Partagez | .
 

 Times Running Out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 371
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Times Running Out   Sam 3 Sep 2016 - 10:52

Thalia regardait les chiens s'ébattre en courant largement en avant. Ils étaient parfois en conflit pour le même bâton, et des grognements étaient échangés. Lorsque l'un avait l'objet de leur convoitise, l'autre déployait d'énormes efforts pour le lui voler. Cela passait par l'intimidation et des coups de dents sans violence, un espèce de jeu de domination pour obtenir gain de cause. En règle générale, Nakoma parvenait à s'imposer, bien que son frère la dominât en taille. Leur maîtresse avait bien tenté de leur lancer à chacun un bâton, mais elle s'était depuis longtemps rendu compte que c'était toujours le même qui intéressait les deux animaux : pourquoi se contenter de son jouet quand celui du voisin était bien plus attirant ?

« Amarok c'est le mâle presque blanc, et Nakoma c'est la noire. Ils sont assez faciles à différencier. À la base, je les ai eus pour étudier le comportement des chiens-loups de première génération au contact des humains... mais évidemment, je crois que l'expérience n'aura jamais de résultat enregistré dans un compte-rendu.

Tout en répondant à la question de Ian, la zoologiste avait désigné tour à tour chacun de ses compagnons canins. Au stade de la vie qui était le leur, elle aurait déjà pu rédiger un super rapport sur leur comportement entre eux et envers les humains... De nombreux hybrides comme eux avaient posé bien des problèmes, étant souvent instables et donc l'origine d'attaques sur l'Homme... sans oublier que des croisés se trouvant dans la nature faisaient passer les loups de pure race pour les auteurs d'attaques. Tout était toujours une question d'éducation et de sociabilisation. Thalia savait à quels animaux elle avait affaire, et ses deux chiens étaient donc parfaitement équilibrés et socialisés. Ils n'avaient jamais causé le moindre problème.
À présent qu'ils étaient installés sur le banc, la jeune femme avait assis sa fille sur ses genoux en lui calant le dos contre son ventre. Elle la faisait sautiller, ce qui déclenchait l'hilarité de la petite. Celle-ci tenait de mieux en mieux assise et cela semblait bien lui convenir, puisqu'elle voyait d'autant mieux le monde qui l'entourait. Elle se montra fascinée par le vol d'un papillon coloré près de leurs têtes. Puis, lorsqu'elle commença à mâchouiller et à saliver un peu trop, sa mère lui donna son jouet pour qu'elle puisse se faire les dents et soulager un peu son mal.


- Tu t'es occupé d'Evie quand je me suis montrée incapable de le faire. Ça signifie beaucoup, tu sais.

La zoologiste se sentait toujours très mal et coupable lorsqu'elle pensait à la dépression qu'elle avait faite, et au rejet de sa fille qui s'en était suivi. Cette fois-ci ne fit pas exception, et elle ressentit le pincement au cœur familier, accompagné de la sensation de culpabilité qui était de mise. Pour autant, elle ne se cherchait pas d'excuses et assumait ses fautes. Et par-dessus tout, elle était infiniment redevables à ceux qui avaient été aux petits soins pour Evelynn.

- Je sais que ça va avoir l'air d'un espèce de cliché... mais avec le temps, on finit par s'y faire. Quand j'ai perdu Morgan, je me suis dit que je ne m'en remettrais jamais. Et puis, le temps passe, et on trouve autre chose à quoi s'accrocher. Ça vaut ce que ça vaut, mais on a besoin de toi ici. Tu as déjà sauvé plein de vies...

Thalia savait que pour elle, le fait de se sentir utile avait été capital. Au sortir de sa période noire, elle avait décidé qu'elle ne serait plus jamais un fardeau pour personne, et qu'elle serait désormais celle qui aiderait les autres. Elle s'était raccrochée à l'existence de son bébé pour remonter la pente. Ian avait un fils, mais elle ne s'aventurerait pas trop sur ce terrain. Leur relation était pour le moins... compliqué, et elle n'avait jamais trop cherché à en savoir plus. Pour autant, elle avait vu le reflet d'elle-même lorsque l'urgentiste avait pris des risques inconsidérés face au gorille. Une façon de peut-être rechercher le réconfort de la mort. Beaucoup auraient dit que c'était une attitude irresponsable puisqu'il avait son fils à charge... mais elle le comprenait.
La jeune femme prit une inspiration, regardant un instant le ciel bleu parcouru de nuages blancs. Puis, elle se tourna vers Ian avec un petit sourire aux lèvres.


