Partagez | .
 

 Turn as Dark as an Obsidian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Auteur
Message
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Dim 3 Juil 2016 - 6:34


''Turn as Dark as an Obsidian''
ft. Hernando




Dimanche, 3 Juillet 2016




''Leave this world,
forget all the pain and the anger.
It's time for you to go deep down
with a filmy mind like the celestite.
''



Un nouveau jour se levait, amenant avec lui les faibles rayons d'un soleil timide. Un jour de plus pour la jeune femme à supporter cet endroit humide, elle pouvait d'ailleurs s'estimer heureuse qu'il n'y ait pas de rats ou autres bêtes du genre ; la galloise n'avait rien contre mais elle préférait aisément être seule qu'entourée de bêtes. Ses muscles étaient à nouveau endoloris et elle avait mis un certain temps à s'étirer, fronçant les sourcils en sentant sa nuque qui lui faisait mal ; une fois encore la nuit avait été agitée, elle avait eu le sentiment sans cesse que quelqu'un venait, qu'il y avait du bruit... mais elle avait été seule depuis le moment où Hernando était parti. Il avait d'ailleurs eu la gentillesse de laisser la lumière allumée, jusqu'à ce qu'il aille se coucher probablement, ce qui lui avait permis de lire un bon moment.

Elle avait fait de son mieux pour se plonger dans le livre que l'hispanique lui avait apporté, essayant de s'imprégner de chaque mot, chaque ambiance décrite ; mais il semblait qu'elle en était réellement incapable. Elle qui d'habitude était si imaginative, voyageant facilement d'un monde à l'autre de son esprit, se représentant si aisément les environnements de chacun... Elle n'avait pas été capable de retenir plus de deux lignes à chaque fois. A chaque fin de paragraphe elle avait oublié de quoi il était question au début et s'efforçait d'y revenir, encore et encore. Se concentrer ainsi l'avait épuisée plus que de raison, et elle avait pris sur elle pour lire jusqu'à ce que la lumière s'éteigne et qu'elle se retrouve plongée dans le noir. Les quelques mots lus plus tôt auraient pu la laisser baigner dans un monde à part, mais au lieu de ça elle s'était retrouvée coincée dans cette obscurité étouffante.

Elle repensa dès son réveil à la discussion qu'elle avait eu la veille avec Hernando ; il lui avait dit qu'il aborderait avec Mike le sujet de sa sortie de la cave. La wiccan espérait de tout cœur que l'afro-américain répondrait par la positive, ou au moins envisagerait cette éventualité dans un moment relativement proche. Elle entendait leurs craintes même si elle était encore trop insouciante pour les comprendre réellement, mais s'ils avaient si peur, pourquoi ne la laissaient-ils pas simplement partir ? Elle rentrerait au lycée, si toutefois ce n'était pas trop loin...

Assise les genoux levés sur son lit de fortune, elle regardait d'un air pensif ces derniers écorchés. Ils commençaient tout juste à cicatriser et elle devait se faire violence pour ne pas gratter tant ça la démangeait ; se rappelant des paroles de sa mère lorsqu'elle était enfant et qu'elle revenait avec un bobo, un léger sourire sans joie habilla son visage, accompagnant des yeux où se peignait un tableau représentant la vie de la fillette qu'elle avait été. Soupirant, elle enfuit son visage dans ses genoux alors que des larmes noyèrent les esquisses de son regard.

Alors que l'hispanique s'annonça, elle releva la tête et se passa les mains sur les yeux, se les frottant vivement pour tenter d'y ôter toute trace de laisser aller. Il ne restait plus qu'à espérer qu'il ait une bonne nouvelle pour elle...

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 493
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Dim 3 Juil 2016 - 6:45

Une nouvelle nuit agitée, une nouvelle humeur massacrante au réveil. Ce n'était pas uniquement par rapport au corps de la jolie rousse cette fois, Hernando avait réfléchi à la façon d'agir étant donné que le rôle qu'il tenait jusqu'à présent ne portait pas ses fruits, du moins pas autant qu'il le voulait. Il n'avait pas envie de faire traîner les choses durant des semaines et être en quelque sorte son larbin. Mike et lui avaient autre chose à faire. Il se décida de passer à la vitesse supérieure dans la journée, lui laissant une nouvelle chance en cette matinée.

