Partagez | .
 

 One More Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 373
Age IRL : 25

MessageSujet: One More Day   Sam 10 Sep 2016 - 13:02

Cela faisait quelques semaines que Thalia et Ian s'entraînaient ensemble presque quotidiennement. L'urgentiste avait fait de nets progrès, et il touchait à présent la cible avec suffisamment de précision pour être capable de se défendre face à un véritable ennemi. La jeune femme avait même improvisé des séances de tir sur cible mouvante... Rien de terrible ni d'effrayant ! Elle s'était simplement pointée un jour devant son ami avec une paire de pistolets à eau. L'entraînement avait eu lieu dehors, où ils se donnaient mutuellement la chasse pour avoir le plus de touches possible. Le tout dans l'enceinte grillagée du lycée, bien entendu... Après tout, qui était capable de toucher un humain en pleine course n'aurait pas de mal à réitérer l'exploit sur un mort-vivant ralenti et aux gestes titubants. Et pour couronner le tout, ils s'étaient franchement bien amusés lors de ces séances, même s'ils avaient fini trempés.
La zoologiste avait mis en avant ses progrès récents lorsqu'elle était venue lui proposer de l'accompagner pour une sortie en extérieur. Elle avait décidé de repérer les traces et déplacements du gibier issu du zoo, afin de prévoir les prochains itinéraires des équipes de chasseurs. Elle voulait aussi en profiter pour s'enquérir de l'état des populations animales, histoire de ne pas les surexploiter. Ce serait dommage de les conduire à l'extinction et de se priver ainsi d'une belle source de nourriture.

Ils se trouvaient à présent tous deux dans les rues, Ian s'étant laissé convaincre par ses arguments : comme quoi ce serait bon pour lui, qu'il était largement capable de s'en sortir... Ils étaient armés comme il se devait alors qu'ils déambulaient dans les rues du quartier est de Seattle. Ce n'était pas si loin du lycée, mais à pied et en restant prudents, cela représentait une petite trotte. Le zoo se situait lui aussi dans ces environs, et même si les populations animales avaient de fortes chances de s'être dispersées aux quatre vents en réaction aux déplacements des rôdeurs, Thalia voulait avant tout inspecter les différents parcs qui parsemaient ce coin de la ville. Elle connaissait son métier et le monde animal, et les herbivores ne perdraient pas une occasion de revenir bénéficier de cette source de nourriture abondante après avoir semé le danger.
Une chance pour eux, le temps était clair et dégagé. Cela leur permettait d'avoir une visibilité optimale. Si le brouillard avait été de la partie, les choses auraient clairement été placées sous de moins bons auspices... La zoologiste était aux aguets. Elle repéra un rôdeur esseulé qui traînait entre des carcasses de voiture. Faisant un geste silencieux en direction de l'urgentiste, elle plaça un index sur ses lèvres avant de s'avancer d'un pas rapide mais le plus silencieux possible. La créature lui tournait le dos, et elle voulait en profiter. Elle tira lentement son couteau, et en arrivant derrière le monstre, elle le tira brutalement en arrière et enfonça sa lame dans la tempe offerte. Le rôdeur poussa un râle furieux avant d'être réduit au silence et de s'effondrer comme une poupée de chiffons lorsqu'elle le relâcha. Poussant un soupir, elle se tourna vers son ami tout en nettoyant son arme.


« Un de moins. La voie est libre.

Thalia lui offrit un petit sourire confiant et attendit qu'il la rejoigne pour poursuivre sa route. La présence de ce mort-vivant faisait encore courir des frissons sur sa peau, et elle sentait encore les petits cheveux sur sa nuque se hérisser. La proximité d'un danger, qui activait un instinct ancestral. Il y en avait eu un, donc elle était aux aguets pour ne pas se faire surprendre par d'autres. À priori, les grosses masses de rôdeurs s'étaient écartées du lycée depuis un certain temps, comme si ces choses commençaient à s'intéresser aux périphéries, aux banlieues résidentielles ou non, et à ce qui pouvait se trouver hors de la ville. On aurait dit que certains entamaient une sorte de diaspora. Dans tous les cas, cela faisait les affaires de leur camp. Elle jeta un petit regard en coin à son partenaire du jour, avant de s'adresser à lui d'une voix douce en le remarquant un brin tendu.

- Détends-toi. Tout va bien se passer. Tu sais de quoi tu es capable avec une arme, non ? Même avec une cible mouvante, il me semble que j'avais fini bien trempée la dernière fois. Alors, aie confiance en toi, d'accord ?