- Tu sais, on pourrait passer plus de temps ensemble si ça te dit. Je pourrais t'apprendre deux-trois trucs... à tirer, par exemple ? On pourrait y aller petit à petit, mais ça peut toujours servir de nos jours. Je ne savais pas m'y prendre avant que Jaden et les autres nous entraînent ici, mais maintenant je m'exerce tous les jours pour avoir un niveau suffisant. Quand je vais dehors, je ne peux pas me permettre de prendre trop de risques. Je t'apprendrais si tu veux. »


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 847
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Times Running Out   Sam 3 Sep 2016 - 16:05

Amarok le blanc et Nakoma la noire, un mâle et une femelle. Il avait tout pour être bien différente et pourtant dans la petite tête de l’urgentiste, il ne s’agissait que de monstre possiblement assoiffé de sang. Il n’était pas très rassuré à l’idée de voir la petite de Thalia grandir avec des monstres à proximité, mais que pouvait-il dire de plus ? Après tout, la mère semblait savoir ce qu’elle était en train de faire. Il était content de savoir qu’elle les avait eus pour une étude. Mais visiblement, elle les avait parfaitement adoptés, et ce depuis très longtemps. Il affichait un petit sourire avant de lui répondre.

- Au moins maintenant, tu as deux gardes du corps. Je suis sûre qu’ils t’éviteront bien des problèmes.

Pour lui, ce n’était que des dangers, mais il savait bien qu’un animal ferait tout pour protéger leur maître. Il s’agissait de Thalia et de son enfant. Il avait envie de ne pas s’inquiéter, mais c’était dans sa nature. Ian qui n’était pas en train de se ronger les sangs ce n’était plus que l’ombre de lui-même. Il se rendit compte qu’il s’inquiétait pour autre chose que Rosaleen ce qui se semblait être un début vers le monde extérieur.

Pendant un instant, il oubliait le monde extérieur. Il n’y avait plus que les chiens qui grognaient, Evelynn et Thalia à côté de lui. Il aurait pu avoir l’impression qu’il s’agissait d’une promenade dans un parc des plus banals avec une amie. Enfin, ça aurait été une journée banale, il n’aurait certainement pas été dans un parc et même si par miracle il avait été se promener dehors, il n’aurait pas eu d’ami avec qui le faire. Il faisait peut-être partie des rares qui avaient plus gagné de chose depuis le début de cette épidémie que perdu. Évidemment, il avait perdu des proches, mais rien de vraiment insurmontable. Il s’était occupé d’Evie, sans doute un petit peu, du moins comme il avait pu. Il avait surtout aidé Jessie en réalité, il lui avait permis de dormir lorsque lui n’arrivait pas à fermer l’œil. Ce qui en soit était assez fréquent. Il affichait un petit sourire gêné, il ne se rendait pas toujours compte de l’impact que pouvaient avoir ses actions, il faisait des choses machinalement et aussi parce qu’on le lui avait appris sans y réfléchir plus que ça.

- C’était normal pour moi. Tu sais, je n’attendais rien en retour. Tu avais besoin de toute l’aide qu’on pouvait te fournir et j’étais prêt à aider. C’est surtout Jessie qui m’a dit quoi faire.

Il avait rangé les souvenirs dans un coin de sa tête et n’avait jamais vraiment eu l’intention d’en parler. Le passé, il préférait le ranger derrière lui et l’oublier. Ressasser les mauvais souvenirs ne servait à rien et en faire de même avec les bons ne servait qu’à rendre le présent encore plus malheureux. C’est d’ailleurs en partie pour ça qu’il avait eu comme premier réflexe d’essayer d’oublier ce qu’il avait partagé avec la rousse. Essayer d’effacer chacune des brides de souvenir qu’il avait avec elle n’était pas possible, il n’y arrivait pas. Plus il y essayait, plus les souvenirs le hantaient. Il savait parfaitement que Thalia avait raison, il devait laisser le temps au temps.

- Au fond de moi, je le sais même si je n’ai pas envie d’y croire. Ma vie n’a pas été très facile quand la mère de Jared m’a quitté et pourtant j’ai réussi à aller de l’avant. Je suppose que c’est pareil maintenant. J’avais juste oublié que ça faisait aussi mal d’être pris pour un con.

