Partagez | .
 

 Year Zero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Year Zero   Lun 11 Juil 2016 - 19:09

Les jours passaient et je n’avais aucun signe avant-coureur de fausse couche. Je devais presque me rendre à l’évidence, je finirais par être maman. Je voulais qu’il ait un prénom cool aussi. Enfin j’aurais le temps de me décider plus tard. J’aimais bien Alice, en hommage au tatoueur et au grand Cooper… Enfin je suppose que c’est le genre de discussion que je devrais avoir avec Abel, mais j’avais le temps de voir venir. Ensemble nous avions trouvé la force d’en parler avec Victoria, maintenant, il fallait que j’affronte l’homme le plus important de ma vie. Celui que je connaissais depuis si longtemps… Dante.

Je ne savais pas vraiment par où je devais commencer, mais je trouverais bien le moyen de lui parler. On n’avait jamais vraiment eu de tabou par le passé, il n’y avait aucune raison pour que cela commence maintenant. J’avais commencé à réfléchir à quoi lui dire, puis ma conclusion a été "Fuck The System" je trouverais bien un truc à dire. J’étais donc partie en quête de mon ami. Je le trouvais en compagnie de Kassandra. J’aurais pu le raconter en même temps à sa blonde préférée, mais j’avais besoin d’un peu d’intimité avec lui.

- Je te l’empreinte dix minutes, tu ne m’en veux pas j’espère ? J’ai à lui parler.

J’attrapais en même temps Dante par le bras. Je n’attendais pas vraiment son feu vert uniquement celui de la blonde. Pendant un instant je réalisais que Dante était une sorte de poupée qu’on se prêtait ce que je trouvais absolument hilarant. Je l’entrainais avec moi dans la chambre ou je dormais. Il savait que je passais beaucoup de temps à roder partout, il était temps pour lui d’en apprendre plus. J’affichais un petit sourire satisfait. Alors que je fermais la porte derrière moi. Je lui montrais mon lit avec un petit sourire. On avait un peu d’intimité ensemble, c’était devenu un peu rare ses derniers temps.

- Tu ferais mieux de t’assoir, je suis presque sure que tu ne t’attends pas du tout à ce que je vais t'annoncer.

Je laissais le suspense monté un peu. J’aimais beaucoup les films d’action pour ça. Attendre le climax avant d’expliquer le reste. Je récupérais la chaise qui trainait dans un coin pour m’assoir en face de lui. Je savais que j’étais en train de le faire languir et rien que pour ça j’étais contente d’avoir un truc à lui annoncer. Je le regardais fixement un instant avant de commencer à vider mon sac devant lui. J’avais un peu de mal à trouver le bon mot pour construire une phrase grammaticalement correcte.

- Comme tu ne le sais pas, je drague depuis un moment Abel. Oui, c’est en partie pour ça que je prenais soin de Victoria au début, j’avoue y a quand même mieux comme technique d’approche.

J’affiche un petit sourire en coin. Je n’étais pas spécialement fière de ce que j’avais fait, mais je ne regrettais pas une seconde d’avoir fait de tel choix. Au final c’était un pari qui avait marché. Je jouais un peu nerveusement avec une mèche de cheveux. J’appréhendais un peu la réaction de Dante après avoir attendu la suite des informations.

- Tu sais aussi bien que moi que je n’ai jamais été avec un homme en dehors de nos trafics… Cependant, je me le tape depuis un peu plus d’un mois. Comme il ne voulait pas parler à sa fille, j’ai préféré ne pas en parler non plus. Sauf qu’il a changé d’avis et du coup, je suis là pour en parler avec toi.

La première information venait d’être lancée, j’attendais un peu avant de lui apprendre le reste. Il fallait déjà qu’il assimile la première.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Year Zero   Lun 11 Juil 2016 - 21:09

Dante était tranquillement assis avec Kassandra, les deux blonds discutaient de tout et de rien, mais ils se rapprochaient. Lentement, mais sûrement. Cela faisait plusieurs jours que l'un comme l'autre s'ouvrait davantage, les discussions étaient plus profondes. Le canadien n'avait pourtant pas ouvert complètement son cœur, non pas par manque d'envie, mais il était toujours sur la défensive et encore plus avec ce genre de sujet. Pourtant, ils devraient remettre ça à plus tard car un ouragan tatoué débarqua et réquisitionna Dante sans qu'il ait véritablement son mot à dire.