Machinalement, elle lui prit la main dans un geste de réconfort. Puis, elle se rappela, et pas mal de choses se bousculèrent dans son esprit l'espace d'un instant. La proximité avec laquelle Ian avait du mal, tout ça. Mais ce ne fut pas la seule raison pour laquelle elle le relâcha sans attendre. Elle avait croisé son regard bleu alors qu'il s'était tourné vers elle, et un soudain sentiment étrange lui avait étreint la poitrine, avant qu'elle ne lui relâcha la main. Un sentiment qui n'avait rien de désagréable, mais qui était un étrange mélange d'angoisse et d'euphorie. Elle détourna précipitamment le regard, gênée, le cœur battant légèrement plus vite. Ce sentiment ne lui était pas inconnu, et elle aurait sans doute pu reconnaître certains signes si elle s'était donnée la peine d'y réfléchir. La zoologiste laissa passer un instant de silence avant de reprendre sur un ton joyeux pour dissiper la gêne et cette confusion qu'elle ressentait.

- Encore quelques rues et on sera juste à côté du premier parc. Il faudra que je commence à relever des traces. »

Elle était plutôt rassurée qu'il ne se soit rien passé de grave pour le moment. Cela aiderait Ian à prendre confiance en lui, et il en manquait cruellement. Rien que de le voir marcher à ses côtés, armé et mobilisant toute sa bonne volonté, elle sentait son cœur se gonfler de fierté et d'une affection dont elle avait tout à fait conscience.


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 850
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: One More Day   Sam 10 Sep 2016 - 15:18

Une semaine avait passé depuis sa première séance de tir, il avait fait des progrès monstre, même s’il avait encore u mal à s’en rendre compte. Il se voyait encore comme le petit infirmier de bas étage qu’il était lorsqu’il a commencé à pratiquer la médecine, il y a des années de ça. Si un jour on lui avait dit écoute dans quelques années tu géras une infirmerie et du sera la référence en matière médical il n’y aurait jamais cru… Et pourtant… La vie lui avait apporté des tas de chose, dont l’apocalypse. Il avait fini par apprendre à vivre avec. Grace à Thalia, il avait même fini par apprendre à se servir d’une arme à feu. Il n’avait plus rien à voir avec l’homme qu’il était lorsqu’il avait mit le premier pas à Emerald Freedom.

Il se souvenait de chacun des moments qu’il avait passé avec Thalia comme s’il essayait de les graver dans sa tête. Ils ne semblaient pas très important, dans la vie de quelqu’un mais quand on avait eu une vie aussi vie que la sienne, il était bien content de partager ses après midi avec quelqu’un plutôt que de rester enfermé dans l’infirmerie. C’était bien différent que de voir tout les jours la tête de l’ancien médecin militaire. Il sentait bien qu’il se rapprochait doucement de la brune sans savoir pourquoi ni comment. Le cours qu’elle lui avait fait suivre à sur des cibles dite mobiles. Il avait prit tout ça au sérieux du moins au début et puis au final, c’était une après midi des plus agréable sous la chaleur du soleil. Il avait beaucoup ri en sa compagnie et il n’avait jamais eu de souvenir aussi sympathique dans son existence, il avait toujours été occupé à travailler alors même si cette journée était un exercice, c’était très agréable pour autant.

Il se demandait comment il avait réussi à se faire convaincre, mais il était pourtant bien présent dans cette rue. Il savait qu’elle aurait pu y aller avec quelqu’un d’autre, mais au fond il n’aurait pas été très rassuré. Il n’était pas content d’être la, mais elle lui avait répété qu’il était prêt à affronter le monde extérieur. Alors, comme le bon élève qu’il était, il avait simplement suivi. Il c’était résigné, il n’avait pas de raison de se battre plus longtemps. Ce n’était pas dans sa nature d’affronter l’autorité alors il avait fait ce qu’il savait de mieux, se taire et obéir.

Il marchait légèrement en retrait, observait les alentours avec une appréhension non dissimuler. La mort pourrait venir de partout, il le savait. Le malade que Thalia venait de tuer était encore une fois de plus la preuve que le danger se trouvait à chaque croisement de rue. Il n’était pourtant pas choqué de voir l’action. Il avait prit l’habitue, tout le monde devait se salir les mains ici, il ne serait ni le dernier ni le premier à agir de la sorte.

Alors qu’elle s’était tournée vers lui pour l’encourager, il planta son regard dans le sien. Il était plein de l’innocence troublante dont il savait faire preuve. Il la regardait avec le plus de sincérité dont il était possible. Pour une fois, il ne baisser pas les yeux et il ne se sentait pas perturber par le contacte de la main de Thalia dans la sienne. Il se sentait content, voir même rassurer. Elle le relâcha bien trop vite à son gout alors il se contenta de lui répondre la plus sereinement possible.

- Je fais de mon mieux, même si ce n’est pas toujours facile. Je sais que j’ai appris énormément de chose grâce à toi et que tu étais un professeur génial. Cependant, ce genre de mission est ultra dangereuse et je suis sûr qu’être trop confiant et loin d’être une bonne chose.

Il fixait un peu plus Thalia qu’avant alors qu’ils reprenaient la route. Il se demandait d’où venait son changement d’attitude envers lui. Il ne c’était rien passer de vraiment étrange ses dernier temps. Du moins, rien qu’il n’avait vraiment relever. Il souriait un peu bêtement, un mélange de nervosité et d’incompréhension sur le visage. Heureusement, elle ne le voyait pas et il n’aurait donc pas besoin de justifier quoi que se soit.