Il n’y avait pas d’autre façon de décrire ce qui s’était passé que ce soit avec l’une ou l’autre. Il s’était promis de ne pas refaire les mêmes erreurs, de s’imposer un peu, mais il en était simplement incapable. Il n’avait pas de personnalité et se laisser mener par le bout du nez par les gens autour de lui. Autant c’était sans doute très intéressant au début d’une relation, autant cela finissait par lasser ses différentes conquêtes. Thalia lui proposait alors de passer plus de temps avec elle. Il était flatté et se disait que c’était une façon de changer un peu sa routine.

- Je te préviens, tu as du boulot avec moi. Je suis vraiment mauvais. C’est tout juste si je ne finis pas par me tirer dans le pied lorsque j’essaye de viser en face de moi.

Ian aimait bien Jaden, mais son statut de chef du groupe avait le don de l’impressionner un peu trop. Il ne se sentait pas assez bien pour lui. C’était une sorte de complexe d’infériorité qui habitait l’homme. Il avait toujours eu des problèmes avec la hiérarchie et ce n’est sans doute pas aujourd’hui que cela aller changer. Avec Thalia, tout se passerait peut-être mieux, du moins, il n’avait aucune appréhension et pour le moment, tant qu’elle ne lui parlait pas de la douleur qu’elle éprouvait à allaiter Evie tout devrait bien se passer.

- En plus, j’ai promis à mon fils de devenir meilleur tireur pour qu’on puisse partir à la recherche de sa mère. Je dois être capable de le protéger si on finit par partir en excursion tous les deux.

Ce n’était sans doute pas pour aujourd’hui étant donné comment il avait peur de l’extérieur encore à l’heure actuelle, mais ce moment finirait par arriver.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 371
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Times Running Out   Dim 4 Sep 2016 - 1:02

Thalia fut plutôt heureuse de voir que Ian ne déclinait pas son offre d'entraînement. C'était déjà une très bonne chose qu'il accepte de faire une activité qui sortait de l'ordinaire, et ce même s'il faisait montre d'une certaine réserve. Dans un sens, la jeune femme ne pouvait pas lui donner tort, et elle masqua de son mieux une petite grimace. Se tirer dans le pied accidentellement, il en était bien capable ! Niveau maladresse, l'urgentiste se posait tout de même là... Elle allait devoir se montrer vigilante. En tout cas, elle lui adressa un sourire rassurant, tout en posant brièvement sa main sur son avant-bras.

« Ne t'en fais pas. Tout ça, c'est juste une question d'habitude, d'entraînement... Et puis il faut savoir appuyer sur les bons boutons. Je n'avais aucune idée de ce que je faisais, avant de commencer à m'entraîner...

D'une main douce, la zoologiste pressa le bras de Ian, avant de le relâcher. Elle lui avait dit la stricte vérité : lors de son premier entraînement, elle s'était montrée anxieuse, mais déterminée. Avoir un objectif bien en vue était essentiel. En tout cas, l'urgentiste pourrait compter sur elle : elle serait son mentor, son professeur, mais également son pilier de soutien. Pour autant, elle ne se faisait pas d'illusions : les militaires restants pourraient bien mieux qu'elle entraîner Ian, mais elle l'enverrait les voir surtout pour parachever son entraînement. Pour se perfectionner, pour porter sa maîtrise à un autre niveau. Elle-même ne pourrait que lui montrer ce qu'elle savait, en espérant que ce serait déjà un bon début.
Thalia trouva super qu'il ait effectivement un but à atteindre. Pouvoir se débrouiller dehors pour aller à la recherche de la mère de son fils... quoi de plus louable ?


- Je crois que c'est un excellent but à atteindre. Savoir se défendre, défendre ses proches... C'est super important maintenant.

Après tout, c'était exactement ce qui l'avait motivée. Autant dire qu'elle comprenait à deux cent pour cent les raisons qu'il venait de lui énoncer, qu'elles soient solides ou simplement remises au goût du jour par la proposition. La jeune femme regarda Evelynn qui était concentrée sur le jouet qui soulageait la pousse de ses dents. La petite ne les avait pas embêtés, elle ne s'était même pas plainte malgré ses joues rougies qui attestaient de la douleur qui l'assaillait. Tôt ou tard, elle finirait par pleurer, mais elle était actuellement en train de regarder les chiens qui jouaient. Ça et le mâchouillage, c'était suffisant pour occuper son esprit. Sa mère lui passa doucement les doigts dans les cheveux, puis elle reporta son attention sur Ian.

