Partagez | .
 

 Got my mind set on you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1293
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Got my mind set on you   Lun 10 Oct 2016 - 14:59


Pris dans sa colère, l'homme d'affaires ne prêtait qu'à moitié attention à l'air changeant du gamin. Était-il passé de la peur à la déception ? De la déception à la rage ? Ça n'avait aucune foutue importance, tout ce que voulait Zack était entendre de sa bouche qu'il n'avait rien à voir avec tout cela, qu'il se méprenait complètement. Dans le cas contraire, si effectivement il l'avait foutu dans la merde, il aurait le temps de réfléchir à ce qu'il devait faire. Reculant de deux pas alors que Stew s'était dégagé, il ne le quittait pas du regard, des yeux où était totalement absente toute l'affection qu'il avait pu avoir pour le barman avant cette journée, et le fait que ce dernier monte sur ses grands chevaux ne faisait qu'aggraver la chose.

Il avait repris la parole, parlant d'un ton sec et froid, la colère brillait également dans ses yeux désormais, rivalisant avec celle du blond. Fulminant intérieurement, il écoutait sans mot dire les piques de l'autre et ne pu nier que oui, il n'avait pas totalement tord ; qui pouvait se vanter d'être entouré par des personnes parfaitement fiables à cent pour cents ? Probablement personne. L'aîné ouvrit la bouche pour la refermer immédiatement quand le gamin repris. Il ne parlait plus simplement des potentiels gens qui avaient pu le foutre dans la merde, non, il accentuait ses phrases de ''on'', s'incluant dans toute cette magouille. Est-ce qu'il se rendait seulement compte qu'il se vendait en employant ce terme ? Tout était désormais clair aux yeux de Zack : c'était le brun qui avait balancé sa magouille avec Andrews, pas ''juste comme ça'', il l'avait fait parce-qu'il avait été payé pour le faire. Un putain d'indic. Les yeux de Zack s'étaient légèrement agrandis sous cette prise de conscience, le souffle coupé par le choc ; une partie de lui s'y était attendu, mais il avait préféré se voiler la face jusqu'au bout.

Derrière la colère, l'homme d'affaires n'avait pu s'empêcher de sentir son cœur se serrer. Il se sentait foutrement ridicule d'avoir pu croire qu'il y avait autre chose derrière l'intérêt du gamin, ridicule de s'y être laissé prendre. Il lui avait accordé sa confiance, avait fait son possible pour ne pas l'impliquer plus que nécessaire dans tout ce bordel, et voilà que tout cela venait d'être bafoué et envoyé valser sans scrupule par le brun. Au fond, le blond sentait ce mélange de peur et de tristesse qu'il détestait ressentir. Cette peur qu'il avait également senti quand un putain de camé avait menacé Molly parce-qu'il ne l'avait pas payé à temps ; ce n'était pas pour lui qu'il avait peur, s'il devait tomber, il tomberait, mais il n'y avait pas que lui en jeu, toute sa famille risquait d'en pâtir et ça, c'était impardonnable.

Serrant les dents, le trentenaire serra les poings pour les empêcher de partir. Le gamin se posta tout juste en face de lui, plantant sur son torse un doigt menaçant. Ça y est ? Il avait finit son petit manège ? Le zieutant encore un instant d'un air plein de rage, l'arrogance repris rapidement le dessus dans son regard. Prenant dans sa main le poignet du barman pour ôter ce doigt sur sa poitrine, il le lâcha et se passa une main las sur le front. Zack se mit à rire, un rire sans joie des plus horripilants. « ''On a tous tellement la haine contre vous'' hein ? Alors c'était ça ton p'tit manège Stewart, t'approcher de moi et me donner ton cul pour que j'te donne des infos ? Bien joué. Mais j'te jure que si on se retrouve en bas tous les deux, je serais pas le plus à plaindre. » Le blond était loin d'être tendre dans ses paroles, mais qu'est-ce que ça pouvait faire ? Le gamin avait de toute façon bien soulevé le fait qu'il faisait partie de ceux qui détestaient les ''bourges'' comme lui, alors il n'allait pas s'encombrer à prendre des pincettes. L'idée que Stew ait pu se jouer de lui de la sorte le rendait fou, probablement que s'il n'en n'avait eu rien à foutre de ce gosse tout se serait mieux passé, mais il avait fait la connerie de s'y attacher, et maintenant tout lui explosait en pleine figure.