- Tu es en train de me dire qu’on va peut être tombé nez à nez avec un puma ? Parce que je ne suis pas très rassuré à cette idée quand même. Je sais que tu es là et que tu connais et que tu sais comment les affronter ou du moins les évité, mais j’avoue que j’en garde un mauvais souvenir.

Il avait depuis bien longtemps effacer la différente entre un puma et jaguar bien que Thalia lui avait expliqué, il c’était bien rendu à l’évidence que cela ne lui servirait pas dans la vie de toute les jours et qu’il n’avait donc pas besoin de s’en rappeler. Visiblement, la vie venait de lui donner tort. Il savait que la brune allait sans doute le reprendre. Il surveillait Thalia du coin de l’œil alors qu’enfin il arrivait à destination. Il ne savait pas du tout ce qu’il pouvait faire pour se rendre utile à part la regarder faire et essayer de rester en retrait.

- Et maintenant je fais quoi ? Je surveille les alentours ?

Il avait tout de même quelques bases en notions de survie et avait doucement appris à se rendre un peu plus utile pour tout le monde. Il jetait un regard en coin à la brune attendant sa réponse alors qu’il était à quelques mètres d’elle.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 373
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: One More Day   Dim 11 Sep 2016 - 11:47

Thalia se sentait un peu bizarre. Sans doute le manque de sommeil, Evie avait passé une assez mauvaise nuit dernièrement, et donc elle aussi par extension... Oui, c'était sans doute ça. Ce n'était pas la première fois qu'elle passait du temps avec Ian, alors ça ne pouvait pas être de là que venait son trouble... Mieux valait penser à autre chose. Elle était légèrement sur le terrain avec un but précis à suivre. Si elle continuait à s'enfoncer dans ses pensées de la sorte, elle allait encore finir dans les bras d'un rôdeur sans même s'en rendre compte.
Apparemment, l'urgentiste était perturbé par la possibilité de croiser des animaux sauvages. Ce n'était peut-être pas le danger majeur dans une ville infestée de morts-vivants, mais il était certain que les animaux seraient plus intelligents que les macchabées. De toute façon, il fallait se méfier de tout et de tout le monde, ce qui simplifiait grandement la tâche. Pas besoin de faire le tri. La jeune femme faillit le reprendre lorsqu'il parla de puma, retenant à demi une grimace offensée... puis elle se détendit, se retournant vers lui avec un sourire amusé sur les lèvres.


« C'est exactement ça. Tant qu'il y a du gibier par ici, je pense qu'un certain nombre de grosses bébêtes traînent encore dans le coin. En plus, les félins peuvent facilement grimper hors de portée des rôdeurs, ils sont plus rapides et plus agiles. Enfin bref... Ouvre l'oeil.

Puma, jaguar... Bon allez, tant pis si c'était un joyeux mélange dans la tête de Ian. La zoologiste ralentit pour repérer les noms de rues et se remémorer la carte qu'elle avait apprise avant la sortie. Elle était suffisamment proche du parc pour commencer à relever des traces. S'il y avait des marques quelconques, elle saurait s'ils avaient une chance ou non de trouver du gibier dans le parc, si des animaux étaient passés il n'y a pas longtemps... Elle jeta un regard circulaire autour d'eux. Il y avait pas mal de bâtiments, et beaucoup de périmètre à couvrir. La végétation auparavant ornementale avait colonisé les espaces, offrant de la nourriture aux herbivores. Elle se retourna vers son partenaire du jour lorsqu'il lui proposa de faire le guet, et acquiesça chaudement à sa suggestion.

- Oui, fais donc ça. Méfie-toi des angles morts, la zone est quand même assez vaste à couvrir. J'en ai pas pour longtemps.

Thalia vérifia machinalement qu'elle pourrait rapidement saisir son arme, puis elle s'éloigna vers une portion de terrain découvert. Tant qu'elle était sur du bitume, inutile d'espérer trouver des traces de sabots. En revanche, elle aurait peut-être des crottes, avec de la chance. Et les espaces rendus à la nature, même s'il ne s'agissait que d'un parterre fleuri, de quelques buissons et d'arbres auparavant soigneusement taillés, auraient peut-être des marques de fréquentation. Elle se sentait envahie par cette sérénité familière, celle qu'elle ressentait sur le terrain dans quelque milieu naturel, en train de suivre la piste d'animaux qu'elle étudiait. Elle inspirait profondément, sereinement, faisant presque abstraction de tout le reste. Heureusement que l'urgentiste était là pour couvrir ses arrières.
En premier lieu, elle s'attarda sur des traces dans les zones végétales. Des branches d'arbres brisées, aux feuilles mâchonnées, indiquaient la présence de cervidés. Vu la hauteur atteinte, c'étaient des élans. Les marques de sabots dans la terre et l'herbe concordaient, de même que des éraflures dans l'écorce des arbres où des mâles avaient frotté leurs bois. Les buissons avaient également été en partie dévorés. Nul doute, des élans s'étaient trouvés là il n'y a pas si longtemps, quelques jours tout au plus. En s'éloignant un peu, elle trouva quelques déjections. À l'aide d'un bâton, elle remua un peu le tas pour en évaluer l'âge. Un brin durci déjà, ce qui concordait avec son analyse précédente. En continuant, elle finit par trouver des marques plus récentes, de quelques heures peut-être. Ils avaient une chance.

