Partagez | .
 

 Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1118
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Dim 11 Sep 2016 - 20:46


Pourquoi ? Un chihuahua, ça m'irait mieux ?

Norman se mit à rire et secoua la tête "non non, je te voyais plus avec un labrador ou un husky...Puis de toi à moi, un chihuahua c'pas trop un chien" Pour lui autant prendre un chat c'était moins fragile et moins chiant à entretenir. Bon, c'est vrai qu'il y en avait des mignons, mais bon, les petits chiens ce n'était pas son délire. Ca veut dire "corbeau". Mais je ne sais pas pourquoi ils ont eu cette idée. J'préfère des noms un peu moins... Recherché. "C'est vrai que j'aurais eu tendance à appeler mon chien par un prénom d'un personnage de dessin animé...Ne me demande pas pourquoi, mais j'aurai trouvé ça amusant" Bon, Norman n'était pas un grand amateur de dessin animé, mais il connaissait tout de même quelque classique.

Je crois que tu es le premier qui n'a pas peur de s'approcher d'un staff. Mais... Oui, oui oui ça peut être bien. Si le courant passe entre vous, ça me rassurerait que quelqu'un s'occupe de lui quand je ne suis pas là. Norman fit un sourire "Au départ, j'étais un peu comme tout le monde, mais avec l'émission de Tia Torres, Pitbulls&Parolees, j'ai appris à avoir une image différente de ces chiens-là. Puis quand on les regarde bien, ils ne sont pas vilains, je trouve qu'ils ont une bonne bouille. En tout cas, j'espère que le courant passera bien entre nous, y a pas de raison pour ne pas que ça ce passe mal de mon côté" L'électricien était impatient de faire la connaissance de Voron, s'il avait été en forme, il aurait attrapé la main d'Alex et l'aurait tiré en dehors de la chambre pour qu'elle l'amène le voir tel un grand gamin.

Nan, madame à juste la chance d'avoir eu un père mécano, et fan de deux roues. Il m'a un peu transmis sa passion. Le garçon hocha la tête et la tourna vers la fenêtre. Il resta un instant pensif, il n'avait jamais connu ça, le partage avec son père, ni avec sa mère d'ailleurs. Un soupire s'échappa de ses lèvres. Son enfance avait été difficile, mais il souriait à la vie, grâce à Sophia, elle lui avait tout enseigné, tout expliqué et l'avait forcé à devenir un homme bien. Un homme prêt à tout donner pour sa famille, un homme courageux et plein de bonne humeur. Un sourire se dessina sur le visage de Norman et il tourna la tête vers Alex. Bah... Tu t'es relativement bien débrouillé alors, vu que les murs sont encore debout. "J'ai fait de mon mieux, enfin nous avons fait de nos mieux. J'pense qu'on pourrait apporter plus de modification pour sécuriser le bâtiment, car il y a beaucoup de faille, nous avons pu le voir avec l'arrivé des bêtes

Norman se redressa un peu et s'installa un peu mieux sur le lit de fortune. C'est... Assez flou en fait. Je suis arrivée mi octobre, un peu comme tout le monde ici je crois, mais j'ai essayé de me faire le plus transparente possible, j'étais pas vraiment moi même en arrivant. Elle même ? Que voulait-elle dire ? Le garçon arqua un sourcil et la laissa continuer son récit. J'avais plus de nouvelle de mes parents et de mon frère depuis une semaine, du coup j'ai décidé de partir de chez moi avec mon chien en espérant pouvoir trouver une radio, essayer de les joindre. C'était un berger allemand que j'avais adopté dans un refuge, et qui ne me lâchait jamais. Sauf qu'on ignorait qu'il y avait déjà des malades dans cet immeuble et... Il à essayé de mordre le rôdeur qui nous est tombé dessus comme il aurait fait avec n'importe quel attaquant. On étaient coincés dans la cage d'escalier, et mon chien s'est fait dévoré sous mes yeux, j'en ai réchappé grâce aux militaires qui patrouillaient dans le coin, je crois qu'ils m'ont entendu hurler. Je sais que ça paraît con pour beaucoup de personnes dit comme ça, mais j'ai subi un léger état de choc après avoir vu la scène, ce qui à fait que j'évitais de parler aux autres. L'électricien avait déposé par réflexe sa main sur celle d'Alex et l'avait serré un peu. "Pourquoi con ? Je veux dire...C'était un membre de ta famille, il t'a été loyal jusqu'au bout, c'était un bon chien et il est mort en protégeant sa maîtresse, alors pour ça, il mérite que tu souris à chaque fois que tu penses à lui." Norman fit un tendre sourire pour tenter de lui faire oublier un peu cette mauvaise scène.  

