Partagez | .
 

 Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Alex K. Adams
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 233
Age IRL : 25

MessageSujet: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Sam 3 Sep 2016 - 1:08


Déjà trois jours que l'histoire du jaguar était terminée. Enfin. Pour une fois, elle ne s'était pas immédiatement jetée sur ses sorties en extérieur avec le reste des ravitailleurs, préférant prendre un peu de temps pour faire le deuil de leurs morts, et tenter de filer un coup de main à ceux qui en avaient besoin, qu'il s'agisse de l'infirmerie ou des cuisines. C'était une bonne façon de penser à autre chose que cette nuit de chasse à l'homme ou elle avait bien cru y rester, comme ce pauvre Michael.
Voron, après plusieurs jours consignés dans la chambre avait enfin eu droit à une réelle sortie alors que la brune en avait profité pour continuer son dressage, avant de le laisser en compagnie du chien de Matthew, profitant de son temps libre pour vadrouiller dans le lycée.

Récupérant une bouteille d'eau, la jeune femme avait enfin pris la direction des chambres, histoire de prendre des nouvelles d'un des blessés. Norman avait eu beau faire le mâle dominant au cours de leur chasse, il n'empêchait que même Emerson avait grimacé en constatant la taille des griffures... Elle eut tout de même la décence de taper à la porte avant de s'inviter, lui offrant un léger sourire.

Salut Mowgli.

Depuis qu'ils s'étaient retrouvés à achever un gorille et chasser le jaguar, elle n'avait pas pu s'empêcher  de faire le rapprochement. Lui tendant la bouteille d'eau alors qu'elle croisait les bras contre sa poitrine sans chercher à s'asseoir, la brune rajouta.

Je venais récupérer mon gilet, si t'en as plus besoin.

Le fameux gilet qui lui avait servi à faire un semblant de bandage de fortune. Avant que le brun ne la regarde bizarrement, elle rajouta tout de même.

Non, sérieusement. Je venais prendre des nouvelles du blessé de guerre.

A croire qu'elle devenait presque sociable depuis que le zoo avait tenté de squatter leur camp de vie. Au moins, ça la sortait un peu de son mutisme quasi quotidien. Elle qui n'avait jamais réellement pris le temps de connaître les autres survivants, la voilà qui petit à petit s'inquiétait pour eux. Elle faisait des progrès, se félicita t-elle mentalement avec un soupçon d'ironie avant de rajouter à l'attention du brun.

Comment tu te sens ? Tu souffre un peu moins ?

Elle n'avait jamais été calée en médecine, mais n'avait pas eu besoin de faire chirurgienne pour se douter que les lacérations ne devaient pas être une partie de plaisir. Pour s'être pris une balle dans l'épaule lors de la mutinerie contre les militaires, elle se devait bien de compatir un minimum.  


Just another day in the world we live
It's just another war
Just another family torn
Falling from my faith today
Just a step from the edge (⚡) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1136
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Sam 3 Sep 2016 - 3:47


Terminé l'histoire de Sabor, il espérait, qu'il n'y ait pas un nouveau chapitre "Zoo". Survivre à cette époque était déjà assez bien compliqué. La bête avait été abattue après trois tires, il lui en avait fallu moins que Kerchak et heureusement, sinon les pertes auraient été incommensurable. Il avait encore échappé à la mort ce soir- là, cela faisait deux fois, à croire que ce lycée lui portait la poisse. La balle dans le flanc droit lui avait laissé une belle cicatrice mais les griffures qu'ils avaient en travers du torse lui en laisserait des plus grosses. Il avait survécu à une attaque de Jaguar, il pouvait se sentir heureux d'être encore en vie.

Norman assurait à ses camarades qu'il pouvait continuer, que les blessures n'étaient que superflu, ce n'était que le sang qui rendait la chose horrible. Il essayait de se convaincre que ce n'était rien, que la douleur de la balle qu'il avait reçu lui avait fait bien plus mal. En repensant à cette nuit, il eut des frissons, la sensation avait été désagréable au moment où Alex avait déposé sa veste dessus. Il n'avait pas arrêté de penser à sa balafre et aux sensations qu'elle émanait en lui. La nuit avait été dure et il fut prit en charge par Emerson. Norman lui avait lancé un sourire gêné. Puis avait laissé les doigts expertes de la blonde lui parcourir le torse. Détrompez vous, ce n'était pas une partie de plaisir et Emy n'y allait pas de main morte.

