Partagez | .
 

 Turn as Dark as an Obsidian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur
Message
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 493
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Ven 1 Juil - 23:08


Les deux amis mangeait eux aussi des conserves de Chili, ils avaient trouvés un carton en contenant six dans une cabane de jardin quelques jours plus tôt. Celle-ci se situait à environ deux kilomètres de leur maison, de ce fait, ils avaient fait le trajet à vélo. Avant tout ça, l'un comme l'autre ne pratiquait pas cette activité, bien trop attachés à leurs voiture ou à la facilité offerte par les transports en commun. Et puis, il y avait l'image frisant limite le ridicule. A quoi bon s'emmerder à pédaler et se crever alors qu'on pouvait être pénard, assis et avec un bon son ?! Pourtant, maintenant, ce moyen de locomotion se montrait particulièrement pratique pour des petites distances. Non seulement il n'y avait pas besoin de courir après du carburant et en plus il était silencieux ! C'était tout simplement parfait, d'autant plus qu'il était rare que les deux hommes reviennent avec le pick-up chargé comme un bœuf. Au final, ils utilisaient ce dernier pour principalement se rendre sur Seattle, le reste du temps, ils optaient pour les vélos et des sacs à dos. Ce qui était amplement suffisant.

« Acho, un p'tit poker ça te tente ? » demanda Hernando. Mike tout sourire, lui répondit positivement, mais avait tout de même besoin d'une précision « Ouais carrément ! Mais on mise quoi ? Parc'que tu m'connais, j'aime jouer, mais surtout gagner alors il faut qu'on ait comme un lot tu vois. » Sur ces mots, l'hispanique se mit à rire. Il s'attendait à cette remarque car son ami avait toujours besoin d'un stimuli pour bien jouer. Reprenant son souffle, il répondit alors tout souriant « Ça ? » en lançant la petite pierre prise dans la poche de Rosaleen. « Tss, t'es sérieux mec ?! Tu veux qu'j'en foute quoi de ce caillou ?! »

Ils avaient finalement décidé de mettre en jeu Rosaleen, enfin pas la rousse en elle-même, mais la corvée de préparer les repas, descendre pour la questionner, faire le gars sympa etc... Et c'était évidemment le perdant qui aurait cette charge. L'enjeu était donc de taille car aucun des deux n'avait l'envie de se coltiner tout ça, ils avaient mieux à faire que d'incarner un rôle ne collant pas à leurs personnalités actuelles. Hernando partît alors prendre un jeu de cartes et commença à le mélanger à peine celui-ci en main pendant que son ami prenait des pâtes en guise de jetons. Il se plaça ensuite face à Mike et le fixa amusé de la situation. « Place au jeu acho ! » La partie pouvait commencer.

Au début, tout se passait bien pour le tatoué, il avait des mains chanceuses tandis que Mike ne pouvait riposter. Hernando charia à d'innombrables reprises l'afro-américain, il avait la confiance avec lui « Fais gaffe, tu vas d'voir lui torcher l'cul p'tet ! » lui lança-t-il amusé. Son ami ne répondit pas tout de suite, il savait que tout pouvait changer en un seul coup même s'il ne lui restait déjà plus que la moitié des jetons. « Tu m'saoules grave là ! Vas-y, j'fais tapis c'est bon. » dit-il en plaçant ses cartes face cachée. Ca pour une surprise, ça en était une et elle déstabilisa Hernando. « Tu bluffes acho c'pas possible, t'es pas con à ce point. » lui rétorqua-t-il. C'était un comportement étrange de la part de Mike, d'ordinaire il se battait bien plus que ça et même s'il était vrai qu'il n'avait aucune main intéressante depuis le début, il aurait été étrange qu'il abdique aussi vite. « Mais tu sais quoi ? Tu m'intrigues vraiment là alors j'te suis, tapis aussi ! » Hernando retourna ses cartes fièrement ; un beau full à la dame.L'afro-américain commença à ronchonner et retourna à son tour son jeu.

Sur le cul, c'était le bon terme. Hernando restait immobile fixant les cartes de son ami. « HAHAHA comme je t'ai niqué mon pote ! » Mike se leva et se mit à côté de l'hispanique plaçant par moment son visage devant celui de l'autre. « Tu l'as pas v'nu v'nir celle-là hein ?! Comment tu dis d'jà.... Ah ouais ! CARBON ! HAHAH ! », il pouvait être fier de son coup, mais pas sûr qu'à l'avenir cela puisse refonctionner. « Cabron, pas carbon....Ouais.... Bien joué.... Mais 'tain t'es vraiment un chateu toi ! Une quinte flush quoi ! » Hernando n'en revenait pas, jusqu'à présent son ami n'avait rien à part au plus haut un simple brelan.

Le tatoué quitta la table rapidement pour aller prendre une bouteille, et par habitude, il se dirigea vers la cave et entendit son ami exploser de rire en lui disant « Ah ça y est, tu tiens d'ja plus, faut qu't'ailles la voir ? » Cállate hijo de puta! se dit-il intérieurement. Il prît une bouteille de tequilla sur le meuble d'entrée et retourna dans la cuisine. « Comme j'suis bon joueur, j't'offre un verre acho ! » et il lui servit un verre. Ils burent la bouteille durant le reste de la soirée et partirent se coucher.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Sam 2 Juil - 9:56


''Turn as Dark as an Obsidian''
ft. Hernando




Samedi, 2 Juillet 2016




''Embrace this reality,
see the vice in each of us.
Does this anxiety turn you down as an amber ?
''



La nuit de la rousse avait presque été paisible, si on omettait les fois où elle s'était réveillée en sursaut, se demandant où elle était. Elle s'était remémorée les jours après le soulèvement des civils contre les militaires du lycée, là aussi elle avait passé des nuits horribles, à se demander sans arrêt si quelqu'un n'allait pas venir liquider l'handicap qu'elle était en pleine nuit... mais cette peur s'avérait au final être bien plus rassurante que celle qu'elle éprouvait actuellement, toujours présente comme un poids au fond de l'estomac qui vous coupe le souffle et vous fait vous sentir sur un fil de funambule. Il ne suffisait que d'un pas, un tout petit, pour basculer dans la panique, la folie, ou qu'importe ce qu'il pouvait y avoir au fond ; les piliers autour desquels s'était construite et appuyée la jeune femme commençaient peu à peu à s'effriter.

