Partagez | .
 

 Friendship never ends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Dean Harrison
médic | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 30/09/2015
Messages : 138
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: Friendship never ends   Ven 16 Sep 2016 - 9:54

C’était la deuxième fois en quelques jours seulement que Dean se faisait sermonner sur son décalage par rapport à son temps. D’abord Cody, qui avait remis en question leur façon d’appréhender ce nouveau monde. Et maintenant Levia, qui rappelait au médecin, autant que les évènements des derniers jours, que l’être humain n’était pas blanc. Ni noir. Mais grisé, et que ce n’était pas une nouveauté.

- Oh mais je sais exactem…

Comme il l’avait fait avec son jumeau, l’homme aurait voulu se défendre. Mais la grimace de douleur de la jeune femme changea le court de ses pensées, et il se plongea dans la culpabilité. Rappelons tout de même que si notre homme n’était pas des plus courageux, il n’avait pas pour autant perdu toute jugeote, comme semblaient le croire tous les autres ! Il était au contraire des plus rationnels !

Il hocha la tête doucement.

- Merci, en tout cas. Même si tout ceci ne valait peut-être pas vraiment la peine, c’était vrai. Enfin la peine… la mort surtout ! Il ajouta lorsque la jeune femme s’excusa : tu n’y es pour rien non plus. Le sort de la planète. Le cas de Ann. On est tous impuissant, il faut se faire une raison.

Ils avaient beau essayer de prendre toutes les bonnes décisions du monde, faire les meilleurs choix, ils ne pouvaient empêcher une gamine de mourir de chagrin. Ni des étrangers de les agresser pour un bout de pain. Ainsi était la vie. Dans une semaine, un mois, une année, un nouvel être cher mourrait. C’était statistique ! Lui ? Elle ?

- Il nous reste l’instant présent, qu’il soit bon ou mauvais, et la présence des autres. Ça va peut-être sonner un brin dramatique, mais je suis content que tu sois là. Ces dernières semaines m’ont paru un peu plus légères, grâce à toi.

Il planta ses yeux clairs dans ceux de l’israélienne. Sans lunettes, le décor autour d’eux était flou. Il aimait pourtant cette sensation de ne voir que l’essentiel. Les nuages s’ouvrirent légèrement à cet instant-là, les inondant de la lumière du soir. Dean détourna alors le regard rapidement, comme embarrassé. Sa tirade pouvait avoir une sonorité romantique, si elle était mal interprétée. Il passa une main dans ses cheveux. Les quiproquos pouvaient si vite arriver. Pourtant, non, c’était une belle déclaration d’amitié.

Seulement.




.: People keeps haunting us long after they’re gone :.
Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1181
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Friendship never ends   Lun 19 Sep 2016 - 12:09

Tout ça n'avait servi malheureusement à rien. A rien.

Alors qu'elle regardait le plafond de ses chambres, Levia avait eu l'impression qu'on lui avait arraché le cœur. Si elle ne sentait plus la douleur à sa mâchoire, elle avait cette sensation intime que ses organes la brûlaient, qu'ils se consumaient les uns après les autres en trempant dans un acide corrosif. Le chagrin. L'impuissance. Un sentiment oppressant qui l'empêchait de respirer convenablement. Le matin même, la nouvelle était tombée comme une masse en plein sur ses côtes.

Ann était morte aux premières heures du jour, elle avait finalement définitivement lâché prise. Levia avait été réveillé par ça, ce matin-là, sorti du lit en même temps que Noah qui se demandait ce qu'il se passait. Mais pour l’israélienne, qui avait eu un mal fou à s'endormir à cause de toutes les pensées qui lui passaient en tête et principalement à ce propos. Elle s'était inquiétée pour la jeune fille, mais surtout pour son père.

Elle ne connaissait rien au chagrin de perdre quelqu'un dans ce monde, parce qu'elle vivait dans un univers où l'espoir que toute sa famille soit à l'abri la gardait consciente, presque lucide. Optimiste surtout. Peut-être trop. Alors au fond, elle ne savait rien de ce qu'éprouvait Dean, et elle ne pouvait pas entrevoir la souffrance que c'était que de perdre un enfant.
Elle ne savait pas si, dans cette vie, elle même aurait un jour le courage d'avoir une descendance, et de prendre le risque de les perdre trop vite. C'était comme prendre la chance d'aimer, et de se voir arracher celui qui nous faisait vivre...