« Mais... Tam attends... Qu'est-ce que tu fais ? » lui demanda-t-il d'un air amusé et inquiet à la fois. Pour que son amie se comporte de la sorte, c'était qu'il y avait vraiment un truc important. La brune l'emmena jusqu'à sa chambre où elle lui demanda de s’asseoir, ce qu'il fit. Effectivement il y avait quelque chose d'important, diverses idées traversèrent l'esprit de Dante, mais il était déstabilisé et ne parvenait pas à réfléchir correctement. « Attends, il se passe quoi là ? Tu veux mon avis pour un nouveau tatouage ? » dit-il en souriant bêtement.

Il savait pertinemment que ce n'était pas le cas, mais l'air grave affiché sur le visage de son amie ne le rassurait guère et il essayait maladroitement de détendre l'atmosphère pesante. Tam commença alors à expliquer les raisons de cette mini réunion secrète. « Ouais bah y a rien de nouveau dans le fait que tu dragues un homme hein. Pas besoin d'en faire toute une histoire, je veux dire que... » il fut interrompu instantanément. Il n'y avait pas que de la séduction, il y avait du cul.

Regardant sur le côté, Dante tenta de rassembler et d'assimiler informations venant de lui être annoncées. « Ok, donc vous vous draguiez, vous êtes passés à l'étape suivante... Bon, logique en soit. Mais... » Mais tout ça pour ça ? Non, ce n'était pas possible, Tam ne l'aurait pas amené jusqu'ici pour simplement lui raconter ça. Elle aurait pu lui dire n'importe où et en deux secondes. Il y avait autre chose. Lui avait-il fait du mal ? S'était-il fichu d'elle ? Et puis, une sorte d'éclair s’abattit sur le blond. Se relevant précipitamment du lit, il fixa son amie avec de grands yeux. « Nan... Engel, me dit pas que c'est ce que je pense... » lui dit-il d'une voix sèche en se passant nerveusement la main dans les cheveux.

Ce à quoi s'imaginait le canadien lui semblait tellement irréel. Ok il est peut-être sympa, mais il est vieux ! pensa-t-il. « Et vous sortez ensemble alors !? » C'était tellement bizarre dit de cette façon. En soit, ce n'était pas le fait que Tam ait des sentiments qui soit étrange, c'était même tout à fait normal, mais ce qui travaillait Dante était le fait qu'il ne connaisse pas tant que ça Abel et dès qu'il s'agissait de son amie il pouvait se montrer extrêmement possessif et méfiant. Il voulait qu'une chose ; le bonheur de Tam. Mais ce n'était pas pour autant qu'il donnait sa confiance facilement aux autres personnes s'approchant un peu trop près de la brune.

« Bon, je vais te poser une question très gamine, mais est-ce que vous êtes amoureux l'un de l'autre ? Ou alors c'est juste du cul ? » demanda-t-il en la fixant. Car s'il s'agissait d'une relation purement basée sur le sexe, à la limite il s'en fichait pas mal même si avec le temps il y aurait la possibilité que des sentiments se développent. En revanche, si ces derniers étaient déjà présents, là ce serait autre chose.




#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Year Zero   Mar 12 Juil 2016 - 15:29

Dante comprenait doucement les enjeux de cette histoire. J’essayais de le préparer au mieux à la suite de l’histoire. Je savais que la conclusion ne lui plairait pas, j’avais toujours du mal à assimiler cette histoire. Je lui en parlais aujourd’hui simplement parce que je n’avais pas vraiment le choix. En réalité, je l’aurais sans doute gardé pour moi un long moment. Je ne savais pas vraiment comment expliquer la relation qui me liait à lui et j’avais peur de poser des mots dessus. J’avais peur que tout cela devienne trop réel. Pour le moment, on avait juste passé du bon temps sans trop en parler.

