Partagez | .
 

 Got my mind set on you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1306
Age IRL : 24

MessageSujet: Got my mind set on you   Mar 23 Aoû 2016 - 0:34




Lundi, 24 Juin 2013




Au final il n'avait pas eu besoin de faire poireauter le gamin, le sort avait voulu qu'ils se revoient plus rapidement que prévu et là, trois jours après qu'il soit allé à son bar, ils étaient de nouveau face à face. La différence étant que Zack n'était pas là pour lui, mais ce cher Monsieur Andrews qui avait souhaité reparler d'un potentiel accord entre eux, peaufiner certains détails qu'il avait apparemment abordé avec cet imbécile de Rudy. Levant pour la énième fois les yeux au ciel, le blond tira le plus calmement du monde sur sa cigarette, masquant parfaitement l'agacement de plus en plus encombrant qui l'envahissait. Il remarquait ce petit air chez le rouquin, il essayait de trouver le plan le plus correct pour l'enfler. Mais ce crétin ne savait rien, il ne se doutait pas que jouer le copinage avec Atkins ne passait pas, et que s'il le doublait, il y passerait. Oui c'était ça, au moindre signe, il le descendrait.

Peu perturbé par cette idée, l'homme d'affaire stoppa un instant son regard qui passait de Andrews à Rudy et le braqua sur Stew d'un air qui se voulait parfaitement indifférent. Tous étaient de toute façon bien trop occupés à leur petite parlotte, et les chiens de garde du fournisseur étaient soit trop investis dans leur mission de protection de leur boss, soit bien trop ravis du bon alcool qui baignait dans leur verre pour faire attention au reste. Alors le blond s'accorda un court instant de contemplation. Quand il avait convenu de ce rendez-vous avec Andrews, il avait espéré que le barman soit là ; et il s'était senti à la fois passablement idiot et franchement agacé d'une telle faiblesse. Qu'est-ce qu'il en avait au foutre au fond de ce gamin ? Plus que ce qu'il ne le voulait apparemment. Il avait repensé à leurs discussions une bonne partie du week-end, même quand il était sorti le dimanche avec Bernie, il n'avait pas eu le goût à se mêler à la foule, hanté par le baiser pourtant rapide que lui avait accordé le brun. Aussi nombriliste qu'il puisse être, Zack avait parfois ce genre de laisser aller où une petite chose pourtant insignifiante prenait une foutue importance ; mais ça ne durait jamais. Il se lassait vite, et ce n'était pas pour rien qu'il n'était pas en couple depuis tout ce temps. Ce n'était certainement pas un gamin qui allait y changer quoi que ce soit. C'était du moins ce dont il essayait de se persuader alors qu'il croisa le regard du plus jeune. Une seconde. Deux secondes. Un court temps de trop où l'envie qu'il ressenti l'agaça une fois de plus. Restes concentré sur ton boulot crétin ! se sermonna-t-il intérieurement.

Le reste de la discussion s'était déroulé de manière toute aussi horripilante jusqu'à ce que le blond mette fin à cette entrevue. Il en avait simplement marre d'être là, le cul vissé sur un fauteuil à débattre avec des imbéciles. Une nouvelle fois, il congédia Rudy et zieuta tous les sbires de son potentiel partenaire s'en aller. Et l'objet de son intérêt refit son apparition dans son champ de vision. D'un seul coup, le temps sembla s'arrêter, le monde pouvait bien tomber qu'il n'y aurait vu que du feu. Accoudé au bar, il regardait Stew approcher de lui, lui adressant un sourire franchement ravi et un brin mesquin. « Ça va, je t'ai pas trop fait poireauter ? » Amusé, il lui fit signe de s'installer à côté, prenant en main son verre de vodka qui venait d'être rempli. « Tu bois quoi ? »

Il était encore relativement tôt et l'entretien s'était terminé plus tôt que prévu, un coup d’œil à sa montre permis au blond de s'apercevoir qu'il était à peine vingt heures. Ce soir là il n'avait pas mit de cravate, jugeant l'accessoire peu utile pour ce cas, et s'était contenté de la classique chemise blanche sur pantalon noir. Tournant légèrement la tête vers le barman, il focalisa sur lui toute son attention, se demandant ce qu'il pouvait bien dire ; au vu du monde dans lequel le plus jeune vivait, il ne devait âs être très à l'aise dans un club de ce type, dans un univers plein d'apparence. Peut-être n'avait-il pas envie de rester ici. Soupirant légèrement, l'homme d'affaire refoula difficilement l'envie qui le prenait à nouveau ; il l'aurait bien emmené ailleurs oui... Et malgré ses efforts, probablement qu'il n'avait pu cacher cette once de désir qui s'était immiscée dans son regard. Reportant à contre cœur son attention sur son verre un court moment, il préféra jouer la carte de la patience ; faire languir le gamin et se faire languir par la même occasion, quel triste sort. « Je sais pas toi mais je meurs de faim, ça te dis d'aller bouffer quelque part ? » Zack s'était efforcé de hausser un sourcil indifféremment interrogatif en regardant à nouveau le brun ; masquer au mieux ses pensées et toutes les émotions franchement agaçantes que le jeune provoquait en lui. Et il avait d'un coup eu ce besoin de sortir d'ici, prendre l'air. Il avait ajouté dans la foulée que le barman pouvait choisir l'endroit ; ils pouvaient bien aller dans une petite pizzeria du coin, ou un resto étoilé, qu'importe, il le suivrait. Partagé entre ce sentiment de malaise qui lui comprimait la poitrine et cette envie de ne pas s'éloigner trop du gamin.



