Partagez | .
 

 Slow Ride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1260
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Slow Ride   Ven 8 Juil 2016 - 15:55


L'énergie plus que positive que dégageait le brun était complètement à l'opposée de celle, morose et plutôt froide de Zack. L'énervement laissa cependant place à un simple air las ; le gamin était bel et bien là et il ne s'était pas foutu de lui. S'installant à la table qu'il venait de désigner, le blond se remémora la soirée ; tous ces piaillements idiots et ces abus de supériorité... Ils se croyaient vraiment au sommet de tout. Faux. Celui qui en profitait le plus était Zack, mais, mieux valait ne pas leur en parler. Haussant les épaules, il répondit au brun en croisant les jambes et déposant son coude sur la table. « Trop d'agitation justement. Besoin de calme. » Une chance pour lui, l'établissement ne grouillait pas de monde et malgré les quelques discussions enjouées qui montaient des deux tables occupées, c'était bien plus appréciable que ce resto dans lequel il avait cru prendre racine. Oui, il avait bien besoin de quelque chose de fort, le champagne en fin de soirée pour fêter leurs accords ne suffisait malheureusement pas ; il mourrait d'envie d'un cognac, mais il était rare d'en trouver dans un bar aussi banal, alors autant rester sur des valeurs sûres. « Whiskey, sans glace. »

L'homme d'affaire pencha légèrement la tête sur le côté, un léger sourire en coin presque résigné quand le jeune homme lui en demanda plus sur sa soirée ; ça, c'était un aspect dont il avait souvent du mal à se faire. Dans les club de richards, les barmans et autres employés restaient sagement à leur place, moins ils en demandaient au clients et mieux c'était, alors que dans ces quartiers moyens, il était de coutume de discutailler de tout et n'importe quoi. Avant que le brun s'en aille pour préparer sa commande, il lança d'un ton nonchalant : « A mourir d’ennui. » Restait plus qu'à espérer que la fin de soirée ne serait pas aussi ennuyante... quoi que le plus jeune avait l'air tellement de bonne humeur avec son petit air sûr de lui qu'il risquait d'être rapidement agacé à nouveau.

L'homme d'affaire soupira légèrement d'aise, profitant de l'ambiance relativement calme du lieu. En temps normal, il serait certainement sorti en boîte, relâcher toute la pression et s'abrutir à coup d’électro assourdissante, mais ce papier au fond de sa poche avait soudain eut des attraits plus intéressants ; surtout quand il s'était remémoré la personne qui lui avait donné. Zack regardait d'ailleurs le jeune homme derrière son bar, il semblait parfaitement dans son élément ici, bien plus qu'à jouer au larbin, et cet air enthousiaste lui allait bien mieux que l'ennuie. Un léger sourire aux lèvres, le blond leva les yeux au ciel, se sermonnant intérieurement une nouvelle fois ; il en croisait souvent des gars avec une belle gueule comme ça, et en plus ils avaient le fric... mais l'homme d'affaire avait suffisamment d'argent pour ne pas avoir à compter sur quelqu'un, et ce gamin là avait quelque chose d'intrigant, quelque chose qui l'intéressait au point qu'il ne comprenne pas lui-même quoi.

Adossé contre le mur, il sorti de la poche de son pantalon son paquet de cigarette après avoir zieuté aux alentours qu'il n'y avait aucun panneau l'interdisant. Il regarda le brun se diriger à nouveau vers lui pour lui apporter sa boisson et lui adressa un sourire fatigué. « Merci. C'est autorisé ici ou j'vais me faire remonter les bretelles ? » Il avait parlé en désignant le paquet, son regard étant cette fois-ci empreint d'un léger amusement, mais se retrouva finalement à soupirer une nouvelle fois suite à l'interdiction du plus jeune. Il se cala un peu mieux dans la chaise, prenant dans sa main le verre empli d'un liquide doré. « Alors dis moi, qu'est-ce qu'un gars comme toi qui a pourtant un boulot correct s'amuse à aller traîner avec des types louches ? » Il faisait évidemment allusion à leur rencontre deux semaines plus tôt, curieux d'en savoir un peu plus sur le barman ; certes, la question pouvait également lui être retournée : Pourquoi traînait-il dans ces magouilles alors qu'il avait déjà suffisamment de quoi vivre avec sa société. L'argent sans doute... Tout avait toujours quelque chose à voir avec l'argent. Prenant une gorgée de sa boisson, il zieutait le plus jeune d'un regard inquisiteur ; comment il s'appelait déjà ?