Alors qu’il se relevait précipitamment avec un éclair dans les yeux, j’avais l’espoir qu’il est compris tout seul ou je voulais en venir, cependant la phrase qui suivit me fit réalisait que ce n’était pas le cas. Il pensait que je m’étais simplement entiché de lui. Je ne savais pas vraiment si c’était le cas, mais j’aurais sans doute préféré en soit. Je ne savais pas comment développer un peu plus le sujet. Je le regardais toujours fixement, je devais sans doute le rassurer un peu de ce côté. Il n’y avait pas d’amour entre Abel et moi, du moins pas à proprement parlé, je ressentais plutôt une sorte de connexion assez agréable qui nous attirait dans un lit. J’aurais pu lui raconter l’attrait sexuel qui m’attirait tous les jours à lui, mais je savais que Dante ne serait pas intéressé. Alors je fis de mon mieux pour condenser l’information tout en étant le plus clair possible. Ce qui n’était pas facile puisque j’étais moi-même perdue.

- Ce n’est pas un plan cul régulier parce qu’on ne passe pas notre temps à s’envoyer en l’air. On passe du temps à discuter d’autre chose, à s’aider mutuellement. Mais on n’est pas non plus en couple, bien qu’on ait décidé d’être exclusif à l’autre.

Couple, je n’aimais définitivement pas ce mot. Moi en couple, impossible ! Je savais au fond de mot que la relation que j’avais avec Abel y ressemblait beaucoup, mais je refusais de l’accepter, déjà parce qu’il y avait sa fille entre nous et que par moment, je ressentais l’ombre de son ex-femme planait au-dessus de lui. Il ne m’en avait jamais vraiment parlé, mais c’est typiquement le genre de chose que le sixième sens féminin peut déceler. J’avais préféré ne pas lancer le sujet pour ne pas le sentir mal à l’aise et aussi pour ne pas me faire de mal. C’était sans doute égoïste et absurde, mais j’aimais me sentir unique dans les bras d’un homme, alors j’avais choisi de me taire.

- Je l’aime bien, c’est sur… Mais de là à dire que c’est de l’amour, il y a un monde… Pour l’instant, tu restes l’homme de ma vie Diabo.

Je me levais à mon tour pour prendre le blond dans mes bras. Je n’avais pas hésité une seule seconde, c’était venu dans ma tête comme quelque chose de très naturel. J’aimais beaucoup pouvoir le serrer contre moi, celui-ci avait un gout tout particulier. Je voulais m’excuser pour toutes les conneries que j’avais enchainées ses derniers temps. Le fait que je passais un peu moins de temps en sa compagnie et aussi ce que j’allais lui annoncer dans quelques secondes. Je savais que je n’aurais pas de meilleur moment pour lui annoncer la suite. Je pris alors une profonde inspiration avant de lui chuchoter à l’oreille.

- Je suis enceinte d’Abel.

Je fermais les yeux un instant comme pour prévenir la tempête qui allait arriver et je lâchais également mon étreinte pour lui permettre d’exploser ou de réagir comme il l’entendait.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Year Zero   Mar 12 Juil 2016 - 21:14

Tam expliqua la relation qu'elle avait avec Abel et le moindre que l'on puisse dire, c'est que ces deux -là sont vraiment très proches comme un couple en réalité. Très bien et ensuite ? Même si Dante était tout de même sur le cul, il ne comprenait toujours pas pourquoi son amie avait décidé de l'emmener jusqu'ici. Certes, ce n'était pas n'importe quelle nouvelle, mais il y avait forcément autre chose, ce n'était pas possible autrement. Le canadien pouvait perdre son sang-froid, peut-être était-ce la raison de cet isolement car Tam savait pertinemment comment agir dans ce cas-là.

« Pour l'instant ? Bah je vais devoir me contenter de ça alors... » lui dit-il d'un air faussement dépité. Il était évident qu'un jour où l'autre l'un des deux finirait par trouver quelqu'un, même si cela lui aurait été impensable il y a encore quelques mois vu leurs vies. Peut-être que le blondinet voyait les choses différemment car à présent il ressentait de nouveaux sentiments envers une femme. « Tu sais, tant que tu fais attention, qu'il prend soin de toi ça me va, je vais pas péter un câble pour ça, je veux ton bonheur Engel. » C'était bien ce qu'il pensait, mais il n'arrivait pas à être réellement heureux pour elle.

