Partagez | .
 

 Nice to meet you... Give me all you have !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Breann Yates
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 114
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Sam 9 Juil 2016 - 17:14

Je me sentis légèremment rosir à la remarque du basané sur mon avalanche de paroles, bien consciente de ce léger défaut que mes parents m'avaient si souvent reprochés. Qu'y puis-je, si mes pensées se bousculent  pour pouvoir sortir par ma bouche ? Je pense à énorment de choses à la fois, je change mille fois d'avis, j'ai constamment de nouvelles idées... C'est bien pour cela que je me suis mise à la méditation et à l'écriture ! Mais aller méditer tranquillement ici ou trouver une fueille de paier et un crayon... Alors voilà le résultat : maintenant, je forumille de questions et d'idées et comme j'ai un public, il en fait les frais. Et puis s'il n'aime pas ça, il peut partir, je ne le retiens pas ! Non mais !

Boudeuse, je haussais les yeux au ciel en l'entendant me dire qu'il s'imaginait pouvoir passer un moment avec mon « groupe ». Je le laissais néanmoins continuer sans l'interrompre, cherchant à comprendre sa logique. Manifestement, ils cherchent absolument le contact... Mais non, malheureusement, ils ne me font pas l'effet de bons samaritains. Si lui et son copain me suivent trop longtemps, ils s'apercevront bien vite de mes mnsonges... Quoi que, puisque maintenant nous ne pouvons plus être sûr de rien, mon groupe aurait très bien être retardé ou pris au piège par les choses. Je fermais un bref instant les yeux à cette pensée, la chassant immédiatement. Occupons-nous plutôt du plus urgent. Ils refusent donc de rengainer leurs armes. Génial. Ce n'est pas avec mon coupe-ongle que je réussirai à les mettre en déroute... Et l'autre enfonça un peu plus profondément le couteau l'air de rien.  Merveilleux, le sort m'aura tout fait. C'est ça, « s'entraider »... Avec vos yeux gourmands qui inspectent chaque centimètre de mon corps, j'ai ma petite idée sur ce que vous entendez par là.

Puis ils se mirent à rire. Et c'est un son que je n'avais pas entendu depuis ce qui me semblait être une éternité que je ne pus que les dévisager tour à tour, ébahie de les voir aussi sereins et détendus. Ce fut également le moment où je me rendis compte qu'ils ne devaient pas être plus vieux que moi finalement. Leurs traits auparavant durs s'étaient détendus, et soudainement, ils en étaient complètement changés. Une étonnante vague de chaleur m'envahit et je me sentis déborder d'affection pour eux. Ce n'est pas possible que des personnes de ma tranche d'âge puissent être devenues de véritables bandits sans foi ni loi, n'est-ce pas ? Mon caractère un peu trop optimiste me l'assura. Souriant à l'entente du prénom qui m'avait été attribué, je me moquais un peu du manque d'originalité : « J'ai une tête à m'appeler Sarah ? Tu n'aurais pas pu me donner un nom de célébrité, comme Katy ou Adele ? Qu'on reste dans le thème ! », malgré mon soudain élan d'affection, je notais tout de même qu'il avait évité ma question. Et lorsqu'on refuse de donner son prénom... Hum, j'ai du soucis à me faire. Gardant mon sourire, je réfléchis rapidement lorsqu'il me demanda de l'eau. Il me prenait vraiment pour une idiote, celui-ci quand même... Qui n'enmporte qu'une gourde lorsqu'il y a deux personnes ? J'aurais bien voulu le croire si les deux hommes avaient été aussi minces que des fils, mais ils avaient l'air bien nourris et en bonne santé. Et lorsqu'on est aussi bien équipé qu'eux... On emporte définitivement une autre gourde dans l'hypothèse ou la première soit vide. Enfin, refuser me donnerait l'air louche... Heureusement pour moi, j'avais coincé ma propre gourde dans une des poches extérieures de mon sac, facile d'accès. D'un geste vif et rompu à l'exercice, je l'en sortis et la tendis à Enrique, battant des cils par pur réflexe : « Tiens, mais ne bois pas tout, je n'ai pas envie de devoir m'arrêter pour faire fondre de la neige à nouveau. C'est tellement difficile d'allumer un feu sans se faire repérer ! » Les choses remarquaient absolument tout, c'était terrifiant. Elles auraient dû devenir aveugles, mais non, malgré leurs yeux vides, elles voyaient absolument tout. Et leur odorat était tout aussi redoutable... Avoir ses règles équivalait à vivre sa propre épreuve des Hunger Games. On ne pouvait rien faire d'autre que se cacher dans un endroit inaccessible pour elle et prier pour que ça dure le moins longtemps possible. N'est-ce pas merveilleux d'être une femme ?

Je récupérais ma gourde et la rangeais de nouveau à sa juste place, remerciant le Ciel de m'avoir fait prendre l'initiative de bien entourer mes réserves de nourritures par ma couverture et ma tenue de rechange pour en limiter les bruits. Je voyagais léger, et ça payait. Avec un grand sourire illuminant mon visage, je repris d'une voix enjouée : « Alors, à part dans la musique, vous travailliez dans quelque chose avant... tout ça ? Vous savez des choses utiles ? Parce que moi, à part la théorie... » Bon, ce n'était peut-être pas très adroit de ma part de me dévaloriser devant eux. J'aurais dû réfléchir un peu plus avant d'ouvrir ma grande bouche.[/font][/font]




"Pretty girls don't know the things that I know
Walk my way, I'll share the things that she won't"
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 485
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Dim 10 Juil 2016 - 22:25

Il était vrai que pour le coup, Hernando n'avait pas assuré au niveau du prénom, mais il avait de bonnes excuses qu'il n'hésita à faire part à Sarah « Ouais mais moi niveau musique j'suis pas très varié et dans c'que j'écoute y a rarement des femmes. Pis Sarah c'est cool ! » Le puerto-ricain se mit face à un arbre et referma la main avant de le frapper doucement, imitant le fait de toquer à une porte. Puis, d'une voix grave il dit « Sarah Connor ? » ce qui fit rire Mike instantanément. « T'as vu c'est la classe sérieux ! Et pour moi les Sarah sont brunes donc ça colle !» lui dit-il avec un large sourire avant de se mettre à son tour à rire. Hernando commençait presque par oublier le but premier de cette rencontre ; la voler. Il passait du bon temps en trouvant la jeune femme vraiment agréable, et pas que physiquement. Il aimait le caractère et l'humour de la brune. « Pis tu sais, j'suis plus calé dans les films américains qu'leur musique. Ça t'manques pas d'ailleurs de pouvoir t'faire un bon film avec des pop-corns des fois ? » demanda-t-il d'un air intéressé. Car le latino adorait vraiment avant aller au ciné ou télécharger des films pour les regarder sur son grand écran. C'était quelque chose qui lui manquait réellement, surtout là en plein hiver où les distractions étaient peu nombreuses.

