Partagez | .
 

 Hold My Hand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 709
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Hold My Hand   Dim 18 Sep 2016 - 11:53


    Tenant toujours Shawna contre moi, je fixais le mur à l'autre bout de la pièce. Un court instant, je me demandais ce que penserait Carmen si elle venait à entrer maintenant dans la chambre, nul doute que la Navajo n'hésiterait pas à me charrier pendant des lustres ; je l'entendais déjà rire aux éclats à me voir prendre soin de quelqu'un. Oui, même moi je m'étonnais.

    Attendant patiemment, je remarquais qu'elle se calmait peu à peu, ses tremblements s'espacèrent avant de totalement s'estomper, tout comme ses larmes. Ce ne devait pas être la dernière fois qu'elle aurait besoin de pleurer, mais c'était déjà un bon début ; tout garder en soi était l'une des pires choses à faire, parce-que le jour où on éclaterait... tout serait trop tard. Ce n'était pas pour rien que j'étais moi-même complètement détaché du reste du monde, après tant d'années à tout garder, me renfermer, il y avait forcément des séquelles. Mais la différence entre la métisse et moi était évidente : je n'avais jamais su quel mal me rongeait réellement, je ne le savais toujours pas, mais celui de Shawna était décelable, elle pouvait être aider.

    La jeune femme reprit la parole, plus calmement quoi qu'une culpabilité évidente y flottait. Bien décidé à la laisser aller jusqu'au bout, je fis de mon mieux pour ne pas la couper, lui laisser le temps de trouver ses mots et ne pas lui faire perdre le courage qu'elle a prit sur elle pour expliquer ses maux. Je ne pouvais nier que de tout le groupe, la coiffeuse était la seule qui n'avait pas encore tué de macchabées, mais était-ce réellement un poids ? Nous étions encore là, et plus ou moins en sécurité, alors quoi ? Fronçant les sourcils, je cherchais au fin fond de ma mémoire si j'avais déjà ressenti ce ''poids'' dont elle parlait... et la réponse ne vint pas. Essayer de la protéger lors de notre départ de la maison avait été un automatisme, je n'avais même pas réfléchi et n'avais aucunement l'intention de lui reprocher cela. A la fin de son explication quant au fait qu'elle tenait au groupe, je me décalais légèrement en baissant la tête pour planter mes yeux dans les siens.

« Tu n'as plus à avoir peur maintenant, on est ici, en sécurité, tous ensemble. »

    Un léger sourire pour accentuer la sincérité dans mon regard. Une petite voix au fond de moi me demandait pourquoi je m'inquiétais tout d'un coup à ce point de la santé psychologique et physique de la coiffeuse, mais je l'envoyais balader royalement, secouant légèrement la tête, avant de me reconcentrer sur la métisse.

« Tu as besoin de temps, et quand tu seras prête on sera là, on t'aidera à affronter tout ça. Tu n'es pas seule, ne l'oublies pas. »

    La regardant toujours pour bien lui faire comprendre la réalité de mes paroles, qu'elle comprenne que ce n'était pas paroles lancées en l'air. Probablement que moi aussi je prenais peu à peu conscience de ce que j'avançais : ne plus être seul. Si on m'avait dit tout ça avant cette apocalypse, je crois bien que j'aurai ri à m'en étouffer. Faisant un signe du menton vers le plateau, je reprends.

« Tu veux pas essayer de manger, au moins un peu ? »

    Et se changer aussi. Qu'elle se bouge un peu quoi.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 843
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Hold My Hand   Dim 18 Sep 2016 - 22:37


Peu à peu, Shawna parvint à se calmer. Bientôt, plus aucun sanglot ne se fit entendre et elle réussit enfin à mettre des mots sur ce qui la tourmentait depuis de longues semaines. Malgré la difficulté, elle avait réussi à expliquer ce qui la rendait aussi mal et elle se sentait bien mieux à présent. Et les mots qu’Axel prononça ensuite la rassurèrent énormément. Il lui disait de ne plus avoir peur, qu’ils étaient en sécurité ici. Il esquissa même un léger sourire. Si Shawna n’avait pas été aussi mal en point, elle aurait sûrement trouvé ce sourire étrange mais dans son état actuel, cela avait quelque chose de réconfortant. D’ailleurs, elle réussit à en faire de même, étirant légèrement les lèvres. Depuis combien de temps n’avait-elle pas sourit ? Depuis combien de temps n’avait-elle pas rit aux éclats ? Il fallait qu’elle se reprenne. Vraiment.

