Partagez | .
 

 La belle, l'embrouille et la bête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Dim 10 Juil 2016 - 2:39

Avant même de la reconnaître, je ne pouvais qu'admirer la répartie de l'intruse. Sa réponse cash dans les dents de Faye m'a arraché un sourire bien amusé. C'était beaucoup plus fin et raffiné que les hurlement capricieux et déjanté de la voleuse. Bon.. après j'ignore si raffiné est réellement le terme mais..

.. Mais. Je l'ai " belle " et bien reconnue. Reese.. Je n'en reviens toujours pas, non. C'est vraiment le dernier endroit et le dernier moment où j'pensais là revoir. Ses petits regards m'accusent alors que j'fais le chemin vers elle. Euh.. M'accuse de quoi, en fait ? Ce regard là, c'est typiquement celui d'une femme conquise qui s'rend compte ( ou s'imagine, quitte à y croire dur comme fer ) ne pas être " la seule ". J'me demande si elle n'est pas en train de croire que Faye est ma meuf. ... N'importe quoi. Enfin.. J'dirais non évidemment, maintenant. Elle m'a piqué mes trucs, cette conne.


J'ai explosé mon forfait pour te laisser des messages, l'opérateur a sûrement pété un câble.. c'pour ça.

Spoiler:
 

Reese ne tient plus debout. Vu l'état dans lequel elle est, j'm'en serais bien douté. C'est vraiment pas le moment de flancher mais.. qu'est ce qu'elle y peut ? En bon chevalier servant, je vole à son secours, pour la soutenir. Pour lui éviter l'humiliation de heurter le sol après avoir autant joué de sa voix. Mais même dans cet état, elle est capable d'en sortir une qui me fait réagir au quart de tour.

En couple ? Avec ELLE ? PLUS JAMAIS !

Evidemment, mes hurlements sont en coeur et accordés avec Faye. Comme quoi il est encore possible pour nous de partager quelque chose. M'enfin. Ce que je redoutais arrive, BIEN évidemment. Connaissant cette connasse de Faye, j'fais bien de la surveiller, car elle est prête à nous flinguer, profitant de cet instant de faiblesse. Mais quelle.. truie. Sans chercher à comprendre plus que ça, j'pointe le canon vers elle et j'presse la détente, avec Reese sous l'bras. Tirer au pompe à une seule main, c'est chaud. La visée est imprécise, le recul fait mal, et donc ça n'sert à rien d'autre que la faire fuir. Ou faire des trous dans le mur.

Grognasse !!!

Rechargeant l'arme comme un héros, calant la crosse contre mon flanc, j'recule pour mettre Reese à l'abris. Mais quel saint bordel. Très sérieusement, quelle foutue situation de merde. En passant la porte, j'vois la moitié d'la tête de Faye dépasser de sa planque. Alors je l'arrose encore.

BOUAILLE ! VA CHIER !

Me prendre le recul en plein dans le torse me fait effectivement très mal. Mais quelle connerie de tirer avec ce truc, très sérieusement. Bref, un trou de plus dans la maison. Le proprio va être fu-rieux. Je réactive le mécanisme, toujours selon le même schéma improbable. Et enfin, j'peux poser Reese contre le mur. J'la met à l'abris, de l'autre côté d'la cage d'escalier. Maintenant, ça va chier. Du genre sévère. Du genre sanglant et impitoyable. Règlement de compte à O.K. SEATLLE !

Surtout, tu ne bouges pas. J'm'en vais calmer cette conne, et j'reviens.

J'annonce ça comme si j'allais sortir le chien et acheter des saucisses pour les hot-dogs. Pour peu elle pourrait me suggérer de ne pas oublier le ketchup.
Prêt à pondre des boules de feu par les yeux, j'me colle dos au mur, près de la porte. Si elle a le malheur de se trouver dans mon champ de vision, j'lui arrache au moins un pied.


FAYE ! Ou tu balances ton flingue, ou j'viens le chercher et j'te prie de croire que ça va PAS te plaire !

Et vu que sa réponse ne me sied guère, bah j'fonce comme un barbare. Et à peine j'passe l'encadrement d'la porte que.. PAN PAN PAN !

AIE !! AAAAAAAH !! Pu... FAIT CHIER MERDE !

