Partagez | .
 

 La belle, l'embrouille et la bête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Mer 13 Juil 2016 - 12:01

Spoiler:
 

Et au milieu des morts en vie, la grosse Harley gronde. Le moteur poussé jusqu'à ses derniers tours, comme pour annoncer que non, ce n'est pas terminé. Le pneu brûle contre le sol du parking, et hors de la fumée et de l'odeur de gomme, je surgis. Renversant quelques connards de Watainz au passage, en levant la roue. C'est digne d'un putain de film. Les pneus crient, ma moto commence à filer dans les rues comme une damnée. Je la chevauche comme si elle était un dragon, mon arme posée sur son crâne, prête à me venger ! M'insulter, m'attaquer, ils ne l'feront plus jamais !

Je suis totalement abandonnée à la rage, à la haine, et à la folie. Ca se voit, non ? Je suis réellement furieuse et j'pense que dans cet état là, seule la mort peut m'arrêter. La mienne, ou la leur. Ce n'est pas vraiment dans mes habitudes.. Ma seule victime était surtout une erreur. Que je regrette encore et toujours la nuit, avant de dormir. Peut être que j'vais regretter ce que je vais leur faire aussi. P'tête que dans l'fond ils ne méritent pas ça. Mais là, maintenant, je crois que je m'en fous.. mais d'une force.. !

Les retrouver n'est pas bien difficile. Je suis plus rapide et plus agile, sur cette moto. Ainsi rapidement, je vois le cul de leur voiture qui tangue à gauche et à droite pour éviter les merdes. Ca y est.. Round 2.

" J'VAIS VOUS DÉFONCER LE CUL BANDE DE LARVES !

Brandissant le poing, je hurle comme une guerrière. Une véritable provocation, une déclaration de guerre, une invitation au duel ! Je hurle aussi d'autres choses, mais il n'est pas nécessaire de les énumérer.. après tout, je n'ai pas envie qu'on sache que de si horribles choses peuvent sortir d'un aussi joli p'tit lot. Je préfère préciser que maintenant, ma main est sur la poignée de l'arme, le doigt sur la gâchette. J'adapte ma vitesse et ma trajectoire, pour rester pile poil à leur cul. J'me couche sur la moto pour aligner le viseur sur .. la fenêtre arrière. Le siège conducteur. Oui, je veux en finir de suite. Mais pendant que j'ajuste ma visée, y a l'autre conne qui commence à sortir par la fenêtre ! Qu'est ce qu'elle nous fait au juste ? J'vais la recevoir moi, ça va être du fast and furious !

Dans une grimace adorable, je dévie ma trajectoire pour plutôt la viser elle. Et sans demander si ça va, j'lui tire carrément dessus ! Deux tirs. Et elle évite ça.. Fait chier ! Le rétroviseur vole, et moi je râle. Je râle d'autant plus quand j'la vois m'tirer dessus ! Mais elle ne manque pas de toupet ! J'me couche encore sur la moto, et j'vire de bord, passant plus à gauche JUSTE pour la faire chier. Ca va être dur de m'flinguer maintenant.
Enfin, ça va être dur pour moi aussi là..


Putain c'est pas fini ! Vous allez regretter j'vous l'dis !! "

Je me penche sur la droite et la moto vire encore. Leur véhicule passe dans mon réticule.. et je tire. Une rafale de huit balles. C'est con d'faire ça, au hasard.. mais ça leur met la pression. Au moins cinq finissent dans la carrosserie de la voiture. Dont une dans la portière de Grant.. Je ne sais pas si j'l'ai touché ou pas, mais ça lui fait de l'effet, vu que leur voiture se met à danser.. Droite, gauche, droite.. Elle ralentit. Du coup je pile, la moto en travers de la route. Je prend le fusil à deux mains et là, j'les ai pour presque gratis. J'ajuste la cible, toujours la zone où se trouve la tête de ce connard. Ils sont à.. 30 ? 40 mètres ? Cinq balles à tirer.. J'vais l'avoir.