L’ancien serveur reprit alors d’une voix calme et rassurante, lui répétant que ça mettrait du temps. Mais qu’ils seraient tous là pour l’aider une fois qu’elle serait prête à se remettre sur pied. Elle n’était pas seule, il voulait qu’elle le comprenne. Soutenant la métisse du regard, il ne la quitta pas des yeux, affirmant ainsi ses dires afin qu’elle puisse prendre conscience de tout ça. Shawna essuya alors ses larmes du revers de sa main et elle se mit à sourire encore un peu plus. Ce n’était en rien un sourire heureux, juste une façon de le remercier pour tout ce qu’il faisait, de lui prouver qu’elle avait entendu ses paroles et qu’elle se sentait un peu mieux.

Toujours collée à lui, Shawna ne semblait pas vraiment prête à quitter cette épaule réconfortante. Mais très vite, Axel lui rappela qu’il serait peut-être bien qu’elle mange un peu. La coiffeuse regarda alors le repas qu’on lui avait préparé et après un instant de réflexion elle lui répondit simplement « D’accord… » Prenant néanmoins une mine peu réjouie, elle se redressa, rompant ce contact agréable avec le brun. Puis, elle s’approcha du plateau. Elle ne mangerait pas tout ça, mais elle était prête à faire un effort. Maintenant qu’Axel avait trouvé les mots pour la réconforter un peu, elle n’allait pas rechigner à ne pas manger. Attrapant une cuillère, elle commença par la soupe. Après quelques cuillerées, elle releva la tête vers Axel. Elle se sentit alors stupide d’avoir refusé de manger quoi que ce soit depuis leur arrivée ici, parce que ça faisait vraiment du bien finalement. Elle continua de manger doucement, venant presque à bout de la soupe… « Je… Je mangerai le reste plus tard. » Elle lui fit comprendre du regard qu’elle était sincère, il était vraiment temps pour elle d’essayer de se reconstruire… Elle détourna alors la tête vers la fenêtre, avant de reprendre « Oh… Axel… Est-ce que tu pourrais ouvrir les rideaux ? » Elle avait passé trop de temps enfermée là, et il était temps pour elle de laisser entrer un peu de lumière dans la pièce.  






Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 709
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Hold My Hand   Lun 19 Sep 2016 - 13:17


    J'avais comme l'impression que mes paroles faisaient effet, la brune écoutait attentivement et avait l'air de réfléchir à ce que j'avançais. Quand elle me rendit mon sourire, quoi qu'il fut léger, je me senti bêtement soulagé ; elle n'était pas encore au meilleur de sa forme, et ce ne serait peut-être pas pour tout de suite, mais au moins elle donnait un signe qu'elle était prête à avancer avec nous. Je me trouvais toujours un peu bizarre à être aussi avenant tout d'un coup ; avant, ne me serais-je pas tout simplement contenté de lui tourner le dos et reprendre le cours de ma petite vie ? Si, certainement, sauf ''qu'avant'' je n'étais pas bien moi-même, et que les petits problèmes sans fondements des Hommes ne m'importaient pas le moins du monde. Mais depuis l'apocalypse, j'avais enfin pu commencer à vivre et, contre toute attente, ce groupe était peu à peu devenu plus important à mes yeux. L'hésitation quand au fait de rester auprès d'eux passée, je me devais désormais de faire de mon mieux pour qu'ils se sentent eux aussi bien dans ce monde.

    Souriant une nouvelle fois en réponse au remerciement silencieux de la métisse, je lui accordais un regard à la fois bienveillant et plein d'encouragement ; si tant est que j'étais capable de faire cela. Et finalement elle se décida à manger un peu, hochant la tête pour valider ses dires, je restais néanmoins assis à côté d'elle ; peut-être qu'elle penserait que je la surveillais mais qu'importe. Et le soulagement arriva également : je n'aurais finalement pas eu à rester là trois jours à attendre qu'elle ne daigne manger. Je crois bien que j'aurai finis par mourir moi-même de faim. Manquant d'en rire, je reprenais mon sérieux quand Shawna reporta à nouveau mon attention sur moi ; elle mangerait plus tard, bien.