J'reviens à ma place aussi vite que je l'ai quittée. Sur le coup, j'ai vraiment crû m'en manger une. Mais ce n'est qu'un éclat de bois qui vient de percer mon bras. Ca fait foutrement mal cette connerie ! Encore plus énervé maintenant, j'passe le fusil pour tirer à l'aveugle. C'est utile, vraiment. Puis j'regarde ma blessure, j'regarde Reese, et j'me demande si on ferait pas mieux de simplement se barrer de là..


Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Dim 10 Juil 2016 - 11:18

Je crois que la nana en face essaie de rivaliser avec moi sur un concours de répartie. Je suis presque désolée de voir que ça ne va pas du tout, qu'elle est sûrement trop... Trop, pour que ça marche. Du coup, ce qui est bien, c'est que ça me donne l'occasion de la mépriser un peu plus fort et de la trouver bête. Et maintenant que j'ai Grant à mes côtés, ça me conforte dans ma position, même si je n'aurais jamais la force de tenir très longtemps.

Ooooh parce que tu as essayé de me rappeler c'est ça ? Que je lui rétorque en roulant des yeux vers le ciel. Bah voyons, je suis censée croire ça. Il a tellement essayé de me joindre qu'il s'en est trouvé une autre et maintenant, il rompt avec elle en dérangeant tous les voisins. Il me prend sérieusement pour une cloche. Puis merde, il est si désespéré pour choisir la première qui traîne ?

Bon, j'arrête. C'est pas de la jalousie ok, rien à voir. C'est juste que je comprends pas ce qu'il se passe ici. Au pire, si on s'en sort, il m'expliquera plus tard ce que ça veut dire. Parce que je me dis qu'on va bien refinir ensemble une nouvelle fois. Je le vois à ses yeux brillants, et le fond de joie qu'il y a dans ses prunelles quand il me voit. En d'autres circonstances, j'aurais été contente aussi de le retrouver, mais là, la fièvre et la douleur ne me permettent pas d'être spécialement expressive à ce sujet.

Puis de toute façon, les choses dégénèrent trop vite. Une première détonation m’assourdit l'oreille, juste avant que Grant me choppe par la taille au passage pour me traîner ailleurs. Le retour sur terre alors que je pourrais me laisser largement aller dans un sommeil de coton est particulièrement rude, surtout qu'en me tirant à moitié, Grant me presse ma plaie. J'étouffe un cri comme je le peux, la douleur reste un temps de plus quand il me relâche après m'avoir mis à l'abri. Mais les insultes restent alors que je me plie en deux pour encaisser. Je lutte surtout pour ne pas m'évanouir dans la cage d'escalier, ça serait vraiment pas le bon moment pour ça.

J'ai la sensation vraiment appuyée que tout ça va mal finir. Et en relevant les yeux vers Grant, même si j'y vois pas bien clair, je n'en ai pas envie. Il semble qu'il soit blessé, rien de très sérieux mais quand même. Les détonations vont attirer du beau monde dans le coin, mais des gens qu'on a pas envie de voir. Je me redresse comme je le peux, fais au plus vite pour aller jusqu'à l'homme. Et je m'accroche à son bras pour attirer son attention, me collant au mur pour tenir debout avant de m'effondrer sur lui. Tirons nous de là !

Je sais que c'est compliqué avec ta copine, que je lui dis en lui tenant toujours le bras, en essayant d'être le plus censée possible même si la fatigue transpire dans ma voix : Mais tu devrais vraiment prendre le large et la laisser réfléchir à son comportement... Si vous êtes destinés à vous revoir, vous vous reverez, les choses se feront naturellement, rohlala, j'ai l'impression de sortir le mélo que Rose me servait de temps à autre quand je déprimais. Elle a pris son enseignement directement des films romantiques que j'avais pas le temps de regarder. Puis toute façon, c'est l'heure d'un moment d'honnêteté : On ne va pas se le cacher, tu mérites cent fois mieux et c'est une véritable cloche, mais même si ça te fait mal aujourd'hui, tu te rendras très vite compte qu'elle ne vaut pas la peine d'une balle que tu pourrais lui mettre...

Je le regarde dans les yeux. Un nouveau coup de feu, des injures de Faye, rien qui ne me distrait plus longtemps. J'ai un air presque suppliant qui s'affiche, il arrivera certainement à le voir parce que j'ai plus besoin de son aide que je ne suis fiévreuse présentement. Et pour finir de le convaincre, je sors de ma poche un trousseau de clef que je lui colle dans sa main libre, l'effleurant au passage en lui annonçant :

J'ai une voiture, et elle marche.

