Partagez | .
 

 Search again and again [+18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Search again and again [+18]   Jeu 10 Nov 2016 - 23:29

Des bruits de pas au-dessus lui fit lever les yeux au plafond tandis que Viktor dévalait l'escalier et que l'aristocrate se levait comme prêt à partir.
D'un côté Malou était rassurée de voir que l'escogriffe allait enfin lui lâcher la grappe et surtout arrêter de la regarder avec des yeux bizarres mais de l'autre une vague d'angoisse l'envahit à l'idée d'être confiée au majordome.
Kerwan avait-il bien pris une douche ? Ne s'était-il pas fait agresser par ce gros porc ? Et à elle, qu'allait-il lui arriver ?
Tandis que la brute épaisse décollait la bande adhésive qui l'avait scellée sur la chaise, elle resta immobile, tête baisée en se demandant si elle ne pourrait pas en profiter pour déguerpir.
Hélas, à peine un morceau collant fut-il à terre qu'une paire de menottes se refermèrent sur ses poignets.
Une fois libérée du siège, elle fut redressée avec dureté et emmenée à l'étage.

Devant la porte entrouverte de la salle de bain, l'homme lâcha seulement « à ton tour » avant de la pousser littéralement dans la pièce d'eau et refermer l'huisserie.
Se rattrapant de justesse au rebord de la baignoire, elle fut surprise, moins par l'odeur de parfum que par la buée chaude qui envahissait le lieu ; rêvait-elle ? Avaient-ils vraiment de l'eau chaude ?
Impatiente d'avoir une réponse à sa question elle se déshabilla précipitamment et tourna le robinet avant de rester quelques secondes en extase sur ce qu'elle voyait.
Depuis combien de temps ne s'était-elle lavée sous un jet à température idéale avec du gel douche et du shampoing ?
Elle ne chercha pas plus longtemps dans ses souvenirs, elle ferma la bonde et se glissa dans la baignoire qui s'emplissait.
Si elle n'avait pas été l'otage de ces hommes dont elle ne comprenait pas les desseins, elle aurait fermé les yeux de plaisir tout en se prélassant mais les circonstances ne favorisaient pas la relaxation, c'est donc tendue et un peu tremblante qu'elle se récura entièrement.
Quand elle eut terminé l'eau était devenue noire de crasse. Rouvrant la bonde elle laissa évacuer le résultat de plusieurs jours sans eau et se rinça abondamment.

Tendant la main vers une serviette moelleuse, elle s'essuya tout en regardant les flacons d'eau de toilette de luxe qui s'étalaient sur une longue plaque de marbre courant sous un miroir gigantesque éclairé d'une multitude d'ampoules comme dans les loges des stars puis, baissant les yeux elle remarque les tiroirs sous l'évier.
Elle en ouvrit un et découvrit des brosses et peignes de toutes sortes, des coupe-ongles, des limes, des pairs de ciseaux... Elle en attrapa une.
« Cela pourrait être facile... » se dit-elle, « il suffirait que je la plante dans le cœur de ce gros con et on pourrait filer à l'Anglais avant que l'aristo réagisse... »
Mais avant qu'elle prenne une décision, la voix tonitruante de Viktor hurla un: « c'est bientôt fini la dedans ? »
Terrorisée, elle replaça les ciseaux ; elle ne se sentait pas de taille, l'homme était trop fort et si elle ratait son coup, elle ne donnerait pas cher de sa peau.
Je me coupe les ongles et j'arrive ! Répondit-elle d'une voix incertaine tout en s'exécutant.

Au moment où elle allait se coiffer les cheveux, le majordome toqua et entra sans attendre.
Mais... Ne put s'empêcher de s'exclamer l'adolescente entièrement nue au milieu de la pièce.
Elle allait récupérer la serviette pour se couvrir mais l'homme l'attrapa vigoureusement par le bras en le tordant, lui remit les menottes et la poussa comme un tas de chiffon dans la chambre.