Revenir en haut Aller en bas
Stewart A. Jenkins
bras droit | American Dream
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/05/2016
Messages : 52
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Slow Ride   Sam 9 Juil 2016 - 16:58

Il ricana en ayant la confirmation de ce nouveau client quant à la dite soirée. Ça ne l'étonnait pas du tout. Ce que ça devait être casse-pied ce genre de choses... Devoir sourire et répondre aimablement à tout le monde tout en faisant attention à ne pas passer pour un goinfre... Il avait pu voir ce que ça donnait quand il avait été serveur lors de quelques réceptions, il était bien content de ne pas avoir à jouer un rôle dans ce monde. Ce n'était pas pour lui, l'hypocrisie et l'arrogance. Quoique pour l'arrogance... Non, ce n'était pas à ce niveau-là tout de même. Il avait encore de la marge. En fait, s'il était aussi riche que les personnes invitées à ce genre de réjouissances, il ne changerait probablement pas ses habitudes, les mêmes bars, les mêmes boites... Il faisait parti de cet univers là, il en connaissait les codes, il avait sa réputation. Devoir tout recommencer à zéro... Non, pas pour lui.

Après lui avoir adressé un petit sourire compatissant, il se retourna pour s'occuper de sa commande, bien content que le bar ne soit pas trop plein ce soir pour pouvoir avoir le temps de se consacrer à lui. Il était intrigué de le voir ici après deux semaines entières, il pensait sincèrement avoir été oublié. Fallait-il y voir un coup du destin ? Non, peut-être pas, il ne fallait pas aller aussi loin. Il avait dû oublier de jeter le papier, ou mémoriser malgré lui l'adresse dans un coin de sa tête... Il y a des gens comme ça, qui ont une mémoire photographique phénoménale. Les chanceux. Stew avait besoin d'entendre les choses pour les retenir, les lire ne suffisait jamais. Il avait rendu fous ses cousins en chantant à travers la maison ses cours, lorsqu'il était venu vivre chez son oncle et sa tante. Il secoua légéremment la tête à se souvenir, retenant un petit rire. Ah, ce qu'il avait pu être chiant avec eux... Enfin, c'était de bonne guerre, ils ne s'étaient pas laisser gentiment faire.

Il attrapa la bouteille de Whiskey et un verre adapté, versa le liquide d'un geste expert puis se retourna pour le déposer devant l'homme à la possible très bonne mémoire. Faudrait voir à lui demander son nom tout de même, qu'il puisse cesser de trouver des métaphores toujours plus longues. Richard, John, Maximilian... Un prénom un peu classieux ou peut-être très commun, qu'on retrouvait souvent dans les bonnes familles. Il le regarda sortir un paquet de cigarettes de sa poche et demander la permission, qu'il dut lui refuser : Bill avait été très clair quand à la politique anti-tabac de la maison. Quand on a élevé un gamin asthmatique, c'est tolérance-zéro. Il avait même fini par le faire lui-même arrêter les clopes, après l'avoir bassiné pendant plusieurs mois sur tous les dégâts que ça pouvait causer, et qu'en étant un sportif il devrait déjà le savoir, et que s'il ne dépensait pas autant de blé dans les paquets il pourrait effetivement s'acheter des trucs plus intéressants, bla, bla, bla... Et ça avait eu raison de la patience de Stewart, qui avait cédé. Plus de cigarettes pour lui non plus.

Le verre en main, l'homme sembla commencer à se détendre, lançant de lui-même la discussion. Stew, très théâtralement, leva les yeux au ciel et s'installa en face de l'autre avant de lui donner la réponse habituelle : « Parce qu'un gars comme moi est pas contre un peu d'action de temps en temps. De l'adrénaline. 'Pis ça vaut d'autres boulots plus chiants. » Jouant avec un des menus, il lui renvoya la question sans attendre : « J'm'amuse sûrement beaucoup plus que toi. Qu'est-ce que tu viens foutre avec cette petite bande-là, franchement ? Y'a pas au moins autant de coups bas et d'incertitude à Wall Street ? » Il ajouta en reposant le menu, accrochant son regard du sien : « Si c'est pour t'encanailler, c'est pas comme ça qu'il faut t'y prendre, tu croiseras juste des menteurs en puissance. Faut sortir dans la rue, avec les bonnes personnes. Après, y'a plus qu'l'embarras du choix ! Qu'est-ce que tu veux voir ? »


Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1260
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Slow Ride   Sam 9 Juil 2016 - 20:17


Finalement, la soirée ne semblait pas si catastrophique que ça, à croire que foutre un pied dans ce petit bar des quartiers modestes avait suffit à lui faire oublier le repas horrible qu'il avait dû endurer ; quoi que le repas avait été succulent, c'était la compagnie qu'il avait dû se coltiner qui avait posé un réel problème. Mais était-ce réellement le simple fait de venir ici qui avait apaisé sa colère, ou était-ce la belle gueule du plus jeune ? Qu'importe, tout ce qui importait c'est qu'il était un peu plus en forme malgré la fatigue évidente qui le prenait. Zack ne quittait d'ailleurs pas des yeux le jeune homme qui lui faisait face, attendant patiemment sa réponse en un haussement de sourcil intéressé et un air amusé luisant au fond de ses yeux. Le blond secoua légèrement la tête de désapprobation en entendant sa justification ; il cherchait un peu d'action, il était au courant au moins qu'il pouvait crever bêtement et simplement si la situation venait à dégénérer ? Ça devait être dû à la folie de la jeunesse.

Évidemment, la question lui fut retournée et, après avoir bu une nouvelle gorgée d'alcool, il se pencha légèrement en avant en arborant un sourire hautain à souhait. « Tu crois vraiment que j'vais te déballer dès l'premier soir tous mes p'tits secrets ? » Ne pas oublier que le gamin était en lien direct avec son potentiel futur associé, et que tout ce qu'il disait pourrait être retourné contre lui ; il n'avait pourtant pu masquer l'air amusé et taquin qui s'était immiscé dans son regard. Se réinstallant en arrière, il ajouta tout de même d'un ton nonchalant : « J'suis directeur d'une grande société. Faut pas croire que ça m'plaît de fréquenter des types comme ton guignole de boss. » Qu'est-ce qui lui plaisait de toute façon ? Entre ses horripilants semblables riches, et ces toxicos presque écœurants, il n'y avait plus grand monde. Quoi que si, il y avait ''les autres'' ; penchant légèrement la tête sur le côté, l'homme d'affaire se demanda si le barman, derrière son rôle de toutou, était clean.

Observant du coin de l’œil le couple qui bavardait à une table à sa droite, le blond leva légèrement les yeux au ciel en les entendant glousser ; il reporta à nouveau son attention sur le brun, zieutant au passage son paquet de cigarettes. Ça quand même, c'est emmerdant, se dit-il en soupirant discrètement, mais au pire, la porte n'était pas loin, rien ne l'empêchait d'aller prendre un peu l'air pour revenir ; pourquoi reviendrait-il d'ailleurs ? Fronçant un peu les sourcils, il prit une légère inspiration en regardant le plus jeune. « Pourquoi m'avoir donné... » Zack n'eut pas le temps de finir sa phrase, coupé par un gars qui avait passé la tête par l’entrebâillement de la porte de ce qui devait être la cuisine.

Il s'adressa au brun en l'interpellant par ce qui semblait être son prénom, ou du moins son diminutif, et aborda un sujet que le plus âgé ne capta pas, trop obnubilé par le début de la phrase. L'homme d'affaire attendit en sirotant son verre, un léger sourire amusé plaqué sur le visage. Alors que le barman  se retourna vers lui, ses yeux se firent encore plus rieurs. « Je disais donc, Stew, pourquoi tu m'as donné cette adresse au juste ? » Le blond avait accentué volontairement le prénom du gamin, comme s'il avait apprit le scoop du siècle. Ne quittant pas son sourire, il se dit intérieurement que ce prénom collait parfaitement au plus jeune, se sentant par ailleurs ravi de le connaître, comme si cela pouvait lui donner ''un point d'avance'', mais sur quoi au final ? Sa question, malgré le ton rieur qu'il avait employé, était des plus sérieuses ; il s'attendait à quoi ? Si c'était ce cher Andrews qui lui avait demandé quoi que ce soit il pouvait se foutre un doigt dans l’œil, il n'aurait que dalle. Mais l'homme d'affaire avait comme l'impression qu'il ne s'agissait pas réellement de cela... Mieux valait cependant rester sur ses gardes, juste au cas où.