En manque de matériel, recoudre la plaie sans anesthésie avait faillit le faire vaciller plus d'une fois; mais il avait tenu bon. Soupirant, le garçon observa la pièce un instant et se replongea dans son bouquin. Il lui arrivait souvent de lire depuis l'épidémie, il s'était trouvé un petit passe-temps. Puis avec ses points, il devait rester tranquille, rester inutile comme il le pensait souvent.

Tournant la page pour arriver à la fin de son chapitre, il entendit quelqu'un frapper à la porte et s'y inviter. Norman se redressa de son lit de fortune et s'assit sur le rebord en déposant le livre sur sa gauche. "Mowgli" L'électricien avait laissé échappé un léger rire à son "intro"

Elle venait donc récupérer son gilet, Norman arqua les sourcils et haussa les épaules. "Je l'ai laissé quand Emy m'a pris en charge, il doit être resté dans sa salle de torture..." dit-il en mimant l'effroi. "Merci" fit-il en attrapant la bouteille et buvant une gorgée. Alex lui posa deux questions qui le fit sourire et il se dressa sur ses deux jambes, lui faisant face.

Il était torse nu et la balafre était plutôt bien recousue avec les moyens du bord. "Bah écoute, sur une échelle de 0 à 10, je suis vers 5,5 si je prends en compte la balle que j'ai pris dans le flanc, ça ce n'est pas grand-chose...Enfin, "grand" si on regard l'état de mon torse si c'est énorme, mais bon, tant pis !"

Son torse ne serait plus un atout majeur pour draguer les femmes, quoi que, ça lui donnait un côté guerrier et sauvage. "Et toi ? T'as réussi à récupérer un peu de ces dernières semaines ? C'était vraiment la merde..." Norman lui tendit sa bouteille et lui proposa de s'asseoir si elle le désirait.


I am just a man
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 233
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Sam 3 Sep 2016 - 11:05


Y'a pire comme salle de torture que de se faire soigner par une jolie blonde tu pense pas ?
Répliqua t-elle en entrant dans son jeu, un fin sourire aux lèvres. Ces hommes, tous les mêmes avec leurs a priori sur l'infirmerie. Il fallait tout de même reconnaître qu'il n'avait pas dû apprécié d'être recoud à vif, comme elle avait cru entendre Kaycee en parler avec ses amies. D'autant que maintenant qu'il s'était relevé, elle la voyait très bien cette balafre qui sinuait le long de son torse. Non, ça n'avait vraiment pas dû être une partie de plaisir...

On dirait que tu t'es fait rouler dessus par une moissonneuse batteuse, avoua t-elle alors qu'il parlait de la taille de la cicatrice, venant ramener une mèche brune qui s'était échappé de sa tresse derrière son oreille. Mais bon, pars du principe que désormais tu sera le héros de guerre du lycée. J'ai pas eu autant de privilèges quand j'ai pris une balle dans l'épaule.

Récupérant la bouteille d'eau en le remerciant d'un signe de tête, la brune hésita un instant à s'asseoir avant de finalement prendre place aux côtés du brun, buvant une gorgée de la bouteille qu'elle lui avait ramené.
Lex haussa un instant les épaules, songeuse quand à la question de l'ouvrier.

Je suppose que ça va. Je n'suis pas morte, à la différence de Drew, Michael ou Holly. Et par chance, ce foutu jaguar n'as pas essayé de venir bouffer mon chien, ce qui est plutôt rassurant. Un léger rire s'échappa de ses lèvres, avant de rajouter. J'ai pas trop eu le temps de réfléchir, j'ai préféré filer un coup de main à l'intérieur du camp pour une fois. Mais aller à l'extérieur commence à me manquer, il faudrait que j'aille voir Jaden pour la prochaine sortie ravitaillement.