Elle se réveilla alors que des bruits de pas se firent entendre au dessus d'elle. Tentant de se redresser, elle afficha une grimace de douleur ; sa nuque et son dos lui faisaient mal d'avoir dormi à même le sol, elle ne sentait plus son bras droit sur lequel elle avait dû dormir. Tendant son bras ''valide'', elle attrapa la bouteille d'eau à laquelle elle n'avait pas encore touché et en bu une gorgée. Le liquide transparent n'était ni trop chaud ni trop froid, mais il lui brûla la gorge comme si celle-ci avait été frottée à la laine de roche. Prise d'une toux incontrôlable, elle cala sa main devant la bouche pour tenter d'étouffer les bruits ; se faire toute petite, et peut-être qu'ils finiraient par l'oublier... Peut-être que cette nuit leur avait porté conseil et qu'ils s'étaient rendus compte qu'elle ne représentait pas une menace pour eux ? Elle voulait le croire, mais une petite part d'elle même lui criait de ne pas se laisser leurrer aussi facilement ; elle devait comprendre que tous les Hommes n'avaient pas un si bon fond que ce qu'elle s'entêtait à penser.

Après s'être étirée, elle jeta un regard rapide autour d'elle ; rien n'avait changé depuis la veille, depuis qu'ils étaient descendus et... Elle porta la main à ses lèvres en y repensant, ravalant cette boule d'angoisse et de répulsion qui l'empêchait de respirer. Non elle ne devait plus y penser, ce n'était qu'un malentendu, il n'a fait que ce qu'il pensait être bon pour leur sécurité... Soupirant légèrement, elle fit de son mieux pour se relever, lentement. Toujours pas très stable sur ses jambes, elle attendit un instant, se tenant au mur. La galloise jeta un regard à son genou éraflé à cause de sa chute de la veille, tout comme ses avant-bras et les paumes de ses mains ; ce n'était certes pas grand chose mais elle n'avait pas pour habitude de laisser traîner même les petits bobos, sa grand mère avait toujours pris soin de les soigner rapidement et ici... elle n'avait rien.

Quand ses yeux se posèrent sur la petite fenêtre en hauteur, l'esquisse d'un léger sourire s'afficha sur son visage. Elle s'y dirigea, faisant de petits pas pour ne pas trop chanceler et prenant bien soin de contourner le chili collé au sol afin de ne pas glisser bêtement dessus. Une fois en dessous, Rosaleen tendit sa main gauche, se mettant sur la pointe des pieds pour que le bout de ses doigts atteignent les quelques rayons qui filtraient ; elle sentit une légère chaleur, il devait faire beau dehors... Redescendant lentement sa main, la galloise ne quittait pas des yeux cette petite source de lumière. Elle adorait, à peine réveillée, ouvrir le rideau de la salle où elle dormait avec Ian et laisser le soleil l'envelopper de toute sa chaleur. Sa gorge se serra une nouvelle fois ; elle n'était pas vraiment le genre de personne à s'habituer aussi vite aux changements.

Prenant entre ses doigts son jade, elle ferma les yeux, imaginant ce soleil sur sa peau, ses proches juste à côté. Elle essaya de vraiment se croire dans un lieu autre que celui-ci, avec ces deux inconnus qui malgré leurs airs sympathiques avaient au fond des yeux quelque chose d'étrange ; trop insouciante pour réellement comprendre leurs intentions, elle se persuada que c'est vraiment la peur qui les poussait à la laisser là en bas plutôt que de lui permettre de rester en haut plus confortablement. Peut-être être aussi cette peur qui les empêchent de la ramener au lycée...

Prise dans ses souvenirs, elle faillit chanceler quand le verrou de la porte s'ouvrit. Qu'allait-il se passer maintenant ? Allaient-ils la laisser sortir ? Ou... La tuer ? Elle ne pouvait imaginer pire scénario, si bien qu'elle se contenta de rester figée ainsi, debout contre le mur.


copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 493
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Sam 2 Juil - 13:36


La nuit fut plutôt mouvementée pour Hernando qui mettait ça sur le compte de l'alcool. Pourtant, avant de réussir à trouver le sommeil, il avait observé de très longues minutes cette petite pierre prise à la rousse. Il avait beau vouloir se convaincre du contraire, il pensait malgré tout beaucoup à cette Rosaleen et à son charme fou. Au matin, secouant nerveusement la tête pour tenter de la sortir de son esprit, il finit par se lever d'un seul bond et enfila en deux temps trois mouvements des vêtements avant de descendre rejoindre Mike qu'il avait entendu se lever.

Lorsqu'il fut dans la même pièce que son ami, la première chose qui était parvenue à ses oreilles était un pique « Wah t'as une de ces têtes mec ! ». Les yeux encore à moitié fermés, il soupira bruyamment avant de répondre « Pas b'soin d'crier dès le matin, j'ai mal dormi ça arrive nan ? » lui dit-il en prenant place sur une chaise. Hernando tendit le bras afin de prendre une pomme en guise de petit-déjeuner et croqua mollement dedans. « Roh t'es pas d'humeur c'matin p'tit chou ? Ca, c'est à cause de la rouquine avoue ! » lança Mike en éclatant de rire. Le tatoué fit non de la tête en guise de réponse alors qu'il mangeait le fruit. Durant le temps de cette collation, le silence régna. L'afro-américain sentait bien qu'il était préférable de ne pas dire quoi que ce soit d'autre vu l'humeur massacrante du latino.

