Partagez | .
 

 Anger Therapy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Anger Therapy   Mer 28 Sep 2016 - 15:02


La route devenait de plus en plus longue, et l'espoir de trouver un jour un hâvre de paix s'amenuisait dans l'esprit de chacun. Entre Erik et Shawna plongés dans leur mutisme, et Nola qui se refermait sur elle même, elle n'avait bien que Jasper, Kaidan ou Axel pour discuter.
En revanche ce qu'elle n'avait pas imaginé, c'était que deux des trois personnes citer puissent trouver le temps de discuter et d'en venir aux mains. Ah non, ça, elle ne s'y était pas attendue du tout.
Elle aurait pourtant dû se douter de quelque chose en doublant leur voiture, alors que Shawna semblait plus angoissée que d'habitude. Mais, trop occupée à s'assurer que la route continuait d'être dégagée, elle ne s'y était pas intéressée, jusqu'à entendre le vrombissement dans son dos s'amenuiser jusqu'à se stopper complètement. C'est alors qu'elle avait tourné la tête, pour voir que les choses semblaient dégénérer entre son meilleur ami, et l'homme qui faisait désormais partie de sa vie depuis de nombreux mois déjà. Son sang n'avait fait qu'un tour en entre apercevant Axel empoigner Jasper par le col, alors qu'elle donnait un coup sur la voiture de Kaidan pour l'inciter à se stopper, freinant brusquement. Dix mètres peut-être devait les séparer du lieu de l'affrontement, mais ce fût tout de même une distance qu'elle parcourut à pied en courant, arrivant près pour juste entendre l'agresseur cracher son venin. Qu'il avait fait des erreurs, et ne devait des comptes à personne. Qu'avait bien pu dire Jasper pour le mettre dans cet état là ? Qu'importait.

Elle laissa tout juste le temps à Axel de lâcher Jasper pour reculer de quelques pas pour entrer en scène. Attrapant son meilleur ami par le bras pour le forcer à faire demi tour, venant le pousser contre la taule du véhicule comme il l'avait fait quelques instants plus tôt, se plaçant droite devant lui, interposée entre les deux hommes au cas ou lui viendrait l'idée de recommencer.

Oh si, tu as des comptes à rendre. A moi, pour commencer.

Si son attitude était moins menaçante que la sienne sans doute du fait qu'elle mesurait bien 10 centimètres de moins que lui, il n'empêchait que la colère grondait doucement dans les paroles de l'amérindienne, alors qu'elle le lâchait enfin sans pour autant l'autoriser à bouger, rajoutant encore.

A quoi tu joues, ça va pas non ? Tu trouve que c'est le moment pour ça ?!  

Il suffisait de voir le paysage décharné autour d'eux pour comprendre qu'ils ne pouvaient pas se permettre de rester trop longtemps immobile sur la route à essayer de parlementer. Et pourtant, il prenait le temps de menacer l'homme pour qui elle ressentait quelque chose, comme elle le lui avait avoué quelques jours plus tôt. Est-ce que leur dispute viendrait de ça ? Non, quand même pas... Dans tous les cas, reprendre maintenant la route était impossible, si les deux manquaient de s'entre tuer. Jetant un regard à Jasper pour s'assurer que tout allait bien en s'attardant quelques secondes comme à chaque fois, elle ramena son attention sur Axel, rajoutant encore.

Je ne veux pas savoir lequel de vous à commencé, ni même à cause de quoi, parce que quelque chose me dit que ça va me faire encore plus sortir de mes gonds, et que vous ne me direz même pas la raison exacte de cette dispute . Mais il y à bien une chose dont je suis sûre; C'est la dernière fois que ça se produit.
Elle avait jeté un regard noir aux deux hommes avant de se reculer enfin, passant une main contre son visage pour essayer de ne pas en prendre un pour taper sur l'autre. On va prendre 10 minutes de pause. Je crois qu'on en à tous besoin là.

Faisant signe à Kaidan de sortir des voitures pour qu'ils puissent souffler un peu, elle traîna Jasper et Axel un peu à l'écart du reste du groupe, martelant une nouvelle fois.

Que vous vous détestiez, ça vous regarde. Mais je vais être claire une bonne fois pour toute. Axel, Lança t-elle à l'attention de son meilleur ami. Tu es mon bras droit, sensé m'épauler. Pas me surveiller, épier mes faits et gestes  ou t'en prendre à des membres de ce groupe. Jasper n'a peut-être pas ton rôle, il n'empêche que je lui fais aveuglément confiance, et qu'il est un des pionniers de ce groupe. Rappela t-elle à l'attention des deux hommes alors qu'elle sortait une cigarette pour calmer ses nerfs. On va modifier les groupes en voiture. Un de vous deux viendra sur la moto, et l'autre récupérera le volant. Kaidan à besoin d'une pause, et Erik n'est pas en état. Par contre, si vous avez encore des choses à vous dire, c'est maintenant ou jamais.