Était-ce par intelligence ou bien par chance que la gourde de la jeune femme se trouvait dans une poche à l'extérieur du sac ? Le tatoué opta pour la première solution car même s'il ne connaissait pas Sarah et que Mike et lui la côtoyaient depuis quelques minutes, elle ne paraissait pas être idiote, loin de là. Il lui suffisait de repenser aux réponses qu'elle avait pu formuler jusqu'à présent pour ne pas douter un instant de la malice et l'intelligence dont elle pouvait faire preuve. Hernando ne pouvait nier la déception qu'il ressentait, mais il n'allait pas pour autant l'extérioriser sinon elle se méfierait encore plus. Alors, d'un air tout à fait naturel il se saisit de la gourde « Oh trop bien, merci ! » se contenta-t-il de lui répondre en prenant une petite gorgée avant de la tendre à son ami qui en fit de même et la rendit à Sarah en la remerciant.

« Si jamais, vu qu'on est trois, on peut essayer d'en r'faire fondre si y a b'soin. Un qui s'en occupe et les deux autres qui surveillent. » indiqua Hernando. Si cela devait se produire, ça pouvait être une très belle occasion de prendre à la brune ses affaires, même si en soit, rien n'empêchait les deux hommes de le faire à tout moment. Il leur suffisait de sortir leurs armes, de la braquer, de tout lui prendre, de lui donner un bon coup sur la tête pour qu'elle soit sonnée, juste le temps pour eux de prendre leurs distances et le tour était joué. Mais encore une fois, ils préféraient s'assurer qu'aucune personne ne surgirait d'un coup ou même que des apestosos trop nombreux se trouvent dans les parages. Après tout, la jeune femme était sympa, il n'y avait aucune raison de la mettre en danger inutilement lorsque les deux amis se décideraient à agir. Ils avaient beau prendre tout ce qu'ils pouvaient, même à des femmes ou des enfants, ils n'étaient pas non plus sadiques au point de laisser leur victime dans la merde... Quoi que, cela s'était déjà produit.

Un sourire se dessina sur le visage du latino. Ce n'était pas tant pour la question, mais bien plus pour la précision apportée par Sarah. Elle savait comment agir, mais pas en pratique. ''En théorie oui je sais le faire, mais en pratique c'est autre chose'' telle était une des phrases qu'il entendait régulièrement de la part de Mike dès qu'ils évoquaient les améliorations à apporter à la maison pour la sécuriser. Et au final, l'afro-américain ne savait absolument pas comment agir. Un bouquin c'est bien, mais encore faut-il réussir à se servir des outils. Cependant, Hernando ne releva pas cette précieuse indication. « Désolé d'sourire comme un con, mais c'est parce que j'oublie toujours c'que f'sait ce coño. » précisa-t-il en se grattant la tête. « Vendeur... J'étais VENDEUR ! C'est vrai qu'c'est super dur à retenir.. » indiqua Mike d'un air désemparé.

D'un air interloqué, Hernando répondit « Ah mais ouais c'est vrai ! En fait j'sais qu'c'est dans l'commerce mais j'te vois plus manager tu vois, donc juste vendeur j'oublie. Bref, moi j'étais éducateur, c'était cool comme taf franchement. » dit-il en regardant dans le vide. Ce métier lui tenait vraiment à cœur, il était devenu quelqu'un de bien en rentrant dans le droit chemin, mais la vie en avait décidé autrement. Peut-être que le rôle de gangster lui était destiné.... Chassant ces pensées négatives de son esprit, il secoua la tête et posa son regard sur la jeune femme. « Et toi alors, tu f'sais quoi ? » ce genre de question banale pouvait pourtant donner des indices sur le caractère de la personne. Pouvait étant donné que chacun avait la possibilité de dire la vérité ou de raconter un bobard, personne n'allait vérifier et de toute manière les gens changent.

« Pour les apestosos, faut viser la tête avec tout et n'importe quoi. Garde tes balles, c'est que'qu'chose de précieux et si t'en as qu'un en face de toi, autant prendre un truc silencieux pa'ce que si tu lui tires d'ssus, déjà tu gâches des munitions et en plus tu pourrais en attirer d'autres et t'retrouver vite débordée. Après si c'est sur un terrain dégagé, tu peux aussi juste l'esquiver, il va pas t'courir après, mais dans c'cas faut faire gaffe où tu marches pour pas t'casser la gueule et t'faire bouffer. Si t'as l'temps, prends une grande inspiration pour ajuster ton coup aussi, ça évitera de paniquer et de t'râter. Oh pis regarde toujours dans tous les sens, t'sens pas trop en confiance pa'ce que t'as rien devant toi ou quoi, ça peut être silencieux et t'chopper en deux deux.» Mais pourquoi lui disait-il tout ça bon dieu ?! C'était sorti naturellement, mais lui-même était choqué de s'entendre déblatérer autant d'informations.

