Partagez | .
 

 Be my friend... [Leroy/Shannon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Leroy M. Hooker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 167
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Be my friend... [Leroy/Shannon]   Sam 2 Juil 2016 - 23:48

Leroy avait cessé de manger et s'était mis à écouter patiemment les propos de la jeune femme. Il avait reposé ses couverts sur les bords de son assiette et avait même servit à boire à son interlocutrice, faisant de même pour lui avant de vider son verre d'eau. L'idée de se lever pour prendre la bouteille de vodka dans la réserve le tentait mais il préférait rester sur place pour écouter l'histoire qu'on lui offrait. Tranquillement, il se caressa le menton de l'index, jouant lentement avec sa barbe, perdu dans toutes ces informations. Il s'estimait chanceux quelque part. Lui avait eu sa mère jusqu'à ses seize, dix-sept ans. Puis la débandade était venue quand elle décéda en Europe. Et puis quand il avait passé des années à faire des conneries, son oncle avait débarqué pour le faire marcher au pas. En soi, il n'avait jamais manqué de parents lui, il ne connaissait pas vraiment ça. Du moins pas complètement. Parce qu'en soi, la mort de sa mère avait débloqué les éléments qui faisaient ce qu'il était maintenant...

Se calant un peu plus contre sa chaise, la question de la jeune femme le faisant réfléchir un peu plus. Comment avait-il connu Luke ? Le coeur encore gros de cette histoire mais aussi de celle de la fin de leur amitié, le maçon se leva et récupéra finalement la bouteille de vodka, se servant une bonne dose, envoyant ensuite la bouteille vers la jeune femme pour le lui en proposer si elle en voulait. Buvant une gorgée, il ferma les yeux pour profiter de la brûlure de l'alcool dans sa gorge. Quelque part, ça lui donnait de la force pour parler un peu de son récit. Reculant son assiette, décidant de la finir plus tard, le maçon s'accouda à la table.

- Z'avez pas eu une vite toute calme, hein. Pour Luke et moi...

Nouvelle gorgée, cette fois un cul sec. Une nouvelle gorgée de force avant de se masser lentement la nuque. Luke et lui, c'était clairement pas le genre de relation qu'avait décrit Shannon en parlant de son amitié avec Jenna mais...

- On était collègue. J'suis arrivé sur Seattle en début Septembre, tout droit du Minnesota où j'ai bossé quelques années. J'connaissais personne ici. Et puis, pour me souhaiter la bienvenue, il m'a proposé une soirée entre collègue. De fil en aiguille, on a commencé à bien s'entendre, sortir plus souvent. Pourtant j'étais son patron mais que veux-tu... Il m'a initié à l'Airsoft aussi. On avait clairement pas la même relation fraternelle que toi et Jen' mais on était vraiment de bons potes. J'suis fils unique tu sais. Et il était un peu comme mon frangin. J'crois que je le considérai presque comme mon meilleur ami. Je saurais pas vraiment te dire. Juste qu'on a fait les quatre cents coups et que je l'ai sauvé quand toute cette merde a commencé... Rien d'aussi cucul que votre histoire quoi.

C'est un petit sourire qui termina la phrase. Ouais, c'était pas aussi remplit d'émotion que les femmes mais se remémorer l'amitié qui liait les hommes fit un vide au chef de chantier. Le colosse avait sans doute perdu son seul ami à Seattle. Se passant la main dans ses cheveux, le mastodonte se resservit un verre, le descendant d'un trait avant de reprendre.

- Et Lena, comment elle a fini avec vous ? C'était la petite sourie du groupe, non ?

Ouais, et Lena alors ? Il brisait enfin le silence sur la blonde qu'ils avaient tous perdu. Qu'il n'avait pas pu sauver. Et Lena, comment elle avait survécu toutes ces années ?



Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Be my friend... [Leroy/Shannon]   Dim 3 Juil 2016 - 1:11

    Alors c’était ça, l’histoire des deux hommes. Une histoire somme toute banale, mais tout aussi importante finalement. En parlant de l’ouvrier, Shannon eut un pincement au coeur. Où était-il ? Comment allait-il ? Le reverrait-elle seulement un jour ? Elle n’en était pas amoureuse hein, du moins pas comme Jenna aimait Leroy. Elle aimait sa présence, son contact, leurs folles parties d’amusement. Mais mine de rien, elle s’était attachée à lui, et ne plus voir sa gueule d’ange traîner dans le salon, ça faisait un vide en elle.