Revenir en haut Aller en bas
Stewart A. Jenkins
bras droit | American Dream
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/05/2016
Messages : 52
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Got my mind set on you   Sam 3 Sep 2016 - 22:03

Après les moqueries à peine subtiles de ses collègues sur son comportement de poule mouillée avoué sous contrainte, Stewart avait été bien content de leur annoncer qu'ils allaient se revoir de toute manière. Sûrement. Peut-être pas tout de suite, mais dans un avenir proche. Oui, bon, en fait, il n'en savait rien, et il ne savait pas s'il pouvait recontacter l'autre, ayant peur de tomber sur une possible secrétaire. Il aurait l'air malin tiens. « Oui bonjour, je voulais savoir si votre patron avait toute une nuit à m'accorder pour... le travail ? » On se douterait bien de quel genre de travail il voulait parler. Et même si ça ne l'ennuyait pas particulièrement qu'on le prenne pour un gigolo, il sentait que ça ne serait peut-être pas la même chose pour Zack. Après tout, que son assistante (ou assistant tiens, ne soyons pas sexistes!) pense qu'il ait à payer quelqu'un pour passer une bonne soirée, ça peut être mauvais pour son image.

Alors il était resté silencieux, à attendre que le sort agisse une nouvelle fois en sa faveur. Son père aurait rit de son comportement, lui qui disait toujours qu'il fallait cueillir la chance et pas attendre qu'elle vous tombe tout cru dans la bouche. Mais heureusement, on semblait l'avoir à l'oeil en haut.

Ce fut donc avec une immense satisfaction que Stew apprit la nouvelle du prochain rendez-vous entre son patron et son gros coup de cœur du moment. Si la vie n'était pas bien faite... Il se tint tout le long de l'entrevu à la perfection, s'accordant de temps en temps une petite seconde d'observation satisfaite, notant que le costume lui seyait tout de même drôlement bien. Et bien sûr, parfois, leurs regards se croisaient et Stewart devait user de toute sa maitrise au poker pour rester parfaitement de marbre et ne pas céder à l'envie de plus en plus pressante de lui adresser une oeillade. Il n'allait pas se griller aussi grossièrement devant ses collègues et son patron ! Dans un tel état, bien sûr, il n'écouta absolument rien de la discussion, l'attention bien trop focalisée sur le partenaire de son chef.

Puis arriva la fin de l'entrevue. Il craignit un instant que Zack ne lui accorde pas un regard en s'en allant, qu'il le renvoit à sa simple place de garde du corps à l'importance inexistante. S'il s'était trouvé quelqu'un de plus intéressant que lui entre temps ? De son propre milieu, qui n'avait pas eu les foies de rentrer à l'intérieur de son appartement ? Peut-être que l'idée de s'acoquiner avec un petit gars des bas-quartiers ne le tentait déjà plus, qu'il avait trop peur de se réveiller le lendemain sans personne. Ou plutôt, de ne pas se réveiller. Après tout, pourquoi lui accorderait-il sa confiance ? Sur ces mauvaises pensées, Stewart suivit ses compagnons, mais resta à la traîne. Il ne ferait pas de zèle cette nuit-là, il avait demandé à ne pas faire partie de l'équipe qui raccompagnerait le patron jusqu'à son antre. Il récupéra sa part et vint se poster à un endroit d'où il pouvait observer toute la salle. Peut-être que Zack l'attendrait quand même ? Ayant bonne espoir, il patienta en luttant contre la petite voix qui lui soufflait que non et qu'il ferait mieux d'aller s'amuser ce soir avec quelqu'un d'autre au lieu de perdre son temps.

Et finalement, il fut à nouveau récompensé. Zack était accoudé au bar. Un sourire radieux aux lèvres, Stew franchit les quelques mètres qui les séparaient et s'inclina légèrement. Il se sentait presque flotter, c'était idiot. « Quoi, tu as trouvé ça long toi ? J'embrasse si bien que ça ? » lui répondit-il du tac au tac en suivant son invitation, s'installant sur le siège d'à côté. « Du Coca. » annonça-t-il ironiquement, retenant le « Parce que ça va coûter le prix d'un pack pour un petit verre », et curieusement, pour cette fois-ci, il n'avait pas franchement confiance en l'alcool. Si c'était pour se dégonfler comme la dernière fois... Il n'avait pas besoin de courage artificiel, il pouvait le faire par lui-même ! Surtout si Zack continuait à le regarder de la sorte. Il se passa la langue sur les lèvres, soudainement sèches. Ils n'allaient pas tourner autours du pot plus longtemps. Il avait assez attendu, c'était maintenant ou jamais. De plus, il était parfaitement hors de question pour lui de rester dans ce club, où il commençait à se sentir salement dévisagé.