Mike aussi avait du mal à comprendre pourquoi son ami racontait tout cela, mais bon, c'était Hernando, il n'était pas très logique par moment et se dispersait trop. L'avantage de cet instant bavard, était qu'il permettrait peut-être à Sarah de faire davantage confiance aux deux hommes étant donné qu'ils lui donnaient de bonnes informations en toute honnêteté. Et cela lui montrerait qu'ils pouvaient être des alliés précieux pour l'accompagner jusqu'à son rendez-vous vu qu'ils connaissaient ces rôdeurs. D'ailleurs, il était où ce point de ralliement ? « Au fait Sarah, c'est à quelle distance qu'tu dois r'trouver ton ami ? Juste pour m'préparer à marcher longtemps ou non tu vois. Parce que l'autre là, il va pas s'sortir d'la tête le fait de t'escorter jusqu'à là-bas malheureusement. » dit-il à la jeune femme d'un air presque désemparé.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Breann Yates
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 114
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Sam 23 Juil 2016 - 16:44

Son explication quant au nouveau prénom dont il venait de me baptiser eut le don de m'amuser franchement et je ris avec eux de nouveau. En espérant que ce nom choisit par le plus grand des hasards me porte chance ! Ah, si seulement je pouvais subitement devenir badass juste en remplaçant mon prénom par celui-ci... Ce serait bien le moment. Et puis sa remarque de cinéphile déclencha une réaction-réflexe. Je suis comme ça, je ne peux pas m'en empêcher... J'aime séduire. Surtout lorsque l'homme n'est pas désagréable à regarder et qu'il a su me faire rire. « Si c'est toi qui invite, je ne dirais pas non, je pense pouvoir te faire confiance quant au choix du film avec tes références. » lui glissais-je avec un beau sourire sincère. Je crois que je ne sais définitivement pas choisir les bons garçons. Enfin, rien ne me confirme encore que leur but est de me faire du mal, c'est juste de la méfiance de base, peut-être que je me fais des idées ! Ça me ferait plaisir de me tromper, pour une fois.

Il me remercia, j'hochais la tête, et nous fûmes quittes. Quand je peux aider... Même si on me prend pour une quiche... Enfin, au moins maintenant je ne suis plus toute seule perdue au milieu des bois et des choses. Certes, je suis toujours perdue. Mais j'ai deux grands garçons avec des armes qui ont tout l'air de savoir se débrouiller avec qui refusent de me lâcher avant que je ne les ai mené à mon groupe imaginaire. Normalement, ça me donne un peu plus de chances question survie dans la nature, non ? Et en tant que grande bavarde, j'étais bien contente d'avoir des gens sous la main avec qui parler. Ça m'aide à maintenir mes angoisses dûes à toute cette pagaille sous clé. Mes pensées ne tournent plus en rond. Je ne suis vraiment pas faite pour finir ma vie en tant qu'ermite. Et de toute manière, il est hors de question que j'aille vivre dans une grotte quand on fait de très jolies cabanes en bois fonctionnelles maitenant. Tiens, ça me fait penser que si je pouvais en trouver une en hauteur près de la ville... Je pourrais aussi bien y accrocher une pancarte annonçant que c'était maitenant à moi. J'ajoute cela à ma liste des buts à réaliser si possible.

Mes deux chevaliers errants se disputent gentiment avant de me dire leur profession, ce qui me tire de mon dédale de pensées absurdes. On a donc un vendeur et un éducateur... J'aurais bien aimé savoir dans quel domaine il travaillait. Si c'était le rayon jardinerie, il sait sûrement énormément de choses pour pouvoir faire pousser ces fichues plantes sans qu'elles ne meurent. Je n'ai vraiment pas la main verte, j'aurais bien besoin des conseils d'un professionnel à ce sujet. Et juste au moment où ça ne sert plus à rien, je tombe sur un éducateur ! Je n'en reviens pas ! « C'est pas vrai, on se fiche de moi en haut... J'étais journaliste, et je voulais justement écrire un papier sur l'importance de ce métier, mais pas moyen d'en trouver un qui ait le temps de venir à nos rendez-vous ! Il y avait toujours quelque chose. Rah... Si on sort de là, je te retrouve, compte sur moi. » soupirais-je, agacée. Appelez ça l'effet de la conscience professionnelle. J'en ai un tout beau sous la main, et ça ne sert plus à rien ! Je secouais la tête mais ne continuais pas à râler, consciente que cela n'apporterait rien. Tant pis, c'est la vie... Mais quand même. Pour quelques semaines et une invasion d'êtres humains cannibales. A vrai dire, si nous ne nous étions pas rencontrés en pleine débacle, je lui aurais offert plusieurs cafés pour faire traîner un peu ce papier, mais eh. Allez trouver un café ouvert maintenant.

A la place, j'écoutais attentivement sa soudaine leçon sur comment se débarasser de ces monstres, qui s'avéra très riche. J'avais déjà découvert certaines de ces solutions avec Tim, mais c'était toujours bon d'avoir une autre expérience. Sa conclusion me donna des frissons. Jamais trop en confiance... N'étions-nous pas trop en confiance justement ? Je me sentis pâlir. « Eh bien... Merci beaucoup, Enrique... Je m'en souviendrais. » le remerciais-je d'une voix incertaine. Puis Kanye intervint à son tour pour demander une autre information. Je ne paniquais pas, car après tout, je ne mentais pas. « C'est loin, je vous l'ai dit. Je dois atteindre la ville. Il a une maison à la périphérie, c'est là que je dois le retrouver. Mais encore une fois, je comprendrai si vous ne voulez pas marcher aussi loin, c'est déjà sympa d'avoir fait un bout de chemin avec moi. Vous arrivez à survivre dans la forêt ? Vous- »

Un soudain craquement sous ma chaussure me fit m'interrompre. Je regardais ce que je venais d'écraser. Heureusement que j'eus la présence d'esprit de plaquer mes mains contre ma bouche pour étouffer mon cri d'horreur. Je venais de marcher sur une main humaine. D'instinct, je me rapprochais des deux hommes et m'accrochais à la manche d'Enrique, les yeux glués à ce spectacle immonde. Et lorsque je parvins à les relever, le visage probablement verdatre et l'estomac à l'envers, j'aperçus plus loin un campement à moitié disparu sous la neige, vide et probablement témoin d'un massacre. Mon battement de cœur s'emporta et mon souffle s'accéléra. « Oh putain, non... Vous... Vous croyez qu'ils... Vous croyez qu'il y a des monstres dedans ? »