Elle n'allait pas s'arrêter sur la route toutes les deux secondes pour les empêcher de s'entre tuer non plus. Remarquait-ils seulement son état de fatigue pour se permettre ce genre de crises ? Non, sans doute pas.

Je ne vais pas... Vous punir, ou continuer de vous hurler dessus. Vous êtes adultes, mais rappelez vous 5 minute que j'ai besoin de vous. Lâcha t-elle épuisée, tirant longuement sur sa cigarette avant de rajouter. On ne peut pas se permettre de briser nos liens. Pas après tout ça.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1914
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Anger Therapy   Ven 30 Sep 2016 - 22:29

Bah. Il s'était permis d'en remettre une couche. Le but n'avait pas été de faire le bien. Il s'était senti attaqué, dans sa petite histoire secrète. Alors Jasper avait réagi, il avait utilisé les mots, aiguisé comme des couteaux. Il savait l'impact que cela allait avoir, il n'avait peut être pas imaginer qu'il serait plaqué contre la ferraille de la voiture comme un malpropre mais... Il acceptait ce sort. Il acceptait ce qu'il avait dit. En tremblant un peu, en sentant son estomac se nouer sous la peur... Mais. Mais il avait quand même pas lâcher ce regard si noir, comme deux puits glacés dont il ne voyait pas l'humidité dans le fond tellement ce regard était sec. Axel était terrifiant, et il le craignait. Pourtant, ça n'empêchait pas la langue du psy de répondre. Pourquoi ? Parce que c'était certainement sa meilleure arme, sa seule et unique.

« D'où j'ai dit que t'avais des comptes à me rendre. Là, y a que toi qui en demande des comptes. »

Mais tais-toi hein. Son sourire était figé dans une ligne parfaitement droite. Pas de tremblement, rien. Enfin presque. Surtout, c'était le soulagement, le soupire lâché, lorsqu'il avait senti la pression sur son col disparaitre. Son premier réflexe avait été de se décaler sur le coté, mais il n'avait pas eu le temps d'aller bien loin que les occupants des autres véhicules semblaient se rapprocher. Surtout elle, Carmen, la troisième concernée.
Vu son regard, ce n'était plus au stade de l'agacement qu'elle était, et il sentait la troisième vague leur arriver en pleine face. La scène de ménage avait commencé, en plein milieu de cette route poisseuse, dénuer de monstres, pour le moment.

Comme des adultes hein. Difficile. Il se força à ne pas croiser les bras, comme signe mécanique de défense et voulu même refuser d'aller à l'écart pour parler dans ce cercle privée. Mais ça aurait été mal vu de refuser cette exclusion. Les autres en avaient déjà assez vu pas vrai. Et vu l'état général du groupe... Son regard à Jasper voulait tout dire. Pour lui la discussion était close. Si on pouvait ça appeler une discussion oui. Une dispute. Qui ne manquerait pas d'éclater un autre jour. Les traits tirés de la jeune femme et ses mots, tout était clair, elle en avait marre, elle n'en pouvait plus. À cranc, tout le monde l'état. Mais putain, il espérait que Carmen n'aurait pas l'excellente idée de calmer leurs deux esprits par une poignée de main ou une accolade. Non, elle n'en serait pas capable. Pas à ce stade avancée de cette relation chaotique.

Avec Carmen comme médiateur. Il aurait peut être une chance de ne pas se manger une droite. Peut être qu'Axel lui dirait, à elle, l'accusation qui l'avait mis en pétard. « ... S'il y a encore des choses à dire. Mais... Axel, t'as encore quelque chose à me dire, à me reprocher... ? C'est le bon moment. Vas-y. Déverse ta haine, ta colère, tout ce que tu veux, ce que tu penses de moi par exemple, c'est ça qui doit te tracasser depuis les tout début. Je suis louche alors. Tu as peur que je te plante un couteau dans le dos sûrement ? Ou c'est autre chose ? Et si possible, dit moi tout ça sans me plaquer contre du métal. »

Cynisme de retour. L'assurance regagné était un plus, pas le meilleur, et il reculait un peu d'un pas peut être.