Dante préférait attendre, voir l'évolution de la relation entre son amie et cet homme, avant de réellement ressentir cela. Ce qui était en revanche sûr, c'est qu'Abel aurait fort à faire pour gagner la confiance du jeune homme et surtout, lui prouver à quel point il tenait à Tam, mais pour l'instant, les deux hommes s'étaient très peu côtoyés, ils se croisaient plus qu'autre chose et n'avaient jamais parlé.

Le canadien serra la brune qui était venue le prendre dans ses bras. Cette sensation était toujours aussi incroyable et unique. Elle était la seule à réussir à l'apaiser par des gestes affectifs alors que les tentatives volontaires ou non des autres créaient l'effet inverse et le crispait à chaque fois. Mais cet instant de plénitude ne dura guère longtemps. La phrase que Engel venait de prononcer figea instantanément Dante, il ne sentît même pas le recul de son amie.

Un clignement... elle est.., quelques secondes sans réaction, puis un second clignement enceinte... Tam est enceinte... Enceinte. A part les mouvements de ses paupières, aucune autre partie de son corps ne réagissait, sa poitrine ne se soulevait pas non plus, il avait littéralement le souffle coupé. Et puis l'instant d'après il se mit à rire très bruyamment, comme si cela ne lui était plus arrivé depuis des années. « T'es con sérieux, j'ai bien failli gober ce truc ! Haha. » son rire se fit de plus en plus silencieux au fur et à mesure qu'il regardait la tatouée. Elle ne lui avait pas fait une blague, c'était un fait, une réalité.

Le visage du blond se décomposa à vitesse grand V devant cette nouvelle des plus surprenantes et inattendues. « Non.. Bah non... Non, non. C'est... Non, bah non hein.. C'est pas.... » Dante répéta encore et encore ces quelques mots durant de longues secondes en faisant les cent pas dans la chambre. Son cerveau refusait tout bonnement d'accepter cela. C'était inimaginable. « Nan mais TU ES ENCEINTE DE CE MEC !? Sérieusement ? Il a quoi... 15 ans de plus que toi ? Et vous êtes ensemble, enfin non vous fricotez ensemble depuis un mois seulement quoi ! » Ça y était, le cerveau s'était remis en route. Le canadien continua intérieurement à hurler en serrant sa mâchoire. Il ne savait pas en soit pour quelle raison il était à ce point hors de lui alors que c'était une chose naturelle, voir normale dans toute relation et encore plus maintenant, les risques étaient plus élevés. Rire ? Pleurer ? Pleurer de rire ? Hurler à la mort ? Quelle réaction normale avoir face à ça ?

« Oh putain, c'est ça... En fait, que vous vous envoyez en l'air je m'en fous, ça tu t'en doutes, mais ce que je comprends pas c'est pourquoi vous avez pas pris vos précautions et fait attention.... Je crois que c'est ça qui me dépasse et m'énerve.... » lui dit-il d'un ton sec sans élever la voix sans regarder Tam. Et lorsque son regard se posa sur son amie, des larmes incontrôlées se mirent à couler. Il se précipita vers elle et l'enlaça « Pardon Engel. Je n'aurais pas du réagir comme ça, je suis désolé. » de nouvelles larmes perlèrent sur son visage.

Dante était passé d'une émotion à une autre en une fraction de seconde. Si la tristesse avait pris le dessus, ce n'était pas tant pour les mots employés mais pour sa réaction excessive qui avait peut-être fait peur à Tam. « Je serai toujours là pour toi, quoi qu'il se passe, où qu'on soit, tu le sais hein ? » finit-il par lui dire en resserrant son étreinte.




