le faisait pas. Pas Moxley. Pas du tout Moxley. Ah, salut. »

Et pas non plus dans ses connaissances. Elle resta bien un moment stoïque, un peu étonnée, sans savoir quoi lui dire ni quoi faire finalement. Qui était-il ? Que voulait-il ? Elle suppose sur l'instant que ce n'était pas à elle qu'il rendait visite, mais à son compagnon, et ce fut le plus naturellement possible qu'elle lui lança en portant la main à sa chemise un peu entrouverte :

« Hm, Moxley est pas là si c'est lui que tu cherches... »



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 493
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Dim 18 Sep 2016 - 16:51

L'entrée de Hernando dans le gang s'était déroulée seulement quelques mois plus tôt, mais Gustavo, le chef, avait le gosse à la bonne, ce qui n'était pour déplaire à ce dernier. Alors lorsque la rumeur concernant l'arrivée d'un concurrent sur leur territoire remonta jusqu'aux oreilles du grand manitou, celui-ci réunit ses lieutenants afin d'en apprendre plus. Malheureusement, très peu d'informations avaient filtrées, les seules consistait au fait que l'homme était blanc et qu'il n'y avait pas un gang adverse derrière tout ça. C'était déjà ça, mais insuffisant tout de même. Durant nombreuses semaines, chaque client fut interrogé de façon plus ou moins virulente en fonction de la coopération et du jugement des membres sur l'honnêteté des propos tenus. Une réunion plus que tendue s'était même tenue entre les chefs des différents gangs qui voyaient d'un très mauvais œil leur part du marché s'amoindrir face au nouveau venu se montrant gourmand, car pour préserver leurs affaires, ils s'étaient mis d'accord sur les frontières de chacun.

Ils finirent par avoir le nom et l'adresse d'une personne sans connaître son réel rôle dans cette nouvelle organisation ; Moxley. Était-il le dirigeant ? Le bras droit ? Un simple dealer ? Ils l'ignoraient, mais ne s'imaginaient pas qu'il s'agisse du chef directement à moins d'un coup de chance incroyable. Une réunion plus tard entre les anciens afin de savoir qui ferait quoi, vu que tout le monde souhaitait se jeter sur cette cible, décida que le gang hispanique avait la responsabilité de ramener l'individu pour une discussion s'annonçant par avance musclée. Lors de la composition de l'équipe, Gustavo choisit deux de ses meilleurs hommes et l'un de ses chouchous qu'il jugeait totalement fiable pour cette mission ; Hernando.

Direction l'immeuble où ce Moxley vivait, ils étaient cinq à s'y rendre et les plus grands voyaient d'un mauvais œil cette sorte de promotion du niño qu'ils connaissaient à peine. Une idée leur vint à l'esprit, celle de le tester, de le mettre sur la première ligne. A peine entrés dans l'immeuble, ils s'arrêtèrent pour annoncer la nouvelle au plus jeune du groupe, mais ils finirent par le rassurer en lui précisant qu'ils seraient présents dans le couloir. Naïvement, Hernando les crût. Une fois devant la porte de l'appartement, il fixa celle-ci durant plusieurs secondes sans prêter attention à l'absence totale de ses camarades. Il passa frénétiquement une main sur son front d'où de la sueur commençait à faire son apparition. Le tatoué s'imaginait différents scénarios possibles et réalisa soudain que le fait d'être présentement sur le palier de la porte n'était en rien une marque de confiance de la part des quatre autres, ce serait lui qui se prendrait une balle si ce Moxley était sanguin. Écarquillant les yeux, la peur de mourir fit son apparition, tout comme la panique. Tournant nerveusement la tête de gauche à droite, il faillit prendre ses jambes à son cou en constatant qu'il était seul. Mais il se ravisa.

Ok, vous voulez m'testez les mecs... Ça m'va, vous allez voir c'qu'un Álvarez est capable d'faire hijos de puta ! se dit-il. Se mettant en condition psychologique afin d'affronter un adversaire, comme sur le ring lors des combats qu'il pratiquait, il était fin prêt à en découdre. Il serra la crosse de son arme, prit une grande inspiration et de l'autre main frappa à la porte. Peu importe à quoi pouvait ressembler l'homme, Hernando agirait le premier en lui sautant dessus. Mais une fille ouvrit. Le visage du latino se décomposa et il cacha le pistolet en mettant la main dans le dos. Il avait pensé à différents cas, mais à chaque fois il faisait face à Moxley pas à une fille, encore moins aussi charmante. Un sourire crispé étira les lèvres du jeune homme prit de court. « Euh, salut... » peina-t-il à dire. Il tenta de garder ses yeux sur le visage de la jolie brune, mais sans prêter garde, il était entrain de la reluquer.