Revenir en haut Aller en bas
Stewart A. Jenkins
bras droit | American Dream
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/05/2016
Messages : 52
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Slow Ride   Ven 15 Juil 2016 - 9:43

Alors comme ça, on réprouvait sa raison... Peut-être qu'il était un peu plus vieux qu'il ne l'avait pensé. La vie est un jeu voyons, il faut savoir en profiter ! Pourquoi ne pas chercher un peu d'action là où il le pouvait ? Il se moqua affecteusement de sa réaction d'adulte responsable en levant les yeux au ciel. Bah alors papi, faut savoir s'amuser un peu aussi... Et malgré cet air de richard sûr de lui qui venait d'apparaître sur son visage, l'air amusé et moqueur de Stewart ne s'estompa pas. Alors on se permet de juger les raisons des autres, mais les siennes ne doivent pas être des plus jolies s'il préfère les garder... Stew haussa les épaules et s'empara à nouveau d'un menu, le faisant tourner sur un coin sans y accorder un soupçon d'intérêt, trop intéressé par le soudain rapprochement effectué par l'autre. « Tiens, c'est mignon, ces petites taches de rousseur... » nota-t-il soudain. Il avait toujours eu un faible pour ce genre de petits détails. C'était stupide, mais ça le faisait fondre.

Il faudra qu'il les compte, à l'occasion.

L'autre réinstalla la distance initiale qui les séparait, tirant un rapide froncement de sourcils au plus jeune, qui pouvait heureusement aussi bien être interprété comme une réaction à ce qu'il disait de son boss actuel. Quoiqu'il n'aurait pas plus davantage s'en moquer. Bien sûr que c'était un guignol, ce n'était pas la personne la plus reluisante pour laquelle il avait « travaillé », mais il payait régulièrement et intéressait la police. Il n'en fallait pas plus pour Stewart.

Un silence suivit son affirmation, Stewart repensant à son plan d'attaque. Jusque là, il se doutait que l'autre en face jouait dans une autre catégorie sociale que la sienne, mais ça ne l'impressionnait pas plus que ça. Il était beau gosse, c'était juste ce qui l'avait intéressé il y a deux semaines. Mais brusquement, la réalité le frappait en pleine figure : ils ne jouaient vraiment pas dans la même cour. Directeur d'une grande société, capable de parler affaires avec des parrains du crime sans trop crainde pour ses arrières... L'écart entre eux deux lui apparaissait soudainement dans sa totalité, et Stewart en regretta presque d'avoir écouté son impulsion première en lui donnant l'adresse du bar. Il avait comme l'impression de s'être jeté dans le vide sans parachute. Si ça ne se passait pas bien entre eux... Il risquait probablement son job, et le bar de Bill, qui ne serait plus son refuge. « Ouais, la prochaine fois, je demanderai l'avis du cerveau avant de m'approcher de quelqu'un qui me plaît. Ça peut être une bonne idée. »

Alors qu'il reposait finalement le menu et se frottait une nouvelle fois la nuque, l'homme voulut relancer la conversation mais fut coupé. « Stew, j'ai pas les dix balles avec moi, demain ça te va ? » « Ouais, ouais, pas de problèmes... Y'a pas de 'blems. T'as pas besoin d'aide en cuisine ? » « Pour six personnes ? Tu déconnes j'espère ? » se moqua le perdant avant de retourner dans sa cuisine aussi soudainement qu'il en était sorti. Stew pinça les lèvres et retourna son attention sur son précédent interlocuteur, qui semblait particulièrement ravi de connaître son surnom. C'est vrai qu'il avait omis de se présenter... Et curieusement, il trouva que ça sonnait bien avec son timbre de voix. Cette pensée lui tira un sourire, qui se fâna légéremeent à l'entente de la nouvelle question. Ses yeux s'agrandirent puis se baissèrent, le jeune homme sentant qu'il commençait à rosir. C'était quoi ça ? Il devait bien se douter de la réponse, non ? Embarassé, mais pas rendu muet pour autant, Stewart répondit sans se démonter : « Parce que je comptais bien pouvoir t'offrir plusieurs verres. Et peut-être, après, si le courant été bien passé, te montrer mon appart'. C't'un bon plan, tu ne trouves pas ? » conclut-il en relevant les yeux avec un petit sourire en coin. Il se râcla la gorge pour se donner une contenance, échappant à son regard qu'il trouvait à la fois perturbant et subjuguant. D'une voix fanfaronne, il reprit sans attendre de réponse : « Bon, le plan intial a été très retardé, mais il est toujours temps d'y remédier, non ? » Sinon, tu ne serais pas là assis en face de moi ce soir, ajoutait son regard devenu aiguicheur. Non, Stewart ne reculait jamais devant le danger. Remerciez son père.
Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1260
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Slow Ride   Ven 15 Juil 2016 - 19:02