Tu m'as dis que tu avais une équipe avec toi... Ils sont toujours ici ? Ou même, tu as des connaissances, de la famille qui à pu te rejoindre dans le lycée ? "Ils n'ont pas survécu pendant la révolte, la seule famille que j'ai ici, enfin, ce n'est plus vraiment ma famille, c'est mon ex-fiancée, Penny. D'ailleurs, ça m'étonne qu'elle ne soit pas déjà rentrée dans la chambre. dit-il en laissant échapper un léger rire "On est plus ensemble et ça elle ne le comprend pas, pourtant c'est clair comme de l'eau de roche, j'veux dire, venir me voir en m'annonçant qu'elle est enceinte, c'est sûr que y avait de quoi la quitter..." Norman avait oublié plusieurs mots dans sa phrase et cela pouvait le qualifier  d'homme mesquin et sans coeur pour abandonner sa fiancée qu'il a mis enceinte. "Oula, enfin on est bien d'accord, que c'était pas moi le père, parce que sinon ma phrase était vraiment horrible" Norman se mit à rire puis repris son sérieux "Sinon, il me reste ma tante Sophia, mais je ne sais pas si elle est encore vivante, ou si elle se cache... Du coup, toi aussi, tu n'as pas de nouvelle de ta famille depuis ? J'espère qu'ils vont bien."


I am just a man
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 233
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Dim 11 Sep 2016 - 22:57


Quand sa main était venue serrer la sienne alors qu'elle terminait de narrer l'histoire de son arrivée, elle n'avait pas pu s'empêcher de tiquer en observant l'affection de ce geste. Non pas que ça la mette mal à l'aise, mais après tout ce temps à jouer les sauvages, cette marque d'affection avait le don de lui rappeler que cela pouvait faire du bien de retrouver un semblant de civilité. Relevant son regard vers Norman, elle lui offrit un sourire timide en acquiesçant. Elle était touchée de sa compassion, du fait qu'il comprenne ce qu'elle pouvait ressentir. Peut-être qu'elle n'était pas si folle que ça finalement, puisqu'il comprenait.

Je suis désolée pour les membres de ton équipe... Et les autres.

Tout comme elle, il avait perdu une bonne partie de ses contacts. Du moins, à part Penny, son ex qui visiblement aurait dû être dans la chambre à ce moment là. Jalousie ? Se contentant d'hausser un sourcil perplexe alors qu'il lui expliquait la suite de l'histoire, avant de se rattraper vu sa phrase maladroite. Le voir se justifier ainsi la fit rire légèrement, secouant la tête en l'observant.

Ca va, t'inquiètes. J'avais bien saisi qu'il devait y avoir une bonne raison... Comment t'as su qu'il était pas de toi ?

Peut-être qu'elle le lui avait clairement avoué ? Dans tous les cas, elle comprenait si il n'était pas de lui, qu'il n'ait pas réellement envie de vouloir continuer une vie de couple avec elle... Envoie la bouler, peut-être qu'elle va finir par se faire une raison.

Elle n'avait jamais ce genre de relation compliquée avec ses ex, jamais. Au pire des cas, ils se contentaient de ne plus se donner de nouvelles, et le message passait, tout simplement. Norman devait avoir une patience d'ange pour supporter tout ça.
Elle l'écouta parler de sa tante, dont il n'avait plus de nouvelles. Réalisant qu'elle n'avait toujours pas quitté sa main de la sienne, elle exerça à son tour une légère pression pour lui transmettre sa compassion.

Ta tante vivait ici ? Peut-être qu'elle à trouvé un abri dans le coin, et qu'elle à préféré y rester plutôt que de se risquer en extérieur. On peut toujours essayer d'aller voir, quand tu iras mieux ?

