Partagez | .
 

 Silver Linings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Zoey Williams
Bras Droit | Horsemen
Fondatrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 18/04/2016
Messages : 622
Age IRL : 28

MessageSujet: Silver Linings   Lun 27 Juin 2016 - 21:15




« C'est l'heure. Ils t'attendent en bas. » Carmen avait pris la peine de la réveiller avec toute la douceur du monde. Certainement parce que l'idée de la remettre dehors ne l'enchantait pas réellement. C'était en tout cas ce qu'elle lui avait fait comprendre, la veille, lorsqu'elle lui avait demandé de la suivre après la discussion mouvementée qu'avait eu tout son groupe dans la cuisine. En ouvrant un œil, le premier réflexe de Zoey fut de vérifier sa montre. En voyant l'heure affichée, elle se sentit immédiatement gênée. Elle avait dormi jusqu'au début de l'après midi. « Mais... » Elle ne comprenait pas. Pourquoi l'avait elle laisser dormir aussi longtemps ? Le doute s’immisça en elle. Est-ce que Carmen l'avait gentiment laissé dormir ou c'était simplement parce qu'elle n'avait pas réussi à la réveiller avant ? « Tu avais besoin de dormir. » Lança la chef de groupe en refermant la porte après être sortie de la pièce.

Comme il en avait été convenu la veille, Jack et Erik étaient prêts à l'accompagner jusqu'à l'aéroport. D'après leurs calculs, Zoey serait déposée au camp de survivant dans seulement quelques jours et eux, mettraient à peu près une semaine à faire l'aller-retour. Encore trop gênée, Zoey préféra s’éclipser lorsque le moment des au revoir arriva. Elle adressa un ultime merci à celle qui lui avait permis de reprendre des forces et baissa les yeux vers le sol, capuche sur la tête, en passant devant le reste du groupe tout en les remerciant quand même avant de rejoindre la rue. Jack d'un côté, Erik de l'autre, ils se mirent en marche silencieusement jusqu'à ce que, finalement, Happy ne se mette à lui faire la conversation. Lorsqu'un silence s'imposa dans leur échange, Zoey ne put s'empêcher de réaliser combien la route était moins longue en étant accompagnée. Pourtant, elle savait très bien que si le camp de survivant était tombé, elle ne pourrait pas repartir avec eux et qu'elle se retrouverait à nouveau seule. Et que, cette fois, elle se n'aurait aucun but à poursuivre.

Deux jours de marche plus tard, le groupe approchait enfin l'aéroport. Ils auraient même pu s'y rendre le soir même si la nuit n'était pas tombée si rapidement et que Jack avait ordonné d'attendre le lendemain matin avant d'aller toquer à la porte. Ils s'étaient donc installés dans une petite maison de plain pied, construite à quelques mètres seulement des premières grilles protégeant les pistes atterrissages, Après deux jours en leur compagnie, Zoey avait commencé à apprécier ses deux compagnons et, comme elle savait qu'il s'agissait de leur dernière nuit ensemble avant que tous deux ne repartent en direction de leur maison, la brune en profita pour les remercier une dernière fois. Sans eux, elle ne serait jamais parvenue jusqu'ici. La peur, la fatigue, la solitude même après avoir repris goût à la vie en communauté en passant par leur groupe auraient suffit pour qu'elle se fasse attraper par l'un des rôdeurs qui s'était présenté sur leur route. C'était grâce à eux qu'elle pourrait continuer de vivre.

Le soleil était à peine levé lorsque le groupe quitta la petite maison en quête de l'entrée principale du camp. Ce jour était le dernier d'une longue galère. La fin de sa dure survie en solitaire. Le début de l'espoir. La promesse d'une nouvelle vie. Clairement, Zoey n'arrivait pas à retirer le sourire qui ornait ses lèvres depuis l'instant où elle avait ouvert les yeux. « Vous êtes sûrs ? » Demanda elle autant à l'un qu'à l'autre. « Ils ont peut-être de la place pour tout votre groupe. Ils ont peut-être assez d'arme et de nourriture pour nous défendre tous. » Elle ne comprenait pas pourquoi ils restaient entre eux. Pour elle, la survie en groupe était indispensable. Et si les autorités réussissaient à reprendre le dessus ? Et si une zone était non infectée et que toutes les personnes saines pouvaient y être transférées ? Elle savait que plus le nombre était important, plus les expéditions et les ravitaillements l'étaient. Mais elle savait aussi que plus nombreux ils étaient, plus le risque que le camp finisse en véritable carnage était grand. « Certain ? » Insista Zoey, les sourcils hauts et un large sourire sur les lèvres, tout en donnant un coup de coude à Happy. Oui, elle était de bonne humeur. Elle était heureuse et impatiente de se retrouver en sécurité, de ne plus avoir a affronter l'extérieur ou qu'en cas d'extrême urgence. « Je suis sûre que je réussirais à dresser un oiseau. » Elle hocha la tête rapidement, du genre « hinhin, évidement que oui. » les lèvres pincées en prenant un air tout à fait sérieux. « Vous pourrez m'envoyer de vos nouvelles comme ça. » Dit elle avec douceur, sans même réaliser la naïveté de ses propos.