Buvant une nouvelle gorgée de la bouteille d'eau avant de venir la poser sur la table de nuit, la brune jeta un coup d'oeil au livre que le brun avait déposé peu de temps avant qu'elle ne vienne engager la conversation.

Vu que je vais pas tarder à sortir avant de péter les plombs à tourner en rond ici, t'aurai besoin d'un truc niveau bouquin ? La dernière fois j'ai réussi à ramener une dizaine de roman policier, ça a occupé mes soirées un bon moment.

C'était rare de trouver d'autres personnes qui aimaient lire malgré l'apocalypse tiens. Et vu la blessure de l'ouvrier, elle doutait fortement qu'on l'autorise à se balader librement en dehors du lycée avant au minimum les trois prochaines années tiens...

Emy t'as exigé combien de temps de repos ?


Just another day in the world we live
It's just another war
Just another family torn
Falling from my faith today
Just a step from the edge (⚡) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1136
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Sam 3 Sep 2016 - 16:46


Norman se mit à rire, oui il y avait sans doute pire comme aide soignant. Il était tombé plusieurs fois sur des cons antipathiques quand il s'ouvrait les mains et les avant-bras à cause de son boulot. "J'avoue que malgré le fait qu'elle m'ait cousu à vif, c'était agréable de se faire soigner par Emerson...Répète pas ça à Kendale, je ne sais pas comment il risquerait de prendre ma phrase. Ça me ferait chier de me faire poursuivre par un gars avec une hache de pompier"

Les points tiraient au moindre petit mouvement qu'il faisait. La nuit, il se réveillait souvent à cause de cette merde. Il était obligé de dormir sur le dos, les bras le long de son corps pour éviter de tirer sur les muscles de son torse. Bien entendu comme tout être humain, en plein sommeil ça lui arrivait d'oublier qu'il avait cette balafre et tentait de se retourner pour se mettre dans une position plus confortable et là il se réveillait en sursaut. Le corps remplit de sueur froide et la terrible sensation qu'on lui avait roulé dessus par un 38 tonnes.

"Si être héro de guerre du lycée veut dire prendre aussi cher, je laisserais largement ma place la prochaine fois, et crois moi, je te la léguerais pas celle là."

Il souffrait beaucoup, mais ne laissait rien transparaître, il prenait sur lui et quand il était seul, alors là, il relâchait la pression. Norman n'aimait pas paraître comme faible, c'était bête à dire, mais c'était un homme et un homme se devait d'être fort d'encaisser n'importe quelle douleur.

Alex s'approcha de son lit de fortune et s'installa à ses côtés. Norman n'avait jamais trop fait attention à la demoiselle, à vrai dire, à chaque fois qu'il l'apercevait c'était comme si elle essayait de se cacher. Peut être était-elle timide ou simplement aimait elle la solitude, puis avec les merdes chaque jour qu'il y avait, l'électricien avait du mal à aller dans le social.

Wonder Woman avait un chien ? Le garçon n'avait jamais fait attention, puis avec le monde qu'il y avait ici, c'était difficile d'avoir toutes les informations sur chacun. Norman arqua un sourcil et fit un sourire en coin. "Je ne savais pas que tu avais un chien...Bon en même temps, je ne te connais pas forcément beaucoup non plus, donc c'est compréhensible, c'est quoi comme race ?" Norman adorait les chiens, mais n'avait jamais pris le temps d'en adopter un, trop occupé par son travail et ses séances de sport.  

Elle parlait de l'extérieur et Norman était bloqué ici pendant un bon bout de temps, il soupira et haussa les épaules. "Au moins, dit toi que rien ne t'empêche d'aller à l'extérieur, moi je vais devenir fou à rester ici, mais j'ai pas le choix, faut que j'attende que cette merde" dit il en pointant son torse "guérisse"

Rester à rien faire, c'était sa hantise, c'était un homme d'action. Qu'importe le temps de repos que lui avait annoncé Emerson, il serait déjà dehors bien avant. Alex parla de bouquin et Norman se mit à réfléchir, de quoi avait-il besoin ? Sans doute le tome 2 de Millenium qu'il n'avait pas trouvé à la bibliothèque ou encore des classiques de Stephen King. "Bah écoute, si tu m'trouves du Stephen King ou le tome 2,3,4 de Millénium ce serait vachement cool, merci..."