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 719
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Anger Therapy   Sam 1 Oct 2016 - 12:57


    A peine écarté de Jasper, je sentais une main passablement agressive m'attraper le bras et me balancer à mon contre contre la voiture. Carmen. Évidemment. Il ne manquait plus que ça. Soupirant légèrement, je la regardais avec un air impassible contrastant parfaitement avec le ton plein de colère de sa voix. J'ai des comptes à lui rendre ? Probablement. Certainement que j'ai dérapé, j'en suis conscient, mais à ce moment précis... je m'en fous complètement. Soutenant son regard menaçant, je soupire légèrement quand elle commence à me sermonner sur le moment mal choisis pour cette agression. Tous les moments seraient mal choisis de toute façon, ce monde était dangereux qu'importe l'endroit alors quoi ? J'aurais dû attendre d'être certain que nous soyons en sécurité ? Foutaises.

    Après un court silence, la Navajo repris d'une voix tout aussi sèche et agressive. Il semblait cependant que ses mots m'étaient plus directement destinés au vu des regards coléreux qu'elle dardait sur moi. Ne bronchant toujours pas, je ne faisais pas grand chose pour masquer mon agacement. J'avais juste commencé à me calme, un peu, et elle était arrivée, ravivant cette rage que je n'avais pu contenir qu'à moitié quelques minutes plus tôt. ''La dernière fois que ça se produit''. J'allais prendre sur moi oui, il le faudrait, parce-que la prochaine fois que le psy se risquait à me parler avec son air supérieur de gars qui sait tout, nul doute que ça risquait de mal se finir. Les sourcils froncés, je soupirais une nouvelle fois en la regardant se reculer un peu.

« J'ai besoin de souffler ouais. »

    M'apprêtant à m'éloigner, mon bras se retrouva à nouveau pris dans la main de ma meilleure amie. Mais bordel elle n'avait pas encore finit ? Raté pour la tentative d'isolement, la pression ne redescendrait pas tout de suite, ni l'énervement que je contenais tant bien que mal, le masquant d'un air encore plus blasé que d'habitude.

    Et elle recommença à parler, encore et encore. Glissant mes mains dans les poches de mon jean, je la regardais une moue passablement détachée. La brune était épuisée, à bout, ça se voyait ; tous ici avaient cette tête de fin de vie. Mais, étrangement, je n'en ressenti pas de réelle pitié. Oui, j'avais merdé, j'avais dépassé les bornes et outre-passé mon rôle de bras droit, mais pourquoi les gens auraient-ils le droit de craquer et pas moi ? Ça arrivait à tout le monde alors pourquoi faire une montagne d'un incident aussi con ? D'autant plus que le fait que je soi ou non son bras droit n'avait rien à voir avec ce qui était arrivé. Aussi dur que ce soit de l'admettre, je n'étais qu'un humain comme tous les autres, et quand on me poussais à bout, vraiment, je finissais par craquer. Aucun d'eux ne devait être habitué à me voir aussi agressif. Qu'importe.

    Le reste de ses paroles, son ton las, tout passa rapidement à la trappe quand le psy la ramena encore une fois, se remettant à parler comme s'il avait à faire à un gosse capricieux. Ne retenant pas un soupire encore plus bruyant que les autres, je dardais sur lui un regard plein de colère, avant de reporter un court instant mon attention sur la brune. Ne pas briser nos liens, tout était toujours une histoire de liens, même avant tout cela, les gens s'attelaient toujours à avoir le plus de liens possible, pour se soutenir dans les moments difficiles. Difficiles comme celui-ci. La différence étant que je n'avais jamais eu beaucoup de ''liens'', que j'avais appris à vivre avec un nombre limité, et que me préoccuper inconsciemment de tout ce monde avait le dont de m'horripiler. J'en avais marre, franchement marre. A quoi bon discuter encore ? Nul doute de toute façon que le psy ne s'encombrerait pas de mes mots ; ils rentreraient pas une oreille et ressortiraient directement par l'autre. Si nous devions avoir cette discussion, ce ne serait pas dans des conditions aussi tendues, je m’énerverait encore inévitablement et ce serait le retour à la case départ. Desserrant légèrement la mâchoire, je laissais voguer mon regard entre l'un et l'autre.