Hernando mit le trognon de pomme dans un bac utilisé pour le compost avant d'en prendre une nouvelle et de la nettoyer. Il la plaça ensuite dans un bout de tissu propre qu'il enroula autour, puis une nouvelle petite bouteille d'eau. Heureusement pour les deux hommes qu'ils parvenaient à collecter l'eau de pluie assez facilement, sans ça le fait de s'hydrater serait bien plus compliqué. Se dirigeant vers la cave, il fut suivi de Mike qui l'aida à déplacer le meuble. « Je referme derrière toi, t'auras qu'à m'appeler pour que j'ouvre. » La sécurité avant tout. De toute manière, il était inutile de descendre à deux. « Ça marche acho. »

Avant d'ouvrir totalement la porte, l'hispanique fit signe à son ami d'attendre. Il frappa trois fois contre le bois pour prévenir de son arrivée, sait-on jamais. « Rosaleen, j'vais descendre, j'te fais confiance, tu restes bien au fond d'la pièce. » dit-il d'une voix calme. Bien que Hernando avait pu constater par lui même de la faiblesse apparente de la jeune femme, il préférait rester sur ses gardes. Et puis, il devait continuer à jouer le gentil alors il serait stupide d'effrayer la rousse. La porte finit par s'ouvrir et l'homme descendit lentement en penchant la tête en avant afin de voir où elle se trouvait. La jolie rouquine était dos au mur en dessous de la petite fenêtre, seule source de lumière naturelle. Il n'y avait pas à dire, le tatoué profitait pleinement pour la dévorer des yeux.

« J'suis pas armé. » la prévient-il, toujours pour essayer de la rassurer et de l'amadouer. « Pour le p'tit-déj' ce sera plutôt léger, on a pas grand chose mais j'tai... » Il ne termina pas sa phrase en voyant le Chili renversé sur le sol. Alors ok, ce n'était pas un repas comme on pouvait en avoir l'habitude quelques mois auparavant, mais merde, ça restait de la bouffe et n'importe qui serait content d'en avoir maintenant. « Rosaleeeeeeen.... » reste calme, reste calme se répéta-t-il intérieurement. Prenant une grande inspiration, il reprît d'une voix posée et assez douce « Bon, j'vois qu't'aimes pas ça. La prochaine fois dis-le moi directement et j'essayerai de trouver aut' chose, mais faut pas gâcher comme ça d'la bouffe sérieux. J'sais pas, p'tet que toi t'as pas ce problème, mais c'est pas tous les jours faciles pour nous et c'est c'que Mike et moi avons mangé hier soir, cette même portion, mais pour deux. » dit-il en pointant du doigt la nourriture

C'était en réalité totalement faux, mais Hernando y vit une belle occasion de montrer à la rousse tous les efforts que les deux hommes faisaient pour elle et pourquoi pas la faire culpabiliser un peu. « Donc ! J'disais avant de voir cette horreur, que j't'ai lavé et ramené une pomme et de l'eau. Si t'aimes pas les pommes tu l'dis cette fois-ci hein ?! » lui fit-il remarquer en riant. Un peu d'humour, même forcé, ne pouvait pas être si mauvais que ça. L'homme posa doucement ce qu'il avait avec lui sur la couette puis retourna sur ses pas afin de s’asseoir sur l'avant-dernière marche.

Affichant un petit sourire se voulant sincère, le latino commença son petit numéro « J'me doute que ça doit pas être facile, que tu dois t'poser des tas d'questions sur nous, sur l'endroit où t'es et aussi pourquoi on t'laisse ici. » Marquant un petit temps d'arrêt, il en profita pour détacher son regard de Rosaleen et abaissa légèrement la tête avant de poursuivre « Mais tu sais, on a voulu aider une fille un coup et ça s'est retourné contre nous, on a perdu un être cher parce qu'elle était fausse et manipulatrice, alors on préfère jouer la sécurité en t'laissant ici pour l'instant, j'espère que tu comprends qu'c'est pas contre toi. » Oh putain qu'j'suis bon! A moi l'oscar! pensa-t-il en jubilant face à son jeu d'acteur inné dont il n'avait jusqu'à présent pas conscience.

Redressant lentement son visage, il regarda de nouveau Rosaleen avec un regard triste. « Y aurait que moi, j'te laisserai pas là parce que tu m'as pas l'air d'être mauvaise, mais.. » Hernando fit quelques mouvements de la tête vers la porte « mais Mike pense que t'es comme l'autre et qu'tu veux nous poignarder dans le dos en profitant de nous. » lui dit-il en chuchotant afin d'appuyer ses propos en jouant la carte de la confidence. L'homme restait assis, il se disait que si un rapprochement devait s'opérer, il était préférable que ce soit la jeune femme qui le fasse car cela montrerait qu'il avait gagné sa confiance. Puis, il reprit le morceau de tissu et la serviette en carton jetée par la rouquine afin de nettoyer un peu tout ce bordel. Le tatoué n'allait pas non plus laissé tout ça au sol pour que ça moisisse.

Hernando glissa ensuite sa main dans sa poche afin d'en sortir cette petite pierre prise la veille, il regarda attentivement les expressions du visage de Rosaleen changer. Ce caillou, comme dirait Mike, avait l'air très important pour elle vu la joie qui se dégageait de ses yeux et son sourire naissant. « J'sais pas c'que c'est ni à quoi ça sert, mais si tu l'avais sur toi c'est qu'tu dois y tenir et qu'elle est importante. » Lui dit-il avec un sourire en coin. Il resta abaissé et se pencha simplement afin de déposer cette pierre sur le bord de la couette en regardant la jolie rousse « J'te demande pardon pour hier et cette fouille, j'étais obligé, j'suis vraiment, vraiment désolé pour c'mauvais moment. On oublie tu veux bien ? » s'adressa-t-il avec un regard de chien battu avant de se rasseoir. Le latino aurait bien simplement jeté ce truc vers elle, mais le geste n'aurait très certainement pas été apprécié, quant aux excuses sincères il espérait qu'elle les goberait.