Norman plongea son regard dans celui de la demoiselle, il n'avait jamais fait attention à elle et pourtant il y avait de quoi. C'était une femme assez canon, qui dégageait quelque chose dont il n'arrivait pas à mettre la main dessus. Le garçon essayait de sonder un peu la demoiselle du regard mais le détourna pour ne pas l'effrayer.

"Emy ? Je t'avouerais que c'est rentré par une oreille et s'est ressorti par l'autre. Je jugerais moi-même quand je serais apte à sortir de nouveau..."

L'électricien déposa une main sur son torse et soupira. Pourquoi fallait-il qu'il soit blessé à chaque événement de ce genre. La prochaine fois il volerait une armure et une cotte de maille. Norman eut un frisson et des gouttes de sueur coulèrent dans son dos. La fièvre lui faisait un mal de chien. Ses sourcils se froncèrent et il attrapa l'arrête de son nez avec son index et son pouce et appuya un peu sur ses yeux. "Fait chier..." laissa t'il échapper d'un murmure.

Il se redressa et se tourna vers Alex, "Au faite, tu faisais quoi avant toute cette merde ?" dit il le visage grimaçant à cause de la douleur.


I am just a man
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 233
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Sam 3 Sep 2016 - 22:55


Ne rien dire à Kendale concernant le physique attirant d'Emerson. La brune hocha doucement la tête, même si l'idée de voir un Kendale fou furieux avait quelque chose d'amusant. Mais Norman la ramena rapidement à la réalité en lui rappelant les blessures qui parcouraient son torse, lui confirmant l'idée qu'un pompier enragé lui tombant dessus n'était peut-être pas, quelque chose d'aussi amusant qu'elle l'aurait supposé. Sûr qu'être héros de guerre d'Emerald Freedom ne devait pas avoir quelque chose de réellement pratique en l'observant.
C'était étrange, de se retrouver là à discuter de tout et de rien alors qu'elle s'était toujours déplacée en solitaire dans ce lycée, évitant la foule ou les amis proches. Mais elle devait bien admettre que c'était agréable finalement, de parler avec d'autres survivants. Ca lui rappelait un peu la vie d'avant, quand elle était moins introvertie, moins sauvage.
Sauf que ça devait effectivement faire un sacré bail qu'elle n'avait pas eu une discussion de plus de dix mots vu que le brun ne savait même pas qu'elle possédait un chien. Ah, oui, quand même.

Un amstaff. Il appartenait à une famille russe qui s'est faite tuer pendant la mutinerie... Il s'appelle Voron.

Corbeau en russe, de ce que lui avait dit Anya, une étudiante Moscovite. Mais de là à expliquer pourquoi diable ils avaient appeler leur chien comme ça... L'entendre se plaindre de rester alité fit sourire la brune alors qu'elle haussait un sourcil faussement surpris.

Attends, de quoi tu te plains ? T'es servi comme un roi, au lieu de te retrouver à ramper dans la boue pour récupérer une boîte de conserver... Elle mentait. Le monde avait beau ressembler à un cimetière ambulant, et malgré ses dangers, elle avait pris un certain intérêt à passer ses journées en extérieur. Pour tes bouquins, je l'ai millénium 2, je peux te le prêter. Le reste, j'essaierai de voir ce que je peux trouver alors. Rajouta t-elle en se rappelant qu'elle l'avait "emprunté" a la bibliothèque du lycée sans jamais pensé à demander si quelqu'un voulait le lire.