Ils n'avaient que l'espoir pour avancer désormais. Ils pouvaient bien essayer de faire un tour vers les endroits auxquels Norman pensait. Avec un peu de chance, ils trouveraient des pistes, et peut-être même quelques provisions à ramener au campement...
Parler de sa famille était encore difficile. Un instant, Lex baissa le regard en repensant à ce qu'ils pouvaient bien être devenus.

Ils sont en Iowa... Je devais les rejoindre, pour l'anniversaire de mon père, mais le trafic aérien à été gelé quelques jours avant mon départ. Aux dernières nouvelles, ils avaient décidé de rester en famille dans leur maison en attendant que les choses se calment, je n'en sais pas plus... Son père et son frère avaient toujours été débrouillard. Peut-être que cette zone à été moins touchée qu'ici... Je ne sais pas trop. Admit-elle à contrecoeur. Parfois, j'ai juste peur d'y penser.

Y penser, c'était se retrouver en boule sur son lit à pleurer en silence alors... Mais elle devait admettre que se confier un peu à ce sujet lui fit du bien. Préférant tout de même tourner la page au risque de laisser sa sensibilité la surpasser, elle rajouta encore à l'attention de Norman avec un sourire complice.

Du coup, je vais partir en douce de ta chambre au cas ou Penny se ferait des idées... Mais réfléchis à mon offre. On peut toujours essayer de la retrouver, si tu pense à des endroits ou elle serait susceptible de se cacher. Regarde le dernier arrivant, Keith. Il sort de nulle part, et il se porte comme un charme.


Just another day in the world we live
It's just another war
Just another family torn
Falling from my faith today
Just a step from the edge (⚡) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1118
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Mer 14 Sep 2016 - 1:25


Je suis désolée pour les membres de ton équipe... Et les autres.

Norman hocha légèrement la tête et fit un sourire "Merci, on n'était pas trop proche mais ça m'a fait bizarre de ne plus les croiser du jour au lendemain." Il parlait très rarement avec ses collègues, en général il donnait des ordres, prenait des nouvelles, demandait comment se passait le boulot mais ne sortait jamais boire une bière avec eux. Son travail accompli, Norman préférait rejoindre sa salle de sport et aller courir pour se vider la tête de sa journée intense.

A l'époque, il allait que très rarement à la salle, vu qu'il rejoignait Penny à l'appartement. Il préférait s'occuper de sa fiancée plutôt que d’affûter sa musculature. Bon elle ne s'en plaignait que très rarement mais c'était son credo, vivre au plus proche des gens qu'on aime, même si c'est pour recevoir un poignard dans le dos par la suite, mais comme tout le monde, il ne savait pas ce que l'avenir lui réservait.

Il essayait de justifier sa phrase et Alex se mit à rire, bon, apparemment il avait bien rattrapé son cou, pour une fois...En général les femmes adoraient se côté là du garçon, il ne faisait pas attention à la tournure de ses phrases et essayait à la va vite de se justifier sur le contenu de sa phrase.

Ca va, t'inquiètes. J'avais bien saisi qu'il devait y avoir une bonne raison... Comment t'as su qu'il était pas de toi ?

"Ca va alors, je suis rassuré !" Pourquoi il n'était pas de lui ? Norman détourna le regard un instant et soupira. Bah je suis stérile voyons ! Sa stérilité le rendait un peu mal depuis qu'il l'avait appris. Il se sentait impuissant, incapable de procréer. Bon c'était un bon amant au lit mais à chaque fois il pensait qu'il n'aurait jamais de petite fille ou un petit gars. Certes il pouvait adopter, mais ce n'était pas la même chose, ce n'était pas son sang. "Comment dire...mes soldats n'ont pas les bonnes balles pour perforer le fort..." Norman arqua un sourcil par sa phrase et se mit à rire tellement cette explication était ridicule, mais bon le principe y était et elle pouvait le comprendre parfaitement.

Envoie la bouler, peut-être qu'elle va finir par se faire une raison.

"J'ai déjà essayé des tas de fois et je ne pense pas qu'un jour elle se fera une raison. J'ai vécu des merveilleuses années avec elle et en un jour elle a tous gâché et là elle continue à me pourrir la vie..."