Zack devait avoir eu un sentiment semblable, car ce fut lui qui lui proposa de quitter les lieux. Stewart planta ses yeux dans les siens, jouant avec le feu. Il adorait faire ça après tout. Stew qui résiste à un défi, c'est inimaginable. « Chez toi ? Je n'ai pas pu voir l'intérieur la dernière fois, c'est bête. C'est l'occasion de réparer ça, non ? » Vu le feu brûlant qui venait de s'emparer de son ventre, ce ne serait pas pour manger. Ou alors, ce serait pour un plat cannibale. Stewart pouvait presque sentir des crocs lui pousser.


Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1306
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Got my mind set on you   Dim 4 Sep 2016 - 16:11


L'homme d'affaires n'avait pu s'empêcher de sourire légèrement à la remarque du barman concernant sa manière d'embrasser. Il hésita un instant à lui dire que ce n'était pas avec ce petit baiser de midinette qu'il pourrait s'en faire une opinion mais garda sa remarque bien pour lui, ne pouvant toutefois que se rendre à l'évidence qu'il était resté sur sa faim tout au long du week-end. Lui lançant toutefois un regard légèrement supérieur, il haussa un sourcil un peu étonné quand le plus jeune prit du coca ; était-il juste raisonnable dans sa consommation d'alcool ou y avait-il autre chose ? Qu'importe, ça n'avait pas une grande importance. Prenant une gorgée de sa vodka, le blond ne quittait pas des yeux Stew, lui accordant toute son attention en attendant une réponse à sa proposition de sortir manger quelque part. Au fond, il n'avait pas faim, pas vraiment, pas de nourriture. Soupirant légèrement il laissait voguer sans gène son regard sur le visage du gamin, ses yeux clairs, ses lèvres... chez toi. Coupé dans sa contemplation, il releva immédiatement ses yeux jusqu'à croiser son regard, un air légèrement étonné s'était mêlé à l'envie qui flottait dans ses prunelles. Lui qui n'avait pourtant pas préféré entrer chez lui l'autre fois, voilà qu'il changeait d'avis ? Un sourire étira les lèvres de l'homme d'affaire qui prit tout de même soin à ne pas avoir l'air trop satisfait ; mieux valait que le jeune ne pense pas que tout lui était acquis. Ou peut-être était-ce déjà trop tard ?

« C'est l'occasion en effet. » Terminant son verre rapidement, il attendit que Stew en ait fait de même avant de déposer sur le bar un billet et de se lever. Lançant un regard à son partenaire pour s'assurer qu'il le suive, il sorti du club, prenant la direction du parking privé. « T'es pas venus en voiture si ? » Hochant la tête à sa négation, l'homme d'affaires sorti de sa poche les clés de sa propre voiture. En temps normal, il faisait appel à Walter, son chauffeur, mais il avait demandé à prendre quelques jours et le blond en avait profité pour prendre son véhicule, sachant pertinemment que ça ne risquait rien dans ce coin. En moins d'une minutes ils arrivèrent sur le parking où étaient garées de nombreuses voitures, certaines luxueuses, d'autres non. Appuyant sur le bouton de sa clé qui fit clignoter les phares d'une Camaro, il jeta un regard amusé à Stew, d'un air de dire alors, toujours motivé à venir ?. Oh il aurait pu lui lancer la pique directement, mais de toute façon, même si le gamin se défilait, il ne le laisserait pas filer aussi facilement. Le toit du véhicule était fermé pour plus de prudence, et Zack ne jugea pas utile de le rouvrir pour une dizaine de minutes. S'installant à l'intérieur, il attendit que le barman en ait fait de même avant de faire ronronner le moteur qui fut rapidement accompagné d'un disque électro ; baissant le son pour n'en faire qu'un fond sonore, il se mit en route.

Durant le trajet, Zack avait jeté des regards en coin au brun, se demandant un court instant si c'était vraiment une bonne idée de l'emmener chez lui. Après tout, derrière son poste de barman, il était également un des chiens de garde d'un gros fournisseur, qui sait ce qui pourrait se retourner contre lui ? Mais de toute façon, le gamin savait déjà où il habitait alors... il n'était plus à ça près. Et, il fallait bien le dire, on ne se jouait pas d'Atkins. Arrivé devant la résidence où il vivait, le vigile lui ouvrit l'accès au parking souterrain hautement sécurisé où il gara son bolide. « Nous y voilà. » Un nouveau sourire adressé au plus jeune qui n'avait d'un seul coup plus l'air aussi sûr de lui, et il sortit du véhicule, en faisant le tour pour rejoindre les ascenseurs. Au passage, le plus âgé passa une main dans le dos du brun pour lui intimer la direction et, rapidement, ils se retrouvèrent au cinquième et dernier étage du bâtiment ; seules deux portes se trouvaient dans le couloir aux éclairages automatiques. Zack était soulagé d'être arrivé en haut, n'ayant eu de cesse de dévisager son cadet durant la montée de l’ascenseur ; Dieu qu'il avait eu envie de goûter à ses lèvres... Mais il s'était contenté de se pencher légèrement vers lui, lui susurrant à l'oreille un « pas trop nerveux ? » un peu amusé mais d'une voix lourde de sens.