    - Au moins, tu devait être un patron sympa.

    Elle lui souris à nouveau lorsqu’il traita leur histoire de « cucul ». C’est vrai que pour le coup, leur histoire à elle semblait tout droit sortie d’un de ses films pour adolescentes qu’elles auraient pu regarder pendant une soirée pyjama. L’amitié forte qui les liait les avait protégées de pas mal de problèmes, et elle savait pertinemment qu’elle n’avait pas pris fin avec cette altercation.

    Shannon avala une gorgée de vodka, qui lui brula la lèvre fendue. Elle n’aurait pas dû, mais le liquide alcoolisé avait dans sa gorge un goût de réconfort dont elle n’aurait presque pas pu se passer. Leroy venait de toucher une corde sensible, en prononçant le prénom de Lena, et elle sentit ses yeux s’embuer au moment où sa vision devenait plus trouble. Il fallait qu’elle ravale ses larmes. Elle n’avait pas encore vraiment eu l’occasion de réaliser ce qui s’était passé de ce côté là, dans la mesure où tout était allé extrêmement vite après. Alors en parler, c’était étrange, à la fois douloureux, bizarre, et presque incompréhensible de ne pas aller lui demander directement à elle. Une nouvelle lampée, et elle se sentait prête à aborder le sujet.

    - Lena… C’est un peu plus compliqué, on va essayer de la faire courte, okay ? Un nouveau sourire, et elle posa ses mains à plat sur la table. Au départ, y’avait que moi et Jenna. Et puis à 15 piges, on a rencontré Lena, et la quatrième membre de notre petit groupe, Joe. On en avait marre de tout ça, ce système à la con, de pas pouvoir vivre notre vie. On était des ados un peu perdues, un peu rebelles, fallait qu’on se débrouille. On a entraîné Lena et Joe avec nous, et on s’est toutes enfuies quand on a eu 16 ans. Enfin quand Lena a eu 16 ans, elle avait un an de moins que nous.

    Repenser à tout ça la rendait nostalgique. C’était sûr que c’était pas les meilleures années de leur vie en terme de confort, mais c’était les plus belles en terme d’amitié et d’épanouissement. Si Joe était tombée rapidement, Lena avait eu le mérite de vivre encore quelques mois, et elles avaient tout fait pour la protéger. Et même sans avoir assisté à la scène, elle se doutait plus que bien que la rouquine avait dû tenter de la sauver quoi qu’il en coûte.

    - Et puis fallait bien qu’on vive, alors on a monté notre petit truc. On avait chacune notre spécialité, alors on se complétait mutuellement, et on arrivait à s’en sortir comme ça. Mais j’imagine que Jenna t’en a déjà parlé. Ou qu’elle a du faire une démonstration de ses talents.



Revenir en haut Aller en bas
Leroy M. Hooker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 167
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Be my friend... [Leroy/Shannon]   Dim 3 Juil 2016 - 13:53

- En dehors du taff j'étais plutôt cool, pendant le boulot, j'étais le genre de patron casse-couilles et ultra minutieux, prêt à te faire recommencer cinquante fois ton boulot si tu t'étais foiré. Je saurais pas te dire si j'ai été moins tyrannique que maintenant. J'ai l'impression que ça se vaut.

En se servant encore une fois, Leroy prit le temps d'observer le fond de son verre alors qu'il écoutait attentivement les propos de Shannon. Quelque part, il lui avait enlevé sa petite soeur quand il avait été dans l'incapacité de la sauver. Est-ce qu'il en avait vraiment été incapable ? S'il avait été plus rapide, s'il l'avait remonté plus tôt, peut-être alors qu'elle ne se serait pas fait mordre, peut-être serait en train de partager leur repas. Jenna et Luke aussi. Nouveau cul-sec et Leroy grogna tant celui-là était puissant. Il essuya du revers de la main la goutte qui voulait s'échapper et contempla un instant le visage de Shannon, légèrement tuméfié, encore. C'était elle qui avait guidé le maçon dans l'utilisation des médocs, des pommades et ainsi de suite. Elle qui avait montré à Luke comment soigner Leroy quand il avait reçu son coup de couteau à l'omoplate. Elle qui avait soigné Luke quand Leroy lui avait tiré dans le bras quelques jours auparavant. Et c'était elle qui se soignait seule dorénavant, n'ayant plus besoin de l'aide du colosse.

