Partagez | .
 

 Death's embrace.. when everything goes down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Erik Ziegler
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/01/2016
Messages : 300
Age IRL : 31

MessageSujet: Death's embrace.. when everything goes down   Ven 1 Juil 2016 - 0:54

C'était un jour comme les autres. C'était à mon tour de faire ma ronde, ma patrouille, afin de m'assurer de la sécurité des lieux. Tuer quelques rôdeurs qui passaient par là, comme d'habitude. J'étais seul, de toutes façons en fallait il un de plus pour gambader joyeusement à travers le silence, le néant, le vide ? Pourtant, je sentais que quelque chose allait merder, aujourd'hui. Moi qui pourtant m'obstine à toujours voir le bon côté des choses.. ce n'était guère plus le cas ce matin. Dès mon réveil, un étrange sentiment a commencé à me tordre l'estomac. Je ne comprenais pas. Maintenant je sais.

C'était un jour comme les autres. Après avoir fait le tour du quartier, enfonçant l'acier dans le crâne de mes ennemis, je rentrais alors chez moi, chez nous. Un large sourire illuminait encore mon visage. J'avais faim, et je me réjouissais déjà de manger en tête à tête avec quelqu'un. Bien peu m'importait le visage de mon binôme, j'avais juste envie de parler.
Et pourtant.. Je viens de découvrir pourquoi je me sentais si mal. Une prémonition ? J'ai bien peur de devoir y croire. Là, à quelques mètres devant moi, une véritable horde de morts vivant approche.

Ce n'est plus un jour comme les autres. Je suis face à la mort, comme jamais encore je ne l'ai été. Ils ne m'ont pas encore repéré, et je ne sais pas par quel miracle. Alors que mes yeux tentent de sortir de leurs orbites, que mon sang se glace et qu'un éclair givré traverse mes entrailles, je me planque, dans un ultime réflexe. Je ne contrôle plus ma respiration, ni mon coeur.. Le stress et la trouille sont sur le point d'avoir raison de moi. Mais non.

C'est un jour maudit. Peut être le dernier. J'ignore d'où sort cette masse de cadavre, car elle était absente lorsque je suis parti. Je dois prévenir les autres.. Je dois les avertir du danger qui s'approche ! Mon dieu.. Qu'ils ne fassent aucun bruit.. !! Rassemblant tout mon courage, je me faufile tel une ombre pour rejoindre la maison par l'autre entrée.

Je fais irruption dans la pièce, blanc comme un linge, comme si je venais de voir la mort en face. N'est ce donc pas le cas ? Face à la première personne que je croise.. j'annonce l'excellente nouvelle, faisant grincer mes chuchotements..

" Putain.. c'est la merde ! Ils sont.. j'en sais rien !! Des dizaines !! Faut qu'on verrouille les portes .. faut plus faire de bruit.. Putain ils nous arrivent droit dessus !!! "

Quand même Happy en perd le sourire, alors, peut on dire que la situation est carrément merdique ? Certes.. Tremblant comme une feuille, j'avance tel un ninja pour aller avertir les autres..


Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 709
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Death's embrace.. when everything goes down   Ven 1 Juil 2016 - 10:13


    L'ambiance au sein du groupe semblait un peu plus sereine depuis que nous avions fêté l'anniversaire à Shawna, tout le monde avait l'air un peu plus soudé ; enfin, autant presque qu'on pouvait l'être après tous ces mois passés ici. Finalement Alsea s'était rapidement habituée au chaton, même s'ils ne pouvaient s'empêcher parfois de se chercher.

    La vie suivait donc son court dans cette maison qui avait été celle de Jack, Jack qui ne reviendrait plus ; c'était bizarre quand on y pensait... Quoi qu'il en soit je me la coulais douce, n'ayant pas l'envie aujourd'hui de faire grand chose : j'étais affalé sur mon fidèle canapé, un bouquin dans les mains. Par chance, j'en avais trouvé un que je n'avais pas encore lu et, tellement absorbé par ma lecture, je faillis le lâcher et me le prendre en pleine face quand Happy entra en vitesse dans la maison. Me redressant vivement, je le fixais avec des yeux ronds. Des dizaines ? Plus faire de bruit ? Soupirant pour essayer de garder mon calme, je me dirige vers lui d'un pas rapide et lui parle à voix presque basse.