Glissant dans la serrure d'une lourde porte sa clé, il pénétra dans son appartement, attendant que le gamin y soit entré pour refermer derrière lui. Un petit couloir d'entrée donnait directement sur la gauche sur une grande pièce à vivre où trônaient un canapé en cuir blanc et des fauteuils du même ton, un écran plat ornait le mur. Derrière les sofas, une cuisine ouverte, séparée uniquement du salon par un bar. La décoration était simple mais sophistiquée, quelques plantes étaient déposées ci et là sur des meubles et l'éclairage, lui aussi fonctionnant par détecteur automatique, inondait la pièce d'une douce lumière légèrement dorée. Le salon donnait sur une grande baie vitrée, elle même donnant sur une terrasse dont le sol était en bois et qui faisait tout le long du duplex ; d'un côté, on pouvait apercevoir le Madison Park, et de l'autre l'immensité de la ville qui s'étendait tout en face. Rejoignant le gamin à l'entrée du salon après avoir ôté ses chaussures, Zack planta sur lui un air amusé. « Toi qui me parlais de me montrer ton appart, t'aurais pu me dire de suite que tu voulais que je t'invites d'abord. » Un sourire à la fois ravi et mesquin flottait sur son visage alors qu'il s'éloigna légèrement pour déposer sur la table basse cigarettes et téléphone. « Tu veux toujours rien d'autre que du coca ? Ou peut-être que tu veux visiter ? » Arquant un sourcil interrogatif, il le regardait avec son air supérieur, faisant mine de ne rien vouloir de plus. Mais il n'avait aucunement l'intention de le laisser repartir sans qu'il ne se soit rien passé, pas après ces deux jours à ne penser qu'à lui ; maintenant que Stew était ici, il avait bien l'intention d'en profiter.



Revenir en haut Aller en bas
Stewart A. Jenkins
bras droit | American Dream
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/05/2016
Messages : 52
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Got my mind set on you   Lun 5 Sep 2016 - 21:36

Stewart n'en montra rien, mais à l'intérieur de lui-même, il riait machiavéliquement, tel un méchant de Disney particulièrement fier de son plan. Zack mordait à l'hameçon ! Ahah, toutes ces années à améliorer ses airs de joli cœur, à trouver le regard capable de faire fondre la personne la plus froide du monde, tout cela portait ses fruits ! Avec un seul petit papier et un baiser d'écolier, le pauvre en redemandait et en voulait beaucoup plus ! Il vida son verre pour dissimuler le sourire victorieux qui souhaitait absolument se montrer et qui aurait sans aucun doute éveillé les soupçons de son compagnon de la soirée. Pas la peine de prendre le risque de le vexer, il n'avait pas envie de devoir supporter une nouvelle semaine d'abstinence ou pire, un rejet définitif ! Son ego en prendrait un sacré coup, il serait d'une humeur de chien pour le restant de la semaine, ce qui tomberait plutôt mal vu toutes les choses dont il aurait à prendre soin à ce moment là. S'il recevait mal les cousins campagnards partis à la découverte de la grande ville, il allait en entendre parler jusqu'à sur son lit de mort. Sûr que sa tante serait capable de tenir jusque là.

Le jeune homme se leva à la suite de son aîné, réprimant tant bien que mal son impatience pour rester derrière lui et se contenter de le laisser mener la marche. Ils arrivèrent dans le parking privé de l'établissement, ce qui le fit marquer un léger temps d'arrêt. Oui, il l'avait déjà vu en arrivant, mais quand même. Tous ces dollars réunis au même endroit ! Il siffla discrètement, impressionné. Dire qu'il ne pouvait même pas rêver en acheter une un jour... En voler une, oui, peut-être, mais pour ces beautés-là, il aurait aimé avoir les papiers à son nom pour le coup. Zack, apparemment indifférent, continua pour mieux s'arrêter devant un engin qui fit étinceler les yeux de son cadet. Il allait pouvoir entrer dedans légalement ? Vraiment ? Il croisa son regard un peu moqueur et se reprit immédiatement, arborant un air un peu dédaigneux. « Pas mal, la bagnole... Bon, dommage que ce ne soit pas une Porsche, mais eh, tous les goûts sont dans la nature. » Oh mauvaise foi, quand tu nous tiens. C'est moche, cette facilité à mentir, même si le sourire de gosse comblé qu'il afficha dès qu'il fut installé dans le siège passager trahit sa véritable pensée quasiment immédiatement.

Il en oublia presque la destination. Ce ne fut que lorsque la voiture s'arrêta que l'appréhension s'empara à nouveau de là. Mais cette fois-ci, non, il ne reculerait pas une nouvelle fois ! L'assaut était lancé, trop tard, il faudrait assumer. Et ce, même si l'autre ne se gênait pas pour le charrier l'air de rien. Après le coup du vigile, c'était raté s'il voulait le mettre plus à l'aise. Et qui avait un vigile pour un parking, franchement ? Comment faisaient les honnêtes voleurs après, hein ? C'était vraiment n'importe quoi. Il sortit lentement, regrettant de quitter le confort du siège et de l'habitacle, mais aussi sa sécurité relative. Maintenant, il allait devoir affronter son adversaire en face. La main qu'il sentit subitement dans le bas de son dos lui envoya des décharges électriques jusqu'à son cerveau, raidissant ses épaules. Il dut se rappeler de respirer. La situation ne fut pas meilleure dans l'ascenseur, la proximité obligatoire n'aidant pas le pauvre Stewart à reprendre ses esprits, pas plus que les regards de braise que lui lançait Zack. S'il avait voulu qu'il lui saute dessus sans attendre davantage, il n'aurait pas eu à s'y prendre autrement. Son énième provocation faillit le faire se retrouver contre le mur, une bouche avide dévorant la sienne. Mais Stewart se contint. Il fallait se montrer civilisé, après tout.

