Partagez | .
 

 Lucky us. /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Lucky us. /!\   Mer 21 Sep 2016 - 20:45


Elle voyait bien qu'il se fichait éperdument de ce qu'elle pouvait dire. Suffisait de voir son regard blasé, sa posture pour comprendre qu'il n'en avait absolument rien à carrer de ce qu'elle pouvait essayer de raconter.
Sauf que, quand elle le vit faire volte face et écraser quelque chose, le blabla s'interrompu immédiatement alors qu'un frisson glacé lui parcourait les omoplates.
Des rôdeurs. Partout sous leurs pieds. Pourquoi, toujours quand elle tentait de foutre un pied dehors, sérieusement ?

Dios mio... Souffla t-elle, encore sonnée de ce qu'elle avait sous les yeux alors que Gary parlait déjà de les abattre. Son regard se braqua au sien alors qu'elle sentait déjà la peur s'insinuer dans ses veines. Oui, elle était capable de tuer un rôdeur depuis le temps. Mais pas comme ça, sans préparation, ni même dans cet état.

Gary... Demande moi de gérer un blessé grave sur un tas d'ordure, je peux gérer. De devoir dire à un couple qu'ils ont perdu leur gosse, je le ferai. Mais ça... Ca, maintenant, c'est juste pas possible. Je ne peux pas.

Et si ils se faisaient mordre ? Ou pire, dévorer vivants ? Malgré les mois, le souvenir de la femme de Daryl se faisant éventrée lui traversa l'esprit. Non, elle ne pouvait absolument pas faire ça.

On rentre. Supplia t-elle son mari sans pour autant lâcher du regard le amas de morts qui geignaient dans l'espoir de se libérer. Je veux pas prendre de risques, on peut très bien aller prévenir le groupe, et revenir avec Daryl, Arthur ou Alan, ils seront beaucoup plus doués que moi. S'il te plaît...

C'était comme demander à Norman d'exécuter la tâche. Inconcevable. Et encore, possible que son fils gère mieux ça qu'elle, vu comme elle se sentait gourde là tout de suite.

Ou alors, on allume un feu, j'sais pas moi, j'ai un briquet s'tu veux ...

Vaine tentative. Soupirant en comprenant qu'elle n'avait pas le choix, l'espagnole sortit lentement son couteau de son étui, se faisant violence pour ne pas montrer le tremblement nerveux de ses mains.

Quand je pense que pendant ma première grossesse, Elizabeth m'avait recommandé du repos et pas de contrariétés...


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Lucky us. /!\   Mer 21 Sep 2016 - 21:02

Rose, Rose, Rose !

Il l'attrapa par les épaules fermement pour qu'elle le regarde droit dans les yeux et qu'elle ne le lâche pas une seule seconde. Les sourcils froncés, la mine infiniment sérieuse, ce n'était pas le moment du tout pour angoisser. Mais on ne choisissait jamais l'instant ou la peur prendrait le dessus, et Rose n'était juste pas prête. Enceinte, peut-être, vaillante sûrement, mais pas préparée après des semaines à ne pas pouvoir sortir plus loin que la cour devant le chalet, à voir ça. Sauf que l'horreur n'attendait pas que celui a qui elle infligeait le pire soit prête. Si elle voulait détruire toute trace d'innocence sur cette terre, elle devait s'y prendre tôt, et vite. Et ça passait aussi par secouer une femme de plus de trente ans enviant un monde plus calme, au ventre arrondi par une grossesse bien avancée :

S'ils se libèrent, ils iront vers le campement et on mettra des gens en danger. ça, c'était la vérité que Gary énonça avec beaucoup de fermeté. Elle devait se rendre compte de ce qui était NECESSAIRE. Elle ne pourrait pas toujours faire comme bon lui semblait. Alors qu'il la tenait toujours par les épaules, serrant sa prise pour qu'elle sache qu'il était là, et qu'il la tenait, il esquissa un maigre sourire rassurant : Respire par la bouche, profondément. Ça va aller.

Il n'y avait que comme ça que l'odeur était moins désagréable. Attrapant sa hachette, l'homme laissa sa femme d'un côté, s'éloignant de quelques pas. Ce qui le gênait un peu pour le coup, c'était le fait de devoir s'approcher de si près des morts, et qu'ils bougent encore. Des bras, des jambes, gigotant dans tous les sens et qui pourraient les attraper si facilement et les amener à leurs gueules ouvertes et prêtes à planter les crocs. Il comprenait pourquoi Rose avait peur, mais c'était pas la peur qui l'étouffait pour l'instant. C'était une profonde inquiétude.