« Je te laisse tout là. Tu te sens mieux non ? »

    A son hochement de tête, je penchais légèrement la tête sur le côté, voyant qu'elle s'apprêtait à me demander autre chose. L'instant d'après, je me retrouvais devant les fenêtres à ouvrir les rideaux ; une vive lumière inonda la pièce plongée dans une semi-obscurité jusqu'alors. Plissant les yeux après m'être pris le soleil en pleine figure, je me tourne à nouveau vers la jeune femme, toujours assise sur son lit. Zieutant rapidement le reste de la pièce, je me dirige jusqu'à son sac et commence  à fouiller à l'intérieur, en sortant quelques habits et j'allais déposer sur le lit.

« Tiens, ça aussi ça te fera du bien. »

    Lui adressant un regard à la fois sérieux et bienveillant, j'osais espérer qu'elle ne prenne pas mal mon geste ; que ce soit de fouiller dans ses affaires ou de sous-entendre qu'il était temps qu'elle fasse quelque chose. Me passant une main sur la nuque, je me mit à réfléchir ; ce qu'il y avait encore à faire, ce qui pouvait encore être fait. Reportant finalement mon attention sur elle, je plantais mon regard dans le sien.

« Je vais te laisser maintenant, prends le temps qu'il te faut et si tu as besoin de quelque chose on est pas loin. »

    Un nouveau sourire pour appuyer mes propos et je me dirige vers la porte, lui rendant son intimité et son espace vital. Une fois la porte fermée, je soupirais légèrement ; j'avais réellement eu peur qu'elle ne s'ouvre pas, qu'elle continue à se renfermer et à sombrer. Il fallait cependant croire que malgré mon négativisme constant, j'avais su trouver les mots pour lui redonner un peu de courage.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 843
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Hold My Hand   Mar 20 Sep 2016 - 0:31


Cette discussion avec Axel avait redonné un peu de force à Shawna. Le brun avait su trouver les mots pour la faire réagir, la faire sortir de l’emprise de ce mutisme, présent depuis bien trop longtemps. Certes, elle avait fondu en larmes, mais pleurer lui avait fait un bien fou. Elle avait réussi à se libérer d’une bonne partie de ce mal permanent qui s’était installé en elle. Elle avait compris qu’elle devait arrêter de croire que tout le monde lui en voulait, et qu’au contraire elle pouvait compter sur eux. Puis, en laissant exprimer ses sentiments, elle s’était rendue compte qu’elle tenait à eux, énormément. Elle devait arrêter de se sentir coupable, elle devait recommencer à vivre, à partager cette nouvelle vie avec eux. Se reconstruire.

Axel afficha un nouveau sourire, et Shawna finit par en faire de même avant de se mettre à manger. Après quelques bouchées, il demanda à la demoiselle si elle se sentait mieux. La coiffeuse détourna le regard et acquiesça d’un léger signe de la tête. Oui, ça allait mieux. Et à vrai dire ce n’était pas vraiment à cause de la nourriture, non. Le brun y était pour beaucoup. Avec le temps, il était devenu un ami pour elle, et ce malgré les quelques embrouilles qu’ils avaient pu avoir. Mais ça, vu leurs caractères respectifs, ils n’auraient pas pu y échapper de toute façon. Qu’importe les piques et les remarques désagréables qu’ils avaient pu se lancer, ils s’entendaient tout de même bien et s’appréciaient. Et Shawna tenait à lui, tout comme les autres…

Lorsque la lumière inonda la chambre, Shawna ne put s’empêcher de fermer ses paupières, quelque peu aveuglée par les rayons du soleil. Il lui fallut quelques minutes pour s’adapter à la nouvelle luminosité de la pièce. Son regard s’arrêta alors sur la fenêtre et elle se mit à regarder dehors. Il faisait beau, seuls quelques nuages clairsemaient le ciel bleu. Et alors qu’elle profitait de la vue, Axel l’interpella de nouveau et s’approcha pour lui donner son sac à dos. Il le déposa à côté d’elle. Shawna resta sans bouger, se contentant de fixer le sac. Elle ne savait même plus ce qu’il contenait après tout ce temps à rester dans son coin. Comment avait-elle pu se laisser aller autant ? Heureusement pour elle qu’aucun miroir était présent la pièce… Ça lui aurait fait un sacré choc. Elle qui avait toujours eu l’habitude de prendre soin d’elle, même après que tout ça ait commencé. Là, elle ressemblait à une pouilleuse, avec ses habits couverts de poussière et ses cheveux longs complètements emmêlés.