Et il faut partir d'ici. Sinon, ça va devenir bientôt la fête du mort, une célébration qui arrive tous les jours quand on a la poisse.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Dim 10 Juil 2016 - 14:16

Si j'ai essayé de la rappeler ? Non mais, elle plaisante ? J'vais pas aller jusqu'à dire qu'elle a été une véritable obsession ou une espèce de fantôme qui hantait mes jours, mes nuits, mon appétit et mes envies. Non, je ne le dirai pas. C'est à moitié faux. Et puis, la situation n'est pas vraiment.. sécurisée. Ce genre de choses, j'les garde pour plus tard. Pour quand ce sera " le bon moment ".

Et le bon moment, j'me demande s'il arrivera un jour, alors que j'en suis à arracher le morceau d'bois qui vient d'me percer la peau. Mieux vaut ça qu'une balle.. Mais bon, ça me fait chier. Les conneries de Faye retentissent dans tout l'immeuble et si ça continue, on va avoir droit à une avalanche de Nazgûls mécontents, affamés et j'ai pas envie d'être là pour voir ça. Ouvrant le réservoir du fusil pour y placer quelques cartouches rouges, j'me retrouve finalement avec Reese sur le bras. Maaaais ! Mais qu'est ce qu'elle fout là ! J'l'avais mise en sécurité ! Là elle est tout à fait en danger ! Elle pourrait s'faire toucher par Faye.

Les yeux grands ouverts, j'suis fin prêt à engueuler Reese, mais vu qu'elle parle d'une voix faible et lasse, j'me dis que j'vais plutôt l'écouter. Elle croît sincèrement que Faye est ma meuf ? Non mais.. Ce n'est plus le cas ! J'tire pas à la chevrotine sur mes copines moi. Et puis c'est quoi ce discours ? Nous serons amené à nous revoir ?! Non mais.. attends.. Moi c'est Grant. Pas Hugh Grant ! J'suis pas du genre à jouer dans une comédie romantique avec Meg Ryan ou j'sais pas qui ! On est pas dans " coup de foudre sur Capitol Hill " ! Et après quoi ? Je mérite cent fois mieux ? Mais ABSOLUMENT ! Je suis entièrement d'accord avec cette affirmation mais.. mais c'est pas l'moment ! J'pisse le sang du bras, j'ai mal à l'autre, j'suis en train de recharger un putain de fusil à pompe et j'ai le droit à un dialogue digne d'un téléfilm d'amour sur le thème d'un Noël modeste mais tellement merveilleux ?!

.. Toujours est il qu'elle a franchement raison, et ça, j'suis bien obligé de l'admettre. Cette pensée m'a traversé l'esprit. P'tête même qu'elle y est restée et que.. que je n'ai plus qu'à me dire que c'est l'unique solution. A quoi bon s'entretuer ? A quoi bon risquer de m'faire plomber le crâne pour des conneries ( car ce sont des conneries ), alors que j'ai Reese à côté de moi maintenant ? Dans un sale état en plus ! Faut vraiment que j'm'occupe d'elle ! Au lieu de chercher à me venger, et à récupérer des choses sans aucune valeur, j'devrais sûrement profiter de cette chance.. et de ne plus jamais la laisser s'envoler. En plus elle a une voiture.

Je la regarde, droit dans les yeux. La décision est prise et je lui en fait part. Comment ? Simplement en lui volant, ou en lui imposant le plus passionné des baisers, et là franchement, c'est digne d'un vrai bon film. Un baiser court mais intense, qui en dit TRÈS long. Et sans même lui demander son avis sur ce qu'il vient de se passer, j'la met sur mon épaule, et j'me tire avec elle. C'est trop simple. D'ailleurs, Faye est devenue anormalement silencieuse, depuis quelques secondes. Putain j'aime pas ça..

Et j'ai bien raison, car après trois secondes de plus, elle se met à hurler comme pas possible. Des choses qu'on entend même pas dans les ghettos. J'cherche pas à comprendre, je fonce. Et je fais bien.. Cette tarée se pointe sur le pas de la porte et se met à vider le chargeur de son fusil d'assaut, qu'elle était sûrement partie chercher pendant ce moment calme et extrêmement suspect ! Les balles ne peuvent nous atteindre, mais le vacarmes de ses tirs me fait descendre encore plus vite ! Faut VRAIMENT se barrer, car si elle décide d'avoir des corones et de nous suivre, là, on est dans une belle grosse merde. Son engin est plus dangereux que les nôtres.. Oh joie.