- J'ai vu ouais. C'était quoi ? Une sorte de cambrioleuse ? Et toi, t'as l'air pas mal douée en médecine, t'étais l'infirmière du groupe ? Et les autres ? Dis le, si j'pose trop d'question hein.

Allongeant ses jambes sous la table, Roy eut l'impression de revenir l'ancien lui qu'il était. Un mec banale, face à une personne banale qu'il avait rencontré le jour même et tous les deux avaient décidé d'engager la conversation, pour le plaisir de le faire et se racontait leur vie comme des amis. Étaient-ils en train de le devenir ? Des amis. Cette possibilité sonnait étrange aux oreilles de l'homme sans pour autant le déranger. Après tout, il valait mieux avoir quelques amis dans ce monde à la con. Se grattant la barbe, il se mit à sourire un instant.

- Vos histoires me rappellent la mienne. J'étais aussi un putain d'gosse à problème. Qu'est-ce que j'en ai bavé, et fais baver. La belle époque. A ton avis, si on s'était connus à c'moment là, est-ce qu'on aurait été potes ?

Prenant un autre coup, il leva son verre à la santé de sa compagne et avala le shot. Décidément, il avait envie de se mettre la mine ce soir. Peut-être que ce n'était pas plus mal, pour une fois, de lâcher prise.



Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Be my friend... [Leroy/Shannon]   Dim 3 Juil 2016 - 17:45

    Shannon ne put s’empêcher de rire. Une sorte de cambrioleuse ? Il n’était pas loin de la vérité. Il la touchait du doigt même. Attrapant la bouteille du bout des doigts, elle imita le maçon et se resservit un shot qui la brûla à nouveau. Mais cette brûlure était presque agréable, et elle savait que l’ivresse qui en resulterait serait très probablement salvatrice.

    - Disons qu’il a fallu qu’on s’adapte. Y’avait pas encore tout ces trucs de mort-vivants et tout, mais notre quotidien, c’était de la survie au début. Fallait manger, s’habiller, se nourrir. Oh on a essayé hein, de travailler, de faire des trucs plus normaux. Mais honnêtement, on était pas faites pour ça. Soit on se faisait virer, soit on dégageait… Ou alors on faisait des conneries. Donc on a décidé de voir quels étaient nos atouts aux unes et aux autres, et de les mettre en commun pour se démerder.

    Un nouveau verre. Oh en partant comme ça, elle serait surement vite grisée, mais elle se sentait en confiance, Leroy ne lui ferait pas de mal, et elle était même certaine qu’il l’aiderait à se coucher bien gentiment.

    - D’abord y’avait Lena. C’était notre petite naïve, elle jouait l’ingénue, la perdue, et se faisait souvent raccompagner, parfait pour tendre un piège. Joe, c’était notre geek à nous. Je crois que j’ai jamais vu personne débloquer un téléphone ou un ordinateur aussi vite. Moi.. Hum… Moi c’était les hommes. Elle baissa les yeux. Pas qu’elle ai honte, mais elle ne voulait pas que Leroy se fasse une fausse idée d’elle même. J’étais pas… Une pute quoi. Disons que je les gardait occupée le temps que les autres fassent ce qu’il fallait. Et le médical aussi oui. On avait pas vraiment les moyens de payer une assurance maladie tu vois, alors j’ai appris le minimum qu’il fallait savoir, commment soigner les maladies de base, faire des points, soigner une plaie par balle ou à l’arme blanche. J’irai pas opérer quelqu’un, mais j’me débrouille.

    Un sourire en coin se dessina sur son visage marqué.

    - Et ça c’était souvent le job de Jenna. Tu l’as déjà vue se faufiler quelque part ? Elle passait partout, personne ne la remarquait. Elle rentrait et elle sortait, tu n’avait meme pas eu le temps de te rendre compte qu’elle était passée. Elle crochetait toutes les serrures presque sans exceptions. Si tu savais tout ce qu’elle a ramené.