Comme la veille, il prépara une portion du petit-déjeuner que les deux homme allaient eux aussi manger. Rosaleen aurait de nouveau le droit à des fruits et de l'eau. Le tatoué descendit alors le lui apporter et en profita pour récupérer les bouteilles vides. Il tenta en vain durant une dizaine de minutes d'obtenir plus d'informations, mais la jeune femme resta évasive une fois encore, seules des petites bribes pouvaient éventuellement être utile, et encore. Le latino était déçu et énervé, mais il ne montra aucune réaction de ce type à la jolie rousse.

Vu qu'il n'obtenait rien, il décida de remonter en promettant à Rosaleen qu'il reviendrait un peu plus tard pour une surprise. C'était décidé, il allait passer à la vitesse supérieure et surtout profiter de la naïveté dont elle faisait preuve. Son plan était simple, jouer une dernière fois le mec attentionné et agréable pour finalement montrer son véritable visage.




En début d'après-midi, il fit chauffer de l'eau qu'il transporta dans la salle de bain afin de la déverser dans une bassine mise dans la baignoire, juste à côté, un autre récipient contenant de l'eau froide. Il fallut plusieurs allers-retours au jeune homme pour accomplir cette tâche. En rejoignant le rez-de-chaussée, Hernando alla discuter quelques instants avec Mike pour lui parler de son plan. L'afro-américain avait de sérieux doute sur l'effet produit par celui-ci, mais il laissa son ami gérer cela. De toute façon, la partie de poker en avait décidé ainsi. « Et puis tu sais acho, j'ai l'impression qu'elle est si faible qu'elle s'laisserait crever avant même de nous dire quoi qu'ce soit. » Ce n'était pas une justification, mais un réel avis.

Rejoignant une nouvelle fois Rosaleen, un large sourire se dessina sur son visage. « Me r'voila ! J'suis un homme de paroles tu sais, et comme j'tiens pas plus longtemps j'vais t'dire c'que c'est ta surprise ! » lui dit-il en lui tendant une serviette de bain. « Alors, ok, on a pas l'eau courante, mais j't'ai préparé l'nécessaire en haut pour qu'tu puisses te laver. J'resterai derrière la porte et t'auras qu'à m'appeler si jamais il t'manque un truc. J'te trouverai des fringues aussi, bon ça risque d'être plutôt large pour toi, mais ce sera l'temps qu'on lave ton short et ton débardeur. »

Elle semblait surprise mais ravie à la fois. Son plan était en marche. Il l'accompagna alors jusqu'à l'étage où il lui montra fièrement la salle d'eau avec les bassines. « J'tai mis du savon et du shampoing sur le bord d'la baignoire et y a une brosse aussi sur le lavabo pour qu'tu t'coiffes. » lui annonça-t-il tout sourire. « Par contre, comme par rapport à hier j'vais d'voir rester là, enfin pas dans la salle de bain avec toi hein » lui dit-il d'un air faussement choqué. « Nan, dans le couloir contre le mur. J'te verrai pas d'où j'serai j'te rassure. » lança-t-il avec un léger rire en se grattant le crâne.

Il se plaça dos au mur, comme il l'avait dit, mais bien évidemment qu'il allait en profiter pour regarder la rousse se laver, oh que oui. Il sortit un miroir de poche qu'il avait prit avant d'aller chercher la jeune femme. Attends un peu. se répéta-t-il. Il était logique que Rosaleen soit méfiante et qu'elle regarde un petit moment vers l'extérieur de la pièce afin de s'assurer que l'homme respecterait sa parole. N'étant pas silencieux avec elle jusqu'à présent, il se força à parler un peu « Parle moi un peu de c'que tu fais avec tes pierres. C'que ça apporte aux autres et tout, j'trouve ça intéressant. » Patientant encore un peu, il attendit d'entendre l'eau coulée et la réponse de la jeune femme pour ouvrir le miroir et l'orienter vers Rosaleen.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Dim 3 Juil 2016 - 18:44