Sans attendre une véritable réponse de la part de la jeune femme, le tatoué reprît la parole afin d'occuper l'esprit de la rousse en évitant qu'elle se doute du jeu auquel il était entrain de jouer. « Si c'est pas indiscret, ça représente quoi précisément cette pierre pour toi ? Est-ce que c'est une sorte de talisman ou un truc dans l'genre ? » lui demanda-t-il d'un air intéressé. Vu que Rosaleen semblait y tenir, autant tenter une approche avec ça, Hernando n'avait rien à perdre à essayer.

Cette fois-ci, le latino attendit. Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'il ne puisse entendre la douce voix de la rousse qui finit par lui donner des éléments de réponse. Hernando écouta attentivement les paroles qu'elle prononçait. « Oh classe ! Enfin, j'veux dire qu'c'est intéressant ! Ca n'a p'tet pas grand chose à voir pour toi, mais j'me dis qu'c'est un peu comme un de mes tatouages qui me donne la force d'avancer. » Pas de faux-semblant pour le coup, le jeune homme était réellement sincère. Le tatouage en question était un qu'il avait fait peu de temps après la mort de son frère Juan, c'était réellement pour lui un moyen de lui botter le cul lorsqu'il avait envie de baisser les bras à l'époque. Il ne devait pas abdiquer et cette marque indélébile l'aidait à avancer.

Bien que jouant un rôle, le puerto-ricain était intéressé par la jeune femme et cette histoire de pierre la rendait intrigante et encore plus intéressante. Mais il préféra ne pas s'éterniser prétextant devoir remonter « Faut pas que j'traine trop sinon Mike va s'faire des films. Je repasserai plus tard et si j'peux, j'te ramenerai quelque chose parce que tu dois t'emmerder mine de rien. » Se relevant, il demanda à l'afro-américain de lui ouvrir, chose qu'il fit, avant de bloquer une fois de plus la porte derrière lui.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Sam 2 Juil - 14:44


''Turn as Dark as an Obsidian''
ft. Hernando




Quand celui qu'elle reconnu comme être l'hispanique s'annonça, Rosaleen posa un coup d’œil nerveux sur ce chili renversé ; qu'allait-il dire ? Tirant nerveusement sur le bas de son débardeur, elle s'y entortilla les doigts en attendant que la potentielle sentence tombe. Elle se détendit légèrement quand il lui affirma qu'il n'était pas armé, hochant la tête pour signifier qu'elle avait entendu ; son regard était une nouvelle fois inquisiteur mais elle n'y prêta pas attention, bien trop perturbée par la situation. Penchant la tête sur le côté, elle se demanda ce que pouvait être ce ''petit déjeuner'', sentant tout de même son ventre commencer à pester... Mais elle sursauta vivement quand Hernando prononça son nom d'un air visiblement agacé, se figeant instantanément. Il se mit à la sermonner sur l'importance de la nourriture, leurs faibles réserves... La wiccan se sentit immédiatement prise par une vague de culpabilité et elle recommença à triturer nerveusement le bas de son haut. L'homme avait raison, elle était peut-être à l'abri au lycée, elle avait bien conscience des problèmes de ravitaillements qui se présentaient et il était évident que tout le monde était dans le même pétrin... alors qu'est-ce qui avait bien pu la pousser à gâcher ainsi une boîte pleine de nourriture ? Baissant la tête alors que le rouge de la honte lui montait aux joues, elle fixa ses pieds toujours chaussés.

« Je suis désolée... »

Elle aurait pu ajouter que son acte avait été irresponsable, mais ce n'était qu'une maladresse de plus depuis son irresponsabilité de la veille. Rosaleen remarqua bien que malgré son air calme, il ne faisait que contrôler sa colère face à ce gâchis, elle se contenta de se dandiner légèrement d'un pied à l'autre, ne répondant pas à sa nouvelle remarque ; hochant un peu la tête pour signifier que oui, elle aimait les pommes.

Le regardant du coin de l’œil s'asseoir sur l'escalier, elle releva un peu le visage, se demandant ce qu'il attendait. Croisant un instant son regard triste, elle était partagée entre le trouble face à cette peine qu'il avait dans le regard, et la contradiction de cette aura étrange qu'il dégageait ; la galloise peinait vraiment à le cerner, mais son ton rassurant eut quelque peu raison de son angoisse et elle se calma un peu, glissant ses mains dans les poches de son short pour ne pas montrer sa nervosité. Elle écoutait attentivement ce que l'hispanique lui racontait sur son ami, qu'il craignait qu'elle ne se retourne contre eux ; bien qu'elle n'avait aucune idée de la manière dont elle pourrait faire ça, elle opina de la tête.

« Je comprends. »

Sa voix était toujours petite, proche d'un murmure et presque effacée, mais elle n'avait pas la force de répondre énergiquement, ni même de sourire. Eux aussi avaient perdu des être chers, et la peine avec lequel l'homme lui racontait cela lui serra le cœur. Quand il sortit de sa poche l'agate mousse qu'il lui avait prise la veille, elle ne la quittait plus des yeux au fond desquels s'était ravivée une petite flamme. Finalement, un léger sourire se posa sur ses lèvres ; elle avait eu peur qu'il la jette mais il l'avait gardé et la jeune femme en fut ravie. Elle s'étonna de le voir la déposer sur la couette et prit sur elle pour ne pas aller immédiatement la récupérer, jetant tout de même des regards réguliers à la petite gemme.

« Merci. »

Tentant un sourire pour appuyer ses propos, elle se figea néanmoins quand le métisse revint sur ce qu'il s'était passé la veille. Il se confondit en excuses, affirmant qu'il n'avait pas le choix... Vraiment ? La rousse repensa à cette femme qui avait fait tuer un des leurs et se contenta de hocher les épaules à sa question ; elle pouvait peut-être comprendre, mais pas oublier. Fermant les yeux fort pour chasser une nouvelle fois ce souvenir répugnant, elle soupira légèrement avant de les rouvrir, posant sur le brun un regard un peu étonné. Il voulait en savoir plus sur la pierre ? Sincèrement ? Sortant une main de sa poche, elle reglissa derrière son oreille une mèche de cheveux qui s'était détachée, ne se souciant pas une seconde de la coupe horrible qu'elle devait avoir après cette nuit au sol.

