Partagez | .
 

 Who Knows Where The Time Goes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Auteur
Message
Charlie Bushbury
bras Droit | Lost Angels
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 189
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Who Knows Where The Time Goes   Mer 28 Sep 2016 - 19:07

Josh insiste pour me laisser dormir, je ne fais pas la fine bouche. Reposée beaucoup plus que Josh, cela me permet de tenir pendant les quelques heures où Josh se remet. Cela fait quelques longues heures que Josh est éveillé, cela doit lui faire beaucoup de bien. C’est quand même dommage que nous ne pouvons jamais dormir en même temps, mais bon, la vie présente faisait que nous ne pouvions pas le faire, au risque de mourir. Finalement, après une nuit de sommeil bien mérité, je me réveille beaucoup plus alerte. Alors que Josh se prépare pour aller dormir, sous les draps, il insiste encore que je dois le réveiller au moindre souci. Je le rassure avec un sourire en ajoutant toutefois :

- Ne t’inquiètes pas, je peux m’occuper de nous deux. Dors.

Je n’ai pas trop insisté sur la deuxième phrase. Peut-être n’a-t-il pas vraiment « confiance » en mes capacités vu ma faiblesse de la veille. Le plus dur est maintenant de tenir. Il n’y a rien à faire, strictement rien à faire et le temps est long, incroyablement long. Je contemple mes ongles en me disant que me faire des manucures me manquent. J’aimais bien, durant mes loisirs, me mettre du vernis. Maintenant, c’est un luxe superflu qui ne me servirait pas à grand-chose. Je passe des heures à penser, à mon passé, notre futur, à ce qui va arriver quand Josh sera réveiller. Que ferons-nous ? Où irions-nous ? J’aimerais bien me rendre dans la maison de vacance. Je sens que Will peut s’y trouver, ainsi que toute ma famille. C’est un bon endroit pour les y retrouver. En plus, ils seraient bien protégés je pense, avec les montagnes.

Puis, quand les pensées me désertent, je me tourne vers Josh. Son visage semble apaisé dans la nuit et il est agréable à regarder. Son sommeil semble paisible. Je trouve un album. Celui de Josh. Je décide de le feuilleter durant le sommeil de mon ami. Le bonheur et la joie qu’on peut lire dans ces quelques clichés font plaisir à voir. Quand il se réveille, je ne me sens pas trop gênée. Au contraire, je lui offre un sourire lorsqu’il demande, d’une petite voix encore ensommeillée, s’il n’y a pas eu de soucis. Le temps paraissait long quand il était endormi, mais finalement, il n’a pas dû dormir bien longtemps. Quelques heures, mais pas autant que moi, faisant en sorte que je culpabilise un peu.

- Non, il n’y a pas eu de soucis. Tu aurais dû dormir un peu plus, tu es sûr que tu as assez dormi ? Lui demandais-je.

La journée risquait d’être longue et fatiguante, surtout si Josh et moi décidions de partir ailleurs. La marche vers la maison de vacance, si nous nous rendions là-bas, réclamerait de grands efforts. Je me détourne, le temps que Josh finisse de s’habiller et une fois qu’il est prêt, il me demande si on pouvait manger quelque chose. C’était une excellente idée.

- Volontiers !

Quelques biscuits nous servent de repas, cela fait longtemps que nous n’avons pas eu de repas aussi « énorme ». C’est bien agréable de ne pas devoir s’arrêter ou se rationner. Le bâillement de Josh me fait également bailler.

- Tu me fais bailler dis donc… Bon… Je suppose qu’on va pas rester dans cet hôpital toute la journée ? Je t’ai parlé de la maison de vacance que nous avions au nord de Seattle ? Lui demandais-je.

Je savais qu’il était en train de se réveiller, mais j’avais plus que jamais envie de quitter cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Josh Harper
leader | Lost Angels
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2016
Messages : 117
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Who Knows Where The Time Goes   Ven 30 Sep 2016 - 16:58

Dormir plus ? Pourtant il me semble avoir dormi pas mal de temps. En tout cas je pense avoir bien récupéré. Oui oui ça va. C'est qu'on a quand même pris l'habitude de ne plus dormir autant qu'avant. Ou alors ne dormir que d'un œil, d'une oreille. Alors après toutes ces tensions, ces interrogations, ces confidences, ces promesses, ... cela fait du bien d'avoir une vraie nuit. Même une demie-nuit. C'est vrai qu'il me faut peut-être un tout petit de temps pour bien me mettre en jambe mais ça va. Suffisamment dormi. Et puis elle doit quand même être soulagé que je me réveille. Passer autant de temps, seul, c'est long. Très long. Et comme il n'y a rien à faire ... Enfin c'est un peu aussi le bon coté des choses. Au moins Charlie ne s'est pas baladée dans l'hôpital pendant mon sommeil. Elle n'en a pas profité pour me fausser compagnie. Promis, c'est la dernière fois que je pense à ça. Il n'y a pas eu de problèmes cette nuit, et je tâcherai à ce qu'il n'y en ait plus à l'avenir. Evidemment je ne fais pas de promesse cette fois-ci. Des pépins il y en a tous les jours ...