    Elle soupira. Sans aller jusqu’à dire que ce temps là lui manquait, elle éprouvait quand même une pointe de nostalgie. Nouveau shot. L’alcool commençait à lui faire danser les tempes.

    - Puis on est passées à un étage au dessus. Visiter les baraques cossues, s’incruster dans les soirées de la haute pour choper des bijoux à revendre et tout ça. Ah on était pas très fréquentables hein ?

    Elle lui fit un clin d’oeil, enfin ce qu’elle pouvait faire de mieux. Elle aimait bien sa question.

    - J’sais pas, on était pas vraiment du genre sociable. Mais j’suis sûre que tu serais tombé amoureux d’elle quand meme. C’était le leader chez nous, personne n’osait la contredire. Elle avait cette présence qui en imposait. Tu sais Leroy, elle n’avait jamais tué personne, avant tout ce bordel. C’était pas notre genre… Mais… Je crois que ça lui plait, en fait. De pouvoir faire ce qu’elle veut, de plus être soumise à cette putain de société...

    Encore un verre, qu’elle leva à sa santé.

    - Et toi, tu crois qu’on aurait pu l’être ? T’as fait quoi comme problèmes ?


Revenir en haut Aller en bas
Leroy M. Hooker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 167
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Be my friend... [Leroy/Shannon]   Dim 3 Juil 2016 - 19:55

Toujours plus affaissé dans sa chaise, Leroy s'étira en écoutant les propos de la jeune femme. C'était carrément intéressant de savoir que les personnes avec qui il vivait n'étaient pas forcément des enfants de coeur. Elles n'étaient pas non plus de grosses criminelles mais elles avaient largement fait leur part de conneries. En voyant la bouteille se vider, le maçon se leva pour en prendre une nouvelle, du whisky, un truc qu'il avait choppé quand il était avec Luke. Le coureur de jupons savait que le chef de chantier préférait cette boisson à la vodka ou toute autre liqueur, c'est pourquoi elle se retrouvait avec toutes les ressources. En s'avançant vers la table, il préféra se déporter pour s'installer dans le canapé, posant les objets sur la table basse. Posant les pieds sur la table basse après s'être servi un bon verre, ricanant aux premières remarques de la belle puis se taisant en entendant les choses plus sérieuses. Oui, il comprenait largement ce que ça faisait d'enfin se sentir libre. Libre d'être qui on était au lieu de se mêler à la foule, entrer sagement dans le moule. Oui, il savait. Sirotant tranquillement son verre, il tapota la place près de lui pour inviter Shannon à venir.

- Hun, tomber amoureux d'elle, j'en sais rien. J'aurais été du genre à dire un truc comme "Hey poupée, je suis venu te dire un truc mais finalement j'ai la flemme. " et je serai sans doute parti. Peut-être qu'en effet, elle m'aurait taper dans l’œil mais bon, tu sais, l'amour et moi ça faisait quarante deux. Déjà, quand j'étais dans le Minnesota, mon ex me parlait de mariage et d'enfants alors que je lui avais jamais dis que je l'aimais donc bon.

Nouvelle gorgée, plus longue que la précédente.

- Et tu sais, ce monde change les gens. Si on évolue pas... On y passe...

Dernières gorgées avant de se servir une fois de plus. Clairement, à la fin, il finirait complètement rond, peut-être même que toutes les bouteilles y passeraient mais qui ça dérangeait au final ? Il avait toujours su garder la maitrise de lui-même même avoir avoir bu des litres et des litres. La tolérance à l'alcool, ça il en avait. Il se passa la main dans les cheveux et soupira. Avoir tant d'alcool dans le sang d'un coup, ça donnait chaud. Sans gêne, l'homme se défit de son t-shirt. En soi, ça ne le dérangeait absolument pas d'être ainsi. Il ne se passerait rien avec Shannon. Il y avait encore une sorte de respect, un code qu'il respectait. Ne couche pas avec la meilleure amie de ta copine. Ta copine... Est-ce qu'il pouvait vraiment dire que Jenna était sa copine ? Sa petite amie... Hm.... Questions à deux millions de dollars dont il aurait probablement jamais la réponse. Après avoir descendu son verre, il le remplit à nouveau de liquide alcoolisée. Putain que ça faisait vraiment du bien de se laisser aller.