#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Year Zero   Mar 19 Juil 2016 - 12:28

J’étais à la fois touché par sa fausse jalousie que par la protection qu’il m’offrait. Je savais que je pourrais toujours compter sur lui. Il était le soleil de ma vie, il ne m’appartenait pas, je ne pouvais pas le garder égoïstement pour moi-même, mais si on me l’arrachait ma vie deviendrait morne, triste et sans intérêt. Je finirais sans doute par dépérir comme une plante privée de lumière. Je trouvais que cette allégorie était plutôt bien trouvée. J’étais fière de ma comparaison. Elle lui allait comme un gant. J’affichais un petit sourire, alors que je le tenais toujours fermement dans mes bras. Je savais que l’information que je m’apprêtais à lui dévoiler allait l’assommer.

Je m’écartais un peu de lui pour pouvoir l’observer, seuls ses yeux étaient en train de bouger. J’avais l’impression que je venais de le tuer. Je savais évidemment qu’il ne l’était pas sinon son corps se serait sans doute écroulé. J’attendais de voir, il fallait le temps qu’il digère l’information. Déjà qu’il n’imaginait pas que je me tape Abel avant de se tenir dans cette pièce avec moi, je pouvais parfaitement comprendre que c’était des plus compliqué pour gérer cette nouvelle information. J’avais presque l’impression de pouvoir lire sur son visage le cheminement qu’il était en train de faire. Je m’étais sans doute attendu à beaucoup de choses de sa part sauf peut-être sa véritable réaction.

Je m’étais attendu à beaucoup de choses sauf peut-être le coup de la blague. Je lui en avais fait beaucoup de blague douteuse et lui aussi, mais si y a bien un truc sur lequel on n’a jamais plaisanté c’était les gosses. Jusqu’à l’épidémie, j’avais toujours surveillé de très près les différentes règles de la contraception. J’avais toujours pris la pilule du moins d’aussi loin que je me souvienne. C’était le genre de chose qui n’aurait jamais pu arriver avant et qui maintenant me mettait dans l’embarras. J’aurais aimé ne pas avoir à lui annoncer ce genre de nouvelle, mais la vie avait décidé de me faire un cadeau d’une taille considérable. Alors que je hochais la tête pour lui faire comprendre que non je ne me foutais pas de sa gueule, il réalisait petit à petit que c’était bien la vérité.

Sa nouvelle réaction me faisait plus penser au genre de chose que j’avais attendu. Une sorte de colère que je pouvais parfaitement comprendre. J’avais beau mettre préparé à ça, c’était tout de même dur à encaisser. Les hormones ne me facilitaient pas du tout la tâche, je le regardais fixement alors qu’il était en train de m’incendier. Oui je n’avais peut-être pas était très responsable, mais la vie est ainsi faite.

- S’il te plait Dante, calme-toi… Ce n’est pas si catastrophique que ça…

En réalité même pour moi ça l’était, mais j’avais toujours rêvé d’un enfant, même s’il n’avait pas de père. J’avais songé lorsque j’étais encore à la solde de Dante d’arrêter de prendre la pilule pour avoir un enfant et l’élever seule, mais je savais parfaitement qu’il ne m’aurait pas soutenue dans cette décision, simplement parce que certain de ses hommes étaient des moins que rien. Je voulais choisir le géniteur de mon fils ou ma fille et aujourd’hui avec Abel, ça ne me semblait pas si mal. Enfin ça aurait pu l’être sans les mobs autour du chalet. Dante continuait de raller, est ce que je devais lui préciser qu’il fallait ajouter huit ans pour avoir la véritable différence d’âge ? Ce n’était sans doute pas le moment opportun.

- Mais tu crois quoi ? Que les préservatifs pouce sur les arbres et qu’on peut cultiver des pilules contraceptives ? Ce n’est pas le cas ! Et on ne peut plus rien trouver dans ce gout la dans les environs je te signale ! Si j’avais eu le choix, je ne serais pas enceinte ! Tu crois vraiment que du jour au lendemain je suis devenue irresponsable ! Pour qui tu me prends ?!

Le son de ma voix était monté crescendo plus je m’énervais sur Diablo qui était devenue en l’espace d’un instant un connard. J’avais bien l’intention de ne pas me laisser faire et pourtant alors que la tension montait en moi les larmes coulaient le long de mes joues. Je devrais rapidement m’y faire étant donné que cela m’arrivait de plus en plus fréquemment. J’étais dépité d’avoir à supporter ça ! Je me détestais d’avoir à endurer ça. Alors que nos regards se croisèrent, je réalisais qu’il était pratiquement dans le même état. J’étais contente d’entendre ses excuses et de le sentir dans mes bras.