"Pretty girls don't know the things that I know
Walk my way, I'll share the things that she won't"
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 485
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Sam 6 Aoû 2016 - 16:53

Intéressante, cette Sarah était vraiment très intéressante. Dans d'autres circonstances Hernando aurait très certainement aimé la côtoyer davantage afin de mieux la connaître. La brune était pleine de surprise et ne le laissait pas indifférent, pourtant il ne devait éviter de trop se prêter à ce petit jeu car même si pour l'instant les deux amis avaient l'avantage sur la situation et profitait pleinement de cette douce compagnie, rien ne leur garantissait que cela perdurerait. Des aspestosos représentaient toujours un danger, mais bien moindre que les humains. Et Sarah ne dérogeait pas à la règle. Plus d'une fois elle s'était montrée maligne et rien ne garantissait qu'elle n'avait pas un rôle plus important que les apparences le laissaient penser. Le latino se mit alors à penser à une chose ; et si les rôles s'inversaient ? Jusqu'à présent lui et son ami s'imaginaient plutôt à une histoire pour les faire fuir plus qu'autre chose concernant Sarah et le rendez-vous afin de retrouver un proche. Mais si elle faisait véritablement partie d'un groupe et que celui-ci avait un raisonnement et une manière d'agir sensiblement identique à Mike et Hernando, les deux hommes deviendraient alors des proies. Le tatoué poursuivit ainsi son raisonnement quelques instants avant de finir par chasser presque tout cela de son esprit. Il garda simplement en tête le fait de se méfier. Ils s'amusaient, mais peut-être qu'elle aussi, cependant l'afro-américain et le latino devaient rester sur leurs gardes.

Souriant sincèrement aux mots prononcés par la jeune femme, l'hispanique décida de continuer cette petite distraction sans oublier ce à quoi il venait de penser. Il regarda alors Mike et lui dit « Faut vraiment qu'on s'trouve un grand écran et un bon Blu-ray. » Puis, le jeune homme posa son regard sur Sarah « T'inquiètes pas, j'te trouverai LE film parfait ! » affirma-t-il avec un sourire. Hernando avait beau avoir dit cela en le pensant, il savait pourtant pertinemment que les chances de la recroiser étaient plus que faibles et si tel était le cas, il était encore moins évident que la brune soit ravie de les revoir une fois ses biens dérobés. Mais une fois encore, la jeune femme était pleine de surprise. Elle était donc journaliste. Au début, Hernando ne savait pas trop comment prendre ce qu'elle venait de dire. Etait-ce réel ou une sorte d'argumentation pour les amadouer un peu plus ? Mais rapidement, il dût se rendre à l'évidence devant la sincérité des émotions qu'elle dégageait. « Bah disons qu'en soit on peut la faire cette interview, même si j'pense pas qu'ça t'sera très utile maintenant. Et qu'en t'en avais b'soin, tu cherchais où ? Sur Seattle ? » lui demanda-t-il.

Plus il la fréquentait et moins l'envie de la voler était présente, ce que Mike ne manquait pas de constater. Il voyait bien que son ami était moins méfiant, plus sincère, plus réel et qu'il était entrain de se faire prendre à son propre jeu. Profitant d'un instant de silence, il agrippa le bras de son camarade en prenant soin que Sarah ne vit rien. « Oh qu'est-ce tu fous là ?! Oublie pas pourquoi on l'accompagne. » lui chuchota-t-il. Hernando dévisagea l'afro-américain avant de lui répondre pas un petit clin d’œil. La mise en garde pourrait-elle avoir un réel effet ? Il était trop tôt pour le dire, mais Mike n'hésitera pas à le répéter ou à agir si besoin.

Lorsque la jolie brune répondit sur la distance restante à parcourir, le plus chevelu des deux pencha sa tête en arrière en lâchant un gros soupir alors même que Sarah n'avait pas fini de parler. Lorsqu'il voulut formuler une réponse, rien ne sortit dans l'immédiat. Ce fut Hernando qui prit la parole « Tu vois, on fait bien te t'accompagner. T'en fais pas, ça va aller. » lui dit-il pour la rassurer alors que lui-même ne l'était pas tant que ça. Ils s'étaient faits surprendre et ça, l'hispanique s'en voulait. Il avait beau faire le malin, donner des explications sur la façon d'agir, mais au final il n'avait respecté aucune des ces règles. La question n'avait plus d'importance. Fixant son ami du regard, il hocha la tête. Ces deux-là n'avaient pas le besoin de parler pour se comprendre. Mike s'éloigna de quelques pas afin de couvrir un peu plus le périmètre et d'observer les alentours, pendant ce temps Hernando regarda Sarah « Bon, il va falloir passer à la pratique. On pourrait les contourner, pour ça 'faudrait revenir sur nos pas et passer bien plus loin pour éviter tout risque, sauf que ça nous f'rait perdre beaucoup trop d'temps et en plus, faut dire c'qui est, on a pas du tout été discret donc rien nous garantit qu'on en a pas à nos culs. » lui expliqua-t-il d'un ton calme. « Pour les monstres, c'est pas impossible du tout et même si c'est pas l'cas, dis-toi qu'il y en a, ça te permettra de rester vigilente. » Hernando posa ses mains autours du visage de la jeune femme afin qu'elle se concentre au maximum sur lui et sur ce qu'il était entrain de lui expliquer.