Sans se gêner, sans être dégoûté, l'homme envoya sa hache démettre le bras d'un des morts au niveau du coude. L'articulation éclata dans un bruit sec et écœurant, qui le fit soupirer. Champ libre, il retira sa lame, et vint l'abattre sur le crâne du mort. La mâchoire explosa contre un rocher en dessous, et le corps cessa finalement de bouger définitivement. Mais c'était que le premier d'une longue série, plus ils en auraient maintenant, plus facile ça serait pour la suite. Fallait faire le tri...

Ca va ? Demanda-t-il en attrapant dans la paume une main tentant de le saisir.

Sèchement, il la retourna pour qu'elle cesse de l'embêter, et chercha la tête à qui ça appartenait. Attrapant les cheveux de l'un d'eux, il ne retint pas un « merde »très contrarié quand le scalpe lui resta dans la main. Bon tant pis. Une giclée de cerveau plus tard, il balança les cheveux en arrière avant de regarder où en était Rose. Il réussit à en avoir deux autres de deux coups rapidement asséné avant de voir que l'un d'eux avait apparemment plus de mouvement que les autres.

Mais il ne fut pas assez prompt à s'en occuper. Car à peine eut-il le temps de se tourner vers lui pour s'en charger, le rôdeur s'était redressé et tombé droit sur lui. Haut les cœurs ! La surprise fut saisissante et Gary se prit les pieds dans une racine avec le mort sur lui ! Tombant sur un bout de caillou, il sentit même une de ses côtes craquer violemment, et l'impression qu'on venait de le poignarder sans passer par la peau. Le souffle coupé, il appela sa femme. « Merde, Rose ! »...

Réussissant péniblement à dégager son bras, il retint un cri de douleur en assenant un premier coup dans la nuque de la créature, qui n'en avait cure. L'odeur le dégoûtait profondément, le sang marron giclant encore plus, les dents qui claquaient à quelques centimètres de son visage et cette lutte insensée pour qui tuerait l'autre en premier... Merde, ça allait de mal en pie !




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Lucky us. /!\   Mer 21 Sep 2016 - 22:58


Se calmer, respirer profondément, tout irait bien.
Bahh oui voyons. On lui avait sorti le même couplet pour le CenturyLink, et ils avaient tous pu en voir le résultat. Enfin... Pas tous, puisqu'elle avait été la seule à rester jusqu'au bout tout bien réfléchi. La blague. Néanmoins, le fait de se faire apostropher de la sorte la forçat à inspirer profondément pour tenter de se calmer, avant de lâcher d'une voix parfaitement calme.

Je vais vomir.

Et c'était très certainement ce qui allait arriver d'ici quelques minutes, au vu de comment la bile semblait monter de manière vertigineuse le long de sa gorge, alors qu'elle se dégageait de l'emprise de Gary, essayant de respirer calmement pour inciter la nausée à repartir.
Tout juste. Est-ce que ça allait ? Sérieusement ?

A merveille... Marmonna t-elle sans grande conviction en cessant de s'appuyer sur ses genoux, se relevant enfin alors que son coeur ratait un battement.

Elle ne l'avait pas vu venir ça, tiens. Le fait que ce soit à elle de réagir alors que son mari semblait pourtant si bien mener le massacre. Un instant, elle resta tétanisée en observant la scène d'horreur, avant de remarquer l'arbalète tombée au sol. Est-ce qu'elle avait vraiment le choix ? Elle ne réfléchissait même plus que déjà, ses mains se retrouvaient en possession de l'arme, alors qu'elle braquait cette dernière en direction du rôdeur. Les dernières leçons lui revenaient en tête alors que ses mouvements se faisaient automatique. Garder les yeux ouverts, ne plus respirer, ne pas trembler. Et surtout, prier pour ne pas se rater...

Et elle ne s'était pas ratée. Par miracle, la flèche s'était fichée dans le crâne de l'infecté, son corps retombant mollement alors qu'elle lâchait son arme pour aider Gary à se relever et s'éloigner de la zone dangereuse.

Tu n'as rien ? Fais voir...