Un petit-déjeuner avant d'attaquer cette journée donc. On se contente de peu. On ne va pas dévorer notre nouveau stock de nourriture sur deux jours de temps. Ce serait complètement irresponsable, dangereux, inconscient. Un paquet de biscuit suffira. Dommage que nous n'ayons pas trouvé ces filtres/dosettes à café unique. Où il suffit de verser un peu d'eau chaude et attendre quelques minutes pour avoir un pseudo-café. Parce que oui ce genre de boisson à préparer sur le pouce ce n'est pas génial. Mais un pseudo-café de maintenant vaudrait les meilleurs cappuccino, expresso, et cetera du monde d'avant. Il serait même cent fois meilleur. C'est beau de rêver. Et je n'ai plus de thé non plus. Nous avons bu les derniers le premier soir de notre rencontre. Il faudra se contenter d'eau. Ou du reste de vin. Non merci.

Je bâille et la fait bâiller. M'excuse une nouvelle fois. Non hein, il faut chasser la fatigue ! Surtout qu'une journée active se pointe à l'horizon. Charlie a des envies d'ailleurs. Ce qui m'enjoue. Déjà parce que je n'ai pas envie de rester ici. Mais surtout parce qu'elle a envie de partir. Elle, n'a pas envie de rester allongé dans ce lit à remuer le couteau dans la plaie. Elle, ne veut pas passer sa journée à ne rien faire et à ressasser. J'ai cru à un moment. J'ai cru qu'elle n'oserait sortir de ce lit et qu'elle y resterait scotché pendant des jours et des jours. J'ai cru qu'elle n'aurait pas la force. C'était bien mal la connaître. Elle n'est peut-être pas grande, elle n'a peut-être pas de gros bras, mais elle a une force mentale et une force de caractère. C'est tout ce qui compte. Alors je suis content qu'elle souhaite quitter l'hôpital. Et je souris. Et je souris encore plus quand elle pose sa question. La vraie question est plutôt de savoir combien de fois elle avait évoqué cette maison. Je dois en connaître les plans mieux que l'architecte. Ahah. C'est qu'en quarante-huit heures, une femme comme Charlie est capable de vous en raconter des choses. Je laisse échapper un petit rire avant de répondre.

Tu m'en as déjà parlé. Je crois. Dis sur un ton ironique. Ahah. Plus sérieusement tu me l'as évoquée à quelques reprises oui. Tu souhaiterais qu'on aille y jeter un œil ? Je pense que ... Je pense que ça pourrait être une bonne idée. Ta famille pourrait être là-bas. En tout cas je crois que ça vaut la peine d'aller voir ... C'est clairement pour cela qu'elle me pose cette question non ? Pour qu'on y aille. Je l'accompagnerai avec plaisir. Et puis ça me permettra d'explorer une partie de la ville, de l'état,  que je n'ai pas encore visitée. Même si je doute que je vais retrouver ma famille là-bas. Je ne sais pas si c'est réellement loin d'ici et ce qui se situe entre nous et sa maison. Tu veux que je sorte la carte ? Qu'on regarde à ça ? Je pense qu'on devrait bien se préparer ... On a fait le plein de nourriture et d'eau donc ça c'est le principal. Mais si on trouve d'autres réserves en chemin on ne va pas se gêner. Gary se lève et vient à côté de moi réclamer une caresse. Je lui grattouille la tête. Et toi t'en penses quoi hein ? Tu dois mourir d'envie de les revoir aussi non ? Te revoir ton maître. Au moins tu n'es pas seul et encore en vie. Au moins tu as veillé sur elle tout ce temps. Tu as essayé du moins. Quelle aubaine cette carte tout de même. Enfin Charlie doit pouvoir être en mesure de nous y amener les yeux presque fermés. Mais je préfère quand même tracer un itinéraire. Voir les routes qui poseront peut-être problème car risque qu'il y ait de nombreux mordeurs. Et puis s'il est possible de faire l'un ou l'autre petit détour pour visiter un bâtiment ou une maison dans laquelle mes parents et mes sœurs pourraient se trouver.

Traverser Seattle sera assez pénible mais une fois qu'on en sera sorti je pense que ça sera relativement calme. Il faudra essayer de refaire les stocks de nourriture avant de partir à la presque campagne. Je ne sais pas trop comment ça se passe à l'extérieur de Seattle mais j'ai tendance à croire que plus les villages seront petits, moins il y aura à prendre. Enfin je me projette peut-être trop en avant. On prend notre temps. On termine le paquet de biscuits. On planifie ça sans hâte. En essayant de ne rien oublier. Et puis il n'y aura plus qu'à tout empaqueter et partir. Ne pas mettre la charrue avant les bœufs. Et puis ne pas partir dans un délire sans être sûr que c'est ce que Charlie veut. Même si elle semble pleine d'espoir à l'idée de les retrouver à cette fameuse maison. Le trajet sera quand même long je pense. Surtout si on se charge. Mais je préfère être chargé comme une mule plutôt que mourir de faim ou de soif. Hors de question par contre de faire porter trop de choses à Charlie. J'espère pour elle qu'on ne fera pas toute cette route pour rien. C'est peut-être le seul endroit possible où ils peuvent s'être réfugié. Je trouve cela d'ailleurs très bizarre qu'elle n'y ait pas encore allé. Après tout ce temps. Mais je suis content de l'accompagner. Content de rester avec elle. Et qui sait ? De rencontrer ses proches. Je prie de tout mon être pour qu'ils y soient. Dans cette maison vacances. Oui.