L'homme d'affaire se sentait désormais bien plus détendu que lorsqu'il était arrivé dans ce bar, à croire qu'il y avait ici quelque-chose qui le rendait de meilleur humeur ; ou quelqu'un ? Quoi qu'il en soit, le blond avait bien l'intention de se vider la tête de ce foutu monde de bourgeois duquel il faisait parti, et c'était d'ailleurs à peine s'il y pensait encore. Évidemment, il avait remarqué les quelques regards de travers du trio de la table dans le fond lorsqu'il était entré, certainement qu'ils n'avaient pas l'habitude de voir quelqu'un habillé de la sorte dans le coin, mais il n'en avait pas tenu rigueur et s'était contenté de leur adresser un regard suffisant.

Accoudé au bar, Zack regardait le brun en souriant franchement, un sourcil à peine haussé d'un air hautain, en attendant la réponse à sa question. Et il ne manqua pas de remarquer l'air légèrement embarrassé du barman, ne le quittant toujours pas des yeux comme pour accentuer cela. Ce léger teint rougeâtre qui empourprait les joues du plus jeune ne passa pas inaperçu non plus et le blond dû se faire violence pour ne pas laisser transparaître ses émotions malgré ses yeux qui laissaient filtrer un intérêt difficilement dissimulé.

Et la réponse tomba, ôtant ainsi tout doute quant aux intentions du barman. L'homme d'affaire se dit un instant que le gamin était franchement culotté d'avoir osé donner cette adresse à un type d'une telle classe sociale qu'était la sienne, et encore plus pour lui dévoiler de but en blanc ses intentions, mais cette audace lui plût et c'est ce sentiment qui prit le dessus sur le reste. Il avait sourit, réellement amusé, quand le brun avait employé le terme de ''plan'' ; ainsi donc il avait fait des plans à son sujet. Et s'il n'était jamais venu hein ? Qu'importe, il était là et en était bien satisfait. A sa seconde phrase, le regard du plus jeune était soudain passé d'un léger embarras à un intérêt non dissimulé. Le blond se mit à rire légèrement en baissant la tête pour toiser son verre dans lequel il fit tournoyer le liquide ambré. « T'es sacrément téméraire gamin, m'inviter ici alors que tu sais dans quelles magouilles je traîne. » Au fond il n'était pas question pour Zack de classe sociale, bien sûr il prenait les petites gens de haut, mais ce n'était pas cette différence qui allait dicter ses fréquentations. Se disant un court instant que le brun avait eu de la chance de ne pas être tombé sur un type désintéressé, il releva vers lui son visage et planta dans les siens ses yeux cette fois-ci empreints d'un intérêt plus vraiment dissimulé, accompagnés d'un sourire tout aussi ravageur. « Mais on peut y remédier oui, je voudrais pas être celui qui brise tes plans. »

Buvant la dernière gorgée de son verre, il le poussa légèrement vers le barman, signifiant qu'il souhaitait être resservit. Au même temps, il tira légèrement sur sa cravate comme si le besoin de respirer un peu se faisait ressentir ; devoir s'habiller aussi bien en plein été n'était pas toujours agréable mais il devait faire avec. Ou peut-être était-ce simplement le regard de ce Stew qui lui avait donné ce sentiment d'avoir trop chaud ? Soupirant légèrement, il se rappela que lui n'avait toujours pas dit son prénom ; et le gamin qui l'invitait sans même savoir ça. Souriant à nouveau, il reprit son verre plein en main. « Merci Stew. Moi c'est Zack. » Bien, les présentation étaient faites désormais, ils en étaient quasiment au même point de connaissances l'un de l'autre. Alors que le couple à droite se levait et arrivait au bar pour payer les consommations, l'homme d'affaire regarda rapidement sa montre. Vingt-trois heures trente passées ; le temps défilait à une vitesse folle. Ajouté à cela une forte envie de nicotine que l'alcool n'apaisait pas. Zieutant du coin de l’œil le couple s'en aller, il se leva à son tour. « Puisqu'il est interdit de fumer ici, je sors cinq minutes. » Il laissa sur le bar son verre, ainsi que sa veste accrochée au porte-manteau, et s'éloigna non sans avoir adressé un nouveau regard au brun, une cigarette calée entre ses lèvres.