Les fenêtres de la pièce étaient elles aussi obturées par d'épaisses planches et l'ensemble était sombre malgré une unique bougie qui trônait sur un bureau. Mais la jeune fille était loin d'apprécier le mobilier, encore moins la décoration vieillotte et le papier peints à fleurs délavé qui tapissait les murs. Rouge comme une pivoine, elle s'emmêla les pieds dans le tapis épais et tomba sur les genoux de Kerwan qui avait été obligé d'au moins l'apercevoir entièrement dévêtue.
Malou était très pudique et cet affront était intolérable. Rouge de colère et de honte elle se redressa rapidement tandis que le bourreau ricanait grassement en descendant au rez-de-chaussée après avoir fermé leur porte à clé.
C'est presque en pleurs qu'elle se dirigea sur un tas de vêtement pliés au bout du lit afin de se couvrir. Le problème était les menottes. Viktor, dans son jeu sadique avait pensé à tout:
incapable de s'habiller seule, elle serait obligée de demander à Kerwan de l'aider; il devrait même lui faire enfiler sa petite culotte et pour le haut il n'aurait pas d'autre choix que la draper avec le tee-shirt sans âge qui lui était réservé.
Emplie de honte, elle garda la tête basse et fit son possible pour que tout se passe au mieux et surtout rapidement.

Enfin dans une tenue décente, elle osa lever le regard vers l'homme et murmura:
j'ai peur Kerwan ; je ne comprends pas ce qu'ils veulent de nous...
S'asseyant à ses côtés elle raconta d'une voix plus affirmée :
pendant que tu te lavais le grand type m'a raconté que demain il inviterait pleins de gens pour un bal masqué. Le midi il y aura un grand repas auquel nous serons invités et après ce sera la fête... Mais pourquoi ils nous invitent à une fête alors qu'on est leurs prisonniers ?
En plus je ne sais même pas danser...
laissa t-elle tomber comme si cela avait pu avoir une quelconque importance.
Revenir en haut Aller en bas
Kerwan Day
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 257
Age IRL : 19

MessageSujet: Re: Search again and again [+18]   Mar 15 Nov 2016 - 20:16

Search again and again × ft. Malorie & Kerwan

Maintenant, il ne pouvait qu'attendre, que l'attendre. Il restait assis sur le bord du lit, les yeux qui se fondaient entre cette obscurité et cette légère lueur qui ne permettait pas de voir bien loin. Ses doigts se trituraient les uns aux autres, fortement stressé. Il serrait les dents, raide comme la justice. Il restait silencieux, attendant de voir s'il allait se passer quelque chose. C'est alors qu'il entendit des pas et une voix; cela devait être elle qui allait aussi prendre une bonne douche. Il espérait qu'elle l'apprécierait tout comme lui avait pris même le temps de se raser, cela lui faisait peu neuve. Il entendant l'eau couler, et il était quelque peu rassuré de savoir où la jeune fille se trouvait. Elle prenait son temps, et elle avait bien raison. Alors, un petit sourire de soulagement envahissait les lèvres de Kerwan. Mais combien de temps allait-il le garder ce sourire ? Personne ne pouvait vraiment le savoir. Puis, alors qu'il attendait patiemment que la jeune fille arrive, il la vit soudainement pénétrer et ce, entièrement nue, poussée assez violemment par ce sale Viktor. Kerwan lui fit un regard noir et regarda le type qui referma vite la porte. Kerwan rattrapa la jeune fille et, comme elle était encore menottée, il n'eut d'autre choix que de l'habiller. Elle attendit qu'elle lui apporte ses affaires et silencieusement, le grand brun habilla la jeune fille. Il ne marqua absolument aucune gêne, car au contraire, il compatissait envers Malorie. Lui non plus n'aurait pas aimé se retrouver dans cette situation. Mais, par respect envers elle, il tournait la tête à chaque fois qu'il lui enfilait un vêtement. Puis, lorsqu'elle fut enfin vêtue, il trouva une petite clef au pied du lit -Malorie l'avait sans doute faite tomber en attrapant ses affaires- et grâce à elle, il put lui sortir ces menottes, qu'il balança à l'autre bout de la pièce.

