Partagez | .
 

 Leave alone or live together ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 710
Age IRL : 24

MessageSujet: Leave alone or live together ?   Ven 22 Juil 2016 - 11:47


Vendredi, 8 Juillet 2016




    Cela faisait une semaine maintenant que nous avions eu à quitter la maison de Jack, celle qui était finalement restée la notre et en laquelle nous avions placé tous nos maigres espoir. Un confort inespéré dont je ne m'étais même pas vraiment rendu compte. Mais comment avions pu croire ne serait-ce qu'une seconde que nous pouvions mener une vie correcte éternellement ? Le monde nous avait réservé autre chose, et je ne me rendais compte que maintenant ce que tout cela représentait. Pourtant j'en avais passé des semaines sur les routes, un peu n'importe où, avant de retrouver Carmen et Jasper, de trouver cet endroit ; une preuve de plus que l'être humain s'habituait vite à beaucoup de choses.

    Me levant de la couchette de fortune qui me servait de lit depuis sept jours et de laquelle je montais mon tour de garde, je marchais quelques mètres pour m'éloigner un peu des voiture et du reste du groupe endormi, ayant toutefois pris ma machette, au cas où. M'affalant lourdement sur une grosse caillasse un plus loin je soupirais bruyamment. Ça ne m'avait pourtant jamais posé problème, avant, d'avoir à quitter rapidement un endroit pour ne pas me faire coincer par les macchabées, c'était même devenu une habitude, mais là... tout était différent. Ce n'était pas pour moi que j'avais peur, que j'étais inquiet, c'était pour les autres, tous ces gens qui avaient finalement pris une place dans ma vie sans même que je ne m'en rende réellement compte.

    Déjà quand nous avions dû quitter le motel, nous avions perdu Ana ; ç'avait été atroce et y penser formait toujours en moi ce poids et cette peine difficilement surmontable. Alors oui, depuis notre fuite de la maison nous n'avions perdu personne, mais jusqu'à quand aurions-nous cette chance ? L'échéance ne pourrait être repoussée indéfiniment, et je n'avais aucune envie d'être là quand ça arriverait. Vivre en groupe, s'attacher, toutes ces choses qui rendaient à la fois la vie plus agréable mais également plus risquée.

    Soupirant une nouvelle fois, je me passais une main las dans mes cheveux devenus bien trop longs. Un bruit sur ma gauche me fit immédiatement tourner la tête et resserrer mes doigts autour de ma machette ; ça aussi, c'était un aspect franchement négatif à la fuite à plusieurs : je ne pouvais plus simplement me permettre de contourner les obstacles que représentaient les morts. Soulagé de ne voir que c'était qu'Alsea qui venait vers moi en trottinant d'un air serein, je tendis ma main libre vers l'animal, avant de la relever pour saluer Carmen qui venait elle aussi. Une fois qu'elle fut à ma hauteur, je lui adressais un sourire sincère malgré mon regard prit de milles dilemmes.

« Difficile de trouver le sommeil ? »

    Elle aussi, j'avais cru la perdre quand elle est partie avec Kaidan sur sa moto ; attirer la masse de macchabées, quelle idée à la fois géniale et idiote... J'avais été nerveux, en colère, et quand je l'avais vu revenir, le soulagement s'était mêlé à la peur. Me décalant un peu sur le bord de la pierre pour qu'elle puisse éventuellement s'installer à côté, je reposais une main sur la tête de la chienne.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Leave alone or live together ?   Ven 22 Juil 2016 - 20:08


C'était un fait.