''Turn as Dark as an Obsidian''
ft. Hernando




Comme à chaque fois quand il descendait, il lui déposait de quoi manger et de l'eau ; bien que l'une de celles qu'il lui avait déjà apportées était encore à moitié pleine, la galloise l'accepta volontiers. Elle se pencha un peu pour piquer un fruit dans l'assiette, encore retournée des souvenirs qui l'avaient submergé quelques instants auparavant. S'attardant un instant à regarder le visage de l'hispanique, elle remarquait son air fatigué et ses traits tirés ; il n'était pas comme ça au début, il avait l'air plus serein... Que se passait-il donc pour qu'il en arrive à cela ? Est-ce que sa présence causait des tensions entre lui et le noir ? Elle jugea plus prudent cependant de ne pas en demander la raison, ne pouvant toutefois s'empêcher de se faire sans cesse du soucis pour ses semblables.

Il se remit à lui poser des questions sur son mode de vie, les pierres et autres sujets qui semblaient tous l'intéresser. La jeune femme fit de son mieux pour rester relativement évasive, répondant à ses questions sans toutefois en dire trop, comme par exemple l'endroit précis où était son groupe et ce genre de choses. Cela faisait deux jours maintenant et ils la laissaient encore ici, alors pourquoi ferait-elle l'effort de leur dire tout cela ? Et une fois qu'ils le sauraient, que feraient-ils d'elle ? Elle frissonna légèrement en pensant au pire, serrant inconsciemment dans ses bras ses genoux.

Il était finalement remonté, lui promettant qu'il reviendrait plus tard pour une surprise. Ce mot qui aurait pourtant dû réjouir la rousse sonnait presque étrange à ses oreilles... Elle se mit à imaginer plein de possibilités ; peut-être avait-il convaincu son acolyte de ne pas la laisser dans cette cave ? Ou peut-être l'emmènerait-il se balader un peu ? Rosaleen soupira ; elle rêvait de sentir le soleil sur sa peau. S'allongeant sur le ventre, elle reprit le livre et recommença le chapitre où elle s'était arrêtée hier, ne se souvenant plus de ce qui avait été dit.






Quelques heures après, l'hispanique se repointa, un large sourire aux lèvres. La galloise qui s'était endormie le nez dans son livre se réveilla en sursaut, son cœur ratant un battement. Il lui tendit une serviette de bain et elle papillonna un instant des yeux, se demandant où il pouvait bien vouloir en venir. Quand il expliqua, les yeux de la rousse s'emplirent de joie ; elle se sentait sale à être depuis plusieurs jours dans les mêmes habits, à n'avoir même pas pu se laver le visage ou les mains. Elle n'osait par ailleurs imaginer l'état de ses cheveux toujours attachés ; sûrement qu'elle mettrait un temps fou à les démêler.

Se relevant, elle prit des mains du métisse la serviette, le remerciant silencieusement du regard. Rien que l'idée de sentir l'eau sur sa peau la réjouissait, enfin de quoi lui remonter le moral ! Mais une petite partie d'elle même était plus morose ; il avait parlé de ''nouveaux habits'... combien de temps allaient-ils encore la garder ici avant de la ramener chez elle ? Où même de la laisser s'en aller tout simplement ? Serrant fort la serviette contre elle, elle suivit Hernando jusqu'à l'étage, jetant au passage un coups d’œil à l'extérieur ; au loin elle cru voir une silhouette, un malade ? A cette réflexion sont esprit se rembruni, elle avait presque oublié leur existence depuis qu'elle était gardée ici. Presque oublié qu'elle avait tué... Prise dans ses pensées moroses, elle ne prêta pas attention au fait que les trois premières marches de l'escalier étaient démolies et manqua de s'y rétamer, se rattrapant de justesse à la rambarde. Le rouge lui monta aux joues, se sentant idiote d'être aussi distraite et maladroite.

Arrivés en haut, l'hispanique lui montra la salle de bain, elle ne prit pas la peine de prêter attention aux autres pièces, n'ayant d'yeux que pour la toilette qu'elle allait pouvoir se faire. Écoutant attentivement les paroles du brun, elle regardait avec des yeux pétillants les bassines d'eau et le shampoing, comme si cela faisait des lustres qu'elle n'avait pas pu s'en servir. Hochant la tête pour signifier qu'elle avait bien tout assimilé, elle lui adressa un petit sourire reconnaissant.

