Partagez | .
 

 No need to talk [Leroy/Jenna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: No need to talk [Leroy/Jenna]   Sam 8 Oct 2016 - 18:51

    Il se projetait. C’était déjà une première étape qu’elle même avait du mal à franchir. Elle n’arrivait pas à s’imaginer à nouveau avec un ventre de femme enceinte. Sa première grossesse était d’ailleurs passée presque inaperçue, dans la mesure où son esprit refusait complètement cet enfant, il ne s’était presque pas imposé physiquement. Mais elle avait la sensation que ça ne serai pas pareil la deuxieme fois, simple intuition materno-féminine.

    L’avortement. Comment comptait-il la faire avorter autrement que tout ce qu’elle faisait déjà ? Elle passait des heures en expédition, à passer par tous les chemins les plus dangereux. Elle tapait des sprints pour éviter des groupes de rôdeurs en quête de chair fraîche. Elle sautait dans tous les sens. Et pourtant force était d’avouer que son petit parasite était toujours bien accroché, à l’abri de son ventre encore assez plat.

    Les doigts du maçon jouaient dans ses cheveux, et elle fermait les yeux de bien-être. Si on oubliait ce « léger » détail, ils formaient un couple des plus adorables. Imparfaitement adorable, deux têtes de mules qui s’opposaient en quasi-permanence, des engueulades monumentales qui auraient pu attirer au moins quinze hordes. Et pourtant, en privé, le maçon se transformait en véritable nounours avec elle, et ils pouvaient passer de longues minutes allongés l’un contre l’autre dans ce lit. Levant le menton, elle vint chercher ses lèvres qu’elle mordilla doucement avant de les embrasser.

    Et puis soudainement, il se mit à rire et annonca de but en blanc que leur enfant serait sans doute roux, et qu’elle portait un monstre. A son tour, elle se mit à rire. Il avait plus ou moins raison. En regardant les parents, il y avait tout à fait de quoi croire que la progéniture allait hériter des cheveux de sa mère.

    - C’est pas dit en fait. Selon le dossier de l’hôpital, ma mère était blonde. Ce qui veut donc dire que... Elle se para d’une mine faussement effarée. Ca voudrait dire que c’était mon géniteur qui était roux ! Oh mon dieu, elle a couché avec un rouquin !

    Elle éclata à nouveau de rire, et se tourna légèrement pour se coucher un peu plus contre lui encore. Entourant sa taille de ses bras, elle approcha les lèvres de son oreille, pour y murmurer quelque chose.

    - Leroy je t’… Te remercie de réagir comme ça….

    Bordel mais pourquoi elle était aussi handicapée des sentiments ? C’était pas compliqué de lui dire « Je t’aime ». C’était ce qu’elle ressentait, tout au fond d’elle. Elle le lui prouvait dès qu’elle en avait l’occasion, et elle était persuadée qu’il le savait. Et pourtant, elle n’arrivait pas à le dire...




Revenir en haut Aller en bas
Leroy M. Hooker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 167
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: No need to talk [Leroy/Jenna]   Mar 25 Oct 2016 - 2:18

A aucun moment, Leroy se voyait tolérer la présence d'un mioche dans leur planque. A aucune moment il ne se voyait être le père dudit mioche mais pourtant. Il était là, à serrer contre lui, la femme qui attendait le marmot. Il la tenait comme si il avait peur qu'elle s'en aille, comme s'il craignait qu'elle décide de partir à sa place. Et puis, elle l'embrassa et le coeur du maçon explosa, lui faisant revenir en mémoire pourquoi il était tant attaché à elle, pourquoi il l'aimait. Parce que c'était une combattante, une forte tête et même s'ils s'affrontaient souvent, dans leur sphère privée, ils s'offraient toute la tendresse et la douceur dont avait besoin l'autre pour avancer. Et puis elle se mit à rire à sa remarque, ajoutant une couche à l'hypothèse du blond. Sa mère était blonde et son père roux ? Sacré mélange pour obtenir ce petit bout de femme. L'ouvrier se mit à ricaner. En y repensant, ses parents à lui étaient tout deux blonds alors est-ce que le bambin serait épargné suite au mélange de gênes ?

- Boarf, les miens étaient blonds, de parents. Pas du genre des bimbos sur les plages mais suffisamment pour que ce soit clair, comme les aryens d'Hitler. Tu vois un peu le style.