On s'habituait beaucoup trop vite au bonheur, et au confort que ce dernier pouvait apporter.
Elle ne pouvait s'empêcher d'y penser, alors qu'elle observait sans réellement le voir le plafond de la jeep dans laquelle elle s'était installée pour la nuit aux côtés de Jasper et Kaidan, alors qu'Erik Shawna et Sonic se serraient dans la dodge, et qu'Axel était de corvée de garde.
Rapidement, elle comprit que le sommeil ne risquait pas de venir la gagner de si tôt. La nuit noire emplissait l'horizon, sans qu'elle ne parvienne à définir si il s'agissait de l'aube ou encore du crépuscule. Qu'importait de toute manière... Tentant de se relever en silence, la navajo ne put s'empêcher de sourire en voyant Alsea sagement assise au pied de la voiture, alors qu'elle essayait tant bien que mal de refermer la portière en douceur pour ne pas réveiller les deux hommes. Son dos et ses jambes étaient engourdies par l'immobilité, et retrouver un semblant de mouvement ressemblait presque à une délivrance, alors qu'elle s'assurait pour la énième fois de la journée que ses armes étaient toujours à leurs place.
Le chien vint rapidement réclamer de l'attention, alors que Carmen s'accroupissait pour la caresser avec douceur, lui murmurant quelques paroles réconfortantes. Si à la base, Alsea n'avait été qu'un chien errant, elle devait bien l'admettre désormais. L'animal était devenu un réel compagnon de route, qui avait été là pour eux jusqu'au bout. Se relevant en silence, elle laissa l'animal gambader en direction de l'endroit ou Axel surveillait les environs, restant légèrement en retrait.

Il fallait bien l'avouer, elle n'avait pas parlé à énormément depuis leur départ en catastrophe du campement, sauf pour donner quelques directives. Ou s'arrêter pour la nuit, qui prendrait le tour de garde ou encore, quelle route était le plus susceptible d'être empruntée. Mais en dehors de ça... Elle ne put s'empêcher de soupirer en y repensant. La cohabitation forcée n'avait jamais vraiment été son fort, encore moins dans ce genre de circonstance.
Axel remarqua sa présence alors qu'elle lui adressait un bref sourire en coin, venant s'installer à côté de lui en prenant garde de ne pas érafler ses jambes nues. A défaut d'avoir trouvé des affaires d'été convenable, son éternel jean délavé faisait désormais office de short improvisé, alors qu'elle relaçait presque mécaniquement ses bottes de marche.

J'ai perdu l'habitude de dormir dans une voiture.

Qui pouvait réussir à dormir réellement de toute manière, au vu de la situation ? Pourtant, elle l'avait fait par le passé avec Ana. Dormir dans une voiture, avant de reprendre la route. Elle se rappelait encore la manière de sa soeur de lever les yeux au ciel quand elle se plaignait des sièges inconfortables de sa voiture tiens. Un petit sourire naquit sur ses lèvres en y repensant.

Ana comparait le camping au fait qu'on dormait en voiture. Moins cher, et tout aussi confortable.

Fouillant dans la poche de sa veste en jean, elle ouvrit le paquet de Camel qu'elle avait pu sauver de la maison. Plus que 4 pauvres cigarettes. Tant pis, l'envie était trop forte pour le coup. En coinçant une entre ses lèvres avant d'allumer son briquet, elle inhala une longue bouffée qu'elle rejeta doucement vers le ciel, sentant un instant les tensions de son corps disparaître.

Alors... Comment tu te sens ?

Tout en posant la question, elle n'avait pas pu s'empêcher de sortir la carte de sa poche, l'observant pour la millième fois au moins depuis leur début de périple. Trouver un endroit sûr. Si seulement...

J'ai peur que la prochaine autoroute soit bloquée. On devrait peut-être continuer par les villages, avec un peu de chance, on pourra trouver de quoi siphonner de l'essence, ou de la nourriture...


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 710
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Leave alone or live together ?   Mer 27 Juil 2016 - 10:43


    Plus la brune s'approchait et plus j'avais pu voir au fond de ses yeux, derrière ce petit sourire las, la difficulté qu'elle avait à porter tout ce poids sur ses épaules. Évidemment, depuis que nous avions quitté la maison tout le monde était inquiet, nerveux, voire même perdu, mais elle... en plus d'avoir à gérer sa propre inquiétude devait mener le groupe, faire attention à chacun pour que nous arrivions à trouver tous ensemble un nouvel endroit où reconstruire un foyer. Dit comme ça ça paraissait presque facile à trouver, les maisons vides ce n'était pas ce qui manquait dans ce nouveau monde, mais il y avait tellement d'autres facteurs à prendre en compte. Et sortir de la ville n'était peut-être pas une mauvaise idée ; moins de macchabées, moins de survivants, plus de possibilités.