Ses recherches s'arrêtèrent lorsqu'elle trouva d'autres déjections. Ni avec la même forme, ni la même consistance, ni la même odeur. Et fraîches. La déduction se fit bien vite dans son esprit. Et lorsqu'elle trouva des marques de griffes et une touffe de poils clairs, elle n'eut plus le moindre doute. Ça, ça datait de quelques minutes tout au plus. Elle rebroussa chemin à pas vif tout en regardant tout autour d'elle, y compris en hauteur. Et elle crut capter un mouvement. Rejoignant Ian, elle le saisit par le bras malgré ses questions et ses protestations. Du regard, elle trouva un espace réduit entre deux piliers d'un bâtiment proche, exigu mais suffisant pour eux deux s'ils se coinçaient. C'était un cul de sac, un simple renfoncement dans le mur, mais qui les cacherait aux regards. Sans attendre, elle le tira jusque là et l'y poussa, avant de le rejoindre. Ils se retrouvaient totalement collés l'un contre l'autre, coincés sans avoir la place de bouger. Autant dire qu'ils seraient morts s'ils étaient repérés. Elle comptait sur le sens du vent qu'elle avait vérifié pour maximiser leurs chances. Pressée contre le corps de Ian, elle croisa son regard et lui posa un index sur les lèvres, le cœur battant la chamade à cause de l'urgence.


- Shht, on n'est pas seuls. Pas de bruit, silence total. Il y a un jaguar dans les parages. »

Thalia se tut après avoir parlé à voix basse, et tourna la tête vers la rue. Que le félin soit en chasse ou qu'il soit simplement prêt à défendre son territoire, c'était un danger. Ils ne savaient pas si celui-ci serait un mangeur d'hommes ou non. Ils patientèrent quelques instants avant que l'animal n'apparaisse. Il leur tournait le dos, marchait d'un pas lent mais souple, dans lequel on devinait toute sa puissance. La jeune femme ne put pas s'empêcher de l'admirer. Lorsqu'il fut à quelques mètres de leur cachette, elle retint son souffle, craignant qu'il se retourne simplement et les trouve là. Heureusement, une bonne étoile veillait sur eux. Après s'être arrêté quelques instants pour humer l'air, le jaguar se remit en marche, finissant même par s'éloigner au trot. La zoologiste conserva une totale immobilité pendant encore plusieurs minutes, afin d'être sûre que le danger s'était éloigné.
Puis, elle s'autorisa à soupirer. Elle se retourna vers Ian... prenant conscience soudain de la proximité qui était la leur. Avec l'adrénaline, elle n'y avait pas prêté attention, il avait fallu sauver leurs vies coûte que coûte. Comme par magie, son souffle redevint plus court, son cœur se remit à battre à un bon train. Elle avait les mains posées sur le torse de l'urgentiste, comme lors de leur attente, mais son regard était désormais plongée dans le sien. Et elle se sentait aussi incapable de bouger qu'un petit animal piégé par le regard envoûtant d'un serpent. Une petite sensation curieuse mais étrangement familière s'insinuait en elle, dans son ventre et sa poitrine. Du genre... trop agréable. Et dans cet endroit exigu, il faisait curieusement plus chaud qu'à l'air libre...


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 850
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: One More Day   Dim 11 Sep 2016 - 22:07

Les paroles de Thalia n’avaient pas permis de faire disparaitre la peur, mais plus il pensait que ce n’était pas vraiment le but de ses paroles. Après tout, il était en terrain inconnue et le danger était absolument partout. Il c’était proposé pour surveiller sans savoir vraiment ce qu’il en découlerait. En réalité il n’avait jamais monté la garde pour quoique se soit, mais il y a un début à tout. Il restait la ou il était regardant frénétiquement autour de lui. Il avait sorti son arme de la poche, mais il avait préféré laisser la sécurité. Il savait qu’il lui faudrait quelques secondes pour la retirer en cas d’attaque, mais s’il s’agissait de malade, il aurait largement le temps d’agir en conséquence.

- D’accord… Je dirais bien qu’il faut espérer qu’ils ne fassent pas la différence entre les humains et les rôdeurs, mais je doute que se soit le cas… Je vais ouvrir l’œil, je ferais de mon mieux pour que tu es tout le temps nécessaire pour faire tes truc de zoologue.