" Elle est où ta voiture ? Modèle et couleur ?! "


J'ai hâte d'y être, et de foutre le camp bien loin de tout ça..


Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Dim 10 Juil 2016 - 14:42

Grant a l'air enfin décidé à m'écouter. C'est sûrement mon argumentaire sur l'amour compliquée avec sa copine du moment qui a fini de le convaincre, il va s'en remettre je suis sûre. Suffira de quelques semaines, au maximum, c'est un grand garçon, lui suffira d'un petit pansement. Même si finalement, c'est surtout l'idée de partir en bagnole qui le motive grave à prendre le large, quand il attrape mon trousseau et qu'il...

M'embrasse ? Woh. WOHWOHWOH Qu'est-ce que putain de quoi ?! Il me laisse pas vraiment le temps de réagir là-dessus, c'est aussi soudain que surprenant, et mon cerveau fonctionne un peu au ralenti ces derniers jours. Alors ouais, je devrais sûrement avoir plein de choses à dire à ce propos, sur le caractère soudain de l'échange, sur son côté intense, sur le fait que ça me fait potentiellement un truc à l'intérieur... Mais tout ce que je capte vraiment, c'est que s'il s'amuse à me faire faire des ascenseurs émotionnelles au milieu d'une dispute de jeunes divorcés, ça va être vraiment compliqué de rester consciente. Je lui en parlerais plus tard si j'arrive à m'en souvenir... Car sérieusement... Mon cerveau est en train de laguer sévèrement, et il m'embrasse ? Trop de trucs à gérer en même temps !

Heureusement qu'il est plus réactif que moi. S'il attendait une réponse de ma part, la harpie dans l'appartement aurait eu le temps de refaire sa piaule à son goût. Il aurait fallu mettre l'instant sur pause, passer un moment à débattre du pourquoi du comment, l'aurait fallu des heures finalement pour pouvoir en discuter. Et des heures, on en a pas. C'est comme ça que je me retrouve comme un sac sur son épaule, foudroyé par une douleur si intense que je hurle sur l'instant. Entre les insultes et les cris, puis les balles qui fusent, j'ai un peu de mal à demander à Grant de me poser et de ne me laisser marcher parce que je suis grande et indépendante, quand même...

Je m'agrippe comme je le peux à son dos en ayant l'impression d'éviter les balles par miracle. Son ex est une dingue ! Après on parle de moi, hein, mais celle-ci on l'a bercé un peu trop près du mur si vous voulez mon avis. Un drame... Bon, Grant a la présence d'esprit de me poser une question ô combien pertinente, et je lui rétorque entre deux gémissements douloureux : « Première rue, à droite, c'est la seule voiture ! » Je crois ? Faut dire que je ne sais même pas comment j'ai atterri dans l'appartement que je squattais jusqu'ici. Alors ça se trouve, je lui dis de la merde, mais j'espère que non.

Ceci étant dit, il dévale les escaliers beaucoup plus vite que je les ai monté. On arrive rapidement dans le hall, puis dehors. Et il n'y a qu'à prêter l'oreille pour savoir que les rôdeurs vont se ramener bien plus vite que prévu. Finalement, rien d'anormal quand on fait les zouaves avec un fusil qui fait trois fois ma taille... Je m'abstiens d'en parler, à peine on déboule dehors que deux rôdeurs nous attendent, et Grant s'en occupe de deux balles bien placées qui les achèvent.

Dépose-moi, je peux-

Non, il ne m'écoute pas. J'ai beau tempêté autant que je veux, et me mettre à cogner de mes petits poings dans son dos, l'homme a décidé qu'il ne me lâcherait que dans ma voiture, alors je n'ai pas le choix. Sauf que la douleur me coupe le souffle, et je sens ma vue se rétrécir un peu trop vite. Je vais tourner de l'oeil et perdre connaissance à ce rythme. Finalement, je ne me rends même pas compte quand il me dépose avec une urgente délicatesse sur le siège passager et qu'il prend place de l'autre côté. Je divague largement, je ne suis plus un sac à patates, mais ça ne va pas forcément mieux. La main pressant ma blessure, j'ai l'impression de me liquéfier.