- Je sais ne t’en fais pas… Je m’excuse aussi de tout de balancer d’un coup.

J’étais soulagé d’avoir Dante avec moi. Je n’aurais pas voulu le perdre. Je me devais alors d’éclaircir une chose pour lui faire retrouver le sourire. J’ai toujours fait de mon mieux pour rire de tout et aujourd’hui n’allait pas déroger à la règle.

- Tu sais quand j’ai dit que tu deviendrais le numéro deux dans mon cœur, ce n’est pas par rapport à Abel que je parlais, mais plutôt de ce bébé qui grandit en moi. Si c’est un petit garçon, c’est lui qui deviendra mon préféré.

Je lui déposais un bisou sur la joue comme pour le rassurer un peu. J’arrivais doucement à sécher les larmes qui coulaient le long de mes joues.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Year Zero   Ven 5 Aoû 2016 - 16:18

Se calmer, se calmer... Plus facile à dire qu'à faire ! Dante avait bien conscience de l'excès dont il faisait preuve au niveau de ses réactions, mais il était comme ça et Tam en était également consciente. Si cela durait trop longtemps, nul doute que la tatouée aurait remis les idées en place de son ami, même si cela n'était jamais trop évident.

Le ton de la voix de Tam changea, mais au lieu de tenter de calmer le jeu, Dante remit de l'huile sur le feu « Nan, sans déc' ?! Je sais pour tout ça, mais sans entrer dans les détails, il aurait pu sortir avant hein. » répondit-il d'un ton ferme. Après tout, si les préservatifs et les pilules n'étaient plus d'actualités, il était nécessaire de faire encore plus attention qu'auparavant et le fait de sortir avant que Abel ne termine n'était pas illogique. Cette idée semblait même tout bonnement évidente pour le blond.

Fort heureusement, le débit s'affaiblit des deux côtés, l'un comme l'autre avait peut-être eu le besoin d'évacuer tout cela. Cette relation secrète d'un côté et la surprise de l'autre. Dans tous les cas, peu importait les décisions ou faits que Tam pourrait prendre ou faire, Dante serait toujours à ses côtés car la jeune femme était tout pour lui. Si elle décidait par exemple un jour de quitter le chalet, il savait pertinemment qu'il n'hésiterait pas à la suivre, sans pour autant foncer tête baissée. Il y aurait tout d'abord une conversation afin de peser le pour et le contre et une fois la décision prise il irait avec elle si c'était la meilleure chose à faire pour son bien.

Les mots qui suivirent firent chaud au cœur du blondinet, même si en soit il ne se disait pas être le numéro un ou deux, car le plus important restait d'être aux côtés de la brune, cela ne l'empêcha pourtant pas d'afficher un large sourire. « T'es adorable Engel tu sais. » se contenta-t-il de lui répondre avant de déposer à son tour un baiser sur la joue de son amie.

Se retournant davantage vers Tam, Dante lui dit alors « Bon, par contre il y a un petit truc qu'il faut que je te dise.... Je compte pas lui changer ses couches. » termina-t-il en souriant une nouvelle fois. « Nan, mais le garder, m'en occuper, t'aider et tout ok, mais ça franchement c'est mort ! Je pourrais pas ! » Malgré la taquinerie il y avait du vrai derrière ça. Le canadien ne s'imaginait vraiment pas devoir changer les couches ou pire, les laver comme le faisaient quelques écolos avant l'arrivée de l'épidémie.

Mais quoi qu'il arrive, il serait présent pour Tam et son futur bébé, garçon ou fille, peu importait. L'essentiel restait que la grossesse et l'accouchement se passe du mieux possible et que l'enfant soit en bonne santé. Il n'était jamais trop tôt pour penser à tout cela, même si à ce moment-là, il n'était qu'un fœtus et que les grossesses pouvaient être plus risquées à présent. « Quoi qu'il arrive, je serai toujours là pour toi et ton futur enfant. » lui affirma-t-il en posant délicatement sa main sur le ventre de la brune. Ce geste était plus pour conforter ses propos que pour véritablement sentir l'enfant puisque cela était impossible pour le moment.