Il rentra donc calmement à sa suite, s'arrêtant un bref instant sur le palier, frappé par la propreté du lieu. On aurait dit une pièce tirée d'un magazine. Zack ne vivait pas dedans, impossible. Personne ne vivait dedans, c'était beaucoup trop... rangé, trop blanc, trop spacieux... C'était un appartement témoin ! Ou pas ? Ou pas, vu que l'autre se retrouvait maintenant en chaussettes, l'air parfaitement à l'aise. Se renfrognant face à sa pique, il lui rétorqua d'une voix faussement hautaine : « Ah, c'est pour savoir si je dois un peu y foutre le bordel ou pas pour que tu te sentes à l'aise, c'est tout. Je vais devoir faire traîner plus de t-shirts par terre je pense. » Il se rapprocha de son aîné, affichant un air conquérant pouvant rivaliser avec celui de roi de l'autre et susurra : « J'sais pas, le canap' a l'air plutôt confortable, mais si tu es douillet, je suppose que le lit est encore mieux ? » Il combla la maigre distance qui les séparait, râlant contre leur différence de taille qui l'obligait à se mettre de nouveau sur la pointe des pieds pour mettre ses lèvres à quelques centimètres de celles de son compagnon. « Si on arrive à y aller bien sûr... » Il fondit sur elles, trop heureux de pouvoir enfin les goûter. Il passa une main dans le dos de Zack pendant que l'autre l'obligeait à se baisser un peu, parce qu'il n'allait pas non plus passer la soirée à jouer à la danseuse étoile pour ne pas abimer le dos de l'autre. Qu'il souffre un peu, ça lui apprendra à jouer avec sa patience !


Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1306
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Got my mind set on you   Lun 5 Sep 2016 - 23:43


Souriant de plus belle devant l'air légèrement vexé, Zack ne quittait pas son cadet du regard, jaugeant sa réaction. Il rit légèrement à sa remarque concernant le fait de mettre un peu le bordel dans l'appartement, s'apprêtant à lui rétorquer que sa femme de ménage se chargerait de passer derrière lui, mais le rapprochement du brun lui ôta toute réplique. L'air légèrement hautain du barman avait d'un seul coup laissé place à tout autre chose alors qu'il s'approchait de Zack tel un félin s'approchant d'une proie. Affichant un air parfaitement impassible, un léger sourire en coin étirant néanmoins ses lèvres, il avait planté ses yeux dans ceux du plus jeune, haussant un sourcil d'un air supérieur. Il n'y allait pas par quatre chemin, apparemment bien décidé à ne pas se défiler cette fois. Décidément, ce gamin plaisait vraiment bien à l'homme d'affaires. Penchant légèrement la tête sur le côté à la proposition à peine masquée de Stew, il ressentit immédiatement une douce chaleur dans son bas-ventre, accentuée quand le brun se rapprocha encore un peu plus, se hissant jusqu'à ce que son visage ne soit plus qu'à quelques centimètres du sien.

Les yeux plantés dans les siens, ce qu'il eut le temps d'y lire l'émoustilla encore plus. Il n'eut cependant une nouvelle fois pas l'occasion de répondre au gamin, se retrouvant la seconde d'après avec une bouche scellant la sienne. Le blond glissa un bras autour de la taille du barman, l'attirant encore un peu plus contre lui, tout en se baissant légèrement sous la pression de la main dans ses cheveux. Profitant pleinement de ce baiser qui n'avait rien à voir avec la première embrassade frivole à laquelle il avait eu droit trois jours auparavant. Il le dévorait, littéralement, plaçant sa main libre sur la nuque du plus petit, glissant les doigts dans ses cheveux.

Rompant à regret le contact de leurs lèvres, Zack garda tout de même son visage tout près du sien, plantant dans ses yeux verts son regard fiévreux d'envie. Lentement il ramena ses mains vers l'avant afin de déboutonner la veste de costume du gamin, lui ôtant dans la foulée avant de s'attaquer à sa cravate. Faisant cela, il ne put s'empêcher de sourire légèrement, un faible amusement se mêlant à l'envie. « Alors selon toi j'suis un vieux douillet, j'espère au moins que j'vais pas m'faire arrêter pour détournement de mineur. » Un sourire mesquin étirant ses lèvres, il para à toute potentielle réplique en l'embrassant une nouvelle fois, déboutonnant lentement la chemise du barman, le blond glissa finalement sa main gauche à même la peau sur la hanche de Stew, l'attirant à nouveau un peu contre lui tandis que son autre main était remontée à l'arrière de sa tête.