C'était douloureux.

Ce matin-là, ce fut le chagrin qui la réveilla. Celui de Dean. Et quand elle comprit pourquoi, elle n'eut pas les mots pour venir le réconforter. De sa belle déclaration d'amitié à lui, elle ne trouva rien à lui dire de beau pour faire passer sa peine. De rendre tout ça moins lourd à porter ou à endurer. Elle n'était pas certaine que sa présence aurait pu suffire, alors elle mit un temps fou à quitter sa chambre, et à simplement fixer le plafond de celle-ci.

La maison des Momsen fut silencieuse quasiment toute la journée. Il n'y eut pas un bruit pour venir troubler le repos d'Ann, parce que personne n'était capable de vraiment dire ce qu'il s'était passé. Peut-être que la majorité comprenait pourquoi la jeune fille avait perdu espoir, sans réussir à l'admettre. Peut-être que des pensées trop sombres avaient rempli l'espace sur l'instant, et que plus personne ne voyait rien en attendant des jours meilleurs.

Le temps était au deuil de toute façon. Un deuil que Levia n'était pas sûre de bien porter. Mais vers la fin de journée, elle fit la route jusqu'à la chambre où résidait Ann d'ordinaire. Elle y entra en poussant légèrement la porte, Dean s'y trouvait. A côté de sa fille, à fixer le corps recouvert d'un drap, où une tâche de sang en souillait le sommet. Elle ne savait pas qui s'en était chargé. Si c'était lui, son propre père, ou Cody, ou un autre... Elle ne savait pas.

Elle garda le silence un long moment, avant de venir se poser à côté du père. Elle vint lui attraper la main pour la tenir dans la sienne, en douceur, et sans le regarder pour autant, elle lui souffla à travers un murmure :

Je suis désolée, Dean.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Dean Harrison
médic | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 30/09/2015
Messages : 138
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: Friendship never ends   Mar 4 Oct 2016 - 19:06

Dean inspira lourdement en regardant par la fenêtre. La maison était restée calme toute la journée, c’était vrai. Pourtant alors que l’après-midi était bien entamée, Dwight était sorti bosser sur son projet d’éolienne. D’après ses dires, ça avançait. S’il avait eu la tête à ça, le médecin se serait montré sceptique, mais en ce moment, franchement, il n’en avait rien à carrer. Son regard se portait pourtant sur le norvégien au dehors, qui s’activait. Un léger ronflement lui fit pourtant détourner la tête.

Là, sur un fauteuil, proche du lit, Cody s’était assoupi. La nuit avait été longue… comme les précédentes. Cela faisait des jours qu’Ann se réveillait à peine. Trop faible. Trop malade. Ils savaient tous alors que ses heures étaient définitivement comptées. Et Dean n’avait pas quitté son chevet. Cody non plus. Margaux à peine. Elle s’était réveillée une dernière fois dans la nuit. Elle avait rassuré son père. Elle irait mieux maintenant… sûrement. Puis elle s’était éteinte, petite poupée misérable. C’était Nathaniel qui l’avait achevée avant qu’elle ne se transforme…

- Va te reposer… Dean venait de réveiller son jumeau. Ce dernier l’avait accompagné toute la journée, comme une béquille. Bancale. Ils avaient pleuré ensemble. Leurs traits étaient tirés. Ils allaient enfin pouvoir souffler. Peut-être.Ailleurs… souffla l’homme en pinçant les lèvres, son regard partant vers le lit, où la silhouette de sa fille se devinait malgré le drap tiré sur elle.

Ils discutèrent brièvement, puis Cody quitta effectivement la pièce. Seul, Dean s’approcha du lit et retira un instant le drap qui recouvrait le visage de la fillette. Il passa une main tremblante sur sa peau pâle et froide. Ann. Joy. Ses deux filles aux traits parfaitement identiques étaient mortes. Le rideau sur tout un pan de son existence tombait maintenant.

