Partagez | .
 

 Jesus Is on the Main Line

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Jesus Is on the Main Line   Dim 3 Juil 2016 - 16:00

Aujourd’hui, c’était un jour comme un autre. Il n’y avait rien d’extraordinaire au programme. Du moins, rien de plus que survivre. Elle avait du mal à se faire à cette vie de nomade, mais est-ce qu’elle avait véritablement le choix ? C’était peu probable, elle espérait pouvoir revoir le reste de sa famille, mais c’était sans doute trop demander. Il fallait avancer un pied après l’autre dans l’espoir que demain serait un jour meilleur. Au fond elle, une chose était certaine demain serait bien pire. Il s’agirait d’un jour de plus dans cette ville macabre. Elle n’avait pas l’intention de s’apitoyer plus longtemps sur son sort. Elle décidait donc de partir en mission ravitaillement.

Son frère était encore en train de dormir. Elle n’avait pas l’habitude de se débrouiller sans lui, mais il était temps d’avoir la tête haute et d’apprendre à survivre seule. Elle savait qu’il lui en voudrait certainement, alors elle attrapa une feuille et un crayon pour lui laisser un petit mot sur la table. Elle n’allait tout de même pas partir comme une voleuse. Elle ne voulait pas qu’il s’inquiète plus que nécessaire. Elle avait besoin de prendre ses marques et de réfléchir à sa propre existence. Sortir dehors seul semblait être la meilleure des options.

Après s’être rapidement habillé avec un jean et un t-shirt. Elle ajoutait une paire de converses à ses pieds. Il ne manquait plus que trois coups de peigne dans ses cheveux pour faire une queue de cheval haute. Elle était dans la parfaite tenue de la survivante. Il lui manquait plus que son package. Elle attrapa donc son sac à dos pour y mettre une gourde avec de l’eau et une barre chocolatée. Il ne lui faudrait rien de plus pour tenir la journée. Évidemment, elle attrapa également sa carte de Seattle et une boussole. Aujourd’hui elle avait décidé d’aller faire un tour vers l’est. Il ne fallait pas oublier son arme qu’elle installa sur son dos.

C’est avec un maximum de discrétion qu’elle prit la route. Elle avait trouvé un vieux vélo qui lui servait pour se déplacer d’un endroit à un autre. C’était assez pratique et discret. Il ne faisait pas trop de bruit, ce qui lui permettait d’avoir un avantage considérable sur les Andadores. Rien qu’en pensant à ce nom, elle ne put s’empêcher de sourire. Ce nom était absolument ridicule et elle pouvait dire merci au petit dernier pour ça. Elle était toujours en train de pédaler. Elle était simplement contente. Pour une fois la journée semblait presque normale. Si on oubliait les cadavres qu’elle trouvait sur la route.

Elle remarqua un attroupement de malades sur sa route, elle fit de son mieux pour l’éviter avant d’abandonner son vélo plus loin. La porte de l’établissement cible n’était plus très loin. Elle faisait de son mieux pour ne pas faire de bruit. Elle récupérait l’arme qu’elle avait sur son dos pour parer à toute éventualité. La baïonnette était toujours solidement attachée au canon de l’arme. Alors qu’elle marchait à l’intérieur, elle entendit du bruit, mais aucun grognement. Est-ce qu’un humain était là ? Elle n’en saurait rien tant qu’elle n’irait pas vérifier d’elle-même. Elle prit donc une grande inspiration avant d’ouvrir la bouge.

- Il y a quelqu’un ? Montrez-vous ou sinon je tire dans le tas !

Elle n’avait pas vraiment l’intention de tirer, les balles étaient bien trop précieuses, mais elle voulait l’effrayer. Il était temps de faire comprendre qu’elle représentait un danger pour la personne en face d’elle. Il n’était pas question de se montrer faible. Elle ne l’avait jamais été avant, ce n’est pas aujourd’hui que les choses allaient changer.
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Jesus Is on the Main Line   Mar 5 Juil 2016 - 23:38