« Merci beaucoup. »

Elle faillit ajouter qu'elle ne serait pas longue mais n'en fit rien ; la jeune femme commençait à ne plus supporter l'ambiance étouffante de la cave et avait bien l'intention de profiter de ce moment rien qu'à elle. Déposant la serviette sur le coin de la baignoire, elle jeta un œil rapide vers la porte pour s'assurer qu'il n'y avait personne dans l'encadrement. Cela fait, la rousse se dirigea vers le lavabo. Ses yeux clairs s’agrandirent d'horreur quand elle vit son reflet dans le miroir ; ses yeux étaient cernés, sa peau presque grise, et ses cheveux, masse tellement informe et dense qu'elle aurait presque pu se demander si elle n'y abritait pas un nid de quelque chose. Son regard s'embua de larmes devant ce spectacle désolant. Elle tendit la main pour prendre la brosse et ôta tant bien que mal son élastique de l'autre ; il lui fallu de longues minutes pour tout démêler mais mieux valait le faire là plutôt que de les laver d'abord.

Ce fut encore une fois la voix de Hernando qui la sortit de ses pensées et elle reteint un soupire d'agacement ; il était certes gentil avec elle, mais elle n'avait pas envie de parler, pas même de ses pierres, tout ce qu'elle voulait c'était s'accorder le temps de se redonner une contenance, autant physique et psychologique. Ôtant son short sale et son débardeur, rejoints au sol par ses sous-vêtements et ses chaussettes, elle trempa ses doigts dans l'eau encore chaude, fermant les yeux à ce contact agréable. Elle lui répondit en grimpant dans la baignoire.

« On peut comparer cette pratique à de la méditation, elles ne s'utilisent pas tous de la même manière et sont loin d'être égales, mais on peut les combiner pour obtenir de meilleurs effets, plus variés. »

Se taisant un instant, elle s'attela à mouiller un peu ses cheveux long avec l'eau froide afin de les humidifier suffisamment pour que le shampoing prenne. Cela fait elle y appliqua le gel et se massa la tête quelques minutes avant de s'attaquer au décrassage de son corps ; plissant les yeux quand le savon vint picoter son genou droit. Tout en faisant ça, elle lui parla rapidement de quelques pierres ; l'agate mousse qu'il lui avait rendu, le jade qu'elle avait autour du cou, terminant son petit récit sur le fait que c'était sa profession avant. Parler de cela l'apaisait un peu, cela lui permettait d'oublier un instant la situation dans laquelle elle était, ou tout du moins de la rendre un peu plus supportable. Se rinçant les mains, elle s'apprêtait à se rinces les cheveux à l'eau chaude mais lui demandé avant :

« Et vous, qu'est-ce que vous faisiez avant que les gens tombent malade ? »

La galloise n'en avait pas la moindre idée, il est vrai que le brun avait vraiment des allures de gars des quartiers le même langage aussi, et ce monde là n'était en rien celui de la rousse. Mais elle n'était du genre à juger les gens, ni à leur coller des étiquettes, alors il pouvait bien être avocat qu'elle ne s'en formaliserait pas plus que cela. Renversant la bassine d'eau chaude qu'elle tenait fermement à deux mains sur la tête, elle soupira d'aise tant ses muscles se détendirent sous la chaleur. Posant le tout, elle attrapa la serviette pour ôter le savon potentiellement présent sur ses paupières et s'essora les cheveux après s'être relevée pour s'enrouler dans le linge. Là, elle se sentait mieux, propre et un peu revigorée.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 493
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Dim 3 Juil 2016 - 19:41


Hernando avait du mal à contrôler ses émotions avec ce qu'il pouvait voir dans le miroir. Rosaleen était tout simplement magnifique et encore plus avec les cheveux détachés et propres. Chaque partie de son corps donnait envie de la sentir sous ses doigts et sous ses lèvres. L'hispanique n'arrivait pas à se souvenir de la dernière fois où il avait pu ressentir un tel désir, car même en étant dans des conditions précaires, elle était bien plus ravissante que bon nombre de femmes qu'il avait pu croiser. Et même en dehors du physique, elle avait des réactions le faisant craquer, elle semblait douce et être une fille vraiment bien. Malheureusement pour elle, Hernando n'était plus l'homme qu'il était quelques mois plus tôt et malgré tout les côtés positifs provenant de la rousse qu'il percevait, il la voyait davantage comme une proie, comme le fruit de toutes ses envies.