Mais au moment de le faire, Grant s'engage dans une putain de petite rue. FAIT CHIER !! Il la vend cher, sa peau. Sans même flairer le coup fourré, j'me lance à leur poursuite, faisant encore gueuler le moteur, ce qui doit bien faire plaisir aux watainz, et aux connards de survivants planqués dans l'coin. Tant de vacarme.. Mais quel bordel.
J'arrive dans la petite rue.. et là.. Ouh..
Revenir en haut Aller en bas
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Mer 13 Juil 2016 - 12:53

" Te gronder ? J'vais même carrément te punir. T'iras au coin, et tout.

Parce que vraiment, pour se faire ça sans l'aide de personne, faut vraiment en avoir une triste envie. Ou pas trop le choix. Et c'est de sa faute ! Faut savoir éviter les problèmes dans la vie. Faut être futé, et s'douter que certaines actions entraînent certaines conséquences. Oui, j'sais, je parle.. alors que je suis entièrement responsable de la situation de merde dans laquelle nous étions, quelques instants plus tôt. Mais hey.. j'ai raison. C'est tout. Indiscutable.

Mais bon, l'important c'est de la soigner. Et quand elle voit que j'm'en fais pour elle, et que j'suis là pour l'aider, elle me lance un regard tendre que.. j'apprécie. Vraiment. C'est cool, c'est ce genre de moment tout à fait mignon, qui laisse de bons souvenirs, du genre qu'on raconte à ses potes, puis à ses gosses. Mais là le rêve s'transforme en cauchemar, parce que v'là l'autre.

En cauchemar que j'dis, parce que maintenant elle m'accuserait presque d'm'être tapé sa mère.. Bon, vu c'que Faye me racontait d'sa maman, ça n'aurait pas été impossible. Mais non, j'ai pas fait ça. Mais alors là pas du tout. Je klaxonne un grand coup pour lui faire entendre mon ras l'bol, et seulement après j'repose les yeux sur Reese.


Mais jamais d'la vie ! J'suis juste venu reprendre c'qu'elle m'avait piqué ! .. Et me parle PAS d'amour avec elle, s'il te plais, sinon j'me casse hein ! Sérieux j'le fais !

Les yeux grands ouverts, comme si cette idée m'était totalement insupportable et inconcevable. Et pourtant, elle et moi, on s'entendait pas trop mal. Assez pour tout faire foirer avec un sourire et un merde. Et maintenant elle est à mon cul avec son gros fusil. J'en ai marre des meufs.. Mais marre.

M'enfin ça, on s'en fout. On est en danger, Reese a besoin de soins, et j'dois gérer comme un dieu si j'veux qu'on s'en sorte. Et elle aussi, elle a intérêt à tout donner, parce que Faye ne va juste pas nous foutre la paix. Elle chope mon flingue, passe la tête par la vitre et se fait arroser..


REESE ! FAIS GAFFE PUTAIN !!

Bah oui, j'ai eu peur quoi ! C'est pas l'moment d'en prendre une dans la tête, ça n'se soigne pas ce bordel.. Elle recommence, en me demandant combien de balles il me reste. Mais qu'est ce que j'en sais !

.. J'en sais rien ! Euh.. attends.. Huit ! Ouais ! Huit balles !

Et elle en tire une, qui n'a pas beaucoup d'effet car Faye nous suit toujours. J'la vois déborder sur le flanc gauche.. pas con.. elle ne pourra pas se faire allumer de là. Mais j'envisage de lui enfoncer le cul d'la voiture dans la gueule. Une main sur la jambe de Reese ( et j'vous juste que c'est pas pour en profiter ), j'me place au milieu d'la route et j'prépare mon coup fourré.. Sauf qu'elle agit avant. La salope ! J'sais pas combien de fois elle tire mais.. on en mange. Y en a une qui se loge dans ma portière, et j'me met à gueuler !

AH MEEERDE !! MAIS MERDE !!