« Préviens les autres dans la cuisine, je vais réveiller Shawna. Marquant une pause, des images de notre dernière fuite, à Carmy, Jasper et moi, me revenaient en pleine face... Fermez les rideaux, et faites vos bagages, au cas où. Prenez le nécessaire si jamais on doit partir. »

    J'avais dit cela d'un ton morne bien qu'une légère panique évidente se lisait au fond de mes yeux. Tuer les macchabées, je détestais ça, parce-que tous ces humains, ils méritaient de vivre ça nan ? Bloqués dans cette enveloppe putride qui étaient désormais la leur. Mais là... je ne pouvais pas me contenter de passer à côté comme si de rien n'était, et encore moins d'attendre le dernier moment pour me tailler.

    Montant les marches quatre à quatre en essayant d'être le plus silencieux possible, j'entrais sans bruit dans la chambre de la coiffeuse qui était encore endormie. Le chaton, en boule contre elle, se mit à ronronner en se calant sur le dos ; sans même y prêter attention, je poussais lentement l'épaule de la métisse. Elle mit un peu de temps à se réveiller, mais une fois cela fait, elle me fixait avec des yeux de plus en plus ronds, se demandant certainement ce que je foutais dans sa chambre.

« Shawna fais pas de bruit. Devais-je lui dire ? Soupirant une nouvelle fois je jugeais la vérité plus pratique. Y a des morts qui arrivent, faut qu'on fasse nos affaires. »

    Voyant son air se décomposer de plus en plus et sa bouche s'ouvrir, j'y plaquais rapidement une main pour qu'elle ne se décide pas à crier.

« Ne cris pas, s'il te plaît restes calme, on a besoin de gagner du temps. Si on fait ça ça ira d'accord ? »

    Rassurer quelqu'un ce n'était vraiment pas mon truc, mon truc c'était plutôt de penser qu'à ma pomme, prendre mes affaires et me tirer, mais je n'étais plus seul désormais, et je savais à quel point Shawna avait du mal à faire face à tout ça. Retirant doucement ma main, je lui adressais un regard à la fois encourageant et pressant, avant de sortir de la chambre pour rejoindre les autres. La nervosité commençait à me prendre, l'angoisse de me retrouver bloqué à l'intérieur... serrant les poings pour ne pas laisser mes mains trembler, je me préparais à toute éventualité.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Shawna J. Clarke
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/01/2016
Messages : 843
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Death's embrace.. when everything goes down   Sam 2 Juil 2016 - 11:33


L’arrivée des beaux jours, l’anniversaire surprise que lui avaient organisé les autres, le petit chat que lui avait offert Axel et les autres cadeaux offerts par les autres… Autant de choses qui avait redonné le sourire à Shawna. Après une longue période de déprime suite au départ de Jack, tout ça avait été une vraie bouffée d’air frais pour elle et ça se ressentait vraiment sur son humeur. Fini ces heures passées cloîtrée dans sa chambre à faire la tête, ces remarques peu aimables aux autres. Elle était presque redevenue celle qu’elle était avant. Elle avait retrouvé son enthousiasme et se proposait même pour sortir de plus en plus régulièrement, toujours accompagnée bien sûr, mais à chaque fois ça se passait bien tant que les morts restaient à bonne distance… Même ses cauchemars avaient presque disparu, encore un détail qui confirmait qu’elle avait trouvé sa place ici. Avec le temps ça irait de mieux en mieux, chacun de ses compagnons de groupe lui avaient souvent répété ça au cours des derniers mois, et visiblement ils avaient vu juste.  