« Je... Hésitant une seconde, elle prit une profonde inspiration pour expliquer à l'homme ce qu'était cette pierre. Je pratique la lithothérapie, les soins à base de pierre. Chaque pierre à une énergie propre et des bienfaits précis. »

Le rousse aurait pu en ajouter d'avantage, raconter chaque attribut, chaque détail, mais elle jugeait que l'hispanique attendait des réponses concises, pas un cours de lithothérapie. Elle retint un petit hoquet de surprise devant son enthousiasme, ne s'attendant pas à ce qu'il se réjouisse autant de ses propos. Il prit néanmoins pour exemple ses tatouages et la galloise hocha la tête en souriant légèrement, se demandant ce qu'ils pouvaient bien signifier.

Il lui annonça finalement qu'il ne pouvait rester plus longtemps au risque d'inquiéter son compagnon ; se contentant d'un petit ''oui'', Rosaleen attendit qu'il soit remonté et que la porte soit fermée pour se diriger vers la couette et récupérer l'agate mousse. Elle la serra un instant entre ses doigts, apaisée d'avoir emportée une telle pierre avec elle : c'était tout ce dont elle avait besoin à ce moment précis. La glissant à nouveau dans sa poche, elle s'abaissa pour prendre la couette sur laquelle elle n'avait pas dormi et la déposa en dessous de la fenêtre pour faire un semblant de matelas. Elle mit la seconde en boule dessus et cala le coussin à côté. Là, elle était bien mieux que dans ce coin en face de la porte. S'asseyant en tailleur, la rousse mangea la pomme lentement pour profiter de chaque bouchée, avant de s’adonner à une séance de méditation avec la pierre qui venait de lui être rendue.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 493
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Sam 2 Juil - 17:00

Mike et Hernando avaient prévu de barricader davantage la maison, mais de l'intérieur essentiellement. Ils n'avaient pas envie que de l'extérieur cela ne se remarque de trop au risque de se faire attaquer par des humains, mais contre les apestosos ils décidèrent de casser les trois marches en bois faisant la liaison entre l'entrée de la maison et le niveau de la rue. A l'arrière, ils mirent des planches, quant aux fenêtres ils les laissèrent telles quelles pour le moment. Dans leur choix improviser pour cette petite maison, ils eurent de la chance étant donné qu'elle était équipée de volets métalliques très épais leur assurant une très bonne protection. Pour en venir à bout, il ne suffirait pas de donner quelques coups dedans et le vacarme produit serait une alarme très efficace.

En parlant d'alarme, Hernando avait émis le souhait de trouver un chien. Il n'était pas fou d'animaux et Mike non plus, mais l'un comme l'autre connaissait la fidélité et le dévouement des canins. Restait cependant à en trouver un assez docile pour être apprivoisé par les deux amis novices dans le domaine. S'ils étaient bien d'accord sur un point, c'était que s'ils en prenaient un, ils ne voulaient pas d'un teckel ou un autre truc dans le genre, ce serait pire qu'un gosse en plus d'être totalement inutile.

Autre précaution prise : les escaliers menant à l'étage. Là encore, ils décidèrent de casser les premières marches pour les même raisons. Il s'agissait de la dernière étape de la sécurisation de l'étage car ils étaient occupés à la fin de l'hiver de se créer un petit bunker si l'on peut dire ou tout du moins, d'une pièce sécurisée. Finalement vers les deux heures de l'après-midi, ils stoppèrent leurs travaux. Ils commençaient à faire trop chaud et il était préférable d'éviter d'être totalement HS pour complètement terminer, il fallait répartir le travail sur plusieurs jours afin de garder un minimum de forces.

La journée était bien entamée, ce qui permit d'occuper durant ce laps de temps l'esprit du tatoué. Mais une fois toute activité suspendue, il se mit à repenser à Rosaleen, pas vraiment elle directement, mais plutôt à son corps l'attirant tant. Un tas de pensées et d'images plus réjouissantes les unes que les autres lui venait en tête. Cela faisait des mois et des mois que Hernando n'avait pas touché une femme et la rousse était vraiment très désirable, elle lui plaisait vraiment et venait même à regretter de ne pas l'avoir rencontré d'une autre façon ou en tout cas à une autre époque même si ça aurait eu peu de chances de fonctionner entre les deux.

Le puerto-ricain et son ami passèrent le reste de l'après-midi à naviguer entre le jardin et l'intérieur de la maison en se relayant. Afin de subvenir à leurs besoins, ils essayaient du mieux qu'ils pouvaient de faire pousser des fruits et des légumes, mais n'étant pas très compétents dans le domaine, la simple vu d'une tomate arrivant à maturation les réjouissait. Il y avait un début à tout non ? Et lorsque Hernando eut une envie présente il repensa une fois encore à la rouquine. Parce que oui, il était entrain d'uriner lorsqu'il pensa à une chose un peu idiote, mais naturelle, « Eh acho, elle a p'tet envie de pisser nan ? » lui demanda-t-il. Depuis qu'elle était avec elle, Rosaleen avait toujours était enfermée, que ce soit au début dans un coffre ou comme maintenant encore dans la cave. « T'auras qu'à lui d'mander mec, c'est toi qui doit t'en occuper donc c'est pas mon problème tu vois. » lui répondit-il d'un ton ferme. Hernando verrait ça plus tard lorsqu'il lui apporterait une nouvelle fois un repas.