- I am a wounded warrior -
Revenir en haut Aller en bas
Erik Ziegler
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/01/2016
Messages : 355
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Silver Linings   Mer 29 Juin 2016 - 11:46

Une arrivée, un départ. Zoey a été le centre d'intérêt de notre petit groupe ces dernières heures, et elle l'est toujours. Les choses ont été claires, et je l'ai été tout autant. Il m'était tout simplement impossible de laisser cette pauvre fille partir seule, dans un monde aussi dangereux. Jack et moi sommes son escorte, et en ce début d'après midi, nous l'attendons. Carmen est partie la réveiller, bien qu'il soit déjà tard pour ça. Nous savons que le départ est imminent et que notre retour n'est pas prévu avant une bonne semaine.. Une semaine durant laquelle je ne serai pas avec mon groupe, ni avec la petite Sonic. Au moment de dire au revoir, je lis dans ses yeux sa déception de ne pas m'accompagner dans cette aventure. J'y vois aussi la peur de ne pas me voir revenir, alors je lui en fait la promesse. Elle hausse les épaules et préfère s'éclipser, en me disant de faire gaffe à moi.

Le voyage commence. Et comme à mon habitude, il ne faut pas très longtemps pour que j'commence à parler. Parler de quoi ? De tout et de rien. Comme si nous n'étions qu'une bande de pote en route pour l'aventure, mais à pieds. Pourtant nous sommes bien loin d'une randonnée de vacance. Je parle pour libérer notre trio d'un poids qui pèse lourd sur nos épaules. Cette question que Jack et moi, nous nous posons intérieurement.. Comment pouvons nous seulement accepter de mettre cette fille dehors ? Qu'allons nous faire si nous n'arrivons pas à la mettre en sécurité ? Ca trotte dans ma tête. Ca me tue. Mais bon..

Nous arrivons près de l'aéroport après deux jours de marche, et j'en ai déjà plein les pieds. La nuit tombe vite, alors Jack décide d'attendre demain pour y aller. Une dernière nuit à veiller sur elle, et ensuite, nous pourrons repartir. Je suis partagé entre le soulagement de bientôt retrouver les miens, et la culpabilité d'abandonner Zoey. Durant ces deux longues journées de marche, j'ai appris à l'apprécier. Je sais déjà qu'elle va me manquer.. mais c'est comme ça. Les choses ont été décidée, et elles ne peuvent plus être changées désormais.. Fait chier.

Et puis, après la dernière nuit, les derniers moments avant de se séparer. Marchant sur la route menant à notre séparation, Zoey nous demande si nous ne préférons pas, nous aussi, rejoindre ce camp. J'y ai pensé pendant le voyage, je l'avoue. De toutes façons, c'est le genre d'idée à laquelle je pense depuis longtemps. J'imagine un endroit protégé par de hauts murs, habité par des survivants venus de partout. Un endroit nommé le havre de paix, une forteresse imprenable, bâtie de nos mains et de nos ruines. Loin derrière les murs, les hommes pourraient vivre en paix. De pêche, d'élevage, de plantation. Et tous auraient un rôle à jouer. Un petit manège qui se joue dans ma tête, et qui me fait sourire bêtement.. Mais non. Ce n'est pas cet endroit que j'imagine. Et ce havre de paix ne pourra exister pour moi qu'après avoir terminé ce que j'ai à faire. Retrouver ma femme.. Savoir enfin ce qui lui est arrivé. Aider Sonic autant que je peux. Non.. ma place n'est pas encore derrière les grands murs.


" J'ai encore trop de choses à faire. Et puis, on s'en sort bien ensemble, jusque là..