La jeune femme lui parlait des pierres, mais le latino n'écoutait pas réellement, seuls quelques mots arrivaient jusqu'à lui. Il se contentait de répondre des phrases toutes faites et bateaux pour pouvoir profiter du spectacle en toute tranquillité sans qu'elle se doute de quoi que ce soit. Il fut tout de même sorti de cet état lorsque Rosaleen lui demanda ce qu'il faisait avant. Il aurait pu lui raconter n'importe quel crack, de toute façon cela n'avait plus d'importance car il avait d'autres plans en tête que de continuer d'être le gentil Hernando, pourtant il répondit honnêtement. « Avant tous ces malades comme tu dis, j'étais éducateur. C'était vraiment que'qu'chose qui me tenait à cœur... » forcément, l'homme repensa à Juan. « Tu t'rappelles, j'tai parlé de l'histoire d'un de mes tatouages, bah en fait c'boulot faisait parti de cette histoire. Mais bon, c'est du passé, tout ça est foutu. » dit-il en haussant les épaules par automatisme.

« Et Mike... » un petit silence s'installa. Le jeune homme avait beau se creuser la tête, il n'avait pas le moindre souvenir de ce que son ami faisait avant. « J'me rappelle pas. » lui dit-il en riant. « J'crois qu'il bossait dans un magasin, mais j'sais pas si c'était un vendeur ou aut' chose, on s'est recroisé alors qu'il y avait déjà ces malades. » ajouta-t-il tout en continuant de profiter au maximum du spectacle offert. Hernando patienta encore un peu. L'espoir lié à la vulnérabilité pouvait être si jouissif pour lui, qu'il voulait réussir à intervenir pile au bon moment.

Se relevant toujours dos au mur, il demanda alors d'une voix calme à la rousse « J'peux t'apporter des vêtements ? ». La jeune femme répondant positivement, il entra alors doucement dans la salle de bain, les mains dans le dos. Il lui tendit alors un simple tee-shirt d'homme et... Rien d'autre. C'était le moment de passer aux choses sérieuses. « Tu peux d'jà l'enfiler. » lui ordonna-t-il d'une voix ferme et posée. Hernando se rapprochait de plus en plus de Rosaleen, allait-elle suivre ses indications ou se rebeller ? Peu lui importait, il en avait marre de jouer le mec sympa, bien que ce ne soit pas totalement déplaisant.

« Oh, c'était pas une question señorita, j'veux qu't'enfiles ce tee-shirt devant moi et maintenant. » Le ton était donné et Hernando salivait déjà du visage déconfit de la jolie rousse et de tout ce qui s'annonçait de bon. Bon pour lui en tout cas, pas pour elle, mais qui sait, peut-être qu'elle se laisserait aller même si ce n'était pas du tout ce qu'il avait en tête. Il prît soin de pousser vers l'arrière les vêtements sales que la rousse portaient jusqu'à présent afin qu'elle ne puis les récupérer. Et cela lui montrerait que ses propos étaient bien réels. Passant sa langue sur sa lèvre supérieure, le tatoué attendait pour le moment sagement qu'elle s’exécute.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Dim 3 Juil 2016 - 20:01


''Turn as Dark as an Obsidian''
ft. Hernando




Comment avait-elle pu être aussi idiote ? Comment avait-elle pu croire une seule seconde qu'il se montrait si gentil et s'occupait d'elle aussi bien par simple bonté de cœur ? Le temps semblait s'être arrêté alors qu'elle restait figée, le tee-shirt dans les mains à regarder l'hispanique d'un air effaré. Pensant d'abord qu'il plaisantait, elle avait finit par comprendre à son ton qu'il était parfaitement sérieux ; et son air interloqué se transforma peu à peu en réel choque, puis en peur. Serrant l'habit entre ses doigts, elle hasarda un coup d’œil vers ses vêtements sales qui avaient été poussés plus loin, avant de reposer son regard complètement perdu sur l'homme qui lui faisait face, ne bronchant pas.