Instinctivement, ses mains frôlèrent son torse pour s'assurer qu'aucune fracture n'était arrivée au cours de sa chute, tremblant comme une feuille maintenant qu'elle n'avait plus l'arme entre les mains. Pourquoi avait-il fallût qu'elle veuille aller dans ce putain de bourbier, sérieux.

Tu peux pas continuer dans cet état. Estima t-elle avec fermeté. Il faut que j'observe tes côtes d'un peu plus près.

Elle le voyait déjà venir, avec sa décision de retourner se jeter dans la mêlée tiens. Jetant un rapide coup d'oeil au bourbier, elle rajouta immédiatement.

Regarde moi bien. Je suis enceinte, de très mauvaise humeur, et médecin. Si il y en à encore qui arrivent à sortir, on avisera. Mais pour l'instant c'est mon domaine, c'est moi qui gère.


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Lucky us. /!\   Mer 21 Sep 2016 - 23:19

Évidemment que non, ça n'allait pas. Entre Rose qui vomissait tripes et boyaux et Gary qui se retrouvait à jouer à bisou bisou avec un mort, ils avaient l'un comme l'autre connu mieux. Et pour sa part, le bonhomme avait tout à fait vu le moment où son nouveau grand copain décomposé viendrait lui mordre le nez en le contaminant au passage. Il l'avait échappé de peu, ouais. Il luttait comme un diable pour soutenir le poids du cadavre en priant tous les saints que d'autres ne réussissent pas à se tirer d'affaire aussi vite.

Et heureusement, seigneur, que sa femme avait eu le bon réflexe de se servir de son arbalète pour venir le finir. Gary vit le bout de la flèche apparaître de l'autre côté de la tempe du cadavre, signe qu'elle avait incroyablement bien joué son coup. S'il avait pu applaudir, sans doute qu'il l'aurait fait mais pour l'instant, il préféra se dégager de sous le cadavre. Dès qu'il fut sur ses jambes, il reçut une Rose toute tremblante entre ses mains, qui s'affolait de savoir s'il avait quelque chose.

Ca va, ça v- Non, elle n'y croyait pas. Puis fallait dire que son dos le faisait incroyablement souffrir. Il s'était probablement cassé une côte ou deux dans la mêlée, rien de fâcheux qui allait nécessité du temps pour se réparer, mais quand même. C'était pas encore la mort. On vivait avec la douleur, et Gary était loin d'être douillet de toute façon.

Au moins, le mort ne l'avait pas mordu. Et elle avait beau se montrer ferme, lui disant qu'il ne pouvait pas continuer dans cet état, Gary n'en était pas persuadé pour sa part. Il avait connu pire, un peu plus un peu moins, ça lui faisait pas peur. Ce qui le tracassait, c'était le nid à rôdeurs à côté de leur abri, quelque chose qui pourrait faire de gros dégâts. Alors, ils en étaient même pas venus à bout de la moitié pour l'instant. C'était plus urgent. Bien plus qu'une côte cassée...

Non, Rose...

Mais elle objectait déjà. Et blablabla je suis médecin moi, enceinte et de mauvaise humeur, et moi je sais alors tu rentres, je gère. Gary regarda par-dessus l'épaule de la jeune femme brièvement, sentant du mouvement derrière elle. Il n'eut pas le temps de lui répondre qu'elle renchérissait en lui sommant de ne surtout pas lui répondre. « Rose... » articula-t-il péniblement en sentant sa gorge se nouer. Et bla et bla et bla. Un rôdeur venait à nouveau de se tirer de son piège de terre, suivi de près par deux autres qui se redressaient !

L'homme attrapa sa femme et la poussa sans trop de ménagement. Hache à la main, il ne prit même pas le temps de s'en servir. Quand il vit la main du mort attraper les cheveux de sa douce, il ne manqua pas de se jeter en plein dans le bassin du cadavre. Il y eut un craquement sinistre, encore plus quand la créature s'effondra avec Gary sur lui, qui attrapa la tête du mort entre ses mains. La chair décomposée ne tenait plus très bien les parties ensemble, aussi redoubla-t-il de férocité pour lui démettre deux vertèbres dans sa nuque et le finir d'un coup sec du pied en plein dans le cou. La tête lui resta dans les mains, il la balança plus loin.

