Partagez | .
 

 Nonsense.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Nonsense.   Sam 27 Aoû 2016 - 19:06

Levia se rassura comme elle le put sur l'instant. Dieu avait une manière de faire les choses bien trouble pour le commun des mortels, mais jamais elle ne pouvait douter. Il faisait tout dans un but plus grand qu'elle ne pouvait l'imaginer, et le refus de Kerwan était sans doute motivé par le fait qu'on lui réservait un autre destin que celui d'évoluer à ses côtés. Même si c'était douloureux, Levia devait laisser faire, car les plans du créateur n'étaient pas à prendre à la légère, et elle n'était ni détails, ni n'avait la force, pour lutter contre.

Dans ces conditions, elle trouva le sommeil. Avec difficulté cependant. Elle avait la tête pleine de pensée et de chagrin, et la gorge nouée sur l'instant. Elle se réveilla plusieurs fois avant de se rendormir de plus belle, extenuée par le voyage et les émotions qu'elle éprouvait. Levia ne savait pas quoi dire de plus, comme s'il n'y avait rien à dire. C'était compliqué d'admettre et de comprendre, de ne pas demander pourquoi. Difficile d'entendre tout simplement ce qu'il se disait vraiment dans les mots de Kerwan et dans son refus. Peut-être qu'elle ne pouvait pas en saisir les mots, tout simplement...

Lorsqu'elle se releva, elle prit le temps de se regarder dans le miroir. Mais elle n'avait rien sur elle pour arranger son portrait, démêler ses cheveux, faire quelque chose pour ses cernes. Elle fit l'impasse là-dessus, et se présenta quelques heures plus tard à Kerwan, qui semblait songeur sur le canapé. Songeur ? Triste, surtout. Elle croisa les bras, s'adossant au mur, avant de dire simplement :

Tu ne crois pas en Dieu, mais moi oui. Je suis juive, je l'ai toujours été, et croire en lui me permet de survivre. Il m'entend, et parfois, il fait des miracles pour moi. Pas tout le temps. Elle haussa les épaules, lançant tout ça sans qu'il n'y ait vraiment de but à sa démarche. C'était juste pour parler : Ce virus, ça ne peut pas être son œuvre.

Elle en était persuadée depuis le début. Quand les radios avaient commencé à parler, quand les gens ont déserté leurs maisons, après l'apparition des camps de réfugiés et tout ça. Levia était persuadée que Dieu n'avait pas prévu ça pour son monde...

Ca a souvent été un sujet qui me fâchait avec mon père, mais je crois que... elle s'interrompit. Elle avait lu la bible aussi, ça lui parlerait plus que la Torah. Je devrais te parler avec des mots que tu comprendras plus. Chez vous, vous avez Dieu, et le Diable. Le fait est que lorsqu'on croit en l'un, on est obligé de croire en l'autre. Elle eut un petit sourire triste. Et parfois, l'Autre est plus fort. Ça ne veut pas dire que tout est perdu.

La petite brune resta silencieuse et immobile, ne cherchant pas le regard de l'homme dans la même pièce qu'elle. Elle en était incapable, pas maintenant que lui devait la haïr pour avoir rompu leur promesse. Elle serait punie pour ça, si ce n'était pas déjà le cas finalement...

Ca ne te parle peut-être pas, rajouta-t-elle. Je ne sais pas pourquoi je te dis ça. Pour que tu le saches, peut-être.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Kerwan Day
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 257
Age IRL : 19

MessageSujet: Re: Nonsense.   Lun 29 Aoû 2016 - 22:17

Nonsense. × ft. Levia & Kerwan

Il s'était remis à penser, encore. Pourtant, il ne pensait pas autant, d'habitude. Sauf que là, tant de choses lui travaillait l'esprit. Il pensait tellement qu'un mal de tête arriva sans prévenir. Le grand brun décida se se masser lentement les tempes afin de se distraire, et surtout pour essayer de penser à quelque chose de plus gai et reposant. Mais quoi ? Telle était la vraie question. De nos jours, il n'y avait plus grand chose de joyeux, sur cette terre. Enfin si, sauf que tout avait été chamboulé si vite. C'était fou que tout pouvait basculer en une fraction de secondes. Tout cela à cause de paroles, d'actes, ou même de pensées.
Son petit massage sur les tempes fut plus ou moins un succès, car ses maux de tête s'étaient apaisés. C'est alors que le grand brun entendit des bruits de pas et lorsqu'il leva la tête, elle était adossée contre l'un des murs, le plus proche du couloir. Elle ? C'était Levia. Elle venait de se lever, car elle avait les cheveux ébouriffés. Mais cela lui donnait un petit style que Kerwan aimait plutôt bien. L'homme était, au fond de lui, content de la voir avec une meilleure mine. Et il se contentait de la regarder, ne sachant trop quoi dire sur le moment; il avait sa gorge beaucoup trop sèche pour oser prononcer un mot.