Par instants, elle se surprenait à détourner le regard. Non pas qu'elle était prude, mais il y avait quelque chose dans le regard du brun qui par instant l'intriguait un peu trop. Sans doute du fait qu'ils n'avaient jamais vraiment discuté par le passé, et qu'elle se retrouvait à apprécier son caractère bien senti et ses réflexions qui lui rappelaient qu'elle aurait aimé être ainsi. Tout feu tout flamme, et non pas distante et patiente. Parfois trop, comme on aimait le lui rappeler.
Norman avait beau assurer qu'il serait bientôt de retour en extérieur, il n'empêchait qu'il n'était pas au meilleur de sa forme. Fronçant légèrement les sourcils en l'entendant jurer, Lex attrapa les antalgiques sur la table de nuit pour lui mettre de force dans la main, lui lançant un regard qui en disait long. Ouais, bah pars du principe que si tu prends correctement tes cachetons, on fera ton premier retour en extérieur ensemble pour aller chercher tes bouquins. On va plus vite avec la Harley que les voitures sur les routes en plus.

Ca pouvait être un bon deal après tout. Peut-être de quoi le motiver suffisamment pour qu'il daigne se soigner convenablement ?
Sa question la prit un peu de court, alors qu'elle venait prendre sa température du dos de la main, s'inquiétant de constater la présence de fièvre.

J'étais maître chien. Dit-elle avec douceur en lui donnant la bouteille d'eau pour l'inciter à boire un peu. Et toi ? Désolée, j'ai jamais vraiment discuté avec les gens d'ici du coup... Je ne sais pas grand chose sur toi en dehors du fait que tu aime te mettre dans des situations critiques. Dit-elle avec un rire léger, ramenant enfin son regard vers lui. Tu devrais essayer de t'allonger un peu, avec ta fièvre... Et puis, dis toi que si tu écoutes Emerson sagement, tu sera bientôt sur pied tu crois pas ? J'ai réagi comme toi quand j'étais blessée, et résultat je suis restée hors service un mois de plus. J'pense pas que tu veuille de ça ?



Just another day in the world we live
It's just another war
Just another family torn
Falling from my faith today
Just a step from the edge (⚡) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1136
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Mer 7 Sep 2016 - 15:31

Un amstaff. Il appartenait à une famille russe qui s'est faite tuer pendant la mutinerie... Il s'appelle Voron.

Norman hocha la tête et fit un sourire. "Je ne t'imaginais pas vraiment avec cette race de chien" L'électricien avait plutôt imaginé un labrador ou un plus petit chien qui n'inspirait pas vraiment la crainte. Comme disait on, tel maître tel chien. Bon effectivement elle ne l'avait pas choisi. La situation avait fait que. L'électricien adorait les amstaff souvent dénigré, d'ailleurs il suivait souvent l'émission pit bulls&parolees. Il n'avait jamais eu l'occasion de faire le voyage vers Villalobos pour rencontrer Tia Torres.

"Voron ? Drôle de nom, mais ça devait signifier quelque chose pour ces maîtres. Je connais que deux mots en Russe et comme tu peux l'imaginer, on commence toujours par apprendre des insultes. En tout cas, faudrait que je rencontre cet amstaff. Je n'ai jamais eu l'occasion d'avoir un animal de compagnie, alors pendant que tu auras le plaisir de sortir, pendant que je serais là, tu pourras me le confier..."

Il ne savait pas, si elle accepterait. En tout cas, il serait ravi de s'en occuper, au moins, cela le ferait bouger un peu de sa chambre de misère.

Attends, de quoi tu te plains ? T'es servi comme un roi, au lieu de te retrouver à ramper dans la boue pour récupérer une boîte de conserve... "Je n'ai jamais vraiment été macho, j'aime bien me servir par moi-même...Puis un peu de boue ne fait pas de mal à la peau non ?" Norman fit un large sourire. Il n'aimait pas être inutile, puis le fait qu'une autre personne prenne le risque de mourir pour sa survie, ne l'enchantait pas vraiment. Pour tes bouquins, je l'ai millénium 2, je peux te le prêter. Le reste, j'essaierai de voir ce que je peux trouver alors. "Cool, j'avais bientôt fini le premier, il doit me rester une vingtaine de pages."

Millénium ou l'intrigue qu'il avait réussie à cerné en plein milieu de l'histoire. Il savait qui était le meurtrier, comme un sixième sens. Norman se disait qu'il aurait pu faire une carrière dans la police. C'était très souvent en regardant des films ou en lisant des bouquins, qu'il trouvait le meurtrier avant même que l'intrigue soit bouclée.