Hache tombée à terre, il s'en empara. Un geste ample du bras lui arracha une douleur vive, qu'il encaissa les dents serrées avant d'enfoncer la lame puissamment dans le crâne d'un second cadavre. La caboche rentra un arbre, le tout explosa en une gerbe de morceaux de cervelles et de sang. Un dernier coup sur un autre zombie essayant de lui croquer le bout du bras, qu'il repoussa d'un coup sec de l'épaule avant de l'envoyer  s'empaler dans la souche d'un arbre mort.

C'était que le début. Car un à un, les rôdeurs se relevaient, se marchant les uns sur les autres. La petite quinzaine restante, ravie que le repas soit venu directement à eux. Gary se tourna vers sa femme, terrifiée, à qui il hurla de toutes ses forces :

COURS !




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Lucky us. /!\   Dim 25 Sep 2016 - 1:02


Avait-elle vraiment fait quelque chose d'affreux dans une vie antérieure ? Comme tuer des enfants de son plein gré en y mettant du plaisir, envoyer une population entière dans des chambres à gaz ou même, lancé la mode de la fourrure ? Est-ce que le karma lui mettait dans la gueule d'avoir craqué un peu trop de fois pour des affaires hors de prix, malgré le nombre de vie qu'elle avait sauvé ? Ou pire, lui mettait-on dans la gueule cette courte partie de sa vie ou elle s'était sentie l'égal de dieu alors qu'elle était désignée comme la meilleure des internes ?
Parce que là, franchement, ça devait être un sacré mélange de tout vu comme le karma lui mettait la pression.

Déjà l'épidémie en soi, puis le stade, puis la survie et maintenant, Gary blessé et une bande de rôdeur qui empestait la décomposition à plein nez. Y'avait sérieusement une sensation de persécution dans tout ça.  
Sans compter que maintenant, il fallait courir. Avec un ventre de femme enceinte de 4 mois. Su-per.
Non, vraiment, elle avait dû vraiment faire quelque chose d'affreux par le passé...
Alors, ils avaient prit la fuite, en priant pour ne pas se faire tomber dessus par un rôdeur ou le reste de bande.

Plus. JAMAIS. Eut-elle tout de même la force d'articuler à son mari alors qu'elle remarquait une vieille bâtisse abandonnée. Le genre bien pourri, mais suffisamment épaisse pour leur offrir un court instant de répit. Là ! Attrapant Gary par le bras pour l'inciter à la suivre, elle s'engouffra en premier dans le vieil abri refermant la porte d'un coup sec derrière elle. Rapidement, le couple protégea la porte à l'aide d'une vieille console qui pesait bien son poids, alors que les râles des rôdeurs se faisaient à nouveau entendre. Avec un peu de chance, ils continueraient leur route de leur côté sans se douter que leur repas du jour était bien caché ici. Avec un peu de chance...
Reprenant son souffle avec difficulté, Rose se laissa enfin glisser le long du mur, passant une main contre l'arrondi de son ventre.

Ca fait deux fois que je frôle la tachycardie en courant. Faut que j'arrête de fumer... Marmonna t-elle pour elle même en observant la pièce. Vide, évidemment. En dehors d'une immense table du même bois que la console, rien. Et un escalier, aussi. L'indiquant d'un signe de tête au leader, la brune rajouta encore à voix basse. Toi ça va ?

On monte ? Au cas ou y'aurait un grenier, ou un truc du genre ou s'abriter si ils captent qu'on est là...

Se relevant en silence, l'espagnole prit soin d'épousseter ses vêtements avant d'attraper la main de Gary faisant remarquer en levant un sourcil.

Ca ressemblerait presque à la maison qu'on avait acheté au début, tu te rappelle ? Avant que je décore l'intérieur du moins...

Parler de choses futiles avait le don de la détendre. Surtout quand il s'agissait de la vie d'avant. Restait juste à espérer que Gary ne pète pas les plombs maintenant surtout...




So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Lucky us. /!\   Dim 25 Sep 2016 - 12:33

Ils avaient atterri dans une petite maisonnette, délaissée depuis des années, et qui ne tenait droit que parce que le vent ne l'avait pas encore fait tomber. Rose fut comme soulagée par la présence de ces quatre murs autour d'elle, quand Gary, lui, s'inquiétait de savoir ce qui allait se passer. Le doute le prit aux tripes alors qu'il essuyait ses mains ensanglantées sur son jean à peu près propre. Pas le temps de voir Rose tirer la gueule, parce qu'après tout il fallait parer au plus pressé... Un soupir lui échappa, avant que l'un comme l'autre sursautent quand un rôdeur vint se planter devant la fenêtre crasseuse de la maison en semblant lécher la vitre. Gary esquissa un rictus méprisant avant de dire à sa femme : « Je m'en occupe ».