« Ah oui Mox, Moxley, et il va bien ? Euh, nan j'veux dire est-c'qu'il – il avait beau aimer jouer l'homme fort, à cet instant il se sentait comme un enfant perdant totalement ses moyens – enfin, est-c'qu'il rentre bientôt ? » finit-il par bafouiller tant bien que mal. ¡Cálmate, cálmate! se répéta-t-il afin de reprendre le dessus. La fille lui faisant face était à tout point différente de celles qu'il avait l'habitude de fréquenter, souvent tout autant vulgaire que les garçons. Elle dégageait tout à fait autre chose de visible dès le premier regard, une sorte de simplicité et de beauté naturelle.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Lun 19 Sep 2016 - 10:35

Il va bien ? Reese regarda son vis-à-vis un moment, avec l'impression folle qu'elle n'était apparemment pas la seule complètement paumée ici. En tout cas, il disait venir pour Moxley, et ça lui prouvait bien qu'elle n'avait rien à faire d'autres ici. Sauf que bon, avec tout ça, la brune avait très bien remarqué qu'après les salutations somme toute assez irrégulières, elle avait quand même l'étrange impression que son visage se trouvait au milieu de ses seins, et que pour un type qui venait « prendre des nouvelles de son petit ami », il était quand même assez permissif avec ce qu'il avait le droit de regarder.

« Tu veux de l'aide ? Lui demanda-t-elle de but en blanc, les bras croisés sur sa poitrine et le petit air courroucé qui allait bien, l'air de lui dire qu'elle avait très bien vu son manège et qu'elle n'entendait pas qu'il continue. Ou un cours sur la discrétion, ça te serait peut-être plus utile ? »

Reese restait Reese, loin d'avoir la langue dans sa poche, tout comme loin de craindre des représailles. Elle avait conscience qu'ici, elle n'avait aucune honte à avoir, et que dire qu'elle n'était pas d'accord ne ferait que déstabiliser son interlocuteur. Déjà qu'il avait l'air d'un enfant un petit peu merdeux face à elle, à la limite un adolescent qu'on aurait pris la main dans le sac. Elle ne comprenait pas vraiment ce que Moxley faisait avec ce genre de gens, et les doutes qu'elle ressentait parfois à ce propos se vérifièrent. Son homme traînait forcément dans des choses louches, parce que pour qu'un type comme lui se ramène chez elle pour la reluquer avec audace, c'était qu'il ne devait pas bien connaître Moxley.

« Il devrait pas tarder, lui lança-t-elle avec un petit sourire et d'une voix extrêmement douce. »

Sûrement parce que la suite n'allait pas être aussi sympathique pour lui ? Facile à dire. Il ne suffit à Reese que de s'approcher d'un pas, gardant son air poupon, les bras toujours croisés sur sa poitrine, et pas une seule dose de peur dans le regard. Son air aimable, elle le conserva assez longtemps pour se mettre à esquisser un sourire mutin, et lancer à l'hispanique : « Mais tu l'attendras ailleurs. » Parce qu'il était tout simplement hors de question, dans la tête de la brune, qu'il franchisse le pas de la porte de SON appartement, pas en sa présence en tout cas. Et Moxley allait avoir le droit à un concert de cloches quand elle viendrait lui faire comprendre que la prochaine fois que ses amis bizarres se pointeront sur le pas de la porte, elle ne manquerait pas de leur faire bouffer le paillasson.