L'heure de servir Mademoiselle avait sonné, les deux amis avaient fait une salade de tomates fraîchement cueillies et Hernando avait placé quelques framboises sur une autre assiette. Ils devenaient presque végétariens par la force des choses. Tout doucement, ils arrivaient à chasser des lapins, mais leurs techniques n'étaient pas encore très au point. Et comme les autres fois, il prît avec lui une petite bouteille d'eau. Ces bouteilles n'étaient pas difficiles à trouver, ils vivaient avant dans une société de surconsommation et ces objets plastiques n'étaient en rien une denrée rare. Son contenant en revanche était plus compliqué à obtenir. Hernando profita de la nonchalance de son ami pour prendre un livre au hasard dans la bibliothèque. Il avait dit à Rosaleen qui lui ramènerait quelque chose et malgré son rôle de tortionnaire il n'allait pas faillir à sa parole, d'autant plus qu'il jouait le gentil gars.

« Rosaleen, j'vais descendre. » la prévient-il sans répéter une fois encore les même consignes. C'était une sorte de test qu'il souhaitait lui faire passer afin de jauger sa docilité et pour voir également si elle avait compris le fonctionnement des choses. Il descendit donc et put constater que la jolie était bien au niveau du mur avec son lit de fortune. Perfecto pensa le jeune affichant un sourire. « J'pensais pouvoir venir dans l'après-midi, mais Mike aime pas trop que j'reste trop en bas avec toi, j'sais pas pourquoi, mais bon... » lui dit-il d'un air se voulant sincère, bien qu'il n'en soit rien car l'afro-américain s'en foutait complètement. Mais le latino devait bien inventer des bobards crédibles pour amadouer au maximum la jeune femme.

« Y a pas grand chose, mais demain j'vais essayer de t'offrir plus ! J'garantie rien, ça dépendra aussi de nos réserves, mais j'essayerai. » lui affirma-t-il avec un sourire. « Oh ! Et chose promise.. » Hernando posa le repas entre eux deux et c'est à ce moment-là que Hernando sortit le livre prît quelques instants plus tôt « Chose due ! Pour qu'tu puisses lire j'allumerai en douce un peu la lumière, mais pas un mot à Mike s'il vient te d'mander quelque chose hein ! » dit-il amusé. Ce sera notre petit secret avait-il envie d'ajouter. Pensant que ça ferait trop, il préféra s'abstenir. « J'espère que ça t'plaira en tout cas. » dit-il en tendant le livre que Rosaleen prit avant de se réinstaller sur la couette.

C'est alors que gêné, et réellement pour le coup, que le tatoué tenta d'aborder l'illumination qu'il eut dans la journée. Il aurait pu sortir naturellement quelque chose comme t'as envie de pisser ?, mais l'approche aurait été plus que moyenne. Hernando n'était peut-être pas un ingénieur, cependant il n'était pas totalement con non plus et voyait bien que Rosaleen et lui n'avaient pas les même fréquentations et manières de parler. « J'sais pas trop comment formuler ça j'tavoue... Vu que depuis hier t'es là, j'me suis dit que t'avais p'tet besoin d'aller... enfin de... De te soulager quoi ! » termina-t-il en détournant le regard. La jeune femme répondit par l'affirmatif à la question.

Se grattant la tête, il devait tout même préciser une chose « Par contre euh... Il va falloir que j'te surveille en quelque sorte, mais t'en fais pas hein y a des buissons et tout, faudra juste que j'aperçoive tes cheveux, rien de plus. J'te fais quand même confiance faut pas croire. » Il ne l'avait pas regardé dans les yeux durant ce laps de temps, c'était déjà bien assez étrange à dire pour supporter de voir ses yeux grossir d'horreur. De toute façon, il n'avait pas envie d'en voir plus, ça risquerait de casser toute l'image sensuelle qu'il avait d'elle.

Hernando prévint Mike qui ne broncha pas et se contenta d'ouvrir la porte tout en les surveillant au loin, prêt à prendre une arme si la rouquine décidait de déguerpir. Le tatoué aidé Rosaleen à descendre les marches cassées quelques heures plus tôt, timing parfait, et à les remonter une fois cela fait. Cependant, il redescendit avec elle. Il n'allait pas se contenter de jouer les serveurs ou quoi, s'il se montrait si avenant c'était pour obtenir des informations sans avoir recours à la violence.

L'hispanique s'assit en tailleur au bas de l'escalier cette fois-ci et posant sa tête contre sa main, il mit son coude sur sa jambe avant de poser une nouvelle question. « Dis, tu t'sens comment ? 'fin j'me doute que c'est pas génial d'être enfermé ici avec des inconnus, mais j'veux dire tu t'sens quand même mieux qu'hier ? Tu r'prends des forces ? » S'inquiéter resterait toujours un bon moyen pour faire semblant de s'intéresser à la personne et encore plus lorsqu'il s'agissait d'une femme, elles aimaient que les gens, et plus particulièrement les hommes s'inquiètent pour elles, leurs posent des questions et compatissent.

Puis une nouvelle question fut posée et celle-ci avait beau l'air parfaitement banale, elle ne l'était en rien « D'ailleurs, il s'en ait fallu d'peu, qu'est-ce que tu f'sais seule en pleine ville ? » lui demanda-t-il feintant l'innocence. Le réel but n'était pas de connaître à proprement parlé la raison, mais plutôt d'obtenir des informations sur les personnes avec qui elle pouvait vivre, car Hernando n'en démordait pas, il ne parvenait pas à l'imaginer survivre seule dans Seattle. En pleine campagne, pourquoi pas, mais dans la ville non.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Sam 2 Juil - 18:39


''Turn as Dark as an Obsidian''
ft. Hernando




L'agate mousse était une pierre magnifique, la jeune femme n'avait pas prévu en l'emportant de s'en servir sur elle, mais elle avait finalement été ravie de son choix. Elle avait pris son temps, s'efforçant de mettre de côté toute énergie négative, garder l'espoir qu'elle finirait par sortir d'ici et rentrer au lycée ; retrouver Ian et ses amis, reprendre sa petite routine. L'espoir était peut-être devenu un trésor rare dans ce nouveau monde, mais y avait-il seulement un Homme sans une once d'espérance qui parvenait tout de même à avancer ?