La jeune femme fut la première à briser ce silence de glace, qui mettait plutôt mal à l'aise le grand brun. Elle lui parla de religion. L'avait-elle entendu parler à lui-même plus tôt dans la cuisine ? Ce n'était peut-être qu'une simple coïncidence. Levia avoua à Kerwan qu'elle était de confession juive, et qu'elle avait la foi. Qu'elle croyait en ses miracles et qui lui permettait de continuer à avancer dans ce chaos. Elle osa même lui "donner" une petite leçon de catéchisme pour lui expliquer sa vision des choses, grâce à la religion. Elle avait encore espoir que son Dieu puisse un jour sauver les hommes, ne serait-ce que les fidèles.
Kerwan eut alors un petit sourire après ses paroles. Il ne savait pas trop pourquoi il souriait, sans doute car il n'avait que ça en réponse. Sauf qu'il réfléchissait profondément à quoi répondre face à ça. Car oui, c'était bien beau de voir le monde au travers de la religion, mais il n'y avait pas que ça, pour Kerwan. Non croyant et surtout très pragmatique, il avait l'impression de voir en elle la naïveté d'une petite fille qui espérait qu'un faiseur de miracle puisse entendre ses prières. Il décida enfin de prendre la parole, avec beaucoup de douceur et de calme dans l'intonation de sa voix.

- Tu sais, je suis non croyant. Et si, ces choses là, j'en ai déjà entendu parler, vaguement. Sauf que moi, je ne crois pas en tout ça. Les choses sont faites par nous, les Hommes. Nous sommes maître de notre destin. Si cette catastrophe est arrivée, c'est sans doute à cause d'un virus qui s'est sur-développé, ou bien à cause de scientifiques qui ont merdé sur un projet. Pour moi, la religion n'est pas en cause, que cela vienne d'un Bon ou d'un Mauvais. Nous, les Hommes, avons rendu ce monde beaucoup trop désastreux, pitoyable. Que ce soit avec la déforestation, pollution, maladies et que sais-je encore. La religion, telle qu'elle soit, dicte des lignes d'histoire et de règles que tout croyant se doit de respecter. Car sinon, si cela avait été prédit, pourquoi personne ne le mentionne dans son "livre sain" ? Je ne crois pas à tout ça. On a juste merdé quelque part.

Il décida alors de se lever, d'un seul coup. Son regard n'avait pas quitté le visage de la jeune femme qui ne voulait pas le regarder; elle le fuyait. Et il avança alors d'un pas, d'un second, d'un troisième. Jusqu'à arriver tout près d'elle. Lorsqu'il arriva à sa hauteur, il continua de la regarder. De regarder ce beau et doux visage qui semblait encore si fragile et si précieux. Il aurait voulu poser une main délicate sur sa joue mais ne bougea pas, restant immobile. Sa respiration se voulait lente et basse; à peine audible pour Kerwan. Il se baissa alors pour arriver à la hauteur du visage de Levia, voulant qu'elle le regarde, à nouveau. Il voulait voir ce regard, encore une fois.

- Alors sinon, pourquoi Dieu aurait-il fait en sorte que j'ai un coup de cœur pour toi ? Que tu me plaises, hein ? Il savait de quoi était fait ton avenir non ? Alors pourquoi, je me retrouve comme un con avec ce sentiment de merde, maintenant ? J'ai jamais voulu tout ça, moi. Enfin, pas dans ces circonstances...