- Mon bébé… murmura-t-il en glissant ses doigts dans les cheveux fins de son enfant, faisant fi du sang. Elle ne ressemblait plus à la petite fille de d’antan. Dire qu’il n’avait pas même une photo d’elle, avant…

Sentant une nouvelle vague d’émotion lui monter aux paupières, il détourna brusquement le regard et repositionna le drap ensanglanté sur le corps. Cody avait raison, ils devaient l’enterrer. Rapidement. Il se frotta les yeux, pour se ressaisir, et se vida l’esprit, ses yeux clairs rivés sur le lit. Ce fut alors que Levia entra.

Il ne l’avait pas vraiment vue de la journée, et cela l’avait un peu peiné. Elle devait être mal à l’aise. Le deuil rendait toujours les gens mal à l’aise. Peut-être s’imaginait-elle qu’il avait besoin de temps. De solitude. De silence. Peut-être qu’elle avait raison. Pourtant il en avait eu du temps. Avant. Pour se préparer. Se faire à l’idée. Mais la réalité du drame avait toujours un goût plus prononcé.

Il détourna son regard vers elle, quand elle lâcha quelques mots hésitants de circonstance.

- Je sais… Il pressa sa main et n’ajouta rien pendant un court instant. On se croit préparé, mais on ne l’est jamais vraiment, hein ? Nouveau silence. Sa voix avait un peu tremblée, et il refréna de nouvelles larmes. Puis il dit, comme pour se convaincre : c’est probablement mieux pour elle.

Il avait accentué la fin de sa phrase, qui sonnait comme une question. Il voulait le croire. Qu’elle était là-haut avec sa mère et sa sœur. Qu’elle était bien. Pourtant la seule certitude qu’il avait, c’était son inconfort à lui. Son chagrin immense. Il pensait qu’il se sentirait soulagé, le jour où Ann viendrait à partir. C’était tout le contraire…




.: People keeps haunting us long after they’re gone :.
Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1181
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Friendship never ends   Mar 4 Oct 2016 - 19:55

« Probablement. » Avait-elle soufflé à la remarque de Dean, qui ressemblait à s'y méprendre à une question. Elle ne savait pas si ça appelait vraiment une réaction de sa part, ou s'il s'agissait plus d'une déclaration qui n'avait pas de but. Elle voulait qu'il sache qu'elle était là s'il avait besoin d'en parler, même s'il n'y avait aucun mot pour parler de ce genre de sujet de toute façon... alors... Oui, peut-être que ça ne servait à rien de toute façon.

Mais elle ne doutait pas que Ann était à présent plus heureuse, et à défaut de l'être, au moins ses souffrances avaient eu un terme, une fin. Ce calme, ce silence, était en soi une sorte de soulagement pour elle qui avait eu tellement mal à la mort de sa famille, de sa mère et de son double. C'était peut-être le lien qu'elle avait eu avec sa jumelle qui avait manqué pour la maintenir en vie. Ou alors était-ce lui qui l'avait embarqué tout simplement ? Elle n'aurait su dire ce qu'il s'était passé dans la tête de l'adolescente à ce moment-là.

Seulement, elle ne pouvait pas dire qu'elle ne comprenait pas. Lâcher prise était plus simple de toute façon. Bien plus simple. Pour tout. Ne pas avoir se battre pour soi, ou pour les autres, juste se laisser aller dans un sommeil cotonneux et ne jamais en sortir. Levia savait que si elle était toujours debout aujourd'hui, c'était en partie parce qu'elle attendait de pied ferme de revoir son petit frère dans le coin. Et surtout parce que Dieu l'avait épargné jusqu'ici, probablement pour une raison qui lui était encore inconnue.

Pourquoi elle, et pas un autre ? Des gens qu'elle avait connu, et qu'elle aurait voulu voir survivre, et vivre tout simplement, la brune en connaissait des dizaines et des dizaines. Mais elle ne pouvait plus se permettre de se poser des questions. Elle croyait qu'il y avait un but à tout, et que chaque chose venait en son temps ; alors un jour, elle comprendrait. Elle saurait ce qu'il en était pour sa famille, là-bas, à Tel Aviv. Il suffisait d'être patient probablement, et quand ça serait le bon moment, elle le saurait...