Je lui répond avec le sourire, même si mes paroles ont le goût des adieux. Elle parle de dresser un oiseau, qui ferait office de facteur. Haha, pourquoi pas ? L'idée est bonne. L'idée est mignonne. Ca ressemble tellement à des amis de vacance qui promettent de s'écrire, de se revoir aux fêtes, et de se retrouver tous ensembles au même endroit, à la même période l'année suivante.

Quelle excellente idée ! Faudra lui trouver un nom.. Skype ? Mh non. Facebird ? Non.. OH ! Émessène ! C'est joli non ? "

Je ris franchement, offrant comme souvent ma bonne bouille barbue. De bonne humeur, comme toujours, même dans les pires moments. J'ai pas envie de la voir partir derrière les grandes grilles, et Jack non plus, j'le sens. Mais c'est comme ça. On continue la route, y en a plus pour très longtemps..


Revenir en haut Aller en bas
Jack Matheson
Horsemen
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 29/11/2015
Messages : 143
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Silver Linings   Mar 5 Juil 2016 - 22:01


Bougon. Jack était bougon. Alors oui bon, ça ne changeaient pas trop de son attitude habituelle diraient certains mais cette fois-ci c'était... Différent. Beaucoup plus marqué. Il n'avait que peu parlé depuis que Happy et lui avaient quitté leur sanctuaire pour accompagner Zoey sur les routes en vue de la mettre en sécurité. C'était ce qui avait été décidé après tout. En fait, bougon, il l'était même depuis la veille de leur départ. Depuis cette soirée au cours de laquelle Carmen et lui avait trouvé Zoey devant la maison. Depuis la discussion qui avait suivi et la décision qui en avait découlé. Ça ne lui plaisait pas. Pas du tout même. Matheson avait du mal à digérer. Tant ce choix de ne pas accepter la petite brune dans leur groupe que les mots qui avaient été dits ou la colère qui l'avait saisi lorsqu'il avait compris qu'ils allaient sciemment laisser la sud-africaine dehors et seule. La boule de rage qui entravait encore sa gorge au moment du départ s'était peu à peu dissipée chemin faisant mais il savait qu'à leur retour, les choses ne seraient plus pareilles dans la maison. C'était peut-être en partie pour ça qu'il gardait cet air renfrogné sur le visage. Chance pour le trio, Erik ne portait pas son surnom pour rien et Zoey s'était révélée être une femme douce et amusante. Ça avait permis d'égayer un peu la marche et de ne pas trop s’appesantir sur ce qui s'était passé.

Ce ne fut que le matin même que le scotto-américain commença à se dérider et à prendre une part un peu plus active à la conversation. C'était sous doute à mettre sur le compte de la wedding planner... Oui, Williams avait évoqué son métier pendant le trajet. Jack n'en avait pas vraiment compris l'intérêt. Le but d'un mariage n'était-il pas d'être organisé par les mariés ? Pour qu'il soit à leur image ? Fallait vraiment être pas doué pour faire appel à une nénette comme elle. Enfin ça c'était de son point de vue. Et venant d'une personne qui n'était pas prête de se marier et ne le serait certainement jamais, on était en droit de le remettre en question. Donc... C'était sans doute à mettre sur le compte de la wedding planner dont l'entrain faisait presque plaisir. Même qu'il lâcha un léger rire lorsqu'elle évoqua la possibilité de dresser un oiseau pour rester en contact avec eux. C'était complètement improbable mais sa candeur était touchante. L'intention aussi. À croire que pour elle, ce qui était arrivé trois jours plus tôt ne s'était jamais produit. Matheson, lui, il aurait certainement besoin de plus de temps avant de pouvoir mettre tout ça de côté. Sans doute même qu'une part de lui n'oublierait jamais le choix Carmen, Axel... Même Shawna. Pardonne mais n'oublie pas. Des mots de son père qu'il avait fait sien depuis. C'était ainsi. Si il lui arrivait de pardonner, il était en revanche incapable d'oublier. Jamais.