Jesus Is on the Main Line | Ziggy Haring & Paige Jepsen

Il y était resté longtemps, mais au bout d’un moment les vivres commençaient à manquer. Ziggy avait dû quitter la boutique et par la même occasion, la ville de Seattle. Ca n’était pas vraiment un choix, il promettait à une puissance mystérieuse qu’il y reviendrait très bientôt. Juliane était partie, après être restée quelques jours. Ils avaient essayé de mettre au point une barrière pour contenir le flux d’infectés qui passaient la ruelle dans laquelle se trouvait la boutique de magie. Ca avait été impossible, ils dépensaient de l’énergie et des matériaux pour quelque chose d’irréalisable. Déçu, Ziggy commençait à paniquer intérieurement, il voyait très bien que ses chances de tenir le siège à la boutique diminuer. Il se voilait la face en partant comme cela en expédition, en pensant partir simplement pour chercher des vivres. Mais à chaque fois qu’il partait, il emportait le coffret en bois de Betty, au cas où revenir à la boutique lui serait impossible.

Ses cheveux avaient poussé, il n’arrivait plus à s’entretenir comme il y arrivait au début. Par chance, il avait prit le temps de se raser de près la veille. Ziggy se sentait beaucoup mieux, mais il était toujours dépité de devoir abandonné la classe de ses costumes de vendeur d’articles de magie contre des tenues plus confortables, pour pouvoir courir et se mouvoir sans soucis. Il avait ce jour là un pantalon en toile de costume, un peu trop large pour lui étant donné le poids qu’il avait pu perdre comme la plupart des chanceux survivants de l’Apocalypse. Il avait dégoté une paire de Converse rouge. Une simple chemise, qui avait été autrefois blanche, logeait sur ses épaules, devenue grise à force de subir un lavage peu efficace, avec les moyens du bord.

Ziggy avait donc trouvé cette enseigne. L’endroit semblait désert. Il était armé du fusil qu’il ne quittait jamais bien qu’il n’eu jamais à s’en servir, et de sa machette, avec laquelle il ouvrait les colis pour sa boutique, avant que tout ça n’arrive. La lame commençait à fatigué et le magicien savait bien qu’il aurait besoin de lui trouver une remplaçante. Il fit le tour de la batisse, ne voyant que quelques cadavres en décomposition, puis se décida à entrer. Il avait un sac à dos presque vide en plus de sa besace dans laquelle il avait le stricte minimum pour survivre, sac à dos qu’il allait pouvoir remplir à ras-le-bord, il l’espérait, de conserves et autres vivres.

Il repérait le jackpot. Une étagère en métal, sur laquelle se trouvait quelques provisions. Ce qui l’intéressait se trouvait tout en haut de la dite étagère, et même en vue de sa grande taille, Ziggy avait du mal à l’atteindre. Il regarda des deux côtés qu’il n’y ait personne, pas d’infectés à l’horizon et se mit alors à l’assaut des boîtes de conserve, perché sur les premières étagères de métal. Evidemment, il fallut qu’il glisse sur je-ne-sais quelle matière visqueuse pour trébucher. Il atteint la boîte désirée mais bascula et tomba avec l’étagère de métal, qui s’écrasa contre lui. Elle n’était pas lourde, mais Ziggy se trouvait dans une mauvaise position. Un bras coincé dans le dos, douloureux mais pas coincé, l’empêchait donc de se dégager tout seul. Heureusement, au même moment, il entendit une voix venue de l’entrée.

Tant pis pour les infectés, pensa Ziggy. Il éleva la voix : « EH ! VENEZ PAR LÀ ! J’AI COMME QUI DIRAIT UN PETIT SOUCIS ! » Il entendit grogner au dessus de lui, un étage en dessous. Ziggy fit la grimace en jurant pour lui-même : « Eh merde… » et poursuivit « GENRE CA DEVIENT URGENT ! » Nouveau grognement, Ziggy pesta contre la situation, jetant au passage un regard noir à la boite de conserve qui avait atterrit paisiblement à quelques centimètres de son visage. Un peu plus et il se l’était reçue en pleine tête. Effectivement, on pouvait presque appeler ça de la chance.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Jesus Is on the Main Line   Ven 8 Juil 2016 - 2:25

La brune regardait autour d’elle prête à voir une personne sortir de n’importe quel côté. Au lieu de ça une voix préféra s’élever dans la pièce d’à côté. Visiblement, il s’agissait d’un homme. Elle avait peur qu’il s’agisse d’un piège. Elle devait réfléchir rapidement pour prendre une décision. Son frère l’avait aidé pour ce genre de chose, mais elle devait bien admettre que ce n’était pas son point fort. Les grognements se faisaient un peu plus intenses. Elle comprenait à présent qu’ils venaient de l’étage d’au-dessus. Finalement c’est son cœur qui gagnait le combat plutôt que la raison. Elle finit par s’avancer en direction de l’homme.