Toujours endormie, elle ignorait tout de ce qui se tramait à l’extérieur de la maison. Elle n’entendit donc pas Erik rentré au pas de course en bas, alertant les autres du danger qui leur arrivait droit dessus. Elle n’entendit pas non plus Axel monter les escaliers et entrer dans la pièce où elle dormait profondément. Ce ne fut que lorsqu’il posa sa main sur l’épaule de la métisse qu’elle finit par ouvrir péniblement les yeux. Prête à se mettre à râler, pas très ravie d’être réveillée de la sorte, elle se contenta de grogner un peu alors qu’il lui disait de ne pas faire de bruit. Les yeux encore embrumés, elle se redressa, elle ne percuta pas tout de suite quand il lui annonça qu’il y avait des morts qui arrivaient de tous les côtés et qu’ils devaient préparer leurs affaires. Ce ne fut que quelques secondes plus tard qu’elle comprit, ouvrant alors grand les yeux. Elle n’eut pas le temps de dire quoi que ce soir, le jeune homme avait déjà placé sa main sur sa bouche pour l’empêcher de parler… Ou de crier… Et autant dire qu’il avait bien fait parce que Shawna était à présent complètement paniqué. Ce qui était loin d’être le cas du petit chat qui continuait de ronronner à côté d’elle.

Sa main toujours plaquée sur les lèvres de la jeune femme, Axel tenta de la rassurer. Ne pas s’affoler, rester calme. Shawna acquiesça d’un signe de la tête pour lui confirmer qu’elle ne ferait pas de bruit. Il la libéra alors tandis qu’elle le regardait toujours, les yeux ronds et la mine apeurée. « Qu’est ce qu’on va faire ? » Demanda-t-elle d’une voix à peine audible et tremblante.

C’était franchement le pire réveil de tous. Se frottant les yeux, elle souffla pour essayer de ne pas céder à la panique. S’extirpant des draps, elle se leva et attrapa le premier jeans qui traînait par là. Ses mains tremblaient tellement qu’elle galéra à fermer le bouton de son pantalon… Une fois cela fait, elle enfila de vieilles baskets, le laçage de ses lacets fut tout aussi fastidieux… Puis elle saisit son sac à dos et y fourra quelques affaires. Des vêtements principalement et ses quelques affaires de coiffeuses… Elle fit ça machinalement, ne réfléchissant même pas. Une fois son sac fait elle se tourna vers Axel, son cœur battant à cent à l’heure dans sa poitrine, « C’est bon… Je… Je crois que j’ai tout ce qu’il me faut… » Non. Soudain elle se tourna vers la table de chevet, dirigeant son attention vers le couteau qu’elle gardait toujours sur elle quand elle sortait. Elle l’attrapa alors tandis que le chaton se décida à relever la tête avant de s’étirer doucement et de descendre du lit. Shawna le prit alors dans ses bras avant qu’il ne décide de se barrer de la pièce. Docile, le petit animal ne broncha pas, se contentant de ronronner une nouvelle fois, visiblement content d’être dans ses bras. « C’est... C’est bon, cette fois… »






Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Death's embrace.. when everything goes down   Dim 3 Juil 2016 - 0:41


Quelque chose n'allait pas.

Pourtant, tout était calme ce jour-là. Elle avait rejoint sa chambre avant le lever du soleil alors que Jasper dormait encore, s'était occupée d'Alsea et avait même pris le temps de descendre préparer de quoi déjeuner avant de rejoindre à nouveau l'étage, profitant du calme de l'habitation pour profiter de la douche matinale. Alors pourquoi avait-elle cette désagréable sensation que rien n'allait comme prévu ? Son instinct la trompait rarement, mais peut-être cette fois, avait-il fait une fausse manoeuvre. Tout devrait aller pour le mieux, désormais. Même Shawna avait retrouvé le sourire malgré le départ de Jack, et leur groupe commençait petit à petit à se ressouder alors...

Sauf qu'elle avait peut-être omis un détail.