Avant de rentrer, elle ne manqua pas de porter sa main au col de la veste que portait le jeune homme pour le lui remettre doucement. Sourire, petite papillonnement de cil, et d'ajouter avec une fermeté et une sincérité toute personnelle :

« Et si tu l’abîmes... Je t’abîme. »

Sur ces mots, elle se recula d'un pas léger, quittant son palier avant d'attraper la poignée de sa porte et la refermer sèchement. Sans les formules de politesses qui allaient bien, car après avoir menacé quelqu'un, c'était quand même rude d'être bien éduquée. Trop dissonant pour donner du crédit à ses menaces, alors qu'elle était tout à fait sérieuse et surtout, tout à fait capable.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 493
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Mar 20 Sep 2016 - 0:24

Pour la discrétion, on repassera. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'il voyait un décolleté, mais Hernando s'était tellement préparé à un affrontement physique avec ce gars, qu'il en avait perdu ses moyens et ses quelques bonnes manières inculquées par sa mère. Il aurait agit de la sorte avec elle a ses côtés, elle n'aurait pas hésité du haut de son mètre cinquante à lui coller une gifle même en public pour le manque de respect flagrant dont il aurait fait preuve.

« Non, pardon, j'suis vraiment désolé, c'est juste que j'me rapp'lais pas que Mox vivait pas seul. J'ai été un peu surpris et... Oui j'ai été ni discret, ni respectueux, j'm'en excuse señorita. » finit-il par dire de façon sincère. Mais bon dieu, qu'elle lui avait tapé dans l’œil. Son espèce de bégaiement du départ lui servit tout de même à appeler l'homme recherché par un diminutif, comme pour prouver à la fille qu'ils se connaissaient réellement. D'ailleurs, elle était qui pour lui ? Sa sœur ? Sa copine ? Une amie ? Hernando était curieux, mais il se disait qu'en posant cette question il risquerait de se prendre une soufflante de la part de l'intéressée, alors que théoriquement, il devrait tenter de l'amadouer. Théoriquement.

La brune ne manquait vraiment pas de caractère, c'était bien la première fois qu'il se retrouvait face à un personne du sexe opposé avec tant de mordant. Si son but était de faire fuir le latino, c'était tout l'inverse qui se produisait. Plus elle faisait preuve de répondant et plus le tatoué la trouvait intéressante. « Nan, pas b'soin de cours, j'sais bien me t'nir normalement t'en fais pas. » répondit-il avec un sourire en coin. En s'entendant parler, il se demanda s'il ne ferait pas mieux d'essayer d'éviter au maximum le langage familier employé, mais c'était une habitude encrée en lui. Et puis, à quoi bon vouloir prétendre quelqu'un d'autre alors qu'en le voyant on comprenait tout de suite qu'il n'était pas des beaux quartiers. Quoi que, il y en a bien qui tente de se donner ce style en n'ayant jamais grandi dans un quartier difficile, alors pourquoi pas l'inverse.

La douceur de la voix employée par la jolie brune était étrange. Hernando n'avait pas l'habitude de ce type de comportement, mais il sentait bien que le sourire et le ton utilisé étaient diamétralement opposés à ce qu'il pouvait se passer dans le corps de la jeune femme. Le contraste était puissant. Était-ce dû à l'éducation qu'elle avait reçue ? Des épreuves vécues ? L'endroit où elle avait grandit qui lui avait forgé ce caractère ? Ce qui était certain, c'est que ces deux-là ne venaient pas du même endroit. Dans le coin de chez Hernando, l'inverse était présent ; c'était à celui qui gueulerait et s'affirmerait le plus. Aucune douceur n'était présente que ce soit dans les mots comme l'apparence.

¡Madre de dios! Ça, c'est une femme ! Tarée, inconsciente, trop sûre d'toi, ou j'sais pas, mais oser faire ça à un inconnu... Faut avoir d'sacrées cojones. Prenant exagérément une grande inspiration, il en profita pour glisser l'arme qu'il tenait toujours à l'arrière de son pantalon pour récupérer sa main. Lorsque la brune referma la porte, Hernando la bloqua avec son pied. « Attends, on va r'commencer depuis le début ! » l'interpella-t-il en riant légèrement. Sentant la pression exercée sur son pied, il laissa sa main contre la porte afin d'atténuer cela. Il ne voulait pas non plus la pousser trop au cas où la jeune femme se décide à ouvrir. Manquerait plus qu'elle se la prenne en plein visage. « J'm'appelle Hernando et j'suis un ami de Moxley, est-c'qu'il est là ? » ajouta-t-il avec une voix souriante. C'était elle qui avait les cartes en main. Si la manière douce ne fonctionnait pas, le latino n'hésiterait pas à se montrer bien moins souriant et patient en employant la force, ce qu'il n'espérait cependant pas.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Mar 20 Sep 2016 - 13:05