Elle releva les yeux quand Axel lui annonça qu’il allait partir. Elle fit un léger « oui » de la tête pour le rassurer. Elle sortirait quand elle serait prête, oui. Et maintenant que ça allait mieux, elle se sentait capable de le faire. Les autres ne lui en voulaient et elle allait pouvoir descendre les voir, une fois que ça irait mieux. Bientôt. Shawna regarda Axel s’approcher de la porte et avant qu’il disparaisse elle s’exclama « Oh ! Axel… » L’homme s’arrêta avant de se retourner, et elle se contenta de lui dire un simple « Merci. » Un dernier sourire et elle regarda la porte se fermer derrière lui.


***


Quelques jours étaient passés depuis cette discussion qu’elle avait eu avec Axel. Après ça, d’autres membres du groupe étaient passés pour lui rendre visite et là aussi, ça lui avait fait un bien fou. Peu à peu elle acceptait de nouveau leur présence, se sentant bien stupide de les avoir accusé de lui en vouloir. Elle avait même passé une soirée très agréable en leur compagnie, tout ça lui avait fait beaucoup de bien, l'alcool l'avait bien aidée d'ailleurs. Qu'importe, la coiffeuse avait repris des forces, elle avait pris le temps de se décrasser et était parvenue à démêler sa tignasse incroyablement longue. Depuis, elle était descendue plusieurs fois pour manger avec les autres, trouvant peu à peu ses marques dans leur nouvelle demeure.

Ce matin-là, elle s’était levée relativement tôt et était descendue la première dans la cuisine. Elle avait retrouvé sa bonne humeur, pour la première fois depuis des semaines. Et tout ça, elle le devait aux autres. Tous avaient été patients alors elle avait décidé de les remercier à sa façon. Ainsi, elle avait préparé le petit déjeuner pour tout le monde. Pas un grand festin, vu qu’ils n’avaient pas grand-chose, mais juste de quoi bien commencer la journée. Et à vrai dire, cela leur avait plu, du moins c’était ce qu’elle avait cru lire sur leurs visages…

Shawna était à présent installée sur son lit. Elle était retournée s’allonger après avoir ramassé la table du petit déjeuner et elle s’était légèrement assoupie, encore un peu fatiguée par tout ça. Mais pour une fois, elle ne resta pas traîner dans sa chambre. Elle avait remarqué qu’il faisait encore beau dehors et une idée lui traversa l’esprit. Descendant les escaliers, elle se rendit jusqu’à la porte d’entrée et sortit. Une légère brise vint caresser sa beau, malgré ça, il faisait plutôt bon. Elle remarqua alors une silhouette un peu plus loin et décida de s’approcher. « Alors quoi de beau aujourd’hui ? » Axel fut étonné de la voir là et elle ne put s’empêcher de reprendre « Oui… J’avais envie de profiter un peu du soleil. Ça fait tellement de bien d’être dehors… »






Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 709
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Hold My Hand   Mar 20 Sep 2016 - 10:26


    Depuis quelques jours, Shawna semblait aller un peu mieux, elle mangeait à nouveau et parlait un peu plus quoi que ce n'était toujours pas autant qu'avant. Mais voir qu'elle avait réussit à passer outre sa culpabilité faisait plaisir à tout le groupe. La peur face aux macchabées serait réglée plus tard, nous avions tout le temps du monde ici ; ce n'est pas comme s'il y en avait autant qu'en ville. J'étais encore allé la voir à quelques reprises, passant également le relais aux autres membres du groupe. L'humeur dans le ranch s'améliorait de jour en jour et chacun prenait peu à peu ses marques ; je me sentais par ailleurs parfaitement bien dans ma toute nouvelle chambre, franchement différente du canapé sur lequel je créchais depuis notre arrivée à la maison de Jack.