L'aéroport ne tarda pas être en vue. Chaque pas les en rapprochait davantage. Et à chaque pas, la question qu'il se posait depuis le matin se faisait de plus en plus présente. Qu'allaient-ils trouver ? Un camp bien vivant, protégé, avec des vivres comme l'espérait Zoey ? Ou bien un champ de ruines ? Parce que oui, même si Erik et lui voulaient tout deux que la sud-africaine puisse trouver refuge dans le camp militaire, la possibilité qu'il soit tombé restait envisageable. Mieux que ça même. Elle devait être envisagée. Quoi faire s'ils s'apercevaient une fois sur place qu'il ne restait absolument rien et qu'il n'y avait plus âmes qui vivent ? La décision du groupe avait été controversée mais elle restait sans appel. Williams ne rentrerait pas avec eux. Pouvaient-ils pour autant l'abandonner à son sort et la laisser se démerder seule ? Après tout, c'était peu ou prou ce qui ce serait passé si les deux hommes n'avaient pas décidé de l'accompagner sur les routes. Jack préférait ne pas y réfléchir. Ça lui aurait refilé mal au crâne. Encore plus qu'un lendemain cuite après avoir vidé une bouteille de whisky seul.

- Hey, fit l'ours en donnant un petit coup de coude à la jeune femme pour attirer son attention. Tu devrais prendre ton arme. Il marqua une pause. Le pistolet de la brune, les autres avaient insisté pour qu'ils la gardent jusqu'au dernier moment. Une décision aussi stupide que celle de la mettre à la porte, d'après lui. C'était d'ailleurs bien pour ça qu'il lui avait rendu la veille au soir. Zoey avait déjà amplement prouvé qu'elle n'avait pas de mauvaises intentions et qu'elle n'allait pas leur trouer la peau dans leur sommeil. Juste au cas où.

Rabat-joie... N'empêche que ça voulait dire deux choses. Ils touchaient au but. Et elle devait se préparer mentalement à l'éventualité de ne pas tomber sur un havre de paix.
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Williams
Bras Droit | Horsemen
Fondatrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 18/04/2016
Messages : 622
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Silver Linings   Jeu 7 Juil 2016 - 0:25



Zoey avait choisi ses mots. Ils pourraient lui donner de leurs nouvelles. Elle n'avait pas eu la prétention de leur dire qu'elle ferait de même en retour. Après tout, Jack et Happy se contentaient simplement de la conduire jusqu'au camp, rien ne les liait à elle. Sans doute qu'ils n'en auraient rien à faire, une fois déposée, ils l'oublieraient aussi rapidement qu'elle était arrivée dans leurs vies. Parce qu'elle savait qu'une fois à l'intérieur de ce camp, il ne se passerait pas un seul jour sans qu'elle se demande ce qu'il advenait de Jack, de Carmen, d'Happy, d'Axel et même de Shawna, la petite métisse à qui elle n'avait absolument pas parlé. Tout simplement parce que Zoey n'était pas rancunière et qu'elle ne détestait pas tout ce groupe d'avoir fait le choix de ne pas la garder. Comme elle l'avait dit à Axel durant la nuit, si seulement elle avait su toutes les histoires que causerait son arrivée, jamais elle ne se serait approché de cette maison. Alors elle acceptait leur choix, allant même jusqu'à ne pas comprendre la colère qu'avait eu Jack ce soir là. Après tout, il ne la connaissait pas. Il connaissait bien mieux les gens que formait son groupe, vivant sous son toit. Alors pourquoi se mettre dans cet état et se fâcher avec son groupe pour une simple petite brune comme elle ? Non, vraiment, elle ne comprenait pas. Mais peu importe, elle leur serait éternellement reconnaissante.

Et c'était sans doute parce qu'il serait difficile de se séparer d'eux qu'elle avait demandé s'ils étaient bien certains de ne pas vouloir l'accompagner dans ce camp. Jack était resté muet contrairement à Happy qui refusa l'invitation poliment. Alors non, ils ne viendraient pas avec elle. Ils rentreraient tous les deux juste après l'avoir déposé. Zoey avait pincé les lèvres, incapable de dissimuler sa déception et sa peine. Mais finalement, son air triste s'envola dans un claquement de doigt et laissa place à un énorme sourire. « Mais oui ! Emessène ! J'aime beaucoup ! » Et elle se mit à rire de bon cœur en continuant de plaisanter au sujet de cet oiseau qu'elle n'aurait jamais.