J'perd le contrôle de la voiture sous la trouille que j'viens d'avoir. Dans un réflexe, j'attrape Reese et j'la tire dans la voiture, faudrait pas qu'on s'prenne quelque chose avec elle à moitié par la fenêtre... Bon c'était un peu brutal mais.. au moins elle est là ! Je perds de la vitesse. Parce qu'évidemment, j'regarde si j'suis touché ou pas. Un coup d'bol, non.. mais là c'était vraiment pas loin. Un coup d'oeil dans mon rétroviseur, et j'vois la folle prendre ses aises pour aligner ma tronche.. Là, ça pue. Alors j'vois une petite rue sur ma gauche, et sans demander mon reste, j'm'y engouffre. Puis je stoppe la voiture. Y en a marre.

Ca va t'as rien ?!

Après m'être assuré de son état, j'prend le fusil en main, je sors et j'me pose juste derrière la porte. Le fusil vise déjà vers cet endroit où, j'en suis sûr.. Faye va se pointer. Plus de quartier. Merde. Ca suffit !

J'vais t'en faire du kebab moi d'cette truie.. !! "

Il est temps d'en finir.


Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Mer 13 Juil 2016 - 23:22

Me punir, moi ? Ne suis-je pas déjà punie par une puissance supérieure qui ne cesse jamais de me les briser sérieusement ? Hallucinant. Je préfère ne pas relever, déjà parce que s'il a cru que ça me faisait un truc, bah il se fourre le doigt dans l'oeil. Moi, on en me punit pas. Celui qui aura une quelconque autorité sur ma pomme a pas encore vu le jour, c'est moi qui vous le dis ! Même si Grant me lance une menace qui me fait lever les mains comme pour lui signifier que ok, très bien, je ne dirais plus rien à partir de maintenant. Encore moins sur sa relation avec Faye. Franchement, ça les regarde, je n'ai rien à y redire. Puis, si je m'étais bien comportée avec lui, il aurait pas eu besoin d'en trouver une autre. Je pourrais lui dire.

Putain elle saoule ! T'as un sérieux problème à régler avec les femmes, faut que tu t'entiches des plus chiantes !

Il va vraiment finir par me foutre dehors. Ouvrir la portière et me pousser sur le bitume. Je le mériterais. Mais c'est tellement drôle de l'embêter avec ça que bon... Je peux pas m'en empêcher. Je me ferais pardonner plus tard, en calant une petite blague bien sentie, si la fièvre me le permet. Quoiqu'il en soit, j'ai l'obligation de retourner à l'intérieur du véhicule quand Grant le décide. Je manque de me prendre la portière dans le crâne, mais je suis pas sûre que ça aurait fait une différence vu l'état de ma tête déjà. Je grogne un coup, plantant ma main contre ma plaie en posant le front sur la boite à gants.

La voiture est à l'arrêt, Grant en a visiblement marre de se faire courser. C'est pas un type qui traque, il va le faire comprendre à sa nana. Même si au passage, il me demande si j'ai rien. Je lui lance un regard fiévreux, et hoche simplement la tête pour lui répondre. « J'ai connu mieux, mais j'ai connu pire aussi. ». Des gueules de bois si tenaces qu'elles feraient passer Pinocchio pour un vrai petit garçon. Sauf que ça, c'est pas une gueule de bois, c'est largement pire. Largement plus douloureux. Plus oppressant. Une gueule de bois couplée à une grippe sévère qui durerait sur quinze jours en trois.

Quoi qu'il en soit, Grant a décidé de reprendre les choses en main, je ne peux que l'en féliciter. Lui adressant un petit regard en coin, je repousse ma portière pour pouvoir me protéger derrière si besoin, armant mon fusil à pompe pour attendre Faye au tournant. Elle ne tarde pas à se pointer, et les premières détonations fusent dans sa direction, pour essayer de lui refaire le portrait et la calmer fissa.

Il y a évidemment échange de tirs. Faye n'est pas du genre à se laisser faire sans rien dire, et je n'ai pas besoin de coucher avec elle pour le savoir. Elle a une grande gueule, mais pas que. Elle est têtue, obstinée, bornée même. Surtout quand elle n'est pas en position de l'être, qu'elle ferait mieux de lâcher prise. Je suis pas forcément la mieux placée pour critiquer ce genre de comportement, parce que dans le genre tête à claques, je suis loin d'être la dernière. Je pourrais même faire office de capitaine...