« J'vais pas prétendre être le meilleur, savoir parfait'ment comment faire, que notre méthode est la meilleure ou j'sais pas quoi, mais reste à juste derrière moi, ne crie pas, ne pars pas et si tu vois un d'ces trucs, tire sur mes fringues pour m'avertir. Si tu peux, n'hésite pas à l'achever et n'oublie pas : vise la tête, mais n'utilise pas de flingue, ça pourrait s'retourner contre nous s'ils sont trop nombreux. ». Le latino relâcha la légère pression exercée jusqu'à présent sur le visage de la jeune femme en enlevant ses mains. Sans même attendre une réponse de la part de leur nouvelle camarade, Hernando et Mike se mirent à avancer lentement en sortant respectivement une batte de baseball et un couteau. Le tatoué se retourna pour faire signe à la brune de le suivre, c'est alors qu'il prît la main de Sarah pour la tirer jusqu'à lui. « Arme toi, j'vais pas t'forcer à faire quoi qu'ce soit, si vraiment tu veux partir tu peux, mais j'préfèrerai qu'tu restes avec nous, j't'aime bien finalement. » lui dit-il avec un sourire avant d'ajouter « Si tu t'sens d'en achever, n'hésite pas. »

Les deux amis avançaient en d'un même pas tout en étant distant de quelques pas. S'ils faisaient ça, c'était pour avoir un champ de vision un peu plus large tout en étant assez proche pour intervenir sans risquer de se blesser. Ils progressèrent lentement scrutin chaque centimètre visible que ce soit dans le camp ou à l'extérieur, ce qu'ils redoutaient le plus étaient les tentes car si elle était fermée, l'une de ces créatures pouvaient s'y trouver et en fonction de la taille de l'habitat, cela pouvait être problématique. Car pour les petites, il suffisait de donner quelques bons coups dans les formes visibles à travers et avec un peu de chance, la tête était atteinte. Mais pour les plus grandes ou les caravanes, c'était bien plus compliqué, surtout les dernières. Il y avait peu d'espace pour se mouvoir et les aspestosos avaient l'avantage.

Un premier râle se fit entendre, le petit groupe s'arrêta afin de s'assurer que d'autres ne se fassent pas attendre. Regardant autour d'eux, ils ne virent pour l'instant rien, en tout cas pas de danger immédiat. Pas de sorte de réponse à ce râle, cela pouvait être bon signe, mais il fallait rester prudent. Se redressant, Hernando prit des deux mains sa batte. Le rôdeur se situait au niveau l'entrée du campement composé de quelques tentes. L'hispanique s'approcha lentement suivit de Mike qui scrutait les alentours. Un seul coup suffit à faire tomber cette chose. Il avait évidemment viser la tête, mais ces trucs étaient plus que résistants, alors afin d'éloigner tout danger l'afro-américain planta calmement sa lame dans ce qui restait de la tête de l'aspestoso. Ce n'était pas forcément la meilleure partie que les deux hommes avaient en eux, ils auraient préférés continuer à avancer sans en rencontrer, car Sarah les verrait peut-être différemment ou se méfierait d'eux. Mais bons ou mauvais, il était nécessaire de savoir se battre à présent sous peine de finir comme ces choses. Tout danger n'était pas écarté, ils revinrent sur leur pas pour faire le tour du campement en ayant un peu plus de recul.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Breann Yates
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 114
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Sam 3 Sep 2016 - 16:13

Encore sous le choc de ma macabre découverte, je ne réagis pas aux paroles pleines de satisfaction d'Enrique, trop inquiète. Qu'est-ce qui avait pu se passer ici ? Le campement s'était-il fait surprendre ? Est-ce que l'ennemi venait de l'intérieur ? Etaient-ils partis précipitemment ou avaient-ils été complétement submergés ? Restait-il encore des choses dans les parages ? Sûrement, nous n'étions jamais à l'abri maintenant. Elles trouvaient encore et toujours le moyen de nous atteindre, d'outrepasser les défenses lorsqu'elles ne nous attaquaient pas de l'intérieur. Comme l'oncle de Tim.

Pour ne pas rester prisonnière de ces souvenirs, je me perdis dans les yeux d'Enrique, cherchant à y trouver le courage que je n'avais pas, ou au moins à y puiser de la force. Il avait l'air de bien connaître la marche à suivre lors de telles occasions, je pouvais au moins lui faire confiance pour ça. Ne venait-il pas de me donner un cours sur la meilleure façon d'éviter les monstres qui nous chassaient ? Et il était grand, musclé et armé. Trois avantages dont je ne pouvais certainement pas me passer pour l'instant. Parfois, le hasard fait bien les choses, j'aurais très mal réagi si je m'étais aventurée dans cet endroit toute seule. En cédant à la panique, par exemple, ce que je n'étais pas loin de faire. Mais je fis un grand effort pour la maintenir loin de la surface. Il fallait rester calme, comme Enrique, comme Kanye. Calme et concentrée. Je peux le faire. J'en suis capable.

J'hochais donc la tête d'un air décidé pour prouver à mon mentor tout neuf que je n'allais pas les lâcher et que je respecterais leurs consignes. Je ne veux pas être la cause d'une perte, je n'ai vraiment pas besoin d'un dose de culpabilité supplémentaire, le fardeau est déjà assez lourd. Tant que je n'ai pas à décapiter une chose par mes propres moyens... Sûrement pour donner plus de poids à ses paroles, Enrique posa ses deux mains autours de mon visage, comme s'il voulait être sûr que je lui accordais toute mon attention. « Tu m'expliques comment survivre, tu crois sincèrement que je vais être distraite par une branche qui remue ? » eus-je envie de lui dire, mais je préférais m'abstenir pour ne pas perdre une miette de ses consignes. Plus tard, le sarcasme. Lorsqu'on sera en sécurité. N'empêche, notre situation préoccupante mise à part,  je ne peux que remarquer qu'il a des gestes assez doux. Ses grandes mains ne m'écrasent pas le visage, et elles sont chaudes. C'est presque dommage que ce ne soit que pour m'expliquer le déroulement des choses.

Il finit par me relacher, la chaleur de ses mains quittant mes joues pour leur laisser à nouveau goûter la morsure du froid, et il fit signe à son compère de s'armer. Super, qu'est-ce que j'ai moi comme arme ? Je suis partie en quatrième vitesse, attrapant juste mon sac tout prêt... Je ne suis pas une combattante, je préfère contourner, voir carrément fuir les affrontements. J'observais rapidement le sol, cherchant à voir sous la neige n'importe quel objet pouvant prétendre au titre d'arme, mais ne vis rien. C'est bien ma veine ! Je ne vais pas me défendre avec ma gourde quand même, contre une chose, c'est parfaitement ridicule... Avant que je ne puisse avoir l'oeil attiré par quoi que ce soit, Enrique s'empara de ma main et me tira vers lui, m'enjoignant de rester près d'eux en ajoutant au passage un sentiment qui m'arracha un petit sourire. Je passais derrière lui et aggripais ses vêtements, lui répondant d'une voix que j'aurais voulu moins tremblotante : « Je peux te servir d'yeux derrière la tête alors, puisque tu sembles me faire confiance. Personne ne vous sautera dessus par derrière, c'est promis, je veille. » Finalement, je suis plutôt contente d'être tombée sur eux...