    Je lui avais rendu son sourire quand elle parla rapidement d'Ana qui n'avait pas totalement tord dans sa comparaison ; le confort dans ces voitures était vraiment médiocre, surtout au vu du nombre dont nous étions. Détaillant une nouvelle fois la brune, je ne pu m'empêcher de soupirer légèrement en voyant les cernes sous ses yeux ; elle se mettait bien trop la pression, chacun ici était apte à se débrouiller, chacun à sa manière, elle ne devait pas se sentir obligée de prendre tout ce poids comme ça sur ses épaules. Sa question me sorti de mes pensées et je haussais les épaules.

« Ça va, le pire est passé je pense. »

    Ou peut-être pas. Peut-être que le pire n'était pas la horde qui avait envahi notre chez-nous, peut-être que le pire reste à venir... et je n'étais franchement pas prêt à voir encore une autre personne mourir, mieux valait très égoïstement partir. Fronçant un peu les sourcils, je me sentais agacé par cette nervosité qui me prenait constamment. Avant l'apocalypse j'étais le genre de type toujours calme, pas vraiment stressé, mais depuis que ça a commencé, je ne compte même plus les moments d'angoisse dont j'ai été victime ; jusqu'à présent j'ai toujours su garder un sang froid acceptable malgré tout, mais parfois le contrecoup est difficilement gérable. Zieutant d'un air distrait la carte, je lui répond d'une voix un peu morne.

« Mieux vaut prendre les petites routes oui, en continuant vers l'Est on va bien finir par trouver quelque chose. »

    Ç'aurait tout aussi bien pu être le Sud ou le Nord que j'aurai dit la même chose, au fond je n'en savais rien, mais nous n'avions pas d'autre choix que d'avancer si nous ne voulions pas passer le reste de notre vie dans ces bagnoles, entassés les uns sur les autres.

« Tu crois qu'on y arrivera ? »

    Question idiote, sans fondement. Bien sûr qu'elle me dirait qu'elle y croyait, parce-que c'était certainement ce qu'elle espérait au plus profond d'elle, mais mon interrogation ne faisait que retarder l'échéance de ce dont j'hésitais à lui parler depuis plusieurs jours déjà. Je repensais une nouvelle fois à notre fuite du motel, la mort d'Ana ; le schéma se rejouait et je peinais à croire que plus rien n'arriverait à aucun de nous. Relevant le visage pour regarder l'horizon d'un air franchement soucieux et contrarié sans même vraiment m'en rendre compte, je poursuis d'une petite voix.

« Je me demande vraiment si y a quelque part un endroit sûr, où il n'y aura plus besoin de fuir. »

    Mon air pensif ne laisse rien présager de bon. Peut-être que si j'avais été moins affecté par tout ça j'aurai pu m'en rendre compte et me contenter de mon habituel air blasé, mais je ne me rend compte que trop tard de ce moment de doute. Restait plus qu'à espérer que ça passe inaperçu.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Leave alone or live together ?   Jeu 28 Juil 2016 - 21:56


Croyait-elle vraiment encore en quelque chose ? Elle n'en était même plus sûre. Elle haussa les épaules sans répondre à la remarque de son bras droit, venant enserrer ses genoux de ses bras pour réchauffer son corps meurtri par la brise fraîche de la nuit. Sans doute la fatigue, qui par instant venait lui rappeler qu'elle avait parfois de trop frêles épaules pour tout gérer aussi longtemps.
Est-ce qu'ils allaient y arriver ? Une seconde, Carmen fût tentée de ne pas répondre. Elle aurait pu lui assurer que oui, lui remonter le moral comme elle savait si bien faire. Comme elle avait maintenu à Ana qu'elle la sauverait jusqu'à son dernier souffle. Sauf que les promesses... Elle n'était même plus sûre de vouloir en dire à nouveau. La chute était souvent trop dure à supporter par la suite.

J'en sais rien...

Que pouvait-elle dire de plus après tout ? Oui, ils allaient y arriver ? Ce serait un coup à se faire agresser par les pillards, juste pour la contredire.

La seule chose dont je suis certaine, c'est qu'il faut s'accrocher, aller de l'avant. On devrait peut-être tenter l'Ouest, la carte indique pas mal de petites routes de campagnes. Avec un peu de chance, la plupart des voitures ont privilégié les grands axes et la route sera plus facile à traverser...