Mais mon corps commence à être à bout, je m'adosse à la portière, manque de tomber à terre. Dans tous les cas, je ne peux plus viser. Ma vue se trouble, ma blessure me fait trop mal, la fièvre me bouffe. Comme dirait un homme bien, c'est pas ma guerre. La mienne se passe en moi, elle est microscopique. Et elle m'empêche d'aider celui qui cherche à me sauver la mise aussi, même s'il a provoqué tout ça, en partie.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Jeu 14 Juil 2016 - 16:03

Quelques secondes d'attentes, rien de plus. Rien de moins non plus, car elles me semblent être des minutes. Des heures. Je sais que maintenant, il n'y a plus d'alternative. Les choses ont été trop loin. Le plomb parlera et jugera. Il décidera de qui a raison et qui a tord. Qui meurt et qui s'en sort. Je suis calme et sûr de moi.. c'est bien ce qui m'inquiète. Je suis en train de tendre une embuscade à l'une de mes ex et.. ça n'me fait pas plus chier que ça. J'ai le sentiment de m'en foutre joyeusement.. En fait, j'ai juste envie qu'elle dégage, pour que j'puisse aller soigner Reese et m'occuper d'son cas plus sérieusement.

La moto de Faye apparaît dans le champ de vision et.. sans même chercher à comprendre ni à négocier, je crache la chevrotine comme un enfoiré. Je tire, je pompe, je retire.. jusqu'à ne plus rien avoir dans le chargeur. Faye tire ses dernières balles. L'échange se fait presque à l'aveugle, à la rage.. C'est digne d'un combat de rue entre deux gangs.
La moto se renverse, je ne sais pas ce que j'ai touché. L'ai je tuée ou non ? Reese l'a t elle eue ? Non.. Je la vois gigoter. Et j'entends clairement ses murmures de rage.

Inutile de sortir l'arme de poing, de toutes façons c'est Reese qui l'a. Reese qui a bien du mal à tenir debout, encore. Ces querelles n'ont que trop duré. Il est temps de laisser Faye là où elle est, et de se barrer loin, très loin, là où elle ne pourra pas nous retrouver. D'un signe de la tête, j'invite Reese à remonter dans la voiture.


" C'est bon.. monte. Elle a eu son compte. On se casse.

Un dernier regard vers elle, qui ne se relève pas. Au pire des rôdeurs s'en chargeront. Au mieux, elle restera dans un coin à panser ses blessures, pendant de longues semaines. Fallait pas m'faire chier. Fallait pas m'chercher. Et elle a bien du bol d'être encore en vie.

Sans aucun regrets, la voiture démarre, et on fout le camp. Je ne sais pas vraiment où aller..


On va avoir la paix maintenant. T'as pas une idée d'où on pourrait trouver une clinique là ? "

Peut être ai-je crié victoire trop vite.. car même si je l'ignore, non loin de là, Faye s'est relevée. Elle a sortit son pistolet, elle a enfourché sa moto, elle a redémarré.. Et elle ne va pas tarder à nous retrouver, encore. Quelle merde..


Revenir en haut Aller en bas
Reese B. Maddox
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/04/2016
Messages : 348
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Mer 21 Sep 2016 - 16:33

J'arrive à me hisser dans la voiture, en y voyant rien du tout. Je referme la portière avec une douceur indésirable. Je n'ai juste plus aucune force, et plus ça va, plus mon haut s'imbibe de mon sang. La fièvre me dévore le crâne, j'ai l'impression que ma cervelle pourrait se mettre à me couler par les oreilles et les yeux que ça serait pas si déconnant. Mais je peux pas faire grand chose d'autres. Le reste est d'un flou relativement artistique, et même la voix de Grant, à laquelle je me raccroche de toutes mes forces, me semble parfaitement lointaine. Comme s'il était dehors, dans une autre pièce, derrière un mur. Et il peut hurler de toutes ses forces, ce n'est qu'un murmure qui me caresse à peine.