Puis, la jeune fille lui avoua alors qu'elle avait peur, pour la première fois. Kerwan lui laissa de la place et la regarda tout en l'écoutant, avant de la prendre contre lui, afin de la rassurer. Il restait alors silencieux, essayant de chercher ce qu'il pouvait lui répondre afin de la rassurer. Sauf qu'il savait tout comme elle que demain allait être la dernière étape de leur descente aux enfers. Kerwan dégluti un instant. Malheureusement, il n'avait pas trop le choix dans ses propos. Mais il allait essayer de ne pas être trop cru.

-Est-ce que tu... Tu te souviens de ce qu'a dit le vieux ? "Se servir de nous". Voila, on va être comme des esclaves. Sauf que ça va être dans tous les sens du terme. On va servir de divertissement aux invités, voila. Mais surtout, il faut rester fort. Je pense et surtout j'espère qu'après ça, il nous laissera partir. Soit forte pour ton petit-ami, il sera fier de voir que tu as réussi à lutter.

Bon, ce n'était pas gagné, mais il avait fait comme il avait pu pour essayer de la réconforter plus ou moins. Il la garda alors un moment dans ses bras, silencieux, et sursauta lorsque le majordome ouvrit assez violemment la porte avant de leur apporter de la nourriture. Et, dès lors qu'il eut refermé, Kerwan se leva pour prendre le plateau qu'il avait laissé au sol. Il y avait de bonnes choses dans celui-ci, et son estomac hurla aussitôt. Il ne laissa rien paraître, et déposa le plateau sur le lit. Il y avait diverses choses à manger, ainsi que de l'eau qui semblait potable. Il regarda alors la jeune Malorie avant de lui dire à nouveau.

- Profitons de ce bon repas, il faut être fort pour affronter la journée de demain...

Il attaqua alors rapidement, prenant à peine le temps de savourer ce qu'il avait en bouche car il avait si faim ! Et il était content de voir que Malorie, sans doute un peu hésitante, fini par sauter elle aussi sur le repas.

****************

La nuit fut très agitée pour Kerwan. Il ne dormit que peu, plus préoccupé par ce qu'avait prévu le vieux fou qu'autre chose. Il passa son temps à se tourner dans le grand lit, les yeux grands ouverts. Il aurait voulu tenter de sortir de là en enfonçant la porte, sauf qu'il allait faire beaucoup trop de bruit, et cela aurait directement alerté les deux hommes qui se seraient radicalement occupés de lui. La nuit fut tout autant une torture que lorsqu'il se fit torturer par les deux hommes; son mal de crâne avait alors subitement refait surface.

Et, lorsque les quelques rayons lumineux traversèrent les diverses plaques de bois qui barricadaient la fenêtre, Kerwan se redressa, la boule au ventre. Il avait vraiment peur d'aujourd'hui, espérant encore survivre malgré tout. Il se tourna vers la jeune fille qui semblait endormie, et Viktor ouvrit alors leur porte et y déposa un peu à manger, ainsi que des vêtements propres exprès pour l'événement.

"Dans deux heures je viens vous chercher, que vous soyez prêts ou non, je vous amènerai de force devant nos invités."
code by lizzou × gifs by tumblr




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Search again and again [+18]   Jeu 17 Nov 2016 - 23:54

Malou, comme beaucoup d'adolescentes de son âge était très pudique et complexée par la maigreur de son corps aussi fut-elle reconnaissante à Kerwan de n'avoir montré aucune gêne en découvrant sa poitrine à peine formée, ses fesses presque plates et ses os saillants.
Mieux, il avait tourné la tête chaque fois qu'il avait dû lui faire enfiler une pièce de vêtement intime.
Il se comportait comme un ami protecteur et attentionné, à tel point qu'elle culpabilisait de l'avoir si mal accueilli quelques heures plus tôt, au bord du lac.