Réfléchir, constamment. Empêcher son cerveau de se reposer et d'imaginer le pire. S'empêcher de penser aux hurlements de terreur, à la douleur de la perte, ou à la colère que pouvait suivre le deuil. Ils avaient réussi jusque là, ce n'était plus possible de faire machine arrière désormais.
Existait-il réellement un endroit ou ils n'auraient plus à fuir ? Elle se rappelait de grand mère Ama, lui racontant le périple des Cherokee en quête d'un lieu sans guerre. Pour le coup, elle ne put s'empêcher de sourire amèrement en repensant à la légende. Aucune rose ne naîtrait sur le rebord de la route pour les larmes qu'elle verserait de toute manière.

On fera le maximum pour trouver cet endroit. Promit-elle à Axel en relevant un instant le regard vers la lune pleine. Mais la question qui se pose vraiment tout de suite c'est... A quoi tu pense au juste ?

Elle n'était pas aveugle. Axel n'avait pas le même air que d'habitude, il lui cachait quelque chose.

Dis moi ce qui te travaille. Et ne me sort pas l'excuse du manque d'intimité je n'y croirai pas une seconde.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 710
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Leave alone or live together ?   Sam 30 Juil 2016 - 13:49


    Je m'étais contenté de hausser les épaules quand Carmen s'était mise à parler des routes, de l'Ouest ; de toute façon rien ne nous garantissait que nous aurions là-bas plus de chance qu'ailleurs, ce n'était pas comme si on pouvait appeler quelqu'un ni même regarder les informations à la télé. Avancer dans le flou était devenu une habitude et je m'y étais accommodé depuis le début de cette apocalypse, mais avancer seul, ce n'était définitivement pas la même chose qu'avancer à sept.

    Soupirant légèrement en regardant l'horizon, je reportais rapidement mon attention sur Carmen alors qu'elle s'était finalement rendue compte que quelque chose clochait ; comment avais-je pu imaginer une seule seconde qu'elle ne remarquerait rien ? J'avais toujours eu un mal fou à lui cacher quoi que ce soit. Restant un instant interdit en la regardant bêtement, j'ouvris la bouche pour répondre une broutille mais elle me coupa rapidement, me coupant l'herbe sous le pied de sortir toute réponse idiote. De toute façon je devais me rendre à l'évidence, je n'avais jamais été doué pour mentir. Me passant une main sur la tempe, je la laissais finalement retomber d'un air résigné et posais mon regard au sol pour chercher mes mots ; comme s'ils allaient surgir d'un coup d'un seul de la terre. Et puis à quoi bon essayer de dire les choses en douceur ? Ça ne passerait pas de toute façon.

« J'ai beaucoup de mal avec cette situation. Et non la proximité n'a rien à voir là-dedans, aussi étrange que cela puisse être j'ai appris à apprécier tout le monde ici, et c'est bien ça le problème. »

    Marquant une pause, je secouais la tête comme pour me sermonner intérieurement. Ce qui allait suivre n'allait probablement pas plaire à la brune mais je n'en pouvais plus de faire comme si de rien n'était, et si je décidais au final de prendre la décision radicale de partir, autant tâter le terrain et lui donner les informations nécessaires pour qu'elle ne tombe pas de trop haut.

« Ça ne m'a jamais posé de problème avant d'avoir à fuir un endroit que j'avais investi, ni d'avoir à traîner sur les routes. C'était devenu quotidien et j'avais accepté le fait que ça fasse parti de cette nouvelle vie mais... »

    Une nouvelle pause. Croisant mes doigts en les serrant un peu pour ne essayé de ne pas me laisser prendre par la nervosité, je relevais vers Carmen mon regard à la foi un peu anxieux et plein d'amertume.

« Mais on a perdu Ana dans notre précédente fuite. Je sais que c'est dur pour toi mais ça l'est pour moi aussi et j'ai beaucoup de mal à accepter ça, ce poids qu'engendre l'attachement envers quelqu'un. »

    Et après ? C'est quoi le lien avec ce que nous avons à traverser maintenant ? Jaugeant sa réaction, je poursuis après m'être raclé la gorge pour me donner une certaine contenance.