Alex lui déposa des antalgiques dans la main et Norman plongea son regard dans celui de la demoiselle. Ouais, bah pars du principe que si tu prends correctement tes cachetons, on fera ton premier retour en extérieur ensemble pour aller chercher tes bouquins. On va plus vite avec la Harley que les voitures sur les routes en plus. Il arqua les sourcils et fit un sourire en détournant le regard. "Bien" dit-il en mettant par la suite le médicament dans sa bouche. Il prit une gorgée d'eau et avala sans soucis le comprimé. "Alors comme ça, tu conduis une Harley ? Madame ne se fait pas chier..." La seule chose qu'il conduisait pour le moment était son propre corps et c'était déjà beaucoup d'effort. "Je retiens pour le tour en moto, enfin en Harley"

Norman suivit du regard la main qui venait de se déposer sur son front et observa la demoiselle. La seule personne qui faisait se geste envers lui était Sophia. Son cœur se serra un peu et il toussota. Penser à sa tante, le rendait malade. Il ne savait pas s'il était toujours en vie, il espérait qu'elle soit dans un groupe ou à l'abri quelque part.

J'étais maître chien. L'électricien sortit de ses songes, rappelé à la normal par Alex qui racontait une part de son ancienne vie. "Sympa comme métier, Voron doit t'obéir au doigt et à l'oeil alors." Norman bu une nouvelle gorgée d'eau et déposa la bouteille sur la table de nuit. Et toi ? Désolée, j'ai jamais vraiment discuté avec les gens d'ici du coup... Je ne sais pas grand chose sur toi en dehors du fait que tu aimes te mettre dans des situations critiques. L'électricien se mit à rire et déposa une main sur son torse pour éviter de trop tirer sur les points. Tu devrais essayer de t'allonger un peu, avec ta fièvre... Et puis, dis toi que si tu écoutes Emerson sagement, tu sera bientôt sur pied tu crois pas ? J'ai réagi comme toi quand j'étais blessée, et résultat je suis restée hors service un mois de plus. J'pense pas que tu veuille de ça ? Norman plongea son regard dans celui d'Alex. Elle avait complètement raison, quand il avait pris la balle dans le flanc droit, il avait réussi à se remettre sur pied assez vite en écoutant les conseils d'Emerson. "Je suis resté allongé une bonne partie de la journée, j'ai presque dévoré le livre d'une traite, si je me rallonge, je vais devenir fou. Puis, je me suis remis assez vite de la balle que j'ai reçu dans le flanc droit grâce aux conseils d'Emy. Je disais juste que quand je sentirais que je peux aider à quelque chose alors, je n'hésiterais pas. Je pense connaitre mon corps et ma tolérance à la douleur bien plus qu'un médecin." dit-il en souriant. "Moi j'étais chef de chantier, d'ailleurs, j'étais ici quand tout a commencé, comme tu peux le voir à certain endroit, les travaux, c'était mon équipe. Et toi tu es arrivé quand ?"


I am just a man
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas
Alex K. Adams
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/06/2016
Messages : 233
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Mer 7 Sep 2016 - 16:17


Pas avec cette race de chien ? Sérieusement ? Haussant un sourcil étonné, Lex n'avait pu s'empêcher de rire face à la remarque.

Pourquoi ? Un chihuahua, ça m'irait mieux ?

Peut-être parce que c'était une femme ? Le genre toute frêle et d'apparence fragile qui n'haussait jamais le ton, restait calme en toute circonstances ... Beaucoup s'étonnaient par le passé de la voir dresser un berger allemand seule après tout. Quand au prénom de l'animal, la jeune femme offrit un bref sourire à Norman. Ca veut dire "corbeau". Mais je ne sais pas pourquoi ils ont eu cette idée. J'préfère des noms un peu moins... Recherché. En revanche, apprendre qu'il était partant pour voir son chien, voir même le garder, lui fit plaisir sur le coup. C'était rare que des gens osent s'approcher du staff volontairement, alors que ce dernier était d'un calme et d'une gentillesse à toute épreuve.