Dès qu'elle fut habillée, elle se redressa légèrement et une petite clé tomba sur le parquet. Surprise elle regarda la chose ; d'où venait-elle ? De sa pile de linge ? Viktor avait-il prévu...
Elle n'eut pas le temps ni l'envie d'approfondir ses questionnements, Kerwan s'était baissé, l'avait ramassée et avait tout de suite compris de quoi il s'agissait.
Libérée, frictionnant ses poignets un peu endoloris, elle s'assit sur le bord du lit, acceptant d'office que l'homme la prenne dans ses bras.
Ce geste lui rappelait son grand frère qui avait exactement la même attitude quand, toute petite, elle avait du chagrin. Comme elle regrettait de ne pas l'avoir encore retrouvé...

L'ami était resté un moment silencieux quand elle lui avait confié sa peur. Malou en conclut qu'il ne devait pas être tranquille lui non plus.
Quand enfin il prit la parole pour lui expliquer ce que les geôliers attendaient d'eux, elle écouta avec la plus grande attention ses propos.
Malheureusement, elle n'était pas sur la même longueur d'onde que le trentenaire qui avait certainement deviné de quoi il en retournerait.
Bien qu'elle eut 17 ans, elle était restée assez naïve. Bien sûr elle savait que les humains n'étaient pas tendres, elle avait des connaissances à propos de certains problèmes de société comme l'alcool et la drogue qui sévissaient dans son quartier mais pour le reste, cela faisait partie de ce qu'elle voyait dans les flashs d'informations télévisées; c'était ailleurs, c'était loin d'elle et dans un sens, elle ne se sentait pas concernée.
Quand Kerwan articula le mot « esclave » elle s'imaginait devoir servir et desservir à table, faire la vaisselle, nettoyer les WC, la salle de bain, la cuisine et quand il mentionna l'idée de « divertissements », les seules choses qui lui vinrent à l'esprit fut la danse, le chant, faire du théâtre ou peut-être même un strip-tease mais rien de plus.
Elle opina du chef. Oui, il faudrait qu'elle soit forte... Elle avait une sainte horreur du ménage, ne savait pas danser, chantait comme une casserole, n'avait jamais joué la comédie et détestait se déshabiller devant quelqu'un mais elle ferait un énorme effort, sans broncher puisque leur vie en dépendait.
Oui, je serai forte... murmura t-elle.
Je te promets que je ferai tout ce qu'ils me demanderont sans rechigner, comme cela après ils nous laisseront partir et Nounours sera fier de moi... Ajouta t-elle sincèrement.

L'arrivée du majordome avec un plateau-repas coupa court à la conversation et à la vue de toute cette nourriture, la jeune fille eut une moue de dégoût.
Par amour pour Bobby elle avait tenté de vaincre seule son anorexie et avait fait des efforts surhumains pour manger davantage mais elle restait fragile, très difficile, rapidement nauséeuse et se mettre à table faisait encore partie de ce qu'elle exécrait le plus.
Tandis que Kerwan avalait sa part avec grand appétit, elle se servit plusieurs verres d'eau, chipota dans son assiette de haricots et tritura le morceau de pain probablement fait maison avant de faire passer difficilement une cuillérée de compote de fruits en boite.
Considérant qu'elle ne pourrait rien assimiler de plus elle repoussa le reste négligemment au moment même où Viktor entrait pour récupérer les plats.
Il regarda un moment l'assiette pleine, planta son regard morne dans celui de Malou et avec la rapidité de l'éclair lui balança une énorme gifle sonore en ordonnant:
tu finis tes haricots, ton pain et ta compote; ici on ne gaspille pas.
Sonnée Malou obtempéra tant bien que mal en se répétant inlassablement « il faut être forte... » afin de se donner du courage.
Ne déglutissant pas assez vite au goût de l'être abject, c'est accompagné de paires de claques qu'elle ingurgita la dernière bouchée.
Tandis que la brute sortait enfin de la chambre, elle se mit à pleurer silencieusement; elle avait mal au ventre, ses joues étaient écarlates et surtout, elle se rappelait que le lendemain midi, il y aurait un autre repas et que ce serait une nouvelle torture...