« J'en sais rien... » que j'arrive à lui souffler à peine en tournant des yeux rougis par la douleur vers lui. C'est un chuchotement qui a demandé toutes mes forces. Je connais très mal ce quartier de Seattle de toute façon, et je ne me vois pas sortir un miracle de mon chapeau magique. Mais si Grant pouvait en trouver un dans sa barbe, je ne serais pas contre cependant. Il redémarre, et c'est à ce moment là que je tourne de l'oeil. « Je vais pas bien... »

Le buste qui n'est pas tenu par la ceinture de sécurité, que je n'ai pas eu la force d'attacher, je tombe sur l'épaule de l'homme. Ça aurait pu être plus inconfortable, faut dire. Dans tous les cas, je perds connaissance quelques secondes, rouvrant les yeux au bout d'un moment en voyant le visage de Grant à quelques centimètres du mien, me secouant comme un prunier en me demandant de me réveiller. Il me tient le visage d'une main, en ne se sentant pas rassuré, passant de la route à moi, et je sens le ronronnement régulier du moteur me bercer doucement. « Tu as du gris dans les yeux. » C'est certain, je délire. J'en suis à dire des choses incroyablement à côté de la plaque. « C'est beau. » que j'ajoute à travers un murmure avant de reprendre : « C'est avec ça que tu m'as eu. » L'aveu n'a aucun sens dans la situation, mais il sort de lui-même. Et ensuite...

Rideau. Noir. Fin.
Le paysage défile et change à chaque fois que je reprends conscience brièvement. Il change. L'agitation dans l'habitacle ne fait rien à mon état, je somnole sur l'épaule d'un homme en qui j'ai inconsciemment trop confiance. Et si j'essaie de remettre un pied dans la réalité, ce n'est jamais pour très longtemps de toute façon. Avec le bruit incroyablement entêtant du moteur de ma voiture d'occasion, des quelques changements de vitesses, l'écho qui se répercute dans les ruelles vides de Seattle...

Je ne sais pas où il m'amène, je ne sais pas où nous nous rendons. Tout ce que je sais, c'est que quand j'arrive à voir à travers le pare-brise fracturé, c'est un endroit qui m'est totalement inconnu. Grant a l'air de le connaître lui, c'est tout ce qui compte vraiment. Et il tente de me bouger avec une délicatesse insoupçonnable pour un homme comme lui. Ses gros bras, ses grandes mains, improbables qu'ils puissent faire preuve d'autant de douceur. Je l'aurais pas cru, moi. Et pourtant, je le vis. Il me parle, je lui réponds que « je suis là » mais pas tout à fait en fait. Je suis là, je fais tout ce que je peux pour l'être, en sentant mes jambes en mousse, mes bras engourdis, mon buste fait de laine, qui est tellement vide que je ressens même plus la douleur intense de tantôt.

C'est peut-être pas plus mal. Je replonge. Je suis sûre que Grant saura quoi faire. J'en suis persuadée.



Don't let me down
I think I'm losing my mind now. It's in my head, darling I hope that you'll be here, when I need you the most, so don't let me down ©alas.
Revenir en haut Aller en bas
Grant S. Levine
Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/03/2016
Messages : 163
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Dim 25 Sep 2016 - 20:26

Toujours aucune idée d'où aller. Toujours laisser le destin guider cette étrange journée. Je me sens perdu.. Entre elle, la route, les monstres, et l'autre folle.. ça commence à me rendre dingue. Encore plus quand soudainement, elle se laisse couler. Directement sur mon épaule. Si au début je me demande si ce n'est pas là un gentil câlin tout mignon, j'me rends vite compte que non. La situation s'aggrave, et je n'ai aucun outil en main pour la débloquer. C'est bien dommage, j'suis spécialiste des belles carrosseries, mais même avec Reese, ça n'va pas me servir.

" Oh !! Tiens bon ! Réveille toi ! J'ai pas fait tout ça pour que tu me claques sur l'épaule !! Réveille t.. Ah.

Rassuré de la voir à nouveau ouvrir les yeux, je ne peux m'empêcher de donner un bon coup de frein quand elle se met à décrire mes yeux. Du gris ? Mais ce n'est pas le moment !! Et puis ces mots.. " C'est avec ça que tu m'as eu ". J'en perds tout équilibre mental le temps de reprendre ma respiration et de calmer l'espèce de sauterelle hyperactive qui me sert de palpitant.