Petite blague dans les tons humour noire et en plus, golden point parce qu'il faisait référence à l'histoire, se prouvant à lui-même que finalement, il se souvenait de ce qu'il avait apprit. Bon, ça ne lui servait à rien puisqu'il en plaisantait surtout mais quand même, il pouvait s'en servir dans ce genre de cas. La rousse vint se coller un peu plus contre le mastodonte et ce dernier eut un doux sourire aux lèvres. Cette proximité entre eux lui faisait toujours énormément de bien. Il fallait que ça ne lui était que rarement arrivé. Délicatement, il revint passer les doigts dans la chevelure de feu de sa moitié et son souffle se coupa, son palpitant manqua un battement, son corps se raidit. Jenna avait murmuré à son oreille. Il avait cru, un instant qu'elle aurait dit les trois petits mots qu'ils n'avaient jamais prononcé. Trois petits mots que lui-même n'avait dit que peu souvent dans sa vie d'adulte. Trois petits mots qui pouvaient changer un monde quand c'était possible. Mais il n'en fut rien, en une fraction de seconde, elle avait changé la direction de sa phrase, préférant le remercier. Il camoufla tant bien que mal son changement d'état, écoutant la femme avec un sourire en coin, à la fois attendri et ironique.

- Ne me remercie pas, Jen, c'est pas comme si j'avais le choix de l'accepter ou non. Advienne que pourra.

Son regard azuré vint croisé celui émeraude de sa tendre. Il essayait de lui transmettre une vague d'amour, cherchant à lui faire comprendre tout ce qu'il ressentait pour elle sans pour autant y parvenir. Il aurait voulu prononcer ces mots qui refusaient pourtant de quitter ses lèvres. Il l'aimait à en crever mais il n'arrivait pas à le dire, trop peu habitué à ce genre de marque d'affection. Le maçon s'était alors contenté du simple, des baisers, des caresses et des câlins.

Le temps passa et il se mit à réfléchir, ses yeux observant encore le plafond comme pour voir le moment où il laisserait apparaître le ciel. D'ici quelques semaines, Jenna deviendrait ronde, elle serait plus amplement disposée à perdre leur enfant en fausse couche. Mais ne risquait-elle pas d'y rester ? Est-ce qu'il devait se résigner à avoir ce morveux dans les pattes ? L'homme retint un grognement de mécontentement. Comment réagir face à ce problème de taille ? Qu'aurait dit Luke, dans ce cas là ? Et Shawna. Oh, probablement qu'elle, elle lui aurait déjà taper dessus parce qu'il refusait d'accepter sa paternité. Qu'en penserait son oncle ? Et pourquoi se poser ces questions ? Le monde d'avant n'existait plus alors les anciennes références n'étaient plus d'actualité. De ce fait... Il ne cherchait pas où il fallait...

La cambrioleuse s'était endormie contre lui et lui se leva aussi doucement que possible, refusant de perturber le sommeil de ce diable qui cachait un ange aux ailes brisées. Délicat, il vint la couvrir puis l'embrassa au coin des lèvres. Il devait monter la garde mais il ne voulait pas rester enfermé. Il avait besoin de changer d'air, de partir, de réfléchir. Il avait besoin d'autre chose que d'assumer sur le moment, ces responsabilités trop lourdes à accepter. Silencieusement, il fit son sac, rassemblant le strict minimum. Des provisions pour deux nuits, à boire, ses armes, corde et lampe torche. Avant de partir, il trouva une feuille et un stylo, traçant en grosses lettres "NE PARTEZ PAS SANS MOI." Non, elles ne devaient pas partir sans lui. Il ne comptait pas disparaitre longtemps, lui. Il avait juste besoin de souffler, comme à chaque fois qu'une chose importante arrivait. A l'arrivée des filles dans la vie de Luke et lui, il avait eu besoin de s'isoler, il s'était aventuré ailleurs et malgré sa grave blessure à l'épaule, il avait fait la rencontre d'Isabel. D'ailleurs, comment elle allait, elle ? Il espérait qu'elle était en vie et qu'elle avait pu retrouver son époux. Et puis, quand il avait banni Luke et que Jenna s'était tirée en laissant Shannon presque morte, l'homme partait souvent pour rechercher de quoi la sauver sans pour autant vouloir rentrer. Il avait rencontré Zack, un pauvre gars qu'il provoquait sans arrêt et qu'il était bien sur le point de tuer. Et cette fois ? Maintenant qu'il venait d'apprendre qu'il serait père, qui il rencontrerait ?

Leroy n'en savait rien mais il avait besoin de le découvrir. Un besoin de réfléchir ailleurs que dans la planque, c'est ce qu'il lui fallait. Alors, dans la nuit froide et fraîche, l'homme quitta la cachette en prenant bien soin de refermer derrière lui, afin que ses coéquipières ne soient pas pénalisées par son absence et il s'éclipsa, évitant au mieux les macchabées, luttant par moment pour rester en vie. Il reviendrait avec une réponse. Il se le promettait intérieurement.



Revenir en haut Aller en bas
 

No need to talk [Leroy/Jenna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» Jenna Heap ^^
» [Mai] Byul Leroy
» Présentation Hélène Leroy [validée]
» Joyeux anniversaire, Jenna. {Défi, solo.}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-