Revenir en haut Aller en bas
Stewart A. Jenkins
bras droit | American Dream
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/05/2016
Messages : 52
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Got my mind set on you   Lun 10 Oct 2016 - 15:46

L’impression de ne désormais plus rien valoir aux yeux de Zack lui fit mal au cœur. Si Stewart était un menteur hors pair, il était beaucoup moins bon à manipuler les autres. Un reste de l’éducation de son père, ou d’innocence enfantine. Stewart mentait, mais jamais sur ses sentiments. Il ne saurait pas le faire de toute façon, il n’en avait jamais vu l’intérêt, et c’était bien le seul domaine dans lequel il était toujours resté intègre. Il n’y avait pas de gris avec lui, il aimait ou il détestait. Et là, face au visage plein de rancœur de Zack, il apprenait durement que le gris existait bel et bien, et en plusieurs nuances. Il l’aimait bien ce type, avec son humour pince-sans-rire et ses manières d’aristo qui le changeaient de tout ce qu’il avait toujours connu. Pour une fois, il avait l’impression d’être plus qu’une simple petite frappe condamnée à ne pas passer ses trente ans. Zack lui avait donné l’illusion de pouvoir être quelqu’un de bien, sans avoir rien à prouver.

Il y avait cru, il était grand temps de redescendre sur terre.

Son aîné le repoussa durement, laissant une marque sur son poignet, avant de rire, d’une façon que Stewart ne sut comment interpréter. Se moquait-il de lui ? Sûrement, c’était le genre après tout, maintenant qu’il avait retiré le masque de noblion sympathique. Le brun eut envie de lui sauter à la gorge pour lui faire ravaler son rire ignoble, tout comme les paroles insultantes qui suivirent. « Traite-moi de pute tant que t’y es ! J’ai pas eu beaucoup à l’agiter devant toi pour que tu sautes dessus ! » rétorqua-t-il, blessé de cette insinuation. Finalement, son instinct ne l’avait pas trompé, l’autre cherchait effectivement juste de quoi s’amuser un peu différemment que ce que devaient lui proposer ses autres en-cas. Un petit voyou dans son lit… Ah, il espérait qu’il avait rempli correctement son rôle !

Stewart, connu pour son sang-chaud, s’énervait fort et rapidement, c’était vrai. Mais ses colères retombaient aussi soudainement qu’elles étaient arrivées. En revanche, lorsqu’un point sensible était touché, Stewart en devenait mauvais, et horriblement rancunier. Comprenant qu’il était de toute manière coupable dans l’esprit de Zack et que celui-ci s’était probablement donné du bon temps avec lui en le prenant pour un idiot, ses réserves sautèrent et le basané se jeta sur son aîné. Qu’il le traîne en Justice pour coups et blessures lui importait autant que son premier verre d’alcool. C’était trop facile d’arriver ici et de se comporter en seigneur bafoué alors qu’il ne lui devait rien et que pour une fois, il était innocent de ce dont il l’accusait. Il ne s’occupait pas du cas de Zack auprès de la police, c’était un autre abruti, qui lui avait résisté aux miches de l’homme. Il était trop con d’avoir cédé à la tentation.

Lui décochant un solide crochet du droit, Stewart l’invectiva vulgairement : « J’préfère être une pute qu’un putain de meurtrier connard ! Tire-toi de mon bar ! Barre-toi, casse-toi, remets jamais les pieds ici ! T’as compris l’idée ? » Il l’attrapa à son tour par le col et lui donna un coup de poing dans le ventre, souriant largement en le voyant se plier en deux. Oh, il aurait pu être plus violent… Mais à sa plus grande honte, il se sentait mal de cogner de la sorte sur cet homme, qui n’avait sûrement jamais participé à une véritable bagarre de sa vie. Il le laissa se rattraper comme il put, l’abandonnant là pour aller ouvrir la porte de la cuisine avant de lui ordonner de sortir : « Comme j’ai au moins pour principe de ne pas cogner sur les débiles, ce sera tout pour moi. Sors. Et ne reviens pas. »

Il ignora superbement les regards posés sur lui alors qu’il attendait que l’autre s’en aille enfin, conscient que sa réputation de cogneur sans pitié venait de se faire égratigner. Pas un bras démis, même une mâchoire cassée, rien de croustillant ! Il découragea les plus téméraires de venir tenter leur chance auprès de lui d’un air furieux, laissant clairement comprendre qu’il ne serait pas contre un nouvel adversaire, juste pour pouvoir correctement se défouler. Jackie escorta Zack jusqu’à la porte et referma sereinement derrière lui, annonçant ensuite à tout le monde de retourner à leurs verres, autrement plus intéressants. Stewart reprit sa place et ne dit plus un mot de la soirée. Que dire de plus, sinon des injures ? Il préférait oublier aussi tôt que possible cette parenthèse romantique de sa vie. Plus jamais de bourge dans son lit, encore moins s’il faisait partie d’un réseau de contrebande.


Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1293
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Got my mind set on you   Lun 10 Oct 2016 - 20:29


La réponse toute aussi cinglante du gamin face à ses piques ne tarda pas à fuser, tout aussi amère et pleins de colère. Zack s'était arrêté de rire, plus aucun sourire même forcé n'étirait ses lèvres, il n'y avait plus que ce regard d'un bleu glacé qui se démarquait du reste. Il prit une profonde inspiration, serrant un peu plus la mâchoire à s'en faire mal pour ne pas lui en mettre une ; peut-être que ça lui ferait du bien, qu'il avait besoin de ça pour extérioriser la colère... Mais le blond s'avérait apparemment plutôt être du genre à appuyer sur la gâchette qu'à réellement se mettre aux poings, et le sort avait voulu qu'il s'attache ridiculement à son ''adversaire''.

Secouant la tête, il renifla d'un air plein de dédain avant de lancer d'un ton toujours aussi hautain : « C'est peut-être parce-que c'est pas la première fois que tu joues à ce petit jeu avec quelqu'un, tu dois y être habitué à force. » Oh, il ne le traitait pas de ''pute'', mais ses insinuations étaient amplement suffisantes. Probablement trop pour le gamin qui lui envoya sans ménagement son point dans la mâchoire. La tête de Zack parti violemment sur le côté et la douleur se fit rapidement sentir, accompagné du goût métallique du sang dans sa bouche. Instinctivement, il porta une main à l'endroit de la douleur, sachant pertinemment qu'il risquait d'avoir une belle marque pour les jours à venir ; foutue peau trop pâle qui marquait au moindre coup, il aurait l'air fin avec ça au boulot. Mais par dessus tout, il zieutait le gamin d'un regard à la fois plein de colère et de surprise ; bien sûr il avait parfaitement conscience d'être allé trop loin, mais il ne s'était pas attendu à ce que le barman réponde de manière aussi violente. Décidément, ces gars des bas quartiers ne connaissaient rien d'autre que la violence ; n'en venait-il pas lui-même ? C'était probablement pour cette raison qu'il avait choisi de descendre Rudy d'une balle bien placée plutôt que de s'encombrer à sortir le fric, parce-qu'il réagissait de la seule manière qu'il trouvait dans ces cas : la violence apprise dans les rues.

Il allait se casser, oh que oui, Zack avait assez donné dans cette petite guéguerre ridicule et se sentait franchement vexé de s'en être pris une de la sorte par un gamin qui n'avait pas la moindre reconnaissance. Mais il semblait que le brun n'était pas de cet avis là. Il l'avait ré-empoigné au col, lui assenant un nouveau coup en plein dans l'estomac. Les yeux du blond s'agrandirent sous la surprise alors qu'il se retint tant bien que mal à un plan de travail derrière, suffoquant pitoyablement, il gardait une main sur son ventre comme si ça pouvait faire passer une quelconque douleur. Là aussi, il risquait d'avoir un beau bleu.

Stewart ouvrit finalement la porte, signifiant que la fin de leur entrevue était arrivée. Le plus âgé lui aurait envoyé un ''je vais te tuer'' plein de haine, mais il n'avait de toute façon pas l'intention d'en arriver jusque là. Piqué à vif dans sa foutue fierté, il avait simplement envie de se barrer d'ici et ne plus jamais revoir sa gueule de gosse, cette gueule d'ange qui risquait fort de causer sa perte. Mais Zack lui avait dit, s'il le foutait encore dans la merde d'une quelconque manière, il n'hésiterait pas à le traîner avec lui au fond de ce gouffre, qu'importe les risques et les conséquences.

Se redressant alors, l'homme d'affaires sorti de la cuisine sans lui adresser le moindre regard, glissant au passage un « J'ai aucune intention de revenir t'en fais pas pour ça. » sans émotion. Les mains toujours serrées en deux poings blanchis par la rage, le blond ne prêta pas attention aux yeux qui le dévisageaient et qui voyaient forcément sa mâchoire rougie et ses yeux brillants de colère. Plus vite il serait sorti, mieux ce serait. Et après cela, il pourrait tirer un trait définitif sur cette foutue histoire et sur le barman ; ce fut douce interlude dans sa vie si banale, mais c'était finit. A peine fut-il arrivé dehors qu'il sortit de sa poche sa boîte de cigarettes ; en glissant une entre ses lèvres d'une main légèrement tremblante. Il appela son chauffeur dans la foulée, lui intimant de venir le récupéré au plus vite à deux rues de là. Alors, sans se retourner, il s'éloigna du bar, effaçant déjà de sa mémoire tout la partie qui le rendait faible ; il était vexé, foutrement vexé d'avoir été pris pour un con et humilié de la sorte. Le gamin avait intérêt à ne jamais recroiser sa route.






-FIN-



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Got my mind set on you   Aujourd'hui à 23:10

Revenir en haut Aller en bas
 

Got my mind set on you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-