Son expression restait neutre, pas un rictus n'apparut. Il mit ses mains dans ses poches, et senti ses yeux s'humidifier fortement. Et sans ce cacher, il laissa quelques premières petites larmes salées couler. Puis, il se redressa lentement et se retourna afin de se mettre dos à elle, et s'avança vers la fenêtre du salon. Il laissait ses larmes rouler, et la pièce se vit entrecoupée par quelques reniflements. Il regardait dans le vide, sa vision se brouillant légèrement à force du flux d'eau salée qui venait prendre place sur ses yeux à nouveau rouges.
code by lizzou × gifs by tumblr




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Nonsense.   Lun 29 Aoû 2016 - 23:35

La réponse de Kerwan lui fit baisser les yeux. Elle ne pouvait rien répondre à ça, parce que c'était très loin de ce qu'elle pensait sur le monde. Noah aussi était ainsi. Pragmatique. Froid. Distant. Surtout avec ces sujets là. Mais ils n'en discutaient pas vraiment ensemble, où lorsque Levia mentionnait le sujet, son compagnon l'écoutait avec une patience d'ange, et se contentait d'apprécier. Ses considérations sur le reste ne comptaient que peu, parce qu'il avait compris que la foi de la jeune femme était un moteur pour elle, pas un poids pour eux. Elle haussa les épaules, essayant de prendre un air détaché en le regardant droit dans les yeux :

Comme tu veux. Si c'est ainsi que tu as envie de voir les choses, je ne peux pas t'en empêcher. C'est un peu sinistre et très... Pragmatique, c'est comme ça que vous dites ? Demanda-t-elle sans savoir exactement si c'était le bon mot. Ça ne laisse que peu de place à l'espoir, mais...

Mais son regard se fit fuyant, alors qu'elle tentait de se raisonner. Non, elle ne pourrait rien y faire. Il lui avait déjà fait comprendre tantôt, avant qu'elle ne récupère un peu. La jeune femme jeta un coup d'oeil vers la fenêtre, sans rien y voir. A quoi s'attendait-elle finalement ?

Je ne te ferais pas changé d'avis. Elle se contenta d'esquisser un sourire, se voulant neutre, joyeux, sans que ça ne soit particulièrement convaincant : Tu es une grande personne, et je suis bien plus jeune et... Enfin. Tu vois.

Elle ne sut quoi dire d'autre, mais se raidit en le voyant approcher de si près. Plus près et encore plus près, jusqu'à n'être qu'à quelques centimètres, au point où elle pouvait le sentir contre elle, et percevoir son souffle contre son visage. Et les révélations qu'il lui fit lui coupa le souffle. Elle écarquilla les yeux de stupeur, encaissant son annonce comme un coup de poing en plein ventre, lui remontant le diaphragme dans la gorge. Il avait... des sentiments, pour elle ? Elle crut s'étrangler, ne pas pouvoir reprendre son souffle, et tenta bien de reprendre la parole alors qu'il se détournait finalement d'elle :

Kerwan, je... Elle avait pu voir ses yeux s'embuer de larmes, sans pouvoir rien y faire. Tout ça, c'était de sa faute. Je suis désolée, je ne savais pas, je-

Que pouvait-elle dire, ou faire ? Elle se sentit terriblement surprise. Même si elle n'y pouvait rien. Elle n'avait pas fait exprès de lui faire mal, elle n'avait jamais cru ça possible, jamais pensé qu'elle pourrait le heurter de cette manière. Elle n'avait jamais été habitué à séduire, à plaire, c'était quelque chose de nouveau pour elle avec Noah. Mais encore avec ce dernier c'était différent, car ils avaient appris à se connaître, il avait appris à l'aimer et il tenait à elle pour les moments qu'ils avaient passé ensemble. Kerwan... Kerwan, c'était différent encore. C'était lui. Elle n'avait même pas les mots pour s'expliquer, pour se justifier. Et elle se sentait terriblement coupable :

Je comprends maintenant pourquoi tu ne veux vraiment pas venir. C'est de ma faute. Depuis le début, c'était de sa faute. Elle avait dit, ou fait des choses, elle avait laissé croire sans le savoir. Elle déglutit péniblement, en sentant une boule prendre place dans son ventre. Une boule de culpabilité, d'amertume. Pour la première fois de sa vie, Levia se sentait comme une moins que rien, et pire que ça. Et c'était douloureux. Elle n'avait jamais voulu ça, jamais. Dieu ne t'imposera jamais rien que tu ne pourras surmonter, fit-elle d'une voix à peine audible, mais douce.

Ça, elle y croyait. Elle n'était qu'un obstacle à franchir pour lui. Il se remettrait, elle le sentait. Il était fort, plus fort qu'il ne le laissait croire. C'était à elle de souffrir.