Il faisait nuit noire mais Malou n'arrivait pas à dormir car l'ami bougeait tout le temps. Il se tournait et retournait tant qu'elle peinait à garder la couette sur son corps et ce n'est qu'au petit matin qu'elle s'assoupit un peu. Malheureusement pas pour longtemps.
Le bruit de la porte qui s'ouvre la réveilla en sursaut. Hagarde, elle lança un regard implorant vers Kerwan. Qu'allait-il se passer à présent ?
Viktor entra, déposa un plateau sur la table de chevet, des vêtements étranges sur le lit puis, après avoir annoncé qu'il reviendrait dans deux heures, sembla réfléchir et ajouta en regardant l'adolescente:
toi tu me suis.
Effrayée, elle se leva et sortit de la pièce en tremblant de tous ses membres.

Le majordome la dirigea vers la salle d'eau, lui fit prendre une douche rapide et entreprit de la maquiller.
Raide de stupeur elle se laissa faire et quand elle put jeter un coup d'oeil dans le miroir, elle eut un mouvement de recul rapidement stoppé par la main d'acier du tortionnaire. Son visage était outrageusement fardé: les lèvres savamment épaissies étaient trop rouges, les yeux redessinés au crayon étaient charbonneux, les paupières étaient exagérément bleues et les cils teintés de noir avaient été rallongés et recourbés.
Objectivement c'était du beau travail, l'homme était doué mais la jeune fille n'avait pas le cœur à apprécier l'oeuvre d'art; elle ressemblait à une prostituée.

Quand il eut terminé de poser du vernis rouge sang sur ses ongles, il la raccompagna dans la chambre. La séance avait été longue, éprouvante et Malou était exténuée.
Honteuse, elle n'osa pas regarder Kerwan qui devait peut-être aller lui aussi dans la salle de bain et ausculta son costume avec effarement; elle venait de comprendre à quoi s'attendre et cru défaillir de terreur: avec un tel accoutrement elle ne ferait certainement pas la vaisselle ni ne laverait le sol de la cuisine, pourtant, à cet instant précis elle aurait mille fois préféré brosser la maison toute entière, à genoux comme Cendrillon plutôt que... ça.
Au sol se tenait une longue paire de bottes rouges, à haut talons compensés et sur le lit s'étalait tout un attirail fait de cuir, de clous et de chaînes.
Comme un automate elle enfila une sorte de culotte avec un grand trou derrière et un plus petit devant, une espèce de brassière sans manche faite de lanières qui ne couvraient rien, un ceinturon à plusieurs rangées de clous et de chaînes, un collier comme pour les chiens et des gants immenses qui lui couvait les avants-bras.
Elle avait envie de pleurer mais cela aurait fait couler le rimel et Viktor se serait fâché.
Il fallait être fort avait dit l'ami...
Elle ravala ses larmes et attendit assise sur le lit.
Revenir en haut Aller en bas
Kerwan Day
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 257
Age IRL : 19

MessageSujet: Re: Search again and again [+18]   Dim 20 Nov 2016 - 21:28

Search again and again × ft. Malorie & Kerwan

Kerwan avait fait de son mieux pour essayer de consoler la jeune fille. Mais grâce à cela, il espérait que le lendemain, elle puisse tenir le coup. Au vu de ce qu'elle lui avait raconté et des divers compliments du vieux, Kerwan savait qu'il n'aurait pas droit à serrer les fesses, et avait plutôt peur de perdre sa "virginité anale". Il en dégluti alors, serrant instantanément celles-ci. Il espérait que la jeune blonde n'ait pas le même sort, ou en moins pire. Il préférait qu'il se passe une orgie avec lui au centre de tout ça, qu'elle. Il voulait éviter qu'elle se sente si salle lorsqu'elle verrait son "Nounours" arriver, déjà qu'il ne la trouverait sans doute pas un état très glorieux.
Puis, le repas se passa de façon un peu plus compliquée, dans le sens où elle fut giflée pour qu'elle finisse toute son assiette. Kerwan serra des poings et des dents, le regard noir. Ce Viktor le regarda un instant, un sourire malicieux aux lèvres. Il savait pertinemment que le grand brun ne ferait rien, car il ne voulait pas risquer davantage la vie de la jeune fille si fragile. Elle en bavait déjà tant...