Tous en place, nous finîmes par avancer lentement, traversant le campement à l'affut du moindre bruit. Toutes ces tentes abandonnées, ces caravanes... Combien de personnes avaient pu vivre ici avant de devoir se sauver en abandonnant tout derrière elles ? Combien avaient été coincées ici ? Je déglutis péniblement, la gorge sèche, ma respiration commençant à s'accèlérer un peu plus. Pourtant ce n'est vraiment pas le moment d'hyperventiler ! Je préférais me concentrer sur le dos d'Enrique, hésitant encore à me coller à lui comme une moule à son rocher. Je risque de le gêner dans ses mouvements si je l'escalade et m'accroche farouchement à sa jambe. Rah, et ce silence terrifiant ! On guette tous les premiers gémissements, et rien ne vient. Est-ce que c'est mieux comme ça ? Je suis sûre qu'elles vont nous tomber dessus d'un coup...

Et finalement, on finit par entendre ce que nous craignions et attendions. Les hommes s'avancèrent alors que je me figeais sur place, tétanisée. Ces râles inhumains me terrifiaient, m'enlevaient toute volonté de combattre. C'était la Mort. La vraie, qui venait nous chercher personnellement. Les hommes continuèrent sans moi, je regardais l'espace s'agrandir entre nous sans comprendre, mes jambes refusant de les suivre. Ce fut donc de loin que je les vis mettre à terme l'existence d'une chose contre-nature, l'achevant sans ciller. Enrique n'avait pas hésité un seul instant à lui planter son couteau dans son crâne abimé, dans un geste maîtrisé, sous le regard indifférent de son compagnon. Oui, eux, ils avaient l'habitude de ce genre de rencontre. A cause du bruit de chair écrasée et du spectacle, j'eus la nausée. Je retrouvais l'usage de mes jambes pour aller rendre mes tripes près d'une tente alors qu'ils revenaient vers moi. Je suis une petite nature, que voulez-vous...

La bouche pâteuse et un goût horrible sur les papilles, je me redressais en essuyant ma bouche, blanche comme un linge et prête à m'excuser. Juste à temps. « De-derrière ! » m'exclamais-je, leur montrant du doigts les trois monstres empêtrés dans la porte de la tente voisine de la « mienne », se battant pour sortir le premier. Paniquée, je pris la première chose qui me tombait sous la main : un pied de biche. Beau hasard. Réagissant par pur instant, je poussais Kanye et abattit mon arme sur la tête du gagnant, l'explosant proprement. Preuve que je ne connais pas ma force. Je dus me battre pour le faire ressortir, devant utiliser mon pied pour pouvoir le dégager ce qui me donna une nouvelle fois envie de vomir. Ugh, cette sensation de chair molle... Je défonçais le crâne du deuxième d'un revers de poignet avant de tendre l'arme à Kanye, la main sur la bouche, murmurant entre mes dents serrées : « J'te l'offre, à ton tour. ». Je retournais m'accrocher au blouson d'Enrique pendant que son ami achevait ma victime et le troisième. « C'est pas super sexy comme premier rendez-vous, t'es pas d'accord ? Faudra pas essayer de m'embrasser à la fin, je dis ça pour toi.»




"Pretty girls don't know the things that I know
Walk my way, I'll share the things that she won't"
Revenir en haut Aller en bas
Hernando Álvarez
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 485
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Dim 4 Sep 2016 - 17:40

Le regard de Sarah avait changé, mais Hernando n'arrivait pas à décrypter précisément les émotions dégagées. Il y avait un mélange de peur ou du moins de crainte, ce qui était tout à fait logique, mais également une petite flamme dégageant une volonté certaine. En revanche, la voix était bien plus fébrile. L'hispanique d'ordinaire d'humeur taquine ne releva pas ce point, ce n'était pas le moment, vraiment pas. Il ne fallait pas perdre sa concentration, ce qui pouvait malheureusement lui arriver assez facilement. « Ça marche, je compte sur toi alors ! » répondit l'homme en posant sa main sur l'épaule de la jolie brune. Il avait réellement confiance en ses capacités, sans véritablement savoir pourquoi.

Le campement semblait être plus petit que ce à quoi les deux amis avaient pensés. Les tentes n'étaient pas collées les une aux autres, ce qui était un avantage du point de vu sécuritaire. Car le fait qu'elles ne soient pas collées écartées un peu le danger déjà présent, il serait plus facile de se mouvoir et de réagir. Le risque d'être dangereusement surpris était moindre, ce qui était donc une excellente chose pour les trois jeunes gens. D'autant plus que dans leur malheur de tomber sur ce camp, et surtout de ne pas l'avoir vu avant, ils auraient pu être vite débordé par le nombre d''aspestosos pouvant être présents, mais pour le moment, la chance leur souriait.

Les deux hommes furent rejoint par Sarah qui s'était écartée un instant. Aucune question n'était nécessaire étant donné que l'un comme l'autre avait pu entendre la jeune femme dégurgiter le contenu de son estomac. Hernando et Mike la regardaient, et au moment où ils allaient s'engager dans leur marche en avant, elle leur signala un danger derrière eux. L'hispanique ne réagit pas, il fixa la main et le doigt pointant dans leurs dos. Il se contenta de suivre du regard la brune s'agiter, tandis que l'afro-américain au contraire avait suivi Sarah partie comme une bombe et qui explosa elle-même la tête de cette chose. Le tatoué assistait à la scène mais en étant dans son monde. Il regardait comme un enfant dans un jardin lâchant sa glace en suivant un papillon qui venait de passer devant lui.