Je lui laisse la main, je peux pas faire autrement.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Dim 10 Juil 2016 - 18:04

Ce n'est pas très confortable, comme situation. Même si j'en suis en partie " entièrement " responsable. Mais ça je ne vais pas l'avouer. J'suis retranchée derrière un meuble, l'arme impitoyablement pointée vers la porte, grande ouverte. Pas de quartier.. De toutes façons, concrètement, c'est Grant qui a tiré le premier ! Je suis donc tout à fait en droit de répondre. Et je ne m'en prive pas quand ce gros con se pointe comme un héros juste devant mon flingue. PAN ! Haha touché ! J'ai pas vu où mais l'entendre couiner comme une donzelle me fait murmure un petit " Ouais ! " de victoire entre les dents.

Il vient de prendre, et c'est le moment d'aller l'achever. Je sors de ma cachette, prête à flingue la moindre parcelle de Grant que j'aperçois. Mais.. C'est le canon de son fusil que je vois. Il vise au hasard et là, il vise bien. Ouvrant de grands yeux sous la surprise et la peur, j'ai tout juste le temps de retourner me planquer qu'il tire. Et il perce un gros trou dans ce qui était autrefois une magnifique réplique de tableau à 12 dollars. MON PUTAIN DE TABLEAU !


" VA TE FAIRE METTRE ! PAUVRE NAZE !

Une réponse à ses ordres ? Ou juste une poussée de colère en plus ? Un simple cri pour en rajouter un peu plus à une situation déjà bien merdique ? Qu'importe. Là j'en ai marre. Je tire au hasard droit devant moi, dans le vide, en gueulant encore.

TOI ET TA CONNASSE VOUS ALLEZ ME PAYER CA ! "

Serrant les dents dans une grimace abominable, j'm'en vais chercher le gros matos. Ils m'ont cherché, bah ils m'ont trouvé ! Au bout de quelques secondes, je reviens. J'arme mon fusil d'assaut, je sors et je tire dans le tas, vidant le reste de mon chargeur..
Afin de ne point offusquer nos chers amis de la poésie, je ne vais que décrire les propos que je hurle à m'en arracher les cordes vocales. Tout d'abord, il s'agit de quelques qualificatifs sur les mamans, mettant en avant leurs grandes capacités dans la carrière honorable du trottoir. Je suggère ensuite vivement l'idée de leur enfoncer la crosse de mon fusil à l'intérieur, bien profondément, en passant par la porte de derrière. Tout en nommant Grant de pétale. Et elle de truite.


Pendant que je gueule, je remet un chargeur plein dans l'arme. Mon dernier. Je le gardais pour une grande occasion, n'est ce pas ce que c'est aujourd'hui ?! Et je me lance à leur poursuite. Je descend les escalier bien vite, trop vite peut être, car je me viande. FAIT CHIER !

"AIE !! RAAAAAH !!"

Ca me rend folle. Je ne sais même pas si j'me suis blessée, je ne ressens rien. Aucune douleur. Juste de la rage. Je n'arrive pas à courir, alors j'avance vite en boitant. J'vois leurs silhouettes plus loin.. Et tordant mon visage en une atroce moue de haine, j'épaule l'arme, j'ajuste ma cible dans le viseur... Cette fois aucune chance de rater. Et pourtant, mon tir est dévié par un crétin de rôdeur qui m'attrape la veste par derrière.

"MAIS FAIS - PAS - CHIER - TOI !"

Je lui hurle dessus en tapant avec la crosse du fusil sur son vilain crâne. D'autres se précipitent sur moi, et j'en vois s'affoler vers la dernière position du couple de cible, qui ne sont plus visibles maintenant. Putain.. fait chier. Je n'ai pas d'autres solution, j'vais devoir quitter les lieux. Je tire pour abattre les rôdeurs autours de moi, et ça ne règle pas le problème.. ils affluent toujours vers moi. De plus en plus. On dirait que j'ai réveillé une horde.

Reculant vers l'accès au sous sol pour aller chercher ma moto et me barrer, j'entends un moteur, et il est évident qu'il s'agit d'eux. Je prends le risque d'attendre à couvert, en pleine visée, que passe le véhicule. Il doit me reste une quinzaine de balles, et elles sont pour eux. La voiture prend une autre direction malheureusement. Grmbll.. J'ai pas envie de les laisser fuir.