Impossible de refermer la porte, Reese poussa un long soupir désapprobateur et lassé avant de voir les doigts passer dans l'ouverture. Elle rouvrit un peu par dépit, le voyant tenter de mieux faire les choses. Son rire lui arracha un air moins crispé, alors qu'elle le regardait avec ses yeux de biches. Hernando ? Ça ne l'étonna pas. Il avait une tête à s'appeler comme ça, finalement. Elle fit mine de rien, alors qu'il enchaînait sur la question suivante, à laquelle elle avait déjà répondu. Roulant des yeux, elle lui lança avec un sourire poli « Enchanté Hernando. » puis elle se présenta d'une voix douce « Reese. » Au moins, les formalités passées, l'ambiance avait l'air un peu plus détendue, du moins pour elle. Même si du coup, elle doutait toujours un peu qu'ils soient vraiment amis, avec Moxley, elle pouvait lui répondre exactement la même chose que ce qu'elle lui avait dit jusqu'ici :

« Il n'est pas encore là, tu ferais bien de repasser plus tard. »

Au moins ne le virait-elle pas comme un mal propre en l'insultant à moitié. Puis de toute façon, à peine lui adressa-t-elle cela que le bruit grinçant de la porte d'en bas se fit entendre, puis des pas dans les escaliers. Des pas qu'elle reconnaissait évidemment, avec un sourire qu'elle ne put cacher : « Ah bah tiens ! » Lança-t-elle. « Tu as de la chance, le voilà. » Au moins aurait-elle la paix. Même si elle aurait aimé profiter de son petit ami au retour de cette journée d'un ennui mortel. Elle ne manqua pas de lui faire un signe de la main quand il arriva au palier, et qu'il regarda le duo d'un œil un peu troublé :

« Salut, toi, souffla-t-elle en douceur, l'air de sous-entendre que la prochaine fois qu'un de ses copains bizarres viendraient sonner à la maison, elle serait beaucoup moins sympa. »

Mais Moxley, un grand brun aux yeux bleus, à la mine loin d'être aimable et aux tatouages apparents, semblait ne pas trop comprendre ce qui était en train de se tramer sous son nez. Il resta planté là, regardant Hernando de haut en bas avant de comprendre qu'il avait plutôt intérêt à être conciliant s'il voulait qu'il n'arrive rien à Reese. La brune, de son côté, n'était pas tout à fait au courant des histoires de son petit ami, trop concentrée sur ses propres projets et lui faisant aveuglément confiance. Après tout... Moxley ne ferait rien qui irait contre ses principes, n'est-ce pas ? Elle arriverait presque à s'en convaincre en y fermant les yeux très fort.

« Qu'est-ce qu'il se passe ? Demanda-t-il finalement. »

Reese fronça les sourcils, toujours contre le tour de porte, avant de lui lancer avec une petite moue sur le visage :

« Ton ami Hernando voulait te voir. »

Moxley hocha la tête, doublant Hernando sur le palier pour venir devant Reese. Il se baissa, lui attrapa le visage entre les mains, et embrassa ses lèvres rapidement. Puis, il planta ses yeux bleus dans ceux noirs de sa petite amie, comprenant le pourquoi de la voix lassée de la jeune femme. « On va régler ça vite, j'rentre pas tard, promis. » Reese pinça les lèvres, déçue évidemment, mais elle devait s'y faire. Les bras croisés sur la poitrine, elle haussa simplement les épaules. Que pouvait-elle dire ? Rien.

Elle jeta juste un coup d'oeil à Hernando. Le détailla un instant. Et songea très fort en elle-même sur le moment qu'elle savait que tout ne serait pas si vite réglé. Elle allait encore passer une nuit toute seule. Tant pis. Sans dire un mot, elle rentra, et laissa les deux garçons s'en aller.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 493
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Mar 20 Sep 2016 - 22:23

La jolie brune semblait être un peu moins tendue à présent. Hernando s'était plutôt imaginé qu'elle l'enverrait une nouvelle fois poliment valser, mais il avait eu tort. Elle s'appelait donc Reese. Ca lui allait pas si mal que ça ! Là où le latino aurait pu trouver un décalage entre l'image qu'il pouvait se faire d'un prénom et la réalité, aurait été qu'elle s'appelle Kimberly par exemple. Pour lui, ce genre de fille était blonde, bimbo, à la limite du vulgaire et adorait mâchouiller brouillement un chewing-gum. Le genre de filles qu'il pouvait être amené à côtoyer un peu trop. Mais cette Reese se trouvant face à lui ne correspondait en rien à une Kimberly, et ce n'était pas du tout désagréable.