« Je suis pas certain d'être prêt à supporter la perte de quelqu'un d'autre, et là il n'y a pas qu'une vie en jeu, il y a vos six vies, et ça me rend malade de m'en inquiéter sans arrêt. C'est trop lourd à porter. Attendant quelques secondes, je soupirais avant de reprendre. Au moins, seul, je n'avais à me soucier que de ma propre vie. »

    Mes derniers mots sonnaient franchement égoïstes, parce-que ce poids lourd à porter ne sous-entendait pas que c'était la peur pour leurs vies que je craignais, mais bien d'avoir à faire très égoïstement le deuil de l'un d'eux ; au fond, cela laissait peut-être entendre que ce n'était pas directement pour eux que j'avais peur, mais pour la difficulté que j'aurai moi-même à accepter une perte et vivre avec. Mais cela laissait aussi sous-entendre que s'ils n'étaient pas là, je m'en porterais peut-être mieux ; ou peut-être pas. Peut-être qu'à la fin, la solitude me pèserait trop, que j'en deviendrais fou, mais la folie ne serait-elle pas plus facile à gérer que l'inquiétude constante d'avoir à perdre quelqu'un ?





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Leave alone or live together ?   Ven 5 Aoû 2016 - 23:12


On à tous du mal avec cette situation tu sais ? Aucun de nous adore se balader sur des routes remplis de charniers en plein soleil...

Elle n'avait pas pu s'empêcher de le lui faire remarquer, fronçant légèrement les sourcils en lui jetant un regard en coin. Que croyait-il, qu'elle s'était découverte une passion pour la randonnée forcée ? Obligée de passer en éclaireur par le biais de la moto pour tomber sur des images de morts ou de wendigo errant dans les rues n'avait rien d'enchanteur après tout. Et elle ne parlait même pas du manque d'intimité...
Cependant, elle le laissa continuer sans mot dire, même si son regard s'agrandit au fur et à mesure de ses paroles. Que venait faire la mort d'Ana dans l'histoire au juste, qu'essayait-il de lui sous entendre ?

Il avait peur de les voir mourir, et après ? La vie était faite ainsi après tout. Mais ce qu'elle retenait surtout, en dehors de ses arguments vaseux, c'était cette envie de s'en aller.

Tu ne peux pas faire ça...

Pour le coup, il lui avait coupé ses répliques légendaires. Elle se contentait de l'observer le regard rond, en ayant l'impression de se prendre un coup de poignard dans le dos de la part de son meilleur ami. Son bras droit, son soutien depuis le début, voulait se contenter de mettre les voiles maintenant ? Le choc en fût tellement fort qu'elle ne put s'empêcher de se relever d'un bond, prenant un minimum de distance pour passer une main contre son visage, inspirant profondément.

Axel, écoutes moi. On risque tous de mourir, c'est évident. Mais te balader seul sur les routes ne sera pas la solution et ne nous maintiendra pas en vie. On finira tous par y rester, parce que la vie est comme ça, mais... Tu ne peux pas t'en aller, c'est pas possible.

Ca, c'était de l'argument tiens. Elle ne put néanmoins s'empêcher de rajouter.

La mort d'Ana, ça n'a rien à voir avec tout ça. On étaient au début de l'infection, on connaissait à peine les monstres qui nous traquaient, et c'est arrivé. On aurait dû avoir nettement plus de risques d'y passer la dernière et regarde ! On est tous là.

Sans doute que la fatigue et les tensions nouant ses muscles avaient une capacité à lui donner envie de pleurer, alors que l'émotion lui serrait la gorge et qu'elle rajoutait encore.

J'ai besoin de toi... Tu peux pas juste décider comme ça de te barrer sans penser à ce que je vais ressentir. Ou même Shawna, ou Erik ou Nola j'en sais rien moi... Tu ne tiens même pas un minimum aux gens qui t'accompagnent ?

Ca le rendrait malade de voir l'un d'eux partir. Parce qu'ignorer leur sort ne serait pas pire peut-être ?

Si tu tiens un minimum à ce groupe et aux personnes qui le constituent, tu ne partira pas.

Sans compter que vu comment Shawna avait déprimé suite au départ de Jack... Si Axel partait à son tour elle serait capable de leur faire une tentative de suicide tiens...