Ils y seront. Il y sera.
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Bushbury
bras Droit | Lost Angels
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 189
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Who Knows Where The Time Goes   Sam 1 Oct 2016 - 11:49

Josh m’indique qu’il a assez dormi en insistant sur le fait que, maintenant, nous ne pouvions plus vraiment dormir autant qu’avant. Maintenant, le sommeil était quelque chose de privilégié et à chaque fois que nous fermions les yeux, nous risquions notre vie. En fermant les yeux le soir, j’avais toujours la peur au ventre de me réveiller en train de me faire manger. Je n’arrivais pas à imaginer la souffrance que l’on pouvait endurer dans ces cas-là et je ne souhaitais pas mourir maintenant. Avec les biscuits, j’aurais adoré avoir un verre de jus d’orange, mais c’est un luxe auquel on ne peut pas se mettre – surtout que nous n’en avons pas. De toute façon, cela fait bien trop longtemps que je n’en ai pas bu un verre, l’épidémie ayant commencé il y a quelques mois.

A ma question, Josh me dit que je lui en ai sûrement déjà parlé. Je radote souvent, je me fais vieille. Je souris alors face à sa « moquerie », bien gentille toutefois. Il me demande, d’un ton plus sérieux toutefois, si je souhaite m’y rendre pour jeter un œil. Il ajoute que cela pourrait être une bonne idée et je suis rassurée de savoir qu’il est d’accord avec moi et qu’il approuve mon choix. Ça valait la peine de nous y rendre pour voir de nos propres yeux. Ça valait la peine pour moi, en effet.

- Alors, si tu es d’accord, tout est parfait. Je radote vraiment, mais j’ai de très bons souvenirs de cette maison. nous nous y rendions au moins deux semaines tous les ans, parfois, nous nous y rendions avec des amis, la maison est suffisamment grande. On pouvait y faire beaucoup de choses, mais c’est un endroit où je pouvais vraiment me ressourcer. Je me sentais bien là-bas. Bon, maintenant, je pense que tout ça a un peu changé. J’espère qu’elle n’a pas été trop abîmé quand même. c’est quand même étonnant de s’inquiéter pour une maison… C’est juste une maison, de la pierre qui tienne par du ciment, et pourtant, je m’y suis un peu attachée. Elle détient tellement de souvenirs. De bons souvenirs, dis-je en soupirant.

Cela fait du bien de reparler un peu normalement, de ma vie passée. Je ne suis pas bien sûre que ce que je raconte soit forcément très intéressant, mais parler avec quelqu’un me fait du bien, alors je parle. De tout. De rien, mais je parle. Josh est une bonne oreille, attentive comme il faut. Josh propose de prendre la carte pour que l’on commence à se préparer pour le voyage à venir. Je le laisse sortir et pointe le doigt sur l’endroit où se trouve la résidence, un peu plus au nord de Seattle, de l’autre côté de la mer « Kingston ». Je le trouvais assez facilement, heureusement, la carte était suffisamment détaillée.

- Voilà, c’est là. Je pense qu’on peut y être en une dizaine d’heure de marche… C’est réalisable, mais ça va être long. Nous y allions en ferry, c’était beaucoup plus rapide et sympathique. Le port de Kingston est magnifique, la plage est superbe. Enfin, nous n’aurons pas l’occasion de faire une promenade de santé je pense, je t’en parle qu’à titre indicatif, dis-je en haussant les épaules.

Gary semble savoir ce que nous sommes en train de préparer, je suis contente que Josh ne l’ait pas rejeté pour ce qu’il était. Parfois, les gens n’étaient pas bien accueillant envers lui. Certains le traitaient comme un poids mort à trainer. Ce n’était pas mon cas. Josh explique que la traversée de la ville ne vas pas être de tout repos, je hoche la tête, entièrement d’accord avec lui. il indique encore qu’il va falloir être précautionneux et faire les « recharges » avant de partir. Pour l’instant, notre stock est bien, nos sacs sont lourds et remplis, ce qui est un bon présage. Mais malheureusement, cela va se vider bien trop vite. On se prépare, on met tout dans nos sacs, on se charge le plus possible bien que Josh m’interdise d’en prendre trop. Je ne suis pas une poupée de son, je ne suis pas si fragile. Finalement, nous quittons l’hôpital (enfin !). Je vais retrouver ma famille, je vais LE retrouver.

Ils y seront. Il y sera.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Who Knows Where The Time Goes   Aujourd'hui à 0:06

Revenir en haut Aller en bas
 

Who Knows Where The Time Goes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-