Dehors, s'adossant contre le mur de la bâtisse, il alluma sa clope et soupira d'aise en en prenant une première bouffée. Il n'avait de cesse de penser aux mots du gamin, à son plan plus qu'intéressant ; oh que oui, il en mourrait d'envie, mais il avait l'étrange envie de jouer un peu et ne pas considérer ce plan comme acquis immédiatement. En temps normal ça ne le dérangeait en rien de rentrer avec un type tout juste rencontré, passer du bon moment, et le mettre dehors. Mais là... il y avait autre chose ; il avait comme une envie de connaître le plus jeune. Comme il l'avait si bien dit ''si le courant était bien passé''. Tirant une nouvelle fois sur sa cigarette, il la tapota pour en faire tomber la cendre, souriant bêtement.



Revenir en haut Aller en bas
Stewart A. Jenkins
bras droit | American Dream
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 15/05/2016
Messages : 52
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Slow Ride   Sam 23 Juil 2016 - 16:58

A l'entente du rire de l'élu du moment, Stewart se sentit victorieux et heureux. Ah, il savait toujours s'y prendre ! Il était enchanté de pouvoir observer l'autre homme perdre peu à peu de sa froideur initiale et se détendre. Il espèrait que ce n'était pas dû qu'au whiskey. Nah... Pas pour une verre ! « Je l'ai déjà dit, j'aime pimenter un peu ma vie... » ne put-il s'empêcher de rétorquer à son client préféré du soir, qui relevait ses yeux de son verre pour les fixer dans les siens. Une étrange chaleur envahit tout son corps et embrasa ses joues lorsqu'il lui décocha un sourire du même genre que le sien, peut-être bien mieux maîtrisé. Il ne l'aidait décidemment pas à regretter de lui avoir donné l'adresse du bar.

Il rattrapa machinalement le verre qu'il venait de lui envoyer, bénissant ses bons réflexes l'ayant sauvé du ridicule de rester trop longtemps immobile à le contempler après son annonce. Il avait déjà assez l'air idiot en rougissant comme un collégien à son premier flirt. Ah, il était bien content qu'aucun autre employé du bar ne soit là pour assister directement à la scène, il n'aurait jamais cessé d'en entendre parler sinon. Le fameux Stew qui perd sa langue... Mais c'était de la faute de l'autre gars aussi ! On a pas idée de jeter ce genre de regard tout en desserrant un peu sa cravate, que voulez-vous qu'on regarde d'autre ? Il profita donc de l'occasion qu'il lui avait donné pour retrouver une contenance tout en lui resservant de l'alcool. Yes, un verre de plus. Ça serait toujours ça à mettre sur les bénéfices de ce soir. Y'a pas à dire, dès qu'il y a un combat de chiens dans le coin, ça se ressent sur la clientèle. C'était bien quelque chose dont il n'arrivait pas à comprendre l'engouement des gens.

Son verre lui fut rendu, et son nom enfin donné. Zack. Il se serait attendu plus long. Ou peut-être qu'il s'agissait du diminutif de Zacharia. Dans les deux cas, ça lui allait bien, il y avait un petit côté chic indéniable. Oulà, était-ce vraiment ce à qui il était en train de penser ? Sérieusement, « un côté chic » ? Non, on s'en foutait enfin de ce que son prénom lui inspirait ! Argh, voilà qu'il se transformait en midinette à cause de lui... C'était la première fois qu'un homme le perturbait autant, normalement il était bon, il ne perdait pas pied pour des choses aussi triviales, il trouvait tout de suite les mots pour rebondir, pour être spirituel, mais face à celui-là, Stewart en avait la langue coupée. Et le fait qu'il apparaisse deux semaines plus tard aussi bien habillé et l'air mystérieux ne l'aidait pas. Il était en train d'avoir un crush, réalisa-t-il brusquement. Merde.