Il ne savait pas vraiment à quoi sa consistait véritablement ni quel genre de chose elle pourrait trouver ici, mais il n’avait pas envie de réfléchir bien longtemps à la question. Comme si au fond de lui, il savait très bien de quoi il en était sans pour autant vouloir l’admettre. Il vivait dans le dénie de beaucoup de chose, sans doute un peu plus ses derniers temps, mais c’était sa marque de fabrique alors tant pis. C’est presque à contre cœur qu’il détourna les yeux de Thalia pour faire ce qu’il pouvait pour aider. Ce n’est pas en gardant les yeux braquées sur la femme devant lui qu’il serait capable de prévenir si un danger arrivait dans une direction ou un autre.

Il fit alors volte face pour regarder par la rue ou ils étaient arrivé. Sa main se serait un peu plus autour de la crosse qu’il avait dans son point. Sa respiration augmentait légèrement, il sentait une pression qu’il n’avait jamais eue sur les épaules avant. Il se sentait vivant et utile d’une façon bien différente que lorsqu’il était bien en sécurité entre les murs de son infirmerie. Il avala difficilement sa salive alors qu’il gardait les yeux braqués dans le lointain. Par moment, il avait l’impression de voir des choses bouger, mais c’était en réalité que le fruit de son imagination. Son œil n’était pas capable de voir aussi loin et puis une menace à cette distance ne représentait pas grand-chose.

Il continuait de patrouiller un peu, faisant de son mieux pour poser ses yeux partout. Il n’y avait rien dans les parages, il se détendait légèrement, pour le moment cette sortie n’était pas si horrible que ça, il devait le reconnaitre. Il voulait devenir fort et capable de se défendre seul alors il devait bien s’entrainer. Il n’y avait pas trente six solutions, il devait prendre le taureau par les cornes et affronter la réalité. Il tournait toujours le dos à la brune quand sa main vient l l’agripper par le bras.

- Qu’est ce qui se passe ?

Il avait rapidement articulé ses quelques mots avant qu’elle lui dise de se taire. Sans vraiment comprendre ce qui se passait, il avait suivi le mouvement et couru à ses côtés. Elle ne l’aurait pas fait courir comme ça s’il s’agissait d’un rôdeur, il devait donc soit en avoir beaucoup trop pour qu’ils puissent les tuer soit une autre menace. Le temps que son cerveau comprenne ce qu’il se passait réellement, il était cachait dans un petit renfoncement du mur. Il était devant le fait accomplis comme si son cerveau avait oublié ce qui c’était passé entre le moment ou Thalia l’avait attrapé et celui où elle l’avait plaqué dans le mur.

Il regardait toujours Thalia avec un regard incrédule, elle ne lui avait pas toujours pas expliqué ce qu’il se passait ici. Finalement, elle lui murmura quelques mots qu’il n’était pas très content d’entendre. Un jaguar dans le coin encore… Il n’était pas rassurer à l’idée et encore moins lorsque ses yeux finirent par se poser sur la créature un peu plus loin. Ian tremblait un peu lorsqu’il observait la créature, cependant, il avait choisit de détourner les yeux de l’animal. Il avait l’espoir que s’il n’était plus dans son champ de vision, il disparaitrait de son existence. Son regard était alors sur la femme qu’il avait devant lui. Il ne remarquait pas tout de suite ses deux avant bras sur son torse et pas non plus les deux mains qu’il avait placées instinctivement dans son dos lorsqu’elle l’avait rejoint dans la cachette. Lorsqu’elle le regarda à son tour, il avait l’impression que son cœur c’était arrêté de battre pendant une fraction de seconde.

Il se sentait légèrement rougir de cette proximité, mais aussi mais de la folle envie qu’il avait de la serer un peu plus contre lui. Pendant un instant, il se demandait s’il l’avait uniquement pensé ou s’il l’avait réellement fait. Il avait l’impression que Thalia était un peu plus collé à lui, il l’avait sans doute fait. Il sentait son visage bien trop proche du sien à cet instant précis. Sans vraiment comprendre comment ni pourquoi, d’un coup, il sentait des ailes lui pousser dans le dos et il prit le courage de poser ses lèvres sur les siennes. L’instant n’avait certainement duré que quelques secondes avant qu’il ne s’échappe de leur cachette pour pouvoir s’éloigner le plus loin possible de Thalia. Il se sentait devenir tout rouge, comme si d’un coup tout le courage qu’il lui avait fallu pour déposer un baiser sur les lèvres de la brune c’était envolé.

- Je suis désolé, je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça. Je n’aurais pas du. La folie de l’instant et l’adrénaline je suppose.

Il se trouvait des excuses, espérant ne pas avoir tout cassé avec la zoologiste, il fuyait alors son regard complètement déboussolé par ce qu’il venait de faire. Il ne savait pas ce qu’il se passerait maintenant ni même ce qui était prévu pour la suite de l’expédition. Il était uniquement la pour suivre Thalia et faire ce qu’elle lui demandait. Il avait l’impression qu’il venait de tout foutre en l’air. C’est avec le regard abattu qu’il finit par lever les yeux vers la brune avant d’ajouter avec la voix légèrement tremblante.