Après avoir calmé quelques rôdeurs, je m'enfonce dans la pénombre. Le grondement du moteur de ma moto répond au phare qui s'allume. Non.. Franchement.. Ils vont pas s'en tirer aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Dim 10 Juil 2016 - 18:54

Première rue à droite, et c'est la seule voiture. Le plan est parfait, on aura pas à chercher après la voiture.. Et heureusement, car du temps, on en manque. Faye s'est lancée à notre poursuite.. Avec Reese sur l'épaule, j'peux pas vraiment dire que j'sois rapide. Mais j'donne tout pour l'emmener loin de là. Oh si elle n'avait pas été là, j'aurais continué le combat jusqu'à l'emporter, après tout c'est elle qui a fait mine de tirer en premier ! Du coup j'étais en droit de défendre ma chère Reese, non ? Bah, on ira jamais au tribunal de toutes façons.

Dans cet escalier, j'ai un peu la trouille. J'entends l'autre folle qui se ramène, qui se rapproche. Oh c'est pas pour moi que j'ai peur. J'suis prêt à affronter les problème et à assumer l'issue du combat. Mais Reese. J'ai peur pour elle. Faye n'aura aucune pitié, je le sais, elle est devenue complètement dingue. Je laisse le fusil sur mon épaule libre et je prend mon pistolet. C'est.. plus petit. Plus adapté au tir à une seule main, surtout dans un endroit aussi clos. Je n'ai aucune chance face à l'engin automatique qu'elle promène mais.. Si on doit mourir, ce sera pas sans essayer de combattre.

Alors que la rencontre est toute proche, Faye se pète la gueule dans l'escalier. Elle n'était plus qu'à un ou deux étages de nous.. Coup de bol ! J'accélère d'autant plus, trouvant dans ce sourire de la chance le second souffle qu'il me manquait. Je passe la porte et j'vois le comité d'accueil. Deux morts pas très frais, énervés par les coups de feu. Sans blagues.. C'était à parier. Ils sont déjà là. J'en vois d'autres qui s'agitent dans la rue.. Je ne cherche pas à comprendre. Je flingue les deux morts, et je fonce.

Reese veut que je la pose ? Pas question. Jamais. J'la porterai jusqu'au bout, et le bout c'est p'tête pas si loin, quand je réalise que j'suis fait comme un rat. Avec le champ ouvert comme ça, je sais que je n'ai aucune chance. Quand j'entends les tirs de Faye, je ferme les yeux, je courbe le dos, je serre les poings, pour me préparer au choc.. Mais rien. J'entends les balles siffler, point. Puis je l'entends hurler. Décidément, c'est un vrai jour de chance ! Je fonce, encore de plus belle, vers la fameuse voiture, dans la rue de droite. Je dépose enfin Reese, avec une délicatesse quelque peu pressée tout de même, et lui offre un large sourire. J'prends place au volant, je démarre la voiture, et je nous sors de la, sans passer devant la folle et son fusil..


" WOOOOH !! Putain ! Mais quel truc de fou !! On est en vie haha !! Bon.. Faut qu'on s'occupe de toi là. C'est quoi ton problème ? Qui t'a fait ça ?

Evidemment, j'ai remarqué le sang qu'elle perdait. Sur mon bras, sur mon épaule aussi. Et vu qu'elle ne tient même plus debout, il faut trouver de quoi la soigner en priorité. Ma propre blessure attendra. J'suis fort, j'vais gérer. J'roule à travers les rues, évitant les obstacles qui se dressent devant nous.

Y a sûrement.. j'sais pas, une pharmacie, ou un hôpital pas loin. Y aura sûrement de quoi désinfecter et.. et putain j'y connais rien là dedans moi. Merde.. Ecoute, on va gérer okay ? On va gé... et merde .. MERDE !

J'appuie brusquement sur le champignon, et pour cause.. Une moto nous rattrape à vitesse grand V. C'est Faye. Et son fusil est posé sur le guidon. Non mais c'est sérieux ? Une course poursuite de l'apocalypse, maintenant ? Mais c'est pas vrai...

Accroche toi chérie, elle ne veut pas nous lâcher cette conne.. "

Pour semer une moto en ville, faut se lever tôt. Pour semer une moto dans une ville obstruée, faut vraiment se lever tôt. Mais si en plus c'est votre ex furieuse qui veut votre peau dessus, alors autant ne même pas dormir. Quelle merde..


Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Dim 10 Juil 2016 - 19:14

On va peut-être enfin pouvoir souffler, se reposer, discuter, et rafistoler ce qui doit l'être. J'ai beau pressé ma plaie ça n'enlève rien à la douleur. Au moins le saignement s'arrête un peu. Ralentit tout du moins. Je me viderais peut-être pas de mon hémoglobine sur le siège passager. J'espère pas. Sinon, il sera toujours temps de demander à Grant d'abréger mes souffrances, comme un service qu'il pourrait me rendre, faut bien être sympa. En tout cas, il semble bien content de mettre le large, et je peux que lui donner raison. Même si l'interrogatoire qui suit m'arrache une grimace et un soupir de frustration. On est peut-être pas obligés de parler de ça tout de suite, la douleur me rend désagréable :

Je me suis faite ça toute seule, tu vas faire quoi ? que je lui rétorque d'une voix un peu froide en le regardant du coin de l'oeil : Me gronder ? Je pouffe en essayant de garder conscience et consistance mais ça n'a rien de très simple. Je me suis embrochée, comme une grande, sur un morceau de ferraille, j'ai besoin de personne pour m'aider à faire de la merde.

On en avait parlé la dernière fois. Qu'il me restait plus beaucoup de temps à vivre. Ça se vérifie, je sens que mon heure approche. J'ai tellement la poisse ces derniers temps que forcément, hein... J'ai l'impression que je vais y passer à chaque fois que je mets le nez dehors de toute façon. Même si Grant commence à s'inquiéter, il espère trouver de quoi soigner tout ça, et il est pas le seul. Je lui lance un regard tendre, et un petit sourire comme pour le remercier de s'en faire pour moi. Si lui ne s'y connait pas, moi non plus. Mais y'aura peut-être de quoi faire avec les moyens du bord. Une bouteille d'alcool, un drap propre, un peu de coton... Du fil et une aiguille. Et une bonne dose de courage aussi !

Sauf que tout ne se passe pas comme prévu, évidemment. Je pensais qu'on arriverait à prendre le large facilement, sauf que son ex copine timbrée à décidé plutôt de nous poursuivre pour nous finir avec ce qu'il lui reste de munition. Si elle pouvait abréger nos souffrances et s'en mettre une dans la tempe, je dirais pas non. Je m'accroche à ce que je peux, pour éviter d'atterrir sur les genoux de Grant. C'est franchement pas le moment pour ça... On trouvera bien du temps pour ça, mais pas tout de suite. Les sensations fortes, j'en ai bien assez, et l'adrénaline me maintient consciente.

Mais bordel, qu'est-ce que tu lui as fait ? Tu l'as trompé avec sa mère ou quoi ?! que je lui demande tout à fait sérieusement. Je me demande aussi où il l'a trouvé, cette cruchonne. Non mais vraiment, y'a que sur internet ou dans les petites annonces qu'on en déniche des comme ça ! A ce niveau, c'est plus de l'amour, c'est de la rage...

Bon, tant pis. On réglera cette histoire plus tard autour d'une discussion et de quelques bandages. Je lui attrape son arme et ouvre la fenêtre de la voiture. L'air s'engouffre et me renvoie les cheveux sur le visage. Je me hisse à la force du bras sur le rebord, et une détonation m'oblige à rentrer dedans. Cette gourde vient de faire sauter le rétroviseur. Bon, c'est pas comme si j'en avais quelque chose à foutre hein, mais c'est pas passé loin. J'espère qu'elle compte ses balles. Moi je vais le faire. En essayant de retrouver une position, j'ordonne au conducteur d'être particulièrement efficace : Il faut qu'il me tienne, et qu'il nous envoie pas dans un mur !

Combien de balles, il te reste ? Que je demande à Grant. Et je tire, en visant la roue de la moto, sans parvenir à la faire sauter. ça t'en fait moins une !

Le recul est puissant, mais je crois que j'ai trop mal au flanc pour m'inquiéter de ça. Je veux juste pas chavirer. Je sens juste la main de Grant sur ma jambe me tenir fermement, ça m'inquiète pas trop. L'équilibre est précaire, mais il peut tenir. Reste plus qu'à viser juste maintenant.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Aujourd'hui à 11:37

Revenir en haut Aller en bas
 

La belle, l'embrouille et la bête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une belle bande de bouffons ?
» BELLE TAPISSERIE
» Une très belle peinture
» En cette belle et longue nuit sans sommeil... (PV Araya)
» Belle étalon cherche femme...xD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-