La juive se remit sur ses jambes, entraînant Dean a qui elle tenait toujours la main depuis le début. Elle l'aida à se remettre debout, avant de lui expliquer le pourquoi de tout ça. L'homme semblait s'interroger un petit peu, en la regardant. Et elle remarqua que les yeux du père revenaient systématiquement sur son enfant. Il se retenait de fondre probablement en larmes à nouveau, sans doute parce qu'elle était là, et qu'il voulait se montrer fort, comme pour dire qu'il avait été préparé. On n'est jamais prêt à perdre ce qu'on a de plus précieux, jamais.

« On va la mettre en terre, maintenant. » Souffla-t-elle doucement mais fermement en lâchant l'homme.

Lui pourrait la porter, pas elle. Elle n'en avait pas la force, même si Ann avait maigri les derniers temps, tellement qu'elle n'avait plus que la peau sur les os. De toute façon, Levia ne se sentait pas digne à tenir le corps de cette jeune fille, c'était à son père de l'étreindre une dernière fois, et de l'amener jusqu'à sa dernière demeure où elle serait finalement en paix.

« Tu descends quand tu veux, rajouta-t-elle en se hissant sur la pointe des pieds après avoir attrapé le visage de Dean pour embrasser son front. Je vais tout préparer, en bas. »

Une tombe. Une stèle également, où elle prendrait le temps de graver le nom d'Ann dessus. En quittant la pièce, la petite brune prit la peine de faire un détour vers l'endroit où ils rangeaient les outils, et attrapa une pelle. Elle allait creuser, et creuser encore, jusqu'à ne plus avoir de force dans les bras. Pour que Dean n'ait pas à s'infliger ça.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Dean Harrison
médic | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 30/09/2015
Messages : 138
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: Friendship never ends   Jeu 6 Oct 2016 - 17:23

La vie était une chienne, il ne fallait finalement pas aller chercher plus loin. Ils se consumaient tous, petit à petit, dans un feu de joie des enfers. Depuis le début de l’épidémie, Dean avait craint pour sa vie à lui. Et c’était bien encore aujourd’hui ce qui le tétanisait. Il en avait bien conscience et cet égoïsme le rendait malade. Les gens tombaient autour de lui comme des mouches et la certitude grandissait en lui que son heure viendrait bientôt. L’homme déglutit et Levia répéta ce que Cody lui avait dit un peu plus tôt. Ils devaient la mettre en terre. Rapidement. Il hocha la tête, la gorge toujours aussi serrée.

- J’arrive… Souffla-t-il. Dans une seconde.

Il maintint sa position stoïque un temps qu’il n’aurait pas su évaluer. En bas, Cody avait rejoint Levia et l’avait aidée à creuser la tombe de la fillette, près de celles de Feather et Leah. Julianne et Noah se mêlèrent également à eux. Ce fut rapide, le trou n’était pas grand, et finalement le médecin les rejoignit. Il avait chaussé ses lunettes de fortune, et portait dans ses bras le corps déjà raide de l’enfant, enroulé dans le drap qui irait en terre avec elle. Plusieurs minutes plus tard, ils étaient tous réunis autour de la tombe. Megan, Nathaniel, Margaux, Dwight et les autres. L’instant solennel des adieux officiels.

Une page se tournait alors pour Dean. Il n’était plus responsable que de sa propre vie. Il avait échoué pour sauver toutes celles qui reposaient sur lui. Peut-être n’avait-il pas grand-chose à se reprocher sur ce coup. Peut-être… Des poignes réconfortantes se posèrent sur son épaule, alors que sa nièce avait glissé sa main frêle dans la sienne. Quand la terre se referma définitivement sur Ann, l’homme leva les yeux vers les autres.

- Merci, dit-il d’une voix tremblante. Son regard s’attarda davantage sur son frère et Levia. Pour tout ce que vous avez fait pour elle. Et son visage se transforma dans un sanglot.

***

Les quelques semaines qui suivirent passèrent pour Dean dans un flou étrange. Jusqu’à ce que, aussi terrible que cela sonne, l’absence de sa fille devienne presque normale…

- Peut-être que je devrais envisager de sortir une fois avec vous, soutint-il un jour à Levia, alors que cette dernière revenait d’une sortie pour récupérer du matériel adéquate, relatif à leur récente arrivée de l’électricité ! Noah et Nathaniel l’avaient accompagnée.