    Ce matin là débuta comme les autres, enfilant un simple tee-shirt et un jean avant de dompter la masse de mes cheveux avec le bandeau. Je n'avais pas mauvaise mine, malgré ces semaines à errer sur les routes, je m'accommodais plutôt bien à ce nouveau endroit, mais cette coupe... ça commençait sérieusement à devenir ridicule. Mais qu'importe, ça aussi, je m'y étais fait. Mais, une fois en bas, je remarquais que la métisse y était déjà et qu'un petit déjeuner trônait sur la table. Carmen et Kaidan étaient déjà levés aussi et, les saluant rapidement, je m'installais à une chaise après avoir adressé un petit sourire reconnaissant à la coiffeuse. Je n'avais jamais été bien luné le matin, et encore moins bavard, surtout pas maintenant alors que je ne pouvais plus avoir ma dose de café quotidienne. C'était ça, de bosser dans un café : quand l'apocalypse était tombée, c'était devenu ce qui me manquait le plus ; aujourd'hui encore, je rêvais de pouvoir me resservir une de ces énormes tasses avec de la chantilly et des noisettes.

    Grignotant ma barre de céréales, tout le monde avait peu à peu quitté la cuisine et le silence revint. Me passant une main sur le front, je déposais mon coude sur la table et calais le menton dans ma main, regardant par la fenêtre le soleil qui inondait les alentours. C'était vraiment étrange, cette impression de se sentir ''chez-soi'', je ne l'avais pas réellement ressenti depuis que le monde avait changé, trop occupé à bouger d'endroit régulièrement, même à la maison de Jack, il y avait toujours eu un petit quelque chose qui faisait que je n'y étais pas pleinement rassuré. Mais ici... ici je sentais que je pouvais être bien ; triste ironie d'avoir eu à attendre la fin du monde pour me rendre compte que la vie paysanne m'avait probablement toujours convenu. Un peu morose à cette pensée, je m'attendais presque à voir d'un seul coup ma mère pousser la porte et entrer dans la pièce ; mais elle ne viendrait pas, ni elle, ni aucun des miens.

« Crétin ! »

    Après avoir pesté contre moi-même, je me levais un peu trop brusquement en soupirant et sorti rapidement de la pièce. Prendre l'air, et vite. Rejoignant rapidement ma chambre pour en prendre un livre au hasard, j'étais dehors quelques minutes plus tard, assis sur une balancelle un peu plus loin ; celle la même qui couinait légèrement quand on se balançait, comme ma bicyclette. Plongé dans le bouquin que j'avais pourtant déjà lu, je sursautais presque quand j'entendis une voix ; la surprise passée, un air d'étonnement s'afficha sur mon visage. C'était Shawna, elle était là, dehors, juste devant moi. Ne répondant pas immédiatement à sa question, je laissais un blanc de quelques secondes avant de prendre la parole.

« Ça fait du bien oui, autant en profiter avant que le froid arrive. »

    D'autant plus qu'ici, nous pouvions bien plus aisément nous balader dehors qu'en plein Seattle. Lire m'avait légèrement changé les idées, mettant un peu de côté ma mauvaise humeur ; ma voix avait cependant été un peu monotone, comme une simple constatation sans fondement. Prenant une légère inspiration, je repris tout en déposant mon livre à côté de moi afin que Shawna ne pense pas qu'elle me dérangeait ; certes, je n'avais pas vraiment envie de taper la discute, mais la voir plus en forme me faisait plaisir.

« Tu te sens comment ici ? Ça va un peu mieux ? »

    Bien sûr qu'elle allait mieux, ça se voyait, mais j'avais tout de même envie de l'entendre de sa propre bouche.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 843
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Hold My Hand   Dim 2 Oct 2016 - 1:12


Axel fut surpris de la voir là, dehors. Shawna se contenta d’afficher un léger sourire avant de lever les yeux vers le ciel, un instant. Quelques nuages épars clairsemaient l’immensité azurée, ça aurait été dommage de ne pas en profiter. Reportant son attention sur le jeune homme elle lui répondit alors « Ça va mieux oui. Faut que je prenne mes marques… » Elle finirait par s’y faire, petit à petit. « Mais ça ira. On sera bien ici, je pense… » Vivre dans un tel endroit serait complètement inédit pour la jeune femme, elle qui n’avait jamais quitté les rues de Seattle. Elle avait toujours été une citadine, alors oui, elle devrait s’adapter… Mais ça ne l’effrayait pas plus que cela. Tant qu’elle était en sécurité et avec les autres, tout irait bien. Elle savait qu’elle pouvait compter sur eux, même si tout cela l’avait fait douté durant un long moment…