- Si tu préfère que l’on rentre pour reprendre ta mission avec quelqu’un d’autre un autre jour je comprendrais.

Il ne savait plus sur quel pied danser, il se sentait responsable par ce qu’il venait d’arriver. Cependant, il ne regrettait pas du tout son action. Il s’en serait bien plus voulu s’il n’avait pas agi.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 373
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: One More Day   Dim 11 Sep 2016 - 23:04

Les choses avaient d'un seul coup pris un tournant bien différent de ce qui était prévu initialement. Thalia avait senti les mains de Ian dans le bas de son dos, alors qu'elle s'avérait totalement incapable de détacher son regard du sien. Elle pouvait sentir le cœur de l'urgentiste battre la chamade sous ses paumes... à moins que ce ne soit que l'écho de ses propres battements de cœur, qui résonnaient de manière assourdissante à ses oreilles. Elle avait la sensation d'avoir le visage en feu, de bouillir de l'intérieur. Et en même temps, leurs visages s'étaient dangereusement rapprochés, imperceptiblement... Elle avait senti Ian resserrer son étreinte sur elle, pressant un peu plus leurs corps l'un contre l'autre. Et puis, ils avaient atteint le point de non retour.
Au moment où il avait posé ses lèvres sur les siennes, la jeune femme eut l'impression que son cœur faisait une chute libre dans son corps. L'instant sembla durer une éternité, durant laquelle elle s'abandonna, répondant au baiser, se serrant plus que jamais contre lui... La tête lui tournait, son souffle était comme bloqué... puis tout s'arrêta brusquement, alors que Ian s'écartait précipitamment et quittait l'abri dans lequel ils s'étaient réfugiés. Elle resta pantelante de ce subit retour à la réalité, comme si elle venait d'atterrir, que ses pieds avaient durement repris contact avec le sol. Les papillons dans son ventre ne s'étaient pas encore calmés ni dissipés, et il lui fallait reprendre ses esprits. Bon dieu... il fallait se rendre à l'évidence, elle avait un béguin monumental pour Ian. Et si elle se laissait à réfléchir un peu... ça ne datait pas d'hier. Elle se força à ne pas réfléchir plus avant, elle devait juste... souffler et faire le point. Elle se retourna vers lui, craignant presque de se retrouver encore aspirée par cet envoûtant regard bleu.

Ian n'était que confusion. Rouge comme une pivoine, il n'osait pas la regarder, se confondant en excuses. Tout s'était passé si vite... elle-même ne devait pas être en bien meilleur état que lui. Alors qu'elle quittait l'abri et s'approchait de lui, la zoologiste aurait voulu pouvoir lui lancer une phrase désinvolte pour détendre l'atmosphère, du genre « Hé, si j'avais su, je t'aurai sauvé la peau plus souvent ! » ou quelque chose comme ça... Mais elle s'en sentait tout bonnement incapable, elle était trop retournée. Et pas forcément dans le sens péjoratif du terme. S'arrêtant près de lui, elle lui prit tout doucement la main dans la sienne, insistant un peu pour l'amener à la regarder. Et lorsqu'elle lui parla, ce fut avec une tendresse palpable dans la voix.


« Ian... Il n'y a rien à excuser. On est adultes et puis... je mentirais si je disais que je n'ai pas apprécié. Ne t'en veux pas, d'accord ?

Thalia se demanda un instant si elle en avait trop dit. Elle se mordit la lèvre, mais tint bon. Elle caressa doucement la main de l'urgentiste du bout du pouce. Bon sang, elle ne regrettait rien, mais il était encore trop tôt pour faire le tri dans la tempête d'émotions qui l'agitaient. Elle repenserait sans doute à tout cela plus tard. Pour l'heure, elle avait surtout conscience de l'attirance irrépressible qu'elle ressentait pour lui. Et quand il lui proposa de couper court à leur escapade, elle le rassura en refusant tout net, mais d'une voix douce.

- Pourquoi ça ? J'ai besoin de mon partenaire pour finir ce que je suis venue faire. J'ai besoin que tu sois à mes côtés.