Finalement, le trio s'arrêta une fois face à l'aéroport. Ils touchaient au but. Impressionnée, la wedding planer ne put s'empêcher de tourner la tête vers Jack, les yeux ronds comme des billes. « Ça à l'air gigantesque ! » Elle eut presque l'envie de courir pour rejoindre le plus rapidement possible ce qui serait sa nouvelle maison. Elle aurait pu laisser Jack et Happy derrière, le temps d'aller à la rencontre de ses futurs protecteurs mais elle resta à côté, levant la tête vers Jack qui venait de lui donner un coup de coude. Prendre son arme ? Mais pour quoi faire ? Au cas où de quoi ? Après avoir cligné des yeux, la brune fronça les sourcils. « D'accord.. » Souffla elle, perplexe tout en allant récupérer son arme encore coincée dans sa ceinture. « J'vois pas pourquoi enfin.. » Si elle avait commencé sa phrase en riant légèrement, son ton réjouit ne mis pas longtemps à s'éteindre pour redevenir sérieuse. « C'est pas nécessaire.. » Elle n'était plus vraiment convaincue de ce qu'elle disait tout simplement parce que le fait que le lieu soit un cimetière lui traversa l'esprit. Ce n'était pas la première fois mais elle avait repoussé l'idée, pour ne pas imaginer le pire. « Mais d'accord. » La tête baissée sur l'arme qu'elle avait entre les mains, elle se remit en marche sans ajouter quoi que ce soit.

Il ne restait quel quelques mètres à parcourir avant de retrouver les longues grilles installées par les militaires. Le choix fut rapide, sans trop s'éloigner les uns des autres, chacun allait chercher où se trouvait l'entrée. « Ca va aller ! » Lança tendrement la jeune femme en se séparant des deux hommes. Pourquoi ça n'irait pas ? Elle y allait seule, certes, mais il n'y avait aucune raison de paniquer. Elle trouverait l'accès, se présenterait, inviterait Jack et Happy à la rejoindre le temps de se reposer ou de se dire au revoir. C'est donc seule qu'elle prit le chemin sur la gauche, arme à la main tout de même puisque on lui avait demandé de la garder et qu'elle s'approcha, au pas de course, après avoir vu ce qui semblait être un poste de garde.

Une fois devant, elle s'arrêta net. Des rôdeurs par dizaines, voilà ce que gardait ces grilles. « Oh non.. » Refusant d'y croire, Zoey s'approcha jusqu'à entrelacer ses doigts dans le grillage, les yeux perdus et se remplissant de larmes. « Non.. » Même si les morts étaient partout devant elle, elle ne pouvait pas s'empêcher de chercher des vivants. Peut-être s'étaient ils enfermés plus loin ? Et finalement, en reculant de quelques pas, elle se rendit à l'évidence. Personne ne s'était enfermé plus loin. Ce camp était tombé et certainement depuis un bon moment.
En reculant encore, les yeux rivés sur les cadavres, elle se questionna. Où allait elle bien pouvoir aller ? Ce qui la faisait tenir, son but, était là sous ses yeux, mort et affamé. D'un coup rapide, la sud africaine chassa les larmes qui roulaient sur ses joues pour finalement se laisser tomber à genoux. Doucement, elle s'abaissa jusqu'à ce que ses fesses touchent ses pieds, les yeux fixant le sol.

Les mains posées sur ses cuisses, elle desserra les doigts autour de son arme qui dégringola par terre. Les questions se bousculaient dans sa tête. Qu'allait elle devenir ? Où irait elle? Jack et Happy reprendraient la route de leur refuge parce qu'après tout, c'était le deal. Ils devaient l'emmener jusqu'ici et voilà tout. Ils avaient honoré leur contrat. Elle était bien arrivée sauf qu'elle n'y avait pas trouvé ce qu'elle pensait. Elle allait devoir reprendre la route mais vers où ? Et pour quoi faire ? Elle ne survivrait pas longtemps de toute façon, elle le savait très bien.

Zoey prit alors une grosse inspiration tout en relevant la tête, les paumes de mains toujours à plat contre ses cuisses. Quelqu'un se rapprochait d'elle. Happy ou Jack, elle n'aurait même pas su le dire. Elle ne tourna même pas la tête pour vérifier, laissant celui qui l'avait rejoint visualiser le massacre par lui même. La poitrine soulevée tellement son inspiration fut longue, elle haussa les épaules. « Je vais continuer vers le sud.» Dit elle d'un ton tout à fait normal. Elle ne suppliait pas, elle savait que c'était inutile. Le groupe avait fait son choix. Et elle ne mettrait certainement pas les deux hommes dans cette position inconfortable. Le deal était le deal. Ils devaient repartir chez eux.