Rosaleen avait passé une partie de l'après-midi à somnoler, malgré les bruits assourdissants qui venaient de l'étage, elle avait finalement ôté ses chaussures pour être plus à l'aise et avait finit par s'endormir en fixant le plafond. Toutes ces émotions qu'elle avait accumulées ces derniers jours avaient eu raison d'elle et, bien qu'elle ne s'en rendait pas réellement compte, elle était réellement exténuée ; ce trop plein d'énergies négatives, le fait d'être une nouvelle fois loin des siens... Elle n'avait plus aucune nouvelle de sa famille, et voilà qu'elle se faisait arrachée à ce qu'elle considérait être sa seconde famille ; le culpabilité était grande, la galloise étant parfaitement consciente que cette situation avait découlé de sa propre idiotie.

Le soleil semblait être déjà bien bas quand Hernando se manifesta à nouveau et la galloise était couchée sur le dos à fixer bêtement le plafond. En l'entendant toquer à la porte, elle se rassit en tailleur, attendant qu'il descende. Elle avait bien compris qu'elle devrait se faire toute petite pour qu'ils la laissent sortir de cette cave, mais elle ne voyait pas quoi faire de plus pour lui prouver sa bonne volonté et sa sincérité ; elle était clairement en position d'infériorité, de quoi avaient-ils si peur ? Rosaleen remarqua néanmoins que l'hispanique venait désormais seul, peut-être avaient-ils suffisamment confiance désormais pour ne plus avoir à la pointer d'une arme à feu ? Elle hocha la tête quand il lui parla de la nourriture, tentant un petit sourire reconnaissant.

« Ça ira, merci. »

Son regard s'illumina un peu quand il lui tendit le livre, ce n'était pas grand chose mais ce serait suffisant pour l'occuper ; si toutefois il n'avaient pas l'intention de la laisser là éternellement... Après une légère hésitation, elle se redressa sur les genoux et se pencha pour prendre le livre qu'il tenait toujours, faisant de son mieux pour ne pas croiser son regard ; il avait certes l'air le plus gentil des deux, elle sentait quelque chose d'intimidant en lui qui la mettait tout de même mal à l'aise. Portant son attention sur le livre, elle sourit un peu plus. Le Portrait de Dorian Gray ; la rousse l'avait déjà lu il y a quelques années et bien qu'elle ne se souvenait de chaque détail de l'histoire, elle se rappelait l'avoir adoré.

Remerciant une nouvelle fois l'homme, elle passait ses doigts d'un air rêveur sur la couverture du livre, ayant déjà hâte de se mettre à sa lecture ; d'autant plus qu'elle serait nettement plus à l'aise avec un peu de lumière. Risquant un regard vers le brun, elle remarqua son air gêné et fronça légèrement les sourcils d'un air interrogateur. La raison de sa gêne se fit vite comprendre et la galloise lui répondit d'un petit ''oui'' également gêné. Il est vrai qu'elle n'avait pas osé demander mais qu'elle se retenait depuis plusieurs heures déjà ; soulagée de ne pas avoir à aborder elle-même le sujet, elle suivit le chemin qu'il lui indiquait, marchant devant lui pour qu'il puisse surveiller ses mouvements.

Cela fait, ils retournèrent dans la cave et Rosaleen reprit sa place sur la couette, piquant au passage un bout de tomate de son assiette. Elle était bien mûre ce qui ravit la jeune femme ; ils avaient bien mis en place un potager au lycée mais les légumes n'étaient pas encore arrivés à maturation. Elle ferma un instant les yeux, profitant de ce petit goût sucré, avant d'entendre la voix calme de l'hispanique. La rousse ne s'était pas attendue à ce qu'il reste encore et fut étonnée qu'il daigne prendre des nouvelles de son état ; peut-être était-il vraiment aussi sympathique qu'il en avait l'air ? Faisant une petite moue pensive, elle se contenta de hausser les épaules.

« Physiquement je crois que je tiens le coup. »

Physiquement. Inutile de préciser que moralement c'était un peu différent. Elle n'était certes pas au bord de la dépression, mais peinait à trouver cette positivité qui avait toujours été la sienne ; certes ses pierres l'aidaient un peu mais c'était tellement peu comparé à tout ce qui lui manquait. Baissant la tête un instant, elle regarda ses mains croisées sur ses genoux et soupira ; mieux valait qu'elle ne se mette pas trop à réfléchir à ce qui la tourmentait ou elle risquait de se laisser complètement sombrer.

Ç’avait toujours été une jeune femme forte, prête à faire face aux pires intempéries. Elle s'était toujours relevée de tout, plus forte encore qu'avant. Mais avant... elle n'était pas seule. Elle avait sa famille, ses amis, toutes ces personnes si proches qui lui insufflaient la force nécessaire et la joie dont elle débordait. Les pierres et plantes étaient certes indispensables dans sa vie, mais elle allaient de pair avec ceux qui comptaient pour elle ; l'un n'allait pas sans l'autre.

Rosaleen fut une nouvelle sortie de ses pensées par la voix pleine d'inquiétude du métisse. Que faisait-elle seule dehors ? Elle releva le visage et le regarda avec des yeux pleins d'émotions ; devait-elle lui dire précisément où elle était ? Pourquoi elle le faisait ? Ils n'avaient pas confiance en elle alors peut-être qu'en jouant cartes sur table cela irait mieux ? Elle n'était cependant pas certaine de pouvoir leur faire entièrement confiance, qui sait ce qu'ils feraient ? Et comment pouvait-elle être sûre qu'ils n'étaient que deux ? Il était cependant vrai que s'ils n'étaient pas arrivés, elle serait certainement malade elle aussi à l'heure actuelle... Se mordillant la lèvre inférieure pour réfléchir, elle prit finalement une profonde inspiration pour répondre.