Rosaleen avait légèrement rit pourtant quand il lui avait dit ne pas se souvenir du métier que faisait Mike. Elle se rappelait même avoir sourit franchement quand il lui avait affirmé être éducateur, se disant qu'il arborait en effet l'air posé et calme des personnes pratiquant ce métier ; ça lui allait bien et elle n'avait aucun doute que cette profession lui collait parfaitement à la peau. Mais elle savait maintenant. Elle savait que s'il avait su être aussi calme et avenant depuis qu'il l'avait amené ici, c'était principalement grâce à ce métier qui lui avait appris à masquer ses émotions ; montrer à l'autre qu'il pouvait avoir confiance, qu'il n'y avait aucun danger, c'était son boutot. Comment avait-elle pu être naïve au point de penser qu'il était réellement sincère ?

« Je... »

Elle referma sa bouche ne trouvant pas les mots, espérant qu'il lui dise qu'il plaisantait et reprenne son air sympathique... mais il n'en fut rien et la rousse ne pouvait nier cette pointe d'intérêt non dissimulée qui y flottait. Son corps se mit lentement à trembler ; que ferait-il si elle refusait de faire ce qu'il demandait ? Elle n'eut étrangement pas vraiment envie de le savoir. Peinant à respirer, la jeune femme serra les dents et déplia le tee-shirt. Il voulait qu'elle l'enfile ? Très bien. Y passant d'abord la tête, elle frissonna en sentant ses cheveux mouillés ainsi collés à son dos, avant de tendre ses bras pour les passer également. Gigotant pour y parvenir, elle ne parvient pas à retenir la serviette pourtant bien nouée autour d'elle qui finit par glisser.

Abaissant rapidement le tee-shirt, la galloise tire sur le bas pour se cacher au mieux, le rouge lui étant violemment monté aux joues, elle se contentait de fixer le sol pour ne pas croiser le regard de l'hispanique. Elle n'avait pas envie d'y voir cette envie qu'elle avait aperçu quelques secondes plus tôt, pas envie qu'il soit là à la regarder de la sorte... Des dizaines de pensées se mélangeaient dans son esprit mais une seule devenait de plus en plus clair : Fini les fruits et les livres, fini ce pseudo-confort qu'il faisait mine de lui offrir.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 493
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Dim 3 Juil 2016 - 20:23


La gêne prévisible qui apparut sur le visage de la rousse ravit Hernando. Se mordillant la lèvre du bref aperçu qu'il eut lorsque la serviette tomba, il se rapprocha de la jeune femme en lui disant « Maintenant, tu vas être gentille et pas pleurer comme une conne tout le long. » Il posa ses yeux sur la poitrine de la rousse. En lui donnant ce tee-shirt, il ne s'imaginait pas qu'il serait si moulant une fois porté, ce qui n'était pas pour déplaire à l'hispanique évidemment. « Depuis l'début j'ai envie de sentir ta peau, de te toucher. » lui dit-il en apposant une main sur le visage de sa victime.

Il ne détachait pas son regard d'elle, ce désir était bien trop présent pour s'en détourner. Caressant le visage de la jeune femme, le puerto-ricain sentit une larme glisser sur son pouce, un petit sourire se dessina sur son visage. Il avait conscience d'être un beau salaud entrain de détruire les derniers espoirs de la rousse en ses croyances dans l'humanité. L'ayant côtoyé durant ces derniers jours, cela sauterait aux yeux de n'importe qui qu'elle était pure et c'était peut-être ça qui attirait tant Hernando.

Il finit par faire descendre ses mains jusqu'aux hanches de la rouquine et la colla à lui tout en plongeant son visage dans la nuque de cette dernière. « Hmmm Rosaleen. » lâcha-t-il. Qu'c'est bon putain! Il déposa des baisers en glissant une main sous le tee-shirt donné quelques instants plus tôt et commença à parcourir tout le haut de son corps. Le désir était plus que présent et il ne faisait aucun doute que la rousse ne puisse pas ressentir au niveau de son bas-ventre le membre grandissant de Hernando y exerçant une pression.

Les mains toujours aussi baladeuses, le latino les faisait parcourir toutes les parties du corps de sa compagne forcée, tantôt le haut, tantôt le bas en s'attardant sur les zones les plus érogènes. Il ne prêtait plus attention qu'à ça aux réactions que Rosaleen pouvait exprimer, seules des tremblements lui parvenaient. Tout ce qui comptait pour lui à cet instant précis était de savourer pleinement, de profiter et de prendre son pied. Rien d'autre.