Toujours debout face à Axel, Shawna attrapa le livre du brun avant de s’asseoir à côté de lui. Certes, elle avait réussi à sortir mais elle n’allait certainement pas se mettre à explorer les environs. La balancelle où ils étaient installés se trouvait à une distance raisonnable de l’entrée de la maison, c’était bien assez pour commencer. Jetant un œil à la couverture du bouquin, elle finit par le tendre à son voisin. Elle n’avait jamais été une grande amatrice de littérature, n’appréciant pas tellement la lecture… A part ses magazines de potins, évidemment. Ça lui manquait d’ailleurs tout ça. Les magazines, le salon de coiffures, les ragots de ses clientes. Tellement de choses qui faisaient à présent partie de son passé…

Regardant toujours le brun, un long silence s’était installé entre eux. Avant, la coiffeuse aurait certainement trouvé quelque chose à dire mais là, elle resta silencieuse. Elle lui sourit avant de se remettre à observer les alentours, profitant de la chaleur agréable des rayons du soleil. Puis, elle repensa à la discussion qu’elle avait entendu une nuit, entre l’ancien serveur et Carmen. Oh bien sûr, aucun des deux ne savaient que la métisse avait surpris une partie de leur conversation… Axel avait évoqué la possibilité de partir… Pourquoi ces pensées revenaient-elles maintenant ? Peut-être parce qu’elle avait eu peur que le jeune homme s’en aille ? Qu’elle avait été rassurée de voir qu’il n’était pas parti finalement. Alors elle finit par lui avouer « Axel ? » Elle marqua un silence avant de reprendre « Je… Je suis contente que tu sois resté avec nous… » Il allait sûrement ne pas comprendre pourquoi elle venait de lui dire ça. Mais la coiffeuse n’était pas du genre à garder ce qu’elle pensait pour elle, et… Elle trouvait important de le faire savoir, peu importe qu’il s’en fiche ou pas. Elle reprit alors, tentant de s’expliquer… « Une nuit… Quand on était sur la route. J’vous ai entendu, toi et Carmen. Tu disais vouloir partir et… » Non, c’était leurs histoires. Elle n’avait pas envie de l’emmerder avec tout ça. Et puis le connaissant, ce n’était pas tellement le genre de sujet de conversation qu’il appréciait… Elle afficha alors une mine désolée et termina « Excuse-moi… Je n’aurais pas dû… J’veux pas t’embêter avec ça. »

Elle se mit alors à jouer avec l’une de ses mèches de cheveux, puis elle reprit de nouveau la parole. « Par contre ! J’crois t’avoir dit, l’autre soir, qu’il était temps de couper tout ça… » Se mettant à rire – depuis combien de temps n’allait-elle pas ri ainsi ? – elle passa ses doigts dans les cheveux longs d’Axel. « Ils sont vraiment longs ! Tu veux que je m’en occupe ? Maintenant ou plus tard ? C’est comme tu veux ! »






Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 709
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Hold My Hand   Dim 2 Oct 2016 - 12:28


    Adressant un sourire sincère à la métisse quand elle affirma aller un peu mieux, je la suivais du regard quand elle prit le livre pour s'asseoir à mes côtés, faisant à nouveau balancer un peu la balancelle. Récupérant l'objet, je le calais entre ma cuisse et l'accoudoir. Après avoir observé pendant quelques secondes Shawna, je reportais mon attention sur l'horizon, ce vide qui s'étendait devant nous ; c'était rassurant, bien plus que toute les maisons en ville qui devaient renfermer je ne sais quelles horreurs, humaines ou non. Le silence qui s'était installé ne me dérangeait pas le moins du monde, il n'était pas lourd, juste apaisant, nous pouvions profiter de cet endroit et des doux rayons du soleil sans penser aux risques alentours, au moins pour l'instant. N'ayant de toute façon jamais été excessivement bavard, je ne voyais aucun inconvénient à ce calme, mais ce n'était apparemment pas le cas de la brune qui repris la parole d'un air un peu étrange.