En un rien de temps, il sortit avec sa hache, et dégomma le zombie. En un rien de temps encore, il revint dans la maison en traînant derrière lui le corps du mort, sous le regard sidéré de la jeune femme à ses côtés. Voilà qu'elle avait déjà cent cinquante questions à lui poser sur ce qu'il était en train de faire avec ce mort, en gardant sa hache à la main, et tout ça. Il se tourna vers elle avec un regard qui se voulait rassurant, mais qui ne l'était probablement pas à ses yeux à elle. Sans dévoiler ses plans, il lui souffla « Peux-tu essayer de trouver des draps, ou des rideaux ? » avec toute la diplomatie dont il était capable.

Gary se retourna vers le dehors pour voir le reste des morts passer. Là, ils n'étaient plus visibles, mais ils continuaient inlassablement vers le campement, ce qui barra le front de l'homme d'une ride soucieuse. Pas le temps de niaiser, comme le dirait si bien Joey pour le faire rire. Quand la jeune femme s'éclipsa dans l'une des pièces d'à côté, et eu toute l'occasion d'entendre la hache de Gary s'abattre méthodiquement sur le parquet de la pièce et à travers le corps décomposé. Une forte odeur commença à emplir la pièce, alors qu'il essayait de cacher son nez dans son propre haut. Rien à faire... Rien à faire.

Mais Rose revint rapidement pour admirer le résultat, et il vint se planter devant elle pour lui épargner des cauchemars. La latina avait la peau pâle, de celles qui comprennent pas ce qui ne va pas chez leur compagnon. Genre... C'était quoi le problème de Gary, au juste ? Rien du tout. Juste des rôdeurs. Alors il attrapa les linges qu'elle avait dans les bras, avant de lui voler un petit baiser : « Je t'aime, tu sais bijou doré ? » Fit-il en sachant qu'elle avait appris à aimer ce surnom, et que lui même l'adorait. Sauf que Rose n'allait pas se contenter de ça, d'un petit tour de gentillesse pour accepter ce qu'il allait faire. Il déplia l'un des draps et le plongea dans les tripes du mort à ses pieds, avant d'expliquer :

« Mais avec ce groupe qui file vers le campement, et on peut pas les laisser faire. Norman est là-bas, les autres aussi, j'veux pas qu'ils se fassent surprendre, tu vois ? » Il se redressa quand son drap blanc fut couvert de rouge, et qu'il s'approcha de la jeune femme en le tenant à bout de doigt. Oh, c'était pas ragoûtant c'est sûr. Et il savait qu'il allait se prendre une souffrance incroyable quand elle comprendrait où elle voulait en venir. « Et comme tu es pas en état de courir pour l'instant, bah... » ça se passait de mot n'est-ce pas ? Surtout quand il enfila autour de ses épaules le drap et qu'il fit un nœud bien serré pour qu'elle ne puisse pas le perdre en route.

Ses cheveux pris dans le tissu, la gueule de six pieds de long. Il allait se prendre une claque. « Tu sais quoi ? En toutes circonstances, tu es vraiment magnifique. » Il était sérieux hein. Elle était belle. Des fois plus que d'autres cependant. « Tu pourras me cogner au visage quand on sera rentré, ok ? » lui certifia-t-il doucement avant de se préparer sa propre protection. « Elle te plaît, cette piaule ? Parce qu'on pourrait l'arranger pour y venir tous les deux d'temps en temps. » Fit-il avec un grand sourire.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Lucky us. /!\   Dim 25 Sep 2016 - 22:07


Des rideaux, ou des draps. Sur le coup, elle ne comprit pas vraiment mais accepta l'idée, se contenter de lancer un regard incompréhensif à son mari en allant chercher ledit accessoire qu'il voulait. Peut-être pensait-il à passer la nuit là ? Ce serait la meilleure idée, en soi.
Sauf que non.
Non, puisque quand elle revint les bras chargés de tissus, elle le retrouva en train de jouer à faire de la bouillie avec une cage thoracique. Immédiatement, son regard se posa sur la dépouille, ne pouvant s'empêcher de se rappeler d'une époque ou elle même avait géré une équipe d'interne, leur hurlant dessus quand les sutures étaient mal faite. Autant dire que si Gary avait été un des internes, elle aurait caché son cadavre après l'avoir assassiné avec préméditation.