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Kerwan Day
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 17/01/2016
Messages : 257
Age IRL : 19

MessageSujet: Re: Nonsense.   Mar 30 Aoû 2016 - 0:43

Nonsense. × ft. Levia & Kerwan

La religion avait toujours été un sujet quelque peu délicat. Que l'on en parle avec différents croyants, athées, ou même non croyant. Chacun avait sa vision de la religion qui se voulait différente. Et il la laissa parler. Mais elle semblait accepter ses propos. Tant mieux, car Kerwan acceptait sa façon de voir la vie, de voir la religion et ce qu'elle permettait. Et lorsqu'elle lui avoua qu'il avait une vision quelque peu sinistre, celui-ci ne put s'empêcher d'afficher un petit rictus et de lui répondre alors.

- Dans la Bible, après avoir croqué le Fruit Défendu et être arrivés sur Terre, Adam et Eve ont été puni et condamnés au châtiment le plus cruel: la souffrance. Que ce soit avec les sentiments, les maladies, le dur labeur; ils ne sont pas si loin que ça de nous, actuellement. Nous aussi nous souffrons, car nous cohabitons avec des morts. Il y a peut-être des amis, de la famille, des connaissances. Et pour ces gens là, nous souffrons car nous n'avons pas réussi à les protéger, et les tuons pour abréger leurs propres souffrances. En venant au monde, personne ne nous a dit que cette vie-là serait tendre. Il se tut un instant afin de reprendre un peu son souffle, puis repris alors, pour terminer face aux dires de Levia. Même si nous, les Pragmatiques, voyons certaines choses différemment, nous souhaitons nous aussi vivre et survivre. Je ne pense pas qu'un Dieu puisse arrêter ce chaos. "Le feu se combat par le feu", alors cette merde se détruira toute seule.

A la base, il ne voulait rien lui dire, rien lui avouer. Elle n'avait pas le droit de savoir ce genre de choses. Et pourtant, il les lui avait avoué, peut-être à contre cœur. Il le regretterait plus tard, sans doute. Elle avait l'air prise de court, presque sous le choc. Le grand brun aurait aimé qu'elle n'ait pas cette réaction là. Il aurait juste aimé de la surprise, et certainement un refus de sa part sauf que là.... Elle avait désormais une moitié, la pièce manquante de ce puzzle. Chaque personne sur cette terre avait sa moitié, sa partie manquante. Et une fois trouvée, les deux ne feraient plus qu'un. Elle, elle avait trouvé sa pièce manquante. Sauf que lui, il sentait que sa pièce avait été utilisée pour un autre puzzle.
L'intérieur lui faisait si mal. Et ses larmes n'arrivaient plus à arrêter leur course sur les joues de Kerwan. Son estomac était complètement noué, douloureux. Son cœur aussi, l'était; mais beaucoup plus. Il restait immobile, à essayer de voir quelque chose malgré que ses larmes l'aveuglent plus qu'autre chose. Elle s'était excusée, mais Kerwan ne voulait pas de ses excuses. C'était peut-être de l'égoïsme, mais il avait une bonne raison de l'être. Et après sa dernière phrase parlant une énième fois de son Dieu, Kerwan se contenta de se retourner à moitié, la regardant. Les lèvres de l'homme tremblotaient légèrement alors qu'il continuait de renifler. Il ne voulu pas prendre cette peine d'essuyer ses yeux car il savait pertinemment que d'autres larmes viendraient couler à la seconde même où il cesserait d'essuyer ses yeux si rouges. De chagrin.

- Un mois. Un putain de mois que je t'attends. Que j'attendais ton retour et qu'on parte ensemble. Et même si tu ne ressentais rien, je m'en fous. Sauf qu'en plus de ne partir tous les deux, tu t'es cassée avec un autre homme dans un refuge. Il marqua une pause avant de reprendre. Je suis rarement tombé amoureux. Pourtant, j'ai eu pas mal de copines avant. Sauf que le peu de filles dont je suis tombé amoureux étaient comme toi. Elles avaient du caractère, pas vraiment nunuche et conne. Celles là, c'étaient des vraies femmes. Et au vu de notre première rencontre, j'ai craqué. J'ai craqué pour toi, pour ton putain de caractère bien trempé. Malgré ton sale caractère tu es si souriante et tu sembles quelqu'un de bien. Mais bon...