« Enchanté aussi Reese. » répondit-il en gardant autant que possible un visage doux. Elle lui indiqua de nouveau que Moxley n'était pas présent, ils avaient réellement recommencé les présentations au plus grand étonnement de Hernando. C'était une bonne chose, sauf que maintenant, qu'allait-il faire ? Qu'allait-il trouver comme excuse afin d'attendre l'arrivée de ce type dans l'appartement ? Parce qu'aucun doute n'était possible, la jeune femme refermerait la porte d'ici quelques secondes, mais sans lui fermer à la figure. Hernando continuait de regarder dans les yeux Reese, hors de question de dévier sur une autre partie de son corps sous peine de représailles même verbales. Il n'y gagnerait rien.

Des bruits de pas se firent aussitôt entendre. Et merde... Ils vont tout faire foirer en s'ramenant... Le latino en était sûr, ça ne pouvait être que ses amis qui, lassaient d'attendre, avaient finalement décidé de monter et de faire le travail eux-même. Hernando se démenait pour trouver quoi faire et voilà qu'en deux secondes tout serait remis en question. La jolie brune prendrait peur et fermerait la porte, peut-être même que comme dans les films, elle la bloquerait et ils ne parviendraient pas à l'enfoncer. Et après ? La police évidemment ! Là ce serait vraiment... « Hein ? » Avalant difficilement sa salive, le tatoué tourna la tête en direction du bruit et vit un grand brun venir vers eux. C'était donc lui Moxley. Les choses allaient à présent se corser, Hernando devrait faire face à cet homme seul. Pour le coup, il aurait préféré voir les autres membres du gang se pointer.

Le latino afficha un sourire crispé en écarquillant les yeux. Son ami, tu parles, il va m'en coller une direct' ouais!!! Oh putain, c'est sa meuf en plus... Je suis mort, c'est sûr... La confiance habituelle dont il faisait preuve s'égrainait au fil des secondes jusqu'au moment où Moxley, le plus naturellement possible, indiqua à sa petite amie qu'ils allaient régler ça rapidement. Au pire, j'me fais un peu démonter, mais les achos ne tarderont pas en m'voyant descendre. Là t'as pu arriver jusqu'ici parc'qu'ils savent pas à quoi tu r'ssembles, mais ça en est fini d'toi amigo.

De nouveau confiant, Hernando salua avec un grand sourire la jeune femme « Bonne soirée à toi chère Reese, et t'en fais pas, il va r'venir vite ! » Il formula à haute voix le prénom de la brune comme pour se le répéter et ne pas l'oublier. Juste au cas-où, et puis, cela montrait à ce très cher Moxley qu'il était préférable qu'il le suive sans faire d'histoire étant donné que Hernando savait où lui et sa copine vivaient.

A peine la porte fermée, le latino posa son index sur ses lèvres pour intimer à Moxley de garder le silence. Il sortit son arme et fit signe à l'homme d'ouvrir la marche, ce qui serait plus simple à gérer en cas de tentative de fuite. Arrivés dans les escaliers, les camarades de Hernando firent leur apparition et l'un d'eux félicita le plus jeune pour sa prise.« Bien joué ! » Direction le lieu de rendez-vous où les dirigeants des gangs attentaient impatiemment ce blanc-bec.


_____________________________________________



Printemps 2008

Désormais majeur, Hernando se sentait de plus en plus responsable et soucieux du bien être de sa mère et de ses frères. Avec l'argent qu'il se faisait grâce au gang de Gustavo, il aurait pu quitter le domicile familiale depuis longtemps, mais il préféra garder un certain cadre qui lui permettait en plus de surveiller les faits et gestes de ses cadets, surtout ceux de Rafael ayant tendance à vouloir suivre les pas de l'aîné des Álvarez.