Relevant lentement son visage jusqu'à l'oreille, tout en laissant ses lèvres en contact avec la peau il lui murmura « Laisse-toi faire, ce s'ra p'tet plus supportable. » bien qu'il en doutait sérieusement. De sa main libre, il commença à caresser l'entre-jambes de la rousse en fermant les yeux comme pour ressentir davantage les sensations.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Dim 3 Juil 2016 - 21:14


''Turn as Dark as an Obsidian''
ft. Hernando




Elle était entrain de rêver pas vrai ? Ou alors Hernando était-il entrain de perdre complètement la tête et se rendrait vite compte de ce qu'il était entrain de faire ? La respiration de la rousse se faisait de plus en plus haletante au fur et à mesure de la montée de la panique, une panique qui la prenait aux tripes et la décomposait littéralement. Elle restait figée comme une statue de verre, bien trop fragile pour qu'on se permette de la toucher, et pourtant ça n'arrêta en rien l'hispanique. Lorsqu'il posa sa main sur la joue de la wiccan qui recula un peu jusqu'à être bloquée par le lavabo, elle ferma les yeux du plus fort qu'elle put, laissant ainsi couler les premières larmes qu'elle avait tenté de retenir, d'effacer. Les mots du brun entraient dans ses oreilles comme des pics glacés qui vous brûlent de l'intérieur, mais ce n'étaient pas le genre de paroles qui rentrait d'une oreille et ressortait de l'autre. Ces mots restaient gravés en elle et son esprit les rejouait, encore et encore, prêt à dérailler.

Quand il laissa glisser ses mains jusqu'à ses hanches elle releva vivement la tête mais n'eut le temps de croiser son regard qu'une seconde avant de se retrouver collée à lui. Une seconde qui lui avait littéralement glacée le sang. Non, il ne plaisantait pas. Il n'allait pas faire marche arrière. Il allait la détruire, et prendre petit à petit tout ce qui faisait d'elle la personne qu'elle était. Ses baisers dans son cou, ses mains sur sa poitrine, tout son corps contre le sien... tout cela la répugnait, ne pouvant retenir un nouveau sanglot.

Rosaleen hésita un instant à crier, appeler Mike, n'importe qui, quelqu'un qui puisse l'entendre... Mais il n'y avait personne. Personne pour lui venir en aide, personne qui n'entendrait ses cris, sa peine, la déchirure qui se formait en elle. Le seul à entendre ses larmes serait son bourreau.

Alors qu'il se redressa, calant ses lèvres juste à côté de l'oreille de la galloise, sa voix ne se fit en rien rassurante, elle était pleine de lubricité et d'envie non masquées ; un besoin bien trop longtemps contenu qu'il ne pouvait désormais plus enfuir. La rousse ouvrit la bouche mais rien n'en sortit, si ce n'est qu'un léger sifflement de son cœur qui peinait à suivre le rythme de ce corps dont les mécanismes étaient prêts à dérailler. La main de l'hispanique descendit, glissant entre ses cuisses. Et ce fut la goutte de trop.

La peur, cette angoisse viscérale qui la rendait à fleur de peau lui fit perdre tous ses moyens, lui insufflant par la même occasion une rage de s'en sortir, cette rage qu'éprouvent les gens au bord de la mort, cette envie de se battre, quitte à partir quelques instant plus tôt. Tout donner quitte à se détruire soi-même. Dans un geste de détresse ultime, elle repoussa violemment le métisse, posant sur lui un regard empli de peur, mais voilé d'une colère sourde.

« Ne me touche... pas. »

Petit voix, sourde et faible s'élevant de son être, écho de cet être bien trop insouciant pour être confronté à toute l'horreur de ce monde en perdition. Puisant dans ses dernières forces, elle hurla toute sa rage, elle agita le poing vers l'arrière, brisant le miroir et s'en écorchant la main. Qu'importe, ce n'était rien à côté de cette angoisse.

« NE ME TOUCHE PAS !! »

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Turn as Dark as an Obsidian   Aujourd'hui à 5:01

Revenir en haut Aller en bas
 

Turn as Dark as an Obsidian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-