Paige préférait se taire pour ne pas qu’il se prépare à son arrivée. S’il lui tendait un piège, elle aura au moins l’effet de surprise de son côté. Elle faisait de son mieux pour éviter les différents détritus au sol. Il y avait de tout, entre les emballages vides et les produits périmés. Certains auraient même pu être en bon état s’il n’avait pas été piétiné au préalable. C’était vraiment du gâchis, enfin la brune ne devait pas se concentrer là dessus. Elle fixait un point devant elle, l’embrasure de la porte qui était son point de chute. Elle inspirait un grand coup avant de franchir le cap. Finalement alors qu’elle rentrait dans la pièce ou la voix de l’homme c’était élevé, elle ne vit personne du premier coup d’œil. Est-ce que la voix était une vision, pas du tout elle ne regardait pas au bon endroit c’était la toute la différence. En regardant plus attentivement sur la gauche, elle remarqua enfin l’homme qui l’avait appelé.

- Oh merde mec ! J’arrive.

Elle accourra à sa rescousse. Elle laissa l’arme qu’elle avait dans les mains en arrière pour pouvoir soulever de toutes ses forces l’objet qu’il avait sur lui. Il n’avait vraiment pas eu de chance pour le coup. Elle se demandait bien comment une telle situation avait pu arriver. Elle aurait pu lui poser des questions, mais en y réfléchissant bien pour le moment ça ne l’intéressait pas. Elle n’arrivait pas vraiment à faire bouger l’étagère et plus elle essayait plus ses forces étaient en train de s’amenuiser. Après un bref regard sur la position du survivant, elle arriva à une conclusion rapide, il devait travailler ensemble.

- Si tu veux que je te sorte de là, vas falloir que tu donnes du tien. Du coup au compte de trois on pousse… Un… Deux… Trois…

La Mexicaine avait rassemblé toutes ses forces dans un dernier effort. Elle espérait vraiment qu’ensemble ils pourraient réussir à le sortir de ce pétrin. Finalement c’est avec beaucoup d’effort qu’elle réussit à soulever assez l’objet pour qu’il puisse se libérer. Elle finit par lâcher sous le poids de l’objet. Elle se rendait bien compte que ce qu’elle aurait pu déplacer facilement par le passé était un énorme fardeau. Les méfaits de la mauvaise nutrition pour faire court. Sans comprendre pourquoi c’est précisément ce moment-là que son ventre décida de raisonner dans la salle. Il n’était pas question de s’attarder plus longtemps sur la question. Elle regardait l’inconnue avec le même air que tous ses frères connaissaient par cœur.

- Tout va bien ? Quelques choses de cassées ? Tu peux bouger ?

Oui elle était en train de faire la maman poule avec un mec qu’elle ne connaissait pas il y a cinq minutes, chacun ses problèmes comme on dit. Elle l’observait un instant avant de remettre la main sur son arme. La menace était toujours présente. Elle ne savait pas si les Andadores étaient bloqués au-dessus ou s’ils viendraient leur rendre visite. Elle devait se tenir prête à parler à toutes les éventualités… Même les pires. Elle vérifiait alors que son arme était bien chargée. Elle était maintenant prête à faire le boulot, pas le temps de s’attarder, elle partait déjà en direction des escaliers pour trouver le danger et l’exterminer.
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Jesus Is on the Main Line   Lun 25 Juil 2016 - 12:58


   
   
   

Jesus Is on the Main Line | Ziggy Haring & Paige Jepsen

Difficile d’imaginer un avenir radieux lorsqu’une étagère de métal vous écrase la poitrine et que des gargouillis d’infectés vous dérange comme le bourdonnement d’une grosse mouche à merde. Ziggy soupirait pour lui-même, un brin agacé en n’entendant pas de réponses. Il était sûr qu’il y avait quelqu’un, et à cause de cette raisonnable méfiance qui habitait tous les survivants, il crèverait ici, seul, dans une position ridicule. Heureusement pour lui, son destin croisa celui de Paige, qu’il ne connaissait pas encore. La tête à l’envers, il l’observa alors qu’elle se précipitait vers lui.