- I am a wounded warrior -
Revenir en haut Aller en bas
Jack Matheson
Horsemen
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 29/11/2015
Messages : 143
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Silver Linings   Mar 6 Sep 2016 - 20:41


*C'était à prévoir* songea le brun en regardant à travers le grillage qui entourait l'aéroport.

L'ancien camp fortifié grouillait de rôdeurs. Des hommes, des femmes, des vieux, des jeunes, certains civils, d'autres portant l'uniforme militaire. Jack n'avait pas la moindre idée de ce qui s'était passé ici mais ça n'avait certainement pas été beau à voir. C'était à prévoir oui. Les camps de ce genre étaient tous voués à tomber un jour ou l'autre de toute façon. Une observation qui n'était pas de son fait mais celui de son paternel. Dans ses délires, Glenn l'avait toujours mis en garde contre les camps de réfugiés. Au début, ça sera bien, disait-il. Les camps, les zones sécurisées, tout ces trucs offrirait un abri sûr pour les masses. Mais c'était les mêmes masses qu'ils étaient censés protéger qui causeraient leur perte. Immanquablement, la nourriture viendrait à se raréfier. Immanquablement, un connard allait tomber malade. Immanquablement, la menace extérieure, quelle qu'elle soit, finirait par se tailler un chemin à l'intérieur des murs salvateurs. Quoi qu'il arrive, d'après le vieux, les camps étaient voués à l'échec. Et le vieux avait encore une fois raison. Peut-être était-ce pour ça que Jack n'avait jamais cherché à en rejoindre, préférant se débrouiller par ses propres moyens. L'ouvrir n'aurait su dire ce qu'il c'était passé mais ce qui était sûr, c'est que quelque chose quelque part avait sacrément merdé. Il marmonna dans sa barbe. Ils ne devaient pas s'attarder ici. Tout ce joli petit monde finirait par les remarquer bien assez tôt et s'il y avait une brèche dans l'enceinte de l'aéroport...

Revenant sur ses pas, il retourna auprès de Zoey et du Joyeux, son regard se posant immédiatement sur la brune, agenouillée face au grillage. Il soupira avant de s'approcher un peu plus, ses lèvres dessinant un sourire pincé. Ce n'était pas de la pitié qu'il y avait dans les yeux de l'ouvrier, non. C'était... Il n'aurait su dire quoi. De la déception peut-être, sans doute la même qui serrait le cœur de la brune. Elle nourrissait tellement d'espoir dans ce camp. Il n'y avait qu'à voir la petite lueur qui faisait briller ses pupilles lorsqu'elle en parlait, à peine encore quelques minutes plus tôt. C'était les promesses de ce refuge qui l'avait fait tenir tout ce temps et voilà que toutes ses attentes étaient réduites à néant. Silencieusement, Jack posa une main compatissante sur son épaule.

- Je vais venir avec toi, fit le quarantenaire d'une voix beaucoup plus faible que d'ordinaire, comme s'il n'était pas lui-même sûr de ce qu'il avançait.

C'était le cas. Matheson n'avait pas la moindre idée de la raison qui expliquait que ces mots-là soient sortis de sa bouche. Il n'avait aucune raison de suivre Zoey. Il ne la connaissait que depuis quelques jours à peine. Rien ne les reliait. Elle ne représentait pas grand chose pour lui et lui pour elle. Pourtant, il les avait tout de même prononcé, ces mots. Et en un battement de cils, tout se fit plus clair, comme s'il avait toujours su qu'il dirait cela si cette situation se présentait. Il avait dit ces quelques mots parce que les autres ne lui avait pas laissé le choix et c'était un choix qu'il faisait tout de même avec plaisir. Parce qu'il savait qu'il ne pourrait pas leur pardonner de l'avoir mise à la porte comme une malpropre. Parce que dans tout les cas, il n'aurait plus pu les côtoyer et ne serait certainement jamais revenu. Parce que c'était la seule conduite acceptable, le seul moyen qu'il ait de se regarder dans une glace sans se dire qu'il avait abandonné la jeune femme là, à une mort certaine. Zoey n'était pas une incapable – sa survie jusqu'à présent en était la preuve – mais seule, ses jours étaient comptés, comme tout un chacun. Parce que c'était ce qu'il fallait faire.