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 710
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Leave alone or live together ?   Dim 7 Aoû 2016 - 15:07


    Au fur et à mesure de mes paroles, le visage de Carmen s'était décomposé et ses yeux s'étaient emplis d'horreur ; j'aurais voulu ne pas le voir, mais comment lui annoncer ce qui me pesait sur le cœur en me bornant à ne pas la regarder en face ? La peur et la culpabilité me serraient le cœur, parce-que je savais qu'elle ne le supporterait pas, qu'elle ne pourrait l'accepter, et je détestais l'idée qu'elle souffre par ma faute ; je me détestais pour ça. Mais l'égoïsme avait été plus fort.

    La bombe était lâchée et j'attendais les représailles de ma meilleure amie, mais rien ne vint au départ, seule l'incompréhension dans ses yeux et le léger tremblements de sa voix me faisaient comprendre qu'elle avait bien compris où je voulais en venir. Au moment où elle se leva, je n'avais pu m'empêcher de craindre qu'elle me gifle, pour me ramener à la réalité ou simplement parce-qu'elle m'en voulait, mais elle n'en fit rien et se contenta de s'éloigner un peu. Secouant la tête, je répondis à ses mots.

« Ana à tout à voir avec ça. Avant de vous retrouver je ne craignais que pour ma seule vie Carmy, et après... Je n'aurais pas dû m'habituer à tout ça, à cette vie en groupe, comme si ça pouvait durer éternellement, parce-que tout se rejoue, c'est pire à chaque fois. »

    Fermant les yeux pour essayer de ne pas me laisser submerger par les émotions qui me prenaient, je soupirais en serrant un peu plus mes mains. Et la brune poursuivit, prenant pour argument les ressentis du reste du groupe ; l'émotion qui prenait sa voix me rendait malade. Tout ça, à cause de moi. Je n'avais pas su être là pour elle à la mort d'Ana, et voilà que je rejouais au con en ne pensant qu'à ma propre personne. Ravalant difficilement la boule qui s'était formée dans ma gorge, je calais mes coudes sur mes genoux et plaçais mes mains croisées sur ma bouche en fixant le vide, avant de reprendre d'une voix à la fois pleine de peine et passablement agressive pour me protéger.

« C'est justement parce-que je tiens à ce groupe que je ne supporte pas de rester. Je gères pas tu comprends ça ? Depuis qu'Ana est morte, que... qu'il n'y a plus d'espoir pour ma famille, je sais juste pas comment faire Carmy. Je supporterais pas d'avoir à vivre avec le poids d'une autre mort sur les épaules. »

    Posant cette fois-ci mon front contre mes mains, j'essayais de contrôler ma respiration. Masquer l'angoisse était certes inutile après avoir ainsi joué cartes sur table, mais je ne supportais pas de me sentir si faible.

« Je sais pas comment faire. »

    Je ne m'attendais pas à ce qu'elle trouve une solution miracle pour que je devienne indifférent à tout cela, à ces personnes qui étaient devenues comme une seconde famille après tous ces mois. Bien sûr, j'étais le seul fautif dans cette démarche, et elle pourrait bien me détester autant qu'elle le souhaitait pour ça, mais je n'avais pas trouvé d'autre solution pour me protéger. Me levant à mon tour en passant une main rageuse sur mes yeux un peu trop expressifs, je reprenait un air faussement impassible.

« Ils s'en remettront, la vie est comme ça, comme tu dis. Et Jasper s'empressera de te soutenir. »

    C'était quoi ça ? De la jalousie ? Au fond je n'en savais rien, mais l'étreinte qu'elle lui avait accordé quand nous nous étions tous retrouvés laissait sous-entendre quelque chose de bien plus important que ce qu'ils laissaient supposer. Ou peut-être qu'en fait je n'avais pas voulu me rendre à l'évidence qu'elle s'était amouraché du psy ; je ne lui faisais toujours pas pleinement confiance depuis tout ce temps, et certainement que son intérêt pour Carmen y était pour beaucoup.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Leave alone or live together ?   Aujourd'hui à 15:04

Revenir en haut Aller en bas
 

Leave alone or live together ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» Leave the pain behind and let your life be your own again ♥ THYBALT & HEIDI
» XBOX LIVE NHL12

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-