Un petit sourire à faire fondre un glacier, puis elle l'entraîna doucement à sa suite. Et pour être honnête, elle prit bien son temps avant de lui relâcher la main. Après quoi, elle prit une longue inspiration. La jeune femme avait l'impression d'être comme une collégienne qui vivait son premier amour. Sur un petit nuage, avec un sacré mal pour redescendre et se ressaisir. Bon, ce n'était pas comme s'ils risquaient leur vie à chaque instant, que le jaguar pouvait revenir ou des rôdeurs rappliquer. Au fur et à mesure qu'elle continuait à avancer, elle retrouvait peu à peu ses esprits. Avoir les pieds sur terre pour assurer leur sécurité, leur survie. Ils n'avaient plus beaucoup de distance à parcourir.
De fait, quelques minutes plus tard, ils pénétraient dans le parc envahi par la végétation. Après des mois d'apocalypse, on pouvait déjà voir la nature opérer. Encore quelques temps, et cela finirait en espèce de jungle luxuriante en plein milieu d'une ville moribonde. Thalia ouvrit la voie au milieu des herbes qui avaient déjà bien poussé. Les chemins étaient peu à peu envahis. Elle repéra des traces de présence animale, et elle entraîna Ian à sa suite dans un bosquet. En écartant des branchages, elle aperçut le groupe d'élans un peu plus loin, occupé à se nourrir. Il y avait des mâles, des femelles et même des jeunes. À priori, pas de rôdeurs dans le coin, les animaux étaient sereins. Elle s'adressa à son partenaire à voix basse.


- La harde est là. Il faut qu'on le note sur la carte et qu'on vérifie s'il y a présence d'un danger dans les parages. Ensuite, on pourra se mettre sur le chemin du retour. »

Elle lui jeta un regard. Elle ne savait pas comment il se sentait dans ses bottes en cet instant, mais elle commençait à reprendre corps avec la réalité. Ce qui irait de paire avec se poser un certain nombre de questions qu'elle avait occultées, et qu'elle n'était pas certaine de vouloir connaître. Le retour à la maison allait être synonyme... d'intense réflexion.


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 850
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: One More Day   Lun 12 Sep 2016 - 14:49

L’urgentiste était perturbé, il ne savait pas quoi dire ou faire. Il se sentait tout de même un peu rassuré de voir que Thalia ne le prenait pas mal. Il lui affichait un petit sourire timide alors qu’il sentit sa main se glisser dans la sienne. Il lever les yeux alors qu’il fixait de ses grands yeux bleus. Il ne savait pas quel genre de réaction il c’était attendu de la part de la brune, mais il était plutôt content de voir que tout se passait plutôt pas trop mal. Un petit sourire timide apparu sur son visage. Il était du genre a s’imaginer le pire, mais une fois de plus il lui arrivait tout le contraire. Il était du genre fataliste et voir le mauvais côté des choses, il aurait cru se prendre une baffe mais la réalité était bien différente.

- J’ai une tendance à dramatiser les choses assez énorme. J’en suis parfaitement conscient. Je sais que ça peut être un peu lassant à la longue.

Il c’était monté le bourrichon tout seul, comme à son habitude. Il ne trouvait rien à redire lorsqu’elle lui annonça que la mission reprenait, il la regardait alors avec visage plein de reconnaissance. Il était tout fier de pouvoir se rendre utile, il ne savait pas comment il devait prendre la phrase de Thalia qui disait qu’elle avait besoin de lui. Est-ce que c’était uniquement de lui qu’il était question ou bien simplement d’un partenaire ? Son esprit négatif lui crier que c’était de la deuxième proposition qui était vrai, mais son cœur l’inverse. Il avait son petit égo qui était reboosté. Il suivit sagement Thalia jusqu’à ce qu’elle l’attiré dans un buisson. Il était assez impressionné par ce qu’il avait devant lui.

- Tu le note maintenant sur la carte ? Ils ont l’air plutôt heureux ici.

Son regard était en train de détailler les plus gros spécimens qu’il avait devant lui. Il n’aurait jamais cru qu’un élan pouvait devenir aussi grand que ça. Il était assez impressionné par la carrure de l’animal. Il n’en avait jamais vu d’élan de sa vie. Pour cela, il aurait fallu qu’il sorte de Seattle ou qu’il aille au zoo. Il ne savait même pas s’il y en avait dans le coin à l’état naturel. Il ne s’agissait pas d’une créature très élégante, mais il était plutôt content de voir ça. Son regard passait alors sur la taille de la ramure de l’animal. Si un élan était énervé, il pouvait sans trop de souci tuer un homme. Il ne savait pas s’ils étaient assez intelligents pour tuer des malades, mais en tout cas, il était content qu’ils ne les aient pas remarqués.

- Je n’imaginais pas qu’un élan soit aussi grand. C’est la première fois que j’en vois. La seul image que j’avais de l’animal c’est les dessins animés Rocky & Bullwinkle et je sais que ce n’est pas très représentatif.

Il affichait un petit sourire en repensant à ce dessin animé qui avait bercé son enfance. C’était un carton sans trop d’intérêt ni de prétention. Ian ne pensait pas que l’expédition était presque sur le chemin du retour. Il était bien content à l’idée de rentrer à l’intérieur des murs du lycée. Il n’aurait plus à s’inquiéter de quoi que soit. Enfin peut être uniquement de ce qui venait de se passer entre Thalia est lui. Il fallait vérifier s’il y avait du danger autour d’eux. Comme tout à l’heure, il regarda dans les autres directions dans l’expectative de trouver un possible danger.