« Je m'étais décidée à sortir seule, essayer de... de gérer face aux malades, trouver une solution. Ça ne faisait pas longtemps que j'étais dehors et j'ai fait n'importe quoi. »

Honteuse de son insouciance, elle préféra ne pas en ajouter d'avantage, se contentant de triturer le coin de l'oreiller du bout des doigts. Elle avait voulu se prouver qu'elle pouvait le faire, seule, qu'elle pouvait se défendre elle-même... Fermant à nouveau les yeux, elle le rouvrit finalement en les posant sur l'hispanique, demandant d'une petite voix mal assurée :

« Quand est-ce que je pourrais sortir de cette cave ? Vous voyez bien que je ne vais pas vous sauter à la gorge non ? »

A peine eut-elle posé la question qu'elle regretta immédiatement.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 493
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Sam 2 Juil - 20:27

Physiquement, Rosaleen allait bien... « Ah tant mieux alors ! » lui répondit-il bien qu'au fond de lui il s'en fichait un peu. Hernando avait bien envie de lui sortir une petite allusion par rapport au physique justement, mais il se disait qu'elle ne serait pas très réceptive et surtout que ça pourrait la braquer. Or, s'il faisait tout ça, c'était bien pour obtenir de précieuses informations et non pas par bonté d'âme. Ce qui n'empêchait pas le tatoué de profiter de ces moments passés avec elle, ce qui pouvait paraître contradictoire.

Hernando sourit face à la réponse faite par la jeune femme « J'crois qu'on leur donne tous des noms différents à ces malades comme tu dis. Moi, j'les nomme apestosos, ça veut dire puants. » lui expliqua-t-il avec un sourire avant de reprendre « La prochaine fois, fais un peu plus attention ou ne sors pas seule ! » mais si elle avait opté pour la dernière solution lors de leur rencontre, la rousse ne serait très certainement pas ici en ce moment.

Le puerto-ricain voulut reprendre la parole, mais il se rétracta au dernier moment. Rosaleen avait l'air pensive, c'était peut-être de bonne augure. Peut-être allait-elle en dire davantage sur ses conditions de vie, sur ses amis et leur localisation. C'est ce que Hernando espérait sincèrement, mais il n'en fut rien. La rousse le surprit avec sa question, il ne l'avait pas vu venir. Pourtant, il était tout à fait logique qu'elle la pose, surtout vu le lien créé, faux certes, mais créé tout de même.

Prenant une grande inspiration, il lui dit d'un air désolé en baissant de plus en plus la tête « J'aimerais pouvoir t'dire maintenant, parce que j'vois pas c'qui l'en empêche, mais j'suis pas seul à prendre la décision malheureusement. » Puis, relevant son visage, il regarda dans les yeux la jeune femme et lui lança d'un ton confiant « J'vais en parler à Mike ce soir et essayer de l'convaincre de t'laisser nous rejoindre en haut ! J'garantie pas qu'il dise oui et p'tet que ce serait qu'en journée, mais ce serait d'ja ça pas vrai ?! »

L'espoir et la conviction que Hernando était un homme bien, devaient permettre à ce dernier de garder le contrôle sur elle. Toutes ses paroles avaient pour but de la rassurer sur lui et sur la situation dans laquelle elle vivait, que ça allait s'améliorer bientôt. Sachant pourtant pertinemment qu'il n'en serait rien, le tatoué prenait plaisir à la laisser croire à ces choses, c'était le but de toute manière. Mais ça ne fonctionnait pas si bien que ça étant donné que Rosaleen restait vague dans ses propos, elle était maligne et cela montrait qu'elle ne faisait pas totalement confiance au latino mais également qu'elle tenait à protéger ses amis, ce qui était tout à son honneur. Mais ce qui causerait sa perte si cela continuait car la patience du jeune homme avait ses limites.

« J'te laisse Rosaleen, j'vais aller parler à Mike ! J'espère qu'il m'f'ra confiance ! » se relevant, il salua de la tête la jolie rousse, sans manquer de regarder chaque partie de son corps, puis il lui dit « A demain. » d'une voix enjouée. Se dépêchant de remonter afin de feinter l'excitation d'avoir cette discussion. Une fois la porte refermée, Hernando lâcha un juron, en espagnol évidemment. Allant à la rencontre de son ami installé sur le canapé, il lui reporta les faibles informations obtenues. Mike était dubitatif sur l'intérêt qu'elles représentaient. « Ouais donc en gros on sait juste que l'autre est pas seule, qu'elle d'vait pas vivre très loin d'l'endroit où on l'a récupéré et... C'est tout.... Ah nan, qu'tu craques pour elle ! Ca va vachement nous aider ! » lui lança-t-il énervé.

Il n'avait pas tort, Hernando appréciait la jeune femme, mais physiquement, même si elle n'était pas inintéressante. Quant aux informations reçues, elles étaient inexploitables. En supposant que la rousse vive dans un rayon de deux petits kilomètres autour de l'endroit où elle fut trouvée, il y avait des dizaines et des dizaines d'immeubles et de maisons. Et si ses amis formaient un groupe de cinq ou dix personnes, mais qu'eux savaient se battre contrairement à elle, les deux hommes se retrouveraient en infériorité et donc en grand danger. Il était improbable que la jolie rouquine soit avec des personnes uniquement comme elle.

Les deux amis débâtèrent sur la suite à donner, il fallait peut-être changer de méthode pour avoir des résultats rapides ou alors poursuivre dans cette voie, mais cela risquait de prendre beaucoup plus de temps que prévu. Et Rosaleen, n'étant pas la plus idiote, finirait par se douter de quelque chose et risquerait de se refermer totalement. « Bon, j'vais m'coucher. La nuit porte conseil comme on dit acho » dit Hernando sans grande conviction à Mike.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Aujourd'hui à 23:06

Revenir en haut Aller en bas
 

Turn as Dark as an Obsidian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-