« J’ai comme un p’tit problème. » Dit-il d’une voix étouffé en esquissant un demi-sourire. Il voulait faire un coucou de la main mais celle-ci était écrasée derrière son dos. Pas de chance Haring. Heureusement pour le magicien, la jeune femme qui venait de croiser sa route ne se posa pas plus de questions que ça et vint à son secours. Elle était toute mince mais volontaire, puisant dans ses forces de survivante pour le libérer de son piège. Ziggy se sentait ridicule, comme un petit animal coincé dans un énorme piège à ours. Lorsqu’elle lui demanda un petit effort, Ziggy remua pour essayer de bouger ses jambes et ainsi pousser l’étagère vers elle. « Ouais ben c’pas évident là ! » Se défendit-il avec second degré avant de froncer les sourcils, concentré sur la force qu’il exerçait contre l’étagère de métal.

Ils avaient réussit après un instant, à libérer Ziggy de son emprise. Il se releva péniblement en secouant son bras désormais valide, faisant de grands moulinets avec. Il dominait désormais la jeune femme de quelques têtes supplémentaires et secoua la tête pour remettre ses cheveux en bataille en place. Son fusil était maladroitement accroché en bandoulière autour de lui, il avait eu de la chance de ne pas l’endommager ou pire. Il s’étira alors, levant ses longs bras qui touchèrent presque le plafond, avant de les redescendre le long du corps. Il posa sa main sur l’épaule de la jeune femme et regarda alors furtivement autour de lui : « Merci ! Sans toi je finissais en steak tartare. Et j’aurais fait un très mauvais infecté, coincé sous c’machin ! » Il plaisantait bien évidemment, bien qu’ignorant encore si la jeune femme était sympathique et ouverte à la dérision quant à leur condition.

« Moi c’est Ziggy. J’t’en dois une mad’moiselle… ? » Il esquissa un sourire en coin avant de faire la grimace. En se coinçant le bras dans sa chute, il avait dû se froisser un muscle en haut du dos. Rien de grave, mais vraiment désagréable. Cependant, la situation n’avait rien de légère puisque le fracas causé par la chute du magicien avait attiré les gargouillis vers eux. « Par ici. » Simplement, il fit signe à la jeune femme de le suivre, sans autres cérémonies. Il avait entendu les grognements et savait très bien qu’un affreux allait pointé le bout de son nez, si nez il avait conservé.

Se collant contre le mur à côté de la porte menant au couloir menant à la suite du bâtiment, Ziggy sorti sa machette de sa ceinture en faisant comprendre à la jeune femme d’un signe de tête qu’elle devait l’imiter, collée contre le mur en parallèle du magicien. Le son le plus angoissant de la Post Apocalypsia se fit entendre et bientôt, le dit infecté pointait bel et bien le bout de son nez, partiellement cassé. Ignorant le protocole de politesse, Ziggy leva bien haut sa machette qu’il abattit sur le crâne de l’infecté, qui en un dernier gargouillis, tomba au sol. Le magicien, satisfait, retira l’arme de sa boîte cranienne et l’essuya sur le T-shirt de sa non-victime, avant de regarder Paige. « J’pense qui en a d’autres là l’dans. Tu m’aides et on s’partage les vivres de c’machin ? » Demanda-t-il alors en désignant d’un geste du bras l’ensemble du bâtiment. C’était honnêtement, moyennant un pourcentage légèrement supplémentaire pour la jeune femme. Après tout, elle lui avait sauvé la vie.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Jesus Is on the Main Line   Mer 10 Aoû 2016 - 17:24

L’homme n’avait visiblement rien, ce qui était rassurant. Elle avait volé à sa rescousse sans se poser de question. Après tout, il avait sans doute des proches et des gens qui devaient compter sur lui. Elle n’aurait pas pu vivre en laissant derrière elle un homme dans le besoin. Chaque seconde elle se serait sentie coupable. Elle ne regrettait pas son choix surtout qu’à présent, il semblait plutôt amical malgré sa taille imposante qui lui donnait l’impression d’être une petite fourmi à côté de lui. Elle affichait un petit sourire timide alors qu’il était en train de la remercier avec humour. Elle était contente d’avoir trouvé quelqu’un qui ne voyait pas la vie du mauvais côté malgré ce qu’il était en train d’endurer. C’est avec un léger air dragueur qu’elle s’empressa de lui répondre.