- J’ai l’impression de voir des silhouettes là-bas… Je pense qu’il y a des malades là bas. Je ne sais pas combien ils sont ni si on les considère comme un danger.

Il ne savait pas bien évaluer les distances, il ne savait pas à quel distance, il se trouvait d’eux. Certainement assez loin pour ne pas inquiéter les élans. Après tout un coup de corne serait sans doute suffisant pour les protéger du danger qu’ils représentent. Doucement, il s’éloignait du troupeau attrapant à son tour Thalia par la main, instinctivement sans vraiment s’en rendre compte. Il fini par la lâcher à contre cœur quand ils c’étaient un peu éloigné du parc.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 373
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: One More Day   Lun 12 Sep 2016 - 19:21

Thalia resta malgré elle absorbée dans la contemplation de la harde. Ce spectacle était paisible, apaisant... Elle en oubliait même où elle se trouvait, en plein milieu d'une ville peuplée de morts-vivants. Voir les animaux vivre tranquillement leur vie semblait tellement exceptionnel... Et puis, ça lui rappelait ce qu'elle faisait lorsque le monde tournait encore rond. L'observation des animaux dans leur milieu naturel était une des plus grandes joies de son métier. C'était fascinant de voir comme ces bêtes nées en captivité avaient toujours une formidable capacité d'adaptation inscrite dans leur code génétique.
Elle revint à la réalité lorsque Ian lui demanda si elle allait inscrire les données récoltées sur la carte. C'était clairement le mieux à faire, d'autant qu'ils avaient encore des recherches à faire. Il restait quelques espaces naturels à examiner. Dans l'idéal, il y avait encore quelques races d'herbivores à dénicher, dans la mesure du possible. Elle n'était pas certaine que les animaux n'aient pas cherché à fuir la ville. Nul doute que certaines espèces l'avaient fait, histoire de se mettre en sécurité.


« Je crois qu'ils arrivent à se débrouiller. Je vais noter tout ça sur la carte tout de suite.

La zoologiste sortit la carte qu'elle avait pliée dans son sac, ainsi qu'un crayon de papier. Elle aurait pu reporter tout un tas de données, mais le temps lui manquait. Elle serait plus en sécurité pour le faire une fois de retour au lycée, du moment qu'elle gravait toutes ces informations dans sa tête. Elle nota l'emplacement de la harde d'élans, les itinéraires supposés que les animaux avaient emprunté lors de leur déplacements, ce qu'elle avait relevé grâce aux excréments... Elle griffonna rapidement, tâchant d'être lisible pour les autres. Puis, elle fourra le tout dans son sac, avant de prêter l'oreille aux réactions fascinées de l'urgentiste.

- Les élans peuvent atteindre une sacrée taille. Les wapitis et les gazelles qu'on cherche encore sont nettement plus petits. Ceux-là, pour nos chasseurs, c'est le gros lot. Dommage pour eux...

La jeune femme eut un petit soupir. Elle était une vraie amoureuse des animaux, mais désormais les tuer était redevenu vital. Du moment qu'ils faisaient de leur mieux pour ne pas les exterminer par la chasse, ils finiraient par trouver un nouvel équilibre. Il fallait au moins croire que c'était possible, et au fond d'elle, elle en était convaincue. Ian signala alors la présence de silhouettes qui semblaient appartenir à des rôdeurs, un peu plus loin sous le couvert des arbres. Thalia fronça les sourcils, se demandant pourquoi les élans ne réagissaient pas. Si les morts-vivants étaient sous le vent... Pour en avoir le cœur net, il fallut se rapprocher un peu, et le verdict la rassura. Les choses étaient immobiles, empêtrées dans les branches et les ronces. Leur état de décomposition était très avancé. Il y avait encore des marques d'affrontement sur eux.

- Je crois que ceux-ci sont morts. Une équipe a déjà dû les achever, ils sont immobiles et les élans ne font pas attention à eux. »

Effectivement, les rôdeurs étaient morts pour de bon. Sans doute une patrouille en provenance du lycée, qui passait de temps à autres par le parc pour y trouver de la nourriture. Ils finirent par s'éloigner de la harde et du parc plongé dans le calme, Ian saisissant la main de la zoologiste pour l'entraîner loin de là. Celle-ci ne protesta pas. Elle se sentait sereine, sa main dans la sienne. Ce béguin lui réchauffait agréablement le cœur. Pour tout dire, cela faisait un bon bout de temps qu'elle ne s'était pas sentie aussi bien...
D'un autre côté, elle sentait quelques angoisses lui étreindre le cœur. Elle commençait déjà à trop réfléchir, à se poser des questions... elle devait mettre tout ça de côté pour l'instant. Savourer, aussi longtemps que cela durerait. Et puis, ils avaient encore deux ou trois parcs et zones envahies de végétation à vérifier avant de rentrer au lycée...


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: One More Day   Aujourd'hui à 15:02

Revenir en haut Aller en bas
 

One More Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-