- Je vais venir avec toi, reprit rapidement l'homme de son timbre naturel. Sa décision était prise. Je vais t'accompagner. Au sud. Si tu es d'accord, bien sûr. Je ne rentrerais pas dans tout les cas, ajouta-t-il, morne, en secouant la tête, le regard tourné vers Erik.
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Williams
Bras Droit | Horsemen
Fondatrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 18/04/2016
Messages : 622
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Silver Linings   Mer 7 Sep 2016 - 17:14




Agenouillée sur le sol, Zoey ne pleurait pas. Parce que, ce qui se déroulait sous ses yeux lui procurait une sensation encore plus désagréable que du chagrin. Voir le lieu complètement infesté lui avait arraché le cœur, laissant à la place, un trou béant. Elle se sentait vide, désemparée, condamnée. Les yeux rivés sur les corps qui déambulaient au loin, elle réalisa qu'elle venait de perdre ce qui l'avait fait avancé jusque là, sans même qu'elle s'en soit rendue compte avant. L'espoir s'était envolé emportant avec lui l'optimisme de la brune. Jack et Erik prendraient la route pour leur maison d'ici peu de temps tandis qu'elle...et bien, elle suivrait la première route qui se présenterait à elle, pour l'arpenter jusqu'à ce que la nuit ou la fatigue ne l'oblige à s'arrêter.

Mais elle ne devait pas rester là, à se morfondre sous les yeux des deux hommes qui, l'un comme l'autre, n'avait pas réellement accepté que le groupe lui refuse une place. Il fallait qu'elle s'en aille rapidement pour ne pas leur laisser le temps d'essayer de trouver une solution. De lui proposer de revenir voir Carmen et de tenter de nouvelles négociations. Non, elle ne mettrait pas les deux hommes dans cette situation délicate. Le fait qu'ils l'accompagne jusqu'ici était déjà bien suffisant, il était hors de question qu'elle les mette dans l'embarras ou pire, qu'elle brouille davantage leur groupe. Alors elle avait annoncé qu'elle irait vers le sud. Comme ça, sans réellement réfléchir à la chose. Après tout, que ça soit à l'est, à l'ouest ou au sud, c'était tout à fait pareil. Elle n'irait pas au nord non, pour ne pas devoir les suivre.

Elle baissa les yeux sur la main qui était venue se poser sur son épaule. Il était désolé pour elle et elle, était désolée de l'avoir fait descendre jusqu'à l'aéroport pour rien. Du bout des doigts, elle caressa la main de Jack comme pour lui dire que ce n'était rien. Et c'était d'ailleurs ce qu'elle s'apprêtait à lui dire avant qu'il ne la coupe dans son élan en parlant le premier. « Je vais venir avec toi. » Venait de lui annoncer l'ouvrier. Elle se figea, les doigts encore posés sur la main de l'homme. Il venait de lui dire ce qu'elle ne voulait pas entendre. Il allait faire exactement le contraire de ce qu'il devait faire. Il devait rentrer chez lui. Dans cette maison qui était la sienne, où les membres de son groupe l'attendait. Prête à lui tenir tête, Zoey se releva, époussetant son jean pour retarder le moment où elle devrait affronter le regard de Jack. Gagnant du temps pour réunir tout son courage.

Mais au lieu de réaliser que ce qu'il venait de dire n'était pas la chose qu'il devait faire, il réitéra. Allant jusqu'à lui dire qu'il l'accompagnerait au sud, si elle était d'accord. Le menton baissé, les yeux perçants et les sourcils froncés, elle resta là à l'écouter dire à Happy qu'il ne rentrerait pas dans tous les cas. Alors, la question lui traversa la tête : Avait-il perdu l'esprit ? Il ne la connaissait que depuis quelques jours et ils ne s'étaient vraiment adressés la parole que vers la fin, lorsque l'aéroport ne se trouvait plus très loin. Alors, pourquoi ? Et aussi rapidement qu'un claquement de doigt, Zoey trouva la réponse. Jack éprouvait de la pitié à son égard. Ce qui n'était pas une raison suffisamment valable pour le laisser l'accompagner sans rien dire.