#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Year Zero   Mer 10 Aoû 2016 - 16:27

En temps normal j’aurais certainement rebondi sur ce que Dante était en train de me raconter, mais lui comme moi nous n’avions pas besoin de ça. La situation était déjà assez compliquée sans qu’on ait besoin de s’ajouter un poids supplémentaire. Je ne me rappelais pas avoir un jour abordé ce genre de sujet avec lui. Je m’étais toujours considéré comme trop jeune pour avoir des enfants et maintenant que j’étais arrivé à un stade où il pouvait éventuellement être question d’en avoir un, j’avais du mal à l’accepter.

Le ton devient bien plus agréable et j’étais parfaitement soulagé. Je savais que je pouvais compter sur lui, mais maintenant qu’il venait de me le confirmer c’était comme me retirer une épingle du pied. Diabo représentait tellement pour moi, c’était une partie de ma vie, il était bien plus important qu’un frère pourrait l’être. Je savais que ma vie sans lui ne serait qu’un ersatz de ce que je vivais actuellement. Ses paroles réconfortantes me réchauffaient le cœur et l’âme. C’était celui qui importait le plus pour moi. J’avais peur qu’un jour je tombe amoureuse de quelqu’un à l’oublier, mais je devais me rendre à l’évidence que c’était impossible. Je me sentais bien plus légère et sereine. C’est avec un début de sourire que j’écoutais Dante prendre la situation un peu plus au sérieux.

Je regardais l’homme avec des yeux ronds, j’avoue que je ne m’attendais pas à une remarque aussi sérieuse de sa part. En réalité, je ne lui demandais de changer les couches de mon enfant, mais s’il était déjà prêt à faire beaucoup de choses en dehors de ça, c’était déjà bien. S’il pouvait déjà me dépannait le temps d’aller prendre une douche c’était déjà très gentil de ça part. Alors qu’il était en train de renchérir sur la question, je ne pus m’empêcher de rire. J’avais besoin de rire surtout pour des bêtises sans importance. Une larme se glissa le long de ma joue droite que j’essuyais d’un geste de main.

- Tu es con ou quoi ? De toute façon, je ne suis même pas sûre que j’accepte de te le confier, tu serais capable de lui apprendre comment faire des bêtises et une tonne de gros mots. Je te connais bien.

En réalité, je lui faisais parfaitement confiance. J’étais prête à lui confier ma vie aveuglément, mais j’avais envie de le taquiner un peu. C’était lui qui avait commencé à parler de couche après tout. Je souriais avec un petit air de sournoiserie dans le regard. Je savais qu’il avait compris ce que je voulais vraiment dire, mais je sentais le besoin de préciser tout de même.

- Ne t’en fais pas, de toute façon, je pense que je vais rester une femme au foyer pendant un long moment après l’accouchement, je serais toujours là pour changer les couches.

J’avais déjà gardé des enfants par le passé, ce ne serait sans doute pas si différent. Je n’avais jamais eu d’enfant à moi, mais il était temps d’assumer. J’étais prête à vivre ça. Ce qui me faisait le plus peur à l’heure actuelle c’était l’accouchement. Alors qu’il me posait la main sur le ventre en m’affirmant que je pourrais toujours compter sur lui, l’émotion était une nouvelle fois en train de me submerger, il devait vraiment arrêter ses conneries. J’allais finir par me transformer en fontaine.

- Je sais que le moment n’est pas le mieux choisi pour avoir un enfant, mais si ce n’est pas maintenant, ça ne le sera sans doute jamais. Je sais que tu ne portes pas Abel dans ton cœur, et je peux le comprendre. Je sais juste qu’il fait un meilleur père que la plupart des hommes qui ont partagé ma vie.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Year Zero   Aujourd'hui à 11:36

Revenir en haut Aller en bas
 

Year Zero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» HAPPY NEW YEAR
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Mon dieu à moi... [LIBRE Senior Year-A]
» INTRIGUE DE DECEMBRE: Happy end of the year
» New year's day... pour les fans de U2...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-