- Je pense qu'on aurait pu être potes ouais. J'ai pas été un enfant de chœur. Après le décès de ma mère, j'devais avoir quoi... Seize, Dix-sept ans... Bah après son décès, c'est une de ses amies qui m'a gardé, j'avais d'mandé, le temps que les services sociaux retrouvent mon daron. Hargneux comme j'étais, j'ai pas hésité à mettre des tatanes à la pote de ma mère. Puis à l'école, y avait ce type. J'sais pu comment y s'appelle tiens. C'était un gamin de riches, tu vois le topo. Bah, Liza, ma mère, était avec son daron. Le type détestait ma daronne et il s'en prenait à moi. Nos parents étaient en Europe quand ils ont clamsé. J'lui en voulais tellement au vieux que j'ai passé ma colère sur le mioche. J'l'ai démonté. Tu vois quand j't'ai retrouvé ? Eh bah il avait le double. En pleine cour de récré, j'l'ai démonté.

Ce souvenir fit naître un sourire en coin à Leroy. C'était la première fois qu'il s'était senti libéré. Liza a tout fait durant sa vie pour que son fils ne manque de rien. Elle était son dernier pilier le retenant à la bonté. Pour elle, il avait souvent tendu la joue gauche après qu'on lui ait mit un coup de batte à la droite. Pour elle, il avait refusé la violence, priant comme un bon garçon. Il avait toujours aidé son prochain, travailler aussi bien que possible à l'école. Faisait tout pour que la mère Hooker soit fière de lui. Et puis il avait tout perdu. Le maçon se souvenait de sa colère, du sang, des os craquant sous ses coups. Oui, il ne se souvenait que trop bien d'avoir libérer sa rage. Son regard se plongea dans le verre de whisky et il soupira, presque de nostalgie.

- Après cette première fois, j'ai arrêté d'aller à l'école et tous les soirs, je l'attendais à la sortie pour lui exploser la face. Je m'en fichais qu'il paye des gars plus baraquer que moi pour le protéger, même si je prenais des coups en retour, il recevait sa dose. Et puis, l'amie qui me gardait a porté plainte quelques jours avant qu'on m'annonce qu'on me refilerait enfin à mon daron. J'ai refusé alors j'ai fugué avec mon meilleur pote de l'époque. On est allé à Philadelphie. Le frère de mon pote était dealer. On l'a rejoint dans sa planque de bouseux. C'était la belle ville. Violence, drogue et Rock'n'Roll, baby. Je refusais de dealer mais je vivais dedans puisque j'en prenais, j'me battais dans les combats clandestins, j'volais des trucs ici et là, j'avais des p'tits jobs à côté mais souvent, j'me faisais virer parce que je piquais dans la caisse ou j'insultais le patron. Comme quoi, j'ai aussi ma part de conneries.

Nouveau sourire. Ouais, ça remontait tellement à perpet ces conneries. Il avait tellement dérivé jusqu'à sa majorité et jusqu'à ce que son oncle le trouve pour le sortir de ça. C'est vrai, il en avait eu marre, à un moment, de cette misérable existence qu'il s'offrait. Quand Malcolm était venu le sortir de son trou à rat, il avait sauté sur l'occasion, crachant sur ses potes et leur avenir de dealer ridicule. Il avait vu plus grand, un boulot. S'occuper l'esprit l'avait aidé durant toutes ces années même si pendant ses repos, il avait continué les bêtises. Personne ne pouvait se ranger totalement après tout. En avalant le contenu de son verre, il soupira de bien-être.

- On a tous nos cadavres dans le placard hein. Et toi, Shannon, t'as déjà été amoureuse ? T'as déjà pensé à te sortir de toute cette merde ?



Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 181
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Be my friend... [Leroy/Shannon]   Dim 3 Juil 2016 - 21:09

    Sans gêne, la brunette laissa ses yeux détailler le torse de son interlocuteur. Elle n’y toucherait pas, par respect pour ceux qui leur manquaient, mais ça n’empêchait pas de se faire un avis sur la question, n’est ce pas ? Venue s’installer à côté de lui, elle se servit un nouveau verre. Oui, ça allait commencer à tourner, mais putain qu’est ce qu’elle s’en foutait. Pour un temps, elle oublait les blessures. TOUTES les blessures. Son visage n’était plus un hématome géant, et son coeur n’était plus une plaie ouverte, rendue béante par la disparition de deux personnes si chères.

    Elle écoutait Leroy avec attention et amusement mélangés. Tout expliquait pourquoi le destin les avait réunis, finalement. Vu leurs histoires, c’était normal qu’ils se rencontrent, qu’ils s’apprivoisent, et surtout qu’ils s’allient. Ils était là pour profiter de cette Apocalypse, pour se libérer des entraves qui leur avaient été trop souvent posées. Après tout, si les autres décidaient de rester dans les rangs, de rester sages et ordonnés, c’était leur problème.

    Il avait raison. Ils avaient tous leurs petits secrets, leurs petites parts d’obscurité. Disons que chez certains, elle s’était plus exprimée que chez d’autres quoi. Elle s’apprêtait à lui demander ce qu’il en était pour Luke, puis elle s’en empêcha. Après tout, c’était une situation différente de celle de Jenna. Déjà elle savait que la rouquine reviendrait, c’était un fait, et elle était partie d’elle-même… Dans le cas de l’ouvrier, elle savaitt que, malgré ses airs durs et froids, il en avait couté à Leroy de le bannir. C’était son ami, et quelque part, il l’avait jeté en pâture aux zombies.

    Est ce qu’elle lui en voulait ? Certainement.

    Est ce que ça durerai ? C’était déjà oublié. Il n’avait pas eu d’autre choix. C’était lui que le groupe avait accepté comme leader, et s’il ne punissait pas une telle attitude, quelle image allait-il renvoyer, si ce n’est celle d’un chef mou et sans aucune autorité. Non, vraiment elle comprenait. Mais la présence de Luke lui manquait, elle était forcée de l’avouer.

    Elle avala un nouveau shot, et pinca les lèvres.

    - Je t’avouerai que tu me poses une colle là. Je crois pas, enfin je sais pas, Je t’avoue que j’ai jamais eu le temps de me poser la question, nos vies étaient trop compliquées, et j’ai plutôt papilloné que décidé de me laisser aller à ces sentiments là. Elle but encore. Non, décidemment, elle ne finirait pas la soirée en tenant sur ses pieds. Si ta question était un moyen détourné de savoir si j’éprouvais les mêmes choses que vous deux envers Luke, ça va être non. Enfin je veux dire je l’aime bien. Mais pas à ce point là… Et je pense qu’il a encore moins envers moi que ce que j’ai envers lui.

    Au moins, elle était lucide, n’est ce pas ?

    - Et si ta question était faite pour dériver vers une certaine rouquine… Elle fit une moue entre la gêne et l’hésitation. Elle connaissait tout de la vie de son amie. Tout. Mais il y avait des choses qu’elle savait ne pas devoir dévoiler. Je ne l’ai vue qu’une fois amoureuse. Une seule. On avait 19 piges, elle était même pas majeure. Elle a rencontré un mec dans un bar, à New York, il lui a fait miroiter monts et merveilles, tu vois le genre ? Il lui a fait vivre la belle vie pendant 15 jours. Elle y croyait, et vraiment, je ne l’avais jamais vue comme ça. Amoureuse, ça oui elle l’était. Et puis on est rentrées à Seattle avec la promesse de le retrouver vite.

    Elle détourna le regard, attrapant la bouteille, décidant de passer directement au goulot.

    - T’imagines bien qu’il ne s’est jamais pointé, ce connard. Et qu’elle s’est blindée. C’est pour ça, qu’elle est comme ça avec toi. Avec nous. Parce qu’elle s’est interdit de ressentir quoi que ce soit. C’est trop dangereux, qu’elle dit. Comment elle dit déjà ? « Ouvrir ton coeur, c’est offrir ton dos pour qu’on t’y poignardes ».