- Tu aurais sans doute été moins mignon en état de décomposition avancée, je suis contente d’être arrivée à temps.

Il n’était pas vraiment son genre, mais un petit compliment n’engageait à rien. Elle ouvrait des yeux ronds alors qu’il l’appelait Mademoiselle. Personne ne l’avait jamais appelé de la sorte au mieux, elle avait eu le droit à Miss Jepsen à l’école, mais c’était principalement certain de ses professeurs qui l’avaient appelé ainsi. Lorsqu’elle était dans le monde du travail, cela se rapprochait bien plus de Madame. Elle se rassurait en se disant qu’elle avait failli être mariée, et ce à deux reprises. Elle affichait un petit sourire crispé. Elle n’était pas spécialement enchantée à l’idée de repenser à ça surtout maintenant. Il y avait cet homme devant elle qui ne la connaissait pas et qui était en train de la regarder, du moins c’était ce dont elle était persuadée, il s’attendait sans doute à ce qu’elle se présente vu qu’il avait laissé sa phrase en suspens.

- Euh… Jepsen, enfin Paige de mon prénom.

Elle était en train de perdre ses moyens. Simplement parce qu’elle venait de rencontrer un survivant. Il faut dire qu’elle n’avait pas vu d’être humain depuis si longtemps. Elle ne vivait plus qu’avec son frère et ils parlaient tout le temps en Espagnole entre eux. C’était plus pratique, si quelqu’un était en train de les écouter, il y avait moins de chance qu’on les comprenne. Elle parlait effectivement parfaitement l’anglais et ça revenait naturellement quand elle parlait à une autre personne. Heureusement, le moment n’était pas fait pour s’épancher sur la vie de chacun, principalement à cause des Andadores au-dessus d’eux qui n’attendaient pas grand-chose pour venir les mordre avec amour. Paige remarquait à ce moment-là que Ziggy était resté bloqué sous l’étagère avec son arme. Il était chanceux qu’aucun coup ne soit parti et qu’il ne soit pas blessé à l’heure actuelle. Elle ne connaissait pas vraiment le fonctionnement des armes, mais se doutait qu’une chose comme ça aurait pu se produire.

- J’arrive.

Alors qu’elle le suivait, elle verrouilla la sécurité de son arme, elle ne voulait pas risquer de tirer dans le dos de son compagnon du jour. La baïonnette fixée sur le canon lui servirait d’arme blanche comme à son habitude. Il s’agissait d’une formation qui marchait, alors elle n’avait pas l’intention de changer. Elle ne montrait aucun signe de surpris alors qu’il tua d’un geste précis le monstre qui venait de se présenter à eux. C’était devenu une scène si commune que c’en était triste, mais qu’importe la vie doit continuer.

- L’idée me parait plutôt bonne. C’est toujours bien d’avoir quelqu’un sur qui compter lorsqu’on vide un endroit plein d’horreur.

Fort heureusement, elle avait retrouvé sa langue. Elle affichait un petit sourire complice à Ziggy avant de monter les premières marches qui menaient à l’étage. Elle ne savait pas vraiment sur quoi ils allaient tomber, mais elle n’avait pas peur. L’aventure avait toujours fait partie de sa vie même avant l’épidémie. Aujourd’hui était un jour parfaitement semblable à hier et serait tout aussi commun que demain. Un Andadores arriva à son niveau et sans réfléchir elle lui planta son arme dans la tête avant de le dégager d’un coup de pied. Oui cette vie l’avait presque rendu blasé.
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Jesus Is on the Main Line   Lun 29 Aoû 2016 - 18:12


   
   
   

Jesus Is on the Main Line | Ziggy Haring & Paige Jepsen

Au premier abord, la jeune fille qui avait sorti Ziggy de son mauvais pas ne payait pas de mine. Comme la plupart des survivants en Post Apocalypsia, elle avait des kilos en moins qui se ressentaient surtout sur le visage, puisque celui-ci, tout comme celui de Ziggy, était creusé à certains endroits. Mais elle n’en restait pas moins adorable. La façon dont elle lui avait répondu avait plu à Ziggy qui esquissa un sourire en coin. Et encore, il n’était plus habillé comme à l’époque où la Terre était encore peuplée d’humains, avec ses beaux costumes, sa boutique de magie et un charisme indéniable.