En gros Norman n'osait pas être violent avec elle, non pas physiquement mais moralement. Il lui était trop difficile de l'envoyer boulet, elle avait perdu son bébé à cause de l'épidémie, il n'était pas le père mais perdre un enfant il pouvait comprendre l'effet que cela faisait. A chaque fois qu'il essayait de la rembarrer, elle se retrouvait à pleurer et à ce caler dans ses bras.

Ta tante vivait ici ? Peut-être qu'elle à trouvé un abri dans le coin, et qu'elle à préféré y rester plutôt que de se risquer en extérieur. On peut toujours essayer d'aller voir, quand tu iras mieux ?


Norman plongea son regard dans celui d'Alex et fit un sourire, décidément cette femme, qui se qualifiait comme quelqu'un d'asociale, lui proposait d'aller chercher sa tante. Si son torse ne lui faisait pas un mal de chien, il lui aurait fait un câlin pour cette offre mais il se contenta de hocher la tête et répondre : "Elle ne travaillait pas loin, en tant que sage femme au Northewest Hospital, j'ai déjà cherché du côté de son habitation mais je n'ai jamais eu le temps d'aller aussi loin avec tout le bordel. Merci en tout cas de me proposer ça, ça me touche beaucoup" dit-il sincèrement.

Ils sont en Iowa... Je devais les rejoindre, pour l'anniversaire de mon père, mais le trafic aérien à été gelé quelques jours avant mon départ. Aux dernières nouvelles, ils avaient décidé de rester en famille dans leur maison en attendant que les choses se calment, je n'en sais pas plus... Peut-être que cette zone à été moins touchée qu'ici... Je ne sais pas trop. Parfois, j'ai juste peur d'y penser.

Norman baissa son regard et se sentait attrister par son histoire. Iowa n'était pas la porte à côté, que lui, il n'avait pas loin à aller pour essayer de trouver Sophia. "J'espère qu'ils sont en sûretés et que cette merde ne soit pas aussi répandue là- bas. Si un jour l'envie te dit, je me proposerais volontiers pour faire le chemin, même s'il faut y mettre un an. Au moins, je n'aurais plus Penny sur les basques !" dit-il en souriant puis il reprit son air sincère "N'hésite pas, franchement..."

Du coup, je vais partir en douce de ta chambre au cas ou Penny se ferait des idées... Mais réfléchis à mon offre. On peut toujours essayer de la retrouver, si tu pense à des endroits ou elle serait susceptible de se cacher. Regarde le dernier arrivant, Keith. Il sort de nulle part, et il se porte comme un charme.

Norman se mit à rire, oui il était étonnant qu'elle ne soit pas encore arrivée et tant mieux, ça lui faisait des vacances et il pouvait apprendre à connaître Alex sans qu'elle fasse de commentaire toutes les secondes.

"Oui, ce n'est pas faux, je pense que le Northewest Hospital reste le bon plan, puis en même temps on pourrait trouver des trucs pour l'infirmer..." VLAN ! La porte s'ouvrit avec violence, laissant échapper un léger sursaut à Norman et Pennelope entra dans la chambre telle une furie.

"Norman !" dit-elle en snobant royalement Alex qui était assise à côté du brun. "Hey..." dit-il en serrant les dents et regardant Alex d'un air de dire "tue moi"

La blonde se plaça devant la brune et lui lança un regard du style -bouge toi de là, c'est ma place, bitch !- "Je pense que Norman va avoir besoin de se reposer maintenant, alors tu peux t'en aller...rapidement" ajouta t'elle en sifflant entre ses dents.

Norman allait ouvrir sa bouche pour calmer la blonde mais Alex se leva et le garçon, fit une grimace et lui fit un signe d'au revoir. La brune disparue au coin de la porte et Norman leva les yeux au ciel. Décidément, qu'est ce qu'elle pouvait le faire chier !


I am just a man
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Aujourd'hui à 4:50

Revenir en haut Aller en bas
 

Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Radio Minustah disponible sur Internet sur "minustah.or
» UNE PROVOCATION DE RADIO METROPOLE
» Raymond Piquion Pitit Kay animateur original de la radio Capoise est parti
» Anons (Entrevue avec Amaral Duclona - Radio Optimum)
» Le Sénat menacé d’autodissolution [Radio Kiskeya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-