Un beau jour, on sonna chez eux. La mamá était présente ce jour-là, heureusement sinon la personne de l'autre côté de la porte n'aurait guère eu une réponse car seul le plus âgé des enfants était présent, mais il dormait. Elle ouvrit donc la porte sans regarder à travers le judas « ¿Qué es esto? » se contenta-t-elle de demander en voyant une jeune femme blanche toute rayonnante. La mère de famille hocha la tête en souriant lorsque l'invitée surprise commença à lui parler, mais en anglais. Elle avait beau travailler depuis quelques temps à Seattle et y vivre depuis plus de 15 ans, elle ne parlait pourtant que très peu cette langue. « Si, si. » dit-elle en ouvrant la porte afin d'inviter cette personne à entrer. Elle l'amena jusqu'au canapé et la fit s’asseoir avant de lui indiquer de patienter.

La mère toqua énergiquement à la porte de la chambre de Hernando en lui demandant dans sa langue maternelle de se lever parce qu'une blanche venait d'arriver et parler des toilettes. Car oui, étrangement, malgré le peu de vocabulaire maîtrisé, sa mère avait cru entendre le mot ; sanitaire. Ce qui pour elle était uniquement les toilettes. Enfilant rapidement un simple tee-shirt et un jean, le jeune homme sorti encore hagard « Baño... ¿Estás segura? » demanda-t-il à sa mère.

Il s'approcha de la brune et tendit sa main pour la saluer avant de se réveiller soudainement et de revenir deux ans en arrière. Comment aurait-il pu oublier la seule fille au monde lui ayant fait perdre ses moyens ? « Reese... - lâcha-t-il d'un air estomaqué – Mais.. Qu'est-c'que tu fous là ?! » et seule ! puta de madre ! avait-il envie d'ajouter, mais jamais en présence de sa mère. Elle n'avait pas tant changé que ça et sa beauté tapait toujours dans l’œil de Hernando qui ne doutait pas que son caractère non plus n'avait pas changé.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Mar 20 Sep 2016 - 22:58

Ce stage était de la véritable exploitation, mais au moins était-elle payé et faisait-elle du vrai travail d'avocat. Même si c'était le travail ingrat. Tout du moins, Reese tentait de se rassurer de cette manière, surtout quand elle avait le retour de ses camarades de classes, qui devaient se contenter de détruire des dossiers et préparer le café pour les patrons. Même si le cabinet dans lequel elle travaillait était minuscule, et que son poste était payé au lance pierre pour le boulot qu'elle abattait, on lui confiait quelques responsabilités à sa mesure. Armée d'un appareil photo, d'un enregistreur, et évidemment d'un carnet et d'un crayon, la brune faisait le tour du groupe d'immeuble depuis les huit heures tapantes, en écoutant des gens se plaindre des conditions dans lesquels ils vivaient.

Un dossier raisonnablement gros, qui nécessitait pas mal de paperasseries et d'écoute. Et pour la partie écoute, c'était Reese qui avait été envoyé sur le terrain. Dans une tenue simple, un pantalon et une veste de costume, une écharpe pour lui tenir chaud malgré les beaux jours revenant, la jeune femme tentait bon gré mal gré de joindre les deux bouts en faisant ce qu'elle aimait. Si elle croulait sur le travail et s'empêcher de trop penser au reste, c'était surtout parce que ces derniers temps, sa vie privée était un véritable champ de bataille, un charnier, qu'elle se refusait à traverser.

Elle avait mis Moxley dehors, pour commencer. Un grand pas dans sa vie, qui lui arrachait le cœur à chaque fois qu'elle y pensait à peine. Elle se retenait de pleurer ou d'éclater de colère du mieux qu'elle pouvait, mais la brune était souvent obligée de se réfugier dans un coin pour se vider la tête, en appelant la seule personne capable de vraiment la comprendre : Rose. Elle passait des heures au téléphone, et quand des heures n'étaient pas possible, elle n'avait besoin que d'une chose : que son amie lui remonte si brutalement les bretelles en lui collant des baffes mentales qu'elle retournait travailler comme si elle n'avait jamais eu cette rechute importune.