Le couple du coin du bar arriva fort à propos pour payer, et Stew s'empressa de les encaisser, tout en notant que si tout le monde commençait à partir dès maintenant, on pouvait aussi bien fermer le bar pour ce soir. Il allait demander à Bill. Zack le prévint qu'il allait sortir pour pouvoir satisfaire son envie de nicotine et Stew ne le retint pas, zieutant avec un petit sourire le dos de l'homme. Y'a pas à dire, il savait les choisir, les mecs « coups de coeur ». Il retourna dans la cuisine et partit trouver Bill dans son bureau. Au moment où il allait tourner la poignée, la porte s'ouvrit en grand et son patron lui sauta quasiment dans les bras, le serrant à en l'étouffer contre lui. « C'est une fille, Stew, c'est une fille ! » « Quoi ? » « On va enfin avoir de la douceur dans cettte famille de brutes ! Ça va être une princesse, mieux, une reine ! » « Merde, elle a accouché, ça y est ? Félicitations papi ! J'sors le champ' ? » « Pas le temps ! Je pars les rejoindre à la clinique, mais n'hésitez pas à boire à sa santé ! Je file, ferme le bar, on n'a pas un chat, c'con de Johnson est trop populaire avec ses foutus clebs. Soir de congé surprise, profitez-en ! » Et l'homme s'en alla précipitemment, enlaçant au passage son aide en cuisine à son tour. Stewart se réjouit pour son patron, mais également pour l'aubaine qu'il venait de lui offrir.

En sifflotant, il revint dans la salle de service et prévint les autres clients de la fermeture avancée de l'établissement, dont ils s'étaient doutés en voyant Bill sortir de là comme une fusée. Il encaissa l'argent, les salua, et sortit de dessous le comptoir une bouteille de champagne, qu'il déboucha en riant, aspergeant son collègue. « A la pauvre maman, qui va devoir supporter son beau-père extatique ! » Ils se servirent un verre chacun, le burent, puis Stewart décida d'inclure le fameux Zack aux réjouissances.

Ouvrant la porte du bar, il inspecta du regard la rue avant de tomber sur celui qu'il cherchait. Trop sexy. « Eh beau gosse ! Ça te dit du champagne ? La maison offre, on fête un heureux événement ce soir ! » lui lança-t-il à la cantonnade, les yeux pétillants. Finalement, ils allaient pouvoir boire ensemble, si ce n'était pas chouette ça !


Revenir en haut Aller en bas
Zack M. Atkins
leader | American Dream
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 22/03/2016
Messages : 1260
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Slow Ride   Lun 25 Juil 2016 - 17:12


Perdu dans ses pensées, le temps avait l'air d'avoir repris son court contrairement à quand Zack avait le gamin dans son champ de vision et qu'il ne se rappelait même plus d'à quoi pouvait ressembler l'égrenage des secondes. Il s'était imaginé pleins de trucs concernant cette soirée ; peut-être que le jeune lui avait donné l'adresse pour l'embobiner et aider ce cher Andrews, ou peut-être que c'était juste pour faire un peu de pub à son bar, pensant que le blonds attirerait ici d'autres richards. Mais au final ça n'avait rien été de tout ça et il en était plus de ravi. Même ici il fait chaud, s'était-il dit, lui qui n'avait pourtant rien contre l'été, il appréciait la fraîcheur que pouvait apporter l'heure tardive et avait la sale impression que ce n'était en rien le cas actuellement. Desserrant encore un peu sa cravate, il finit par l'ôter et la glisser dans la poche de son pantalon.

La porte s'ouvrit alors brusquement et un vieux en sorti en vitesse, apparemment excité par Dieu sait quoi. Haussant un sourcil intrigué, l'homme d'affaire le fut encore plus quand les trois autres types en sortirent en riant également. Croisant le regard de l'un d'eux qui devint soudain légèrement suspicieux, Zack lui adressa son habituel air supérieur et hautain ; certes, il devait faire un peu tâche ici, mais qu'importe. Tirant une dernière fois sur sa cigarette, il alla l'écraser un peu plus loin quand la porte du bar s'ouvrit à nouveau et que Stew se montra. Tout le monde était parti, allait-il lui dire qu'il était temps de rentrer ? Qu'ils fermaient ?