Il n'avait pas envie de le lâcher, pas envie que le temps passe ; une nouvelle fois, cette impression que le monde s'était arrêté de tourner s'insinua dans son esprit, mais l'agacement que le jeune évoque de telles émotions en lui était passé au plan secondaire. Il ne faisait que se concentrer sur son envie, ce gamin à qui il avait pensé tout le week-end et qui était enfin là, rien qu'à lui pendant un instant. Se détachant à nouveau légèrement, il fit glisser la chemise du barman, la laissant tomber au sol. « Et voilà, c'est le bordel. » lui lança-t-il avec un sourire, comme si de rien n'était, bien que ses yeux n'étaient que deux flammes de passion qui enivrait tout son corps. Laissant glisser un doigt sur le bras droit du plus jeune, juste à l'endroit où une phrase était tatouée, il sourit un peu plus. « On va faire en sorte de rien regretter hein » dit-il en reprenant les mots du tatouage. Décidément, il était foutrement sexy ce gamin. Se passant la langue sur la lèvre inférieure comme s'il était en plein dans une réflexion, l'homme d'affaires s'attaqua à la ceinture de son cadet avant de le repousser quelques secondes plus tard sur le canapé blanc, achevant de lui ôter son pantalon. Grimpant au dessus de lui, le surplombant une fois encore, Zack se pencha en avant et enfouit son visage dans le cou du brun où il déposa ses lèvres, une main fourrageant dans ses cheveux tandis que l'autre le maintenait toujours légèrement surélevé.



Revenir en haut Aller en bas
Stewart A. Jenkins
bras droit | American Dream
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/05/2016
Messages : 52
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Got my mind set on you   Lun 12 Sep 2016 - 22:38

Voilà, là les choses reprenaient enfin leur cours normal.

Il retrouvait enfin ses repères, il était temps ! Il avait détesté cette période d'incertitude qui lui ressemblait si peu, qui lui avait donné l'impression de retrouvé ses quinze ans où il hésitait à aborder une fille et qu'il mourrait de nervosité au premier rendez-vous. Mais là, ça y était, il avait été bon et il avait droit à sa récompense. Une galoche dans les règles de l'art. Zack ne s'était pas fait longtemps prier pour répondre à son baiser, preuve qu'il ne s'était pas mépris sur ses intentions. Manger ensemble, hein ? Quel bel euphémisme... Il se mit à sourire contre ces lèvres entreprenantes, cédant à l'euphorie du moment, heureux et excité grâce à ces mains qui se dévergondaient enfin. Tout en répondant avec fougue à ses baisers, Stewart essaya au mieux de luifaciliter la tâche pour le déshabiller, râlant contre tous ces boutons qu'il se devait de défaire et non pas d'arracher s'il voulait repartir avec quelque chose sur le dos le lendemain. Heureusement que d'autres mains plus patientes le tempérait dans son ardeur.

Sa propre chemise enfin au sol, Stewart rit franchement à la plaisanterie de son compagnon, rire qui se calma doucement lorsque ses yeux croisèrent le feu liquide coulant dans le regard de l'autre. « Attends un peu, il n'y en a qu'une... » dit-il en faisant rejoindre sa jumelle au sol, le laissant profiter de la vue sans retenue. Il n'y a pas à dire, il avait très bien choisi son crush. Il le laissa découvrir ses tatouages, s'amusant que l'un d'entre eux retienne particulièrement son attention. Celui-ci marquait toujours des points, étrangement. « Oh, je ne me ferais pas trop de soucis à ta place, il y a peu de chances qu'on regrette... »lui susurra-t-il alors que Zack s'attaquer maintenant à sa ceinture.

Il se laissa pousser sur le canapé bien trop chic pour accueillir leurs ébats sans opposer la moindre résistance, trop occuper à batailler avec la propre chemise de Zack et accaparé par sa bouche entreprenante pour le remarquer. Il faut savoir que les boutons et les soutien-gorges à défaire sans regarder étaient la bête noire du jeune barman, impatient notoire qui devenait très frustré lorsqu'il ne pavenait pas à les ôter de son chemin en une secondre. Le dernier soutien-gorge qui était passé entre ses mains était maintenant au paradis parmi les siens, sa propriétaire lui ayant au passage manifesté tout son mécontentement quasi-immédiatement. C'est que ça coûte cher apparemment ces choses-là ! Et vu l'allure de son nouveau partenaire de galipettes, la chemise qu'il avait entre les mains devait valoir tout autant, si ce n'était plus. Aussi le jeune homme fit-il preuve de retenue pour ne pas s'attirer les foudres de l'autre et retarder les réjouissances qui venaient enfin de commencer.