Que.. quoi ?! Euh.. Hey !! OH !! Putain non pas encore.. "

Et la voilà de nouveau entre ici et la cave d'où on ne devrait jamais ressortir. Putain.. Je m'assure qu'elle vit toujours. D'abord par inquiétude pour elle et surtout parce que j'ai pas envie d'la perdre celle là. Puis, je dois l'avouer, parce que j'ai aucune envie d'me faire bouffer l'épaule par une donzelle avant qu'elle soit cuite. L'épaule, hein.. Quoi que.. Bref.
Le temps presse et je n'ai pas d'autres solutions. Je vais devoir exposer mon secret.. à la concurrente directe de Reese, j'en ai bien peur. Peut être vais je assister à un combat entre les deux poulettes pour savoir qui pondra les oeufs. Mais pour l'instant, ce ne sont pas les oeufs le problème, mais la grosse cloche qui vient retentir encore une fois.


Cette connasse de Faye est de retour et maintenant, c'est fini de jouer. Je n'ai plus le temps. Plus la patience. Un deuxième coup de frein, retenant Reese du bras pour éviter de lui écraser la tronche contre le tableau d'bord, j'me met en travers de la route de la folle. Entre elle et moi, c'est une fusillade, encore une. Nos chargeurs se vident, en vain. Je compte mes chance, il ne m'en reste m'en reste que deux. De son côté, son flingue ne s'arrête pas de gronder, et les impacts se font de plus en plus inquiétant.. Merde. Je vise sa roue. Le premier tir rate, le second touche. La moto perd tout contrôle, quitte le bitume, et je la vois s'envoler comme une vulgaire poupée de chiffon, retombant lourdement au sol.

L'idée de sortir pour l'achever me traverse l'esprit. Aller lui écraser la face contre le sol jusqu'à voir quelque chose qui ressemble plus ou moins à de la purée de psy.. Mais c'est inutile. Survivre à cette chute serait déjà un miracle, alors nous poursuivre encore serait carrément divin. Si elle se pointe encore, j'la laisse simplement me buter, par pur respect. Ainsi donc, crachant par la fenêtre et lâchant quelques insultes inventives au passage, je démarre. Encore. Et j'en ai marre.

J'emmène Reese dans un coin non loin de notre planque. Une planque dont je ne peux rien lui dire, et dont je ne lui dirai rien. Ce que je m'apprête à faire risque déjà d'être très très chaud pour mon cul. Je ne sais pas comment réagiraient le boss et sa vipère s'ils apprenaient que lors de mes sorties, j'vais voir mon avocate. Et risquer ma peau pour régler mes problèmes avec une tarée. Pourtant le risque est là.. et il est sérieux.
Que faire ? La laisser crever là pour garder mon secret, ou risquer ma peau pour essayer de la sauver ? Essayer de la sauver, n'est ce pas simplement ce que je suis en train de faire depuis le début ?

Je la porte pour la mettre en sécurité, dans cet endroit que je connais. Je lui parle, je lui demande de ne pas partir, de rester là, que bientôt tout ira mieux. Et je suis soulagé quand enfin elle me répond. Je lui souris. Comme j'ai rarement eu l'audace de sourire à une fille. Ce n'est plus un sourire prédateur, mais un sourire complice.
Je la dépose doucement contre le mur du garage abandonné. Je pose une couverture sur elle. Et enfin je me met à genoux. Mes deux mains sur son visage, je m'adresse une dernière fois à elle.


" Je ne t'abandonne pas. Je .. je vais chercher quelqu'un qui pourra t'aider. Je l'espère.. Et je.. je suis désolé pour tout ce qui s'est passé.

Je me redresse, serrant les deux poings comme jamais.

.. Et pour tout ce qui va se passer ensuite.. "

Ainsi je pars rapidement. Pas de temps à perdre..


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La belle, l'embrouille et la bête.   Aujourd'hui à 19:34

Revenir en haut Aller en bas
 

La belle, l'embrouille et la bête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Une belle bande de bouffons ?
» BELLE TAPISSERIE
» Une très belle peinture
» En cette belle et longue nuit sans sommeil... (PV Araya)
» Belle étalon cherche femme...xD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-