Il passa une main dans ses cheveux qu’il avait tenté d’entretenir malgré tout, alors qu’un léger silence s’était installé entre les deux personnages. Ces deux survivants étaient amenés à interagir complètement par hasard, par la force des choses et de la survie. Après tout, si Ziggy était ici aujourd’hui, c’était uniquement pour se ravitailler, et il était presque sûr que ce fût aussi le cas pour la jeune femme qu’il avait en face d’elle. Cette jeune femme avait désormais un prénom : Paige. Il fit une courbette ridicule en se penchant très légèrement pour la saluer avant d’esquisser un nouveau sourire. Ziggy savait mettre en confiance les gens et surtout, leur faire comprendre qu’il ne serait pas hostile. Des gens ici, survivants en Post Apocalypsia, l’étaient devenus, encore une fois pour le bien de leur propre survie. Mais Ziggy n’en voyait pas l’intérêt et n’avait, de toutes façons, pas un mauvais fond.

La jeune fille sembla accepter son offre, avant de lui emboiter le pas après avoir verrouillé son arme. Sage décision. Ziggy quant à lui, se sentait un peu ridicule, pas parce qu’il ne se sentait pas à la hauteur - après tout, il avait survécu jusqu’à maintenant - mais parce qu’il avait oublié lui-même de mettre la sécurité sur son arme, qui aurait pu le tuer pendant cet incident. Il haussa les épaules pour lui-même comme pour oublier ça et avança. Lorsque Paige lui avoua apprécier un peu de compagnie, Ziggy reconnu un très léger accent, plutôt une intonation particulière. Il eu un sourire de nouveau avant de hausser les sourcils.

« Amérique du Sud ou Espagne ? » Demanda-t-il en baissant les yeux vers elle, qu’il dominait de plusieurs centimètres. Ils auraient bien pu poursuivre la conversation, mais en montant les marches, d’autres infectés venaient à leur rencontre. Cette fois-ci, Ziggy sorti sa machette. Il ne voulait pas faire usage de cette arme à feu, qui risquerait d’attirer encore plus de monstres. Quoi que, le boucan qu’il avait fait plus tôt en faisant tomber l’étagère devait les avoir éveillé. Paige en mit un hors d’état de nuire, ce qui valut au magicien un nouveau haussement de sourcils. « Ah oui d’accord ! » Lâcha-t-il en guise de commentaire avant d’esquisser un sourire. Mais un infecté rampa jusqu’à lui et lui attrapa la cheville. « Casse-toi-de-mes-pompes ! » Ziggy grinça des dents et planta son couteau dans sa boîte cranienne.

« Erk. » Le magicien essuya sa lame sur le T-shirt rapiécé de la victime et continua de monter les marches. Arrivé en haut, plusieurs infectés étaient déjà visible au loin, dans la salle qui devait être la réserve. Ziggy fit un geste à Paige pour qu’elle soit en parallèle de sa propre position. « Fais attention où tu mets les pieds. » Conseilla-t-il avec un petit coup d’œil amical, avant de s’élancer lui aussi dans la salle. Marchant quasiment sur la pointe des pieds, il se faufila jusqu’à un infecté qui tentait apparemment, de repérer d’où venait le bruit entendu plus tôt. Pas le temps de trouvé, puisque le magicien c’était occupé de le finir d’un coup de machette. Il en restait quelques uns encore. Le but étant de ne pas en ameuter encore plus.



"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Jesus Is on the Main Line   Aujourd'hui à 21:36

Revenir en haut Aller en bas
 

Jesus Is on the Main Line

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un jeune pere de famille de Cite Soleil tend la main !
» BARAK OBAMA : NI JESUS-CHRIST, NI FIDEL CASTRO
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-