Alsea avait grogné sans raisons alors qu'elle terminait de s'habiller, jusqu'à entendre des éclats de voix dans l'entrée de la maison alors qu'elle descendait les escaliers en terminant de lacer ses bottes de marche. Elle n'eut pas besoin d'avoir suivi le début de la conversation, les bribes d'Erik suffirent. Des dizaines, verrouiller les portes.
Pas encore... Ne put-elle s'empêcher penser alors que son sang se figeait dans ses veines, et qu'elle était à deux doigts de rater un battement de coeur.
Tout lui revint en une minute. La fuite en catastrophe cette nuit de Janvier, les trois quarts de leurs affaires abandonnées sur place, la morsure d'Ana et son retour en wendigo. Elle ferma un instant les yeux en chassant ces pensées, refusant que la panique ne la gagne comme elle avait réussit avec Erik qui en avait perdu son sourire assuré.

Combien exactement ?

Une dizaine, ça pouvait s'arranger, si ils n'arrivaient pas tous en même temps. Ils étaient six, sept si Sonic faisaient partie du lot, ils pouvaient essayer de s'en sortir en les massacrant un à un, dans le meilleur des cas sans une seule perte humaine. Mais plus ? Elle préférait ne même pas y penser. Si il s'agissait d'un petit groupe comme celui de l'autoroute, alors ils seraient effectivement perdus, et mieux valait pour eux de se faire invisibles.
Sauf qu'une nouvelle remarque l'empêcha d'imaginer un autre scénario. Faire leurs bagages ?
Axel avait dit la chose en se précipitant vers l'escalier alors qu'elle reprenait enfin la parole, après de longues secondes à encaisser la nouvelle.

On à pas le temps pour ça. Lâcha t-elle sèchement en indiquant la porte d'entrée d'un signe de tête. On doit se cacher. Rideaux, portes... Fermez tout, éloignez vous des fenêtres et arrangez vous pour qu'ils ne puissent pas vous voir.

Joignant le geste à la parole, elle tira d'un coup sec les épais rideaux donnant sur le jardin en se refusant à voir le nombre exact des ombres qui avaient gagné du terrain. Elle devait bloquer la porte aussi. Trouver des armes. Ne surtout pas rester immobile à chouiner sur son sort en tout cas.
Ses mains tremblaient quand elle termina de verrouiller la porte, alors qu'elle mourrait d'envie de se retrouver n'importe ou ailleurs. Elle ne devait pas céder à la panique, ne pas penser au massacre de la dernière fois. Pas. Maintenant.
C'était une partie de cache cache morbide. Voilà tout. Ils étaient tous là, à s'observer avec un air proche de la panique totale, se refusant à faire un seul bruit. Alsea collée contre son flanc, elle flattait l'encolure du berger allemand en l'incitant à se taire avec des ordres murmurés maladroitement alors qu'elle était venue s'accroupir en bas des escaliers, maintenant fermement la crosse de son revolver qui ne lui serait d'aucun recours pour le moment.

Au moins, ils étaient tous là, et parfaitement conscient de la situation. En dehors de Shawna, ils avaient eu la chance d'être tous présents au moment de la mauvaise nouvelle, et d'avoir eu le temps de s'organiser.

Avec un peu de chance, ils se contenteraient de passer sans remarquer leur présence.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Kaidan E. Hunter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 24/08/2014
Messages : 299
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Death's embrace.. when everything goes down   Lun 4 Juil 2016 - 17:31

Kaidan s'était levé relativement de bonne heure, et après avoir pris le temps d'émerger, il avait fait une brève toilette avant de descendre manger quelque chose. Il avait déniché des œufs en poudre dont il s'était servi pour se faire des œufs brouillés. Après avoir avalé ça, il s'était mis en tête de recenser quelques denrées dont ils pourraient avoir besoin prochainement, et qu'il serait bon de ramener lors d'un prochain ravitaillement. Comme de juste, la nourriture et l'eau étaient toujours au centre des préoccupations, mais il y avait parfois des choses plus inattendues qui pouvaient s'avérer nécessaire. On ne pensait que trop rarement à l'utilité primordiale du papier toilette, après tout...
Il était tout absorbé par sa liste quand Erik fit son arrivée en catastrophe pour annoncer qu'une horde de rôdeurs passait à proximité de leur refuge. L'archéologue resta figé un instant à cette déclaration, puis il réagit en abandonnant son travail et en allant aider les autres à fermer les rideaux. S'ils devaient se faire discrets, il ne fallait pas qu'on puisse les apercevoir ni les entendre. Il alla fermer une fenêtre restée entrouverte, puis les rideaux. Tout en s'affairant, il regretta qu'il ne soit pas possible de fermer les volets sans attirer l'attention. Cela aurait été clairement plus solide que la mince protection offerte par le verre. En revenant vers Carmen, il lui glissa quelques mots à voix basse.