Mike sourit à la brune en prenant le pied de biche qu'elle lui tendait « T'as assuré grave là ! » lui dit-il fièrement. Elle qui jusqu'à présent n'avait rien montré d'une femme sachant se défendre, l'avait surpris et épaté. Peut-être était-elle bien moins docile que ce que les deux hommes s'étaient imaginés, même si jusqu'à présent, ils avaient gardé à l'esprit que la brune cachait quelque chose. Une part de méfiance était toujours présente, et ceux, peu importait la personne l'en faisant face car les choses avaient bien changé et donner sa confiance n'était en rien positif.  L'afro-américain termina le travail entamé par Sarah, toujours d'un air stoïque.

Quant à Hernando, il revint à la réalité avec le retour de la brune qu'il n'avait pas quitté des yeux durant tout ce temps. Le retour se fit rapidement et tout à fait naturellement, comme si cela n'était pas arrivé. « Hm, c'est dommage ça parc'que ça m'aurait bien tenté. » lui répondit-il avec un franc sourire en remettant une mèche derrière l'oreille de la jeune femme. Même si le monde changeait, ce n'était pas pour autant qu'il arrêterait de jouer les séducteurs, surtout lorsqu'il y avait du répondant et que la fille en question lui plaisait, ce qui était entièrement le cas pour Sarah.
Le physique était une chose, mais avec elle il y avait plus qu'une simple attirance corporelle. Hernando avait beau la côtoyer depuis quelques heures tout au plus, cela ne l'empêchait pas de tomber de plus en plus sous le charme de la brune. Elle avait toujours le mot pour le faire sourire et se rendre intéressante, dans le bon sens du terme, en plus d'être ravissante. « Quand on aura terminé de nettoyer la zone et qu'on fouillera, p'tet qu'avec un peu de chance on tomb'ra sur des chewing-gum ou des bonbons pour l'haleine et dans ce cas – il regarda Mike et lui fit signe de continuer à avancer – on pourra r'discuter de ce baiser. » lui dit-il d'un air malicieux en prenant une nouvelle fois sa main. « Oh et... T'es vraiment pleine de surprise Sarah, ça m'plait bien. »

Le petit groupe de trois continuaient de faire le tour du campement, Hernando finit par libérer la main de la jolie brune, à contre-coeur, pour reprendre sa batte des deux mains. Il s'abaissa et fit signe à ses camarades de s'arrêter. Un petit bruit provenant de ce qui servait de poubelle attirait l'attention du jeune homme. Il s'approcha lentement et leva son arme prêt à l'abaisser avec force sur le crâne d'une de ces créatures, sauf qu'il lâcha un cri de surprise et d'horreur « PUTA DE MADRE !  » hurla-t-il. Mike regarda alors Sarah et se mit à rire en voyant le rat cavaler à grande vitesse pour se réfugier sous un tas de détritus. « Nan mais t'es sérieux mec ? » questionna son ami avant d'ajouter d'un ton taquin en direction de la brune « Quel homme fort t'as vu... » avant d'éclater une nouvelle fois de rire. « Toi, tu t'tais, t'aimes pas les lézards, moi c'est les rats, c'est bon, on va pas en faire toute une histoire hein. » sortit-il en cherchant une quelconque approbation de la part de la jeune femme. C'est vrai, tout le monde à peur de quelque chose après tout, il y en a qui ont peur des araignées, des serpents ou même des mouches et d'autres non. Mais ça, il se le disait comme pour se rassurer car l'image de gros dur sûr de lui qu'il voulait montrer venait de prendre du plomb dans l'aile.

Puis, en chuchotant il précisa à ses deux camarades qu'il faudrait qu'ils baissent tous d'un ton parce qu'il n'avait pas totalement terminé d'écarter tout danger, même si vu le boucan fait, nul doute que si un apestoso se trouvant dans le coin, il se serait déjà manifesté. « Pst Mike, si tu trouves des bonbons ou autre tu prends, merci d'avance, cordialement, bisous, cœur, love et tout ça. » lui dit-il en souriant. Son ami lui répondit par un simple sourire à son tour en marmonnant un « T'es con mec. » à peine audible. Puis Hernando fixa Sarah et laissa un blanc d'une seconde. Une seconde suffisante pour peut-être la mettre mal à l'aise sur les intentions du latino, ce qui serait parfait. « Dis, tu préfères que je te donne un couteau ou ma batte pour te défendre ? La batte est p'tet plus pratique, mais si tu veux une lame, tu me dis. » finit-il par lui demander alors que Mike tendit le pied de biche qu'elle lui avait laissé.



MIKE : #576A6E / HERNANDO : #A59450
Revenir en haut Aller en bas
Breann Yates
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 114
Age IRL : 20

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Mar 6 Sep 2016 - 21:22

Ah, apparemment, je venais de marquer des points chez les deux hommes en achevant les choses. Les monstres ? Mais ce sont des morts humains revenus à une sorte de vie... Non, vraiment, je n'arrive pas à leur trouver une appellation qui me convienne, je vais rester sur les choses. Bref, il faudra en remercier mon instinct qui s'est manifesté au bon moment cette fois ! Kanye est devenu mon copain et Enrique... hum, si je ne m'abuse, ce regard équivoque et ces paroles veulent tout dire. Je pense avoir une touche mes petits amis ! Drôle de façon d'en faire une, mais à autre époque, autres atouts pour séduire. Tant qu'on n'en revient pas à la largeur des hance pour enfanter, tout me va. Je lui décochais un clin d'oeil, notant de rester attentive lors de la fouille pour ne pas louper un de ces fameux bonbons. Quoi, le monde s'écroule, j'ai bien le droit de trouver du réconfort là où je peux ! Et je m'en voudrais de l'asphyxier, ce serait une mort trop bête et assez peu glorieuse. Et qui ruinerait totalement ma vie sentimentale si Kanye en venait à diffuser aux quatre coins des Etats-Unis cet épisode honteux de ma vie. Pour cacher mon sourire et ma soudaine roseur, je baissais la tête et laissais Enrique m'entraîner à sa suite, ignorant les cadavres à nos pieds. Ou presque.