Les ceintures, curieusement, lui résistaient beaucup moins. En pleine démonstration de sa maîtrise, Zack s'attaqua à son cou, prenant manifestement les rênes en main. Il n'allait pas s'en plaindre, Stewart prenait du plaisir dans n'importe quelle position et aimait que son partenaire fasse ce qui lui plaise. Du moment que ce n'était pas en l'humiliant ou en le frappant, tout lui allait. Il laissa échapper un gémissement qui lui mit le feu aux joues lorsque Zack trouva un point particulièrement sensible. « Merde, tu n'as rien entendu. Je suis viril et je grogne au lit comme un ours, d'accord ? Ah ! » La friction purement involontaire qu'il venait d'amorcer ne l'aida pas à étayer ses dires. Tant pis, il allait prendre son pied et rien à foutre de ce que Zack en penserait. Il se tortilla un instant pour réussir à enlever ses chaussures et ses chaussettes importunes, bien trop conscient de leur présence. C'est un tue-l'amour pour certains, et si Zack était de ceux-là ? Sentant que celui-ci commençait justement à être à l'étroit dans ce pantalon de marque également, Stew fit en sorte de l'aidait à se sentir mieux, caressant les muscles qui passaient sous ses mains avec envie, appréciant de les sentir frémir sous son passage. « Pour un vieux, t'es bien conservé... tu- oh putain, même ton calebut ? Mec, tu me tues, j'ai l'impression de coucher avec un mec tout droit sorti d'une pub pour une montre ! Arrête d'être aussi sexy, comment je fais pour rivaliser moi après ? » Ses mains encadrèrent le visage de son aîné pour le forcer à s'intéresser plutôt à sa bouche avant qu'il ne réussisse à passer au dessus dans une adroite pirouette qui lui permit de partir à l'aventure de ce corps désiré.

Il rendit les attentions dont l'avait gratifié Zack avec zèle, descendant de plus en plus avant de s'arrêter à l'élastique du sous-vêtement de son partenaire, se rappellant soudainement d'un détail. « Deux secondes, ne bouge pas. » Il sauta vers son pantalon, fouillant dans les poches pour en tirer un préservatif, dont il justifia la présence par un « Il faut toujours sortit couvert » sentencieux avant de revenir vers le pauvre homme qu'il venait de délaisser brièvement. Prenant place à ses côtés, il agita sa trouvaille et haussa un sourcil d'un air aiguicheur. « Qu'est-ce que tu préfères, champion ? Moi je m'en fous, du moment que c'est bon. Fais toi plaisir. »


Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1306
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Got my mind set on you   Mar 13 Sep 2016 - 19:45


En cet instant précis, Zack ne pensait plus une seule seconde à son quotidien, ces bourges tous plus suffisants les uns que les autres, il ne s'inquiétait même plus du fait que le barman soit le toutou de ce Andrews ; rien d'autre ne comptait en cet instant précis que le corps du gamin sous le sien, son odeur, sa respiration saccadée, ses mains dans son dos. Le blond ne se rendait compte qu'à cet instant précis à quel point il avait eu envie de son cadet, et enfin il pouvait assouvir son désir grandissant. Le visage ainsi niché dans son cou, il déposait de léger baisers qui se faisaient un peu plus avides par endroits, le mordillant même par moment. Après s'être légèrement redressé, l'homme d'affaire avait entamé une lente descente, passant d'abord sur la mâchoire du brun, puis descendant vers la clavicule. Une de ses mains, celle avec laquelle il ne maintenait pas le haut de son corps légèrement surélevé, était descendue tout aussi lentement jusqu'à sa hanche, passant par son torse et son ventre ; le contact de la peau de Stew sous ses doigts avait vraiment quelque chose de grisant, tout comme sa respiration qu'il peinait apparemment à contrôler. Un gémissement un peu plus fort que les autres passa d'un coup la barrière de ses lèvres, comme s'il n'avait pu retenir plus longtemps ce trop plein d'émotion. Relevant le visage Zack planta son regard dans le sien, un sourcil haussé d'amusement malgré ses yeux toujours plus avides de son partenaire. « Je vais faire comme si je n'avais rien entendu. » Affirma-t-il en souriant un peu plus tandis que le brun gigotait sous lui avant de gémir une nouvelle fois à peine à la fin de sa phrase ; le plus âgé peinait à ne pas se laisser emporter par son désir. Il grognait comme un ours ? Là, comme ça, le blond avait plutôt l'impression d'avoir affaire à un lionceau, un peu dangereux mais pas trop.

Remontant légèrement pour que Stew puisse s'attaquer à son tour à son pantalon, il s'attela à nouveau à mordiller son cou, s'arrêtant un instant à la remarque de son compagnon. Souriant contre sa peau, le blond laissa son cadet lui relever le visage. « Justement, profites au lieu de te plaindre. » lui avait-il lancé d'un air à la fois taquin et supérieur avant de l'embrasser une nouvelle fois. L'instant d'après le plus âgé se retrouvait en dessous du brun, le regardant avec cette même envie qui irradiait tout son corps ; qui aurait cru qu'un tel gamin puisse tant lui plaire ? Pas lui en tout cas. Glissant une main dans ses cheveux tandis qu'il laissait courir ses lèvres sur son torse, il sentait qu'il perdait complètement la tête. Sa respiration se fit un peu plus saccadée alors que le plafond n'était devenu qu'un voile blanc devant ses yeux mi-clos. Un léger grognement de mécontentement s'échappa de ses lèvres quand Stew se recula et il ne put s'empêcher de lui lancer un regard un peu frustré, les sourcils froncés ; il allait partir ?