Prenant une profonde inspiration, la jeune femme cogna à la porte loin d'être vetuste d'un appartement, attendant quelques secondes. Dans son crâne, elle se répétait le discours qu'elle devait donner à chaque personne, son plus beau sourire comme arme. Une petite dame vint lui ouvrir, et la jeune femme ne manqua pas d'entamer son speech avec une douceur toute particulière pour cette cliente : « Bonjour, enchantée, je suis Reese Maddox et je suis envoyée par le cabinet Clark & Greenaway pour recueillir les témoignages des locataire et-... » Elle se stoppa en pinçant les lèvres. « Et vous ne parlez pas un mot d'anglais, n'est-ce pas ? » Madame Alvarez secoua la tête avec un petit sourire amusé. Au moins avait-elle compris ça. Mais elle l'invita à rentrer, et même à s'installer dans le canapé.

« J'attends ici, promit-elle sagement alors que la femme s'esquivait dans le couloir, probablement pour aller lui chercher un interlocuteur. »

En peu de temps, un jeune homme se pointa dans la pièce, la mine pas forcément très réveillée, mais rien qui décontenança Reese. Elle reprit son sourire, en plissant les yeux cependant, comme ci le visage de son interlocuteur lui disait quelque chose. Et quand il prononça son nom, un peu estomaqué, en lui demandant ce qu'elle faisait là, la jeune femme ne sut pas vraiment quoi répondre. « Euh... Je-hm... » Oui, bravo Reese, très convaincant comme discours. Toi, la jeune et jolie avocate stagiaire qui se contente d'un « euh je hm » ? Parce qu'elle se sentait piteuse de ne pas pouvoir mettre un nom sur le visage qu'elle avait en face d'elle, même en plissant très fort les yeux. Elle allait faire un déçu, car peu importait le temps (incroyablement long) à chercher dans sa mémoire, Reese se contenta d'un « Excusez-moi, on se connaît ? » un peu piteux.

Elle se reprit vite cependant, préférant ne pas étendre la conversation plus que ça sur cette bévue. Engager une prise de contact sur une défaillance de mémoire, c'était se priver de quelque chose. Et pour le coup, la brune se sentit sacrément merdeuse. Elle préféra passer vite à autre chose, poursuivant : « Désolée, je travaille pour un cabinet qui représente l'une de vos voisines. Elle attaque vos propriétaires sur la salubrité de l'immeuble, et je dois faire le tour des habitants pour recueillir les témoignages, alors... Une brève interruption, elle se tourna vers la mère à côté d'eux qui les regardait tous les deux en tentant de comprendre. Je crois que votre mère a bien des choses à me dire mais je ne maîtrise pas très bien l'espagnol... Si vous pouviez faire l'intermédiaire... »

La demande était polie, évidemment. Elle s'attarda un temps de plus sur le visage du jeune homme, et elle lâcha prise finalement. Ces derniers temps étaient tellement troubles que chercher un nom dans tous ces souvenirs en commun avec Moxley, c'était s'enfoncer des poignards dans les côtes pour le plaisir. Pourtant, ce fut au moment où elle se décida à abandonner que l'illumination la saisit. « Hernando. » Elle releva les yeux sur lui à ce moment-là, un petit sourire sur les lèvres et les yeux pétillants. Voilà. Elle remettait enfin le type qui était venu frapper à sa porte et qui l'avait reluqué avant d'embarquer Moxley.

La mère ne manqua pas de demander à son fils s'ils se connaissaient dans sa langue, chose que Reese comprit. L'entraînement de señora Garcia était en train de payer. De même que ces nuits à se tenir éveiller sur les soap mexicains.

« Du coup... Il y a-t-il des plaintes que vous pourriez avoir sur l'immeuble en lui même ? Infiltration d'eau ? Mauvaise isolation ? L'aération de l'appartement, ou... Des nuisibles ? »

Son enquête pouvait commencer, plus ou moins sereinement. Si elle s'adressait à la maîtresse de maison, ses yeux ne pouvaient s'empêcher de glisser de temps en temps vers le fils à ses côtés. Cette femme semblait avoir des choses à dire, en tout cas.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Innocent Criminal   Aujourd'hui à 15:04

Revenir en haut Aller en bas
 

The Innocent Criminal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tout est innocent, jusqu'à ce que l'on décide du contraire {Alexandre}
» Criminal Charges Against the Pope and Vatican
» La bulle du Pape Innocent XII se rapportant à Brasparts
» Le divertissement est peut-être enfantin mais tellement innocent... Beaucoup de gens l'ont oublié.
» Galahad • Je sais pas pourquoi, quand on sors d'un hypermarché par la sortie sans achat, on se dit toujours "garde un air naturel, t'es innocent".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-