Mais non, la raison fut toute autre. Un heureux événement ? Le blond se frotta machinalement les mains comme pour ôter la potentielle crasse de la cigarette qu'il venait de jeter et s'approcha un peu plus du barman. Ses yeux étaient pleins de joie et il avait presque l'air comme ça d'un gamin sans soucis, pas du genre de ceux qui traînent dans des magouilles de drogues. Souriant légèrement en haussant un sourcil amusé, l'homme d'affaire hocha la tête. « C'est quoi cet heureux événement ? » Suivant le plus jeune à l'intérieur, il zieuta un instant le chef cuistot qu'il avait aperçu peu de temps plus temps, et prit la coupe qu'on lui tendait. A l'annonce de la naissance qui avait eu lieu, il sourit un peu plus ; les enfants ça n'avait jamais été dans ses projets, mais il comprenant la joie que cela pouvait représenter, rien qu'à voit l'enthousiasme avec lequel Molly abordait parfois le sujet d'une future progéniture. Levant son verre en l'honneur du nouveau-né, il prit une gorgée de champagne en coulant un regard amusé vers le plus jeune. Certes, la boisson n'avait pas le même standing que celles qu'il buvait dans ses autres soirée, aux galas et toutes ces réceptions de riches, mais ça n'avait pas réellement d'importance, il pouvait bien prendre un verre avant de retourner à son Whiskey.

Pendant une seconde il se demanda pourquoi les trois hommes assis auparavant à la table du coin n'avaient pas eu le droit de participer aux festivités alors que lui en faisait partie, mais il n'avait pas l'intention d'y réfléchir plus que ça, les trois autres pochtrons n'avaient de toute façon pas l'air suffisamment clair pour apprécier la boisson à bulle qui pétillait dans sa coupe. « Si l'heureux grand-père est le vieux qui est sortit avant, vous allez pouvoir bosser dans la bonne humeur les jours à venir. » Il avait rit légèrement se disant que l'ambiance ici risquait de ne pas être très sérieuse, rien qu'à voir les habits trempés du cuisinier, ça annonçait des journées positives en perspectives.

Resté debout jusque là, l'homme d'affaire se recala sur le tabouret qu'il avait quitté peu de temps auparavant et s'accouda au bar, légèrement transporté par les ondes positives qui émanaient des deux hommes en face. Tandis qu'ils étaient occupés à discuter, le blond détailla une nouvelle fois le barman, s'attardant un instant sur le tatouage qui ornait son avant bras droit ; cela lui donnait un petit côté encore plus attirant et l'homme ne pu s'empêcher de se demander s'il en avait d'autres. Lui-même n'en avait pas, peut-être qu'un jour il se laisserait tenter... si toutefois il trouvait le modèle adéquat dont il ne se lasserait jamais.

Les anecdotes allaient bon train concernant le patron du bar et Zack les écoutait en riant par moment, feintant l'étonnement à d'autres. Au fond, il n'était pas vraiment concerné par tout cela, mais la manière qu'avaient les deux employés d'en parler, et l'affection évidente qu'ils portaient au vieux rendait le tout bien plus intéressant. La bouteille de champagne vidée en partie par Stew et le cuistot, et un troisième verre de Whiskey pour le blond, il ne pensait plus du tout au dîner plus qu'horripilant auquel il avait dû prendre part, ni au fait qu'il avait déjà suffisamment bu. Le collègue du brun annonça qu'il était temps pour lui de rentrer profiter du fait qu'il n'ait pas à bosser trop tard et, après avoir récupéré ses affaires, revint saluer les deux autres avant de s'en aller. Zack le suivit un instant du regard, les yeux toujours rieurs, en buvant la dernière gorgée de son verre, avant de reporter finalement son attention sur le gamin, une once d'intérêt non dissimulé vint se joindre à l'amusement. Bon, et maintenant ? C'était quoi la suite du plan ?



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Slow Ride   Aujourd'hui à 3:22

Revenir en haut Aller en bas
 

Slow Ride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Maximum Ride
» Maximum Ride RPG - Partenariat
» Le topic du slow qui tue
» take a ride with my best friend. 25 oct. (19h)
» ( Dimitri ) Just ride

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-