- On peut se donner rendez-vous pour des séances régulières si tu veux. Tous les jours, ou tous les deux jours ? Histoire que tu puisses beaucoup t'exercer et progresser.

Après tout, ils n'avaient pas trop de choses à faire au quotidien. Mis à part s'occuper des tâches essentielles à leur survie, le temps n'était pas quelque chose qui leur manquait. Autant l'employer intelligemment. La zoologiste avait largement de quoi rajouter ce genre de séances sur son planning, vu qu'elle prenait soin de se garder elle-même à niveau avec des entraînements réguliers. Il lui suffirait d'attendre que l'urgentiste ait terminé de travailler à l'infirmerie pour lui donner ses petites leçons privées. Elle avait tout le temps et la patience qu'il faudrait pour qu'il finisse par pouvoir tirer dans risquer sa vie ou celles de ceux qui se trouveraient près de lui. Et elle avait foi en lui, car après tout, officier comme médecin urgentiste était bien plus complexe qu'appuyer sur une gâchette après avoir visé. Souriante, elle lui adressa un petit clin d'oeil.

- En tout cas, je suis certaine que d'ici quelques temps, tu sauras te débrouiller pour sortir. »


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 847
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Times Running Out   Dim 4 Sep 2016 - 1:48

L’urgentiste était content de pouvoir compter sur Thalia. Il observait le spectacle qu’elle offrait avec sa fille sur ses genoux. Il n’était pas à l’aise avec les enfants, mais au fond de lui il regrettait de ne pas avoir eu la chance de voir son propre fils grandir. Il remerciait l’apocalypse de le voir évoluer avec lui, mais c’était loin d’être assez pour rattraper tout le temps perdu qu’ils avaient accumulé. Elle semblait vraiment motivée à l’idée de l’aider, il n’avait rien à perdre à essayer alors pourquoi pas.

- Si tu as du temps à perdre, on pourrait en effet essayer. Je ferais de mon mieux pour être un élève assidu.

Apprendre la théorie ne lui poserait pas de problème, il le savait parfaitement, l’application serait sans doute un peu plus houleuse, mais il était prêt à faire des efforts, au moins pour son fils. Il n’était cependant pas encore prêt à tenir une arme dans les mains aussi régulièrement et aussi vite. Il avait peur au fond de lui. Il se rappelait de la dernière fois qu’il avait eu une arme à feu entre les mains. Il se remémorait avec difficulté de la rébellion et du reste. Il avait vraiment peur et peut être que ça pouvait se lire dans ses yeux. Il ne le savait pas. Il voulait retarder l’échéance le plus possible.

- Écoute… Je pense que le mieux, c’est que je vienne te voir quand je me sentirais prêt. On fixera les autres séances après avoir eu le résultat de la première, ce sera sans doute mieux. Et puis comme ça tu pourras te rendre compte que je suis un cas désespérer et abandonné puisque tu ne te seras engagé en rien.

Il affichait un petit sourire en coin, il était fier de lui et il savait parfaitement qu’elle n’abandonnerait pas, elle était bien trop tenace pour ça. Il resta assis à côté d’elle un moment alors qu’ils discutaient de tout et de rien. Au bout d’un moment, il réalisa que le temps avait tout de même bien avancé, il devait retourner à l’intérieur et s’occuper de ce qu’il avait à faire. Il promit à Thalia de revenir vers elle pour les cours qu’elle lui donnerait avant de s’éclipser rapidement. La dernière fois qu’il avait passé un moment avec quelqu’un sur un banc dehors c’était avec Rosaleen, le souvenir était douloureux, mais il avait l’impression qu’il s’était un peu atténué. C’est sur cette note négative qu’il arriva à l’infirmerie pour ranger ce qu’il avait laissé en plan un peu plus tôt.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Times Running Out   Aujourd'hui à 10:34

Revenir en haut Aller en bas
 

Times Running Out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Who is running Haiti for whom?
» 07. Girls running wild
» (11) ALEXIANE « i keep on running »
» Our time is running out [ Silk ].
» Running to the edge of the world [Soeurette]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-