Légèrement agacé de se sentir si faible, il n'en montra rien à son cadet et lui adressa finalement un sourire en coin quand il agita devant lui un préservatif. Haussant un sourcil à la fois amusé et plein d'intérêt, il se rassit. « T'avais vraiment tout prévu hein. » Plantant ses yeux clairs dans les siens, il lui prit des mains la petite protection et, de son autre main qu'il glissa à l'arrière de sa tête, l'attira légèrement vers lui pour frôler ses lèvres des siennes. Après une réflexion d'à peine une seconde, l'homme d'affaires se leva, tirant légèrement le bras du gamin pour l'inciter à le suivre et, d'un air mesquin il lança : « T'as raison en fait, le lit ce sera mieux. » Et ils gravirent les marches menant à l'étage, Zack faisant de son mieux pour ne pas laisser entrevoir son impatience malgré l'envie folle qu'il avait de le prendre, là, tout de suite. Les lumières automatiques s'allumaient sur leur passage, jusqu'à ce qu'ils arrivent dans la chambre et que les deux tables de chevet éclairèrent la pièce d'un éclairage un peu plus tamisé. Elle était simple, mise à part le dressing dans un coin et le lit un peu plus grand que la normale sur la droite. Au plafond, des dizaines de petits luminaires brillaient timidement, comme des étoiles sur un ciel sombre ; Zack avait eu cette lubie, ainsi il pouvait se donner l'illusion de regarder chaque soir le ciel étoilé avant de s'endormir. Mais en cet instant précis, il n'en avait plus rien à faire d'observer ces astres, il avait littéralement la tête dans les étoiles.

A quelques pas du lit, il se retourna vers Stew dont il tenait toujours le bras et glissa sa main autour de sa taille, plantant à nouveau son regard dans le sien. Doucement il le tira jusqu'au lit avant de l'y pousser, lui laissant le temps de remonter jusqu'à la tête de lit avant d'y grimper à son tour, se positionnant juste au dessus de lui. Se penchant en avant, il l'embrassa une fois avant de refaire courir ses lèvres dans son cou, sa mâchoire, le préservatif toujours dans une main tandis que l'autre s’attaquait doucement à l'élastique du boxer au barman. En quelques secondes, et avec l'aide non négligeable du gamin, il lui avait ôté, laissant couler son regard sans la moindre gêne sur tout son corps dénudé. « Presque aussi sexy que moi dis donc. » Malgré sa phrase mesquine, son regard lui n'était empreint que d'un désir brûlant qui ferait flancher n'importe qui. Pour faire languir encore un peu son partenaire, il laissa glisser ses doigts de son cou jusqu'à son bas ventre avec une lenteur calculée, frôlant volontairement le membre gorgé de plaisir du brun. Se penchant pour l'embrasser une nouvelle fois, il récupéra dans la table de nuit du lubrifiant, s'en mit un peu sur les doigts et glissa sa main entre ses cuisses pour le préparer ; aussi impatient puisse-t-il être il n'avait pas l'intention d'être brutal et de lui faire mal.

Son propre souffle se faisait de plus en plus saccadé, Zack se laissait complètement enivrer pas les gémissements de son partenaire. Après quelques minutes, quand il jugea que le gamin était prêt, il ôta à son tour son boxer, déchira le petit sachet qui renfermait le préservatif et l'enfila sur son propre membre. Après s'être également appliqué du lubrifiant, il lui souleva légèrement le bassin et entra en lui avec une lenteur contrôlée, appliquant de légers à coups pour ne pas y aller trop fort. Un soupir de contentement s'échappa de ses lèvres alors qu'il ne quittait pas le gamin du regard, se noyant dans ses yeux voilés par le plaisir ; il avait le sentiment d'être précisément où il devait être, plus rien d'autre n'avait l'air de compter. Amorçant des coups de reins plus francs, le plus âgé ne prenait plus la peine de contenir ses gémissements, ses mains tenant les jambes du barman. Après un moment, il se pencha en avant, une main toujours posée sur sa cuisse, tandis que l'autre se cala juste à côté de la tête de son cadet comme appui. Cherchant ses lèvres il les dévora, mêlant ainsi leurs râles de plaisir. Sentant un bras enserrer son cou, il déposa son front sur l'épaule de son compagnon, ralentissant ses coups de reins comme pour en profiter encore un peu ; ou pour le faire languir ? Un léger sourire étira ses lèvres sans que le brun ne puisse le voir. Accélérant à nouveau ses mouvements, il se laissa tomber un peu plus sur le plus jeune, glissant la main qui ne maintenait pas son poids dans ses cheveux, les emmêlant autour de ses doigts. Encore un peu et, sentant que Stew allait atteindre l'orgasme, il descendit une main jusqu'à son membre et y appliqua des allers-retours jusqu'à ce qu'il ne se déverse entre leur deux corps ; pratiquement au même moment, Zack atteint lui aussi l’apothéose.

Il resta un instant comme ça, sans dire un mot, à moitié allongé sur lui, peu envieux de le lâcher et quitter cette chaleur réconfortante. Relevant finalement le visage, il planta ses lèvres sur celles du gamin, plongeant une dernière fois dans son regard d'un vert profond avant de se retirer et se laisser tomber sur le dos à ses côtés.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Got my mind set on you   Aujourd'hui à 10:01

Revenir en haut Aller en bas
 

Got my mind set on you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-