« On devrait quand même envoyer certains d'entre nous rassembler les affaires... Juste le nécessaire, au cas où on devrait fuir, tu ne crois pas ? »

Le jeune homme n'avait jamais été confronté à ce genre de situation, toutefois il lui semblait important de se tenir prêt si quelque chose venait à dégénérer. Peut-être avait-il été inspiré par le travail qu'il était en train d'accomplir quelques instants auparavant. Malgré toute l'application qu'il mettait à se faire silencieux, il sentait son cœur battre furieusement dans sa poitrine sous le coup d'une angoisse montante, et il avait l'impression que cela produisait un boucan d'enfer. Il espérait que l'affrontement ne serait pas nécessaire. Il avait beau avoir passé un cap décisif et avoir accepté que tuer les morts-vivants était la seule solution valable, il n'appréciait pas forcément d'avoir à le faire. Quand bien même c'était nécessaire, et ces créatures n'avaient plus la moindre chance d'être sauvées, il préférait largement recourir à la force en dernier recours, ne serait-ce qu'à cause des risques immenses qu'un combat faisait prendre.


Alea jacta est
On verra bientôt que d'oser vivre, ce n'est pas la fin du monde. Juste d'un monde.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Nola Hughes
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/07/2016
Messages : 51
Age IRL : 17

MessageSujet: Re: Death's embrace.. when everything goes down   Jeu 7 Juil 2016 - 13:43

Chose rare pour être notée, Nola s'était levée de bonne humeur ce matin. Elle avait bien dormi, et pour une fois n'avait pas fait de cauchemar, comme si elle commençait enfin à oublier les pillards. Elle se sentait bien, et admirait sa belle chambre, certes il n'y avait pas de posters, ni son ordinateur, ni son téléphone, ni tous ses livres, ni sa médaille de judo ... mais elle dormait dans une chambre confortable, à l'abri. En fait, elle se sentait en sécurité, et la fête surprise de Shawna lui avait remonté le moral. Nola ressentait enfin les effets de la vie en communauté.

La jeune femme avait rapidement fait sa toilette et décidait de prendre un petit-déjeuner dans la cuisine. Elle arborait un timide sourire et disait bonjour à tout le monde, ce qui était une première pour les habitants de Sanctuary Hills. Dans la cuisine, elle profitait d'un petit-dej' très simple, de la viande séché et un œuf, avec un grand verre d'eau fraîche.
Elle avait avec elle son carnet de dessin, alors elle griffonnait : des personnages, des maisons, un sabre-laser, la bouteille d'Ice-Tea qu'elle rêverait de trouver, elle prend sa gomme et dessine en fait un pack entier de bouteilles d'Ice-Tea. Dehors il faisait plutôt beau et le temps était digne d'un mois de juillet à Seattle, quelques rayons de soleil transperçaient les nuages, comme un lueur d'espoir dans ce monde si sombre ...
Elle était impatiente de revoir Happy pour discuter avec lui de tout et n'importe quoi, et elle voulait également voir Shawna et son chaton, l'adolescente était alors persuadée qu'elle allait passer une bonne journée.