Il leva un instant les yeux au ciel, puis les laissa alors aller un peu partout dans cette pièce. Comme il n'y voyait vraiment plus rien, il décida de s'essuyer les yeux afin d'essayer de mieux y voir. Enfin, il baissa la tête vers le sol avant de se pincer les lèvres, doucement.

- Dieu n'est pour rien en ça. C'est moi qui y suis pour quelque chose. Quel con. Quel putain de con ! J'ai cru à un truc venant d'une femme que je ne connaissais à peine. Faut être fou pour croire à de telles choses... J'ai vu un peu trop loin dans le futur, je-je crois...

Maintenant, il se sentait vraiment idiot. Il allait même regretter ce moment où il a décidé de l'aider à s'échapper du magasin. Il sentait si con, car à cause d'une femme, il souffrait. C'était la première fois que tout lui faisait si mal, au fond de lui.
Il décida de se mettre dos à elle, et de mettre sa tête dans ses mains afin de s'y "cacher". Il savait déjà que cela serait vraiment dur de se remettre d'une telle chose.

- Je... Je ne veux pas te retenir plus... Je... Tu peux t'en aller... Mais sache que j'ai été très heureux de te revoir Levia et... J'espère que tu seras heureuse. Puis que tu survivras jusqu'à la fin de cette merde.
code by lizzou × gifs by tumblr




 
 


   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1178
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Nonsense.   Mar 30 Aoû 2016 - 10:28

J'espère que tu le seras aussi...

Que pouvait-elle dire de plus ? La jeune femme hésita à long moment avant de parler. Elle avait l'impression que chaque mot qu'elle pourrait dire serait comme un poignard qu'elle enfoncerait dans le dos de Kerwan. Déjà que ce dernier n'arrêtait pas de pleurer, et que tout ça était de sa faute, à elle. Jamais elle n'avait voulu tout ça, jamais elle ne s'était attendue à ce que ça arrive. Elle en crevait à l'intérieur de devoir contempler une œuvre dont elle n'était pas le peintre, pas légitime tout du moins. Et quand il s'était mis à lui expliquer pourquoi il était tombé amoureux, et pourquoi, là, il souffrait plus que d'ordinaire, elle eut envie de se taper la tête contre les murs.

Jamais de son existence elle ne s'était sentie aussi nulle. Jamais. Oh, pourtant, elle en avait eu des moments de déprime, quand on partait toute seule dans un pays étranger, c'était dur de continuer à vivre « comme avant ». Ou quand on se disputait avec sa sœur, comme si rien ne pourrait les réconcilier... Mais là... Là. Elle aurait aimé avoir Ravit pour pouvoir en parler avec elle, et s'épancher. Elle aurait aimé que les choses soient plus simple. Il devait la détester, plus que tout au monde. L'aimer en même temps, mais même là... Elle ne comprenait pas pourquoi. Elle n'y arrivait pas.

Alors avant de partir, elle se contenta de mettre un mot sur la table du salon. Un mot qu'elle avait griffonné sur un bout de papier, et qui lui donnait l'adresse de Northern Creek. « Juste au cas où » était noté à côté, suivi de quelques petits mots qui lui venaient du cœur. « Survis le plus longtemps possible ». Pour être heureux. Elle ne savait pas si partir était une bonne chose, mais c'était ce qu'il voulait, et elle devait le respecter. Sa vue devait lui être insupportable, que pouvait-elle y faire ? Sa sœur lui disait souvent qu'il n'y avait que le temps pour guérir ce genre de blessure, ça, et seulement ça. Alors, elle devrait disparaître le temps que ça s'arrange pour lui et peut-être qu'un jour...

Peut-être qu'un jour, ils viendraient à se revoir, et que celle complicité ne serait plus craquelée par des sentiments amoureux ? Elle ne savait pas. Au fond, tout était fichu, il n'y avait pas de retour en arrière possible. C'était douloureux, et Levia n'était pas prête à l'accepter. Et elle s'en voulait si fort... Alors elle partit comme il le souhaitait. Elle claqua la porte après avoir récupéré ses affaires et laissé à Kerwan de quoi manger jusqu'au lendemain. Elle fit ce qu'elle avait à faire, récupéra le rôdeur qui l'avait amené jusqu'ici... Une longue route l'attendait pour rentrer... Une très longue route, où elle allait se sentir incroyablement seule.

FIN




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nonsense.   Aujourd'hui à 1:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Nonsense.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» HAITI: POLITICAL AND CONSTITUTIONAL NONSENSE!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-