C’était sûrement fou que le médecin évoque cette idée, mais il y songeait de plus en plus. Il fallait rappeler que les dernières pertes du groupe n’étaient pas liées à l’épidémie extérieure. Depuis janvier, et la morsure de Leah, ils n’avaient finalement souffert que des maux du corps ou de l’âme. Et pourtant certains d’entre eux sortaient en ville régulièrement ! Dwight surtout, mais pas uniquement. Puis ils avaient toujours terriblement besoin de matériel médical, et il était le plus à même de participer aux recherches, non ?

- Tu penses que c’est bête ?

L’altercation avec Daphne et Michaela n’était pas oubliée, mais semblait davantage isolée. Peut-être plus aisément gérable aussi. Non ? A voir ce qu'en penserait Levia d'ici quelques jours, après avoir croisé la route d'une certaine rousse !




.: People keeps haunting us long after they’re gone :.
Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1181
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Friendship never ends   Jeu 6 Oct 2016 - 20:29

« Sortir ?! » Hoqueta Levia en relevant le nez vers Dean, l'air de ne pas comprendre ce qu'il voulait dire.

Peut-être qu'elle avait mal entendu, ou mal traduit, elle ne savait pas. Ça faisait plusieurs semaines qu'ils avaient enterré Ann, et que la petite brune passait le plus de temps possible en compagnie de médecin pour lui permettre d'occuper son temps, et de ne pas penser. Ces semaines passèrent plus ou moins comme un battement de cil, tout du moins, la juive en eut l'impression. Et l'absence d'Ann se faisait sentir parfois, quand un silence s'abattait sur la maison. Fut un temps où la voix timide de la jeune fille s'élevait, quand elle était encore assez en forme pour dire quelque chose. Le reste, elle s'était faite discrète.

Alors que son père vienne lui dire ça, à peine rentrait-elle d'une expédition, encore un peu crasseuse de l'instant qu'elle avait passé dehors avec Noah et Nath. Elle noua ses cheveux qui sentaient la mort à cause d'une mauvaise rencontre avec un rôdeur, en un chignon haut et épais, avant de froncer les sourcils, un peu surprise par la remarque qu'avait fait Dean. L'homme l'avait suivi jusqu'à la salle de bain, où elle avait décidé de s'essuyer le visage et de se laver rapidement les cheveux. Un peu d'eau, elle se passa un gant frais sur les joues, l'essorant méthodiquement ensuite en relevant les yeux vers l'homme à ses côtés :

« Tu sais comment tuer un rôdeur, et tu as quelques astuces pour y arriver ? » Demanda-t-elle pour en avoir la certitude. Depuis qu'elle était là, Levia n'avait jamais vu Dean avec une arme à la main pour abattre un mort, alors ça semblait bizarre qu'il suggère de les accompagner. « Je peux t'apprendre sinon, mais ça suffira peut-être pas... Parce que euh... »

Parce que le monde était cruel, atroce, et qu'un homme comme Dean pourrait se faire dévorer en très peu de temps. Levia avait eu le temps de s'endurcir, mais elle avait l'impression parfois que la passivité dont faisait preuve le médecin sur bien des points était comme un signe que rien n'était simple pour lui dehors. Tuer, ou être tuer. Et après les rencontres qu'elle avait pu faire à l'extérieur, c'était terrifiant qu'il l'envisage. Sauf que paradoxalement, il n'y avait que de cette manière qu'il pourrait s'endurcir et prendre conscience de ce que ça impliquait, tout ça. Un sourire lui échappa, alors qu'elle se pencha sur la bassine pour mouiller ses cheveux. La tête à l'envers, elle tatonna à sa gauche pour aller chercher le shampoing, toujours sous les yeux de Dean qui vint à son secours :

« Enfin, pas tout seul, hein ? » Précisa-t-elle en inspirant doucement, alors que l'eau se colorait de brun et de rouge. « Avec des gens, pour t'accompagner. »

Personne ne sortait seul, c'était presque interdit. Il n'y avait que des survivants comme Dwight qui pouvait se le permettre, vu comment il s'en sortait à l'extérieur. Vint le moment de rincer comme ils purent, au maximum.