« Mh ? »

    Tournant mon visage vers elle en arquant un sourcil signe que j'attendais la suite. Suite qui me fit indéniablement froncer les sourcils. Où voulait-elle en venir au juste ? Que savait-elle ? Mon hésitation quant au fait de rester ou non avait-elle été si visible dans mes attitudes ? Et elle avoua qu'elle avait entendu la discussion que j'avais eu avec le Navajo quelques semaines plus tôt. Soupirant légèrement en reportant mon regard sur mes mains croisées sur mes jambes, je me passais de lui faire une quelconque remontrance ; savait-elle seulement que j'avais longtemps hésité ? Que mon accroc avec Jasper avait fait pencher la balance dans le côté négatif mais que j'étais quand même resté pratiquement ''contre mon gré'', juste pour eux ? Inutile de le préciser. Je n'avais plus l'intention de partir, ayant pris la décision pour une fois de faire face aux problèmes, à cette attachement que j'avais peu à peu développé pour la plupart d'entre eux, plutôt que de fuir lâchement pour me défaire que toutes ces attaches. La jeune femme prit alors un air désolé en s'excusant rapidement. Secouant la tête, un léger sourire étira mes lèvres alors que je tournais à nouveau la tête vers elle.

« Ne t'en fais pas vas. Je suis content d'être resté aussi. »

    Non, je n'avais pas envie de m'étendre sur le sujet, ni même se m'y attarder un court instant, mais je n'avais aucune raison d'envoyer paître Shawna alors qu'elle avait simplement dans l'optique de me dire qu'elle était contente de ma décision. Et moi j'étais soulagé de la voir un peu plus bavarde, plus souriante, alors rien que pour ça, pour l'aider à s'en sortir dans tout ce bordel, j'étais content de ne pas leur avoir tourné le dos.

    Bon. Peut-être qu'elle était un peu trop bien lunée en fait. Ses paroles concernant mes cheveux me firent lever les yeux au ciel en soupirant légèrement ; moi qui pensais qu'elle avait trop bu pour se rappeler de son idée lumineuse de s'attaquer à ma tignasse. Raté. Bon, d'accord, ça ne ressemblait vraiment plus à rien, mais ce n'était pas indispensable, si ? Ne bronchant pas quand elle passa ses doigts dans mes cheveux je lui lançais un regard en coin, ne m'en formalisant pas plus que cela. Haussant les épaules, je répondis à sa question.

« Je m'y suis fait à force, mais on peu s'en occuper là si tu veux, ça évitera de hanter plus longtemps ta conscience professionnelle. »

    Une légère moue rieuse et je la regardais se lever d'un air un peu plus enthousiaste, me lançais qu'elle allait chercher ce qu'il fallait. Hochant la tête, je remontais une jambe sur la balancelle, calant mon pied sous mon autre jambe, avant d'ôter le bandana et de passer ma main dans mes cheveux, leur redonnant un peu de leur volume. Oui bon, ils étaient quand même pas mal longs depuis le temps, et comme j'avais pris l'habitude de porter le bandana à chaque fois que je quittais ma chambre pour ne pas être gêné pas des mèches, je ne m'en étais rendu compte qu'à moitié. Quand la coiffeuse revint avec tout son matériel, je remarquais son air un peu exaspéré devant la masse de cheveux à laquelle elle devrait faire face. Fronçant les sourcils, je la regardais d'un air des plus sérieux.

« Tu rases pas tout hein ! »

    Les couper ok, il y avait besoin, mais je n'avais pas envie de finir avec la boule à zéro ou une coupe en brosse à la militaire.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Hold My Hand   Aujourd'hui à 23:20

Revenir en haut Aller en bas
 

Hold My Hand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» But oh my heart, was flawed I knew my weakness So hold my hand consign me not to darkness ~ Alkéos
» Nathaniel ▬ So hold my hand and consign me not to darkness
» Jung So Hee ♚ Brother hold my hand
» hold my hand as i'm lowered • lula
» "and if you're homesick give me your hand and i'll hold it" (05/06;18h57)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-