Sauf que là, il se contenta de lui rappeler qu'il l'aimait. Et après ? Elle écouta à peine son argument parfaitement valable sur la sécurité du camp, ou du danger que pouvait courir Norman si ce groupe arrivait en direction du chalet, trop occupée à fixer les parois thoraciques réduites en charpie, alors qu'il trouvait le moyen de plaisanter.
Bien sûr, elle savait faire la part des choses entre rôdeurs et êtres humains. Mais là ? Pouvait-on sérieusement mettre un corps dans cet état et trouver le moyen de le prendre avec autant de légèreté ? Non, certainement pas pour elle, qui s'était acharnée à expliquer aux internes la notion d'humanité chez un patient, aussi intéressant le cas soit-il. Qu'ils soient taulard, chômeurs ou riches avocats, ils étaient incognito à l'hopital. Sans se soucier de leur statut social, elle s'était occupée d'eux avec le même soin et la même empathie.
Alors pourquoi lui, son mari depuis des années, ne comprenait même pas ce qu'elle pouvait ressentir en observant ce corps à même le sol ?

Arranger cet endroit pour s'y retrouver plus tard ? La réfléxion ne la fit même pas sourire, alors qu'elle répliquait à toute sa légèreté par un coup de poing dans l'estomac, suffisamment puissant pour lui couper le souffle une demi seconde. Se fichant royalement du drap rempli de tripes de rôdeurs sur les épaules, elle se pencha en direction du cadavre pour fouiller ses poches. Vu sa gueule, il avait dû être mordu au moins au début de tout ça. Les gencives s'étaient décomposée, ses dents tenaient par miracle sur sa gencive, et elle ne parlait même pas des touffes de cheveux clairsemés qui à l'époque avaient dû être épais...
Rapidement, elle tomba sur ce qu'elle voulait. Des papiers d'identité, dont elle observa le nom avant de se redresser vers Gary, le regard froid.

Il était habituée à ses colères volcanique, mais rarement encore elle avait réussi à conserver un calme glacial quand elle entrait dans une colère plus puissante que les autres. A force de l'entendre hurler à tout va, les gens avaient plus tendance à craindre quand justement, elle n'augmentait pas son volume de décibel.

Tu fais ça comme si tu t'en foutais, qu'est-ce qui cloche chez toi putain ? Elle ne put s'empêcher de lui jeter rageusement la carte d'identité dans sa direction, rajoutant. Si je meurs demain, ça t'irait d'ouvrir mon corps pour d'enduire de tripes ? Ce... truc là, que t'as réduit en charpie, il avait un nom avant ! Et même une famille, un job, et une tête normale. T'as réfléchi à tout ça, avant de faire des remarques que tu pense drôle ? Bah non, même pas. Je veux bien admettre que la situation est critique, mais tu ne peux pas faire ce genre de chose comme ça. J'ai été médecin, je me suis battue pour sauver des vies, et pas une seule fois je n'ai plaisanté sur un corps à amputer ou un cadavre.

Les hormones. Songea t-elle. Ca devait au moins être ça, pour la mettre dans un tel état de stress. Penser au bébé, songea t-elle sans grand succès alors qu'elle essayait tant bien que mal de tirer ses cheveux en queue de cheval pour leur éviter le contact avec l'odeur de sang caillé de son drap, rajoutant encore.

Et je refuse de m'envoyer en l'air dans cette maison après ce qu'il vient de se passer. Fallait sortir avec Lara si tu voulais d'une psychopathe comme femme. T'as vraiment intérêt à te rattraper pour la suite. Lacha t-elle froidement en ramenant les pans du drap contre sa poitrine, s'habituant à l'odeur en respirant doucement par la bouche, prête à y aller avec toute la mauvaise foi du monde.




So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Lucky us. /!\   Aujourd'hui à 6:43

Revenir en haut Aller en bas
 

Lucky us. /!\

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Lucky Light
» GRACE & SWANN ▷ One day, you will be lucky. Maybe... Not sure.
» Lucky ☆ Channel : Le retour !
» presentation de lucky luke
» La nature fait parfois bien les choses. [Shane Smith/Lucky Blue]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-