« Je n'ai plus rien à dire, c'est ''pas le moment'' comme tu l'as si bien dis. Jasper t'as qu'à aller sur la moto, je prends le volant. »

    Sur ces paroles je me détournais une nouvelle fois, espérant que ce serait cette fois-ci la bonne ; éviter les problèmes, les contourner, les fuir, retour aux bonnes vieilles habitudes. Rouler me changerait un peu les idées, me permettra de me concentrer sur autre chose de cette histoire, ce colère qui grondait au fond de moi. Et de toute façon, ce devait être la meilleure décision, attendre sagement derrière la moto qu'on arrive à un quelconque endroit indéfini n'était absolument une option qui me faisait envie.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Anger Therapy   Sam 1 Oct 2016 - 13:21


Pour un peu, et elle avait l'impression de se retrouver quelques années en arrière dans le vieil appartement de sa mère, avec Ana dans le rôle d'Axel, fermé et boudeur, et Alejandra dans le rôle de Jasper qui utilisait son cynisme pour raviver la flamme de la dispute. Est-ce qu'elle allait vraiment devoir jouer les médiateurs toute sa vie, sérieusement ? Au moins, quand Alejandra avait grandi, c'était Ana qui s'était tapé le rôle de médiatrice. Parfois sans grand succès, vu comme l'aînée et l'intermédiaire avaient réussi à en venir aux mains en se hurlant les pires insanités au visage.
Mais là, les choses étaient différentes. Il ne s'agissait pas d'une Alejandra hystérique qui lui reprochait de reprendre le rôle d'une mère décédée, ou d'une Ana Lucia à deux doigts de la syncope en apprenant que son aînée avait manqué de se battre au boulot. Non, là il s'agissait de survie. Celle d'un groupe qui semblait toujours sur le fil du rasoir, perdu en pleine route sous un soleil de plomb, alors que son meilleur ami et son amant semblaient à deux doigts de s'entretuer.

Connaissant désormais un minimum Jasper pour se douter qu'il avait dû se passer quelque chose de grave pour qu'il ose provoquer Axel de la sorte, elle s'était en revanche attendue à devoir s'interposer entre les deux hommes pour éviter qu'ils n'en viennent à nouveau aux mains. Mais, certainement pas à ce qu'Axel prenne la chose de la sorte, en levant les yeux au ciel et soufflant comme un ado en pleine crise d'adolescence qui lui donnait envie de le gifler pour le forcer à prendre cette foutue histoire au sérieux.
Alors, quand son meilleur ami avait ignoré royalement les paroles de l'un et les siennes, elle l'avait observé une demi seconde, ses yeux s'agrandissant sous la surprise.

Axel !

Non, il lui avait déjà tourné le dos. Etait-ce vraiment raisonnable, de se jeter sur lui et de le plaquer au sol ? Non, probablement pas. Il allait l'entendre. Son sang bouillonnait dans ses veines en le voyant agir de la sorte, alors qu'elle rajoutait encore.

On à pas terminé ! Avait-elle crié de colère alors qu'il l'ignorait à nouveau, la laissant les bras ballant entre deux extrême. Prenant un instant son visage entre ses mains en étouffant un hurlement de colère pure, la brune se contenta d'un coup de pied rageur sur une canette abandonnée à même le sol, jetant sa cigarette au sol sans même la terminer.

Fais chier !

Combien de temps encore, les tensions allaient-elles animer ce groupe ? Se forçant à inspirer profondément en observant le reste des survivants à l'écart, la navajo posa une paume contre son front, fermant ses yeux brûlant pour empêcher des larmes nerveuse de couler. Axel conduirait, et Jasper viendrait avec elle sur la moto, affaire classée.
Jetant un dernier regard noir à son meilleur ami, bien décidé à ne pas lui adresser la parole avant au moins un jour ou deux, terminant de se calmer avant de jeter un regard à Jasper.

Désolée qu'il ait agit de la sorte. Sans doute parce qu'inconsciemment, quelque chose lui disait que cette histoire devait avoir un lien avec elle, tout en espérant qu'il s'agisse d'une simple dispute pour savoir à quelle vitesse conduire qui aurait dégénéré à cause de la chaleur. Posant une main contre sa hanche en observant la moto non loin d'eux, elle vint rapidement prendre le bras de l'homme à ses côtés pour l'inciter à venir dans sa direction, rajoutant encore.

Je reprends le volant. Essaie juste... De ne plus y penser, je ne peux pas te conseiller mieux. Dit-elle avec exaspération en venant s'installer sur la selle, faisant signe aux autres que la pause était terminée.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Anger Therapy   Aujourd'hui à 6:59

Revenir en haut Aller en bas
 

Anger Therapy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Näyak Therapy - RPG
» Stay down and calm your anger, little fighter
» Anger is the sweetest feeling... [PV Phoebe]
» Don't Be So In Anger, Darling [PV Chelsea T.]
» VOLTAIRINE | Smile, it's free therapy.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-