Happy apparaît alors le visage blanc comme un linge, trempé de sueur, avec un visage qu'elle ne lui connaissait pas. Elle s'approche timidement et entend les révélations de son ami : des dizaines de zombies approchant droit sur nous.
Le visage de Sonic se décompose, elle a l'impression de tomber dans les pommes et a envie soudainement de pleurer. Et tandis qu'Axel demande à tout le monde de préparer ses affaires au cas où on devrait fuir, Carmen veut qu'on ne perde pas de temps et qu'on se prépare à affronter la vague de rôdeurs : fermer les fenêtres, les rideaux, les portes, ne faire aucun bruit et en dernier recours prendre les armes.

Ses mains tremblent, elle commence à transpirer, à avoir peur. Son regard paniqué croise rapidement celui d'Happy. Beaucoup de monde est déjà au rez-de-chaussé et Nola pense qu'il vaudrait mieux ne pas traîner dans leurs pattes et se précipite donc (le plus silencieusement possible) au premier étage. Elle croise Axel qui réveille Shawna, cette-dernière étant dans le même état que l'adolescente. Elle continue sa route jusque dans sa chambre sur la pointe des pieds. Elle enfile rapidement ses rangers, prend son sac et met à l'intérieur le nécessaire, quelques vêtements, son carnet et tout ce qui peut lui être utile en cas de fuite. Elle garde son fusil d'assaut près d'elle, malheureusement sans munitions, et prend son vulgaire couteau de cuisine rouillé : "Bordel pourquoi j'ai pas demandé qu'on me ramène une véritable arme blanche" pense l'ado complètement déboussolée.
Des gouttes de sueur tombent le long du visage de Sonic, son cœur bat fort contre sa poitrine, elle tremble de peur.

Elle n'entend aucun bruit, tout le monde doit être en bas, elle jette un regard dans le couloir et ne voit personne. Elle descend le plus discrètement possible pour rejoindre les autres, suivie d'Axel et Shawna. Elle reste près des escaliers pour monter se cacher au cas où les monstres arriveraient à l'intérieur. Elle sait où elle pourrait se cacher, où elle pourrait sortir en cas d'urgence, mais le fait même d'imaginer la scène tourner mal rend Nola encore plus nerveuse. Son souffle est court, tous ses sens sont en alerte, elle tient fermement son couteau mais sa main tremble comme jamais ... Sonic n'a pas tué ne serait-ce un monstre depuis des mois, généralement c'était Happy qui s'en occupait, où elle se contentait de les éviter, mais cette fois-ci, elle n'aurait sûrement pas le choix. Elle regarde encore une fois son ami du coin de l’œil ... une horde avait-il dit ... droit sur nous ... la situation semble complètement désespérée.
Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 2943

MessageSujet: Re: Death's embrace.. when everything goes down   Jeu 7 Juil 2016 - 14:58



Everything goes down
DEath's embrace...

La porte du garage s'ouvre sans qu'un bruit ne vous parvienne. Au milieu des râles qui sortent de la rue, celui de ce corps isolé ne vient même pas jusqu'à vous. Il y a une horde devant votre abri. Une horde qui, au moindre bruit, pourrait raser cette endroit en un rien de temps...

Sa respiration est odieusement silencieuse. Il erre, sans but. Ou, si, avec un but évident qui lui permet d'avancer encore. L'angoisse qui pèse sur vos épaules vous rend paradoxalement sourd à son arrivé ; puisqu'il arrive. Le visage émacié, les yeux d'un blanc laiteux. La peau si tendue sur ce qu'il lui reste de muscles et d'os qu'elle en est fripée. Brunâtre. Ses dents ont verdi, ses gencives ont séchés. Il avance d'un pas incroyablement lent, il traîne le pied sur le parquet.

Sur le parquet, dans un couloir qui mène jusqu'à vous alors que vous attendez dans un silence religieux que l'enfer s'écarte de chez vous.

Mais non. Non. Les choses vont basculer d'ici peu. Inexorablement quand sa main décharnée se pose sur l'épaule de Shawna avant de lui tomber purement et simplement dessus. Gueule ouverte, prête à mordre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Death's embrace.. when everything goes down   Aujourd'hui à 23:20

Revenir en haut Aller en bas
 

Death's embrace.. when everything goes down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-