Revenir en haut Aller en bas
Leroy M. Hooker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 167
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Be my friend... [Leroy/Shannon]   Dim 3 Juil 2016 - 22:39

Leroy avait mis les mains derrière la nuque pour regarder le plafond pendant que son verre vide reposait sur son front. L'homme tentait de voir le contenant puis il se redressa tout en attrapant l'objet avant qu'il ne s'écrase au sol. La jeune femme avait parlé et il en riait. Il n'avait jamais sous entendu qu'il y avait une question détourner mais savoir ce qu'il en était ne le rebutait pas, évidemment que non. Le maçon grinça des dents. Évidemment que la jeune femme avait eu une vie avant lui, c'était obligé après tout, comme lui en avait eu une avant elle, pourtant une pointe de jalousie s'invitait quand même à la ronde. Leroy prit la bouteille entre les doigts de Shannon et lui fit un clin d'oeil. C'est vrai, pourquoi s'emmerder avec un verre quand le goulot suffisait ?

- J'demandais pas tant d'infos tu sais. Puis, même si elle avait accepté de m'ouvrir son coeur, j'crois que maintenant c'est mort. Maintenant, elle s'est cassée, et en plus, avec ce que j'lui ai fait, ça m'étonnerait qu'elle accepte d'avoir quoique ce soit à voir avec moi.

En se grattant doucement la joue, l'homme colla le goulot à ses lèvres et leva la bouteille pour prendre quelques longues gorgées. Il buvait ça comme si c'était de l'eau, à l'exception que c'était du 'sky et que la brûlure de l'alcool le détendait toujours plus. Bien sûr il faisait de plus en plus chaud. L'idée de se retrouver en sous-vêtement devant Shannon ne le dérangeait pas. Après tout, il la côtoyait depuis un moment déjà et, elle comme Jenna, s'amusait par moment à se balader en petites tenues par moment. Alors la Shannon, évidemment qu'il l'avait reluqué, il l'avait évidemment détaillé sans pour autant essayer quoi que ce soit puisqu'au final, il préférait très clairement la rousse mais il se retint de le faire. Manquerait plus que la cambrioleuse revienne et voit ça pour qu'elle fasse un caca nerveux. L'homme observa le plafond un instant, les yeux dans le vague. Putain, il avait envie d'un bon petit join là... Étrangement, ça lui rappelait le bon vieux temps, dans le squat des latinos. Paisiblement il se gratta le torse et prit une nouvelle lampée de la bouteille avant de la rendre à la demoiselle.

- J'ai presque envie de dire que l'amour c'est la merde. J'en reviendrai presque à regretter le moment où on s'est battus avec Jenna avant de juste coucher ensemble. C'était sans doute moins compliqué comme ça.

Ouais, c'était moins prise de tête de juste coucher avec la rouquine. C'était moins difficile que d'en être tombé amoureux et de l'avoir perdu du jour au lendemain. En soupirant, Leroy se retourna vers Shannon et lui passa la main dans les cheveux en souriant.

- T'as une mine affreuse ma poule. Heureusement que tu te soignes. La prochaine fois que je sortirai, je te ramènerai du maquillage si tu veux, histoire de faire quelque chose de faire cette face de cul.

Tout était dit sur un ton taquin, il se voulait gentil, retrouver le Leroy qu'il était avant, quand il entrait encore dans le moule. Être sympa de temps en temps ne tuait pas et puis, avoir une amie, en Shannon, ça faisait du bien. La découvrir petit a petit, offrir à quelqu'un ce qu'il était, se confier, c'était plaisant. Oh, il aurait pu partager avec Jenna mais les forts caractères qu'ils avaient, ce n'était pas toujours évident de trouver le moment de discuter en tête à tête. Dans l'intimité, peut-être qu'ils auraient pu mais ils ne s'octroyaient que très rarement ce genre de moments... Évitant de penser à ça, il préféra reprendre un coup en souriant.

- J'ai envie d'un bédo. T'as d'ja touché à un bédo ? P'tain, ça me manque c'te merde.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Be my friend... [Leroy/Shannon]   Aujourd'hui à 19:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Be my friend... [Leroy/Shannon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» 06. Let play the country ft Shannon Beiste
» Hey my friend [PV]
» [Mai] Byul Leroy
» [M] CAM GIGANDET - ex boyfriend & best friend.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-