La nuit fut très courte, et c'est avec des cernes plutôt bien prononcés que Kerwan se leva du lit. Il essaya de masquer un bâillement et, après avoir difficilement avalé le petit déjeuné, attendit seul dans la chambre, le temps que Malorie se fasse préparée. Lorsqu'elle revint, Kerwan fit de grands yeux en voyant ce visage si maquillé, ce visage enfantin devenu un visage trop adulte, trop vulgaire telle une péripatéticienne. Il la vit se vêtir et dégluti en voyant cet accoutrement, car il savait que ses propres vêtements seraient aussi pitoyables et gênants que ceux de la jeune fille.
A son tour, il fut envoyé rapidement à la salle de bain où lui put avoir le luxe de se laver seul, mais Viktor s'amusa aussi à user de ses talents de maquilleur pour donner à Kerwan un teint plus frais, comme s'il avait passé un bonne nuit. Ses cernes disparurent, ses yeux furent habillés d'un léger trait d'eyeliner et ses sourcils de mascara. Sa bouche aussi fut recouvert d'un rouge à lèvre bien rouge. En se voyant dans le miroir, Kerwan cru voir une autre personne que lui; il se trouvait si laid ! Et tout comme Malorie, Viktor le renvoya dans la chambre où il y trouva ses propres vêtements. C'est dos à la jeune fille -afin de ne pas trop la choquer- qu'il s'habilla, enfilant un petit short noir bien moulant et en cuir, avec derrière une espèce de ceinture et une fente qui permettait d'apercevoir un peu ses fesses. Quant au haut, il portait une veste en cuir digne des déguisements de Cool Of The Gang, et il dû mettre un gros collier ras le cou en cuir, orné de clous. Il enfila une paire de chaussure chic, et tous deux furent alors menottés et emmenés dans un lieu inconnu.

D'un seul coup, on alluma une très grande pièce et Kerwan fut aveuglé par cette lumière. Elle n'était pas si forte, mais à force d'être restés dans une quasi obscurité, la lumière faisait mal aux yeux. Il était aux côtés de Malorie, faisant un regard stupéfait en voyant cette salle. Il y avait plusieurs tables avec tout un tas de nourriture et de d'élixirs liquides posés. Les décorations sont assez diverses: des grandes plumes colorées, des masques vénitiens en tout genre. Beaucoup de personnes sont présentes, avec le visage couvert, que ce soit avec un loup ou un masque leur couvrant la totalité du visage. Certains ont des vêtements colorés en velours, ou encore d'autres ont préféré la transparence pour être admirés. Ces inconnus portent pour certains quelques plumes ou encore strass sur leur chapeau ou robe. Néanmoins, tout au bout, Kerwan eut l'impression de voir des objets quelques peu.... Flippants. Il serra automatiquement son postérieur, serrant aussi les dents. Il regarda alors un instant la jeune Malorie. C'est alors qu'une voix se fit entendre, celle du maître du maison, qui vint derrière eux.

"Messieurs-dames, bienvenue ! Je vous remercie d'avoir été si nombreux à avoir accepté mon invitation. Comme promis, nous avons deux jeunes invités qui meurent d'envie d'apprendre à vous connaître. Faites-en ce que vous voulez mais gardez les en vie, surtout."

Un énorme sourire vint dévoiler ses dents jaunâtres, et Kerwan put voir quelques sourires s'esquisser dans la foule.

"Amusez-vous bien !"

Viktor leur retira les menottes, et s'éclipsa aussitôt, les laissant seuls face à tant de gens qui commençaient à s'impatienter.
Bienvenue en Enfer.
code by lizzou × gifs by tumblr




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Search again and again [+18]   Aujourd'hui à 23:20

Revenir en haut Aller en bas
 

Search again and again [+18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» The common thread that links Cuba, Haiti, Guyana and Bolivia
» Naheul'search
» déboires internetesques...
» SEARCH AND DESTROY.
» Studio Of Manga Video, Search By Natsu/Ichigo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-