Je crois que tu es le premier qui n'a pas peur de s'approcher d'un staff. Mais... Oui, oui oui ça peut être bien. Si le courant passe entre vous, ça me rassurerait que quelqu'un s'occupe de lui quand je ne suis pas là.

Et vu qu'il semblait parti pour un petit moment alité, un peu de compagnie ne risquait pas de lui faire de mal. Sauf si le chien décider de sauter sur son lit à un moment donné. La réflexion sur sa moto la fit rire à nouveau, alors qu'elle détournait le regard en repensant à son véhicule. Nan, madame à juste la chance d'avoir eu un père mécano, et fan de deux roues. Il m'a un peu transmis sa passion. Avoua t-elle en s'installant un peu plus confortablement sur le matelas.
Elle avait beau lui parler réellement depuis à peine quelques jours, elle pouvait tout de même déjà assuré une chose sur le brun; il était terriblement borné quand il s'y mettait, surtout concernant sa santé. Lex fronça légèrement les sourcils en l'écoutant dire qu'il saurait mieux que l'infirmière quand il pourrait se remettre sur pied, levant discrètement les yeux au ciel. C'était bien une réponse de mec tiens. Un mec dans le bâtiment, en plus ! A force de diriger des équipe et donner des directives, ce n'était même plus étonnant qu'il soit têtu comme ça.

Bah... Tu t'es relativement bien débrouillé alors, vu que les murs sont encore debout. Fit-elle remarquer en se rappelant s'être posée la question après quelques semaines passées dans son coin.

Néanmoins, l'air assuré de la jeune femme disparut bien rapidement quand il la replongea dans le cauchemar de son arrivée ici. Un instant, son regard se troubla en y pensant, alors qu'elle passait une main gênée contre sa nuque.

C'est... Assez flou en fait. Je suis arrivée mi octobre, un peu comme tout le monde ici je crois, mais j'ai essayé de me faire le plus transparente possible, j'étais pas vraiment moi même en arrivant. Lex soupira longuement avant de reprendre la parole en essayant d'expliquer brièvement l'histoire. J'avais plus de nouvelle de mes parents et de mon frère depuis une semaine, du coup j'ai décidé de partir de chez moi avec mon chien en espérant pouvoir trouver une radio, essayer de les joindre. C'était un berger allemand que j'avais adopté dans un refuge, et qui ne me lâchait jamais. Sauf qu'on ignorait qu'il y avait déjà des malades dans cet immeuble et... Il à essayé de mordre le rôdeur qui nous est tombé dessus comme il aurait fait avec n'importe quel attaquant. On étaient coincés dans la cage d'escalier, et mon chien s'est fait dévoré sous mes yeux, j'en ai réchappé grâce aux militaires qui patrouillaient dans le coin, je crois qu'ils m'ont entendu hurler. Je sais que ça paraît con pour beaucoup de personnes dit comme ça, mais j'ai subi un léger état de choc après avoir vu la scène, ce qui à fait que j'évitais de parler aux autres.

A chaque fois qu'elle racontait cette histoire, elle appréhendait qu'on la prenne pour une dingue. A part peut-être Thalia et Ian, elle n'en avait parlé à personne tant cette scène l'avait marquée au fer rouge. Récupérer Voron l'avait aidé à surmonter son deuil personnel, tant pour sa famille que son chien d'ailleurs; Haussant les épaules en chassant les images de sa tête, elle ramena son regard vers le brun.

Tu m'as dis que tu avais une équipe avec toi... Ils sont toujours ici ? Ou même, tu as des connaissances, de la famille qui à pu te rejoindre dans le lycée ?



Just another day in the world we live
It's just another war
Just another family torn
Falling from my faith today
Just a step from the edge (⚡) Hero.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long   Aujourd'hui à 19:32

Revenir en haut Aller en bas
 

Come on, turn the radio on, it's friday night and i won't be long

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Radio Minustah disponible sur Internet sur "minustah.or
» UNE PROVOCATION DE RADIO METROPOLE
» Raymond Piquion Pitit Kay animateur original de la radio Capoise est parti
» Anons (Entrevue avec Amaral Duclona - Radio Optimum)
» Le Sénat menacé d’autodissolution [Radio Kiskeya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-