« Et avec tes yeux, ça ne va pas être compliqué ? Je croyais que tes lunettes étaient pas tout à fait à ta vue... » Remarqua-t-elle finalement en enroulant sa tignasse dans une serviette sèche qui épongea à moitié l'eau qui dégoulinait sur le plan de travail de la salle d'eau.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Dean Harrison
médic | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 30/09/2015
Messages : 138
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: Friendship never ends   Ven 7 Oct 2016 - 11:01

Levia ne masqua nullement sa surprise. Pour tout dire, Dean s’était attendu à cette réaction, et elle était plutôt légitime, c’était vrai. Il n’avait jamais montré le moindre intérêt pour sortir d’ici et malgré l’excuse des enfants à garder, personne n’avait jamais été dupe. Il avait une frousse terrible du dehors ! Bien sûr, il pouvait continuer à simplement profiter du confort et de la sécurité de ce château, mais l’inactivité et l’ennui l’amenaient à bien trop cogiter. Tout le temps. Et ses pensées n’étaient jamais roses…

- Ne me prends pas pour un idiot, répondit-il à sa remarque sur les rôdeurs et la manière de les achever. Evidemment qu’il savait comment ces derniers devaient être éliminés. Dès l’année précédente et le début de l’épidémie, il avait vu Cody le faire. Sur son propre fils… Il avait également réfléchi en long en large à comment il pourrait les éliminer. Conscient aussi de ses handicaps. Ses émotions tout particulièrement. Il emboita le pas de l’israélienne vers la salle de bain. Je manque d’expérience, c’est sûr, je ne vais pas prétendre le contraire, mais je sais que je peux le faire. Cette remarque se voulait convaincante. Notamment pour lui-même. Je veux me rendre utile.

Il l’avait regardé penché sa tête dans le lavabo, et il approcha la bouteille de shampoing vers elle quand il la vit tâtonner pour l’attraper. Elle mentionna alors l’évidence. Dean ne put masquer un rictus.

- Pas tout seul, non ! L’idée ne lui avait pas même traversé l’esprit ! Autant se mettre le canon d’un fusil directement dans la bouche ! Tu pourrais venir avec moi, déjà. Il lui jeta un regard plein de tendresse. Alors qu’il venait en aide à la jeune femme pour rincer sa longue tignasse, il enchaina : l’hiver va revenir, et si l’un d’entre nous attrape un mauvais virus, sans nouveaux médicaments, il sera mort. On a déjà perdu quelqu’un comme ça, c’est vraiment trop idiot. Je pensais que ça pourrait être une occasion…

Il haussa un sourcil, attendant le point de vue de son amie. Cette dernière releva finalement la tête, pour enrouler ses cheveux mouillés dans une serviette. Il haussa les épaules quand elle mentionna sa vue.

- Je vois correctement avec… ça me donne mal à crâne sur la longueur, mais c’est gérable. Il ne les portait d’ailleurs pas en ce moment. Il les portait d’ailleurs de plus en plus rarement. Les lieux lui étaient familiers et il en connaissait les moindres recoins même sans les voir ! Ce qui ne serait pas le cas au dehors, c’était certain, où celles-ci seraient plus qu’indispensables. Ça peut être l’occasion d’essayer d’en chercher d’autres aussi…

Cette conversation semblait sonner comme un accord entre les deux amis. Il savait que Dwight l’encouragerait aussi, comme il l’avait déjà fait. Quant à Cody, ils en avaient déjà parlé tous les deux bien sûr. Et le jumeau n’était probablement pas pour rien dans cette idée qui avait germé. Malgré les risques à encourir. Et les pièges dans lesquels tomber.




.: People keeps haunting us long after they’re gone :.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Friendship never ends   Aujourd'hui à 21:05

Revenir en haut Aller en bas
 

Friendship never ends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]
» Friendship never fades [PM] (Sujet anniversaire ♥)
» now we can't be friends, fascination ends, here we go again. (le 07 juin à 14h25)
» FILONA ✖ Friendship never end
» What about friendship? [pv Cathy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-