Ne pas vomir, surtout pas maintenant, ça tuerait tout le charme de l'instant ! Et vu comme ce genre-là se fait rare, je ne vais certainement pas le ruiner à cause des cadavres ambulants qui gisent devant nous le crâne explosé, même si leur vue me soulève une nouvelle fois l'estomac. Il faut que je me focalise sur autre chose, quelque chose de sympa de préférence. Comment font-ils pour rester de marbre face à ce spectacle macabre ? Ils en ont déjà croisé tant que ça pour que ça ne les fasse même pas ciller ? Et qu'est-ce qu'on fait des corps au juste ? Maintenant que nous les avons réduit à l'état de morts morts, on ne peut pas décemment laisser leur corps pourrir à l'air libre, si ? Bien sûr, creuser des tombes prendrait beaucoup trop de temps, surtout que nous n'avons pas de pelles et que je nous vois mal attaquer le sol gelé avec nos ongles, nous ne pouvons pas non plus édifier un bûcher funéraire puisque réunir tout le bois inflammable prendrait des lustres et que je ne sais, personnellement, pas faire prendre un aussi gros tas de bois, mais on pourrait au moins les couvrir ? Ils restent des corps... Ah, je ne sais pas...

Enrique me lâcha la main pour reprendre son rôle d'éclaireur sans peur, me faisant immédiatement regretter sa chaleur malgré mes gants. Je reconnais que pour manier une batte, c'est plus facile d'avoir les deux mains de libres, mais il aurait pu faire un effort. J'aimais bien moi, ça me donner quelque chose à serrer pour me rassurer ! Je n'ai pas de balle anti-stress, il faut bien que je trouve un équivalent et sa main me convient parfaitement, alors zut, il aurait dû me la laisser, voilà. Je vais bouder.

Mais bon, comme c'est pour monter à l'assaut... Ou pas, vu son cri surpris. Dommage que ça ne soit pas monté dans les aigus. Son exclamation me fit bondir d'au moins un mètre et perdre toutes mes couleurs retrouvées, mes ongles se plantant dans le bras du pauvre Kanye. Non mais il est dingue ? Qu'est-ce qu'il a vu ? Et moi qui m'efforce de retenir mes cris pour n'alerter personne dans les dix kilomètres à la ronde, voilà qu'il me vole mon rôle ! Tremblante, je relachais la pression sur le bras de son ami, lui adressant un regard contrit. Heureusement que mes gants et son blouson avaient grandement atténué la sensation. Tim a des cicatrices lui. Heureusement, tout à son hilarité, il ne sembla pas m'en tenir rigueur. Tout ça pour un rat ? Enrique, très embarassé, semblait guetter mon soutien dans sa phobie. Je serais bien mal placée pour me moquer de lui, ayant la phobie des papillons. Au moins, les rats, on peut se justifier : ils sont moches, ils sont porteurs de maladies, ils peuvent manger n'importe quoi de vivant ou de mort, mais les papillons ? C'est juste laid ! Alors oui on se laisse avoir par les ailes, mais le corps, le corps ! C'est poilu, il y a des pattes, une trompe enroulée, des yeux énormes... C'est une créature du démon ! Heureusement, en hiver, on est tranquille. Ceci dit, je ne peux peut-être pas me moquer, mais je peux le charrier. « C'est bon, ça va aller, il est parti... Tu veux un calin pour te rassurer ? » fis-je avec ma meilleure imitation maternelle.

Son statut de chef un peu ébréché, il nous donna vite de nouveaux conseils pour nous faire oublier son moment de faiblesse, ignorant mon regard pétillant d'amusement. Néanmoins, ce sentiment ne dura pas très longtemps. Quoi, qu'est-ce que j'ai fait maintenant ? Il n'aime plus l'humour ? Je me sentis rapetir sous ce regard, vraiment intimidant. Ah, je n'aime plus du tout être petite ! Toute inquiète, je fus complètement prise au dépourvu par sa question. « Oh, ce n'est que ça ! » ne pus-je m'empêcher de m'exclamer, soulagée. « Hum... Très franchement, je suis capable de me couper avec ton couteau et de lâcher la batte au plus mauvais moment, je préfère te les laisser. Peut-être que si je récupère le pied de biche, c'est mieux ? Comme ça vous ne perdez pas vos armes initiales et j'ai quelque chose d'assez efficace pour ne pas être un boulet ? » J'attendis sa réponse avant de saisir l'arme que me tendait Kanye, espèrant je ne savais trop pourquoi avoir son aval. Il m'a fait peur avec son regard cette andouille... Une fois obtenue, je partis fouiller l'endroit aussi, cherchant les boites de conserve survivantes mais aussi des boites de chew-gums ou de pastilles à la menthe. Allez, il doit bien en rester quelque part... Sans en avoir besoin uniquement pour donner un baiser, j'aimerais bien avoir l'assurance d'avoir bonne haleine sans forcément passer par l'étape brossage de dents en pleine forêt. Oui, quand on doit survivre, se brosser les dents régulièrement n'est pas dans le top des priorités.

Je trouvais un pull en bon état et une autre boite de conserve avant de tomber dessus. Des pastilles, celles qui arrachent. Je l'observais un instant, puis finis pas hausser les épaules. Tant pis, que ça m'arrache la bouche, au moins je serais sûre que ce sera efficace. Je revins vers les deux hommes, agitant ma trouvaille en jouant des sourcils : « Tentés par "une haleine toujours plus fraîche", messieurs ? »




"Pretty girls don't know the things that I know
Walk my way, I'll share the things that she won't"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nice to meet you... Give me all you have !   Aujourd'hui à 11:37

Revenir en haut Aller en bas
 

Nice to meet you... Give me all you have !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Nice to meet ya ~ |#| OLLIE&SHIGEAKI
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» Nice to meet you...
» Heeeeee, dude ! It's nice to meet ya again ! | Mercedes Ferrès.
» «Hello my name is... Nice to meet you.»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-