Ses yeux qui passaient sans cesse de Jack à Erik s’arrêtèrent finalement sur l'ouvrier. « Non, Jack. » Dit elle doucement, avec un sourire qui indiquait qu'elle appréciait la démarche mais qu'elle n'était pas réalisable. « Je ne sais même pas vraiment vers où aller. » En tournant sur elle même, les bras tendus vers les routes, elle continua sur sa lancée. « J'ai plus de but, d'endroit précis. C'était le dernier endroit dont on m'a parlé. » Et comme il était temps qu'ils prennent tous la route, Zoey s’agrippa aux sangles de son sac à dos pour le remettre en place. « Tu as une maison et un groupe qui t'attend chez toi. » Sur cette phrase, son ton avait littéralement changé. Tranchante, elle essayait de lui faire prendre conscience qu'il ne pouvait pas tout abandonner pour venir avec elle. « Cette fois-ci ce n'est pas m'accompagner jusqu'à un point précis Jack. Je vais simplement continuer à chercher des groupes. » La brune fit quelques pas, prête à reprendre la route. « Toi, tu as le tien. Ils comptent sur toi. » Sans plus attendre, Zoey se dirigea vers Erik pour l'enlacer. L'heure des adieux venait de sonner.




- I am a wounded warrior -
Revenir en haut Aller en bas
Jack Matheson
Horsemen
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 29/11/2015
Messages : 143
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Silver Linings   Dim 11 Sep 2016 - 17:00


À l'instant précis où les doigts de Zoey s'étaient figés sur sa main, Jack eut l'étrange sensation que tout ne se passerait pas bien. Croire le contraire aurait de toute façon été bien idiot et utopique. Le choix qu'il avait fait allait à l'encontre de tout raisonnement logique. Il allait abandonner un groupe, son groupe, des personnes aux côtés desquelles il avait survécu ces derniers mois, pour battre les routes avec une nana qu'il connaissait à peine. Il allait troquer un foyer sûr , un repas et un lit chaud la nuit contre l'angoissante incertitude de ne pas savoir où il passerait la nuit, de ne pas trouver de quoi manger ou de dormir ailleurs que sur une paillasse des plus spartiates. Il fallait être fou ou stupide, voire les deux, pour prendre une telle décision. Jack savait tout cela. Pourtant, cette décision, il l'avait prise en son âme et conscience. Et il était bien trop buté pour revenir dessus. Non, quoiqu'en dise la brune, il n'y aurait pas de voyage retour pour lui.

L'étrange sensation se changea petit à petit en une intime conviction alors que la jeune femme se relevait et pour leur faire face. Sans la quitter des yeux, le quarantenaire observa ceux de la brune passer de Happy à lui pendant le cours instant qu'il lui fallut avant qu'elle ne se décide à affronter son regard. Sans détourner le sien et sans bouger d'un pouce, Matheson écouta Zoey lui faire le listing de toutes les raisons qui faisaient qu'il devait changer d'avis. La sud-africaine semblait avoir mal interprété son point principal. Sans doute que si elle l'avait un peu mieux connu, elle aurait su que lorsqu'il disait qu'il ne repartirait pas avec Erik, ça voulait vraiment dire qu'il ne repartirait pas avec Erik. À partir de là, tout ses arguments n'avaient plus vraiment de poids. Elle n'avait plus de but, plus de destination. Jack non plus. Il avait une maison. Plus maintenant. Il avait des personnes qui comptaient sur lui. Lui n'était plus vraiment en mesure de compter sur eux. Pas après elle.

- Tu n'as pas compris ce que j'ai dit, Zoey, lâcha l'ours. Je ne rentrerais pas, réitéra l'ouvrier calmement en jetant un regard en coin à l'armurier comme s'il cherchait à éviter que lui aussi ne s'y mette. Je ne dis pas ça par pitié ou parce que je pense que tu es incapable de t'en sortir seule et qu'il faut que quelqu'un t'accompagne, non, voulut-il rassurer, secouant légèrement la tête. Je dis ça parce que même si je sais ce que ça implique et ce que je laisse derrière moi, j'en ai quand même fait le choix. La question n'est pas de savoir si je retourne là-bas avec Erik. Ma décision est déjà prise et je ne reviendrais pas dessus, fit l'homme d'un ton ferme. La question est de savoir si toi et moi allons voyager Dieux-sait-où tout les deux ou si chacun d'entre nous pars de son côté. C'est la seule décision que tu as à prendre ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Silver Linings   Aujourd'hui à 10:01

Revenir en haut Aller en bas
 

Silver Linings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ryugi Silver [réprouvé]
» Partenaire avec Silver Wood ?
» Moon Silver [Privé Zanzibar]
» Présentation de ~Silver~
» Silver ○ Solitaire [RESERVEE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-